Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2018

MODIFIER LA LOI DE 1905 SUR LA LAÏCITE ET LA CONSTITUTION

MODIFIER LA LOI DE 1905 SUR LA LAÏCITÉ ET LA CONSTITUTION
.
.
.
(La loi du 9 décembre 1905 promulgue la Séparation des Églises et de l’État, c'est-à-dire que la France devient à partir de cette date-là un État laïc)
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/wrigrwVitPBnj4KDAM4IgFTwnbz5xL52gQw_rzL0qnAbanvQyM9lzRGm0m9F4xNh9DcLrBf--ESZB35OIZGnN0GC_NbTEzafdqJNRHZqI--pwNrcLuAJCbh2uKsvxvcjpoQ66pcux5HA21BB9Cr5No1FIHKCRm6to-DWSPaWHMJ0AbfYQWwG6WQQplJchELGYeAZE7idxs-Ha2jqAyPPGOED3ZVe9UrZfd_A1mHU7cZuxAuVVO6BF9jMDzYCFny0EBuARI7zR4IPIeI4TXqzkgJABbYqSlQTuF_9NW2oEFP3eZSU6s42PkKIMbcL5xqOb5EjIowk10eu26__eLaEzE5dgaoffMbAZkk7-zQ2TeqO9nsiiNJ1TESyUBckIZNIiaMP7bUIDZTuImlNn0AYYN3fMhzskzJIlfgfHP9K4tKBgsDIff82i9aq0uPTHapnnpOYe8O6y0gacK2tiCrqzEuB644l_Ae8Fvera3Y09vrFrvZ7J1EOaw3SCW6DFPZL5iN8a9vRGkATcT9-fIs1wpp8ReqYDRqWItLofrt_DyIBuH9mkf5WLCqmcpIGuhO1wbSH_49ApTxKAZREt66jQBprk7RWXV06MOHWBkyawwCaPrYGTx9KmjLF-BS5K69J1RPSFRSPQWgq0jJb6G2Vj4OhiiPqr0M-YU9wzDYWs4MWBkWfQHIzeeAdTlH0eGaeK2Yi0YzCoNglPW1DLcw=w285-h170-no
.
.
.
MODIFICATION DE LA LOI DE 1905 : EMMANUEL MACRON VEUT-IL BRISER OU RENFORCER LA LAÏCITÉ ?
9 NOVEMBRE 2018 RT / EUROPE1 /
.
LE GOUVERNEMENT ENVISAGE D'AMENDER LA LOI DE 1905 SUR LA SÉPARATION DES ÉGLISES ET DE L'ÉTAT, OFFICIELLEMENT POUR MIEUX ENCADRER LE FINANCEMENT DE L'ISLAM. UNE TENTATIVE CACHÉE DE TORPILLER L'UN DES PILIERS DE LA RÉPUBLIQUE ?
.
«Je crois en la laïcité telle que définie par la LOI DE 1905. C'est ce qui protège, ce qui permet de croire et de ne pas croire.», déclarait EMMANUEL MACRON dans plusieurs tweets en mars 2017, assurant qu'il défendait «la laïcité vraie, celle de 1905».
.
Il semble que la vision macroniste de la laïcité ait sensiblement évolué en un an. Le gouvernement a en effet annoncé le 5 novembre, par l'entremise des MINISTRES DE LA JUSTICE ET DE L'INTÉRIEUR, qu'il commencerait à consulter les représentants des cultes «dès la semaine prochaine» pour amender la LOI DE 1905.
«Il ne s'agit pas de réécrire la LOI DE 1905», a ainsi expliqué sur FRANCE INTER la GARDE DES SCEAUX NICOLE BELLOUBET, le 5 novembre, en précisant : «Elle a été tant de fois [amendée], il est possible qu'elle le soit à nouveau.»
.
L'avant-projet de loi dévoilé par l'OPINION le même jour est «un document de réflexion (...),
rien d'autre que cela» a prévenu de son côté le MINISTRE DE L'INTÉRIEUR CHRISTOPHE CASTANER, en marge d'une visite à la DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE (DGSI)
Ce texte a été conçu pour préparer un projet de loi qui pourrait être «déposé au PARLEMENT début 2019», selon le journal. Une source proche du dossier a affirmé à l'AFP que «le principe de séparation entre L’État et les cultes ou de neutralité de l’État n'étaient pas remis en cause». Que comprendrait donc ce projet de loi ?
.
UN LABEL «QUALITÉ CULTUELLE»
.
Tout d'abord, l’État veut mettre en place un label «qualité cultuelle». Un «tampon administratif» délivré pour cinq ans reconnaîtrait ainsi la «qualité cultuelle» des associations religieuses. Celles-ci pourraient alors bénéficier des avantages fiscaux liés à la LOI DE 1905. Il s'agirait surtout pour l’État de mieux encadrer ces associations afin qu'elles ne se livrent ni à des activités sociales, ni à des activités culturelles, ni à des activités éducatives. Or, aujourd'hui, de nombreuses associations musulmanes se mettent sous le régime de la LOI DE 1901 afin de mélanger les genres. Avec cette disposition, l’État pourrait en filigrane mieux CONTRÔLER LES ASSOCIATIONS CULTUELLES dont les liens avec la création d'écoles coraniques posent parfois question. La question de l'avenir des associations cultuelles qui n'obtiendraient ou ne souhaiteraient pas ce label reste cependant en suspens.
.
RENDRE TRANSPARENT LE FINANCEMENT DES CULTES... SURTOUT MUSULMANS
.
Selon L'OPINION, le gouvernement chercherait aussi à «limiter l'influence étrangère» sur les mosquées. Les dons supérieurs à 10 000 euros faits par un État, une entreprise ou un particulier étrangers devraient être déclarés, sous peine d'amende, «assortie d'une possible confiscation».
.
Si leur comptabilité est jugée transparente, les mosquées pourraient de fait prétendre à des subventions publiques «pour réparations et rénovation énergétique» des édifices religieux. Une première entorse à la loi de 1905 ? En effet, selon la loi de séparation des Églises et de l’État, tout édifice religieux construit après 1905 ne peut être entretenu que par des organisations cultuelles, et non l’État. Ne serait-ce pas une certaine forme de chantage où l’État proposerait aux associations de se mettre en conformité avec une loi en échange d'une subvention ?
.
EMPÊCHER LE SALAFISME POLITIQUE
.
Autre aspect de la modification de la loi, la «POLICE DES CULTES», contenue de l'ARTICLE 25 À 36 actuellement, serait renforcée afin d'éviter les dérives religieuses et lutter contre les prédicateurs radicaux. Le journal atteste que l'ARTICLE 26 serait notamment affermi. Celui-ci «interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l'exercice d'un culte.»
.
Si l'idée de départ semble être d'éviter les déviances salafistes, entre autres, une question se pose alors : comment l’État pourrait-il juger extrême le contenu théologique ? L’État ne cherche-t-il pas ici à s'impliquer davantage dans le contenu religieux ? Car la LOI DE 1905 et les différentes lois sur la liberté d'expression condamnent déjà toute personne qui tiendrait des propos de haine ou menaçant l'ordre public, tel l'ARTICLE 10 de la DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN : «Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.»
.
DES MODIFICATIONS TAILLÉES SUR MESURE CONTRE L'ISLAMISME ?
.
Clairement, les différentes dispositions gouvernementales veulent apporter une nouvelle réponse aux dérives communautaristes et au péril islamiste. L’État est effectivement confronté aux limites – et à un certain échec – des missions de la FONDATION DE L'ISLAM DE FRANCE, crée en 2016. Cette institution étatique avait pour but initial d'encadrer la formation des imams, et de promouvoir un ISLAM républicain. L’État tente ainsi une nouvelle manœuvre par la MODIFICATION DE LA LOI DE 1905. Mais les premières critiques ont fusé
.
COMMENT FINANCER LES CULTES ET EN L'OCCURRENCE LE CULTE MUSULMAN JE NE CROIS PAS QUE CE SOIT PRIORITAIRE
Sur FRANCE INTER, le 6 novembre, le chef de file de GÉNÉRATION.S BENOÎT HAMON a redouté que cela ne tourne, «vu l'état de la société française et d'une grande partie de la classe politique [à] un débat uniquement sur l'ISLAM».
.
Le porte-parole de LA FRANCE INSOUMISE MANUEL BOMPARD a quant à lui affirmé sur PUBLIC SÉNAT, le 6 novembre, qu'il suffisait de «faire appliquer la loi de 1905 dans son intégralité, sans la modifier». «C’est un arsenal législatif suffisant si on accepte de ne pas la remettre en cause», a-t-il ajouté. Il a exprimé sa crainte de voir une «remise en cause» de la loi 1905 qu'il désirerait «renforcée» afin d'éviter, par exemple, le financement des établissements confessionnels par des conseils régionaux.
.
Un point de vue partagé par le DÉPUTÉ DES ALPES-MARITIMES ERIC CIOTTI sur FRANCE INFO, le 6 novembre. L'élu a estimé que «la loi 1905 [était] un pilier porteur de notre RÉPUBLIQUE», préférant donc «l'application stricte» de la loi, «ne nécessit[ant] pas une modification de la loi 1905».
.
L’Église catholique a semblé elle aussi inquiète d'une loi qui semble cibler en priorité la religion musulmane. Interrogé par RCF, le PORTE-PAROLE DE LA CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE, MONSEIGNEUR OLIVIER RIBADEAU DUMAS, a regretté que la FRANCE ait à subir une «laïcité par ricochets» : «Nos comptes sont publiés, ils sont contrôlés. Je ne pense pas qu'il y ait de soucis pour nous. Je ne souhaiterais pas un durcissement des mesures pour une religion particulière [et que celui-ci] impose un durcissement pour les autres cultes [...] Voulant prendre des mesures pour un culte, ce sont tous les cultes qui sont touchés en raison de l'égalité des religions.»
.
Le gouvernement pourra toutefois compter sur le soutien de l'IMAM DE BORDEAUX TAREQ OUBROU qui s'est d'ailleurs exclamé dans LE POINT du 6 novembre : «LA LOI 1905 N'EST PAS UN TEXTE SACRÉ !». Il a défendu plusieurs amendements dont celui consistant à «mettre un terme aux ambivalences de statut et faire en sorte que les associations religieuses soient totalement cultuelles». Toutefois, il considère que l'Etat «ne devrait pas s'immiscer» dans le contrôle des flux financiers et laisser les musulmans gérer ceux-ci. Pourtant, la proposition gouvernementale devrait insister sur un meilleur contrôle financier des cultes afin d'éviter la mainmise de pays religieux tels l'ARABIE SAOUDITE ou le QATAR sur la communauté musulmane française.
.
.
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/9DDquT7ypB0Oczdcez5ML-v16AGyUO669HMJ9fsNRLC52LwKjroslsbvwNWYbppEoxrm6WN-MpcaVLITorFM_ZihT7XNLos3YyJxip4IAjiuu_D44kBQFMleHfPxfPYaZRDrfMirjUdCMhLT1yLJqAZdR_A3-Ahf2Lo_h0mlREvqmR2TTPJaSg-rEprtE2bED_UWLYLa0g3dgf5mKCJfzBBMJLKQ7q6g2nlfPBT3IWqfo4dxxj7gox6joQpAwIsPaY7DgbTG_odu_73WQKwc1EZmiRW1lhxcdQA1OhYLQGbkEWpYmnhFmLV4H1A8DPz3VHAyy5TqviugAu3xH07BfbDI8U2C_MHIv8pmDnvNgnTnhbhDja5hE2NHPIxVmC3Ml_PbVP0eF_bJaSZHokXHn7FcmbuduF0rVxxnnJmvo8YFR5Bo360AUcxhLpZQUYPCMV-Uv4_GEiIpGP_bkudvuL-32YpnagnzIDXWpWDvEuQ-PDF5JmUORnmeGPn8f7-MUI8BKZ3SI0BwFX6JK9I4dhPKXyrOpIG6F9dU1_PG7DgpnnliqbrDkcgQHAw3BlbtFWkyV74nuMLET6YEPwLuogn4sUUVsVhQBqig7TLtOWmvxI6NLi7Nz0DxmsODk-pjhNEC8iZ5ujhz921SPQXq_6cY_A=w295-h393-no
RETOUCHER LA LOI DE 1905 : «CE N'EST PAS UN TABOU», ESTIME CASTANER
15 NOVEMBRE 2018 EUROPE1 /
.
DANS UN ENTRETIEN PUBLIÉ PAR «LE POINT» JEUDI, LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR ASSURE QU'AUCUNE MODIFICATION DE CETTE LOI NE FIGURE À L'AGENDA DE L'ASSEMBLÉE.
.
Une modification de la LOI DE 1905 «n'est pas un tabou» mais un projet de loi «n'est pas programmé à ce stade», affirme le MINISTRE DE L'INTÉRIEUR CHRISTOPHE CASTANER dans un entretien publié sur le site du POINT jeudi.
.
«DÉJÀ MODIFIÉE 17 FOIS». «C'est un texte particulier, avec des grands principes fondateurs de notre République, la LAÏCITÉ, la liberté de conscience, auxquels il n'est pas question de toucher», juge-t-il, dans cet entretien croisé avec son secrétaire d'Etat Laurent Nunez. «Mais cette loi a 113 ans aujourd'hui et peut évoluer. Je rappelle qu'elle a d'ailleurs été modifiée 17 fois», poursuit CHRISTOPHE CASTANER dont l'«objectif, c'est que les Français de confession musulmane puissent vivre paisiblement leur foi».
.
«CONSTRUIRE L'ISLAM». «Mais il faut aussi, avec les Français musulmans, avec la société, avec l'Etat, mener ce combat essentiel pour construire un ISLAM qui ait toute sa place en FRANCE, un ISLAM qui soit délié des ingérences étrangères et qui soit moteur pour faire reculer les idées radicales, en particulier chez les jeunes», nuance CHRISTOPHE CASTANER. «S'il faut renforcer la LOI DE 1905 pour la conforter dans ces principes, je vous le dis : ce n'est pas un tabou», ajoute-t-il.
.
PAS DE MODIFICATION PROGRAMMÉE. Interrogé sur l'arrivée d'un projet de modification de cette loi à l'ASSEMBLÉE, le ministre répond cependant que «ce n'est pas programmé à ce stade». Lancées par son prédécesseur GÉRARD COLLOMB, les assises territoriales de l'ISLAM DE FRANCE se poursuivent, a-t-il précisé.
.
«Si la question de L'ORGANISATION de l'ISLAM en FRANCE relève évidemment des responsables musulmans, l'Etat peut néanmoins les aider et les accompagner», selon le MINISTRE DE L'INTÉRIEUR. «Il n'est pas question de décider de leur organisation à leur place», ajoute-t-il.
.
BIENTÔT DES RENCONTRES AVEC LES RESPONSABLES DES CULTES. Le ministre va également rencontrer les représentants de l'ensemble des cultes, «ainsi que les représentants de la libre pensée et des sensibilités laïques», «dans les semaines à venir», «car c'est une discussion qui les concerne également», précise-t-il. L'OPINION a publié la semaine dernière CE QU'IL AFFIRME ÊTRE UN AVANT-PROJET DE LOI. Le principal objectif, selon le quotidien, serait de faire passer les structures musulmanes qui sont, pour la plupart constituées en associations LOI 1901, en associations LOI 1905.
.
.
.

21/04/2018

MIGRANTS - FICHÉS S - LOI FRANÇAISE ET EUROPÉENNE

MIGRANTS - FICHÉS S - LOI FRANÇAISE ET EUROPÉENNE
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/deaQ0JDxxu6z9vKNCCzyQg1u14FWJKh_OG9MZOG3CuP_bLI0WuZsJdJvg0wqg-ZWbIPGRqvDGBYhQeZfmdKBUdtZ_Kud4epCsXtExQ4efJvNjXSQ1dUyNhZy1bYg0M0NPT51Jt8O1oX46Woryo24nvMEk0_l8tSTq7YcohmL4d2nRCcJQh9EVe67wWETZlJLoYw_8fhvSJMDI0bE041mF6o-lEdISK1Lk1na-g4eUlMS0PZUDxG9yeW576AOBISOyFLy6GROXrZeXHnD-7p2Vroe2CNd2ehGlyZ8WU-c6CgHQM96fmmZbopj134kJGXJ1Sa-z6rU7umwjVhrgkKDLu16uWyhuv20OmXv30zYE88N-GF-AsiYvr9kAuLWTZxv3SBayAllRhkTc9N0J8NxmZeC9R5OqhXUlf9TG41WMiuOYF7Z8o7tGOnVjkYwrAV509mxqtCW5x3_92qQzxuJTLn9LA8fboB3MOpi_CMbYi2yTRSqswyI9kZA1wza2ipYTbWx4VFhbpnPfCpGqKbp7K-1q7iVrlNdYdcsRmUkSvZcLb09epcjUi3gthcoz67HIZcApBkB0Z0yNPngdD-j689S7YEGOc2y95ic20cKx9loAs4ku6YcwgLiP-cP9HhlRmVRdF0lpik4ERP2iCXiSjOBDOKSqf3z0Q=w285-h190-no
.
.
.
.
.
.
.
 
FRANÇOIS MOLINS 40 DÉTENUS RADICALISES LIBÉRÉS 29 MAI 2018
MARC TREVIDIC TERRORISME ISLAMISME HAINE DES MÉCRÉANTS DES FRANÇAIS DE LA FEMME
.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/deaQ0JDxxu6z9vKNCCzyQg1u14FWJKh_OG9MZOG3CuP_bLI0WuZsJdJvg0wqg-ZWbIPGRqvDGBYhQeZfmdKBUdtZ_Kud4epCsXtExQ4efJvNjXSQ1dUyNhZy1bYg0M0NPT51Jt8O1oX46Woryo24nvMEk0_l8tSTq7YcohmL4d2nRCcJQh9EVe67wWETZlJLoYw_8fhvSJMDI0bE041mF6o-lEdISK1Lk1na-g4eUlMS0PZUDxG9yeW576AOBISOyFLy6GROXrZeXHnD-7p2Vroe2CNd2ehGlyZ8WU-c6CgHQM96fmmZbopj134kJGXJ1Sa-z6rU7umwjVhrgkKDLu16uWyhuv20OmXv30zYE88N-GF-AsiYvr9kAuLWTZxv3SBayAllRhkTc9N0J8NxmZeC9R5OqhXUlf9TG41WMiuOYF7Z8o7tGOnVjkYwrAV509mxqtCW5x3_92qQzxuJTLn9LA8fboB3MOpi_CMbYi2yTRSqswyI9kZA1wza2ipYTbWx4VFhbpnPfCpGqKbp7K-1q7iVrlNdYdcsRmUkSvZcLb09epcjUi3gthcoz67HIZcApBkB0Z0yNPngdD-j689S7YEGOc2y95ic20cKx9loAs4ku6YcwgLiP-cP9HhlRmVRdF0lpik4ERP2iCXiSjOBDOKSqf3z0Q=w285-h190-no
LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME ADOPTE LA DÉFINITION DU BLASPHÈME DE LA CHARIA
.
La COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME - compétente sur 47 pays européens et dont les décisions sont juridiquement contraignantes pour les 28 États membres de l'UNION EUROPÉENNE -, a légitimé le code islamique du blasphème dans le souci de «préserver la paix religieuse» en EUROPE.
.
Cette décision établit un dangereux précédent juridique qui autorise les États européens à restreindre la liberté d'expression si une parole est jugée offensante pour les musulmans et présente un risque pour la paix religieuse.
.
«En d'autres termes, mon droit de parler librement est moins important que la protection accordée à la sensibilité religieuse d'autrui» - ELISABETH SABADITSCH-WOLFF.
.
Par arrêt rendu le 25 octobre 2018, la COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME (CEDH) a conclu que les critiques à l'encontre de MAHOMET, FONDATEUR DE L'ISLAM, étaient constitutives d'une incitation à la haine et ne relevaient pas du droit à la liberté d'expression.
.
Avec cet arrêt sans précédent, la COUR DE STRASBOURG - qui a juridiction sur 47 pays européens et dont les décisions sont juridiquement contraignantes pour les 28 États membres de l'UNION EUROPÉENNE – vient de légitimer en EUROPE le CODE ISLAMIQUE DU BLASPHÈME afin de «préserver la paix religieuse».
.
L'affaire concerne ELISABETH SABADITSCH-WOLFF, condamnée en AUTRICHE, en première instance et en appel, en 2011, pour «dénigrement de doctrines religieuses» dans le cadre de conférences qu'elle donnait sur les dangers de l'ISLAM fondamentaliste.
.
Les ennuis juridiques de SABADITSCH-WOLFF ont commencé en novembre 2009, à l'occasion d'un séminaire en trois volets sur l'ISLAM qui a eu lieu au FREEDOM EDUCATION INSTITUTE, une Fondation politique liée au PARTI AUTRICHIEN DE LA LIBERTÉ, membre aujourd'hui de la coalition gouvernementale autrichienne. Un hebdomadaire de gauche, NEWS, a réussi à introduire un journaliste au sein du séminaire dans le but d'enregistrer secrètement les conférences. Les avocats de la publication ont ensuite transmis les transcriptions au PARQUET DE VIENNE comme preuves qu'un discours de haine se tenait contre l'ISLAM en contravention de l'ARTICLE 283 DU CODE PÉNAL AUTRICHIEN (STRAFGESETZBUCH, STGB).
.
Le discours offensant s'est réduit en réalité à un commentaire désinvolte de SABADITSCH-WOLFF contre MAHOMET. Elle l'a traité de pédophile pour avoir épousé Aisha alors qu'elle n'était âgée que de six ou sept ans. SABADITSCH-WOLFF a déclaré :
.
«56 ans d'un côté et six ans de l'autre ? Si ce n'est pas de la pédophilie, qu'est-ce que c'est alors ?»
.
La plupart des HADITHS (recueils de récits concernant les paroles et les actes de MAHOMET) confirment qu'AICHA était prépubère au jour de son mariage et n'avait que neuf ans quand le mariage a été consommé. Le comportement de MAHOMET étant illégal en AUTRICHE, les commentaires de SABADITSCH-WOLFF étaient corrects au point de vue des faits, mais pas forcément sur le plan politique.
.
Plusieurs plaintes formelles ont été déposées contre SABADITSCH-WOLFF en septembre 2010 et son procès, présidé par un juge et sans jury, a démarré en novembre. Le 15 février 2011, SABADITSCH-WOLFF a été reconnue coupable de «dénigrement de croyances en une religion reconnue par la loi» conformément à l'ARTICLE 188 DU CODE PÉNAL AUTRICHIEN.
.
Le juge a justifié le rapport sexuel de MAHOMET avec AICHA, âgée de neuf ans, expliquant qu'il ne pouvait être de nature pédophile dans la mesure ou MAHOMET est resté marié à AICHA jusqu'à sa mort. Dans cette logique, MAHOMET n'a pas manifesté de désir exclusif pour les filles mineures ; étant donné qu'AICHA avait 18 ans au décès de MAHOMET, il est possible d'en conclure que MAHOMET était aussi attiré par les femmes plus âgées.
.
Le juge a condamné SABADITSCH-WOLFF à une amende de 480 euros ou une peine de substitution de 60 jours de prison, ainsi qu'aux dépens.
.
Le 20 décembre 2011, LA COUR D'APPEL DE LA PROVINCE DE VIENNE (OBERLANDESGERICHT WIEN) a confirmé le jugement de première instance. Le 11 décembre 2013, la COUR SUPRÊME AUTRICHIENNE a rejeté la tenue d'un nouveau procès.
.
SABADITSCH-WOLFF a alors porté l'affaire devant la COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME (CEDH), un tribunal supranational qui veille au respect de la CONVENTION EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME et arbitre tous les différents relatifs aux violations des droits civils et politiques énoncés dans la CONVENTION.
.
Invoquant l'ARTICLE 10 (LIBERTÉ D'EXPRESSION) DE LA CONVENTION, SABADITSCH-WOLFF a plaidé que les tribunaux autrichiens n'avaient pas examiné le contenu de ses déclarations à la lumière de son droit à la liberté d'expression. S'ils l'avaient fait, a-t-elle soutenu, les juges n'auraient pu qualifier ses propos de simple jugement de valeur, alors que ses propos étaient un jugement de valeur fondé sur des faits. Elle a plaidé par ailleurs que sa critique de l'ISLAM avait lieu dans le cadre d'une discussion objective et animée qui contribue au débat public et que cette critique n'avait pas pour but de diffamer le PROPHÈTE DE L'ISLAM. Elle argué enfin que les groupes religieux devaient tolérer les critiques même lorsque celles-ci étaient sévères.
.
La CEDH a déclaré que les États sont en droit de restreindre la liberté d'expression «lorsque des déclarations formulées en vertu de l'ARTICLE 10 outrepassent les limites d'un rejet critique, et assurément lorsque ces déclarations sont susceptibles d'inciter à l'intolérance religieuse». La COUR a ajouté :
.
«La COUR relève que les juridictions nationales ont expliqué de façon exhaustive en quoi elles considéraient que les déclarations de la requérante étaient susceptibles de provoquer une indignation justifiée ; elles ont indiqué en particulier que ces propos n'avaient pas été tenus d'une manière objective contribuant à un débat d'intérêt général (par exemple sur le mariage d'un enfant), mais pouvaient uniquement être compris comme ayant visé à démontrer que MAHOMET n'était pas digne d'être vénéré. La COUR souscrit à l'avis des tribunaux nationaux selon lequel Mme S. était certainement consciente que ses déclarations reposaient en partie sur des faits inexacts et de nature à susciter l'indignation d'autrui. Les juridictions nationales ont estimé que Mme S. avait subjectivement taxé MAHOMET de pédophilie, y voyant sa préférence sexuelle générale, et qu'elle n'avait pas donné à son auditoire des informations neutres sur le contexte historique, ce qui n'avait pas permis un débat sérieux sur la question. Dès lors, la COUR ne voit pas de raison de s'écarter de la qualification que les tribunaux nationaux ont donnée aux déclarations litigieuses, à savoir celle de jugements de valeur, qualification qu'elles ont fondée sur une analyse détaillée des propos tenus.
.
La COUR juge en conclusion qu'en l'espèce les juridictions nationales ont soigneusement mis en balance le droit de la requérante à la liberté d'expression et les droits d'autres personnes à voir protéger leurs convictions religieuses et préserver la paix religieuse dans la société autrichienne.
.
La COUR ajoute que, même dans le cadre d'une discussion animée, il n'est pas compatible avec l'ARTICLE 10 DE LA CONVENTION de faire des déclarations accusatrices sous le couvert de l'expression d'une opinion par ailleurs acceptable et de prétendre que cela rend tolérable ces déclarations qui outrepassent les limites admissibles de la liberté d'expression.
.
Enfin, dès lors que Mme S. a été condamnée à verser une amende d'un montant modeste et que cette amende se situait dans le bas de l'échelle des peines, la sanction pénale en question ne saurait passer pour disproportionnée. Dans ces conditions, et eu égard au fait que Mme S. a formulé plusieurs déclarations accusatrices, la COUR considère qu'en l'espèce les juridictions autrichiennes n'ont pas excédé leur ample marge d'appréciation lorsqu'elles ont condamné Mme S. pour dénigrement de doctrines religieuses. En conséquence, il n'y a pas eu violation de l'article 10»
.
Cette décision constitue bien évidemment un dangereux précédent qui autorise les États européens à restreindre le droit à la liberté d'expression si une parole est jugée offensante pour les musulmans et constitue donc une menace pour la paix religieuse.
.
https://lh3.googleusercontent.com/zhy265ey733aPAZ_82TN1uVmF6l-IijyArcJqmmzpEagsjkZGdGKFrBG3-gwAc0aV_qwUnwecmDrf3HPQ0TLYc3n1npq3EcQDsoHmF4KxzR_SnwTye5ijBZHHkUbK6PM3hMvTOerU1BRozQbxx8Dm7SPoIfZYm6MAPFjlz_jlkA6EFNUbirOX7jcEIiwd-F3LazMk9qe6-U-XnFLamR-QN2dRI5dcduaow1MOX0HOUAkdhYuKIopsjRk02OIa_VLI9xBpGluSlv_L-re7K8dHggyY-6ttso-W8ofsn3iHcO-bo-DMaC4443QSjmw-oAt3M28aCQkMdJ7Fbwi0Hq74WxMLth0JG_XPleVAhk5QOJjODcGAshmSh-zuNQicDiDz2pQKVOYDfAPBWNs_OwGreEk8pPz9VD1iBnC2a0NrXfK-yq4XrHpi1ntdmaxmNewQxUNCgMYmKQ8hUV7zsUNBH5C_uPNLacitKp4Cx6Gu6HQidix5Jp4a31eQ9pHWQkEm2RGHzRmjQcUUu2sX_mJI1zpI_LV1HGG5-CY6SUW_r1bZlnnHKmJRd_4-YhHVacyX5CRyB2TA65O9YA_HK9BBoyky8hw9P5t6wRhXlXAMPvKRsByWRM51TCekXDFRsKUeK1Iyc2edhM91hFgc8QTIV7VAASOBQaCiyntwluDQTdY91qphua6LyGzGQ=w285-h171-no
La décision de la CEDH sera saluée par l'ORGANISATION DE LA COOPÉRATION ISLAMIQUE (OCI), un bloc de 57 pays musulmans qui, depuis longtemps, fait pression pour que l'UNION EUROPÉENNE limite la liberté de critiquer l'ISLAM.
.
L'OCI fait en effet pression sur les démocraties occidentales pour qu'elles appliquent la résolution 16/18 du CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME DES NATIONS UNIES, laquelle invite tous les pays à lutter contre «l'intolérance, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation de la religion et des croyances».
.
L'adoption de la résolution 16/18, le 24 mars 2011, par le CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME DE GENÈVE, a été considérée comme une avancée significative de l'OCI qui depuis longtemps poussait la communauté internationale à reconnaître et adopter le concept juridique de diffamation de l'ISLAM.
.
L'ancien SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'OCI, EKMELEDDIN IHSANOGLU, a salué la décision de la CEDH, qui «montre que le manque de respect, les insultes et de haïssables inimitiés n'ont rien à voir avec la liberté d'expression ou les droits de l'homme». Il a ajouté :
.
«La lutte contre l'islamophobie et les points de vue que nous exprimons depuis de nombreuses années ont été adoptés et reconnus par la CEDH. Sur tous les points, cette décision est satisfaisante»
.
Dans un communiqué, SABADITSCH-WOLFF a critiqué le jugement et espère que le public européen se rendra compte des menaces qui pèsent sur sa liberté d'expression :
.
«Jeudi 25 octobre, la CEDH a jugé que la condamnation par un tribunal autrichien de ma perception du mariage du PROPHÈTE MAHOMET et d'une fille de six ans, AISHA, ne portait pas atteinte à ma liberté d'expression.
.
«Je n'ai pas eu la courtoisie d'être informée de cette décision. Comme tout le monde, j'ai découvert le jugement dans les médias.
.
«La CEDH a estimé qu'il n'y a pas eu violation de l'ARTICLE 10 (LIBERTÉ D'EXPRESSION) DE LA CONVENTION EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME et que le droit à la liberté d'expression doit être mis en balance avec le droit à la protection de la sensibilité religieuse d'autrui et ne doit pas attenter à la paix religieuse en AUTRICHE.
.
«En d'autres termes, mon droit de parler librement est moins important que la protection de la sensibilité religieuse d'autrui.
.
«Ce jugement doit résonner comme un signal pour tous mes concitoyens du continent. Nous devons tous être extrêmement sensibles au fait que le droits des musulmans d'Europe à NE PAS être offensés est plus importants que mon droit de femme chrétienne européenne, de parler librement.
.
«Je suis fière d'être la femme qui a sonné l'alarme.
.
«Je suis également optimiste. Depuis mes séminaires de 2009 en AUTRICHE, un très long chemin a été parcouru.
.
«Il y a dix ans, la presse m'avait qualifiée de «prophète confuse» et me comparait à OUSSAMA BEN LADEN. Désormais, on discute de l'islam dans tous les domaines de la vie et les gens prennent progressivement conscience de la réalité d'une culture si opposée à la nôtre.
.
«La menace culturelle et politique que l'ISLAM fait peser sur les sociétés occidentales est désormais un sujet de discussion admis. La société européenne et le monde politique ouvrent progressivement les yeux et sont plus conscients que jamais de la nécessité de défendre notre propre culture judéo-chrétienne.
.
«Je crois que mes séminaires de 2009 et mes travaux ultérieurs ont contribué à contrecarrer une culture islamique totalement contraire à la nôtre. Je note avec intérêt que, sur plus de 12 heures de séminaire sur l'ISLAM, une seule phrase a été jugée passible de poursuites. Je suppose que le contenu restant est désormais officiellement approuvé par les maîtres de notre ESTABLISHMENT.
.
«Il me parait évident que l'éducation publique et un discours sur l'ISLAM peuvent avoir un impact fondamental et de grande portée, même si notre État ou nos autorités supranationales tentent de l'étouffer ou de le faire taire, dans le but d'apaiser une culture aussi étrangère à la nôtre.
.
«Le combat continue. Ma voix ne sera pas et ne pourra pas être réduite au silence»
.
.
.
 
MIGRANTS : RÉDUCTION DU DÉLAI D’ACCÈS À LA PROCÉDURE D’ASILE
23 MAI 2018 LE FIGARO /
.
Alors que les campements de migrants grossissent à PARIS, les délais d’accès à la procédure d’asile se sont fortement réduits en ILE-DE-FRANCE, avec une résorption des dossiers en attente et la mise en place d’une plateforme téléphonique.
.
Le premier rendez-vous, avec les plateformes (dites «PADA») qui préparent les dossiers, s’obtient désormais en une journée via le central téléphonique inauguré début mai par l’OFFICE FRANÇAIS DE L’IMMIGRATION ET DE L’INTÉGRATION (OFII), a indiqué DIDIER LESCHI, LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’OFFICE. Le délai pour accéder ensuite au «guichet unique», où le dossier est enregistré par la PRÉFECTURE, a pour sa part été ramené «à 3 jours», conformément à la loi, alors qu’il était encore «de 25 à 30 jours début avril», a-t-on précisé à l’INTÉRIEUR. […] Sur les appelants, 25% environ étaient Afghans, 10 à 12% Somaliens et 5 à 6% Ivoiriens, a indiqué DIDIER LESCHI. […]
.
Le nombre de rendez-vous disponibles a en effet été doublé dans les préfectures d’ILE-DE-FRANCE, permettant de commencer à résorber les dossiers en attente, a-t-on ajouté. Ce «stock» était encore d’environ 4000 au printemps. […]
.
A côté de l’intensification des reconduites, la réduction des délais de la procédure d’asile est l’un des objectifs d’EMMANUEL MACRON, qui a fixé un objectif de 6 mois au total, recours devant la cour d’appel compris.
.
.
.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/WpFrO41U1YEd-QQDjh6W7IQkSGHqg6x3pfEp8dYDEov1g7uFm1zUYi8YrdU-c6kI97ivzGI7Q8Jx36N5P5E3AJEvnSzqsz9RrZ3furm8wzNEH6pzi9PEWWIKDhfzntj-QfezDRSsh-JWUVu37Slrqb98LX2oDyPdC8ZJfuGRT3b4NMAkp4lKHIRWhZF6s0LSgIAf3vtA2uGmakMN92cUiqSA6XU4eCAz37n0DSFPmlxz80cpsqLFwX1iUc9gixpYkHfg7XUZ7vn1QLixyBwkQ3crwLAlMb2vSOEBM-Wi74ZHUYkpQcNnOrb5WZ1oYySCHncSLvO8_hC7diqhk5Jws72wla6ahvd6AV2kC7pD0uXGf3WaXsnrmLLuFk2tDrf5sDdOc7M4d83P7FImXUDKCy4_BToXMee9wV7N8R6ZBXgfdUy5cuANojnlFNMVq4QgCLpY7jLqr_ixMessvpIN4t2CbufxE6d0zjpIM2dKRCCGnnpSCppEgJh5eXE-XPNzA5cYSlJletTbBG0Wz2i9ZqBjleIlQPBxvRziGoqKqecYOGUrUei_dzDcUF2-hlBIzxqnxxhlbwDSGYEF27MBXKXaCr4rJizQcBJhgpiC=w285-h121-no
LOI IMMIGRATION : LR ET FN RÉCLAMENT L’EXPULSION DES FICHÉS S, LA RAPPORTEUSE LREM S’Y OPPOSE
21 AVRIL 2018 LE POINT /
 
Les députés LR et FN ont réclamé samedi l’expulsion de «tout étranger qui constitue une menace pour l’ordre public», dont les fichés S, déclenchant de vifs échanges notamment avec la majorité à l’ASSEMBLÉE. Au sixième jour des débats, prolongés, sur le projet de loi asile et immigration, les élus de droite et du FN, encore en nombre, ont plaidé, comme ÉRIC CIOTTI (LR), une «nécessaire lucidité (…) à l’égard de ceux qui, accueillis sur le territoire national, y représentent néanmoins une menace». Il a défendu «un principe de précaution pour mieux protéger notre nation», VALÉRIE BOYER jugeant « totalement incompréhensible» de ne pas expulser des personnes condamnées pour des crimes.
.
[…] La rapporteuse ÉLISE FAJGELES (LREM) s’est opposée aux diverses propositions d’« expulsions automatiques ». […]
.
.
.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/EwZzkJrerE1jm2i1HDrx_KYLbitAep8bvFcMjX8UlobMA4JxKN_sssTsPXgXbTa2fmP-yHHrv8t4s2VTJuvnJEfP1L8hvJK_I0ENIuI99OMbp5Xd0N8HtaAivi1hFuSGiy9LC00-n17wwG8MU8iv50Dy-IBQZTGUJv0nCdbCOPqhBdTGrPqs22EIWIvnIIEN1i4ytqdX9mFUekp8TFnWdfPhCUX5zuxVjaHSla9EP-xL4wAU2qhch3T6apo7mcdRS1a9zvpdpDA94ebu-31s959NPoxevHacD7NtcBrGAwvaAHqEgeEFK4imrRy_TOgorkhrwu-BYhSk1acAwbxhEyfG8ncWPIlYE4OFHyOdN-pARxOfOWWzHBtthUk8Zq88fv96s-BM_r-UKlQ11yJM2aHRhKsRAHsPajhBlqdMRSiTUsziUTcSJcsxBNGvo4v66rBXjgbylclJJ9kPQhleB2jZs650600iFHM_nFOVmdvw2UD2nVu1U73A6uKGhBNzcgtIBfeQd5hBviMA8LaZtiiLDWiNfGFJevWSr2QtJXEFnFBOA8ui6gTiuDqSp3PMNtZPlLlIYAqZrF6sMJqF1xAFHUdy4tezM38Ttwzt5jXWy5zLR9LtdEJAeYDiZMTC0DAatwDS63IyZtta45rnqRR-fEttAxP3iw=w600-h314-no
L’UE VA FAIRE VENIR DIRECTEMENT AU MOINS 50 000 MIGRANTS D’AFRIQUE ET DU PROCHE-ORIENT D’ICI L’AUTOMNE 2019
18 AVRIL 2018 DIE ZEIT /
.
Dans le cadre d’un nouveau programme de réinstallation de l’UE, l’ALLEMAGNE va accueillir plus de 10 000 réfugiés d’AFRIQUE DU NORD et du PROCHE-ORIENT. Comme l’a confié DIMITRIS AVRAMOPOULOS, commissaire aux réfugiés de l’UE, aux journaux du groupe FUNKE, le gouvernement fédéral a donné son accord cette semaine. Selon les mots du commissaire européen, «le gouvernement allemand répond de nouveau présent quand il est question de solidarité internationale».
.
La COMMISSION EUROPÉENNE avait mis en place à l’été 2017 le «Programme de réinstallation» pour ouvrir à des réfugiés particulièrement vulnérables une voie légale, directe et sûre vers l’EUROPE. D’ici l’automne 2019, au moins 50 000 réfugiés venant surtout d’AFRIQUE DU NORD doivent être installés dans l’UE. Selon l’article du journal, d’autre États membres de l’UE ont déjà accepté l’accueil d’un total de 40 000 réfugiés. Tout comme l’ALLEMAGNE, ils recevront de l’argent de BRUXELLES.[…]
.
.
.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/wnM5prTQ6BJz1kFo6SuO9fwkfdBJPUER3Z6e8EBaV9EYFpvFVAjme0ykYiTcK4F2umtrEQopQDNCkkRsAEfQDzE0EtWB-pj-hOcyNZ4ba2t_5FfRRDUvJxWEJIXLUuhR2HJRwsnDdXGRL6lKSiEm6U_BiUiHXR9zYX74e3jUqbHqNOnL_wDkH9aTymD6PAWaEs_hlGTLLVd9V-gioFhfYubjgS5dEw_NB3gNOvaEgrSq54VmPn1Gm5ghBkFCVaONnH4FANkZhOTtaLIvhsJYDFG30lmVxOp2tUsFlZcDlx38Vd63Y6gNSW9BEQobH0z1PBwoVel320jHRTv-NsJN1fnEgtR1BscjQlC7Wmcxb2RrNrAULXb-fx8hXAw4t9y1vJPW3_oUpGnRLxEUNsHLgQEubF0xPwPVdcvnYgemQxDarOfKEK8ZkP-cXJgmJWIpgvojoxdv5Kx10-1QYN9xFzGFsH3tTLR1ZZ5uvnVJBs5yw92lNnxzNS3_aA7WQmMGzN3H8Vli_2XWL6mW1C8e9MVqaBMwtmK53wKJo4xX3aoiphvT-35bs5_U7kTBmu5lihT7X5QTICRhC501Px3xF1Nz2QIs7ml49aTdM9ZGiy-QTpZProoEfUZDg77qv0CkCVgzjPascmTYbkU-ujOSPpANDw1Fbrx9Lg=w285-h179-no
ASILE : L’ASSEMBLÉE VOTE L’EXTENSION DE LA «RÉUNIFICATION FAMILIALE». LES MINEURS RÉFUGIÉS POURRONT FAIRE VENIR LEURS «FRÈRES ET SŒURS», ET NON PLUS SEULEMENT LEURS PARENTS
9 AVRIL 2018 NOUVEL OBS / LE FIGARO /
.
Après une soirée électrique la veille, plusieurs élus ont appelé à la «sérénité». Mais les tensions étaient encore latentes, des députés LR revenant à la charge sur un «plan caché de 40.000 régularisations» de sans-papiers.
.
«Il est beaucoup trop tôt pour s’énerver», a observé la VICE-PRÉSIDENTE DE L’ASSEMBLÉE ANNIE GENEVARD (LR) au perchoir.
.
Pour apaiser « les humeurs biliaires » côté LR, le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR GÉRARD COLLOMB a tenu à apporter un «élément de réponse» en soulignant que «le nombre de régularisations en 2016 avait augmenté de 3,3% et en 2017, elles ont baissé de 1,8%».
.
L’article 3 (sur 40), adopté par 91 voix contre 22 (et 2 abstentions), avec les voix de la gauche et des UDI-AGIR, prévoit que les mineurs reconnus réfugiés pourront faire venir leurs «frères et sœurs», et non plus seulement leurs parents. Il a déchaîné l’opposition de LR et du FN qui s’en sont pris aux «belles âmes» de la majorité et de la gauche.
.
.
.
 
 
LOI IMMIGRATION : EXPULSION SYSTÉMATIQUE DES ÉTRANGERS CONDAMNÉS POUR CRIMES OU DÉLITS GRAVES (88% DES FRANÇAIS SONT POUR), L’AMENDEMENT REJETÉ PAR LES DÉPUTÉS LREM
6 AVRIL 2018 LCP / EUROPEISRAËL /
.
https://lh3.googleusercontent.com/JS_Sr4Jqj90fQe69qftWamCqkaJ4Jiebo4qXf4zl_QTyyxdPt4588dyKTWQfu9CaZiUK24JKhdriv-H00BS8g21toAkglMdFaT4mNZj8OytHNYGfsciTLn1TqVc7cbWScP_iFCqkJR85AStI6F99boSEgh6_DxCbwGbXZBL-mMlmPB6Mnak016aaS_h3_6375H9riK_4hzXZKrMgryaBfk_7sr9OuzpwdhYF8XcF9cv1l8s0eSCYSrZvRSigPT4I1BZ_1AlVDqLM6UFXl_wZrYbCMZTNI2fGC7oIbktbhJ3j0ULBZyTLS7TtdPQHVgQxknmVfypVyASTeML9KZUTV8zY2U2nuyFUCurHSjOna7Y-1g9xags1hsdZh2PACV-JMRwunF4c7RI9LsMJ673r1lufb_mB8QRkVHS03MG0YcdR4Tn0toGc6UHMqXdRWsJB9IL3n_3YHy_wPNwxXNIIRUpMOSuK7nBg5GGWswTP3xRh8lTrsES4abzJFYe3MpoIp7fvFTWoNkqjWsGa63Zv585SRmxmE4jSpmAwEDT8lVEVTikv_aCfYfw0bslxt3wjhMWA-aWkb-zW_PpCjvDiBYVmkS3mjo19tFybMJy5-OU_lSUhsyfdOwu28S-Z0a8o9RuTB2fbcLQr6ZzTUgkkLKGxBNy-Dl4qjg=w750-h326-no
Les députés de la majorité LREM ont rejeté l’amendement voulu par 88 % des français qui estiment que l’on doit expulser les étrangers condamnés pour crimes ou délits graves…
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/HfUBNsjzO6v5BFPTushRCTTZHyxKL8V5QNSbOIsSdYmMQ9jGNxl5b_Zinf_iMk4JdBirKHhzipDiybSfSwwi5pbNbXSqwvI41CW5ak77JMLeNB6ntDTUjxZHICqevVPrB321VDH6L3GRZTdABAqAExgiWnsNvI4EMG7IkgylZ5GnsNuHhBxLKyl9bd4Eo0Ugvb5nYgIhw4GtKLSJ0siR5aMnVzLUxrPP3t_It0aYkM-XJDv1-8Edied1YivRsgtYuMO8cb8s12JwRBQxUlXZAU219ZDDDWXdOPvioGX1evy37zSwSmcTPT7P_Ub9k-OYrQJsmoEV8O2_y8oqKkV1jSgVtX5c5yDbNufPIS6PM9sLYHGVDp95AGPVmbJyIaLT-nmzpg0DCjVBNr8quN0SPel7v79NA3vSx-Bq1OvOFtItPkH-vOqG44r1LG3tArEO1bMpKf1Vw3G8AZgDJH2I6IOtFE0aAsW8cRh0bZbPF2LVQCRqi6zhsY0vtLip5iREhPclG7F6fPhHtvc-SujcCpN0j8LD-dnzKGlLSJ8Tx6zkBdLsYUJmKRdf-yZbtA_xwjjvQ8q8UTZX6up9j3wesSs8YKr6aBf-akZBWDXsFRj8S33bt7mxgG7QxWVxQuwPko0b7vHr5-02Qag-6pRXCGI9q3CLT_4umA=w200-h120-no
L’AIDE MÉDICALE D’ÉTAT VA AUGMENTER DE 108 MILLIONS D’EUROS EN 2018
27 SEPTEMBRE 2017 CAPITAL /
.
Présenté aujourd’hui par le gouvernement, le PROJET DE LOI DE FINANCE (PLF) 2018 - qui définit le montant des dépenses et recettes de l’Etat - détaille notamment les contours de la future AIDE MÉDICALE D’ETAT (AME). Cette dernière permet la prise en charge médicale des personnes en situation irrégulière et résidant en FRANCE depuis plus de trois mois. L’AME, dont les ressources sont «faibles» précise BERCY, voit ainsi son enveloppe augmentée de 108 millions d’euros pour répondre «à un objectif humanitaire et sanitaire». Une revalorisation qui permet de «financer la hausse tendancielle de la dépense», c’est à dire l’augmentation du nombre de bénéficiaires. L'afflux de réfugiés dans l'HEXAGONE explique sans doute cette hausse. Au total, le budget de l’AME s’élèvera à 910 millions d’euros, contre 815 MILLIONS D'EUROS EN 2017. Soit une augmentation de 13%.
.
En parallèle, le PLF prévoit un «renforcement» des dispositifs de contrôle et de lutte contre la fraude, sans plus de précision. Renforcement supervisé par la CAISSE NATIONALE DE L’ASSURANCE MALADIE DES TRAVAILLEURS SALARIÉS (CNAMTS), organisme qui gère également le budget de l’AME. Créée en 1999, l’AME a été vivement critiquée par les candidats de droite à l’élection présidentielle. MARINE LE PEN, l’a qualifiée de «pompe aspirante de l’immigration». NICOLAS DUPONT-AIGNAN prévoyait de la transformer en une «aide médicale exceptionnelle et provisoire ne concernant que les urgences sanitaires et les maladies contagieuses». FRANÇOIS FILLON, lui, souhaitait restreindre le nombre de bénéficiaires de cette aide et ainsi générer des économies.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/N3BhsVE0lrbE7Kpoh0XAbsR9j9_OOZqNSVZd1Ux6rI1JMpHVgWFn6gEPCxy-kzS3U-FmrsF8ZDFsp2w0S96Sa1jpzxO6tmxBG46xKBlvrEc1zs1Gey59XMXGO-g-15V8EZuuE660NYPAZCxLps7ej73_RtI4WqMQt9EbcznmiFoKctIIEz6X8hMJqHqjtNwyMhBXFaxD-JHDGgFmoWMQmEIt_Cu1wc9LtJLQgTW8fs_UY_IQWu1G3RHwZv6E5mBZx_tT_ykjEakG5tkNZyDUB9wpKoDWHHI9V-Ne-j9kpOAJfFlN1u1EeAo8cL3pUSHRilwPqNYklTb9FP6N72Louz3kv5X-_I5C7NS_BiWu4Vlpnie3dE25LTiZ02IdW6v8gCL-ltz6ywzSyk0esgqe880dYtOc5tbqvtVWovXsQ1Q8vC1kg5QgjosZvvt0I5Jhj7dIcFmeVSsWaawSyE5gnSRE3ll5wV7V_guHo7184lLo28e8yBAD3RWZqiJ-ZS9TwFntPiqXFIr2Ujt2gUq-ytf97WaYV1UwzUCOsP_TA5-gpYrQBNDeBBUdg4ookcKF7nPRNU5SX3m40jZeSUIBkfev9kSnhVEKR6_Zfxvhl1Wkg5kGOLrBChdvlC9HlTygET-MJK_pZJxI5irQ_bzHUefFo9UMd_alPPPc5RcaKyuPtTc=w580-h386-no
MIGRANTS : L’AIDE AU RETOUR VOLONTAIRE PASSE DE 1000 À 2500 €
7 AOUT 2017 LA VOIX DU NORD /
.
Parallèlement à la mise en place du dispositif d’aide aux migrants de CALAIS (douches, points d’eau) annoncée la semaine dernière et à l’installation de deux centres d’accueil dans les HAUTS-DE-FRANCE, le MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR a indiqué que de nouvelles mesures, plus incitatives, allaient voir le jour, pour favoriser les retours volontaires.
.
Le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR, GÉRARD COLLOMB, a décidé, par un arrêté du 25 juillet, «d’accroître le montant de l’allocation forfaitaire majorée d’aide au retour pour les ressortissants des États tiers à l’UNION EUROPÉENNE soumis à VISA». Cette allocation est portée de 1 000 à 2 500 €. De telles mesures incitatives avaient déjà été prises par le passé, notamment dans les années 2000, lorsque NICOLAS SARKOZY était MINISTRE DE L’INTÉRIEUR. Les candidats doivent prendre contact avec l’antenne de l’OFII (OFFICE FRANÇAIS DE L’INTÉGRATION ET DE L’IMMIGRATION) de CALAIS avant le 31 décembre.
.
.
.
LA CARTE BANCAIRE CRÉDITÉE DE 641€ CHAQUE MOIS POUR LES MIGRANTS QUI ARRIVENT EN FRANCE
https://lh3.googleusercontent.com/75yJ-6lHWR3MbeidOHdhenALvwztTm6VURO9aKr0dmGtFI-M5eSguuX6dJnVOJKWOQSaDR5G5ocUuZi1hmvfta1b5DvXImp3e-pI6SBMTgNsiD8ZLn-61vBghWbq2nadeUzv7SDLO5V4zGbWoDDgw3AeR5pGjW3jEDxYE-ha8vu7F9SS2CRUhY3hZK14czFvISEVaUxNk98-1zKnOlrRZoKncmBZfrzC9X8WSZd61oq0c05MFEcs0LJ7PUcnMqR7sbAzz6oZn9G6bb2ANIj2tN3VDpBe5lAkDvSAViDTXIBm_D29VzFHGOUyZMYhuaC8Tb8mUC-BCXBDFJ5EWAfDOnNs8ZXGizibLPVuXyMHtLvb_E59W7yqeqIObIF37bzWxbBwQAG-a_tx8cFVoR1m3Dg5STy5I3lHo72TlglvpgFCdFRDU6nkQeNtFfE3EDWtQh6RE4xfksJfgYPP9zP2YkQUvIaRuX_BfJSepwWhQHpKMzLx-0c0njfUmI5Ji4fyOnfo18pZDzGe5cREsj3j-latpGfFYuvLLPfjWy_eVmTAip_Dwp3TAmvP7-YZI8HpkXl-_Plr0E8wMydulSh7cATCBG93N5mO7OuQd_8K1POl9FQkuS49IJEk46BBtUBazvmGaHgUuLIxZg4SOCsuGsqf7-Mc_aXtaA=w507-h761-no
.
.
.
LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE ABOLIT LA NOTION «D’IMMIGRATION ILLÉGALE» ET INTERDIT L’EXPULSION DES MIGRANTS CLANDESTINS
.
Une circulaire du MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT nie de fait la distinction entre immigration régulière et immigration illégale. Pour ALEXIS THÉAS, le principe de l’abolition des frontières et de l’invasion totale et illimitée de l’HEXAGONE sont actés par l’État Français.
.
Le 1er août 2016, les MINISTRES DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT ont publié un
COMMUNIQUÉ passé totalement inaperçu dans la torpeur de l’été mais d’une importance capitale sur le plan de l’évolution des mentalités et de l’idéologie politique française.

.
Ce texte marque une inflexion profonde de la conception française de l’immigration. Jusqu’alors, celle-ci était fondée sur la distinction entre l’immigration régulière et l’immigration illégale. La première, conforme à la loi, était destinée par exemple à accueillir des travailleurs dont la FRANCE peut avoir besoin, à former des étudiants dans l’intérêt de la France ou du pays d’origine, ou bien à assurer le principe d’unité familiale. En revanche, les migrants en situation irrégulière, entrés ou séjournant en infraction avec la loi, devaient impérativement repartir dans leur pays, volontairement ou par la contrainte

.
Tel était le principe. Cette différence, pour la première fois depuis que l’immigration est devenue un sujet politique au début des années 1980, est désormais officiellement condamnée par l’État. Le migrant en situation irrégulière n’a plus vocation à être reconduit dans son pays, mais à être accueilli en FRANCE et pris en charge par la puissance publique, au même titre qu’un étranger en situation régulière ou qu’un citoyen français en difficulté.

.
LE JURISTE AJOUTE :

.
De facto, le principe ainsi proclamé abroge l’idée de frontière ou de respect du droit de l’entrée et de séjour. Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d’immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans. M. CAZENEUVE et Mme COSSE l’ont fait. La question est de savoir quel sera l’ampleur de l’appel d’air que cette transformation profonde de tous les fondements de la politique d’immigration française est susceptible provoquer à terme. Le communiqué annonce une FRANCE ouverte, qui n’éloigne plus ses migrants illégaux mais au contraire les accueille.

.
Le potentiel d’émigration est infini : des centaines de millions de personnes déshéritées et désœuvrées, dans ce monde en ébullition, ne songent qu’à trouver un point d’accueil. Le gouvernement, par ce communiqué officiel, leur ouvre les portes de la maison. Reste à savoir si la FRANCE, qui compte cinq millions de chômeurs, de gigantesques problèmes de logement, des centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, un millier de cités sensibles dévastées par la violence, l’exclusion, le communautarisme, l’islamisme radical, si cette France a les moyens de ce grand appel généreux.

.
Le remplacement de population définitif est donc devenu, par une simple circulaire, la politique officielle du gouvernement français
.
.
.
ÉTAT D’URGENCE : LES AMENDEMENTS SUR LA FERMETURE ADMINISTRATIVE DES «MOSQUÉES ISLAMISTES» SONT REJETÉS À 164 VOIX CONTRE 139...
HÉLÈNE BEKMEZIAN, journaliste au MONDE en charge de l'actualité parlementaire rapporte :
 
 
CES DÉPUTÉS SOCIALISTES QUI DÉFENDENT LES MOSQUÉES SALAFISTES !
 
SCRUTIN-FERMETURE-MOSQUÉES-SALAFISTES
 
https://lh3.googleusercontent.com/cdU252E79MoUE-wJZGjRl-B2vpCR-9hY9wEpC2OahYglzjDXRmP5f1prBQNYTb3gaqV1YmMmrQUsXYC90JidT7d8NuUBHIeUsGGTvUwWLqlT-nwZKyO-00LdfIf7U-42m_tp8dRQ6mYN0y00wsk7jxYEn88k_JhDjZHNE3ft7Lt0Dfx6oFmbFdAXz_GdXLddD69v_5wc8bBNbJTrp1UKjCvSm2NkHlqa_vb4k9GW5e-wEQRHaiJhvT_xHXDq61nwqbwbk9AZvp7vBiDCteFk5Qo0OzGpQMDtgQNLZUnSsqPkx6Q3Pv0xXmA7i2EI7hAWJ-iIURlofP_Ca4-5oGRQ5myKXo5GFRZpF1dibDY8pF8GSHk_wbFgnfFi-8Dk_OOvh53lCCd31gv1PEbD4Q9Uj_YxDu5iOhXzieF0O4MC90iZKlaP4wLtuVjs0bd0o-NVXyEybqhmiZTjnItwfeLRyJ5Pbgzga_k5YR6bVkCANhuUw_geJ3XDAqIBsPAUUnsTExoEeBxLyUWI3fEdw_9-THc0obBBYnNqbU3nS9Y8GbNK0hK8MvUJfASELBuujZAh5eBzUnzudp-k1oYBdmKYrs1fhaZjESCD=w560-h340-no
 
LISTE DES DÉPUTÉS QUI ONT VOTÉ CONTRE LA FERMETURE DES MOSQUÉES SALAFISTES :
 
https://lh3.googleusercontent.com/iAXkw5k-2t95hySy9Pn0pc1BOz82Bs6ucsgFK1N8o8a4VmyVnM_rsaWUA7g4BGwMShl0qlf2VVwrmiKGFhNRGajiKtSMGWsL1Hqr5LUqLaDyuX9PgB4SvB9wT8ZZNdESqclUuLZahynIa2eYDr6yGbyiZlrEe9Rjr3zM_2TQBM6fprVCYCrAQo5rrF4uZBhhTtEFsdbMNEzZgEuHQmWRVhwOt_GikuZnL18UIvBEQAHJWdTpviO95hJv5VBP-nqwtg1t5zzneB8dwJKijclitJvWh3OdiX-tnwln3jwGk-zY670PYjcteTd9kGaBG-TsPuZvcyP1NPwisMb5k48H-zXW53F1zGa8A0BrDIjRTXC7QzzadGBXNecHw_FLaSa_xdLptXWnQB9MeVnG5jj79ZQ6YBAcyH6MLHorjpkuhuOFPo8_wzh5WJ1aCSUQ6t6nvPkHCEY46scwg1rQHGTwbSlzkirrZhhaFDOWmaglQc61x5iagK20vCCary-SNw85ITHGmgSrc0pNfbujmnm2Zu702XzOPuws5N9KvKYTC30THVmAi6ivjhxk6MxwNxVNzvZpsI5oiNTLrW60z4Eff4ePit5e0js4=w560-h600-no
 
.
.
.
MIGRANTS - FICHÉS S - LOI FRANÇAISE ET EUROPÉENNE
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/deaQ0JDxxu6z9vKNCCzyQg1u14FWJKh_OG9MZOG3CuP_bLI0WuZsJdJvg0wqg-ZWbIPGRqvDGBYhQeZfmdKBUdtZ_Kud4epCsXtExQ4efJvNjXSQ1dUyNhZy1bYg0M0NPT51Jt8O1oX46Woryo24nvMEk0_l8tSTq7YcohmL4d2nRCcJQh9EVe67wWETZlJLoYw_8fhvSJMDI0bE041mF6o-lEdISK1Lk1na-g4eUlMS0PZUDxG9yeW576AOBISOyFLy6GROXrZeXHnD-7p2Vroe2CNd2ehGlyZ8WU-c6CgHQM96fmmZbopj134kJGXJ1Sa-z6rU7umwjVhrgkKDLu16uWyhuv20OmXv30zYE88N-GF-AsiYvr9kAuLWTZxv3SBayAllRhkTc9N0J8NxmZeC9R5OqhXUlf9TG41WMiuOYF7Z8o7tGOnVjkYwrAV509mxqtCW5x3_92qQzxuJTLn9LA8fboB3MOpi_CMbYi2yTRSqswyI9kZA1wza2ipYTbWx4VFhbpnPfCpGqKbp7K-1q7iVrlNdYdcsRmUkSvZcLb09epcjUi3gthcoz67HIZcApBkB0Z0yNPngdD-j689S7YEGOc2y95ic20cKx9loAs4ku6YcwgLiP-cP9HhlRmVRdF0lpik4ERP2iCXiSjOBDOKSqf3z0Q=w285-h190-no
.
.
.
.
.
.
23 MAI 2018 LE FIGARO /
.
Alors que les campements de migrants grossissent à PARIS, les délais d’accès à la procédure d’asile se sont fortement réduits en ILE-DE-FRANCE, avec une résorption des dossiers en attente et la mise en place d’une plateforme téléphonique.
.
Le premier rendez-vous, avec les plateformes (dites «PADA») qui préparent les dossiers, s’obtient désormais en une journée via le central téléphonique inauguré début mai par l’OFFICE FRANÇAIS DE L’IMMIGRATION ET DE L’INTÉGRATION (OFII), a indiqué DIDIER LESCHI, LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’OFFICE. Le délai pour accéder ensuite au «guichet unique», où le dossier est enregistré par la PRÉFECTURE, a pour sa part été ramené «à 3 jours», conformément à la loi, alors qu’il était encore «de 25 à 30 jours début avril», a-t-on précisé à l’INTÉRIEUR. […] Sur les appelants, 25% environ étaient Afghans, 10 à 12% Somaliens et 5 à 6% Ivoiriens, a indiqué DIDIER LESCHI. […]
.
Le nombre de rendez-vous disponibles a en effet été doublé dans les préfectures d’ILE-DE-FRANCE, permettant de commencer à résorber les dossiers en attente, a-t-on ajouté. Ce «stock» était encore d’environ 4000 au printemps. […]
.
A côté de l’intensification des reconduites, la réduction des délais de la procédure d’asile est l’un des objectifs d’EMMANUEL MACRON, qui a fixé un objectif de 6 mois au total, recours devant la cour d’appel compris.
MIGRANTS : RÉDUCTION DU DÉLAI D’ACCÈS À LA PROCÉDURE D’ASILE
23 MAI 2018 LE FIGARO /
.
Alors que les campements de migrants grossissent à PARIS, les délais d’accès à la procédure d’asile se sont fortement réduits en ILE-DE-FRANCE, avec une résorption des dossiers en attente et la mise en place d’une plateforme téléphonique.
.
Le premier rendez-vous, avec les plateformes (dites «PADA») qui préparent les dossiers, s’obtient désormais en une journée via le central téléphonique inauguré début mai par l’OFFICE FRANÇAIS DE L’IMMIGRATION ET DE L’INTÉGRATION (OFII), a indiqué DIDIER LESCHI, LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’OFFICE. Le délai pour accéder ensuite au «guichet unique», où le dossier est enregistré par la PRÉFECTURE, a pour sa part été ramené «à 3 jours», conformément à la loi, alors qu’il était encore «de 25 à 30 jours début avril», a-t-on précisé à l’INTÉRIEUR. […] Sur les appelants, 25% environ étaient Afghans, 10 à 12% Somaliens et 5 à 6% Ivoiriens, a indiqué DIDIER LESCHI. […]
.
Le nombre de rendez-vous disponibles a en effet été doublé dans les préfectures d’ILE-DE-FRANCE, permettant de commencer à résorber les dossiers en attente, a-t-on ajouté. Ce «stock» était encore d’environ 4000 au printemps. […]
.
A côté de l’intensification des reconduites, la réduction des délais de la procédure d’asile est l’un des objectifs d’EMMANUEL MACRON, qui a fixé un objectif de 6 mois au total, recours devant la cour d’appel compris.
.
.
.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/WpFrO41U1YEd-QQDjh6W7IQkSGHqg6x3pfEp8dYDEov1g7uFm1zUYi8YrdU-c6kI97ivzGI7Q8Jx36N5P5E3AJEvnSzqsz9RrZ3furm8wzNEH6pzi9PEWWIKDhfzntj-QfezDRSsh-JWUVu37Slrqb98LX2oDyPdC8ZJfuGRT3b4NMAkp4lKHIRWhZF6s0LSgIAf3vtA2uGmakMN92cUiqSA6XU4eCAz37n0DSFPmlxz80cpsqLFwX1iUc9gixpYkHfg7XUZ7vn1QLixyBwkQ3crwLAlMb2vSOEBM-Wi74ZHUYkpQcNnOrb5WZ1oYySCHncSLvO8_hC7diqhk5Jws72wla6ahvd6AV2kC7pD0uXGf3WaXsnrmLLuFk2tDrf5sDdOc7M4d83P7FImXUDKCy4_BToXMee9wV7N8R6ZBXgfdUy5cuANojnlFNMVq4QgCLpY7jLqr_ixMessvpIN4t2CbufxE6d0zjpIM2dKRCCGnnpSCppEgJh5eXE-XPNzA5cYSlJletTbBG0Wz2i9ZqBjleIlQPBxvRziGoqKqecYOGUrUei_dzDcUF2-hlBIzxqnxxhlbwDSGYEF27MBXKXaCr4rJizQcBJhgpiC=w285-h121-no
LOI IMMIGRATION : LR ET FN RÉCLAMENT L’EXPULSION DES FICHÉS S, LA RAPPORTEUSE LREM S’Y OPPOSE
21 AVRIL 2018 LE POINT /
 
Les députés LR et FN ont réclamé samedi l’expulsion de «tout étranger qui constitue une menace pour l’ordre public», dont les fichés S, déclenchant de vifs échanges notamment avec la majorité à l’ASSEMBLÉE. Au sixième jour des débats, prolongés, sur le projet de loi asile et immigration, les élus de droite et du FN, encore en nombre, ont plaidé, comme ÉRIC CIOTTI (LR), une «nécessaire lucidité (…) à l’égard de ceux qui, accueillis sur le territoire national, y représentent néanmoins une menace». Il a défendu «un principe de précaution pour mieux protéger notre nation», VALÉRIE BOYER jugeant « totalement incompréhensible» de ne pas expulser des personnes condamnées pour des crimes.
.
[…] La rapporteuse ÉLISE FAJGELES (LREM) s’est opposée aux diverses propositions d’« expulsions automatiques ». […]
.
.
.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/EwZzkJrerE1jm2i1HDrx_KYLbitAep8bvFcMjX8UlobMA4JxKN_sssTsPXgXbTa2fmP-yHHrv8t4s2VTJuvnJEfP1L8hvJK_I0ENIuI99OMbp5Xd0N8HtaAivi1hFuSGiy9LC00-n17wwG8MU8iv50Dy-IBQZTGUJv0nCdbCOPqhBdTGrPqs22EIWIvnIIEN1i4ytqdX9mFUekp8TFnWdfPhCUX5zuxVjaHSla9EP-xL4wAU2qhch3T6apo7mcdRS1a9zvpdpDA94ebu-31s959NPoxevHacD7NtcBrGAwvaAHqEgeEFK4imrRy_TOgorkhrwu-BYhSk1acAwbxhEyfG8ncWPIlYE4OFHyOdN-pARxOfOWWzHBtthUk8Zq88fv96s-BM_r-UKlQ11yJM2aHRhKsRAHsPajhBlqdMRSiTUsziUTcSJcsxBNGvo4v66rBXjgbylclJJ9kPQhleB2jZs650600iFHM_nFOVmdvw2UD2nVu1U73A6uKGhBNzcgtIBfeQd5hBviMA8LaZtiiLDWiNfGFJevWSr2QtJXEFnFBOA8ui6gTiuDqSp3PMNtZPlLlIYAqZrF6sMJqF1xAFHUdy4tezM38Ttwzt5jXWy5zLR9LtdEJAeYDiZMTC0DAatwDS63IyZtta45rnqRR-fEttAxP3iw=w600-h314-no
L’UE VA FAIRE VENIR DIRECTEMENT AU MOINS 50 000 MIGRANTS D’AFRIQUE ET DU PROCHE-ORIENT D’ICI L’AUTOMNE 2019
18 AVRIL 2018 DIE ZEIT /
.
Dans le cadre d’un nouveau programme de réinstallation de l’UE, l’ALLEMAGNE va accueillir plus de 10 000 réfugiés d’AFRIQUE DU NORD et du PROCHE-ORIENT. Comme l’a confié DIMITRIS AVRAMOPOULOS, commissaire aux réfugiés de l’UE, aux journaux du groupe FUNKE, le gouvernement fédéral a donné son accord cette semaine. Selon les mots du commissaire européen, «le gouvernement allemand répond de nouveau présent quand il est question de solidarité internationale».
.
La COMMISSION EUROPÉENNE avait mis en place à l’été 2017 le «Programme de réinstallation» pour ouvrir à des réfugiés particulièrement vulnérables une voie légale, directe et sûre vers l’EUROPE. D’ici l’automne 2019, au moins 50 000 réfugiés venant surtout d’AFRIQUE DU NORD doivent être installés dans l’UE. Selon l’article du journal, d’autre États membres de l’UE ont déjà accepté l’accueil d’un total de 40 000 réfugiés. Tout comme l’ALLEMAGNE, ils recevront de l’argent de BRUXELLES.[…]
.
.
.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/wnM5prTQ6BJz1kFo6SuO9fwkfdBJPUER3Z6e8EBaV9EYFpvFVAjme0ykYiTcK4F2umtrEQopQDNCkkRsAEfQDzE0EtWB-pj-hOcyNZ4ba2t_5FfRRDUvJxWEJIXLUuhR2HJRwsnDdXGRL6lKSiEm6U_BiUiHXR9zYX74e3jUqbHqNOnL_wDkH9aTymD6PAWaEs_hlGTLLVd9V-gioFhfYubjgS5dEw_NB3gNOvaEgrSq54VmPn1Gm5ghBkFCVaONnH4FANkZhOTtaLIvhsJYDFG30lmVxOp2tUsFlZcDlx38Vd63Y6gNSW9BEQobH0z1PBwoVel320jHRTv-NsJN1fnEgtR1BscjQlC7Wmcxb2RrNrAULXb-fx8hXAw4t9y1vJPW3_oUpGnRLxEUNsHLgQEubF0xPwPVdcvnYgemQxDarOfKEK8ZkP-cXJgmJWIpgvojoxdv5Kx10-1QYN9xFzGFsH3tTLR1ZZ5uvnVJBs5yw92lNnxzNS3_aA7WQmMGzN3H8Vli_2XWL6mW1C8e9MVqaBMwtmK53wKJo4xX3aoiphvT-35bs5_U7kTBmu5lihT7X5QTICRhC501Px3xF1Nz2QIs7ml49aTdM9ZGiy-QTpZProoEfUZDg77qv0CkCVgzjPascmTYbkU-ujOSPpANDw1Fbrx9Lg=w285-h179-no
ASILE : L’ASSEMBLÉE VOTE L’EXTENSION DE LA «RÉUNIFICATION FAMILIALE». LES MINEURS RÉFUGIÉS POURRONT FAIRE VENIR LEURS «FRÈRES ET SŒURS», ET NON PLUS SEULEMENT LEURS PARENTS
9 AVRIL 2018 NOUVEL OBS / LE FIGARO /
.
Après une soirée électrique la veille, plusieurs élus ont appelé à la «sérénité». Mais les tensions étaient encore latentes, des députés LR revenant à la charge sur un «plan caché de 40.000 régularisations» de sans-papiers.
.
«Il est beaucoup trop tôt pour s’énerver», a observé la VICE-PRÉSIDENTE DE L’ASSEMBLÉE ANNIE GENEVARD (LR) au perchoir.
.
Pour apaiser « les humeurs biliaires » côté LR, le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR GÉRARD COLLOMB a tenu à apporter un «élément de réponse» en soulignant que «le nombre de régularisations en 2016 avait augmenté de 3,3% et en 2017, elles ont baissé de 1,8%».
.
L’article 3 (sur 40), adopté par 91 voix contre 22 (et 2 abstentions), avec les voix de la gauche et des UDI-AGIR, prévoit que les mineurs reconnus réfugiés pourront faire venir leurs «frères et sœurs», et non plus seulement leurs parents. Il a déchaîné l’opposition de LR et du FN qui s’en sont pris aux «belles âmes» de la majorité et de la gauche.
.
.
.
 
 
LOI IMMIGRATION : EXPULSION SYSTÉMATIQUE DES ÉTRANGERS CONDAMNÉS POUR CRIMES OU DÉLITS GRAVES (88% DES FRANÇAIS SONT POUR), L’AMENDEMENT REJETÉ PAR LES DÉPUTÉS LREM
6 AVRIL 2018 LCP / EUROPEISRAËL /
.
https://lh3.googleusercontent.com/JS_Sr4Jqj90fQe69qftWamCqkaJ4Jiebo4qXf4zl_QTyyxdPt4588dyKTWQfu9CaZiUK24JKhdriv-H00BS8g21toAkglMdFaT4mNZj8OytHNYGfsciTLn1TqVc7cbWScP_iFCqkJR85AStI6F99boSEgh6_DxCbwGbXZBL-mMlmPB6Mnak016aaS_h3_6375H9riK_4hzXZKrMgryaBfk_7sr9OuzpwdhYF8XcF9cv1l8s0eSCYSrZvRSigPT4I1BZ_1AlVDqLM6UFXl_wZrYbCMZTNI2fGC7oIbktbhJ3j0ULBZyTLS7TtdPQHVgQxknmVfypVyASTeML9KZUTV8zY2U2nuyFUCurHSjOna7Y-1g9xags1hsdZh2PACV-JMRwunF4c7RI9LsMJ673r1lufb_mB8QRkVHS03MG0YcdR4Tn0toGc6UHMqXdRWsJB9IL3n_3YHy_wPNwxXNIIRUpMOSuK7nBg5GGWswTP3xRh8lTrsES4abzJFYe3MpoIp7fvFTWoNkqjWsGa63Zv585SRmxmE4jSpmAwEDT8lVEVTikv_aCfYfw0bslxt3wjhMWA-aWkb-zW_PpCjvDiBYVmkS3mjo19tFybMJy5-OU_lSUhsyfdOwu28S-Z0a8o9RuTB2fbcLQr6ZzTUgkkLKGxBNy-Dl4qjg=w750-h326-no
Les députés de la majorité LREM ont rejeté l’amendement voulu par 88 % des français qui estiment que l’on doit expulser les étrangers condamnés pour crimes ou délits graves…
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/HfUBNsjzO6v5BFPTushRCTTZHyxKL8V5QNSbOIsSdYmMQ9jGNxl5b_Zinf_iMk4JdBirKHhzipDiybSfSwwi5pbNbXSqwvI41CW5ak77JMLeNB6ntDTUjxZHICqevVPrB321VDH6L3GRZTdABAqAExgiWnsNvI4EMG7IkgylZ5GnsNuHhBxLKyl9bd4Eo0Ugvb5nYgIhw4GtKLSJ0siR5aMnVzLUxrPP3t_It0aYkM-XJDv1-8Edied1YivRsgtYuMO8cb8s12JwRBQxUlXZAU219ZDDDWXdOPvioGX1evy37zSwSmcTPT7P_Ub9k-OYrQJsmoEV8O2_y8oqKkV1jSgVtX5c5yDbNufPIS6PM9sLYHGVDp95AGPVmbJyIaLT-nmzpg0DCjVBNr8quN0SPel7v79NA3vSx-Bq1OvOFtItPkH-vOqG44r1LG3tArEO1bMpKf1Vw3G8AZgDJH2I6IOtFE0aAsW8cRh0bZbPF2LVQCRqi6zhsY0vtLip5iREhPclG7F6fPhHtvc-SujcCpN0j8LD-dnzKGlLSJ8Tx6zkBdLsYUJmKRdf-yZbtA_xwjjvQ8q8UTZX6up9j3wesSs8YKr6aBf-akZBWDXsFRj8S33bt7mxgG7QxWVxQuwPko0b7vHr5-02Qag-6pRXCGI9q3CLT_4umA=w200-h120-no
L’AIDE MÉDICALE D’ÉTAT VA AUGMENTER DE 108 MILLIONS D’EUROS EN 2018
27 SEPTEMBRE 2017 CAPITAL /
.
Présenté aujourd’hui par le gouvernement, le PROJET DE LOI DE FINANCE (PLF) 2018 - qui définit le montant des dépenses et recettes de l’Etat - détaille notamment les contours de la future AIDE MÉDICALE D’ETAT (AME). Cette dernière permet la prise en charge médicale des personnes en situation irrégulière et résidant en FRANCE depuis plus de trois mois. L’AME, dont les ressources sont «faibles» précise BERCY, voit ainsi son enveloppe augmentée de 108 millions d’euros pour répondre «à un objectif humanitaire et sanitaire». Une revalorisation qui permet de «financer la hausse tendancielle de la dépense», c’est à dire l’augmentation du nombre de bénéficiaires. L'afflux de réfugiés dans l'HEXAGONE explique sans doute cette hausse. Au total, le budget de l’AME s’élèvera à 910 millions d’euros, contre 815 MILLIONS D'EUROS EN 2017. Soit une augmentation de 13%.
.
En parallèle, le PLF prévoit un «renforcement» des dispositifs de contrôle et de lutte contre la fraude, sans plus de précision. Renforcement supervisé par la CAISSE NATIONALE DE L’ASSURANCE MALADIE DES TRAVAILLEURS SALARIÉS (CNAMTS), organisme qui gère également le budget de l’AME. Créée en 1999, l’AME a été vivement critiquée par les candidats de droite à l’élection présidentielle. MARINE LE PEN, l’a qualifiée de «pompe aspirante de l’immigration». NICOLAS DUPONT-AIGNAN prévoyait de la transformer en une «aide médicale exceptionnelle et provisoire ne concernant que les urgences sanitaires et les maladies contagieuses». FRANÇOIS FILLON, lui, souhaitait restreindre le nombre de bénéficiaires de cette aide et ainsi générer des économies.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/N3BhsVE0lrbE7Kpoh0XAbsR9j9_OOZqNSVZd1Ux6rI1JMpHVgWFn6gEPCxy-kzS3U-FmrsF8ZDFsp2w0S96Sa1jpzxO6tmxBG46xKBlvrEc1zs1Gey59XMXGO-g-15V8EZuuE660NYPAZCxLps7ej73_RtI4WqMQt9EbcznmiFoKctIIEz6X8hMJqHqjtNwyMhBXFaxD-JHDGgFmoWMQmEIt_Cu1wc9LtJLQgTW8fs_UY_IQWu1G3RHwZv6E5mBZx_tT_ykjEakG5tkNZyDUB9wpKoDWHHI9V-Ne-j9kpOAJfFlN1u1EeAo8cL3pUSHRilwPqNYklTb9FP6N72Louz3kv5X-_I5C7NS_BiWu4Vlpnie3dE25LTiZ02IdW6v8gCL-ltz6ywzSyk0esgqe880dYtOc5tbqvtVWovXsQ1Q8vC1kg5QgjosZvvt0I5Jhj7dIcFmeVSsWaawSyE5gnSRE3ll5wV7V_guHo7184lLo28e8yBAD3RWZqiJ-ZS9TwFntPiqXFIr2Ujt2gUq-ytf97WaYV1UwzUCOsP_TA5-gpYrQBNDeBBUdg4ookcKF7nPRNU5SX3m40jZeSUIBkfev9kSnhVEKR6_Zfxvhl1Wkg5kGOLrBChdvlC9HlTygET-MJK_pZJxI5irQ_bzHUefFo9UMd_alPPPc5RcaKyuPtTc=w580-h386-no
MIGRANTS : L’AIDE AU RETOUR VOLONTAIRE PASSE DE 1000 À 2500 €
7 AOUT 2017 LA VOIX DU NORD /
.
Parallèlement à la mise en place du dispositif d’aide aux migrants de CALAIS (douches, points d’eau) annoncée la semaine dernière et à l’installation de deux centres d’accueil dans les HAUTS-DE-FRANCE, le MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR a indiqué que de nouvelles mesures, plus incitatives, allaient voir le jour, pour favoriser les retours volontaires.
.
Le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR, GÉRARD COLLOMB, a décidé, par un arrêté du 25 juillet, «d’accroître le montant de l’allocation forfaitaire majorée d’aide au retour pour les ressortissants des États tiers à l’UNION EUROPÉENNE soumis à VISA». Cette allocation est portée de 1 000 à 2 500 €. De telles mesures incitatives avaient déjà été prises par le passé, notamment dans les années 2000, lorsque NICOLAS SARKOZY était MINISTRE DE L’INTÉRIEUR. Les candidats doivent prendre contact avec l’antenne de l’OFII (OFFICE FRANÇAIS DE L’INTÉGRATION ET DE L’IMMIGRATION) de CALAIS avant le 31 décembre.
.
.
.
LA CARTE BANCAIRE CRÉDITÉE DE 641€ CHAQUE MOIS POUR LES MIGRANTS QUI ARRIVENT EN FRANCE
https://lh3.googleusercontent.com/75yJ-6lHWR3MbeidOHdhenALvwztTm6VURO9aKr0dmGtFI-M5eSguuX6dJnVOJKWOQSaDR5G5ocUuZi1hmvfta1b5DvXImp3e-pI6SBMTgNsiD8ZLn-61vBghWbq2nadeUzv7SDLO5V4zGbWoDDgw3AeR5pGjW3jEDxYE-ha8vu7F9SS2CRUhY3hZK14czFvISEVaUxNk98-1zKnOlrRZoKncmBZfrzC9X8WSZd61oq0c05MFEcs0LJ7PUcnMqR7sbAzz6oZn9G6bb2ANIj2tN3VDpBe5lAkDvSAViDTXIBm_D29VzFHGOUyZMYhuaC8Tb8mUC-BCXBDFJ5EWAfDOnNs8ZXGizibLPVuXyMHtLvb_E59W7yqeqIObIF37bzWxbBwQAG-a_tx8cFVoR1m3Dg5STy5I3lHo72TlglvpgFCdFRDU6nkQeNtFfE3EDWtQh6RE4xfksJfgYPP9zP2YkQUvIaRuX_BfJSepwWhQHpKMzLx-0c0njfUmI5Ji4fyOnfo18pZDzGe5cREsj3j-latpGfFYuvLLPfjWy_eVmTAip_Dwp3TAmvP7-YZI8HpkXl-_Plr0E8wMydulSh7cATCBG93N5mO7OuQd_8K1POl9FQkuS49IJEk46BBtUBazvmGaHgUuLIxZg4SOCsuGsqf7-Mc_aXtaA=w507-h761-no
.
.
.
LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE ABOLIT LA NOTION «D’IMMIGRATION ILLÉGALE» ET INTERDIT L’EXPULSION DES MIGRANTS CLANDESTINS
.
Une circulaire du MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT nie de fait la distinction entre immigration régulière et immigration illégale. Pour ALEXIS THÉAS, le principe de l’abolition des frontières et de l’invasion totale et illimitée de l’HEXAGONE sont actés par l’État Français.
.
Le 1er août 2016, les MINISTRES DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT ont publié un
COMMUNIQUÉ passé totalement inaperçu dans la torpeur de l’été mais d’une importance capitale sur le plan de l’évolution des mentalités et de l’idéologie politique française.

.
Ce texte marque une inflexion profonde de la conception française de l’immigration. Jusqu’alors, celle-ci était fondée sur la distinction entre l’immigration régulière et l’immigration illégale. La première, conforme à la loi, était destinée par exemple à accueillir des travailleurs dont la FRANCE peut avoir besoin, à former des étudiants dans l’intérêt de la France ou du pays d’origine, ou bien à assurer le principe d’unité familiale. En revanche, les migrants en situation irrégulière, entrés ou séjournant en infraction avec la loi, devaient impérativement repartir dans leur pays, volontairement ou par la contrainte

.
Tel était le principe. Cette différence, pour la première fois depuis que l’immigration est devenue un sujet politique au début des années 1980, est désormais officiellement condamnée par l’État. Le migrant en situation irrégulière n’a plus vocation à être reconduit dans son pays, mais à être accueilli en FRANCE et pris en charge par la puissance publique, au même titre qu’un étranger en situation régulière ou qu’un citoyen français en difficulté.

.
LE JURISTE AJOUTE :

.
De facto, le principe ainsi proclamé abroge l’idée de frontière ou de respect du droit de l’entrée et de séjour. Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d’immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans. M. CAZENEUVE et Mme COSSE l’ont fait. La question est de savoir quel sera l’ampleur de l’appel d’air que cette transformation profonde de tous les fondements de la politique d’immigration française est susceptible provoquer à terme. Le communiqué annonce une FRANCE ouverte, qui n’éloigne plus ses migrants illégaux mais au contraire les accueille.

.
Le potentiel d’émigration est infini : des centaines de millions de personnes déshéritées et désœuvrées, dans ce monde en ébullition, ne songent qu’à trouver un point d’accueil. Le gouvernement, par ce communiqué officiel, leur ouvre les portes de la maison. Reste à savoir si la FRANCE, qui compte cinq millions de chômeurs, de gigantesques problèmes de logement, des centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, un millier de cités sensibles dévastées par la violence, l’exclusion, le communautarisme, l’islamisme radical, si cette France a les moyens de ce grand appel généreux.

.
Le remplacement de population définitif est donc devenu, par une simple circulaire, la politique officielle du gouvernement français
.
.
.
ÉTAT D’URGENCE : LES AMENDEMENTS SUR LA FERMETURE ADMINISTRATIVE DES «MOSQUÉES ISLAMISTES» SONT REJETÉS À 164 VOIX CONTRE 139...
HÉLÈNE BEKMEZIAN, journaliste au MONDE en charge de l'actualité parlementaire rapporte :
 
 
CES DÉPUTÉS SOCIALISTES QUI DÉFENDENT LES MOSQUÉES SALAFISTES !
 
SCRUTIN-FERMETURE-MOSQUÉES-SALAFISTES
 
https://lh3.googleusercontent.com/cdU252E79MoUE-wJZGjRl-B2vpCR-9hY9wEpC2OahYglzjDXRmP5f1prBQNYTb3gaqV1YmMmrQUsXYC90JidT7d8NuUBHIeUsGGTvUwWLqlT-nwZKyO-00LdfIf7U-42m_tp8dRQ6mYN0y00wsk7jxYEn88k_JhDjZHNE3ft7Lt0Dfx6oFmbFdAXz_GdXLddD69v_5wc8bBNbJTrp1UKjCvSm2NkHlqa_vb4k9GW5e-wEQRHaiJhvT_xHXDq61nwqbwbk9AZvp7vBiDCteFk5Qo0OzGpQMDtgQNLZUnSsqPkx6Q3Pv0xXmA7i2EI7hAWJ-iIURlofP_Ca4-5oGRQ5myKXo5GFRZpF1dibDY8pF8GSHk_wbFgnfFi-8Dk_OOvh53lCCd31gv1PEbD4Q9Uj_YxDu5iOhXzieF0O4MC90iZKlaP4wLtuVjs0bd0o-NVXyEybqhmiZTjnItwfeLRyJ5Pbgzga_k5YR6bVkCANhuUw_geJ3XDAqIBsPAUUnsTExoEeBxLyUWI3fEdw_9-THc0obBBYnNqbU3nS9Y8GbNK0hK8MvUJfASELBuujZAh5eBzUnzudp-k1oYBdmKYrs1fhaZjESCD=w560-h340-no
 
LISTE DES DÉPUTÉS QUI ONT VOTÉ CONTRE LA FERMETURE DES MOSQUÉES SALAFISTES :
 
https://lh3.googleusercontent.com/iAXkw5k-2t95hySy9Pn0pc1BOz82Bs6ucsgFK1N8o8a4VmyVnM_rsaWUA7g4BGwMShl0qlf2VVwrmiKGFhNRGajiKtSMGWsL1Hqr5LUqLaDyuX9PgB4SvB9wT8ZZNdESqclUuLZahynIa2eYDr6yGbyiZlrEe9Rjr3zM_2TQBM6fprVCYCrAQo5rrF4uZBhhTtEFsdbMNEzZgEuHQmWRVhwOt_GikuZnL18UIvBEQAHJWdTpviO95hJv5VBP-nqwtg1t5zzneB8dwJKijclitJvWh3OdiX-tnwln3jwGk-zY670PYjcteTd9kGaBG-TsPuZvcyP1NPwisMb5k48H-zXW53F1zGa8A0BrDIjRTXC7QzzadGBXNecHw_FLaSa_xdLptXWnQB9MeVnG5jj79ZQ6YBAcyH6MLHorjpkuhuOFPo8_wzh5WJ1aCSUQ6t6nvPkHCEY46scwg1rQHGTwbSlzkirrZhhaFDOWmaglQc61x5iagK20vCCary-SNw85ITHGmgSrc0pNfbujmnm2Zu702XzOPuws5N9KvKYTC30THVmAi6ivjhxk6MxwNxVNzvZpsI5oiNTLrW60z4Eff4ePit5e0js4=w560-h600-no
 
.
.
.