Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2017

SUPPRESSION DE L'ARGENT LIQUIDE EN… 2018

SUPPRESSION 
. 
DE L'ARGENT LIQUIDE EN… 2018
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/O3mATECHGXXC0kw1xeIix7WloFVndQKlpR_-df577EZo-meR3wUu4ZmIpd97QpglGZS5jwOJGvPxU98QA6GRlUkbRKh1Rnnhy1JOrM61ojq0rd_0qjDzN6LdcTcr4BbYM8lcRIVG8s4yMIcX5n06ZSwI3dksYN_pNFlKJkLoJwu3EVvQOFsZPE28vhl6Uz4yt5Ur9cdkaagy7BA1i7Q_IO4_iUF_VMkykK9hdNny7Lx-ZJtemdzCEk44SMrHEeeiKQxF8zEupyFjeLKAqjb8DANsMoZgnrL5wMSBWhBntqWRN1LDcJKRq7YNqzTEIBv98wCFzZUbzOyDYZ-7MOZVrhOwozWK0wP33P_mW0WfBKNYFLTtMyN9AjiLDo-U8nbU1F7WfqTAUpuZkeWPrC5AChusIbjB-QerjNLUgeTH7BeEbgomc0OT-1pjwg_vDFZo2eNdkr79TuQT1XRnPEHlYQETW7gy-dxCe1ocLB_oJ50rBrBBB1qhRS8m3oNkOA7O_mQF4qGv0We8x76377BIfBmqzjcOAE5GoycgZwURSujqA-UXg6eVDq4B23PCwvlOopWUijmtkB6nm44jSFlYnNenn-Zg-XQyfpMJmKAuQiyJLbVKwEeaaZCHQ-p5BrPsGePRePYx5Qx1U4L53cQL5BhRkhDc46VdSppyooF3BmQ=w400-h267-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/fm3xuWWpN7hRFKYCsJaDPPT3BLcUvsXl72TM1X5YBqmj0QUeMtpyPfF9l1q5Gp6W_uh-Z6PskIQyPeuVIxM4_XNcjhmFarEqaWwk0_ANnem8bfoNqNx5jrDiSw-0kN0lLhiRdHilVoC2qNI3Xqc7SXlke46ajQN9raUaBb6bdjD8BhjegIzxDEFQrB7iSx0qiU4vMh9NsLodT0aiORDdmwrWEI0xDC6g8ovJm_BF_RMUcL4NWAKj7oLvT8ElbAWRIdntXuvZeI5FBvBcpPk5eA5uxABih1FbU7oTClCCOtbOgPnD5LmbLn_bP7GSUokIeMPKas8N3uJz2RMqRENyDp4eHJb3kY9BYPAGq05i-ghSDCkt1sD6dva3mp_qcU16f3z7WUVCds-SJ0hnHX-unWCMG7Atn1MAXo2RLyaa189kyKVjNBIKIE3GgCIY_-wlGqBxE7uydRKMr84GIKFtTTTjBpe-_-Sxc6rbJ93ZsB_sbIYGQLYzTAnuwybOIwALL-N7Sy_d8QbLIQEP53qcVHJk450XXcKM16lS1BL_99KQ1baTGAILmME1tFluub1_czHqsH8mAyTpmx5TdXi4NhM5dl6u5zQMzJSBvaNlkNWF0gGm4bC4RkiEUjg9hK2tI7FX3Fc423sgvkScxa2Uq99Hwy8kiA82lxAKqa0j5A0=s160-no
.
INTERNATIONAL
.

MARS 2017

FOND MONÉTAIRE INTERNATIONAL FMI

* «THE MACROECONOMICS OF DE-CASHING» (L'ÉLIMINATION PROGRESSIVE DU CASH)
.
.
.
1 JANVIER 2014
.
44ème FORUM DE DAVOS
La fin de la monnaie fiduciaire est programmée. C’était même un des sujets «chauds» du 44ème WORLD ECONOMIC FORUM de DAVOS qui s’est tenu en janvier 2014.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/oTdv9HnOeMoNky5xx3zYr-lAGzk_JiQS6sZS7S-oYhmfTxp5BQVK6DDyi8j9KeuaTsJy1dtZBot6e4c8unzVXtRaSdsoXiealECp3xb_8eK5c1mRxKY67dT-3csE9CIgKAog5Oj2FAViLRTAjjkqDcmV1tHg67w1_cC0d0drpLVgOvqJUvlWlppR4zpL86yl7OaKCKLdoQDVhaPM3OqL91cX8H2PlMjClB0hfiKzy7UdQusJSgFKdpKRLqKw3ewvX_85unERkey_jcuLvfv9rQLhm4_1ofl92gGua-ReCpThCHQCRyJem9b9WCsRc1aKRGZRNWEy-eSLazd7LwKdmnC0ogiy_dUMTErMbi4oGIswyQ5ViWaCM3TX8vTD8fSGiHUXiLNNmmsp4yJ7ibSXoFZP5TVAjvbOOjF47tC7xvRwWt1mkzZLJ3_W75UInlHBwp9hyCvOaClcoC0qToFA5R1rko6nJIhUai3ivwftaE88swe9x26U8vifQpiqGADQ8YvfcA3NudKyT0uqG24bOFRkiIy-sH6kp-ghQ6J6-4jsnDs4a_ky5NLGJVS-Xo2NlMtV2evddx87Xu9i2bJ2cSVf38Vbs_f_nDoRNo2FOXmwqeTh5Wcqt8RBwj5Sz43dcLpGkpFIVWz4tVac9q7IL20jtml617qzLgFFLNCw5LI=w84-h57-no
.
EUROPE
.
BRUXELLES A SORTI LE TEXTE POUR LA SUPPRESSION DU LIQUIDE EN… 2018
31 JANVIER 2017 BUSINESSBOURSE
.
https://lh3.googleusercontent.com/Q-B71h92N9lIWoUjhz-KVGUHBgE4CA2ysbtoHshDlh_TQ6AQWgWL699XxJq8KUkDoVkxYWyzYHLAXWMm8sb1E58uxuhRVFMAaJWbHMBr66xb_54HzxK_ptxUCN-HwBZz6ZjjeUYk_EV2_EZRaysaXCbs0GBnEfgikb82YFEud3L5zGnhuikcUMzIG3qcqFeqzYTuffZlJ05sScg1EfZrGP9cvaXdB9fBH-FOyOLEzIC05IvQN7ZAJ9A9VLvJY-_Cvrxi9lr6THmvM-hfO6QfQTgMAAvnHd-IGhS_opWU8qbE_y0SeDZXvBQEBn8xNOC0a0iYralujNgxUrA48jPWQXegOOoW0wY7643wb12Ie4bW2I4w1RNK7XexaPNgrVifiCY-Y8SCEcIrNjVPnWN1P1BiTTzKuai_8Ws_Y-DBA6t_AOTW6zbFcwSX6pzEhKSpv4ykonguCdn9pvtkpNClXudpJWWNwFetqqEsMjrqHcgJ7hN3xALMe4xWI-A3t0UqwWwEJe6jsIf6e-Xs34g-Vwa86QV7zzIs9C_Vy7uAwoV4cEHnOJZ6nS-nMQ9-phC0lKObodw_13O6Dbx_oimCgb3Zv5tvevhXcCuEEUhFTdNCMkwUzMgB6Q1uB_HGl-CNwQIZMZ2zAUSn-5N3rP6bpqLIyAWvMU1ZFO6RDYl9qoU=w800-h462-no
.
VOUS POUVEZ CONSULTER CE TEXTE DIRECTEMENT SUR LE SITE DE L’UNION EUROPÉENNE AU FORMAT PDF
.
.
.
L'INDE, LA SUÈDE ET TAÏWAN EXPÉRIMENTENT DÉJÀ LA SUPPRESSION DE L'ARGENT LIQUIDE
.
https://lh3.googleusercontent.com/tdehOKJ5D0amFLHMAdFZ9v8irzelXk7-jXLejndDS8QG0puwvrmnm4AGQq6e288fS3GCAzx5038H4Hl6ny1-Bp4QmdVM8RA9Rh0TyiB2ZSOv-TXi_qMNt6bG8UI2sX4lJy1mxAZ5zoINwB9ud-otZ3VOsErjocRuuPp6CGNO8JQNQ0Q9n-paSRQ4Xz_6_bVUCAFudI0Q2-3n7Y7DiiY-KLppkpUPGulkl2gEIFv4dABpTWhTqi4NGboIympg_SFyKLYrF8KwJB8F7aepma1KoZVzpgMb75KDsCpReXrGgBAKKxm-1cTSDIg8VJAE91oA4K2oAhm7BOoCH7nbbzK1obU3I4g3u7sz05nmVPiJrlYmxK_ITEBMmfB2370pS_Uk3mlg2pcNSGe93FbJHLBehhWss_Gf8lPwDOswdLQOK1iuoQvSUKF2LJ8vLMjHWb8tjB89qKt6PCqb3YEgyd8tYPM6i5IoHMk16sMlWPsHSo0jQWS_I_hQvRjAtUidlffRxAWbEh6xjjW3lKN6v3TFYArhzk7hvVQ4m5QgYJ7vDiyb4am8sKDunaRuWuV3cM0dsEQFDnhietMQ1chUbol0G1ELEszrb4rT7Z_iaXjDYxNuyTfoPfmoXoIOjV4bbTV4sh67lzMPv_OzbkGjADXzx4Zhit7WpsyDhQq1XnOOHvo=w84-h57-no
GUERRE AU CASH : TAÏWAN INTERDIRAIT L’UTILISATION DES ESPÈCES POUR LES ACHATS DE BIENS IMMOBILIERS, D’AUTOMOBILES ET DE BIJOUTERIE
22 FÉVRIER 2017 ECONOMIC DAILY NEWS / ZEROHEDGE / LE SAKER FRANCOPHONE / LE BLOG A LUPUS /
.
Le virus cancérigène et liberticide mondial que sont les interdictions d’utilisation d’espèces, au nom de la lutte contre le terrorisme, a atteint les côtes taïwanaises cette semaine. Selon un article du quotidien de TAIPEI, l’ECONOMIC DAILY NEWS, qui cite une source anonyme du MINISTÈRE DE LA JUSTICE, TAÏWAN pourrait interdire, dans le cadre de la «lutte contre le blanchiment d’argent», toutes les transactions en espèces pour des achats immobiliers et de produits de luxe.
.
COMME NOUS L’AVONS DÉJÀ MENTIONNÉ, LA GUERRE DÉCLARÉE AUX ESPÈCES ne fait pas que continuer sur sa lancée, mais elle s’intensifie.
.
Elle a commencé en OCCIDENT, par des petites intrusions dans notre droit à utiliser la monnaie de notre propre pays. Cette guerre s’est étendue à l’INDE de façon brutale, imposée à une population de 1,2 milliards de personnes, dans un pays où 68% des transactions s’effectuent en espèces. Et aujourd’hui, elle s’étend à Taïwan, comme le rapporte le ECONOMIC DAILY NEWS (traduit par GOOGLE TRANSLATE)…
.
Dans le but de renforcer la prévention et le contrôle du blanchiment d’argent, le ministère de la Justice de TAÏWAN prévoit de promouvoir à grande échelle les transactions dématérialisées. La première vague pourrait concerner les transactions dans l’immobilier, les voitures de luxe et la bijouterie.
.
Selon la législation concernant la lutte contre le blanchiment de capitaux, qui à l’heure actuelle régit l’utilisation des outils de paiement en espèces, le MINISTÈRE DE LA JUSTICE prévoit des discussions avec les autres instances régulatrices dans la seconde moitié de l’année.
.
Une fois que la législation sera finalisée, les ventes de biens immobiliers, d’automobiles et de bijouterie ne seront plus autorisées à être effectuées en espèces ; seuls des outils de paiement dématérialisés, comme les cartes de crédit, les cartes bancaires, les chèques, les paiements électroniques ou les virements bancaires seront autorisés.
.
La législation actuelle exige l’enregistrement et la déclaration de toutes transactions au-delà de 500 000 yuan [aux alentours de 16 000 dollars, et non de 72 000 USD comme mentionne la version originale du texte, qui confond le yuan chinois et le yuan taïwanais, NdT].
.
Quant à savoir si ce niveau sera encore abaissé dans le futur, cela reste incertain ; mais pour les biens immobiliers, les automobiles et la bijouterie, le niveau sera de zéro, leurs transactions seront uniquement autorisées en paiements dématérialisés.
.
En outre, les officiels expliquent que de telles modifications conceptuelles n’affecteraient pas la majorité des hommes d’affaires, tout en admettant qu’elles pourraient représenter un inconvénient pour ceux qui ne peuvent faire la demande d’obtention d’une carte de crédit.
.
Évidemment, l’excuse invoquée pour cette interdiction d’utilisation des espèces est simple :
.
Les données internes détenues par le MINISTÈRE DE LA JUSTICE montrent que la répartition des avoirs des groupes criminels est particulièrement concentrée en or, diamants, et en biens immobiliers. Les transactions immobilières sont considérées comme représentant un risque élevé de blanchiment d’argent.
.
Comme nous l’avions remarqué dans un article précédent, à première vue, la «guerre au cash» a des relents de théorie de la conspiration, et pourtant, tous les gouvernements bénéficieraient de cette capacité accrue de contrôle et y seraient donc très favorables. En fait, il se trouve que cela pourrait représenter la seule solution à leurs problèmes budgétaires actuels.
.
COMMENT SE DÉROULERAIT CE PLAN ? VOICI EN GROS COMMENT JE PERÇOIS LA PREMIÈRE PHASE :
.
* Lier la libre-circulation des espèces au terrorisme (créer l’illusion collective que tout mouvement important d’argent suppose une activité criminelle)
* Établir un plafond maximal en-deça duquel il est possible de transférer de l’argent sans avoir à le déclarer à une entité de contrôle étatique
* Abaisser ce plafond de façon périodique
* Habituer les populations à effectuer toutes leurs transactions, petites et grandes, au moyen d’une carte bancaire
* Créer l’illusion collective que le simple fait de détenir des espèces est suspect, puisque ce n’est plus le seul moyen de paiement disponible.
.
La première fois que j’ai écrit sur ce sujet, j’avais essuyé de nombreuses critiques, arguant que la mise en place d’un tel plan était impossible, et encore moins susceptible d’aboutir. Et je dois avouer que ce scénario semblait à l’époque si orwellien, qu’on peut comprendre que cela ait été considéré comme une idée saugrenue. Mais depuis cette époque, ce programme de guerre aux espèces s’est développé extrêmement rapidement. Rien que dans des six derniers mois, ce programme est devenu si visible aux yeux de tous, qu’il a gagné le nom de «Guerre contre le cash».
.
Des références médiatiques soulignent souvent le fait que des groupes terroristes financent leurs attaques par l’intermédiaire d’argent liquide. Des douzaines de pays ont plafonné les transferts bancaires qui peuvent être effectués sans être déclarés aux autorités. Certains États, notamment la FRANCE, ont déjà commencé à diminuer ces plafonds. D’autres pays, comme la SUÈDE, voient leurs banques commencer à traiter TOUTES les transactions en espèces comme suspectes.
.
Il semblerait que TAÏWAN soit en train de se joindre à cette guerre déclarée aux espèces.
.
IL EXISTE TROIS ACTEURS MAJEURS DANS CETTE GUERRE AUX ESPÈCES :
.
1. LES INITIATEURS
.
Qui ? Les gouvernements et les banques centrales.
Pourquoi? L’élimination des espèces rendra plus aisée la traçabilité de tous types de transactions, incluant celles effectuées par les criminels.
.
2. L’ENNEMI
.
Qui ? Groupes criminels et terroristes
.
Pourquoi ? L’existence de billets de banque à forte dénomination facilite les transactions illégales et protègent l’anonymat.
.
3. LES VICTIMES COLLATÉRALES
.
Qui ? Les honnêtes citoyens
.
Pourquoi ? L’élimination forcée des moyens physiques de paiement aura des répercussions potentielles sur l’économie et sur les libertés civiques.
.
Les coups portés par les gouvernements dans leur guerre contre les espèces pourraient causer encore plus de dommages collatéraux :
.
1. LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE
.
* Les transactions dématérialisées incluent systématiquement un intermédiaire ou une tierce partie.
* Les gouvernements auront un accès privilégié aux données et transactions personnelles.
* Certains types de transactions (PARIS, etc.) pourraient être interdits ou suspendus par les gouvernements.
* Les monnaies virtuelles pourraient devenir une alternative pour de telles transactions [peu probable, car les crypto-devises telles le BITCOIN sont en fait plus transparentes que n’importe quel autre moyen de paiement, car tout l’historique de chaque bitcoin est enregistré dans la BLOCKCHAIN, NDT]
.
2. L’ÉPARGNE
.
* Les épargnants n’auront plus la liberté individuelle de garder leurs économies en dehors du système bancaire.
* L’élimination des espèces fait des taux d’intérêts négatifs, une possibilité de politique économique pour les dirigeants.
Une société sans espèces signifie également que les épargnants sont susceptibles d’être mis à contribution, sans choix individuel, pour remettre à flot des banques en faillite.
* Les épargnants n’auraient qu’une marge de manœuvre très restreinte pour réagir à des événements comme la déflation ou l’inflation.
.
3. DROITS DE L’HOMME
.
* La démonétisation rapide d’une économie dans le passé a mené à des violations des droits humains à vivre et à se nourrir.
* En INDE, le retrait de la circulation des billets de 500 et 1000 roupies a causé de multiples tragédies humaines, dont des patients à qui ont été refusés des soins, ou d’autres personnes devenues incapables de se nourrir décemment.
* La démonétisation d’une économie affecte la possibilité des petites gens et des petits commerçants à survivre grâce au secteur de l’économie informelle.
.
4. CYBER-SÉCURITÉ
.
* Toute la richesse des pays étant dorénavant entreposée de manière électronique, le risque potentiel et l’impact de la cyber-criminalité augmente d’autant.
* L’usurpation d’identité pourrait faire disparaître les économies de toute une vie, pour les gens qui en seraient victimes.
* Selon l’INSTITUT DE RECHERCHE JUNIPER, le coût des attaques sur les réseaux informatiques devrait s’élever à 2 100 milliards de dollars en 2019.
.
Cette question a pris de l’ampleur plus rapidement qu’on pouvait le craindre. Il apparaît clairement que les gouvernements mènent cette guerre contre le cash à marche forcée. Il ne peut y avoir qu’une seule raison pour expliquer pourquoi ils précipiteraient un programme qui devrait normalement prendre plus de temps pour être accepté par les populations, et cela doit être qu’ils anticipent l’avènement d’un crash, avant de pouvoir mettre en place la phase suivante de leur plan.
.
.
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/Oc2kyLbglScvE3nB65ZapAFvM9M2wCLvs34DNPeXD1yk-64dT14ifY7AzGq7qaR-wHupVGnU4VL-VmR8H_TBKXfFB_8ddhfGmGA5VQzQ2HVPWxpfOqwi1r5u44F1ji4Hhlo1ehyWZFGi_MO98CLR4ZFOmP3IW_uaQyGhByOITZ6AVTJkRe1z6XrIArZoOs4ORRl9_aAs0ulR9vyKTVEvsQy_cVVp5xa4pi76XQ5pEZECuYgtuZtoi1EdHczoC4W_gDRUsgSfb6CJyMWl36YalrnvpoBoeOGFn018Jus3l7S-8tLQ4YAmSSvlH3P6a_StXHVztxq2BK8QVmppAvs6wwWXf44cnipJQQVAG7A47u3pkXBlxebQcqJ9vR651ZWS8khQami2ofRyQmp8NSHQbj66YhDDLOsNjM3rszJTe4GRjOFDwj2YWqZsZaIwm3ADRSif5_KiCQaVcz-NYeo1OHXPbcO_LbruJ7KhJOHCt23x2x44X341AZglIgK82Fo2AL3qLGelJTAiKo8ZqdjoQDYcjQ1Tg2cL0rQzTn_vulWapdci4mryXwPr_p9WxAJdAqXBT-k4XnfyfZJ6ZuvL0lx6I7dCvFfnKXoRCS6mumsZVwtTBefekLHl50IJ_i1E5b-GNEP16heYFC6dLqcw2HD8MRON8Ygb-7ktHrpIu8s=w84-h57-no INDE DÉMONÉTISATION – SUPPRESSION DE L'ARGENT LIQUIDE
2 JANVIER 2017 LE TEMPS
.
PRÈS DE DEUX MOIS APRÈS LA DÉMONÉTISATION DE 86% DE SON ARGENT LIQUIDE, LE PAYS N’A TOUJOURS PAS RETROUVÉ SA STABILITÉ ET L’ÉCONOMIE COMMENCE À EN PÂTIR
.
Le 8 novembre dernier, les citoyens indiens applaudissaient à l’annonce surprise de la «démonétisation», perçue comme une décision héroïque de leur premier ministre NARENDRA MODI pour lutter contre la corruption. Dans une économie où les échanges sont monopolisés par l’argent liquide, les deux plus grosses coupures (de 500 et de 1000 roupies, soit environ 7,50 et 15 francs) ont brusquement été invalidées. Quelque 86% de l’argent liquide en circulation a ainsi perdu toute valeur du jour au lendemain.
.
Par cette mesure, le gouvernement nationaliste hindou a contraint les Indiens à déposer leurs billets désormais hors d’usage dans les banques, où leur valeur était créditée sur leurs comptes d’épargne. Ce qui lui permettait de lancer un gigantesque coup de filet contre l’évasion fiscale et l’économie parallèle. Dans un pays d’1,3 milliard d’habitants, l’expérience est brutale et inédite.
.
FILES D’ATTENTE ET RESTRICTIONS SUR LES RETRAITS
.
Depuis lors, l’INDE déchante. Face à la pénurie de billets, la population se serre la ceinture. Pour déposer les coupures invalidées, puis pour se procurer les nouveaux billets introduits au compte-goutte, les Indiens doivent braver les files d’attente et les restrictions imposées sur les retraits. «C’est épuisant mais on s’y est presque habitué, soupire VIKAS, un petit entrepreneur de DELHI. Et c’est pour la bonne cause…» Tentant de minimiser la casse, les autorités n’ont de cesse de publier des circulaires, réajustant tantôt les dérogations, les délais des dépôts ou les volumes des retraits.
.
Les observateurs voient dans ce désordre logistique l’aveu accablant d’un manque de préparation, que le gouvernement justifie par la nécessité du secret initial. Mais le chaos est indéniable : les banques, toujours à court de liquidités, peinent à rétablir un retour à la normale, alors que la transition monétaire devait s’achever le 31 décembre.
.
La «démonétisation» était-elle une bonne idée? Les opinions des économistes divergent. ARVIND VIRMANI salue «une mesure efficace» qui, selon BIBEK DEBROY, est une pièce «d’un plus large puzzle». D’autres critiquent l’ampleur des dommages collatéraux. STEVE FORBES, à la tête du magazine FORBES, voit la démonétisation comme un acte «révoltant et immoral». Le PRIX NOBEL D’ÉCONOMIE INDIEN AMARTYA Sen fustige une mesure digne d’un «gouvernement autoritaire», «avec des millions de gens innocents privés de leur argent».
.
COUP RUDE POUR LA CROISSANCE DU SOUS-CONTINENT
.
Car le coup porté à l’économie est rude. Les échanges et la consommation sont ralentis et les commerçants voient leurs revenus fondre. Le secteur agricole est l’un des plus meurtris, rares étant les paysans détenant un compte en banque. Payer les salaires des journaliers et des employés du secteur du textile et des bijoux est devenu un casse-tête monumental. Le secteur immobilier, qui recourt aux enveloppes d’argent liquide, est paralysé. D’après les agences de notation, la croissance économique indienne va être limitée à court terme.
.
Dénonçant «un terrorisme fiscal», les partis d’opposition retrouvent de la voix. Leurs protestations ont perturbé les séances du parlement, face au refus du PARTI DES NATIONALISTES HINDOU AU POUVOIR (BJP) d’y débattre de la démonétisation. RAHUL GANDHI, le VICE-PRÉSIDENT DU PARTI DU CONGRÈS, fustige «une mesure anti-pauvres» et l’ancien PREMIER MINISTRE MANMOHAN SINGH dénonce une «énorme erreur de gestion».
.
LE PREMIER MINISTRE OPTIMISTE FACE À LA SITUATION
.
NARENDRA MODI, lui, ne cille pas. Alors que les citoyens de cinq Etats indiens se rendront aux urnes en 2017, le premier ministre réussit la prouesse de conserver une partie de sa popularité. «La démonétisation est un mal à court terme mais apportera des bénéfices à long terme», a-t-il martelé. Sa vision promet une accélération de la croissance grâce à la hausse des dépôts bancaires et des recettes fiscales ainsi qu’une amélioration structurelle de l’économie.
.
Mais son objectif initial, qui ciblait pêle-mêle la lutte contre l’évasion fiscale, la corruption, la contrebande et le terrorisme, s’est modifié. Son gouvernement insiste désormais sur le succès de la transition vers les paiements électroniques et par cartes qui, devenus incontournables, explosent. Les autorités offrent des exonérations à tout va sur ces transactions, y compris une tombola annoncée le jour de NOËL.
.
LA FRAUDE REFLEURIT
.
Le problème est que la fraude s’est réinventée. L’argent «noir» récupéré dans les coffres des banques s’avère décevant. Les stratagèmes ont fleuri pour blanchir les magots. Des Indiens qui n’avaient jamais trempé dans la corruption ont été approchés pour déposer sur leur compte de l’argent illégal, à restituer ultérieurement contre rémunération. L’OR A SERVI DE VALEUR REFUGE. Et les raids de la police ne cessent d’intercepter des valises de… nouveaux billets.
.
LES «GROS POISSONS» ENCORE ET TOUJOURS INATTEIGNABLES
.
Les experts assurent qu’il en faudra davantage pour attraper les «gros poissons», qui détiennent une partie de leurs richesses en or, devises étrangères, biens immobiliers ou comptes à l’étranger. L’argent «noir» en monnaie papier ne représenterait que 5 à 6% de l’argent non déclaré. Selon l’économiste ARUN KUMAR, «ceux qui génèrent de réels revenus au noir seront probablement indemnes après la démonétisation».

.
Mais NARENDRA MODI promet de s’attaquer aux autres formes des fortunes illégales et même à la corruption liée aux financements électoraux. «Nous n’en sommes qu’au début de notre bataille contre la corruption, a-t-il déclaré dimanche. Nous nous devons de gagner cette guerre.»
.
.
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/KNonXgiG9rMuUNxY5vy2Stf2k6Fv9fUsU_1uUlNy_5ZVjjvvBhTNClGM1piImLIvlq2lbUl9U-FrN1o30VOqXnq5CA_605EWXggrzTkBHq9ES7KDWQm_dmGLOKUWxPQT_hvBt2vGZh1CsUoSbYD0DbFGGS6iHk3lctJj_7HzKRtL0KPX0RVNl94O_xAAIngVi6UUHUvnPXrzeBucOOqr3XBVGOUFZJj_RJvQB9eUWkU0fPqTP3AH00h5yQJNKDNnh3KlnA_U3s9wkd5zraY-W-urIxjlFzgNZynLYQZjXdJ6fyL08YKStItmX6O6UHcUhwROofa8bIELF_wBxdmG3gwRx16TBfhUfSA_6-4VwY1VdMUUpqq51C2ZGqkFTpd62nDCGxvFRcJyoqSQ53VW591uBWvlruT9QcazeWZTYMlAZy_4S6Ca457YlHYtCQdruJYoPt7xbKFHHO4RTYN3XUtLRGqf8s__chrZ4LZFGN3QU77f3jElsSBYldFKWjYVQcFiWjqxb8sKvEOqVGL1rwZppu6wGTCPQwJPgXDr51JTluOpRXqUOLH6plLm_qZBeqT3kMUPxx1mN9ejw_sLw6t58qSafrGpzIMb87yg-KTrYsrFfCQSSzhNeRl-KsEMC2HlH3PuJCg2zKyMTZ3jAAsE6ST5YWaW8FiDymjq4fA=w84-h57-no SUÈDE, L’ARGENT LIQUIDE EN VOIE DE DISPARITION
17 FÉVRIER 2017 LE MONDE
.
Alors que ses habitants se convertissent au paiement électronique, le ROYAUME DE SUÈDE pourrait bien devenir le premier pays au monde à ne plus se servir d’espèces. Mais la transition ne fait pas que des heureux.
.
Sur la porte de ce bar à salades du centre de MALMÖ, dans le sud du pays, impossible de rater l’affichette collée sur la vitre : «Nous ne prenons que les cartes de paiement» A l’intérieur, sur le comptoir, pour ceux qui n’auraient pas compris le message, une piqûre de rappel, sur un petit carton plastifié : «Ceci est un restaurant sans liquide» SEBASTIAN KENTANDER, le patron de GRÖNA HÖRNAN («le coin vert», en français), justifie sa décision de bannir les espèces par les risques de braquage et un surcoût entraîné par la gestion du liquide. «1 % des clients râlent, les autres acceptent sans rien dire», assure le restaurateur.
.
A MALMÖ, plusieurs de ses confrères ont fait le même choix. Les bus de SKANETRAFIKEN, la compagnie régionale de transports en commun, n’acceptent plus que la carte bancaire ou les cartes prépayées, et ce depuis 2011. A une centaine de mètres, l’ÉGLISE SAINT-JEAN encourage les donations par SMS ou SWISH, l’application mobile développée par les grandes banques du ROYAUME.

.
Première à introduire les billets de banque en 1661, la SUÈDE pourrait bientôt devenir le premier pays au monde à se passer d’argent liquide. Dans un rapport publié en 2013, le professeur NIKLAS ARVIDSSON, de l’INSTITUT ROYAL DE TECHNOLOGIE à STOCKHOLM, prévoyait la disparition des espèces d’ici à 2030. Le chercheur en dynamique industrielle revoit désormais ses prévisions, tellement les changements ont été rapides ces dernières années, au point même de susciter l’inquiétude d’une frange de la population, qui ne se sent pas prête à passer au tout-numérique.
.
Alors que, en 2009, 106 milliards de COURONNES (11,19 milliards d’EUROS) en pièces et billets étaient encore en circulation dans le pays, il n’en reste plus qu’une soixantaine de milliards (6,3 milliards d’euros) aujourd’hui, selon la RIKSBANKEN (la banque centrale). C’est moins de 2 % de la valeur du PIB, contre 9 % dans la zone euro. Sur les dix dernières années, les retraits au distributeur automatique se sont réduits de moitié, tandis que les transactions par carte ont été multipliées par cinq. Les Suédois utilisent en moyenne trois fois plus leur carte bancaire que leurs voisins européens et ne règlent plus en liquide que 20 % de leurs achats en magasin.[...]
.
.
.
LES PAYS QUI PRÉVOIENT SUIVRE L'EXEMPLE DE L'INDE ET LA SUÈDE
.
https://lh3.googleusercontent.com/F17N8DHcQeRfRLIkG2vSnjcLdxMkTQ7oHjlJePDlqezLp8a0xvGMzUBZoczqt25uRa-aKkL7jWwagCyihMA7XFCO8EXNvSvv69jT30kasrPus_2OnEXgLAKu5ciWEI415wqjI1C610FmxJRzVkDbpArRyrhb_2tYT6L3U182NJ8X6Mvr-ZTigiprZTr-bXqZQM3fiLwSZIO2uH3C4Toi2fUashwxPH90T-XEAXMsFRiM3kv5oCxmSqwPPgmYYPH0XNHTDSDDHnOleGXcM70UXBd7RWpcSm9hcmSGaIPbUi_3P7kq6O7TQwvCm3RvfTkPiyBIxMLDnEGBTgJfOd9I8FOpuKoWwkJBU4cwHFx1oxgc2qKbuFo54Gu9XQXcv6HFs55lZknLq_QI2wiCWeVwjFNWXJfAHqTk8s4TI2_izDV1cHpHZ8iOOP_dZFUZJA0VVYcHZjomb_WO4WvrFyXiJJBki0GcVXk2io3sZhh-EaFa_LeHVkjqeKDLy5mZW1p0uE6dTRPB8tVC0iEy8adPX8jBe7wHcuC3U9ojTBHAlJH_Fm54UQ9JJQKT0Txu8K9zKoPi_q6hM_fHOXzKc2P8pMbOlBpRKZbTBiHugBqtYHls3SDj862uZcKet9WecwEFNg7QYXma1nqUOM17qhAL9s2MdxB1ZXIutVtigsD2XHM=w84-h57-no
LA CORÉE DU SUD FAIT UN PAS DÉCISIF VERS LA SOCIÉTÉ SANS CASH
16 DÉCEMBRE 2016 L'OR ET L'ARGENT
.
QUAND LA BANQUE CENTRALE DE CORÉE DU SUD, L’UN DES PAYS LES PLUS TECHNOLOGIQUEMENT AVANCÉS, DÉCIDE DE SUPPRIMER LES PIÈCES DE MONNAIE D’ICI 2020, C’EST LE SIGNE QUE LA FIN DU CASH EST BEL ET BIEN AMORCÉE À L’ÉCHELLE INTERNATIONALE.
.
Il y a quelques jours, la BANQUE DE CORÉE (BOK) a annoncé la disparition prochaine, mais progressive, des pièces de monnaie en circulation, dont la plus importante vaut moins de 0,50 dollar. Les Sud-Coréens sont donc invités à ramener tout leur numéraire sonnant et trébuchant qui sera converti en crédit sur leur carte «T MONEY», laquelle leur sert déjà massivement à payer leurs dépenses du quotidien (transports en commun, taxis, magasins de proximité, etc.) Pour l’instant, il s’agit d’un projet pilote qui se déroulera courant 2017 à une échelle non précisée. Mais si ce test est un succès, alors la mesure sera étendue à tout le pays dès l’année suivante.

.
FACILITER LA VIE DES USAGERS… OU MIEUX LES CONTRÔLER ?

.
Officiellement, l’objectif est de faciliter la vie des sud-coréens qui sont déjà particulièrement en avance en matière de paiements mobiles ou d’achats en ligne. D’ailleurs, les paiements en liquide ne représentent plus que 20% des transactions en CORÉE DU SUD, chaque personne possédant en moyenne 2 cartes de crédit en plus des dispositifs de E-PAYMENT. Mais une raison bien plus pragmatique dicte également l’urgence de cette mesure, et elle réside dans la faible valeur des pièces sud-coréennes. En effet, LEE HYO-CHAN, CHEF DE LA RECHERCHE À L’INSTITUT CRÉDIT FINANCE à SÉOUL, rappelle que chaque pièce de 10 won coûte bien plus que 10 won à fabriquer. La pièce de 500 won, quant à elle, est à peine équilibrée. La BOK dépense ainsi plus de 40 millions de dollars chaque année pour frapper des pièces de monnaie, un coût qui ne tient pas compte des frais engendrés par la collecte, la gestion et la distribution de ces millions de pièces.
.
Autre motif évoqué rapidement : le paiement électronique permet un suivi bien plus étroit de toutes les transactions effectuées, favorisant ainsi la lutte contre l’économie souterraine et la récupération de recettes fiscales, avec au final la possibilité d’améliorer sensiblement les perspectives économiques du pays. KIM SEONG HOON, chercheur à l’INSTITUT DE RECHERCHE ÉCONOMIQUE DE CORÉE, prévoit ainsi un gain de croissance supérieur à 1% chaque année. Les détracteurs de la mesure, quant à eux, y voient surtout (comme leurs homologues occidentaux) un moyen pour les autorités de mieux contrôler les populations. Une raison supplémentaire de débancariser une partie de ses avoirs en les plaçant dans l’or et l’argent, par exemple, afin de les soustraire aux éventuelles convoitises étatiques.

.
DE PLUS EN PLUS DE PAYS PRÔNENT LE «NO CASH»
.
Ces dernières années, de nombreux États ont, comme la CORÉE DU SUD, décidé de se débarrasser à plus ou moins long terme de l’argent liquide en circulation. Les motifs invoqués sont toujours les mêmes : lutte contre le blanchiment d’argent ou le travail au noir notamment. Mais les visées réelles semblent là encore généralement assez similaires d’un pays à l’autre, à savoir faire des économies sur la production monétaire… et surtout limiter toujours davantage les alternatives de liberté financière.
.
Les plus avancés dans ce domaine sont les pays scandinaves, qui s’orientent résolument vers une société sans cash à brève échéance. Par exemple, plus de la moitié des 1 600 agences bancaires suédoises ne détiennent plus aucun billet. Trois des quatre plus grandes banques du pays (SEB, SWEDBANK et NORDEA BANK) n’acceptent d’ailleurs plus de dépôt en espèces depuis 2013. Ce qui ne devrait guère gêner les Suédois puisque les paiements en numéraire ne représentent plus aujourd’hui que 2% des transactions ; un pourcentage extrêmement faible qui devrait même descendre à 0,5% d’ici 2020. De son côté, en 2015, l’une des principales banques Norvégiennes a elle aussi appelé à abandonner définitivement le cash au profit des moyens de paiement électroniques.
.
Enfin, en novembre dernier, l’INDE a frappé un grand coup en supprimant purement en simplement les deux plus grosses coupures du pays représentant pas moins de 82% des sommes circulant dans le pays.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/7hChua-xiNuM7w6Pl69fkfIqjdMi905kpgc_0okCEdf-NpV4OSFcdxCHlGz5HRaHAQ_hNvcd1fbukS_jD8QM_YVSpKW8Jy-cc_vR6rAZeO9IUFT4ZjllpZAtXanQQRAyWDFfXyMjSiYIT8L4KXtibRKVhdNhLAr1ruHeLy0MobkjHPGzYTyLDCc0qLBuZhnj7sfREyANg4jHSj6BwfepdbELnC86BTR0tYP65XR_0uW5isMw_BSQZoHBE9hJy9rEAIZ7Rx6WsNdH-LRUeV59QE1zAWz-jCWueSNn3P31VaLwt4_0DFz8IXF7dmg3waCxPOm2wVqhaLLAfONAJTJChLCLKESs3z1fm3ZSEy31_GHoAKnyFAFztCFbG4a2k13KOaF3jRApQnw3ZRr5NHIue2N4JTlsrFqCgJJ2UflJWsIYVwf1iUW5fZhMJWVk8nWdUwty7VuRmPJb601DrLy7Q1rQ6M2vOY8HVt5VkYQPIdq09UivSmb5zYXAYzVUyFl_mDWCfkiRu5n5WUUAah6vpJzgspBiItruBDiKZIu9S90J5SYeV2rQ3Y-C7If_vDGBG-ezrSTzByPiDPoYM2liRAu1J7_IBwhRpWMJwESUOP_h8KJ7Sb5rXzEilmCb8vXhPssboU0yq5C2teNfzo2MKEbhkfGIH2iIdSHsJmXHm6I=w84-h57-no
ISRAËL DEVIENDRA-T-IL LE PREMIER PAYS SANS ARGENT LIQUIDE ?
25 SEPTEMBRE 2013 EXPRESS.LIVE / TAXATION
.
ISRAËL POURRAIT ÊTRE LE PREMIER PAYS À ABANDONNER L’ARGENT LIQUIDE, RAPPORTE LE SITE TAXATION. Le gouvernement vient de mettre sur pieds un nouveau comité chargé d’examiner les moyens d’inciter le public et les contribuables à utiliser les moyens de paiement électroniques au lieu des espèces. De cette façon, il espère réduire les possibilités de fraude fiscale et de revenus non déclarés.
.
ISRAËL pourrait être le premier pays à abandonner l’argent liquide, rapporte le site TAXATION. Le gouvernement vient de mettre sur pieds un nouveau comité chargé d’examiner les moyens d’inciter le public et les contribuables à utiliser les moyens de paiement électroniques au lieu des espèces. De cette façon, il espère réduire les possibilités de fraude fiscale et de revenus non déclarés.

.
Le comité va d’abord examiner la création de cartes de paiement sans perception de commission sur les transactions qui pourraient être utilisées pour tous les achats et les transactions quotidiennes, et qui pourraient être remises gratuitement à toute personne percevant des bénéfices sociaux, ou ne disposant pas de compte bancaire.

.
Il va également étudier le moyen de réduire l’usage des chèques, et de limiter les paiements de montants élevés en espèces. En outre, de nouveaux protocoles de communication d’information entre l’administration des impôts et l’autorité en charge de la lutte contre le blanchiment d’argent pourraient être mis en place.

.
Les paiements électroniques offrent une traçabilité pour l’administration des impôts, contrairement à l’argent liquide. Grâce aux ordinateurs, les banques peuvent suivre les montants que les gens reportent sur leurs comptes et ceux qu’ils prélèvent, tandis que les sociétés émettrices de cartes de crédit sont capables de produire instantanément une liste de toutes les dépenses d’un individu. Dans une société sans argent liquide, tous les enregistrements seront électroniques, et vérifier qui fait quoi, combien chacun doit payer d’impôts et de taxes, et réclamer ce montant avant qu’il ne tombe sur le compte de l’intéressé deviendra beaucoup plus facile.

.
«Dans le monde, l’argent liquide joue un rôle déterminant dans l’économie souterraine et le blanchiment d’argent. Il est à la source de grandes différences entre le revenu déclaré et le revenu réel, avec des conséquences correspondantes sur les recettes fiscales», a déclaré un officiel du CABINET DU PREMIER MINISTRE.

.
Mais des observateurs restent dubitatifs. «Une décision comme celle-ci pourrait vraiment affaiblir l’économie», affirme l’un d’eux. «
LA SEULE CHOSE QUE LA SUPPRESSION DES ESPÈCES FERA SERA D’INCITER LES GENS À UTILISER DES DOLLARS ET D’AUTRES DEVISES DANS LEURS TRANSACTIONS FINANCIÈRES. A moins que le gouvernement n’interdise la détention de devises étrangères, il ne sera pas possible de se débarrasser de l’argent liquide et des problèmes qui vont avec», juge un autre.
.
.EXPRESS.LIVE
.
https://lh3.googleusercontent.com/9arhPuUbD-qD7f9HWxAkssIN7vZFccNWvIuD8fmapM21I7ypk0ov0YUoyxZHS2rjo-7T5uWphFrxt_hNoEm7FLRiXixkzg1nxtyd24NX0IWh8v0RFlKCXAELBVeESawizEcOf4fN74daBHbBw_lyw64oGl93iei0v89rjfzTczbw0euhLPV7UDJUNN7iJxCfD5PSUQiaCZZcVcCfD_ERF-rQptvULERmTMXrjp8NVWdF_fgwRttFXin_c37XesZaev-xGNYIbAVXqvHBgnOKOIkGM9OfhRodrvMWzwV6RVdCWOO4TJdL-G2bhyxNlKTieUdATX-iSi_hyrcG0XVjGugBLdKh-dqXctdtkf0Rwg-qCF7OdxYRWBUFeq23R7Nu2SJG_I4wlTb3yjYJdkPN9aC0Q4Tv42N68uyJrOJvZL7kiGkz4BuLKa7hoZu8p8i0RFmX_L6Fd7hteWcEZXEJJkdHMPVStdUYz3s2_4DISTCCEQeusd5FnKtJxEkJPi2lAU3dgSCWeL5jtUmNztqau-gI1NLLrEx6Il0qh3PP9PWv7rD-wE38LiQHoyUhCUpm32Ti4bj1aZqQ2Bk9igNgX7H0DPPo0HoNKRLVl2vI1i9Pd6YeYxFCv8SZNTch41U8fMxG9A152f225FeqFaO3FaH7YgVn2XbDI8WPvN3Alk8=w84-h57-no
L'ARGENT LIQUIDE POURRAIT DISPARAÎTRE DÈS 2020 EN NORVÈGE
2 AOÛT 2014 CHALLENGES / QUARTZ /
.
La diminution constante des paiements en espèces pourrait amener ce pays à se passer entièrement de CASH. Et d'autres Etats sont concernés. Rêve ou cauchemar ?
.
D'ici 2020, la NORVÈGE pourrait se passer entièrement d'argent liquide.
C'EST EN TOUT CAS L'AVIS DE FINANS NORGE, une association regroupant 200 établissements financiers du pays, qui fait état de cette prédiction dans son dernier rapport. La raison ? «L'argent liquide n'est plus utilisé que dans 5% des transactions, et le liquide représente désormais une part si infime des échanges que le pays pourrait facilement s'en passer», expliquent les auteurs de l'étude, qui observent une utilisation sans cesse croissante des moyens de paiement alternatifs (en NORVÈGE les paiements par carte ont ainsi augmenté de 8,6% rien qu'au premier trimestre 2014).

.
De fait, les solutions permettant de payer sans espèces se multiplient. Ainsi, le mobile sera de plus en plus utilisé comme moyen de paiement en NORVÈGE comme d'ailleurs en FRANCE. Depuis février dernier, les habitants de STRASBOURG et CAEN peuvent par exemple
RÉGLER LEURS ACHATS QUOTIDIENS AVEC LA SOLUTION ORANGE CASH, fondée sur la technologie sans contact NFC.

.
Les géants
SAMSUNG ET INGENICO ONT SIGNÉ LE MÊME MOIS UN ACCORD DE PARTENARIAT visant à développer ce type de moyens de paiement. Ceci dit, tout n'est pas encore rose au royaume du E-PAIEMENT : après trois ans d'existence, la solution BUYSTER, portée par ATOS, ORANGE, BOUYGUES TELECOM et SFR, a fermé ses portes : «nous n'avions pu attirer que 300.000 utilisateurs, soit 1% seulement des possesseurs de mobiles», regrette un porte-parole. Quant à SQUARE, la solution inventée par JACK DORSEY, le fondateur de TWITTER, elle serait à la recherche de repreneurs APRÈS AVOIR PERDU 100 MILLIONS DE DOLLARS EN 2013.

.
Il n'en reste pas moins que le marché du paiement dématérialisé va connaître un boom sans précédent dans les prochaines années: ainsi, le seul
MARCHÉ DU PAIEMENT SANS CONTACT VIA NFC DEVRAIT ATTEINDRE 100 MILLIARDS DE DOLLARS EN 2016, SELON ABI RESEARCH. Quant au BITCOIN, il commence à séduire de grandes enseignes comme MONOPRIX, qui a annoncé qu'elle permettrait bientôt à ses clients de régler leurs achats avec cette devise virtuelle.

.
EN NORVÈGE, LE SUJET DIVISE
.
Bien entendu, les promoteurs de toutes ces solutions ne se font pas prier pour mettre en avant les avantages d'une société sans CASH. FINANS NORGE, l'association norvégienne à l'origine de l'étude sur la disparition du CASH en NORVÈGE, affirme ainsi que «les solutions de paiement sans liquide contribuent à diminuer les vols avec violence et le blanchiment d'argent». D'autres ajoutent également que ce système permettrait de lutter efficacement contre la fraude fiscale. Mais les opposants à une société «non liquide» font également entendre leur voix. Ainsi la publication de l'étude de NORGE FINANS a-t-elle fait bondir GURI MELBY, DÉPUTÉ DU PARTI NORVÉGIEN VENSTRE (centre droit) : «nous pensons qu'il est naïf de croire que le crime disparaîtra en même temps que l'argent liquide, dit-il. Le crime se déplacera simplement vers de nouveaux territoires, comme par exemple les fraudes à la carte bancaire, aux paiements électroniques, et aussi le BITCOIN».

.
Si la disparition des espèces en NORVÈGE n'est pour l'instant qu'une hypothèse, elle pourrait devenir une réalité légale en ISRAËL :
SELON LE SITE TAXATION, le gouvernement de BENJAMIN NETANYAHU a créé le 17 septembre 2013 un comité chargé d'étudier les conditions dans lesquelles l'argent liquide pourrait être éliminé, afin de lutter contre la fraude fiscale. [...]
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Fz_ljSWYXKEWxwDxPXp3s6hrJjxjQlaJTPe_5G2wDUK07jFdaOoKqll7yhMlWEpK57mrR1vPpoUR-fEHpy-CrBcqDgEQCvbPDN7SD9Q15-U5ER7CxnQ2f4tSrdqdyRvQhv6w3yF92JkO6cw835Qr-E-8uATxRlCgDJHNhQKag_FgqOqA2gJzMbqAhx6gTrokht6FvVI8uyTZmZxr7SY0H0cTAPWP22qxhtnJ1BiFzrfkKlZ2BFeRYYgs2NR8wyqlunmt0wgwszHNuj0YQ8G0YZQizNefD28XFCeTpkfi_FNWPs8zdwUCQJ_vZLCFTJLLJJie0miRui9tEcEo_i_1fD6P-rW1UOszo3ql4HA9dtNm6ttRVYYgvkiY_XfNEaOzYUK6rGtuxGDfqhFw1mxiiZLMIg5tHD7VX8Sw_JfK4mABvf90xRSEXMfSpgkeLQS7g0P3mN0WA9uwSATTPrZ4smhUuoGZeCFWaEy1Tlhqm2b17rp576BfuIH_VaK3gKaMC-soOXsZjn09SgiLnFaDMht47PR_PsVmcuppVgPZxfsH70zl4_qUcOyuWO6CYBsoUuyoDN9Ze1y-Nkp-Pg4UiODGpVyV_lC_ldaT4FU1xJTDTq8H5nEY0ExSzYzCEK4GPO0eZCg2Vu2QPUZpeJFnmeg6HEKrc5uzYfHh0qYuafM=w84-h57-no
.
LA FRANCE
.
12 FÉVRIER 2017
.
FAUT-IL SUPPRIMER L'ARGENT LIQUIDE Nicolas Doze
Vu l'état alarmante de l'économie mondiale, la suppression définitive du cash pourrait favoriser le retour de la croissance. Aussi saugrenue soit-elle, cette idée est défendue par l'économiste américain KENETH ROGOFF ou encore BENOÎT COEURÉ, membre du directoire de la BCE. Pour NICOLAS DOZE, la suppression de l'argent liquide devrait permettre aux banques de proposer de supers taux négatifs jusqu'à -5%. Avec ce système, on pourrait peut-être relancer cette fameuse inflation qui fait tant rêver les banquiers centraux, a-t-il ajouté.
.
.
.
16 FÉVRIER 2017
.
LE POURQUOI DU COMMENT DE LA DISPARITION DE L'ARGENT LIQUIDE
PIERRE JOVANOVIC
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Tir0QWRmGN4XMeEj3klkXAuaDlwGpY0p-cxkTYdj9jShFuaq0aIQFfoVM8MqCoxu__EqxRJYffPmMMSQAzyH_A_1271iHUJfbn42vxJpppJBGSJcN9oDkziydyuzPphG_M8VVfzMrl2bje-GEWczn2IMXCECGV1sA6ZFMOeXnhO76yamgCIobsjq-ABAhNwS0aXKHcHgr4U9b8NxeU6B2krxCRh2V-ErJ4n2VtxtRU6SunoSmbz8lqNEFX78g6BGnKMEeM3nU53q6mk8TEf3WgySNLh-q3a4xfHJcdE4ZIR5tqk8hUlaOgxNIlOH1df0VDtTyXSTTwYu1-jj7a85iIC0Hc6D1TUfMo0f-JMq5syVLtbFlQCWRa18b7Hx4EhZwVkGhUryf8SZgW2-MwtGQY5nNbCiAGFqTYVjE7exM5_cNVLCdioIgtYJKRoMa0pngzy5L0d_DMvTt4t61S0zLI1IGKEt7ZRshquvnMm_SCNpEm9MDd2ERtwIteHJXqysqyMOfZWVMnac_631hPrreS_XTtnLWWz5w6pbM1luVn4wQY3fDKY3D08NjPzfGkG9oGQJmkPywSVWMgsc9SoKgxdtF-YwZIatGQsipyGsrY-7eFcT_MAsVdc0VRXe5-2SW4FtoZuRu6s5przyAFC1LX7xOzTz0Z1uB4CxElYVajg=w280-h210-no
.
.
À L'HORIZON
.
 
14 FÉVRIER 2017
.
LA PUCE ÉLECTRONIQUE FAIT SON CHEMIN

.
LE FUTUR MOYEN DE PAIEMENThttp://raton-laveur-l-aigle.hautetfort.com/puces-r-f-id/
.
.
.

01/06/2016

SALAIRE POUR TOUS : 1 € DE L'HEURE

SALAIRE POUR TOUS : 
1 EURDE L'HEURE
.
.
.
une immigration européenne
orchestrée pour baisser les salaires
.
https://lh3.googleusercontent.com/7o32SbGWuF7XjkLwC3mSPwvuNcH_ODCOixH3I3olAlzupoWU-XQTTKLTx5Nj7pW9VEEEPdbmdgJCg1QAniNsWReeQI98uakN2foUDWyi0JVgIhpvfkAg4i4hZOUGw9SEuuBRSgJAg7ct-GtdvvMkNaJXy84faSyKrZN25mNqlyyR8sRAwBMI8kHgxbXuXXiVG0agNxaOQKz3EUtoKyShTuddNnsidzZVkpgIqUCSzMluu6V3xxWzIKEVDWU3eLUy94nmuTNXqrOiNoxldhrGfLLQCEDw9X2k40V81r3SCiIs0cME0uoR739hjfKjC4arvqUTNrh3uL65fRh5fLYAsUNzPeKjS1T75K4e0RtC0l7-ybp_f_zygGKP1cuU6yoHZa5dxNj7Aiir7stObkLw_7H2_h5AS2wAml09lkCT9PK0TCP-s1wwLvX8XoSOMfE8iwp9CGbENnq8xz2DHbfUqTtJE_XpEP11x1gLZ46u6UWWmu4ErcyFa56pyMdkKdiFSZxAhrgCF8Xk2WKywbGGFcuNWO1-4LGKa1sCxe7n6QNeQ2-rp6_XuOJn_Cbr3v3Q5fEFmqhHNSDNWHhaeuMJqJIZvhmm8Q0v=w300-h200-no
.
.
.
35 ANS DE PROMESSES D'EUROPE SOCIALE EN BREF
ET PUIS... BAISSER LES SALAIRES DE GRÉ OU DE FORCE
.
CE FUT D'ABORD UNE CHAUDE RECOMMANDATION DES BANQUES
.
GOLDMAN SACHS «LA PIEUVRE»
GOLDMAN SACHS CONSEILLE À LA FRANCE DE BAISSER LES SALAIRES DE 30%
30 JANVIER 2013 LE PARISIEN
.
Interviewé vendredi par le HUFFINGTON POST, l'économiste en chef de la banque, HUW PILL, a généreusement confié son analyse de la situation française. Le «MONSIEUR EUROPE» de la BANQUE INTERNATIONALE D'INVESTISSEMENT s'est ainsi penché sur son «manque de compétitivité» et nombre de «déséquilibres dans ses comptes». Interrogé sur un solution miracle à proposer au PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇOIS HOLLANDE, l'expert assure qu'«il faudrait s'appuyer sur une baisse des salaires générale, afin de regagner de la compétitivité. ON ESTIME QUE LA FRANCE DEVRAIT RÉDUIRE SA MOYENNE SALARIALE D'ENVIRON UN TIERS…» SOIT 33% DE MOINS EN MOYENNE. Mais c'est «politiquement impossible à imposer», convient-il [...]
.
.
.
PASCAL LAMY ANCIEN DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L'ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE (OMC) PRÔNE DES PETITS BOULOTS PAYÉS EN DESSOUS DU SMIC
3 AVRIL 2014 HUFFINGTONPOST
.
PASCAL LAMY ANCIEN DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L'ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE (OMC) ET PROCHE DU PRÉSIDENT FRANÇOIS HOLLANDE PRÔNE DES PETITS BOULOTS PAYÉS EN DESSOUS DU SMIC
.
«UN PETIT BOULOT, C'EST MIEUX QUE PAS DE BOULOT»
.
«Je sais que je ne suis pas en harmonie avec une bonne partie de mes camarades socialistes mais je pense qu'il faut, à ce niveau de chômage, aller davantage vers de la flexibilité et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic», a-t-il déclaré. «Un petit boulot, c'est mieux que pas de boulot. Je ne réponds pas ça dans l'absolu, je n'aurais pas dit ça il y a 10 ans ou il y a 20 ans, mais à ce niveau de chômage...»
.
RAPPEL :
.
PASCAL LAMY, socialiste et ami de François Hollande, percevait en 2009 un salaire annuel de 480 000 francs suisses (316 000 euros) auquel s'ajoute une cotisation de 15 % du montant de son salaire pour sa retraite. Il réclamait alors une augmentation de 32%. LE MONDE
.
.
.
BRUXELLES PRESSE LA FRANCE D'ENTREPRENDRE SIX GRANDES RÉFORMES
30 MAI 2013 ECONOMIEMATIN
.
BRUXELLES veut que la FRANCE tape plus fort et plus vite. Sous leurs faux airs de bons conseils, ces injonctions s'apparentent en réalité presque à des ordres puisque si elles sont validées fin juin lors d'un sommet, elles deviendront légalement contraignantes. La FRANCE pourrait être sanctionnée si les résultats budgétaires n'étaient pas au rendez-vous.
.
«L'heure des réformes courageuses a sonné» estime le COMMISSAIRE EUROPÉEN OLLI REHN dans une interview au FIGARO.
.
En somme, BRUXELLES CONSEILLE À LA FRANCE DE RÉFORMER TOUS AZIMUTS SON ÉCONOMIE. ET CE DANS SIX DOMAINES : LE DÉFICIT, LES RETRAITES, LE TRAVAIL, LES SERVICES, LES ENTREPRISES ET LA FISCALITÉ. Bref, il y a du boulot !
.
La COMMISSION EUROPÉENNE voudrait par exemple voir la FRANCE ouvrir davantage à la concurrence européenne les héritiers des grands monopoles publics (EDF et SNCF), réduire le poids des contributions sociales des employeurs, simplifier la loi sur les heures d'ouverture des magasins, supprimer les tarifs réglementés sur le gaz et l'électricité ou encore introduire la concurrence sur le rail et l'énergie. En somme, qu'elle libère les énergies, ouvre ses marchés, débloque son potentiel pour aller chercher la croissance.
.
Parmi les chantiers encore jamais ouverts depuis l'accession au pouvoir de FRANÇOIS HOLLANDE, mais que BRUXELLES aimerait mettre sur la table : la question du salaire minimum, l'un des plus élevés d'EUROPE. Et les règles de licenciement, parmi les plus contraignantes, même si elles viennent d'être assouplies dans l'accord sur la flexisécurité.
.
.
.
MARIO DRAGHI VEUT «AJUSTER» LES SALAIRES EN ZONE EURO
27 NOVEMBRE 2014 LA TRIBUNE
.
Le président de la BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE (BCE) a défendu dans une intervention à HELSINKI la NÉCESSITÉ DE POUVOIR BAISSER OU AUGMENTER LES SALAIRES en fonction de l'état de l'économie.
.
Pour répondre à la crise et renforcer la viabilité de la monnaie unique, le président de la BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE (BCE) MARIO DRAGHI semble avoir la solution. Interrogé lors d'une discussion à l'université d'HELSINKI sur le «risque que nous revenions au système du XIXe siècle» où les salaires et les prix pouvaient fortement baisser ou augmenter, le banquier central a défendu la nécessité de la «dévaluation interne».
.
RAPPEL
.
Selon le rapport annuel 2013 de la BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE, qui vient d'être publié, le salaire de MARIO DRAGHI a atteint l'an dernier 378.240 euros BOURSIER.COM
.
.
.
LE FMI INSTITUTION DE WASHINGTON PROPOSE UNE NOUVELLE FOIS À LA FRANCE DE BAISSER SES SALAIRES
21 MAI 2015 ATLANTICO
.
Le FMI va s’intéresser plus directement au marché français de l’emploi. Ici, et toujours selon l’institution, c’est la compétitivité qui se doit d’être améliorée pour sortir le pays du chômage de masse. CE QUI NÉCESSITE LA MISE EN PLACE DE MÉCANISMES DE BAISSE DU COÛT DU TRAVAIL, recette pas franchement nouvelle mais qui semble toujours avoir les faveurs du FMI.
.
.
.
LE FMI PRÔNE UNE INTÉGRATION RAPIDE DES MIGRANTS AU MARCHÉ DU TRAVAIL
21 JANVIER 2016 RTS.CH
.
Le FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL plaide dans un rapport pour une intégration rapide des migrants sur le marché du travail. Mais certains économistes craignent une concurrence déloyale.
.
Autoriser les réfugiés à travailler pendant l'examen de leur dossier, mais aussi et surtout, POUVOIR LES PAYER MOINS QUE LE SALAIRE MINIMUM LÀ OÙ IL EST EN VIGUEUR : c'est ce que propose ce rapport du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL (FMI) pour intégrer les migrants sur le marché de l'emploi, présenté par sa directrice générale CHRISTINE LAGARDE mercredi au WORLD ECONOMIC FORUM (WEF) à DAVOS.
.
PAS D'OBLIGATION DE SALAIRE MINIMUM
.
Les dépenses publiques liées à leur accueil risquent en effet de peser sur les finances des Etats, et il faut trouver des solutions. Pour le FMI, l'impact économique de cette vague migratoire dépendra de la capacité des réfugiés à pouvoir travailler rapidement et sans que les employeurs ne doivent forcément leur verser le salaire minimum.
.
«Sur le plan économique, c'est LA bonne solution», estime CHARLES WYPLOSZ, professeur d'économie à l'IHEID à GENÈVE. «Ces réfugiés qui arrivent ont des problèmes pour acquérir la langue et les compétences locales. Et ils ne sont probablement pas employables dans les pays où les salaires minimum sont relativement élevés, ce qui est un peu le cas de l'ALLEMAGNE et beaucoup le cas de la FRANCE», relève-t-il.
.
RAPPEL
.
En 2011 le salaire de CHRISTINE LAGARDE était de 551.700 dollars (380.989 euros) par an LE FIGARO exonéré d’impôts sur le revenu TOUTSURMESFINANCES
.
.
.
BAISSER LES SALAIRES PAR LE PASSAGE EN FORCE D'UNE LOI DU TRAVAIL
.
ESPAGNE
LE FMI RÉCLAME UNE BAISSE DES SALAIRES
19 JUIN 2013 LE FIGARO
.
L'ESPAGNE doit baisser les salaires et flexibiliser son marché du travail pour favoriser l'emploi. La principale conclusion du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAl (FMI), après sa mission à MADRID, VALENCE et SÉVILLE, est également la plus polémique, dans un pays ou le SMIC dépasse à peine les 750 euros mensuels. L'institution internationale appelle le gouvernement de MARIANO RAJOY à préparer une deuxième réforme du marché du travail, après celle adoptée en février 2012, qui baissait déjà les coûts de l'embauche et du licenciement et avait suscité une grève générale.
.
.
.
BELGIQUE
.
LA LOI TRAVAIL PROVOQUE DES GRÈVES
27 MAI 2016 METRONEWS
.
A l'heure où la contestation contre la loi travail n'en finit plus côté français, la BELGIQUE est à son tour victime d'un climat social houleux. Manifestation de masse, cheminots en grève surprise, conflit des gardiens de prison dans l'impasse... La situation, déjà explosive, s'est tendue ce jeudi, un syndicat de la fonction publique appelant à «faire tomber le gouvernement» du Premier ministre libéral CHARLES MICHEL.
.
LOI PEETERS, LOI EL KHOMRI, MÊME COMBAT
.
Ce mardi, une manifestation émaillée d'incidents a rassemblé à BRUXELLES quelque 60.000 personnes opposées à LA LOI PEETERS. Comparable en certains points à la LOI EL KHOMRI, ce projet qui devrait rentrer en vigueur au 1er janvier 2017 prévoit notamment «l'annualisation» du temps de travail, avec la possibilité pour les employeurs d'imposer des semaines de 45 heures suivies de périodes à horaires allégés».
.
Plusieurs grèves touchent également le pays. Le trafic ferroviaire était à l'arrêt ce jeudi en Wallonie (sud de la BELGIQUE), où les cheminots ont débrayé spontanément pour protester contre la suppression de jours de récupération décidée par leur employeur, la SNCB. Depuis plus d'un mois, les agents pénitentiaires de WALLONIE et de BRUXELLES ont quant à eux cessé le travail pour réclamer des moyens financiers et en personnel supplémentaires, tandis que leurs collègues de Flandre ont accepté le plan de «rationalisation» – dit «Travailler autrement» – défendu par le ministre de la Justice, KOEN GEENS.
.
.
.
FRANCE
.
LE PASSAGE EN FORCE DE LA LOI TRAVAIL PROVOQUE DES GRÈVES
FRANÇOIS HOLLANDE ET MANUEL VALLS UTILISENT 4 FOIS LE 49.3 :
.
1. 18 FÉVRIER 2015 FRANÇOIS HOLLANDE devant le Conseil des ministres : La décision de recourir au 49-3 pour le projet de LOI MACRON était destinée à «aller vite» parce «qu'on n'avait pas de temps à perdre ni de risques à prendre» DIRECT MATIN
.
2. 15 JUIN 2015 LOI MACRON : MANUEL VALLS dégaine à nouveau le 49-3 LE FIGARO
.
3. 9 JUILLET 2015 LOI MACRON : un troisième recours au 49-3 pour une adoption définitive LE MONDE
.
4. 12 MAI 2016 Loi Travail finalement adoptée pour la quatrième foi avec le 49.3 après un débat houleux à l’Assemblée Nationale RT
.
.
.
JEAN-CLAUDE JUNCKER DE L'UNION EUROPÉENNE ASSUME : LA LOI EL KHOMRI, C'EST LUI
26 MAI 2016 LE FIGARO
.
JEAN-CLAUDE JUNCKER a déclaré que «LA RÉFORME DU DROIT DU TRAVAIL VOULUE ET IMPOSÉE PAR LE GOUVERNEMENT VALLS EST LE MINIMUM DE CE QU'IL FAUT FAIRE». Pour CORALIE DELAUME, l'économie de notre pays est depuis longtemps l'application des orientations de l'UNION EUROPÉENNE.
.
pour JEAN-CLAUDE JUNCKER, il se trouve que «la réforme du droit du travail voulue et imposée par le gouvernement Valls est le minimum de ce qu'il faut faire». Le minimum seulement. Et, avec un peu de chance, de constance et d'audace, une simple étape vers ce rêve éveillé que constitue l'idéal grec !
.
Autre grand bavard : PIERRE MOSCOVICI. Lui assume mieux encore que JUNCKER, et ses insinuations n'en sont plus. Ce sont même des aveux: oui, l'UNION EUROPÉENNE veut la LOI EL KHOMRI. Dans un ENTRETIEN PUBLIÉ ICI LE 18 MAI soit, précisément, le jour de la parution des recommandations adressées par la Commission à la FRANCE dans le cadre du «SEMESTRE EUROPÉEN», le commissaire aux Affaires économiques faisait connaître sa volonté. S'il minaudait tout d'abord en prétendant qu'il ne lui appartenait pas de «juger» la Loi travail, il rappelait toutefois qu'il lui appartenait bien de l'exiger : «Tout ce que je peux dire, c'est que la réforme est indispensable et qu'y renoncer serait une erreur lourde (…)».
.
RAPPEL
.
En 2016 JEAN-CLAUDE JUNCKER concerné par une augmentation de plusieurs centaines d’euros par mois en 2016 dans le cadre de ses fonctions, devrait ainsi toucher 31 272 euros mensuels, soit 700 de plus par rapport à son salaire présent. GAUCHEMIP.ORG
.
.
.
LA LOI TRAVAIL A ÉTÉ ÉCRITE LE 14 JUILLET 2015 À BRUXELLES
.
.
.
D'AUTRES OUTILS UTILISÉS PAR L'UNION EUROPÉENNE POUR LE PASSAGE EN FORCE DE LA BAISSE DES SALAIRES : LA CONCURRENCE DES «TRAVAILLEURS DÉTACHÉS» ET DES «MIGRANTS»
.
LES «TRAVAILLEURS DÉTACHÉS» ... UNE BONNE AUBAINE à 5 € MAXI
.
AU VU CI-DESSOUS DES SALAIRES MINIMUMS PRATIQUÉS EN EUROPE, ON COMPREND L'INTÉRÊT DE LEUR CONCURRENCE POUR OBLIGER UNE BAISSE DES SALAIRES.
.
QU'EST-CE QU'UN TRAVAILLEUR DÉTACHÉ ?
.
Un travailleur détaché est une personne issue d'un pays membre de l'Union européenne, chargée par son employeur d'exercer ses fonctions en France ou dans un autre pays de l'UE. Ce statut est à différencier de celui des travailleurs migrants.
.
Le détachement d'un employé peut avoir lieu quand l'employeur conclut un accord avec une autre partie de l'Union européenne. Une société peut également détacher un salarié vers un établissement du même groupe.
.
En France, le salarié détaché et ses ayants-droits peuvent bénéficier d'un salaire équivalent ou supérieur au Smic et bénéficier du régime la Sécurité sociale, en plus de celui de son État d'origine.
SALAIRES MINIMUM EN EUROPE LES CRISES
.
.
TRAVAILLEURS DÉTACHÉS : LEUR NOMBRE A BONDI EN FRANCE EN 2015
.
En 2015, 286 025 travailleurs détachés ont été déclarés à l’administration française, soit une progression de 25% par rapport à l’année précédente.
.
VOICI LE TOP 3 DES PAYS POSSÉDANT LE PLUS DE SALARIÉS DÉTACHÉS EN FRANCE.

1. La POLOGNE (46 816 travailleurs)
2. Le PORTUGAL (44 456)
3. L'ESPAGNE (35231)
.
.
.
LES «MIGANTS» ... UNE BONNE AUBAINE ... L'ALLEMAGNE MONTRE L'EXEMPLE
.
LE FMI SUGGÈRE DE NE PAS TROP PAYER LES RÉFUGIÉS EN EUROPE
20 JANVIER 2016 EURACTIV
.
LE FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL SUGGÈRE DE NE PAS ACCORDER LE SALAIRE MINIMUM AUX RÉFUGIÉS. L’organisation souligne également l’effet positif des dépenses pour les réfugiés sur le PIB européen.
.
Le FMI se penche dans UN RAPPORT publié le 20 janvier sur le défi économique posé par l’afflux de réfugiés en Europe. Un pensum au sein duquel il recommande un traitement différencié des réfugiés et des ressortissants des pays de l’UE.
.
.
.
BERLIN
.
PROPOSE AUX MIGRANTS DES EMPLOIS À 1 € DE L’HEURE JUSQU’À 80 HEURES PAR MOIS
 
3 AVRIL 2016 NEWS360X et FRANCETVINFO
.
L’angélisme de façade d’ANGELA MERKEL au sujet de l’accueil des migrants n’aura pas mis longtemps à trouver une rentabilisation économique. La mairie de BERLIN propose aux réfugiés des emplois d’intérêt général rémunérés 1 euro de l’heure, une rémunération 8 fois inférieure au SMIC HORAIRE.
.
L’ALLEMAGNE a vu arriver plus d’un million de réfugiés sur son territoire en 2015. Et rien que dans sa capitale, 43.000 d’entre eux ont élu domicile le temps que soit validé ou non leur demande d’asile. Organiser la mise à disposition de leur logement et leur apporter de quoi se nourrir nécessite une logistique bien huilée mais aussi des… bras. La mairie de BERLIN a donc décidé de demander de l’aide à certains d’entre eux. Elle a ouvert 4.000 mini-postes d’intérêt général, rapporte LE MONDE.
.
Sur la base du volontariat, des milliers de nouveaux arrivants travaillent donc dans les centres qui les hébergent. Ils aident à faire la cuisine, le ménage ou procèdent à de petits travaux d’entretien. En échange, ils reçoivent une rémunération de 1,05 euro de l’heure, en plus des 143 euros perçus d’office comme argent de poche à partir du moment où ils sont enregistrés auprès des services de l’État. S’ils font le choix de ce petit boulot, ils doivent travailler au minimum 20 heures par mois et au maximum 80 heures.
.
Bien entendu, cette rémunération est très inférieure au salaire minimum légal de 8,5 euros de l’heure en vigueur outre-Rhin depuis un peu plus d’un an. Ce ne sont pas des emplois permettant de trouver une indépendance financière immédiate. L’objectif n’est pas là. Il s’agit plutôt d’une compensation financière offerte à des personnes prêtes à s’engager personnellement pour faire face aux besoins massifs de leurs pairs, tout en permettant à ces migrants d’acquérir une première expérience qui facilitera leur insertion professionnelle ultérieure. C’est aussi un moyen de combattre l’ennui dont se plaignent certains, rapporte LE MONDE. Ces emplois doivent être temporaires et les réfugiés formés si besoin.
.
Comment ces petits emplois peuvent-ils être néanmoins autorisés dans un pays ayant institué un salaire minimum ? Tout simplement parce que le dispositif existe déjà et s’applique aux Allemands eux-mêmes. La mairie berlinoise s’appuie sur la LOI HARTZ IV adoptée en janvier 2005 quand le social-démocrate Gerhard Schröder était aux commandes du pays. Depuis cette date, les chômeurs de plus d’un an bénéficiaire d’une aide sociale sont obligés d’accepter des «minis-jobs» et des «emplois à 1 euro» dans des communes ou associations, au service de l’intérêt général. Ils travaillent donc, dans la limite de 15 à 30 heures par semaine, leur rémunération étant exonérée de cotisations sociales.
.
Le dispositif a donc été étendu aux migrants qui le souhaitent. CETTE PREMIÈRE EXPÉRIENCE VA PERMETTRE DE TESTER LE DISPOSITIF. A terme, la MINISTRE ALLEMANDE DU TRAVAIL ET DES AFFAIRES SOCIALES ANDREA NAHLES espère créer, dans tous le pays, 100.000 emplois d’intérêt général réservés aux réfugiés. Un objectif qui semble très réaliste. A ce jour à Berlin, «il y a souvent plus de volontaires que de postes proposés», assure le quotidien du soir.
.
.
.
L'ALLEMAGNE CRÉE DES MINIJOBS À 80 CENTIMES DE L'HEURE POUR LES RÉFUGIÉS
23 AOUT 2016 L'EXPRESS
.
Le gouvernement allemand souhaite offrir 100 000 emplois dans des structures d'accueil pour faciliter l'intégration des migrants qui ne possèdent pas de titre de séjour.

C'est une proposition qui choque. L'ALLEMAGNE veut créer 100 000 emplois pour
LES MIGRANTS SUR SON SOL d'ici trois ans, payés 80 CENTIMES D'EURO L'HEURE. L'objectif est de faciliter leur intégration et leur permettre d'apprendre l'allemand à travers le monde de l'entreprise, relate FRANCE BLEU ce mardi.
De tels mini-emplois existent déjà pour les chômeurs longue durée dans le pays, mais ils sont rémunérés 1,05 euro de l'heure, ce qui est déjà minime. Les recrutements ont déjà débuté.
.
«NI UN SALAIRE, NI UN VRAI TRAVAIL»
.
Les réfugiés seront logés gratuitement dans des centres d'accueil, qui les feront travailler dans la structure: restauration, nettoyage... «Ce n'est ni un salaire, ni un vrai travail, comme remplacer des vendeurs ou autre, mais des tâches qu'ils n'effectueraient sans doute pas en temps normal. Plutôt un travail d'utilité publique», explique la DIRECTRICE GÉNÉRALE DE L'ASSOCIATION DES VILLES ALLEMANDES GUDRUN HEUTE-BLUHM, interrogée par FRANCE BLEU.

.
«Ces activités ont été conçues pour des chômeurs de longue durée qui ont besoin d'une structure d'accueil où on les prend en charge au quotidien. Cela concerne des personnes qui n'ont pas travaillé depuis longtemps, ce qui n'est pas le cas des réfugiés, qui, eux, insistent pour trouver un emploi», conteste une DÉPUTÉE DES VERTS, BRIGITTE POTHMER, auprès de FRANCE BLEU.

.
LES MINI-JOBS ALLEMANDS, PÉNALISANTS POUR L'EMPLOI ?
.
Les réfugiés qui n'ont pas de permis de séjour définitif ne peuvent pas trouver de véritable emploi. Mais ils perçoivent une
AIDE FINANCIÈRE, COMME EN FRANCE.
.
En 2011, 20% des salariés allemands étaient payés à un niveau inférieur au SMIC HORAIRE FRANÇAIS et 40% avaient un salaire mensuel net inférieur à 1000 euros. En 2012, l'AGENCE ALLEMANDE POUR L'EMPLOI (BA) a chiffré à
7,4 MILLIONS LE NOMBRE DE «MINI-JOBS», des contrats à temps partiel RÉMUNÉRÉS 450 EUROS PAR MOIS MAXIMUM, dont plus d'un tiers concernaient des salariés ayant plusieurs emplois. Selon le BA, ils pénaliseraient parfois la création de vrais emplois.
.
.
.
ALLEMAGNE : DES MIGRANTS REFUSENT DES EMPLOIS CAR «LES INVITÉS DE MERKEL NE SONT PAS LÀ POUR TRAVAILLER»
18 AOUT 2016 JUNGE FREIHEIT
.
Des demandeurs d’asile accueillis par la ville de WALDENBOURG (SAXE) refusent des emplois proposés par la municipalité. «Nous sommes les invités de madame MERKEL, et les invités ne doivent pas travailler» expliquent-ils. La mairie avait pourtant obtenu la création de 7 emplois d’utilité publique à 20 heures/semaine, et acheté pour 700 euros de tenues de travail. BERND POHLERS, le maire de la ville, a déclaré avoir été «dissuadé» de révéler cette affaire.
.
La ville avait mis à disposition ces emplois afin d’occuper les requérants et encourager une plus grande acceptation dans la localité. Le programme avait débuté en avril et n’aura duré qu’une semaine, à l’issue de laquelle les requérants ont refusé de continuer sous le prétexte d’être les invités de MERKEL. Les requérants ont ensuite demandé à ce que la ville leur paie un salaire de base de 8,50 euros de l’heure. Plusieurs tentatives de médiation avec traducteur et différents intervenants sont restées vaines.
.
Le maire de la ville saxoise a fait part de la situation dans le bulletin officiel. Selon lui : «Il était mon devoir de transmettre ces informations bien que ce soit difficile. On m’a dissuadé de le faire». Le maire a été largement soutenu par la population.
.
.
.
L'AUTRICHE
.
DES JOBS À 1 EURO DE L'HEURE POUR LES RÉFUGIÉS, L'IDÉE FAIT SON CHEMIN EN AUTRICHE
19 AOUT 2016 LE VIF
.
L'AUTRICHE envisage de mettre en place des petits jobs payés 1 euro de l'heure pour les demandeurs d'asile, à l'image de ce qui se fait déjà en ALLEMAGNE.
Ces jobs feront partie d'un paquet de mesures destinées à améliorer l'intégration des réfugiés, a indiqué le MINISTRE AUTRICHIEN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DE L'INTÉGRATION, SEBASTIAN KURZ.
.
Actuellement, l'AUTRICHE compte quelque 25.000 demandeurs d'asile reconnus signalés comme demandeurs d'emploi.
«Celui qui reste toute la journée à la maison ou traîne dans un parc a le temps d'avoir de mauvaises idées», justifie le ministre autrichien.
.
L'ALLEMAGNE propose déjà des petits emplois payés 1 euro de l'heure, ce qui permet aux demandeurs d'asile de gagner un peu d'argent en plus de l'argent de poche qu'ils se voient octroyer dans l'attente du traitement de leur dossier. Le gouvernement allemand voit ces petits jobs comme une étape en vue d'un meilleur emploi sur le marché de l'emploi.
.
.
.
CONSPIRATION ? LES «MIGANTS» ... UNE AFFAIRE JUTEUSE ... TÉLÉGUIDÉE ?
.
LES SERVICES DE RENSEIGNEMENT AUTRICHIENS RÉVÈLENT QUE LA CIA ORGANISE L’AFFLUX DE MIGRANTS MUSULMANS EN EUROPE
5 AOUT 2015 INFO-DIREKT.AT
.
L’ACCUSATION AVAIT DÉJÀ ÉTÉ PORTÉE PAR VLADIMIR POUTINE EN PERSONNE : les ÉTATS-UNIS portent une responsabilité directe dans le phénomène migratoire vers l’EUROPE auquel nous assistons.
.
Un employé anonyme du BUREAU DE LA DÉFENSE AUTRICHIEN – qui opère sous la DIRECTION DU MINISTÈRE FÉDÉRAL AUTRICHIEN DE LA DÉFENSE – affirme que des organisations situées aux USA paient les trafiquants afin qu’ils acheminent davantage de migrants africains et d’orientaux en EUROPE.
.
«Les trafiquants demandent des sommes exorbitantes pour amener illégalement des «réfugiés» en EUROPE. Les conditions sont souvent très précaires, mais un transport coûte actuellement 7 000 à 14 000 euros» a déclaré un employé du Bureau de la Défense Autrichienne au site INFO-DIREKT.AT.
.
«Il y a des éléments qui attestent que des organisations situées aux USA ont créé un modèle de co-financement et contribuent substantiellement aux paiements exigés par les trafiquants» a-t-il ajouté.
.
«Tous les «réfugiés» d’AFRIQUE DU NORD n’ont pas 11 000 euros en cash. Personne ne demande d’où vient l’argent» précise cet agent du renseignement autrichien.
.
Ce dernier souligne enfin qu’une «strict censure médiatique» est imposée sur la façon dont les immigrés africains et orientaux paient les trafiquants.
.
.
.

23/02/2016

PÉTITION TAFTA TRAITÉ TRANSATLANTIQUE...LE COMPLOT

TAFTA
TRAITÉ TRANSATLANTIQUE
PÉTITION
CONTRE UN COMPLOT
.
.
.
.
.
.

TAFTA LES DANGERS DU GRAND MARCHÉ TRANSATLANTIQUE ARTE 20 AVRIL 2015
TAFTA LE TRAITÉ TRANSATLANTIQUE EXPLIQUÉ EN 10 MINUTES 18 SEPTEMBRE 2014
.
.
.
PÉTITION À L’ATTENTION DE MANUEL VALLS, PREMIER MINISTRE
.

LE DÉPUTÉ JEAN-FRÉDÉRIC POISSON S'OFFUSQUE DES CONDITIONS SPÉCIALES DE CONSULTATION DU TRAITÉ TRANSATLANTIQUE 17 FÉVRIER 2016
EXIGEONS LA TRANSPARENCE SUR LES NÉGOCIATIONS AUTOUR DU TAFTA !
.
CITIZEN.ORG
.
Le TRAITÉ TRANSATLANTIQUE concerne l'avenir des Français et leur quotidien. Le refus du moindre débat et l’opacité autour de ce traité sont irrespectueux à l’égard du peuple français et à l’égard de la représentation nationale. Le gouvernement doit rendre accessibles les informations sur les échanges qui ont eu lieu autour de ce traité et organiser un débat à l'ASSEMBLÉE.
.
QUE VEUT-ON CACHER AUX FRANÇAIS DANS LES ÉLÉMENTS RELATIFS À LA NÉGOCIATION DU TRAITÉ TRANSATLANTIQUE (TAFTA) ?
.
Par une QUESTION AU GOUVERNEMENT CE MERCREDI 17 FÉVRIER 2016, je vous ai interpellé en votre qualité de Premier Ministre pour dénoncer les conditions scandaleuses de rétention d’informations qui entourent ce dossier.
.
Documents aux textes complexes non traduits dans les langues des pays concernés, consultation de ces documents entourée de mesures de sûreté sans fondements... Deux exemples qui prouvent que la FRANCE se soumettrait à des obligations imposées par la COMMISSION EUROPÉENNE de BRUXELLES et de l'ADMINISTRATION AMÉRICAINE.
.
Le peuple français est souverain. Rien ni personne ne doit pouvoir lui soustraire sa souveraineté. Accepterons-nous que les Français dans leur ensemble se retrouvent être les otages de puissances étrangères ?
.
Le peuple français est un peuple libre. Ses représentants démocratiquement élus doivent avoir les conditions pour défendre les intérêts moraux, historiques et matériels des Français.
.
Par cette pétition, nous demandons à votre Gouvernement de respecter notre souveraineté nationale, de rendre accessibles lesdits documents, d'informer la représentation nationale des négociations menées, de programmer sans tarder un débat au PARLEMENT.
.
Nous vous remercions,
.
JEAN-FRÉDÉRIC POISSON
.
DÉPUTÉ DES YVELINES
.
PRÉSIDENT DU PARTI CHRÉTIEN-DÉMOCRATE
.
CANDIDAT À LA PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE 2016
.
.
.
EN ALLEMAGNE COMME EN FRANCE...
.
UNE DÉPUTÉ ALLEMANDE A EU LE «PRIVILÈGE» DE LIRE LE TRAITE TAFTA
8 FÉVRIER 2016 VOCIDALL'ESTERO
.
Venant s’ajouter aux préoccupations sur le très controversé projet d’accord entre les ETATS-UNIS et l’UNION EUROPÉENNE dénommé TAFTA, la permission a été accordée à quelques députés allemands d’accéder, sous certaines contraintes, au texte de l’accord. Malgré cette initiative plutôt positive, la députée KATJA KIPPING (ci-contre) nous fait part de son inquiétude quant au manque de transparence de ces négociations.
.
Même si certains ont accueilli favorablement le fait de pouvoir accéder à la salle de lecture du texte du TAFTA, et ont considéré cela comme une victoire de la transparence, KATJA KIPPING, du parti DIE LINKE, a énuméré les nombreuses limitations imposées aux parlementaires à partir du moment où ces derniers cherchent à comprendre les aspects les plus subtils de cet accord..
Selon les procédures annoncées par le vice-chancelier allemand, SIGMAR GABRIEL,… les parlementaires doivent s’enregistrer avant de pouvoir accéder à la salle et ne peuvent y rester que deux heures maximum pour lire les documents. Les téléphones cellulaires et tout autre dispositif électronique doivent être déposés au préalable dans un coffret sécurisé.
.
Les documents du TAFTA sont accessibles seulement sur un ordinateur non connecté à INTERNET. Les parlementaires peuvent prendre des notes, mais il leur est interdit de recopier des extraits du texte, et ils ne peuvent pas partager quelque détail de l’accord que ce soit, ni en public ni au PARLEMENT.
.
«Cette procédure d’accès à la salle en dit long [sur ces négociations]. Après m’être enregistrée, on m’a fourni les instructions sur comment utiliser cette pièce», écrit Mme KIPPING dans son compte-rendu de cette expérience. «La première chose qui saute aux yeux, c’est que les termes de ces limitations d’accès ont fait l’objet de négociations entre la COMMISSION EUROPÉENNE et les ÉTATS-UNIS. Avez-vous remarqué que le TAFTA n’est pas encore ratifié formellement, et que déjà les pays concernés par ce traité ont perdu le droit de décider qui a le droit de lire ce texte et sous quelles conditions ?»
.
LES PARLEMENTAIRES NE PEUVENT PAS DEMANDER L’AIDE D’EXPERTS
.
Mme KIPPING a également pris ses distances avec l’une des expressions utilisées dans ces procédures, qui veut que l’autorisation d’accès à cette salle soit le «témoin d’une confiance exceptionnelle» accordée aux parlementaires.
.
«J’ai toujours pensé que les députés élus avaient le droit à l’information. Pourtant, les personnes en charge des négociations du TAFTA (d’ailleurs, qui leur a donné la légitimité pour ces négociations ?) se comportent comme s’ils accordaient l’accès à ces textes comme une énorme faveur. Qui que soient ceux qui ont écrit cela, pensent-ils vraiment que les parlementaires doivent s’en sentir flattés ? Pour moi, cela a de forts relents de totalitarisme. «Autoriser l’accès» et «accorder sa confiance» ne font pas partie des termes que l’on utilise si l’on croit vraiment dans la démocratie».
.
«Pour rendre le traité encore plus compliqué à déchiffrer, explique Mme KIPPING, les parlementaires n’ont pas le droit d’amener avec eux un expert capable d’interpréter le langage hyper technique utilisé dans le texte, qui est de surcroit fourni uniquement en anglais».
.
«Nous ne pouvons pas nous faire accompagner d’un spécialiste, sous aucune condition, dans la salle de lecture. Ainsi, tout comme le citoyen ordinaire, les experts eux non plus n’ont aucun moyen d’accéder à ces textes secrets. Pour moi, et quoiqu’en disent certains, cela n’est pas synonyme de transparence», a-t-elle poursuivi.
.
LIRE LES DOCUMENTS NE M’A PAS FAIT CHANGER D’AVIS
.
Les défenseurs de l’accord TAFTA disent que les pays membres bénéficieront en retour d’une formidable stimulation économique, d’un plus grand marché, et que les petites et moyennes entreprises tireront un grand bénéfice de ce traité, qui vise à abattre les barrières commerciales entre les deux continents.
.
Même s’il lui est interdit de parler de ce qu’elle a lu, Mme KIPPING dit pouvoir partager ce qu’elle n’a PAS vu dans le texte, et affirme que «rien dans ces accords ne soutient de près ou de loin les affirmations de ses partisans».
.
Elle écrit : «Les deux heures que j’ai passées dans la salle de lecture étaient évidemment loin d’être suffisantes pour lire l’intégralité des documents. Mais cela m’a suffi pour me rendre compte que rien de ce que j’y ai lu ne peut me faire revenir sur l’avis négatif que j’ai depuis le début sur ce TAFTA».
.
«Il est déjà très significatif de voir que le MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉCONOMIQUES adopte toutes ces mesures pour empêcher que le texte de l’accord ne soit divulgué. En fait, ils ont toutes les raisons de faire comme cela. Car quiconque voudrait entrer dans ces négociations avec l’objectif de protéger l’environnement, le consommateur et les conditions de travail, n’aurait aucune raison d’avoir peur de la transparence. A l’inverse, ceux qui sont déjà à l’œuvre pour brader la démocratie n’ont évidemment pas envie de finir sur la sellette de l’opinion publique. Si SIGMAR GABRIEL (ci-contre) et les négociateurs sont réellement convaincus des bénéfices du TAFTA, pourquoi ne rendent-ils pas le texte public sur Internet ?» a-t-elle conclu.
.
.
.