Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2016

LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE a commencé

.
LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE
.
a commencé
on rentre à la maison, on fait des réserves et on rationne
.
.
.
.
.
.
LA «TROISIÈME GUERRE MONDIALE» A COMMENCÉ SELON DES MÉDIAS RUSSES
14 OCTOBRE 2016 RTL
.
LA PREMIÈRE CHAÎNE D’ÉTAT ANNONCE QUE LES BATTERIES ANTIAÉRIENNES RUSSES EN SYRIE VONT «ABATTRE» LES AVIONS AMÉRICAINS.
.
La RUSSIE se prépare à la «TROISIÈME GUERRE MONDIALE». C’est ce que laissent entendre certains médias du pays depuis quelques jours. Sur la première chaîne d’État, c’est le présentateur de l’émission phare du dimanche soir qui annonce que les batteries antiaériennes russes en SYRIE vont «abattre» les avions américains. Sur la chaîne d’informations en continu ROSSIA 24, c’est un reportage sur la préparation des abris antinucléaires à MOSCOU.
.
D’autres médias ont également évoqué un état de guerre à venir. Le site d’informations FONTANKA avance ainsi que LE GOUVERNEUR DE SAINT-PÉTERSBOURG VEUT RATIONNER LE PAIN POUR UNE FUTURE GUERRE malgré les explications des autorités qui affirment vouloir simplement stabiliser le prix de la farine. Les exercices de «défense civile» sont discutés à la radio et des graffitis pro-POUTINE tapissent désormais les immeubles comme cet ours, symbole de la RUSSIE, distribuant des gilets pare-balles à des colombes de la paix.
.
RÉUNION DÉCISIVE À LAUSANNE
.
L’échec des négociations d’un cessez-le-feu en SYRIE entre les ÉTATS-UNIS et la RUSSIE a participé à cet emballement sur l’imminence d’une «TROISIÈME GUERRE MONDIALE». Les bombes russes et syriennes sur ALEP ont ensuite transformé la ville en «enfer sur Terre» selon les termes de l’ONU.
.
Une réunion internationale sur la SYRIE est programmée samedi à LAUSANNE en SUISSE, en présence de JOHN KERRY, LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT AMÉRICAIN, et SERGUEÏ LAVROV, LE MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES RUSSE. Alors que le monde flirte «dangereusement avec la zone rouge» selon l’expression employée par MIKHAÏL GORBATCHEV, dernier président soviétique, dans une interview à RIA NOVOSTI, cette rencontre de LAUSANNE apparaît décisive.
.
.
.
TROISIÈME GUERRE MONDIALE : LES PILOTES DE LA ROYAL AIR FORCE ONT REÇU L’ORDRE DE TIRER SUR LES AVIONS RUSSES «HOSTILES» EN SYRIE
11/13 OCTOBRE 2016 ZERO HEDGE / SUNDAY TIMES /
.
C’EST UNE INFO CAPITALE, ET POURTANT AUCUN MÉDIA N’EN PARLE.
.
Apres la RUSSIE qui a installé ses batteries de missiles en SYRIE, avec l’ordre de tirer sur toute menace aérienne (ce ne peut être personne d’autre que l’OTAN ou la coalition occidentale, les seuls à posséder des avions), jamais nous n’avons été aussi proches depuis la fin de la guerre froide d’une escalade fatale.
.
Il suffirait qu’un seul avion soit abattu d’un coté ou de l’autre pour mettre le feu aux poudres. Chaque partie à fait part la semaine dernière de sa volonté d’en découdre, tant les Russes que les occidentaux.
.
Dans le dernier développement dramatique, les pilotes de la ROYAL AIR FORCE (RAF) ont l’ordre de tirer sur les avions russes «hostiles» en SYRIE !!
.
VOICI CE QUE DIT ZERO HEDGE :
.
Comme les ÉTATS-UNIS entrent officiellement dans la campagne militaire au YÉMEN, le ROYAUME-UNI semble prêt et disposé à precipiter un événement catalytique à partir duquel il n’y aura pas de retour. Avec les relations entre la RUSSIE et l’OCCIDENT au plus bas depuis l’après-guerre froide et qui se détériorent rapidement, les pilotes de la ROYAL AIR FORCE (RAF) ont reçu le feu vert pour abattre des avions militaires russes en missions de vol sur la SYRIE et l’IRAK, si ils sont mis en danger par eux. Le développement est livré avec des avertissements que le ROYAUME-UNI et la RUSSIE sont désormais «un peu plus proches» d’être en guerre, selon le SUNDAY TIMES.
.
Alors que les pilotes de TORNADO de la RAF ont été chargés d’éviter tout contact avec des avions russes dans l’exercice de missions pour l’OPÉRATION SHADER, le nom de code anti-ISIS de la RAF en IRAK et en SYRIE, leurs avions ont été armés de missiles air-air et les pilotes ont obtenus le feu vert pour se défendre si ils sont menacées par des pilotes russes.
.
«La première chose qu’un pilote britannique va faire est d’essayer d’éviter une situation où une attaque AIR-AIR est susceptible de se produire – vous évitez une zone si il y a de l’activité russe» a dit au SUNDAY TIMES une source non identifiée du QUARTIER GÉNÉRAL INTERARMÉES PERMANENT DU ROYAUME-UNI (PJHQ). «Mais si on tire sur un pilote ou qu’il croit qu’on est sur le point de lui tirer dessus, il peut se défendre. Nous avons maintenant une situation où un seul pilote, sans distinction de nationalité, peut avoir un impact stratégique sur les événements futurs»
.
Là où les choses se compliquent est le qualificatif «s’il croit qu’on est sur le point de lui tirer dessus» – car cela rend l’engagement ouvert en fonction de l’évaluation des menaces en temps réel lors de conditions de stress, la probabilité d’une escalade qui pourrait se traduire par deux avions de combat qui se tirent l’un sur l’autre, qui a bondit de manière significative.
.
Les avion TORNADOS de la RAF seront armés de MISSILES AIR-AIR à recherche avancée de chaleur (ASRAAMS, également appelés missiles AIM-132), le
IBT AJOUTE . Ces armes, qui ont coûté 200 000 £ chacun, ont une portée plus longue que d’autres MISSILES AIR-AIR, permettant aux pilotes de la RAF d’ abattre des avions ennemis sans être eux-mêmes ciblés.
.
Fournissant une couverture largement sous-estimée d’une escalade importante, le SUNDAY TIMES fait état d’une évaluation effectuée par les responsables de la défense du ROYAUME-UNI qui ont déclaré : «Il a fallu six jours pour la RUSSIE afin de frapper des cibles d’ISIS, et toutes les frappes aériennes ont inclus des groupes d’opposition modérés qui se battent pour défendre leurs zones d’ISIS. Parmi les cibles touchées il y avait trois hôpitaux de campagne». Dans les dernières 24 heures le MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DE LA RUSSIE a déclaré qu’il a poursuivi ses frappes aériennes sur les positions d’ISIS à HAMA, IDLIB, LATAKIA et RAQQA. Il a rapporté que les attaques ont entraîné la «destruction complète» de «53 zones fortifiées et de points forts avec de l’armement et du matériel militaire», sept dépôts de munitions, quatre camps sur le terrain des «terroristes», un centre de commandement et des batteries d’artillerie et de mortier.
.
La RUSSIE a répliqué que les frappes aériennes des ÉTATS-UNIS ont échouées à avoir beaucoup d’impact sur les cibles d’ISIS, et qu’a été effectué le mois dernier, une frappe «trompeuse» par les forces américaines de la coalition qui a tué plus de 60 soldats syriens dans un mouvement que la RUSSIE a accusé d’être une provocation à la guerre.
.
Le rapport du SUNDAY TIMES, citant une source de la défense comme disant : «Jusqu’à présent, les TORNADOS de la RAF avaient été équipés de 500 bombes guidées par satellite – il n’y avait pas ou peu de menaces AIR-AIR. Mais dans la dernière semaine, la situation a changé. Nous devons réagir en conséquence»
.
Mais une autre source a résumé la gravité de la situation quand il a dit que «nous devons protéger nos pilotes, mais en même temps, nous faisons un pas de plus vers la guerre. Il faudrait juste qu’un avion soit abattu dans une bataille AIR-AIR et l’ensemble du paysage va changer»
.
.
.
LA RUSSIE AURAIT ORDONNÉ À SES FONCTIONNAIRES ET RESSORTISSANTS VIVANT À L'ÉTRANGER DE RENTRER
13 OCTOBRE 2016 DAILY MAIL / ZNAK.COM
.
La RUSSIE a ordonné à ses fonctionnaires de rentrer à la maison, ainsi que les parents vivant à l'étranger, alors que les tensions accrues conduisent à la perspective d'une guerre mondiale.
.
POUTINE a annulé une visite prévue en FRANCE et quelques jours après qu'il est apparu que le KREMLIN avait placé des missiles à capacité nucléaire près de la frontière polonaise.
.
L'ancien dirigeant soviétique MIKHAÏL GORBATCHEV a également averti que le monde se trouve à un «point dangereux» en raison de la montée des tensions entre la RUSSIE et les ÉTATS-UNIS.
.
Selon le site russe ZNAK.COM, le personnel de l'administration, les administrateurs régionaux, les législateurs de tous les niveaux et les employés des entreprises publiques ont reçu l'ordre de retirer leurs enfants des écoles étrangères.
.
LA RAISON EXACTE DE CET ORDRE N'EST PAS CONNUE.
.
Mais l'analyste politique russe, STANISLAV BELKOVSKI, est cité par le DAILY STAR : «Cela fait partie des mesures de préparation à un conflit».
.
Les relations entre la RUSSIE et les ÉTATS-UNIS sont à leur plus bas depuis la guerre froide et se sont détériorées au cours des derniers jours après que WASHINGTON se soit retiré des négociations sur la SYRIE et ait accusé la RUSSIE d'attaques et de piratage.
.
Les commentaires de M. GORBATCHEV précisent que la FRANCE va demander au PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE, de lancer une enquête sur les crimes de guerre que la RUSSIE et la SYRIE seraient sensées avoir commis dans l'est d'ALEP.
.
Le KREMLIN a également suspendu une série de pactes nucléaires, y compris une coopération à réduire les stocks de plutonium de qualité militaire.
.
Il y a quelques jours, il a été signalé que la RUSSIE avait déplacé des missiles à capacité nucléaire près de la frontière polonaise escalade des tensions entre la plus grande nation du monde et l'OCCIDENT.
.
Des missiles ISKANDER, envoyés à KALININGRAD, un territoire russe sur la MER BALTIQUE, font que des membres de l'OTAN, POLOGNE et LITUANIE, sont maintenant à portée de tir, y compris BERLIN.
.
Les Fonctionnaires polonais, dont la capitale de VARSOVIE est potentiellement menacée, sont préoccupés.
.
La décision de POUTINE d'annuler sa visite à PARIS est venu un jour après que le PRÉSIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE ait déclaré que les forces syriennes avaient commis un «crime de guerre» dans la ville meurtrie d'ALEP, avec le soutien des frappes aériennes russes.
.
POUTINE était attendu à PARIS le 19 Octobre, pour inaugurer un centre spirituel à une nouvelle église orthodoxe russe près de la TOUR EIFFEL, mais HOLLANDE voulait que son homologue russe prenne part à des discussions au sujet de la SYRIE.
.
L'annulation sans précédent d'une visite si près d'être finalisé est un «acte sérieux ... qui rappelle la guerre froide», a déclaré l'analyste de la politique étrangère russe FEDOR LOUKIANOV.
.
«Cela fait partie d'une escalade plus large, dans les tensions entre la RUSSIE et l'OCCIDENT, et la RUSSIE et l'OTAN, a t-il déclaré à l'AFP.
.
Le KREMLIN a également été énervé par l'interdiction de l'équipe paralympique russe d'assister aux JEUX OLYMPIQUES DE RIO, accusée de dopage parrainé par l'État.
.
Pendant ce temps, le conseiller supérieur US et candidat présidentiel HILLARY CLINTON, a déclaré que le FBI enquête sur le rôle éventuel de la RUSSIE dans le piratage des milliers de ses e-mails personnels.
.
Mais les responsables russes ont vigoureusement rejeté les accusations d'ingérence dans les élections présidentielles américaines et ont rejeté les allégations selon lesquelles MOSCOU était derrière une série de hacks récentes sur les institutions américaines.
.
Le Lt. Gen. russe retraité, EVGENY BUZHINSKY, a dit à la BBC : «Bien sûr , il y forcément réaction. la RUSSIE est attaquée sur tous les fronts. Si vous voulez une confrontation, vous en aurez une.
.
«Mais ce sera pas une confrontation qui portera préjudice aux intérêts des ÉTATS-UNIS. Vous voulez une confrontation, vous en aurez-une partout».
.
Plus tôt cette semaine, le MINISTRE BRITANNIQUE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, BORIS JOHNSON, à appelé les militants anti-guerre à protester devant l'ambassade de RUSSIE à LONDRES.
.
JOHNSON a déclaré que l'indignation diminue et les groupes anti-guerre n'ont pas exprimé d'indignation suffisante face au conflit d'ALEP.
.
«Où en est la Coalition à l'heure actuelle ? Où est-elle ?» a t-il dit lors d'un débat parlementaire.
.
.
.
LE QUÉBEC TESTE SON SYSTÈME D'ALERTE
12 OCTOBRE 2016
.
.
.
.
TOUT D’ABORD LA RUSSIE, PUIS MAINTENANT LA CHINE APPELLE SES CITOYENS À SE PRÉPARER À LA GUERRE
11 OCTOBRE 2016 DISCLOVE.TV
.
L’idée d’une troisième guerre mondiale existe depuis les attaques du 11 septembre. Il est supposé que la troisième guerre mondiale éclatera entre les superpuissances et l’IRAK, l’ARABIE SAOUDITE et d’autres pays qui soutiennent les activités terroristes depuis l’attentat tragique de 2001. Jusqu’à présent, il n’y avait aucune preuve d’une nouvelle guerre. Cependant l’idée d’une guerre majeure a été l’objet de conversation et qu’elle serait la guerre la plus cataclysmique qui a jamais fait rage sur la planète TERRE. La CHINE a récemment lancé les préparatifs à la guerre et elle pourrait finalement éclater.
.
La CHINE a officiellement prévenu ses citoyens de se préparer à la TROISIÈME GUERRE MONDIALE. L’appel a été lancé depuis le ministère de la défense chinois, par le ministre CHANG WANQUAN. La CHINE a récemment juré d’agir contre la décision du 12 juillet de la COUR PERMANENTE D’ARBITRAGE et de protéger sa souveraineté nationale. Selon un rapport post-BREXIT, la CHINE et la RUSSIE sont persuadées de devenir prochainement les nouvelles superpuissances mondiales.
.
.
.
LES PREMIERS BÂTIMENTS DE GUERRE CHINOIS ARRIVENT À TARTOUS EN SYRIE
8 OCTOBRE 2016 PRESSTV
.
LA PREMIÈRE FLOTTE DE GUERRE CHINOISE A ACCOSTÉ VENDREDI DANS LE PORT SYRIEN DE TARTOUS.
.
La flotte chinoise «MA’ANSHAN» numérotée Type 054» est composée d’un navire lance-missile ultra-sophistiqué ; il s’agit d’un bâtiment de guerre doté de radars aériens, maritimes et sous-marins, de huit lanceurs de missiles antinavires C-803, de systèmes de défense antiaérienne moderne ainsi que de canons de mortier 324MM.
.
La flotte aura pour mission celle de protéger les ports syriens contre les raids aériens et maritimes de la coalition américaine. Les analystes militaires ignorent si la flotte est arrivée dans le port dans le but d’une mission d’inspection ou si elle est censée jouer un rôle dans le cadre de l’alliance qui s’est nouée entre la SYRIE, l’IRAN et le LIBAN, l’IRAK et la CHINE contre le plan de guerre de l’OTAN.
.
Il y a quelques jours les sources américaines dévoilaient un plan américain qui est censé lancer des centaines de frappes en l’espace de quelques jours contre la capitale DAMAS. 14 pays de l’OTAN devraient participer à ces frappes qui viseraient à préparer le terrain à l’assaut terrestre contre les bâtiments publics de la capitale syrienne.
.
En réaction à ces informations, la RUSSIE a annoncé le déploiement de trois navires de guerre à LATTAQUIÉ et à TARTOUS et confirmé la présence des S300 et S400 dans ces deux ports syriens.
.
.
.
LA RUSSIE AVERTIT SA POPULATION D’UNE GUERRE NUCLÉAIRE IMMINENTE SUR PLUSIEURS CHAÎNES NATIONALES
3 OCTOBRE 2016 LE SAKER FRANCOPHONE
.
40 MILLIONS DE RUSSES S’ENTRAÎNENT À DES MANŒUVRES DE DÉFENSE PASSIVE DU 3 AU 7 OCTOBRE 2016.
.
Le 2 octobre, OLEG MANUILO, le porte-parole du ministère russe des SITUATIONS D’URGENCE (MCHS) a annoncé qu’une manœuvre de défense civile à grande échelle aura lieu dans les prochains jours.
.
Plus de 40 millions de personnels des autorités régionales et municipales de RUSSIE, ainsi que les services d’urgence et d’évacuation seront impliqués.
.
«L’exercice aura lieu du 4 au 7 octobre 2016. Au total, plus de 40 millions de personnes seront impliquées, avec 200 000 spécialistes de divers services de secours, et plus de 50 000 unités de matériel seront mises à l’épreuve», a déclaré MANUILO.
.
Toutes les autorités fédérales et locales prendront part à l’exercice. La pratique de l’évacuation est destinée à tester l’efficacité et la rapidité des procédures d’urgence en cours et des plans d’évacuation.
.
«Nous allons tester nos systèmes de communications ainsi que les services médicaux et de sauvetage systémiques, a dit MANUILO. En outre, toutes les unités de la protection civile seront mises en alerte. En coordination avec les autorités régionales et municipales, tous les systèmes de notification d’urgence seront mis à l’essai». Ces systèmes ne sont utilisés que dans le cas d’une menace soudaine.
.
Dans le cadre de l’exercice, les installations médicales standard et les services de secours seront vérifiés pour leur disponibilité et leur capacité à offrir une assistance.
.
.
.
ALLEMAGNE «LA POPULATION SERA OBLIGÉE DE DÉTENIR UN APPROVISIONNEMENT ALIMENTAIRE INDIVIDUEL SUFFISANT POUR DIX JOURS»
21 AOÛT 2016 OUEST FRANCE
.
Pour la première fois depuis la fin de la Guerre froide, le gouvernement allemand a l'intention d'appeler la population à constituer des stocks de vivres et d'eau en cas d'attentat ou de catastrophe, écrit dimanche le RANKFURTER ALLGEMEINE SONNTAGSZEITUNG (FAS).
.
L'ALLEMAGNE a relevé son niveau d'alerte après
CINQ ATTENTATS - DONT DEUX REVENDIQUÉS PAR L'ORGANISATION ÉTAT ISLAMIQUE (EI) - et la tuerie commise par un déséquilibré le mois dernier. Le gouvernement a annoncé au début du mois son intention d'augmenter fortement les crédits alloués à la police et aux autres forces de sécurité.
.
«LA POPULATION SERA OBLIGÉE DE DÉTENIR UN APPROVISIONNEMENT ALIMENTAIRE INDIVIDUEL SUFFISANT POUR DIX JOURS», précise le FAS en citant le « projet de défense civile» élaboré par le MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR.
.
Un porte-parole du ministère a déclaré que le projet serait soumis au conseil des ministres mercredi quelques heures avant d'être dévoilé par le ministre mais il s'est refusé à toute précision sur son contenu.
.
DE L'EAU POUR CINQ JOURS
.
Chaque foyer devra aussi stocker suffisamment d'eau potable pour cinq jours, selon le document cité par l'article du FAS.
.
Le projet de 69 pages ne considère pas comme probable un attentat sur le sol allemand nécessitant une riposte à l'échelon national mais il évoque des mesures de précaution qui conduiraient les ménages à «SE PRÉPARER DE MANIÈRE APPROPRIÉE À UN ÉVÉNEMENT QUI POURRAIT MENACER NOTRE EXISTENCE ET NE PEUT ÊTRE CATÉGORIQUEMENT EXCLU À L'AVENIR», ajoute-t-il.
.
.
Le document mentionne aussi la nécessité d'un système d'alerte fiable, d'une amélioration de la protection structurelle des bâtiments et d'une augmentation des capacités du système de santé.
.
L'appui de la population civile aux forces armées devrait également figurer parmi les priorités, ajoute-t-il, toujours selon le FAS.
.
.
.
FRANCE : QUAND LE GOUVERNEMENT NOUS PROPOSE DE CONSTRUIRE NOTRE «PLAN D’URGENCE DE QUARTIER»
GOUVERNEMENT.FR RISQUES PRÉVENTION DES RISQUES MAJEURS
.
Il y a peu, en plein été, le 21 août précisément, on se moquait des Allemands qui devaient prévoir DEUX SEMAINES DE NOURRITURE ET D’EAU «en cas d’attaque». Et voilà que notre gouvernement, dans le cadre de la «prévention des risques majeurs», sous des termes feutrés, des expressions choisies, des euphémismes douteux, nous prépare au pire. On ne sait pas trop ce qu’on doit mettre sous «pire», comme les Allemands, du nucléaire, du biologique ou du chimique, de la balle de kalach ou de la bombe de rue, toujours est-il qu’il faut s’y préparer.
.
SOUS LE TITRE «PRÉPARER SON KIT D’URGENCE», (CE QUE FONT TOUS LES CAMPEURS OU RANDONNEURS), VOICI LES CONSIGNES DE NOS DIRIGEANTS :
.
«La crise est très souvent une situation d’urgence. L’élément déclencheur et la soudaineté de l’émergence d’une crise provoquent une situation nouvelle face à laquelle il faut réagir vite. Anticiper en identifiant un lieu de rassemblement au préalable, en préparant un sac de médicaments ou une liste de numéros d’urgence, faire preuve de solidarité en identifiant les personnes susceptibles d’avoir besoin d’aide…, cet ensemble de gestes et de bonnes pratiques permettront de mieux vous protéger et de protéger vos proches».
.
LA SUITE EST DU MÊME TONNEAU, ET ON PEUT, EN CREUX, Y LIRE L’ARRIVÉE D’UN GRAND ÉVÉNEMENT TRAGIQUE POUR UNE PARTIE DE LA POPULATION, QUI SERA PROBABLEMENT PRISE EN OTAGE PAR UNE ENTITÉ TERRORISTE QUELCONQUE, ARMÉE DE QUELQUE CHOSE DE SPÉCIAL.
.
«Identifier des lieux de rassemblement en cas de crise :
.
Choisissez des endroits sûrs où tous les membres de votre famille se rassembleront en cas d’évacuation d’urgence du domicile. Le lieu peut être proche de votre maison si la famille s’y trouve au moment de l’événement, mais il peut utilement se situer ailleurs si la famille se trouve dispersée. Dans ce dernier cas, il faut privilégier un lieu adapté aux risques identifiés ou probables. Il convient de vous renseigner auprès de votre mairie pour connaître les risques et points de rassemblement idéaux en fonction de ces risques (inondation, intoxication, avalanche…)».
.
ON RESPIRE UN PEU : ON SE DIT QU’IL S’AGIT JUSTE DE RISQUE NATUREL, MAIS SOUDAIN, À LA PHRASE SUIVANTE :
.
«Il convient d’identifier également un lieu de rassemblement et d’hébergement adapté plus éloigné en cas de besoin (inondation, éboulement, crue, intoxication, explosion, incendie…)».
.
DE GAZ OU DE BOMBE ?
.
.
.

14/10/2016

POLICE BAFOUÉE RÉPUBLIQUE EN DANGER

POLICE BAFOUÉE ET MORIBONDE
.
.
LES TERRITOIRES PERDUS DE LA RÉPUBLIQUE
.
.
.
.
.
.
.

L'ARMÉE SE PRÉPARE-T-ELLE À RECONQUÉRIR DES PARTIES PERDUES DU TERRITOIRE FRANÇAIS
POLICE LE BRAS DÉSARMÉ DU POUVOIR 13 OCTOBRE 2016
.
.
.
.
LE CRI D’ALERTE DES POLICIERS… AVANT LA GUERRE CIVILE ?
19 OCTOBRE 2016 BVOLTAIRE
.
Bien peu de nos politiques, candidats aux plus hautes responsabilités, ne semblent avoir pris conscience de la gravité du phénomène.
.
La colère monte au sein de la POLICE NATIONALE. Des centaines de policiers se sont rassemblés, hier à PARIS, pour dire leur «ras-le-bol» des violences récurrentes dont ils sont l’objet depuis des mois, mais surtout leur inquiétude face au délitement de notre société. Car ne nous y trompons pas : réduire le mouvement de ces agents à de simples considérations sur leur situation matérielle et professionnelle serait une grave erreur.
.
Vigies de la RÉPUBLIQUE, les policiers dénoncent, en réalité, le désordre dans lequel la FRANCE s’enfonce inexorablement. Certes, ils sont les premières victimes d’une violence aujourd’hui quotidienne. Mais ils voient surtout, à leur grand dam, cette violence se répandre comme un cancer qui dévore peu à peu notre pays.
.
Bien sûr, le manque d’effectifs, les matériels obsolètes, inadaptés et en nombre insuffisant, les violences physiques subies au jour le jour depuis trop longtemps altèrent grandement le moral et les convictions de celles et ceux qui ont fait le choix de défendre la FRANCE et les Français. Mais de cela ils ont l’habitude. Depuis des décennies, et leurs prédécesseurs avant eux, ils sont confrontés à des situations similaires dont ils se sont toujours, malgré quelques «coups de gueule», accommodés.
.
Aujourd’hui, le mal est bien plus profond. Et les forces de l’ordre ont pu, au fil de ces dernières années, le mesurer. Spectateurs impuissants d’un laxisme institutionnalisé, ils voient le pays qui, lentement mais sûrement, s’installe dans le chaos.
.
Or, ce n’est pas seulement en recrutant de nouveaux policiers – même si cela est nécessaire - en distribuant des matériels ou en décernant des décorations que la situation sécuritaire de la FRANCE s’améliorera.
.
Là est le véritable message que souhaitent faire entendre policiers et gendarmes. Ils demandent des dirigeants courageux, qui cessent de pleurnicher à chaque événement dramatique, pour décider et ordonner des mesures à la hauteur des dangers que nous courons aujourd’hui. Ils veulent des politiques sécuritaire, pénale et migratoire réalistes et efficaces, à même de préserver et de sauvegarder l’ordre public dans notre pays. Ils veulent de vraies décisions pour lutter, et mettre hors d’état de nuire, les terroristes, les criminels, les casseurs et tous ceux qui ont juré la fin de notre pays. Ils veulent, enfin, la vérité sur la situation dans laquelle se trouve notre pays, et ne pas être envoyés systématiquement et inutilement au «casse-pipe».
.
Oui, la situation est grave. Notre pays, et les forces de l’ordre chargées de le défendre, paient plusieurs années de négligences coupables, d’incompétence avérée et d’une idéologie socialiste criminelle. Le drame est que bien peu de nos politiques, actuels candidats aux plus hautes responsabilités institutionnelles, ne semblent avoir pris conscience de la gravité du phénomène. En effet, en dehors de quelques mesures superficielles, telles que l’augmentation des effectifs ou l’augmentation de certains budgets liés à la sécurité et à la justice, aucun (ou presque) ne traite de ces sujets sur le fond. C’est pourtant d’un véritable «PLAN MARSHALL» que relèvent ces domaines, tant ils vont être déterminants pour notre proche avenir.
.
Ce cri d’alerte que lancent les policiers doit donc être pris très au sérieux. Il est peut-être un des derniers, avant que la situation ne dégénère définitivement dans notre pays. Si, une fois encore, ils ne sont pas entendus, le risque est grand, alors, de voir cette guerre civile, tant redoutée, advenir.
.
.
.
 
«NOUS SOMMES DÉJÀ EN GUERRE CIVILE»
.
.
UN CRS : «NOUS SOMMES DÉJÀ EN GUERRE CIVILE»
11 OCTOBRE 2016 RMC RADIO BRUNET
.
.
.

ATTAQUE AUX COCKTAILS MOLOTOV À VIRY-CHÂTILLON : «PRONOSTIC VITAL ENGAGÉ» POUR L'UN DES POLICIERS
9 OCTOBRE 2016 LIBERATION
.
L'adjoint de sécurité de 28 ans, très grièvement brûlé, a été plongé dans un coma artificiel.
.
L’un des quatre policiers visés par une attaque aux COCKTAILS MOLOTOV, samedi après-midi à VIRY-CHÂTILLON (ESSONNE), a son «pronostic vital engagé», a indiqué ce dimanche le PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE D’ÉVRY dans un communiqué.
.
L'adjoint de sécurité de 28 ans du COMMISSARIAT DE SAVIGNY-SUR-ORGE (ESSONNE), qui effectuait une mission de surveillance à proximité d’un feu rouge de la cité difficile de la GRANDE BORNE, «très grièvement brûlé aux mains et sur l’ensemble du corps», a été plongé «dans un coma artificiel» à l’HÔPITAL SAINT-LOUIS à PARIS. Les médecins ne pourront se prononcer que «dans un délai de 48 heures», a ajouté le procureur ERIC LALLEMENT.
.
La gardienne de la paix de 39 ans, qui l’accompagnait dans la voiture prise d’assaut par une quinzaine d’individus, est «toujours hospitalisée pour des brûlures», mais son état suscite «moins d’inquiétude» selon la source judiciaire.
.
Les deux autres agents, une femme de 28 ans et un homme de 38 ans appelés en renfort, «sont sortis de l’hôpital» de LONGJUMEAU (ESSONNE) samedi soir, selon deux sources policières. «Ils sont tous les deux extrêmement choqués», a précisé l’une de ces sources. La gardienne de la paix toujours hospitalisée se verra prescrire au moins trois mois d’ITT (incapacité totale de travail), et les deux agents sortis de l’hôpital ont trois semaines d’arrêt de travail, a précisé une source policière.
.
Les enquêteurs étaient toujours dimanche à la recherche des auteurs de ces violences. Elles sont survenues tout près de la cité de la GRANDE BORNE, qui se trouve à cheval sur les communes de VIRY-CHÂTILLON et GRIGNY, à un feu rouge qui fut longtemps le théâtre d’agressions.
.
«C’EST L’ÉTAT QU’ON ATTAQUE»
.
Depuis plus d’un an, la mairie de VIRY-CHÂTILLON tente de reprendre le territoire aux agresseurs à ce carrefour dit «du Fournil» et y a dans ce but installé une caméra de vidéosurveillance, que les policiers attaqués étaient chargés de protéger.
.
«Quand on attaque des fonctionnaires qui portent un uniforme, c’est l’Etat qu’on attaque», a estimé ce dimanche le MINISTRE DE LA JUSTICE JEAN-JACQUES URVOAS au «GRAND RENDEZ-VOUS» EUROPE 1/ITELE/LES ECHOS, évoquant un «symbole». Les sanctions seront «évidemment» sévères «puisqu’il y a à l’évidence intention non seulement de porter atteinte aux policiers» mais aussi «de porter atteinte à la vie», a-t-il dit. Il a toutefois assuré qu
'«IL N’Y A PAS DE ZONE DE NON-DROIT» en FRANCE.[...]
.
.
.
POUR BERNARD CAZENEUVE ET MANUEL VALLS LES CRIMINELS SONT DES «SAUVAGEONS» ET IL N'EXISTE PAS DE «ZONES DE NON-DROIT»
.

BERNARD CAZENEUVE : LES INCENDIAIRES DE POLICIERS DE VIRY-CHÂTILLON SONT DES «SAUVAGEONS»
SUR RTL, LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR A FERMEMENT AFFIRMÉ QU’IL N’EXISTAIT PAS DE «ZONE DE NON-DROIT» EN FRANCE.
.
«Ils ont été confrontés à une bande de sauvageons qui ont agi avec lâcheté» a expliqué le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR qui a ajouté : «Dans «sauvageon», il y a «sauvage». C’est une véritable attaque barbare, sauvage, destinée à tue». Puis BERNARD CAZENEUVE a indiqué : «Nous agissons plus fort parce qu’il y a davantage de moyens. Il n’y a pas de zone de non-droit en FRANCE et quand il y a des délinquants qui cherchent à enkyster leur activité funeste, nous, nous intervenons massivement et nous continuerons de la faire en donnant davantage de moyens à la police».
.
.
.
 
MANUEL VALLS «IL N’Y A PAS DE ZONE DE NON-DROIT» : «J’INVITE LE GOUVERNEMENT À FAIRE UN TOUR SANS PROTECTION À LA GRANDE BORNE»
10 OCTOBRE 2016
.
En tournée dans les commissariats de l’ESSONNE ce lundi, le PREMIER MINISTRE MANUEL VALLS a déclaré que le quartier de la GRANDE BORNE à VIRY-CHÂTILLON ne comportait pas de «zones de non-droit». Le délégué syndical de l’UNSA 91 FRÉDÉRIC LEFEBVRE lui a répondu, sur BFMTV. «S’il n’y a pas de zones de non-droit, j’invite les membres du gouvernement à venir faire une promenade sur la GRANDE BORNE sans les dispositifs de CRS partout, […] et on en reparlera», a-t-il lancé. Samedi, quatre policiers ont été brûlés par des lancers de projectiles incendiaires à VIRY-CHÂTILLON.
.
.
.
ZONES DE NON-DROIT
.
DOSSIER TABOU L'ISLAM EN FRANCE LA RÉPUBLIQUE EN ÉCHEC 28.9.2016
.
LA CARTE DE FRANCE DE LA RADICALISATION ISLAMIQUE
9 OCTOBRE 2016 EUROPE1
.
La carte de FRANCE de la radicalisation islamique met en lumière huit départements concernés par plus de 300 signalements chacun. Sur l'ensemble du territoire, aucun département n'est épargné.
.
Les services de police et de renseignement français
CIBLENT ENVIRON 15.000 INDIVIDUS susceptibles de constituer une menace terroriste. Elles sont recensées dans une base de données plus récente et infiniment moins connue que les fichiers S : le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Les informations du MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR ET DU PARQUET DE PARIS obtenues par le JDD permettent de cartographier LA RADICALISATION EN FRANCE sur la base des cas signalés.
.
«DES MICROPHÉNOMÈNES, COMME À LUNEL»
.
Aucun département n’est épargné par le phénomène, les signalements affluent de toutes les parties du territoire. Les plus gros contingents de radicalisés se recrutent dans les zones urbaines (la RÉGION PARISIENNE, le NORD, le RHÔNE, L’ARC MÉDITERRANÉEN), «des zones à forte densité, d’anciens bassins industriels, foyers traditionnels d’immigration», précise-t-on à l’UNITÉ DE COORDINATION DE LA LUTTE ANTITERRORISTE (UCLAT). Assez logiquement, les départements les plus peuplés sont donc les plus touchés, mais il existe aussi «des microphénomènes comme à
LUNEL, dans l’HÉRAULT», dont une vingtaine de jeunes habitants ont été identifiés parmi les djihadistes français en SYRIE.
.
.
.
L'HÉRITAGE DE CHRISTIANE TAUBIRA
.
 
VIRY : UN REPRÉSENTANT DE POLICE DÉNONCE LE LAXISME DE LA JUSTICE «ON LES INTERPELLE, LE LENDEMAIN ILS SONT DEHORS !»
10 OCTOBRE 2016
.
Suite à l’attaque d’une voiture de police à VIRY où un policier a été gravement brûlé par un jet de COCKTAIL MOTOV, FABIEN VANHEMELRYCK (ALLIANCE POLICE) dénonce le laxisme de la justice : «On les interpelle, le lendemain ils sont dehors !».
.
.
.
UN POLICIER DE LA BAC LE RECONNAÎT : «ON FAIT SEMBLANT D’INTERVENIR» DANS LES QUARTIERS
11 OCTOBRE 2016 RMC
.
Après l’attaque de quatre policiers samedi soir à VIRY-CHÂTILLON, les policiers sont appelés à une grève du zèle ce mardi. RMC a recueilli le témoignage de THOMAS, policier de la BAC de nuit, qui décrit son quotidien face à des délinquants qui n’ont peur «ni de la police, ni de la justice».
.
Le sort des policiers doit être un thème de la campagne présidentielle. C’est ce que réclament toutes les organisations syndicales de police. Appel d’autant plus fort depuis que quatre des leurs ont été attaqués samedi au COCKTAIL MOLOTOV à VIRY-CHÂTILLON, dans l’ESSONNE. Et pour se faire entendre, plusieurs syndicats lancent ce mardi un mouvement de grogne. Le premier d’entre eux, ALLIANCE, appelle à une grève du zèle. Les agents sont invités «à ne traiter que les urgences et cas graves», du feu rouge grillé à l’atteinte aux biens et aux personnes, et à «faire l’impasse» sur les petites infractions du quotidien. Les policiers réclament la fermeté de la justice, mais aussi des effectifs, ainsi que la nécessité de recentrer l’agent sur son cœur de métier.
.
Le malaise des policiers, ce sont forcément les hommes du terrain qui en parle le mieux. RMC a recueilli le témoignage de THOMAS, membre de la BAC (BRIGADE ANTI CRIMINALITÉ) de nuit du département de l’ESSONNE. Et manifestement, le quotidien est devenu un cauchemar. «Il y a une espèce de sentiment d’impunité des délinquants. Ils nous le disent, ils en rigolent même : «De toute façon je ne crains rien, qu’est-ce que tu vas me faire ? Je vais en garde-à-vue, et alors, demain je suis dehors». Ils nous tutoient : «Tu le sais très bien, demain je suis dehors». Ils ne craignent pas la police, encore moins la justice».
.
«Ils savent très bien que, quand on arrive, on est le seul équipage disponible et qu’on descend à deux. Vous vous rendez compte, face à des bandes qui se baladent toujours à 8, à 10 ou à 20 ?». THOMAS l’avoue, «on fait semblant». «Quand des gens nous appellent pour du tapage en bas de chez eux à minuit, avec les mecs qui foutent un bordel monstre, on arrive en disant : «Bonjour monsieur, vous voulez partir ? Non ? Bon ben bonne soirée». Et puis on s’en va. On dit qu’on est intervenu mais en fait on n’intervient pas». Il ajoute : «On est devenu des sacs de frappe. On intervient pour un simple différend de voisinage et le comité d’accueil est là, ils disent : «tiens on va les défoncer», et on se prend un pavé pleine tête. Mais quand on est flic on est flic, on y retourne. Jusqu’à quand ? Je ne sais pas».
.
.
.
LA POLICE RÉVOLTÉE
.
RÉVOLTE DE LA POLICE PARTOUT EN FRANCE
20 OCTOBRE 2016 FDESOUCHE
.
Dans de nombreuses villes, les policiers ont de nouveau manifesté : TOULON, MENTON, MARSEILLE, PARIS, MELUN, TABRES, ORLÉANS, MONTARGIS, NANTES, BESANÇON, REIMS, EVRY, BOBIGNY, COLMAR, LYON, GRENOBLE, ANGERS, LENS, TOULOUSE, CHALONS, CAEN...
.
Les policiers se plaignent du ministre BERNARD CAZENEUVE, mai aussi de leurs chefs, qui ignorent la réalité du terrain, et des syndicats qui ne les représentent pas. La grogne ne date pas d'hier : les émeutes de 2005, qui ont causé un grand nombre de blessés parmi les policiers, sont encore dans toutes les têtes : de quoi ont écopé les voyous ?...
.
On a pu entendre «FALCONE démission» (DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA POLICE NATIONAL) Ou encore "voyous en prison".
.
.
.
LORS D'UNE MANIFESTATION NON AUTORISÉE ET SPONTANÉE, 500 POLICIERS ONT EXPRIMÉ LEUR RAS-LE-BOL EN PLEINE NUIT
18 OCTOBRE 2016 LE PARISIEN
.
L’appel à la mobilisation a été relayé toute la journée de lundi par SMS, mails ou coups de téléphone. Les policiers de l’ESSONNE avaient déjà manifesté de la sorte à EVRY au cours du week-end. Dans la nuit de lundi à mardi, vers minuit, une centaine d'entre eux, rejoints par 400 autres policiers venus de toute L’île-De-France ont exprimé leur mécontentement à l’entrée de l’HÔPITAL SAINT-LOUIS (PARIS X) où est toujours hospitalisé l’adjoint de sécurité grièvement blessé le 8 octobre par un jet de COCKTAIL MOLOTOV à l'entrée du QUARTIER DE LA GRANDE BORNE à VIRY-CHÂTILLON (ESSONNE). Le cortège s'est ensuite rendu sur les CHAMPS-ELYSÉES.
.
«C’est un ras le bol général» réagit ce gardien de la paix affecté au XVe arrondissement de PARIS. «Les policiers en ont par exemple marre de voir leur administration leur répondre que s’ils veulent s’équiper ils doivent acheter eux-mêmes leur matériel» Une jeune femme montre son équipement : «Mon gilet tactique je l’ai payé moi-même. Ca coûte 70 euros»
.
Particularité de ce rassemblement, il a été organisé sans syndicats. Un autre policier tempête : «Vous les avez entendus réagir les syndicats quand CAZENEUVE a parlé de sauvageons ? Des gens qui lancent un COCKTAIL MOLOTOV sur les policiers pour les tuer, ce ne sont pas des sauvageons, ce sont des criminels» Il reprend : «La patrouille visée était composée d’un adjoint de sécurité et d’un gardien de la paix, c’est illégal. Normalement, il doit y avoir deux gardiens par patrouille, c'est dans les textes»
.
LES POLICIERS DE L'ESSONNE MENACÉS DE SANCTIONS
.
Cet autre fonctionnaire poursuit : «Nous n’avons pas peur, nous sommes en colère après VIRY-CHÂTILLON et MANTES-LA-JOLIE ce week-end. Nos collègues n’ont pas tiré quand ils ont été attaqués et le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR les a félicités pour leur sang froid... En fait, pour notre administration mieux vaut un policier mort qu’un délinquant blessé»
.
A 2 heures du matin, les quelque 500 policiers manifestants ont effectué toutes sirènes hurlantes le trajet entre l'HÔPITAL SAINT-LOUIS et les CHAMPS-ELYSÉES dans un PARIS presque endormi avant de s'arrêter en pleine PLACE DE L'ÉTOILE. Les fonctionnaires de l'ESSONNE qui ont initié ce mouvement ont remercié ceux qui ont répondu présent. Puis, face à la flamme du soldat inconnu, tous ont entonné LA MARSEILLAISE avant de repartir, pour les uns chez eux pour les autres dans leurs circonscriptions.
.
«On a bien fait attention de laisser des véhicules aux collègues le temps de la manifestation», explique un policier. Un de ses collègues reprend : «Pour ne pas laisser la rue aux délinquants...» Deux jeunes à scooter passent devant l'ARC DE TRIOMPHE : «C'est une manif de la police ? Il serait temps, leurs locaux sont vraiment pourris...» Un fonctionnaire se demande : «Maintenant on va voir si des têtes vont tomber après ce mouvement». Mardi midi, le patron de la police a simplement assuré que cette manifestation sur les CHAMPS-ELYSÉES était «inacceptable» et «contraire à leurs obligations».
.
.
.
ESSONNE : LA NUIT, 70 POLICIERS EN SERVICE LAISSENT ÉCLATER LEUR COLÈRE
17 OCTOBRE 2016 LE PARISIEN
.
L’image est aussi saisissante qu’irréelle. Soixante-dix policiers en tenue, éclairés par la seule lumière des gyrophares de leurs véhicules de service, font face, en pleine nuit, à la PRÉFECTURE DE L’ESSONNE. A deux reprises la semaine dernière, vendredi devant les bureaux de la préfète et samedi devant le COMMISSARIAT DE SAVIGNY-SUR-ORGE, les fonctionnaires du département ont tenu à exprimer pendant leur service leur «désarroi».
.
L’attaque avec des COCKTAILS MOLOTOV, le 8 octobre dernier, de quatre policiers en faction devant la cité sensible de la GRANDE-BORNE à VIRY-CHÂTILLON a déclenché cette colère. «Après la tentive d’homicide sur nos collègues, les syndicats avaient appelé à une grève du zèle, rappelle un fonctionnaire. Il s’agissait de n’intervenir qu’en cas d’urgence. Mais aujourd’hui, ce mouvement dépasse largement les étiquettes syndicales».
.
Depuis ce week-end, c’est donc de manière spontanée que les policiers des commissariats de l’ESSONNE se réunissent pour se recueillir. «Le choix du commissariat de SAVIGNY-SUR-ORGE était symbolique, c’est le commissariat de notre collègue grièvement brûlé, explique un participant. Nous voulons également interpeller l’Etat et notre hiérarchie sur le manque d’effectifs et de moyens».
.
Matériel obsolète ou inadapté, missions de surveillance ou de protection de personnalités jugées indues et une justice qui remet en liberté les délinquants sont autant de griefs avancés par les fonctionnaires. «Nous ne sommes absolument pas soutenus par notre hiérarchie, reprend le policier. Officiellement, la logique des quotas n’existe plus mais on nous demande toujours d’alimenter des statistiques».
.
Parti de NICE à l’initiative des fonctionnaires qui ont vécu l’ATTENTAT DU 14 JUILLET dernier, ce genre de mobilisation a pris de l’ampleur avec les policiers de l’ESSONNE, désormais imités par leurs collègues de SEINE-SAINT-DENIS, des HAUTS-DE-SEINE et de certains arrondissements de PARIS.
.
.
.
ATTAQUE DE POLICIERS DANS L’ESSONNE : APPEL À UNE «GRÈVE DU ZÈLE»
10 OCTOBRE 2010 LE FIGARO
.
ALLIANCE, premier syndicat de gardiens de la paix, appelle aujourd’hui les policiers à une «grève du zèle», consistant «à ne traiter que les urgences et cas graves», après l’attaque au cocktail Molotov contre quatre agents samedi dans l’ESSONNE.
.
«Nous appelons tous les policiers, en soutien à nos collègues» visés par cette attaque et dont l’un se trouve toujours entre la vie et la mort, à une «grève du zèle», a déclaré à l’AFP le SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ADJOINT DU SYNDICAT, FRÉDÉRIC LAGACHE. Il s’agit, selon lui, «de ne traiter que les urgences et les cas graves» dans les commissariats et de «faire l’impasse sur un stationnement gênant par exemple», a-t-il précisé, laissant à chaque policier «l’opportunité» de ses «moyens d’action».
.
Le syndicat réclame au gouvernement et «aux candidats à la PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE la fermeté» pour les «agresseurs et assassins de policiers», ajoute M. LAGACHE. «Il faut des peines exemplaires» et que «la peur change de camp», a-t-il dit.
.
Le syndicat veut «recentrer le policier sur son coeur de métier», c’est-à-dire des patrouilles, et «non des surveillances de points statiques». Il réclame également des renforts d’effectifs particulièrement pour le département de l’ESSONNE.
.
Si les policiers n’ont pas le droit de se mettre en grève, ce n’est pas la première fois qu’un syndicat les appelle à une «grève du zèle». Les effets sont souvent difficiles à mesurer.
.
.
.
.
LA JUSTICE HUMILIÉE PAR SON PREMIER MAGISTRAT : LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
.
FRANÇOIS HOLLANDE QUALIFIE LA JUSTICE «D'INSTITUTION DE LÂCHETÉ»
13 OCTOBRE 2016 FRANCETVINFO
.
Le PREMIER PRÉSIDENT, BERTRAND LOUVEL, et le PROCUREUR GÉNÉRAL PRÈS DE LA COUR DE CASSATION, JEAN-CLAUDE MARIN, dénoncent une «humiliation» et des «outrances», jeudi 13 octobre, après les propos de FRANÇOIS HOLLANDE sur la «lâcheté» des juges. Dans le livre «UN PRÉSIDENT NE DEVRAIT PAS DIRE ÇA»..., les journalistes FABRICE LHOMME et GÉRARD DAVET rapportent des déclarations très critiques tenues par le chef de l'Etat sur la justice. Ce dernier la qualifie «d'institution de lâcheté».
.
Dans cet ouvrage, le président compatit d'abord avec les ennuis judiciaires de NICOLAS SARKOZY. Evoquant la géolocalisation par les juges de ses téléphones, il déclare : «S'il n'y a rien dans le dossier, c'est choquant, c'est vrai. C'est hélas le comportement de la justice», tranche-t-il. Puis il poursuit : «Cette institution, qui est une institution de lâcheté... Parce que c'est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux... On n'aime pas le politique. La justice n'aime pas le politique...»
.
«UN PROBLÈME INSTITUTIONNEL»
.
GEORGE FENECH LA RUPTURE ENTRE LA JUSTICE ET HOLLANDE EST DÉFINITIVEMENT CONSOMMÉE
Le premier président, BERTRAND LOUVEL, a déclaré lors d'une audience solennelle que ces commentaires posaient «un problème institutionnel» et reproché à FRANÇOIS HOLLANDE de «diffuser parmi les Français une vision (...) dégradante de leur justice».
.
Le procureur général, JEAN-CLAUDE MARIN, a ajouté que l'entretien de mercredi soir entre FRANÇOIS HOLLANDE et les deux
hommes «n'avait pas atténué le sentiment que la magistrature (avait) ressenti face à une nouvelle humiliation».
.
.
.
LA CHARIA EST PLUS IMPORTANTE QUE LES LOIS DE LA RÉPUBLIQUE
.
MUSULMANS DE FRANCE : 40 % DES MOINS DE 25 ANS LA CHARIA EST PLUS IMPORTANTE QUE LES LOIS DE LA RÉPUBLIQUE
18 SEPTEMBRE 2016 LE FIGARO
.
[...] Malgré 28 % de musulmans offrant un profil d'«ultras» plébiscitant le plus souvent le port du niqab et la stricte application de la CHARIA, il y aurait «une adhésion dominante des musulmans aux valeurs républicaines». C'est l'un des grands constats tirés de l'enquête menée par l'IFOP pour l'INSTITUT MONTAIGNE, intitulée «UN ISLAM FRANÇAIS EST POSSIBLE».
.
[...] L'étude IFOP répertorie les musulmans en trois groupes. Le premier, le plus important (46 %), rassemble des gens «totalement sécularisés» ou «en train d'achever leur intégration dans le système de valeurs de la France contemporaine», tout en ayant une pratique religieuse «très supérieure à la moyenne nationale». Le deuxième (25 %) réunit des profils «plus composites» : «La CHARIA a une grande importance pour eux», toutefois «ils rejettent très clairement le NIQAB et la polygamie et acceptent la laïcité». LE DERNIER, (28 %) EST «LE PLUS PROBLÉMATIQUE», REGROUPANT DES PERSONNES QUI «ONT ADOPTÉ UN SYSTÈME DE VALEURS CLAIREMENT OPPOSÉ AUX VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE». Dans ce groupe, il apparaît que ce sont les personnes converties qui présentent les attitudes les plus autoritaires. Chez les salafistes (15.000 à 20.000 en France), 25 à 30 % sont des convertis, 50 à 60 % sont issus d'une famille d'origine maghrébine. Cette population, souligne l'étude, est «relativement jeune, entre la trentaine et la quarantaine».
.
.
.
EXTRAIT DE JOURNAL DE FLIC DU 11 AU 20 OCTOBRE 2916
.

 

20 OCTOBRE 2016 FRANCE BLEU LA FRANCE AUJOURD’HUI : POLICIERS CAILLASSÉS PENDANT CINQ HEURES, DES POLICIERS DE LA BAC ATTAQUÉS PAR UNE QUARANTAINE D’INDIVIDUS
.
VALENCE (26) : policiers caillassés et poubelles incendiées pendant cinq heures au quartier de FONTBARLETTES

Cinq heures de violences urbaines ce mardi soir au quartier de FONTBARLETTES à VALENCE. Des jeunes réunis en petits groupes ont caillassé les policiers jusqu’en milieu de soirée. A l’origine de cette effervescence, une poursuite entre un conducteur qui refusait de se laisser contrôler et la police.
.
[...] Le conducteur de l’AUDI finit par semer les forces de l’ordre et abandonne sa voiture derrière la TOUR DE L’EUROPE où elle est incendiée. Mais les jeunes ne lâchent pas l’affaire. Il sont une quarantaine et par petits groupes mouvants ils continuent à «jouer au chat et à la souris» avec les forces de l’ordre. Se déplaçant dans le quartier, ils caillassent un peu tout ce qu’ils trouvent. Deux ou trois poubelles sont incendiées, une voiture de la régie de quartier est également endommagée. [...]

20 OCTOBRE 2016 LE PARISIEN. GRIGNY (91) : VICTIMES D’UN GUET-APENS, LES SAPEURS-POMPIERS SE FONT CAILLASSER

.

Tristement habituel, le scénario du guet-apens s’est une nouvelle fois déroulé, ce mardi soir à GRIGNY. Appelés pour une voiture en feu dans le secteur du rond-point Pasteur, à l’entrée de la copropriété de GRIGNY 2, les soldats du feu ont été accueillis par des jets de bouteilles en verre. «Nous avons ont été appelés pour sécuriser les lieux, témoigne un policier tout en précisant qu’aucun sapeur-pompier n’avait été blessé». Aucun des assaillants n’a pu être interpellé.

19 OCTOBRE 2016 LCI VÉNISSIEUX (69) : DES POLICIERS DE LA BAC ATTAQUÉS PAR UNE QUARANTAINE D’INDIVIDUS

 

Un véritable guet-apens. Selon les informations de LCI, des effectifs de la Brigade anti-criminalité (BAC) départementale ont été pris à partie, ce mercredi soir vers 20 h 20 par une quarantaine d’individus à la CITÉ DES MINGUETTES, à VÉNISSIEUX (RHÔNE). Pris au piège dans ce quartier de la banlieue lyonnaise, les policiers ont répliqué en faisant usage de leurs flash-ball.
.
Des poubelles ont été incendiées sur les voies du tramway, dont le trafic a été aussitôt interrompu. Une source syndicale évoque le jet de «COCKTAILS MOLOTOV». Les forces de l’ordre ont finalement pu s’exfiltrer sans qu’il n’y ait de blessé dans leur rang.

15 OCTOBRE 2016 LA DEPECHE ALBI 2 POLICIERS BLESSÉS, «ICI VOUS ÊTES SUR UNE TERRE D’ALLAH. C’EST PAS DES MÉCRÉANTS QUI VONT NOUS DICTER LEUR LOI»
.
Deux policiers en tenue du commissariat d’ALBI ont été blessés lors d’une interpellation, dans la soirée de mercredi, quartier de RAYSSAC à ALBI.
.
[...] «Ici vous êtes sur une terre d’ALLAH. C’est pas des mécréants qui vont nous dicter leur loi… Je vais te tuer, toi et ta famille» Ces propos, cités dans le rapport des policiers, auraient précédé une confrontation physique avec l’un des jeunes, auteur d’un coup de poing dans la figure d’un policier, avant d’être maîtrisé et plaqué au sol. Un deuxième jeune, interpellé dans la foulée, aurait cravaté le policier pour tenter de lui faire lâcher prise [...] le parquet n’a pas demandé leur comparution. Ils ont été laissés libres vers 18 h [...]
11 OCTOBRE 2016 LE DAUPHINE IL MENACE DE MORT UN MAGISTRAT
.
«Je vais vous tuer, faire ce que je dois faire au nom d’ALLAH. Quand je sortirai je vais la buter… Ils me gâchent la vie… Je leur ferai payer… Je vais en tuer du monde. »
16 OCTOBRE 2016 LE PARISIEN SAINT-GERMAIN-EN-LAYE : RECONNU PAR UN PASSANT, UN POLICIER HORS SERVICE AGRESSÉ DEVANT SON FILS
.
Un policier hors-service, qui se rendait au cinéma de SAINT-GERMAIN-EN-LAYE avec son fils, samedi soir, a été agressé par un adolescent qui l’avait reconnu. Âgé de 16 ans, l’agresseur, qui lui en voulait de l’avoir contrôlé par le passé, l’a frappé et lui a craché dessus, sous les yeux de son fils, vers 19 heures, rue du vieux marché.
16 OCTOBRE 2016 20 MINUTES MANTES-LA-JOLIE. UNE CENTAINE D’ÉMEUTIERS A AFFRONTÉ LES FORCES DE L’ORDRE
.
Vers 22 h 20 dans le secteur des rues Marie-Laurencin et Paul-Gauguin, une voiture de la brigade anticriminalité a essuyé un jet de COCKTAIL MOLOTOV. «L’engin incendiaire a atteint le véhicule mais ce dernier ne s’est pas embrasé», précise une source proche de l’affaire. Une trentaine de trublions ont jeté différents projectiles sur les forces de l’ordre. Les policiers se sont repliés et ont appelé du renfort. Au total, une cinquantaine de fonctionnaires ont dû faire face à une centaine d’assaillants. [...] Aucune arrestation n’a pu être effectuée lors de l’affrontement [...]
.
.
.
CES POLICIERS QUI VOTENT LE PEN
.
57% DES POLICIERS ET GENDARMES VOTERONT FRONT NATIONAL
13 OCTOBRE 2016 L'EXPRESS
.
A six mois de l'élection présidentielle, policiers et gendarmes penchent en nombre pour MARINE LE PEN. Entre rancœur envers leur hiérarchie, rejet de la classe politique et sentiment d'abandon.
.
Le bleu marine serait-il la couleur favorite des forces de l'ordre ? Plus de 1 policier ou gendarme sur 2 se déclare prêt à voter MARINE LE PEN au premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril 2017. Au fil des sondages (1) menés depuis la fin de 2015 par le CEVIPOF, le CENTRE DE RECHERCHES POLITIQUES DE SCIENCES PO, la vague enfle : 51,5% des sondés souhaitaient donner leur voix à la présidente du FRONT NATIONAL (FN) en novembre dernier ; ils sont 57% aujourd'hui. Deux fois plus nombreux, donc, que les Français dans leur ensemble.
.
.
.

15/08/2016

ARMÉE POLICE ET TERRORISME

ARMÉE POLICE ET TERRORISME
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/VKi6Lew7nDufaJmIx2_pDsqX6_xFtqA1nclWY2D0_qdM6VB46vR9QGyUltbkI6uOpdqQ1qs_fH9_bDaz99DfCRIXgBqJOGq-g0TjvGgJS4VHEQjhD0jtfVMG6GXu3pjT-FY36R-ZH6UnMDIwAJDOBwXmg_WkwrMWITI-wrlbgiZyKgmsBvDPxG_-Em562lAXVFC3FhcVJ5Zc6KP0HIrC6zBw38xkwTvS1maq_TKW6yrmUcKyPsktkyk4mN6AFtYPsXkbEvwOdw9WOANxTKJ9JHVEOdwXI27YBhBWTY7B5EhneXkW4LHraTh4bTVY7-TUcEhb478KhJaLjqUzUZBj1yKxiVQ5hjP82VfFZvDJy5MnO7p5goGVxtAueUcAUyCLSDxIwVMzBocnWkJFRJk0mOiS5uqxmQKNgjudThnoWaklBL77EYeqow7FOznHivS9H6R6xLnY_Pwjx2F5LJCDGhJ6sFhCU1VAd-5n3qgab7SDHcEGbEUWSNrIeft-NyhOAod6N-Z3FZy5Pk8nPyupU-vJAKanuYMavThQHAp0fFoToVhGAOcQdZ07ZWjCHFxsUET51r6AQDWQvK5LXvsx3LWN-8BwoZKI6i6_esPXcetOSM6PPHykt5lxcTAdAaiMkGDjyUxxcJoxPtRdPS4UB2v3JRivelC7YghTZhviO5s=w479-h270-no
.
.
.
POLICE ET GENDARMERIE
.

GÉNÉRAL RICHARD LIZUREY
«UNE DIZAINE DE CAS DE RADICALISATION» DANS LA LA GENDARMERIE
29 SEPTEMBRE 2016 RTL
.
.
.
UN SYNDICAT POLICIER DÉNONCE LA TENTATIVE D’ENTRISME DU CCIF DANS LA POLICE
22 JANVIER 2017
.
.
.
.
UN POLICIER DU KREMLIN-BICÊTRE (VAL-DE-MARNE) MIS EN EXAMEN POUR ASSOCIATION DE MALFAITEURS ET ESCROQUERIE EN LIEN AVEC UNE ENTREPRISE TERRORISTE
7 JUILLET 2017 LE PARISIEN /
.
UN GARDIEN DE LA PAIX DU KREMLIN-BICÊTRE (VAL-DE-MARNE) A ÉTÉ ARRÊTÉ LE 27 JUIN.
.
Un policier du KREMLIN-BICÊTRE (VAL-DE-MARNE) est mis en examen pour association de malfaiteurs et escroquerie en lien avec une entreprise terroriste. Il est soupçonné d'avoir aidé son frère impliqué dans une filière djihadiste et d'être partisan du groupe de l'ETAT ISLAMIQUE (EI), selon l'AFP qui confirme une information d'EUROPE 1.
.
Le gardien de la paix, âgé de 42 ans, a été mis en examen samedi après avoir été arrêté le 27 juin alors qu'il venait de prendre son service au commissariat. Il est soupçonné d'avoir aidé son frère incarcéré depuis un an pour des liens avec des djihadistes en zone irako-syrienne et pour financement du terrorisme.
.
«Le policier et son frère ont eu des échanges avant et au cours de la détention de ce dernier qui ne laissent guère de doute sur l'adhésion du fonctionnaire de police aux thèses de l'EI» dit une source proche de l'enquête.
.
Le fonctionnaire de police est aussi suspecté d'avoir consulté des fichiers de police sans lien avec son poste d'agent à la brigade accidents et délits routiers et d'avoir utilisé de faux papiers pour tenter de récupérer des colis.
.
Dans la foulée de son arrestation, les services de renseignements ont mené des perquisitions, notamment au COMMISSARIAT DU KREMLIN-BICÊTRE. Le policier a été placé sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue, avec notamment l'interdiction de porter une arme.
.
Le parquet a fait appel, requérant son placement en détention provisoire. Il va faire l'objet d'une suspension administrative, précise la PRÉFECTURE DE POLICE.
.
.
.
GARD : ENQUÊTE OUVERTE APRÈS LA DIFFUSION D’UNE VIDÉO DE L’ÉTAT ISLAMIQUE PAR UN ÉLÈVE POLICIER
20 MAI 2017 LE PARISIEN / RTL /
.
Un jeune élève policier, actuellement à l’ÉCOLE DE LA POLICE NATIONALE DE NÎMES (GARD), risque l’exclusion et des poursuites judiciaires après la diffusion auprès de ses camarades d’une vidéo de propagande de DAECH rapporte RTL.
.
Une enquête a été ouverte et la police des polices ainsi que la police judiciaire tentent de comprendre comment l’aspirant policier s’est procuré cette vidéo de L’ETAT ISLAMIQUE.

Selon la radio, à la mi-mai cet élève, après avoir reçu cette vidéo sur son portable, l’a fait circuler auprès de tous ses camarades de l’école de police. Certains élèves, choqués par les images, ont aussitôt alerté les responsables de l’établissement. Une enquête a été ouverte et la police des polices ainsi que la police judiciaire ont été saisies pour comprendre comment il s’est procuré ces images de propagande.
.
Le site de RTL précise que l’élève gardien de la paix n’est nullement radicalisé et n’aurait pas voulu faire de propagande.
.
.
.
VAL-DE-MARNE : UN FICHÉ S TRAVAILLE... AU COMMISSARIAT
13 MAI 2017 LE PARISIEN / DREUZ /
.
L’UN EST FICHÉ S – ET SUSPECTÉ D’ÊTRE EN RELATION AVEC LES ISLAMISTES RADICAUX de l’attentat du 13 novembre à Paris. L’autre est « très connu » de la police notamment pour braquage ou outrage.
.
Voilà le profil des deux hommes qui ont travaillé jeudi dernier pour le compte d’une entreprise de nettoyage dans un commissariat du Val-de-Marne. Après avoir désinfecté une cellule, ce qui n’a pris que quelques minutes, ils quittent les lieux. Après coup, les policiers, intrigués par leur comportement, font part de leurs doutes à leur supérieure. Cette dernière leur demande de passer les noms à l’ordinateur. Et là, gros malaise.
.
L’affaire est d’autant plus embarrassante que l’un des deux hommes, celui fiché S, avait présenté une carte de la préfecture de police, par laquelle il était mandaté. «Je ne comprends pas que cela puisse être possible, s’étrangle un policier. On passe notre temps à faire respecter des consignes de sécurité. On contrôle chaque visiteur. Mais là, il y avait une accréditation !»
.
L’UN A BAISSÉ LA TÊTE, L’AUTRE PARAISSAIT NERVEUX
.
«Les deux intervenants avaient, pour l’un, un badge périmé et, pour l’autre, une absence de badge», précise-t-on à la préfecture de police. Et d’ajouter que «les deux faisaient l’objet de signalements auprès des services de police [mais qu’un] des salariés s’était vu délivrer son accréditation avant l’existence de ce signalement».
.
Les fonctionnaires du commissariat, eux, avaient tiqué dès l’entrée des deux hommes. Celui qui est très connu des services aurait baissé la tête en présentant son permis. L’autre aurait eu l’air pressé. Toujours est-il que pour «prévenir ce type d’incidents à l’avenir, la préfecture de police rappellera dès la semaine prochaine par courrier à toutes les sociétés intervenant sur ses sites que leurs salariés doivent être préalablement habilités par la préfecture de police». Les demandes d’habilitation doivent d’autre part «être régulièrement renouvelées». Si elles ne respectent pas ces conditions, ces sociétés «ne pourront être autorisées à pénétrer sur les sites de la préfecture de police».
.
.
.
17 POLICIERS RADICALISÉS
11 JANVIER 2017 FRANCEINFO
.
Dix-sept agents radicalisées ont été recensés dans les rangs de la police de proximité de l'agglomération parisienne, entre 2012 et 2015. C'est le nombre évoqué dans une note révélée, mercredi 11 janvier, par le livre Où sont passés nos espions ?. Cette note de la DIRECTION DE LA SÉCURITÉ DE PROXIMITÉ DE L'AGGLOMÉRATION PARISIENNE (DSPAP), datée du 9 décembre 2015, vise à cerner ce phénomène qui «a connu une accélération en 2014», avancent les journalistes ERIC PELLETIER et CHRISTOPHE DUBOIS, auteurs du livre.
.
Ces radicalisés sont «jeunes, entrés dans la police au milieu des années 2000 et issus d'un concours interne, nombre d'entre eux étant d'anciens adjoints de sécurité, les emplois-jeunes de la police», ajoutent-ils.
.
LES FEMMES, «TRÈS DÉTERMINÉES»
.
Parmi les cas cités, les journalistes soulignent que les «femmes sont impliquées dans un tiers des incidents et semblent très déterminées, n'hésitant pas à affronter leur hiérarchie», notamment au sujet du port de l'uniforme et des tenues vestimentaires, affirment-ils.
.
Parmi elles, une femme agent de surveillance en poste dans le 12e arrondissement de PARIS qui se présente en septembre 2014 en HIJAB devant le médecin-chef, refusant la visite médicale. Le mois d'après, elle s'emporte contre le port de l'uniforme, comparant son pantalon à «une saleté de torchon de la RÉPUBLIQUE». Une autre femme agent, en poste dans le 17e arrondissement, a été condamnée en appel en 2016 à dix mois de prison avec sursis et interdiction d'exercer pendant deux ans après avoir posté sur FACEBOOK des propos menaçants.
.
.
.
.
RADICALISATION DANS LA POLICE : UNE NOTE CONFIDENTIELLE PRÉOCCUPANTE
9 MARS 2016 LE PARISIEN
.
LES ENTORSES À LA LAÏCITÉ PROGRESSENT DANS LES COMMISSARIATS. UNE NOTE CONFIDENTIELLE DE LA PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS DONT NOUS AVONS EU CONNAISSANCE RECENSE CES CAS QUI, BIEN QUE LIMITÉS, INQUIÈTENT.
.
Aux grésillements du trafic radio de la police, il préfère... les versets du CORAN et les textes en arabe qu'il écoute religieusement pendant ses heures de travail sur sa tablette informatique avec ses écouteurs. Le jeune policier a attiré l'attention de ses collègues. Depuis un voyage à la RÉUNION, il ne serait plus le même, obnubilé par sa foi. «Lors d'une patrouille, il avait profité d'un arrêt à la boulangerie pour aller se procurer des BURQAS pour sa compagne», détaille la note confidentielle de la direction de sécurité de proximité de l'agglomération parisienne. Aux dernières nouvelles, il est toujours gardien de la paix à GENNEVILLIERS (HAUTS-DE-SEINE).
.
«ELLE SORTAIT DES VESTIAIRES DU SERVICE COUVERTE D'UN HIDJAB»
.
Parmi les comportements de transgression du principe de laïcité recensés par la PP, le port de l'uniforme est un sujet récurrent de tension, notamment chez les femmes. Le 2 octobre 2014, une agent de surveillance, en fonction dans le XII e arrondissement, qualifie son pantalon de «saleté de torchon de la RÉPUBLIQUE», s'essuyant les mains dessus. «Elle sortait ensuite des vestiaires du service couverte d'un HIDJAB (NDLR : voile islamique)», s'alarme la direction de la police d'agglomération. Rappelée à l'ordre par sa hiérarchie, elle aurait répliqué que la «loi interdit l'exhibitionnisme». En outre, un compte ouvert sous son nom sur les réseaux sociaux a alerté les services de renseignement. Les messages postés après les attentats de janvier 2015 relayaient les thèses complotistes et antisémites évoquant «cette fusillade masquée montée par des lopettes de sionistes» [...] «Il faut leur faire la peau», menace-t-elle. Elle n'a pas réintégré son service, ayant refusé de retirer son voile devant le médecin-chef.
.
«C'EST L'ISLAM QUI VA DOMINER LE MONDE»
.
Une collègue et amie de cette même fonctionnaire, tout aussi radicalisée, a été interpellée dans une manifestation pro-palestinienne non autorisée organisée place du TROCADÉRO en juillet 2014. Elle scandait : «ISRAËL assassin, HOLLANDE complice !» «Lors de la procédure judiciaire, elle refusait d'ôter son voile et adoptait une attitude d'opposition à tous les stades de l'enquête», indique la note de la PP. La fonctionnaire, qui s'interdit de serrer la main aux hommes au sein de son service, a d'abord écopé d'un simple rappel à la loi. A la sortie d'un rendez-vous chez le médecin-chef de l'administration, où elle s'était présentée avec son voile, elle a improvisé une prière en pleine rue «après avoir étalé son manteau au sol devant l'établissement». La même policière a refusé de s'associer à la minute de silence en mémoire de son collègue AHMED MERABET et des journalistes tués dans l'attaque de «CHARLIE HEBDO», expliquant qu'elle «ne peut pas rendre cet hommage à des gens qui insultent (sa) religion». Après avoir été convoquée pour s'expliquer, elle a adressé aux agents chargés de l'enquête le courriel suivant : «complotistes comploteurs !!!! [...] JE NE SUIS PAS CHARLIE !!!!». L'agente s'est plaint des sanctions prises à son encontre : «C'est l'ISLAM qui va dominer le monde. Ces harcèlements auront une fin pour nous, tous les musulmans» Elle a fini par être révoquée en juin dernier, ses collègues s'inquiétant de leur propre sécurité.
.
Dans le même registre, une gardienne de la paix d'AULNAY-SOUS-BOIS (SEINE-SAINT-DENIS) est sous le coup d'une enquête pour incitation à la haine raciale. Selon la PP «en avril 2013 [elle] avait posté plusieurs messages sur FACEBOOK contenant des sourates du CORAN, des déclarations à la gloire d'Allah et des images issues de sites faisant la promotion du port du HIDJAB». Elle aurait surtout mis en ligne des insultes envers la FRANCE et ISRAËL.
.
«J'AI HONTE DE PORTER DU BLEU»
.
En décembre 2015, une agente en poste dans le XVII e arrondissement se lamente sur son FACEBOOK privé : «C'est quoi ce pays où on déploie des forces militaires pour protéger une communauté + qu'une autre ? ? Depuis quand notre cher pays laïc est devenu casherisé ? ? Oui, malgré mes origines, je suis outrée que le gouvernement français estime la vie des juifs + que n'importe quel citoyen lambda...» Avant de passer au registre de la menace : «J'ai encore + honte de porter du bleu. Si j'étais à la place des terroristes, cela ferait bien longtemps que j'aurais fait péter l'ELYSÉE et tous les enc... qui y bossent» Jugée le 22 janvier à PARIS pour provocation à un acte de terrorisme, elle a été relaxée compte tenu, notamment, d'une «histoire personnelle chaotique». Le parquet a fait appel de cette décision et elle reste aujourd'hui suspendue.
.
IL DÉNONCE UNE MUTATION LE JOUR D'UNE FÊTE JUIVE
.
Le repli identitaire ne concerne pas seulement des agents de confession musulmane et des convertis. Un fonctionnaire, trésorier d'une association communautaire juive spécialisée dans la poursuite des actes antisémites, réclame 100 000 € à l'Etat, évoquant un préjudice dû à sa religion. Il se plaint de propos antisémites qu'aurait tenu l'un de ses collègues, d'un avancement moins rapide que les fonctionnaires de confession musulmane et, enfin, d'avoir été muté du II e au IX e arrondissement... Il avait dû faire ses cartons le jour d'une fête juive.
.
.
.GENDARMERIE
GENDARMERIE
.
UNE GENDARME RADICALISÉE «A PU, DURANT PLUSIEURS MOIS, RENSEIGNER DE L’INTÉRIEUR SES AMIS ISLAMISTES»
17 SEPTEMBRE 2016 VAR MATIN / LE POINT
.
Écartée en 2013 de la gendarmerie de SAINT-MAXIMIN après avoir consulté des fichiers confidentiels, elle est soupçonnée de liens avec une filière de recrutement djihadiste.
.
L’uniforme de la gendarme adjointe volontaire cachait une jeune femme radicalisée, bien décidée à se rendre en terre de djihad, SELON LE MAGAZINE LE POINT QUI RÉVÈLE L’INFORMATION CETTE SEMAINE. Cette gendarme, en poste « dans le sud de la FRANCE », se servait de ses fonctions pour consulter des fichiers administratifs et judiciaires en toute illégalité.
.
Selon nos informations, AHLAM H. était en poste, depuis 2012, au peloton autoroutier de SAINT-MAXIMIN/LA-SAINTE-BAUME quand le pot aux roses a été découvert en novembre 2013. La jeune femme âgée d'une vingtaine d'années a alors été poussée vers la sortie.
.
Le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE DRAGUIGNAN l'a condamnée, en avril 2014, pour la consultation illicite des fichiers confidentiels (personnes recherchées, antécédents judiciaires, etc.). Mais la destination des informations consultées depuis SAINT-MAXIMIN intéresse une seconde enquête.
.
La radicalisation de la mise en cause fait notamment peser des soupçons «d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste».
.
.
.
UN CAS RETENTISSANT CHEZ LES GENDARMES
9 MARS 2016 LE PARISIEN
.
Les cas de radicalisation sont rarissimes chez les «soldats de la loi». Seule une poignée a été recensée par les services de sécurité, concernant surtout de très jeunes gendarmes adjoints volontaires. Après examen, ils finissent devant le conseil d'enquête, l'instance disciplinaire de sanction. L'an dernier, la direction de la gendarmerie avait annoncé «la réalisation d'un audit interne pour évaluer le risque» mais aussi pour l'«anticiper». Tout en précisant que «la conversion à une religion n'est pas un délit» afin de distinguer la pratique d'une foi propre à chacun et une radicalisation dangereuse. Aujourd'hui, la gendarmerie se refuse à communiquer sur le sujet.
.
Une seule affaire, celle de
L'EX-ADJUDANTE EMMANUELLE C., 35 ANS, UNE BRETONNE, A DÉFRAYÉ LA CHRONIQUE AU LENDEMAIN DES ATTENTATS DE JANVIER 2015. La proximité affective de cette militaire, convertie à l'ISLAM depuis 2011, avec AMAR RAMDANI, un contact d'AMEDY COULIBALY, le tueur de MONTROUGE et de l'HYPER CACHER, a fait grand désordre. Surtout lorsque cet homme, qui faisait l'objet depuis plusieurs mois d'un mandat d'arrêt européen pour trafic d'armes et stupéfiants, a été vu lors des surveillances menées par la DIRECTION DU RENSEIGNEMENT DE LA PRÉFECTURE DE POLICE (DRPP) dans la zone dite publique du fort de ROSNY-SOUS-BOIS (SEINE-SAINT-DENIS). Un fort qui abritait les SERVICES SCIENTIFIQUES DE LA GENDARMERIE.
.
Cette ex-sous-officier a été suspendue de ses fonctions le 5 février 2015, avant d'être révoquée de la fonction publique militaire le 21 septembre 2015. Lorsque RAMDANI est arrêté le 23 janvier, Emmanuelle C. a en effet utilisé les codes d'accès d'un collègue pour CONSULTER le fichier des personnes recherchées (FPR) à plus de 60 reprises. Elle sera condamnée à un an de prison avec sursis le 21 janvier 2016, reconnue coupable de détournement de données à caractère personnel et violation de consignes par le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS. Elle avait aussi tenté de faire passer de l'argent et une lettre d'amour dans du linge en rendant visite à son amant incarcéré. Un manquement grave en raison de son statut de gendarme.
.
.
.
.
   ARMÉE
.
COMMUNAUTARISME DE L'ARMÉE FRANÇAISE : TÉMOIGNAGE EFFARANT D'UN ANCIEN SOLDAT
.
.
.
ÉVREUX : L'ANCIEN MILITAIRE RADICALISÉ PLACÉ EN DÉTENTION PROVISOIRE
5 MAI 2017 FRANCE 3 /
.
VENDREDI 5 MAI, UN HOMME DE 34 ANS ÉTAIT INTERPELLÉ AUX ABORDS DE LA BASE AÉRIENNE D’ÉVREUX. SUSPECTÉ DE VOULOIR COMMETTRE UN ACTE TERRORISTE, IL A ÉTÉ MIS EN EXAMEN LUNDI 8 MAI ET ÉCROUÉ
.
L'EX-SOLDAT RADICALISÉ MIS EN EXAMEN PAR UN JUGE ANTITERRORISTE ET ÉCROUÉ
.
L'ancien militaire radicalisé, arrêté vendredi aux abords de la base aérienne d'ÉVREUX et suspecté d'avoir envisagé un projet solitaire d'attentat, a été mis en examen lundi par un juge antiterroriste et écroué, a indiqué une source judiciaire.
.
ALAIN FEUILLERAT a été mis en examen pour «entreprise individuelle terroriste» et «tentative d'intrusion sur un terrain militaire» puis placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du PARQUET DE PARIS, a précisé la source judiciaire.
.
PROFIL DE CET ANCIEN MILITAIRE

.
Cet ancien soldat de 34 ans au «profil psychologique très instable» selon une source proche du dossier, a reconnu en garde à vue avoir envisagé de commettre un attentat au nom de l'ORGANISATION JIHADISTE ETAT ISLAMIQUE (EI), faute de pouvoir rejoindre ses rangs en SYRIE.
.
RAPPEL DES FAITS

.
Vendredi, il avait été arrêté vers 05H30 en tenue de combat, portant les insignes du groupe EI, alors qu'il regagnait son véhicule garé en bordure de la base aérienne 105 d'ÉVREUX (EURE).

.
A l'intérieur de la voiture, les gendarmes avaient découvert un Coran, des petits drapeaux aux couleurs de l'EI et une clé USB contenant une déclaration d'allégeance à l'organisation jihadiste.
.
Passant les alentours de la base au peigne fin, les forces de l'ordre avaient retrouvé, cachés dans un fourré, un fusil à pompe et des munitions ainsi que deux armes de catégorie D en vente libre, des revolvers à poudre. Aucune trace d'explosif n'a cependant été découverte, selon une source proche du dossier.
.
UN LOUP SOLITAIRE ?

.
Devant les enquêteurs, le suspect a tenu des propos décousus mais pas incohérents et son état a été jugé compatible avec sa garde à vue.

.
Rien ne permet d'affirmer à ce stade que cet homme a réussi à pénétrer dans l'enceinte militaire et les enquêteurs cherchent encore à déterminer s'il était sur le point de commettre une action violente ou s'il faisait des repérages.
.
Il semble néanmoins, à ce stade des investigations, avoir mené son projet de manière solitaire, sans complicité ni lien établi avec l'organisation jihadiste. D'où le recours à la rare qualification d'«entreprise individuelle terroriste», un délit défini par la loi en 2014 afin de neutraliser les «loups solitaires».
.
UN HOMME SOUS ÉTROITE SURVEILLANCE

.
L'ancien soldat, qui a quitté l'armée en 2013 après dix années de service, s'était converti à l'ISLAM et était placé sous étroite surveillance depuis 2014 en raison de sa radicalisation. En 2015 et 2017, son domicile avait fait l'objet de deux perquisitions administratives.
.
Cet habitant de VEULETTE-SUR-MER (SEINE-MARITIME) avait aussi été visé par une enquête judiciaire, soupçonné d'avoir cherché à se procurer des armes, mais les investigations n'avaient pas abouti. Sans être fiché S, cet homme né à MELUN en février 1983 était en revanche inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste
.
.
.
PARIS : MEHDI, DÉSERTEUR DE L’ARMÉE PARTI EN SYRIE, CONDAMNÉ AVEC SES 2 COMPLICES
16 JANVIER 2017 LE FIGARO
.
Un ancien militaire parti faire le djihad en SYRIE a été condamné aujourd’hui à 8 ans de prison assortis d’une peine de sûreté des deux tiers par le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS, qui a aussi infligé des peines de 4 et 6 ans à ses deux coprévenus.
.
S’adressant à MEHDI KAMALLAH, 31 ans, déserteur de l’armée française, le président de la 16e chambre correctionnelle lui a expliqué que sa condamnation tenait compte de «la longueur de (sa) présence sur zone», «du fait qu(‘il avait) de toute évidence porté des armes » et de son « retour clandestin» après avoir été blessé.
.
Dans son réquisitoire, le 6 décembre, la procureure avait insisté sur la «dangerosité manifeste» de M. KAMALLAH, demandant dix ans de prison contre cet ex-soldat aux «convictions radicales» profondément ancrées, le seul des trois hommes à comparaître détenu.
.
Formé au maniement du lance-roquette, le jeune homme avait déserté l’armée de terre, faute de pouvoir y pratiquer sa religion comme il l’entendait. Il était parti trois fois en opération militaire extérieure, au TCHAD, en CÔTE D’IVOIRE et au SÉNÉGAL.
.
A l’audience, les trois jeunes gens, tous trois originaires de la région de ROUBAIX (NORD), avaient tenté de convaincre le tribunal qu’ils ne formaient pas un groupe, mais plutôt une «bande de copains» et que leur départ en SYRIE, à tour de rôle, n’était pas concerté.
.
PIERRE TRICOT, un jeune de 26 ans converti à l’ISLAM à l’âge de 13 ans, a été condamné à 6 ans de prison, le tribunal retenant contre lui son «appartenance à un groupe terroriste» et «la longueur de (son) séjour sur zone», mais tenant compte aussi d’«une apparente volonté de se réinsérer». Le parquet avait requis 5 ans.
.
Quant à MOHAMED BOURRAS, 29 ans, crâne rasé et barbe fournie, il s’est vu infliger une peine de 4 ans de prison, bien moindre que les 7 ans requis, le tribunal ayant tenu compte du fait que, contrairement aux deux autres, il «n’avait pas attendu d’être blessé pour rentrer en FRANCE» et n’avait «pas participé aux combats».
.
.
.
DE LA LÉGION ÉTRANGÈRE À DAECH : L'INQUIÉTANT PARCOURS D'UN EX-MILITAIRE FRANÇAIS
LES SERVICES SECRETS AMÉRICAINS AFFIRMENT AVOIR IDENTIFIÉ L'EX-LÉGIONNAIRE COMME ÉTANT LA «TÊTE PENSANTE» DES ATTENTATS DE PARIS ET DE BRUXELLES.
.
20 OCTOBRE 2016 LE POINT
.
Il se fait appeler ABOU SOULEYMANE AL-FARANSI. Et c'est sous ce nom de guerre qui fait référence à ses origines françaises qu'il était jusque-là connu. De son vrai nom, ABDELILAH HIMICH, ce Franco-Marocain de 26 ans serait l'un des planificateurs des attentats organisés, par DAECH, ces derniers mois en EUROPE. C'est, du moins, la conviction des services secrets américains, partagée par un certain nombre d'acteurs du contre-terrorisme français.

.
Son nom apparaît régulièrement sur divers documents interceptés par les agences de renseignements de plusieurs pays occidentaux, aux côtés d'un autre «stratège» de l'État islamique : ABOU AHMAD. Des conversations de ce dernier avec des protagonistes des attaques djihadistes perpétrées à BRUXELLES le 22 mars attestent de la dangerosité de ces individus. Plusieurs sources s'étonnent d'ailleurs des conversations en français des deux hommes «ce qui remet en cause la nationalité d'ABOU AHMAD qui maîtrise visiblement très bien l'argot des quartiers». Bras droit d'ABOU MOHAMMED AL-ADNANI, tué par un drone américain pendant l'été et que les instigatrices de l'attentat raté de NOTRE-DAME DE PARIS voulaient venger, ABOU AHMAD était, jusque là, présenté comme un Syrien.
.
PROF DE SPORT, PUIS ENGAGÉ EN AFGHANISTAN
.
Peu d'éléments ont filtré sur ABDELILAH HIMICH. Tout juste sait-on que cet homme, né à RABAT en 1989, a grandi à LUNEL (HÉRAULT), une commune de 26 000 habitants, située à une vingtaine de kilomètres de MONTPELLIER, dont seraient originaires une vingtaine de «SOLDATS DU SHAM» (comme les djihadistes désignent le territoire actuellement contrôlé par DAECH).

.
ABDELILAH HIMICH aurait été professeur d'éducation physique. Il s'est engagé dans la LÉGION ÉTRANGÈRE en 2008 et a été envoyé, dans les rangs de l'armée française, en AFGHANISTAN où il se serait d'abord illustré au combat avant de faire défection, officiellement pour assister à l'enterrement de son père en 2010. Déclaré «déserteur», puis arrêté l'année suivante à la GARE DU NORD, de retour d'AMSTERDAM, avec un peu plus d'un kilo de cocaïne, il a été condamné début 2013 pour trafic de stupéfiants. Il n'aurait purgé que cinq mois prison avant de partir pour la SYRIE, en février 2014, pour s'enrôler aux côtés des djihadistes ANTI-ASSAD : d'abord au sein des brigades AL-NOSRA puis de DAECH.

.
Son passé de militaire lui aurait alors permis de grimper rapidement les échelons de la hiérarchie militaire avant d'intégrer la direction de la cellule EMNI, un département dédié à l'organisation d'attaques terroristes en EUROPE. Les autorités françaises pensent que c'est lui qui chapeautait les commandos, que l'on croyait jusque là placé sous l'autorité d'ABDELHAMID ABAAOUD, lors des ATTAQUES DE PARIS, LE 13 NOVEMBRE 2015. C'est, en effet, à ABOU SOULEYMANE que l'un des preneurs d'otages du BATACLAN aurait fait allusion devant témoin, s'interrogeant sur la nécessité de l'appeler pour prendre des consignes avant l'assaut des forces de l'ordre.
.
.
.
L’ARMÉE FRANÇAISE VIGILANTE FACE À LA MONTÉE DES « RADICALISMES » DANS SES RANGS
13 JUILLET 2016 LE MONDE
.
Après plusieurs épisodes impliquant des militaires de «culture ou de confession musulmane», l’armée redouble de vigilance devant la montée des radicalismes. ENQUÊTE DE PATRICIA JOLLY , JOURNALISTE AU MONDE.

Le chercheur ELYAMINE SETTOUL estime que l’armée française compte «10 % de musulmans» dans ses effectifs et attribue cette présence au caractère méritocratique du recrutement militaire.

En septembre 2015, les échos de l’incident ont franchi les grilles de la base aérienne d’ISTRES, dans les BOUCHES-DU-RHÔNE. De jeunes militaires auraient été vus en DJELLABA dans l’enceinte qui abrite une partie des forces stratégiques nucléaires françaises. De quoi déclencher un débat en interne et des inquiétudes.

Le site recrute et intègre nombre de jeunes de l’ÉTANG DE BERRE et des quartiers nord de MARSEILLE qui sont – pour une bonne moitié –, de culture ou de confession musulmane. Une partie est logée sur place. Plutôt que de se rendre dans les mosquées voisines, en ville, certains avaient pris l’habitude de prier dans les lieux de casernement, voire de travail. Le commandement, en concertation avec l’aumônier militaire musulman de la base, a donc décidé, à la fin de l’été 2015, de mettre à leur disposition sur la base un local réservé à la prière, comme il en existait déjà pour le culte catholique et comme on en trouve dans d’autres régiments. La décision a suscité des réactions hostiles, parfois racistes, parmi les personnels.

En dehors de leur service, certains jeunes soldats musulmans d’ISTRES ont un temps continué à circuler entre leur chambre et la nouvelle salle de prière en tenue traditionnelle, créant des frictions. [...]

La suppression du service militaire obligatoire par JACQUES CHIRAC en 1997 et le passage à une armée de métier de plus en plus engagée à l’étranger, ont contraint la FRANCE à puiser massivement dans les «minorités visibles», explique le sociologue ELYAMINE SETTOUL, 37 ans, dont la thèse, soutenue en 2012, s’intitule «Des banlieues à la défense de la nation». «Ils représentent 31 % de notre recrutement ici en 2015, note-t-il. On ne peut pas s’en passer. [...]

Les cas d’objection de conscience pour raisons confessionnelles sont, selon lui, rares. En 2009, pourtant, pris entre sa fidélité à l’islam et son engagement, un tireur d’élite du 1er régiment d’infanterie de SARREBOURG avait refusé de partir en opération extérieure en AFGHANISTAN. [...]

Ces exceptions ont tendance à occulter la loyauté de milliers de soldats musulmans à l’armée française. BOUALEM [prénom modifié], 45 ans, a quitté les rangs l’an dernier au grade de capitaine, après vingt ans de service et plusieurs opérations extérieures. Sauf pour rendre la rupture du jeûne «plus conviviale» en opération extérieure, ne frayait guère avec les autres soldats musulmans de son régiment. «Nous n’avions pas forcément d’affinités, explique-t-il, et l’armée, c’est le brassage par excellence. Je n’y ai toujours vu que des frères d’arme, des camarades dont certains aiment boire un verre de rouge et d’autres pas. A l’armée, JEAN-PIERRE OU ROBERT qui ont leur carte du FN vous sauveront peut-être la vie au combat.» [...]
.
.
.
SOLDATS RADICALISÉS: UN RAPPORT PARLEMENTAIRE FAIT ÉTAT D’UNE CINQUANTAINE DE DOSSIERS DE RADICALISATION AU SEIN DE L’ARMÉE FRANÇAISE…
1 JUILLET 2016 20 MINUTES
.
C’est la grande peur de tous les services de sécurité et de défense : se faire infiltrer. Dans un
RAPPORT PARLEMENTAIRE rendu la semaine dernière et publié ce vendredi, des éléments concernant D’ÉVENTUELS SOLDATS RADICALISÉS au sein des militaires français filtrent. Le sujet est brûlant, en contexte de PLAN VIGIPIRATE alerte attentat et d’état d’urgence, avec des forces de L’OPÉRATION SENTINELLE qui patrouillent partout en France. D’autant qu’en janvier 2015, DAVID THOMSON, JOURNALISTE DE RFI, révélait qu’une dizaine d’anciens militaires français se trouvaient en SYRIE pour faire le DJIHAD.
.
Le rapporteur du texte, le député du VAR OLIVIER AUDIBERT-TROIN, éclaire la lanterne de 20 MINUTES sur les signalements pour radicalisation dans l’armée.
.
DANS CE RAPPORT, IL EST QUESTION D’UNE CINQUANTAINE DE MILITAIRES RADICALISÉS ?
.
Comme dans toutes les administrations et ailleurs, vous pouvez faire face dans l’armée à des personnes en train de glisser vers un islam extrêmement radical. L’armée, qui est très vigilante sur le sujet, surveille d’éventuelles dérives. C’est dans ce cadre qu’une cinquantaine de dossiers de radicalisation font l’objet d’un suivi. Ce qui n’est pas énorme, lorsqu’on sait que la FRANCE compte 270.000 soldats.
.
QUI S’OCCUPE DU SUIVI DES DOSSIERS AU SEIN DE L’ARMÉE ?
.
C’est la
DIRECTION POUR LA SÉCURITÉ ET LA PROTECTION DE LA DÉFENSE (DPSD) qui s’en occupe. La DPSD existe depuis longtemps, c’est elle qui se charge notamment de procéder à un contrôle élémentaire lors des recrutements, pour écarter les candidats qui ne paraissent pas convenir aux attentes de l’armée. Elle est également là pour vérifier que les militaires ne sont pas vendus à des puissances étrangères, par exemple. Dans ce cadre, elle prend également en charge les signalements pour radicalisation.
.
COMMENT PROCÈDE-T-ELLE ?
.
Son but est d’intervenir en amont, avant que les individus soient réellement radicalisés, car il ne s’agit pas de de faire de la déradicalisation. La DPSD recueille des renseignements sur ces militaires lorsqu’on leur signale un changement de comportement par exemple, ou de tenue vestimentaire, afin de définir s’il s’agit d’une radicalisation dangereuse, ou uniquement d’un refus d’obéir aux ordres, qui peut avoir différents motifs. Dans tous les cas, le but est d’abord de tendre la main au soldat qui est en train de perdre pied avant qu’il ne soit trop tard.
.
.
.
LA DPSD SURVEILLE «UNE CINQUANTAINE» DE CAS DE RADICALISATION ISLAMISTE DANS LES ARMÉES
30 JUIN 2016 LOPINION
.
8% DES CANDIDATS À L’ENGAGEMENT SONT RETOQUÉS PAR LA DPSD
.
Le rapport parlementaire sur «
LA PRÉSENCE ET L’EMPLOI DES FORCES ARMÉES SUR LE TERRITOIRE NATIONAL» nous apprend que 8% des jeunes candidats à un engagement dans les armées font l’objet d’un avis «restrictif» ou «défavorable» de la part de la DPSD (DIRECTION DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROTECTION DE LA DÉFENSE).
.
«S’agissant du contrôle des recrues, la DPSD procède pour tous les candidats au recrutement à ce qu’elle appelle un «contrôle élémentaire », qui vise à évaluer le degré de confiance qui peut être accordé à l’individu. L’objectif est d’écarter du métier des armes les profils présentant une dangerosité pour la défense.

.
Selon le GÉNÉRAL JEAN-FRANÇOIS HOGARD (DIRECTEUR DE LA DPSD, ndlr), 92 % des candidats à l’engagement bénéficient d’un avis «sans objection» de la DPSD, les 8 % restant se voyant attribuer d’un avis «restrictif» ou «défavorable» lié à une vulnérabilité ou à un antécédent constitué» Sachant que 200000 dossiers ont été étudiés en 2015, ce sont donc 16 000 jeunes qui ont été considérés comme pas assez sûrs pour rejoindre les armées. C’est un chiffre considérable.
.
Par ailleurs, s’agissant de la surveillance des personnels militaires, «le GÉNÉRAL JEAN-FRANÇOIS HOGARD a indiqué que la DPSD suit en priorité «une cinquantaine de dossiers de radicalisation». Ce nombre évolue en permanence, car la DPSD reçoit des signalements qu’elle traite par des opérations de renseignement de durée variable, les investigations se menant systématiquement à charge et à décharge. Le général a souligné que «le traitement des signalements doit être prudent, car il faut éviter de stigmatiser certaines personnes, faute de quoi on risque de les pousser dans les bras de l’ennemi». Il a expliqué en effet que pour les mêmes signes extérieurs ‒ port de la barbe, refus de parler à une femme, etc. ‒, il faut savoir distinguer des cas de réelle radicalisation de ce qui peut n’être que l’expression d’un refus de la discipline ou d’un simple mal-être, et veiller à limiter les effets de stigmatisation, qui nuisent à la cohésion dont ont besoin les armées».
.
.
.
MANUEL BROUSTAIL ANCIEN MILITAIRE FICHÉ «S» VOYAGE AVEC DES ARMES EN SOUTE : DÉFAILLANCE SÉCURITAIRE ?
9 MARS 2016 FRANCETVINFO
.
Un individu identifié comme «radicalisé» a réussi à embarquer dimanche à bord d'un avion reliant NANTES au MAROC avec des armes blanches dans ses bagages. En plateau, AMÉLIE DELOI tente d'expliquer s'il y a eu manquement.

.
Dans cette affaire, deux questions peuvent se poser. La première MANUEL BROUSTAIL, cet ancien militaire français arrêté au MAROC, avait-il le droit de quitter le territoire ? «La réponse est oui. Simplement parce que ce spécialiste des explosifs, certes fiché comme radicalisé, avait une assignation à résidence qui a été levée fin février. Dimanche il a donc pu embarquer pour le MAROC où il possède une résidence, en toute légalité», explique la journaliste.
.
LES ARMES BLANCHES NE SONT PAS DES OBJETS INTERDITS EN SOUTE
.
La deuxième interrogation concerne ses bagages. «Selon la PRÉFECTURE DE LA LOIRE-ATLANTIQUE, les détecteurs électroniques n'ont pas réagi à son bagage de soute, tout simplement parce qu'il ne contenait pas d'explosifs. Les couteaux, la machette, la bonbonne de gaz de camping même, retrouvés dans sa valise ne sont pas en tant que tels des objets interdits. À NANTES, on affirme donc que toutes les procédures de sécurité ont bien été respectées. Considéré comme dangereux, le renseignement français l'avait donc signalé aux autorités marocaines qui ont décidé de l'interpeller dès son arrivée à Fes dimanche dernier. L'enquête devra déterminer s'il avait ou non l'intention de commettre un attentat», conclut AMÉLIE DELOI.
.
.
.
QUAND LES JIHADISTES REJOIGNENT L'ARMÉE FRANÇAISE POUR SE FORMER
16 JUILLET 2015 LE SALON BEIGE
.
Suite à la présence d'un ancien militaire français parmi les 4 JIHADISTES QUI VOULAIENT ÉGORGER ET DÉCAPITER UN CHEF DE CORPS DE L'ARMÉE FRANÇAISE, CERTAINS SPÉCIALISTES NE CACHENT PLUS LEUR INQUIÉTUDE sur les failles du recrutement dans les armées françaises :
.
«L’appartenance à l’armée française de ce suspect stupéfie les autorités. «Ce n’est pas le premier militaire français à partir combattre au nom de DAESH, et c’est extrêmement inquiétant», estimait jeudi matin sur BFMTV PIERRE MARTINET, ancien agent de la DGSE (...)
.
Le RÉCENT RAPPORT du HAUT COMITÉ D'ÉVALUATION DE LA CONDITION MILITAIRE (HCECM) est particulièrement alarmant sur l'évolution du moral des armées qui est en chute libre. Il montre aussi que LE TAUX DE SÉLECTION pour s'engager était en 2013 de 1 place pour....2,4 candidats :
.
«La baisse d'un tiers du nombre de candidats à l'engagement comme militaire du rang en cinq ans. En 2009, 30 833 jeunes Français avaient poussé la porte d'un centre de recrutement en vue de s'engager. Selon des chiffres encore provisoires, leur nombre est passé en dessous de barre des 20 000 en 2014, avec environ 19 500 candidats»
.
Les décisions prises d'augmenter les effectifs de certaines unités pourraient désormais faire passer ce taux de sélection de 1 place pour 1 candidat en 2015...AUTANT DIRE QU'ILS PRENNENT TOUT LE MONDE !
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/fSr1_uRD2zpKJkG2ggWdjzfjtOvxcwTek1Og1XC1kT8-MY1UZ3SST5-oqrgl6RIyZEogT8lxUKGWFz3tOm_W6dILH1OjQGDpmw3hvIuDxebDohiA784g2_TKf7fxGkwXNyw55kNOiPIPFB-AO-2tDcVA51PR2km75A6nR1iVp3yLRObvsh9EQeWm_ic-lqHnskhFVoTIAdUo_qqYzkrcu5aB03VHPnel__3vHkjVw7DOLfmLqjq_grQBHTfRPj6d5GAaBxChMwrDN5OW1219WbFxRnjjQfmmj5qzvoejnfx0t0z8rgcfESzFV3nl6tY--aZ7H_lZZN-bncFZK0EzTQV89ytFLVPqpuPbHnAB4ztkfpamrOoX0Ip9adlUfUOPd-aeVXIC4mu43CMXTdGBYOldrk83EDSJ2XoQFTU3eHz4I-MdK1-XMJsMs1t7TX8d3Irm7fLjuNpRs6i5P9bKvRzbWIFfbAuyGNa4vozP8bC7Q9dGgYd-wwl6-nuiPR4Mxi1826i-qwEOplaDsaAx4cgt-CFIWRkPNm2RRcuDD5n0EuO0C4Fl1fCcPuVb2juAlpNSFwSW83vnVocXblgFMwS6R_XIESPWk5C4CvpbdTkS09F65433ODr2btH0fOfEwRg1SiBO5A9_zResXW4q5mbUVRKhNwiZSkvqxzwhWZs=w280-h140-no
ISTRES (13) : UN CAMION MILITAIRE VOLÉ MI-JANVIER RESTE INTROUVABLE
23 JANVIER 2017 EUROPE1
.
Un camion, son imposante remorque et le tractopelle qu’elle transporte ont été dérobés sur le site militaire du 25ème RGA à ISTRES mi-janvier. Ils sont introuvables depuis neuf jours.
.
Le convoi ne passe pas inaperçu. Et pourtant, ce lourd matériel militaire a mystérieusement disparu mi-janvier, selon les informations recueillies par EUROPE 1 lundi. Un camion RENAULT PREMIUM, équipé d’une remorque et d’un TRACTOPELLE TEREX TL210 appartenant au 25ème RÉGIMENT DU GÉNIE DE L’AIR, basé à ISTRES dans les BOUCHES-DU-RHÔNE, ont été dérobés dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 janvier, et restent introuvables depuis. Le camion et son chargement étaient stockés en dehors de la base aérienne 125 d’ISTRES.
.
La piste d'un trafic d'engins de chantier privilégiée. Le signalement de ce véhicule a été transmis il y a quelques jours à toutes les unités de police et de gendarmerie de l’HEXAGONE afin d’aider les enquêteurs à le retrouver, surtout dans le contexte d’attentats au camion-bélier commis l'an dernier, à NICE le 14 juillet et à BERLIN le 19 décembre. Cependant, à ce stade des investigations, la piste terroriste ne semble pas privilégiée par les enquêteurs de la gendarmerie de l’Air. Les hypothèses d’un trafic d’engins de chantier à destination de l’étranger ou d’un vol commis par des membres du grand banditisme ne sont pas écartées.
.
Le MINISTRE DE LA DÉFENSE JEAN-YVES LE DRIAN a ordonné une enquête de commandement auprès de l'INSPECTION GÉNÉRALE DES ARMÉES, a-t-on précisé dans son entourage. Les enquêtes de commandement ont pour but d'identifier d'éventuels dysfonctionnements ou risques pouvant peser sur le fonctionnement des armées. L'Inspection est composée de généraux des trois armées (Terre, Air, Marine), de la GENDARMERIE NATIONALE et de la DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ARMEMENT.
.
.
.
.
VOL D'EXPLOSIFS À L'ARMÉE DE TERRE MIRAMAS
7 JUILLET 2015 LE POINT
.
Des explosifs ont été dérobés dans un dépôt de munitions de l’ARMÉE DE TERRE à MIRAMAS dans les BOUCHES-DU-RHÔNE. D'abord révélée par EUROPE 1, l'information n'a pas été confirmée par le Premier ministre, interviewé ce mardi matin sur RTL. Mais, à la mi-journée, on apprenait qu'une enquête avait été ouverte «pour vol avec effraction commis en bande organisée».
.
La nouvelle est inquiétante, car les malfaiteurs se sont emparés d'une importante quantité d'explosifs : «180 détonateurs, au moins une dizaine de pains de plastic et une quarantaine de grenades» ont été dérobés par des individus dans la nuit de dimanche à lundi, affirmait EUROPE 1, mardi matin.
.
Le site de MIRAMAS est un lieu de stockage des munitions nécessaires aux «OPEX», les opérations extérieures de la FRANCE, explique EUROPE 1. Qui ajoute qu’il ne s’agit pas d’une caserne entourée de murs, mais d’un vaste site où les bâtiments, éloignés les uns des autres pour des raisons de sécurité, sont protégés par un double grillage ET NE SONT PAS SURVEILLÉS PAR DES CAMÉRAS. Les malfaiteurs, visiblement bien renseignés, seraient entrés en cisaillant ce grillage, croit savoir EUROPE 1. La piste terroriste est bien sûr envisagée, comme celle du grand banditisme. La gendarmerie est chargée de l’enquête
.
VALLS BOTTE EN TOUCHE
.
Interrogé sur RTL, MANUEL VALLS a expliqué qu’il n’avait aucune information sur le sujet, refusant de confirmer l'information. Malgré la boutade du Premier ministre, qui a tenté l'humour, SON EMBARRAS ÉTAIT VISIBLE : en pleine alerte attentat, un tel vol est une bien mauvaise nouvelle pour l'exécutif.
.
.
 
ISTRES : DES ARMES VOLÉES SUR LA BASE MILITAIRE
23 SEPTEMBRE 2016 LE FIGARO /
.
Des armes, «essentiellement des armes de poing», ont été «soustraites de la BASE D'ISTRES» (BOUCHES-DU-RHÔNE), et trois personnes, dont un militaire, sont en garde à vue, a indiqué aujourd’hui le PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DE MARSEILLE XAVIER TARABEUX.

Le
«décompte précis» du nombre d'armes dérobées est en cours, a-t-il indiqué. Les gendarmes de la SECTION DE RECHERCHE (SR) de MARSEILLE et ceux de la SR de VILLACOUBLAY (YVELINES) ont été saisis. Ils entendent actuellement les trois gardés-à-vue sur la disparition de ces armes à la base aérienne d'ISTRES. La justice a été «saisie sur la disparition de matériel sensible et d'équipements militaires», a indiqué une source militaire à l'AFP. L'évènement a été «immédiatement déclaré à la justice» et «concomitamment, une enquête de commandement est diligentée par l'armée de l'air pour déterminer les causes et responsabilités», a précisé cette source.

En juillet 2015, des explosifs avaient été dérobés sur le site militaire de MIRAMAS, également dans les BOUCHES-DU-RHÔNE. Au moins 150 détonateurs et des pains de plastic avaient été volés, ce qui avait conduit l'ARMÉE FRANÇAISE à prendre des mesures d'urgence pour mieux sécuriser ses sites de munitions. Les malfaiteurs avaient pénétré dans l'enceinte du vaste site militaire après avoir découpé les grillages qui l'entourent.
.
.
.
17 JUIN 2015
.
DES MILITAIRE FRANÇAIS BASCULENT DANS LE JIHAD
21 JANVIER 2015 SECRET DÉFENSE
.
Si il y a bien des musulmans que l'on considère comme modérés et intégrés, ce sont ceux qui ont fait le
CHOIX de servir la France au sein de son armée. C'est en tout cas CE QUE L'ON NOUS A DIT et répété au moment de l'engagement français en AFGHANISTAN en évacuant rapidement les cas de refus de départ dont on a jamais vraiment su le nombre.

.
Et pourtant, JEAN-DOMINIQUE MERCHET nous apprend
SUR SON BLOG que :

.
«un ancien du 1er RPIMA, régiment des forces spéciales, a rejoint les islamistes radicaux en SYRIE. Au
TOTAL, une demi-douzaine d'anciens militaires français ont basculé dans le djihad»
.
.
.
FRANCE : D’ANCIENS MILITAIRES PARMI LES JIHADISTES FRANÇAIS
21 JANVIER 2015 RFI
.
C’est une information RFI. Une dizaine d'anciens militaires français sont aujourd'hui au combat sous une bannière jihadiste en SYRIE en IRAK. Ce matin en conférence de presse, JEAN-YVES LE DRIAN confirme cette information RFI et parle de cas «extrêmement rares».
.
Une dizaine d'anciens militaires français sont aujourd'hui au combat sous une bannière jihadiste en SYRIE et en IRAK et la plupart combattent actuellement dans les rangs du groupe ETAT ISLAMIQUE. L'un d'eux a d'ailleurs mis ses compétences militaires acquises sous le drapeau français au service d'un encadrement de jeunes jihadistes français. Il est en effet actuellement émir d'un groupe de Français dans la région de DEIR EZZOR où il commande un groupe d'une dizaine de combattants français qu'il a formé au combat.
.
D'autres sont experts en explosifs, il s'agit de jeunes d'une vingtaine d'années. Certains sont convertis, d'autres issus de culture arabo-musulmane. Et parmi eux, il y a des anciens de la LÉGION ÉTRANGÈRE ou d'anciens PARACHUTISTES. Certains de ces jihadistes ont eux-mêmes annoncé être d'anciens soldats français sur les réseaux sociaux. Ce mercredi matin, l'armée confirme l'existence de ces cas «très rares» au sein de l'armée.
.
Des individus évidemment plus dangereux que les autres puisqu'ils ont été formés en FRANCE. Ils connaissent les secrets de l'armée et ils font planer la crainte d'un
ATTENTAT DE TYPE FORT HOOD AUX ETATS-UNIS LORSQU'EN 2009, un soldat américain proche d'AL-QAÏDA avait ouvert le feu sur ses camarades qui partaient pour l'AFGHANISTAN. Treize soldats américains avaient été tués dans cet attentat.
.
.
.
DES MILITAIRE FRANÇAIS BASCULENT DANS LE JIHAD... DÉJÀ EN 2013
26 JUILLET 2013 ZONE MILITAIRE
.
LA RADICALISATION DE CERTAINS MILITAIRES FRANÇAIS INQUIÈTE LA DPSD
.
Honnêtement, l’on a du mal à y croire. Et pourtant, c’est une réalité que n’a pas masqué le colonel PASCAL ROLEZ, adjoint au sous-directeur Contre-ingérence à la DIRECTION DE LA PROTECTION ET DE LA SÉCURITÉ DE LA DÉFENSE (DPSD), lors d’une table ronde organisée lors des 5e RENCONTRES PARLEMENTAIRES DE LA SÉCURITÉ NATIONALE et dont un COMPTE-RENDU vient d’être publié par DÉFENSE&STRATÉGIE.
.
Après avoir évoqué la surveillance des réseaux jihadistes sur Internet, le débat s’est porté sur le phénomène de radicalisation de certains individus. Mais ce dernier ne passe pas nécessairement par ce mode de communication.
.
Et «c’est d’ailleurs devenu l’un des axes de travail majeur de la DIRECTION DE LA PROTECTION ET DE LA SÉCURITÉ DE LA DÉFENSE», peut-on lire dans le compte-rendu. Et le colonel ROLEZ d’expliquer : «Notre focus aujourd’hui est devenu la lutte contre le terrorisme islamiste. Nous constatons une augmentation de la radicalisation parmi les militaires français, notamment après l’affaire MERAH». Pour rappel, le tueur au scooter de TOULOUSE avait assassiné, de sang froid, trois militaires, dont deux de confession musulmane.
.
Pour identifier ces militaires en voie de radicalisation, la DPSD prend en compte les changements vestimentaires, les arrêts maladie à répétition, les voyages ou encore les vols de matériels.
.
Reste à voir quelle est l’ampleur de ce phénomène. En 2009, le SIRPA TERRE avait confirmé une information selon laquelle 5 engagés volontaires de l’ARMÉE DE TERRE avaient refusé de partir en AFGHANISTAN pour des «raisons confessionnelles» Ce qui, rapporté aux effectifs de l’époque, était quasiment un non-évènement.
.
Le SIRPA TERRE avait alors expliqué que ces cas traduisaient «une erreur de compréhension du sens de leur engagement qui consiste à porter les armes de la FRANCE pour défendre ses intérêts et ses valeurs en tous temps et en tous lieux»
.
Quoi qu’il en soit, cette tendance ne manque pas d’inquiéter la DPSD. «Nous intervenons régulièrement en assistance de la DCRI (DIRECTION CENTRALE DU RENSEIGNEMENT INTÉRIEUR, ndlr) lors d’opérations contre des cellules terroristes car trop souvent, hélas, dans ces cellules, ou autour d’elles, l’on trouve des militaires français», a indiqué le colonel ROLEZ.
.
.
.
.
.
VIGILES
 
EURO 2016 SÉCURITÉ : LES DRÔLES DE TROUVAILLES DE LA DGSI
4 JUIN 2016 LE POINT /
.
La DGSI a passé au crible 3 500 intervenants à titres divers dans l'organisation de l'EURO DE FOOTBALL. Parmi eux, 85 sont fichés

Les entreprises privées de sécurité qui interviennent sur les différents sites dévolus aux rencontres et fan-zones de l'EURO 2016 sont-elles assez vigilantes lors du recrutement de leurs salariés ? Dans une note datée du 23 mai que LE POINT a pu consulter, la Direction générale de la sécurité intérieure indique qu'elle a «criblé» 3 500 personnes. C'est-à-dire qu'elle a passé la majeure partie des salariés des PME travaillant dans le secteur de la sécurité et recrutée pour l'organisation de l'EURO DE FOOTBALL dans le fichier CRISTINA.

Les fonctionnaires ont constaté que 82 individus parmi les 3 500 sont inscrits dans cette base de données, à laquelle seule la DGSI a accès. Elle répertorie ceux qui sont susceptibles d'atteinte à la sûreté de l'État ou encore de commettre des actes terroristes. Les fichés S y sont inscrits, entre autres, pour l'islamisme radical ou les activités liées à la violence d'extrême gauche ou d'extrême droite.
.
.
.