Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2016

DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP A L'ISLAMISATION PAR LE CORAN

DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP
A L'ISLAMISATION PAR LE CORAN
 
.
.
.
.
.
.
RAPPEL : LA FRANCE DEVIENT PAR CIRCULAIRE GOUVERNEMENTALE «TERRE D'ISLAM»
.
Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d'immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans : ils l'ont réalisé.
.
Mais c’est exceptionnel comme décision politique, supprimer l’immigration illégale ! Dans UN PAYS EN FAILLITE dans lequel le nombre de chômeurs explose (malgré LES TRUCAGES DU GOUVERNEMENT), qui rencontre une PÉNURIE DE LOGEMENTS SOCIAUX et qui compte 3,8 MILLIONS DE MAL-LOGÉS AINSI 141 500 SDF
.
LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE ABOLIT LA NOTION «D’IMMIGRATION ILLÉGALE» ET INTERDIT L’EXPULSION DES MIGRANTS CLANDESTINS
13 AOUT 2016 LE FIGARO
.
Une circulaire du MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT nie de fait la distinction entre immigration régulière et immigration illégale. Pour ALEXIS THÉAS, le principe de l’abolition des frontières et de l’invasion totale et illimitée de l’HEXAGONE sont actés par l’État Français.

.
Le 1er août 2016, les MINISTRES DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT ont publié un
COMMUNIQUÉ passé totalement inaperçu dans la torpeur de l’été mais d’une importance capitale sur le plan de l’évolution des mentalités et de l’idéologie politique française.
.
Ce texte marque une inflexion profonde de la conception française de l’immigration. Jusqu’alors, celle-ci était fondée sur la distinction entre l’immigration régulière et l’immigration illégale. La première, conforme à la loi, était destinée par exemple à accueillir des travailleurs dont la FRANCE peut avoir besoin, à former des étudiants dans l’intérêt de la France ou du pays d’origine, ou bien à assurer le principe d’unité familiale. En revanche, les migrants en situation irrégulière, entrés ou séjournant en infraction avec la loi, devaient impérativement repartir dans leur pays, volontairement ou par la contrainte

.
Tel était le principe. Cette différence, pour la première fois depuis que l’immigration est devenue un sujet politique au début des années 1980, est désormais officiellement condamnée par l’État. Le migrant en situation irrégulière n’a plus vocation à être reconduit dans son pays, mais à être accueilli en FRANCE et pris en charge par la puissance publique, au même titre qu’un étranger en situation régulière ou qu’un citoyen français en difficulté.

.
LE JURISTE AJOUTE :
.
De facto, le principe ainsi proclamé abroge l’idée de frontière ou de respect du droit de l’entrée et de séjour. Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d’immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans. M. CAZENEUVE et Mme COSSE l’ont fait. La question est de savoir quel sera l’ampleur de l’appel d’air que cette transformation profonde de tous les fondements de la politique d’immigration française est susceptible provoquer à terme. Le communiqué annonce une FRANCE ouverte, qui n’éloigne plus ses migrants illégaux mais au contraire les accueille.

.
Le potentiel d’émigration est infini : des centaines de millions de personnes déshéritées et désœuvrées, dans ce monde en ébullition, ne songent qu’à trouver un point d’accueil. Le gouvernement, par ce communiqué officiel, leur ouvre les portes de la maison. Reste à savoir si la FRANCE, qui compte cinq millions de chômeurs, de gigantesques problèmes de logement, des centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, un millier de cités sensibles dévastées par la violence, l’exclusion, le communautarisme, l’islamisme radical, si cette France a les moyens de ce grand appel généreux.

.
Le remplacement de population définitif est donc devenu, par une simple circulaire, la politique officielle du gouvernement français.
.
.
.

COMMENT À LA FAVEUR DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP FAIRE DU PROSÉLYTISME ISLAMIQUE
.
RADICALISATION : DES PROFESSEURS FICHÉS «S» ONT ÉTÉ SUSPENDUS
25 AOÛT 2016 LES ECHOS
.
C'est une nouvelle étape dans la lutte contre la radicalisation qui a été franchie. Des enseignants fichés «S» (pour Sûreté ) signalés par le MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR ont été suspendus de l'EDUCATION NATIONALE, a déclaré jeudi 25 août la MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE, NAJAT VALLAUD-BELKACEM.
.
Invitée sur EUROPE 1, la ministre a estimé que les procédures de sécurité entre son ministère et la PLACE BEAUVAU s'étaient beaucoup améliorées depuis les attentats de janvier 2015, sans toutefois donner le chiffre des suspensions.
.
UN PROCESSUS LONG
.
«Les informations nous sont automatiquement transmises par le MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR et notre réponse est simple : suspension immédiate et procédure disciplinaire engagée (...) en vue d'une exclusion définitive», a affirmé la ministre.
.
Au ministère, on confirme que le «faisceau d'informations et de preuves» concernant les enseignants «radicalisés» sont transmis de la préfecture à l'ÉDUCATION NATIONALE. Le droit de réserve normalement dévolu aux enseignants ne s'applique pas dans ce cadre, décrit la RUE DE GRENELLE. Une fois l'enseignant suspendu, une enquête détaillée de l'inspection générale est enclenchée. Une commission disciplinaire intervient ensuite, constituée pour moitié de personnels administratifs et moitié de représentants syndicaux, où l'enseignant comparaît avec son avocat.
.
La fiche «S» est l'une des catégories d'un fichier de police intitulé FICHIER DES PERSONNES RECHERCHÉES (FPR), qui recouvre plus de 400.000 noms. Elle est censée regrouper les individus les plus sensibles, notamment ceux soupçonnés d'avoir un lien avec la mouvance terroriste. Un chiffre estimé après des ATTENTATS DE PARIS faisait état d'environ 10.000 personnes concernées. Elles ne sont cependant pas sensées être au courant de leur fichage par les forces de l'ordre.
.
DES PERSONNELS «REPRÉSENTATIFS DE L'ENSEMBLE DE LA SOCIÉTÉ»
.
NAJAT VALLAUD-BELKACEM a souligné qu'élèves et personnels de l'EDUCATION NATIONALE étaient «représentatifs de l'ensemble de la société» et qu'il ne fallait «donc pas s'étonner» de trouver parmi eux des personnes en voie de radicalisation.
.
Une circulaire du 29 juillet sur les mesures de sécurité dans les écoles et établissements scolaires évoque le suivi des élèves et personnels dans un processus de radicalisation. Concernant les élèves soupçonnés de radicalisation, NAJAT VALLAUD-BELKACEM a rappelé le chiffre de plus de 600 signalements de la rentrée 2015 au printemps 2016.
.
.
.
TERRORISME : «LES 13-14 ANS QUI ARRIVENT SONT DES BOMBES À RETARDEMENT»
29 JUILLET 2016 EUROPE1
.
Pour la présidente de l'association «LA BRIGADE DES MÈRES», le religieux a pris «toute la place» dans les quartiers en FRANCE.
INTERVIEW
.
«Je voulais tirer la sonnette d’alarme». NADIA REMADNA est la présidente de «La Brigade des mères», UNE ASSOCIATION QUI LUTTE CONTRE LA RADICALISATION dans les quartiers et qui aide les parents à y faire face. «Tout le monde a une mère, et quelle qu'elle soit, on la respecte», assure-t-elle sur EUROPE 1 vendredi matin.
.
«Le religieux est partout». Dans sa ville de SEVRAN, EN SEINE-SAINT-DENIS, NADIA REMADNA a vu au fil des années la radicalisation gagner du terrain. «Dans les quartiers malheureusement, le religieux a pris la place, il est partout», constate la mère de famille. «C'est le religieux qui emmène en vacances, c'est le religieux qui fait le CV... Et les élus font appel aux religieux dès qu'il y a un problème. Mais on ne fait jamais appel aux mères. Pourtant, elles sont les premières concernées», déplore-t-elle. Dans ce contexte, mère de famille se dit «très pessimiste». «Les enfants de 13-14 ans qui arrivent, ce sont des bombes à retardement, parce qu'ils n'ont rien à côté».
.
La difficulté d'alerter. Selon elle, l'ATTENTAT DE SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY «aurait pu être évité» si on avait écouté la famille d'ADEL K., qui a alerté sur la radicalisation de son enfant. «Quand on alerte, ON NOUS DIT QUE LE SALAFISME N’EST PAS UN DÉLIT», témoigne-t-elle. NADIA REMADNA dénonce par ailleurs les dissimulations malhonnêtes de certains mentors radicaux. «TOUT LE MONDE SAIT QUE, SOUS COUVERT D’ASSOCIATIONS - PAR EXEMPLE DES COURS D’ARABE - CE SONT EN FAIT DES COURS CORANIQUES», atteste celle qui se considère comme «une lanceuse d'alerte».
.
Des menaces contre ses enfants. A cause de son combat contre la radicalisation dans les quartiers, NADIA REMADNA est menacée au quotidien, tout comme ses enfants. Pour autant, elle ne bénéficie «d’aucune protection policière». «J’ai dû arrêter de travailler, je n’ai plus de ressources, je n’ai pas le droit au RSA», raconte-t-elle.
.
NADIA REMADNA est l'auteure de l'ouvrage Avant, on craignait que nos enfants tombent dans la délinquance. Maintenant on a peur qu'ils deviennent des terroristes. Comment j'ai sauvé mes enfants.
.
.
.
ILS NOUS PARLENT DE LA LANGUE ARABE À L'ÉCOLE
UNE DIRECTRICE ET ENSEIGNANTE DE ZEP
UN ALGÉRIEN PARLE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'ARABE EN FRANCE ET DANS SON PAYS
.
.
.
500 ÉCOLES CORANIQUES ENCADRENT 35 000 ENFANTS EN FRANCE
 
En FRANCE, ils seraient en tout 35 000 enfants à fréquenter le 500 écoles coraniques, d’après les estimations du rapport de l’INSTITUT D’ÉTUDES DE L’ISLAM ET DES SOCIÉTÉS DU MONDE MUSULMAN. (IISMM) et de l’ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES (EHESS) sur l’enseignement de l’ISLAM. EHESS JUILLET 2010
.
.
.
COMMENT À LA FAVEUR DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP FAIRE DE LA FRANCE UNE «TERRE D'ISLAM»
.
 
ABDELALI MAMOUN THÉOLOGIEN IMAM DANS LE VAL-DE-MARNE (94) (?) CONSULTANT RELIGIEUX SUR LA RADIO BEURFM. CHOUCHOU DES MÉDIAS ET GRAND MENTEUR
.
.
.
EN FRANCE, AUCUNE LOI N’INTERDIT L’APPEL PUBLIC À LA PRIÈRE (ADHAN)
.
Vous le savez peut-être pas. En FRANCE, aucune loi n’interdit aux mosquées les appels publics à la prière (ADHAN) à l’instar des églises qui sonnent le glas au moins une fois par semaine, pour d’autres plusieurs fois par jour. Au nom de l’égalité du traitement des cultes, les mosquées devraient réclamer ce droit en particulier dans les villes et quartiers où se concentre une forte communauté musulmane.
.
Pour cela, il suffit de formuler une simple demande auprès de la municipalité qui devrait donner ou pas son feu vert suivant l’avis de son conseil municipal, et éventuellement fixer un seuil de décibels à ne pas dépasser pour éviter d’éventuelle gêne pour le voisinage de la mosquée.
.
A défaut de l’autoriser pour cinq fois par jour, au moins une fois par semaine, le vendredi serait très appréciable auprès des musulmans. Un signe de reconnaissance pour eux.
.
LA FRANCE EN RETARD
.
Plusieurs villes occidentales autorisent déjà l’appel public à la prière comme GLASGOW, LONDRES, HAMBOURG, MARBELLA, GIBRALTAR, GRENADE, SYDNEY, FITTJA, ROTTERDAM, LA HAYE, UTRECHT, NEW YORK, CHICAGO … LE MODÈLE ANGLO-SAXON EST TRÈS EN AVANCE SUR LE MODÈLE FRançais moins libertaire et «plus laïque».
.
Les politiques et les journalistes de notre pays ne cessent de s’en prendre à ce modèle qu’ils jugent trop «communautariste», mais c’est bel et bien le modèle français assimilationniste et ultra-laïque qui a enfanté les monstres de PARIS et BRUXELLES.
.
.
.
DES COLLÉGIENS APPRENNENT L’APPEL À LA PRIÈRE DES MUSULMANS, LES PARENTS EN COLÈRE
28 SEPTEMBRE 2015 VALEURS ACTUELLES
.
Pendant des cours de musique, les enfants scolarisés dans le COLLÈGE DE SAINT-AMBROIX (GARD), étudient et répètent l’appel à la prière des musulmans. Apprenant le contenu de ces cours, les parents d’élèves veulent des explications.
.
Des parents sont tombés de l’armoire en apprenant le contenu des cours de musique de leurs enfants dans le COLLÈGE SAINT-AMBROIX, près d’ALÈS. Les élèves ont reçu pendant les cours de musique un document sur lequel figure l’appel à la prière des musulmans. Très remontés, les parents ont demandé des explications à MOHAMED BOUTA, LE PRINCIPAL DU COLLÈGE, qui s’est défendu maladroitement. Il s’agit simplement d’une «distribution de texte sans explications ni commentaires des élèves en retour. Le professeur a commencé son enseignement par le plus polémique. Il aurait pu démarrer par un extrait faisant référence au christianisme pour ensuite distribuer l'appel à la prière», a-t-il expliqué dans les colonnes du MIDI LIBRE. Face à l’ampleur de la polémique, le principal a demandé aux enseignants de veiller à ce que la situation ne se reproduise pas.
.
LE RECTORAT SAISI
.
Informé du problème,
LE RECTORAT S’EST SAISI DE L’AFFAIRE, MAIS A PLUTÔT PRIS LA DÉFENSE DU PROFESSEUR : «CETTE DÉMARCHE D'ANALYSE ET DE RÉFLEXION MENÉE EN CLASSE CONTRIBUE À CONSTRUIRE LE RAISONNEMENT DES ÉLÈVES». «Sur le thème «musiques, mythes et religions», le professeur a choisi des supports pédagogiques qui mettent en perspective plusieurs œuvres de différentes origines et de différents genres musicaux», a-t-il poursuivi.
.
LA COLÈRE DE PARENTS D’ÉLÈVE
.
Même si le document proposait aux enfants deux prières : une chanson de GOSPEL au recto et l’appel à la prière des musulmans au verso, certains parents sont révoltés. Un couple de parents d’un élève de 5ème est amer : «on a surtout été choqué par les conditions dans lesquelles ça a été fait. Il n'y a pas eu de débat. Dans le contexte actuel, de l'après CHARLIE, il faut des explications. On veut que soit dissocié le côté éducatif, du côté propagande. Les enfants de 12 ans n'ont pas encore toutes les clés pour aborder ces questions. Il s'agit d'un sujet délicat. En plus, on s'est demandé ce que ça venait faire en cours de musique. En histoire-géo, on aurait pu comprendre et encore. On se demande pourquoi c'est ce texte qui a été choisi. Le problème ce n'est pas l'étude de l'ISLAM, le problème ce sont les conditions dans lesquelles ça c'est fait», ont-ils dénoncé.
.
.
.
UNE MOSQUÉE EN FRANCE DIFFUSE L'APPEL À LA PRIÈRE MUSULMAN
..
Une vidéo publiée ce mardi soir montrant l’ADHAN (appel à la prière) en public diffusé par une mosquée quelque part en (3 fois par jour l’été et 4 fois l’hiver). Le lieu n’ayant pas été précisé, sans doute pour éviter toute polémique, dans un contexte brûlant où l’islamo FRANCE phobie atteint des sommets. Il existe sans doute d’autres mosquées qui suivent ce même chemin. Ailleurs en EUROPE, des villes autorisent déjà l’ADHAN en public.
.
La FRANCE qui se définit comme laïque, doit elle aussi, autoriser l’Adhan au nom de l’égalité des cultes. Pourquoi les cloches des églises ont-elles le droit de sonner plusieurs fois par jour et pas l’appel à la prière musulmane ?
.
.
.
.

DALIL BOUBAKEUR VEUT DOUBLER RAPIDEMENT LE NOMBRE DE MOSQUÉES EN FRANCE
4 AVRIL 2015 JDD
.
C'est le message de DALIL BOUBAKEUR prononcé samedi au BOURGET à l'occasion du rassemblement annuel des musulmans de FRANCE afin de permettre aux «7 millions» de musulmans présents en FRANCE de disposer d'un lieu de culte :
.
«Nous avons 2 200 mosquées. Il en faut le double d'ici deux ans (...) Il y a beaucoup de salles de prières, de mosquées inachevées, et il y a beaucoup de mosquées qui ne sont pas construites, je pense qu'il faut le double de mosquées»
.
Le président de l'UOIF, AMAR LASFAR, présent à ce rassemblement, a déclaré :
.
«Il faut que le nombre de mosquées reflète le nombre de musulmans (...) Nous avons le droit de construire des mosquées, (le droit) que les maires ne s'y opposent pas. Il y a de moins en moins de maires qui s'opposent systématiquement à la construction de mosquées»
.
De son côté, le FN a immédiatement réagi et marqué SON OPPOSITION :
.
«(...) Cette annonce, aux allures de provocation, apparaît comme particulièrement irresponsable. Qui est Monsieur BOUBAKEUR pour faire une proposition aussi saugrenue et dangereuse ?
.
En effet, comme ne cesse de le dénoncer le FRONT NATIONAL, le plus grand flou plane aujourd’hui sur l’origine et le financement des projets de mosquées en FRANCE. L’aide financière apportée par certains États étrangers, tels que l’ARABIE-SAOUDITE ou le QATAR, qui entretiennent des liens avec les pires mouvements djihadistes du monde, constitue une menace certaine pour la sécurité nationale.
.
En outre, le développement particulièrement inquiétant des filières djihadistes en FRANCE, utilisant les mosquées comme points de recrutements, et la faiblesse des moyens de l’État pour les contrôler, obligent à repenser totalement les projets de nouvelles mosquées dans notre pays.
.
Pour toutes ces raisons, et parce que l’explosion du communautarisme multiplie les zones de tension sur le territoire, le FRONT NATIONAL rappelle sa proposition de gel de tous les projets de mosquées actuellement en cours, dans l’attente d’une enquête nationale sur leur financement.
.
Il en va d’une question de sécurité nationale mais aussi de la survie de notre pacte républicain, que l’islamisme et le communautarisme menacent plus que jamais».
.
.
.

DALIL BOUBAKEUR RECTEUR DE LA MOSQUÉE DE PARIS
.
DES ÉGLISES VIDES POUR SERVIR LE CULTE MUSULMAN ? POURQUOI PAS ?
«A l'heure actuelle, il existe 2.500 mosquées en FRANCE et 300 sont en construction. Un chiffre bien trop insuffisant», selon DALIL BOUBAKEUR. Pour pallier à cette pénurie, le RECTEUR DE LA GRANDE MOSQUÉE DE PARIS suggère de récupérer «des églises vides» pour servir le culte musulman.
.
.
.
FRANÇOIS HOLLANDE DIT OUI POUR CONSTRUIRE 2000 MOSQUÉES EN FRANCE
8 AVRIL 2015 MAGHREBNAUTE
.
Le gouvernement français a répondu par la positive au RECTEUR DE LA GRANDE MOSQUÉE DE PARIS qui a demandé récemment la construction d'au moins 2 000 nouveaux lieux de culte musulman en FRANCE. L'information, donnée «furtivement» par FRANCE 2, hier soir, montre déjà une certaine crispation, en ce sens qu'aucun média français ne l'a relayée.
.
Or, la proposition fait débat dans certains médias parisiens, et des sondages sont lancés pour en évaluer les échos au sein de l’opinion publique française, avec comme question : «Faut-il doubler le nombre de mosquées en France ?»
.
Le RECTEUR DE LA MOSQUÉE DE PARIS, DALIL BOUBAKEUR, avait proposé de doubler le nombre de mosquées en FRANCE, d’ici deux ans, afin de lutter contre ce qu’il appelle l’«islam de caves» contrôlé par les salafistes et qui est, pour une grande partie, à l’origine de l’embrigadement d’une partie de la jeunesse issue de la communauté musulmane établie dans ce pays.
.
Pour le président du CONSEIL FRANÇAIS DU CULTE MUSULMAN (CFCM), qui s’exprimait samedi lors du RASSEMBLEMENT ANNUEL DES MUSULMANS DE FRANCE, organisé par l'UNION DES ORGANISATIONS ISLAMIQUES DE FRANCE (UOIF) AU BOURGET, les 2 200 mosquées actuelles «ne suffisent pas» pour satisfaire les besoins d’une communauté forte de plus de 5 millions d’âmes.
.
Après cette réponse diligente du gouvernement, des questions restent posées. La première et la plus lancinante : qui assurera le financement d’un tel projet ? Parce que, d’abord, la construction ou le parachèvement de 2 200 autres lieux de culte nécessite un effort d’investissement que l’État (laïc) français ne peut assumer.
.
Or, dans le cas où les autorités accepteraient de confier le projet à des opérateurs privés ou à des initiatives communautaires, il y a le risque d’intrusion des idéologies extrémistes. Chose qui pourra alors produire l’effet inverse et doubler, pour ainsi dire, le nombre de djihadistes potentiels dans l’Hexagone.
.
Dans ce cas, il restera la possibilité de faire appel, sous couvert de coopération, à des pays comme l’ALGÉRIE ou le MAROC, pays dont sont originaires la majorité des citoyens issus de cette communauté. La FRANCE a déjà sollicité l’ALGÉRIE pour la formation des imams en FRANCE.
.
Le plus dangereux serait alors que la FRANCE sollicite l’aide des pays comme l’ARABIE SAOUDITE ou le QATAR, lesquels contrôlent déjà la quasi-totalité des réseaux islamistes dans le monde, dont ceux qui pullulent en FRANCE, et qui sont considérés comme les deux principales matrices du terrorisme islamiste dans le monde, même si PARIS demeure, pour les affaires du MOYEN-ORIENT, un allié privilégié de RIYAD et de DOHA.
.
L’autre question que suscitera un éventuel acquiescement du gouvernement à cette proposition du RECTEUR DE LA MOSQUÉE DE PARIS : comment réagiront les partis de droite, UMP en tête, et ceux de l’extrême-droite comme le FRONT NATIONAL ?
.
Après une campagne électorale très marquée par des discours ouvertement anti musulmans, électoralement toujours porteurs, ces deux partis de l’opposition vont s’emparer du sujet pour aiguiser davantage leurs attaques contre la majorité accusée de «laxisme» face à la montée de la violence terroriste et d’«indulgence» à l’égard de la communauté issue de l’immigration.
.
.
.

21/08/2016

DES BURKINIS À LA LANGUE ARABE DÈS LE CP

DES BURKINIS À LA LANGUE ARABE DÈS LE CP
 
.
.
.
.
.
.
LA FRANCE DEVIENT PAR CIRCULAIRE GOUVERNEMENTALE «TERRE D'ISLAM»
.
Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d'immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans : ils l'ont réalisé.
.
Mais c’est exceptionnel comme décision politique, supprimer l’immigration illégale ! Dans UN PAYS EN FAILLITE dans lequel le nombre de chômeurs explose (malgré LES TRUCAGES DU GOUVERNEMENT), qui rencontre une PÉNURIE DE LOGEMENTS SOCIAUX et qui compte 3,8 MILLIONS DE MAL-LOGÉS AINSI 141 500 SDF
.
LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE ABOLIT LA NOTION «D’IMMIGRATION ILLÉGALE» ET INTERDIT L’EXPULSION DES MIGRANTS CLANDESTINS
13 AOUT 2016 LE FIGARO 
.
Une circulaire du MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT nie de fait la distinction entre immigration régulière et immigration illégale. Pour ALEXIS THÉAS, le principe de l’abolition des frontières et de l’invasion totale et illimitée de l’HEXAGONE sont actés par l’État Français.

.
Le 1er août 2016, les MINISTRES DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT ont publié un
COMMUNIQUÉ passé totalement inaperçu dans la torpeur de l’été mais d’une importance capitale sur le plan de l’évolution des mentalités et de l’idéologie politique française.
.
Ce texte marque une inflexion profonde de la conception française de l’immigration. Jusqu’alors, celle-ci était fondée sur la distinction entre l’immigration régulière et l’immigration illégale. La première, conforme à la loi, était destinée par exemple à accueillir des travailleurs dont la FRANCE peut avoir besoin, à former des étudiants dans l’intérêt de la France ou du pays d’origine, ou bien à assurer le principe d’unité familiale. En revanche, les migrants en situation irrégulière, entrés ou séjournant en infraction avec la loi, devaient impérativement repartir dans leur pays, volontairement ou par la contrainte.
.
Tel était le principe. Cette différence, pour la première fois depuis que l’immigration est devenue un sujet politique au début des années 1980, est désormais officiellement condamnée par l’État. Le migrant en situation irrégulière n’a plus vocation à être reconduit dans son pays, mais à être accueilli en FRANCE et pris en charge par la puissance publique, au même titre qu’un étranger en situation régulière ou qu’un citoyen français en difficulté.

.
LE JURISTE AJOUTE :
.
De facto, le principe ainsi proclamé abroge l’idée de frontière ou de respect du droit de l’entrée et de séjour. Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d’immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans. M. CAZENEUVE et Mme COSSE l’ont fait. La question est de savoir quel sera l’ampleur de l’appel d’air que cette transformation profonde de tous les fondements de la politique d’immigration française est susceptible provoquer à terme. Le communiqué annonce une FRANCE ouverte, qui n’éloigne plus ses migrants illégaux mais au contraire les accueille.

.
Le potentiel d’émigration est infini: des centaines de millions de personnes déshéritées et désœuvrées, dans ce monde en ébullition, ne songent qu’à trouver un point d’accueil. Le gouvernement, par ce communiqué officiel, leur ouvre les portes de la maison. Reste à savoir si la FRANCE, qui compte cinq millions de chômeurs, de gigantesques problèmes de logement, des centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, un millier de cités sensibles dévastées par la violence, l’exclusion, le communautarisme, l’islamisme radical, si cette FRANC a les moyens de ce grand appel généreux.

.
Le remplacement de population définitif est donc devenu, par une simple circulaire, la politique officielle du gouvernement français.
.
.
.
L'AFFAIRE DES BURKINIS AU MOTIF DE PUDEUR
.
LES MUSULMANES VEULENT SE CACHER AU REGARD DES HOMMES
.
vraiment ?
.
LES MUSULMANES VEULENT SE CACHER AU REGARD DES HOMMES
18 AOÛT 2016 ACTU.ORANGE
.
[...] AHEDA ZANETTI ne s'attendait pas à ce que sa création suscite autant de réactions.
.
En 2004, cette Australienne d'origine libanaise a imaginé un maillot de bain couvrant pour les femmes musulmanes : le BURKINI. Interrogée par EUROPE 1, elle a évoqué les chiffres des ventes. Depuis plusieurs semaines, une augmentation de 35 à 40% a été constatée en FRANCE. Il semblerait donc que les récentes polémiques visant à bannir le BURKINI de certaines plages françaises (CANNES, LE TOUQUET, etc.) n'aient pas de conséquence économique sur ce vêtement de bain. «Le BURKINI ne discrimine personne. La dernière chose à faire, c'est d'interdire quelque chose et donc de créer de la haine», confie Aheda Zanetti à la radio. Concernant cette controverse française, elle ne comprend pas l'ampleur des débats. Pour elle, «c'est juste un maillot de bain ! Cela ne fait de mal à personne». [...]
.
.
.
.
PUDEUR ET CHOC CULTUREL ORIENT/OCCIDENT
.
.
.
.
BURKINIS ET L'AFFAIRE CORSE
.
.
.
.
RIXE EN CORSE : LA FIN DES MENSONGES
SISCO : LES MAGHRÉBINS ONT PASSÉ LEUR JOURNÉE À AGRESSER TOUT LE MONDE EXPLIQUE LE PROCUREUR
.
L’origine des incidents entre «une famille maghrébine» et des habitants du village de SISCO dans le CAP CORSE samedi, incombe «à l’évidence» à «des membres de la famille», a déclaré mercredi le PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DE BASTIA, NICOLAS BESSONE.
.
«Ils on voulu, dans un logique de CAÏDAT, s’approprier la plage et la privatiser», a déclaré M. BESSONE lors d’un point de presse, ajoutant : «ils ont multiplié (…) des incidents avec un certain nombre de personnes : jets de pierre (…), tensions très fortes, insultes, menaces».
.
.
.
AGRESSION D'UNE MÈRE ET DE SES TROIS FILLES DANS UN VILLAGE DE VACANCES DES HAUTES ALPES
FRANCE crime dans les HAUTES ALPES dans lequel une femme et ses trois enfants ont été grièvement poignardés au couteau par un «déséquilibré» marocain qui jugeait sa tenue trop courte.
.
L'auteur des coups de couteau partageait avec sa famille un appartement mitoyen de celui de ses victimes, au VILLAGE VACANCES FAMILLE (VVF) de LAGRAND (aides aux vacances de la CAF) sur la commune de GARDE-COLOMBE (HAUTES-ALPES). LE FIGARO
.
[...] Tous décrivent un homme très religieux dans son comportement depuis les quelques jours qu'ils le côtoyaient. Ils parlent aussi de son épouse, voilée intégralement EUROPE1
 
.
.
.
.
AU MAROC, INTERDIRE LE BIRKINI N'EST PAS ISLAMOPHOBE MAIS HYGIÉNIQUE
.
.
.
ILS DÉFENDENT ET FINANCENT LE BURKINI
.
21 AOUT 2016
.
ONG LES MISSIONNAIRES DE LA DÉMOCRATIE SE RÉVÈLENT COMME DES ANGES DE MORT
 
Lors des renversements de gouvernements les plus récents dans le monde, les ONG occidentales, de pair avec divers services secrets, ont joué un rôle central. De la SERBIE en passant par l’IRAK et la GÉORGIE, par les pays du «PRINTEMPS ARABE», et finalement jusqu’en UKRAINE, elles ont déstabilisé des pays bien ciblés sous le prétexte d’une «œuvre missionnaire pour la démocratie».
LE MILIARDAIRE AMERICAIN GEORGES SOROS «FONDATION OPEN SOCIETY» FINANCE :
* LE CCIF
* «LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME»
* LES «FEMEN»
* LES «NO BORDERS»
 
* La RUSSIE a officiellement déclaré que le milliardaire GEORGE SOROS est recherché dans le pays, en le citant lui et ses organisations comme étant une «menace envers la sécurité nationale de la RUSSIE» VETERANS TODAY / VIDEO
* Les signalements d’Islamophobie sur TWITTER sont financés par la «OPEN SOCIETY FOUNDATION» DE GEORGE SOROS via le think tank socialiste DEMOS BREITBART 20 AOUT 2016
.
.
.
DÉFENSEUR DU BURKINI : LE CCIF
17 AOÛT 2016 BFMTV
.
Le COLLECTIF CONTRE L'ISLAMOPHOBIE EN FRANCE (CCIF) attaquera devant les juridictions locales tous les arrêtés municipaux interdisant le port du BURKINI à la plage, a annoncé mercredi à l'AFP son porte-parole MARWAN MUHAMMAD.
«Nous irons devant les juridictions locales dans toutes les villes où des arrêtés ont été pris», a déclaré MARWAN MUHAMMAD, pour qui la «bataille juridique» se déroulera sur «le long terme»
.
.
.
DÉFENSEUR DU BURKINI : LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME (LDH)
«Détournant la laïcité de sa vocation, le maire de Cannes organise la discrimination contre des femmes qui ne commettent aucun délit, si ce n’est aux yeux du maire, d’avoir une certaine pratique de leur religion.
[...]
La LDH a décidé de saisir la juridiction administrative d’une procédure en suspension de cet arrêté et de saisir le procureur de la République d’une plainte pénale contre le maire»
 
.
.
.
DU BURKINI AU NIQAB
.
.
ÉCOLE : LES MÈRES VOILÉES POURRONT ACCOMPAGNER LES SORTIES
28 OCTOBRE 2014 LE FIGARO
.
NAJAT VALLAUD-BELKACEM, MINISTRE DE L'ÉDUCATION [DOUBLE NATIONALITÉ FRANCO-MAROCAINE], estime que «l'acceptation de leur présence doit être la règle»
.
Une nouvelle vision de la laïcité à l'ÉDUCATION NATIONALE ? Alors que la question des accompagnateurs de sorties scolaires reste suspendue depuis plusieurs mois, NAJAT VALLAUD-BELKACEM envoie un signal en faveur des mères voilées. La MINISTRE DE L'ÉDUCATION s'écarte clairement de la voie tracée par l'un de ses prédécesseurs, VINCENT PEILLON. En décembre 2013, celui-ci réaffirmait le bien-fondé de LA CIRCULAIRE CHATEL, qui, en 2012, posait la possibilité d'interdire de sortie les parents manifestant «leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques».
.
«Le principe, c'est que, dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse (…), l'acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l'exception», a expliqué NAJAT VALLAUD-BELKACEM, auditionnée le 21 octobre dernier par l'OBSERVATOIRE DE LA LAÏCITÉ. Un renversement des règles. «Au moment où je veux absolument renouer le lien de confiance, qui s'est distendu, entre les parents et l'école (…), tout doit être mis en œuvre pour éviter les tensions», a argumenté la ministre.
.
DÉFENSEUR DES DROITS faisant état de «zones grises», la plus haute juridiction administrative avait estimé que les accompagnateurs n'étant ni «agents» ni «collaborateurs» du service public, ils n'étaient pas soumis aux «exigences de neutralité religieuse». Tout en laissant possibles certaines restrictions liées au trouble à l'ordre public. Un avis ambigu, laissant au fond la laïcité au milieu du gué. Après les déclarations de la ministre de l'Éducation, les parties concernées par l'affaire réclament plus que jamais des éclaircissements. Du côté des mères voilées d'abord, ces déclarations ont fait naître «un espoir». «Elle doit maintenant aller jusqu'au bout», explique le collectif MAMANS TOUTES ÉGALES
.
Du côté des «responsables de terrain», on apprécie moyennement le «cadeau» de la ministre. Car c'est à eux, en effet, que revient la tâche de trouver un «équilibre» dans les cas délicats. «Il peut y avoir des situations particulières, liées par exemple au prosélytisme religieux, qui peuvent conduire les responsables locaux à recommander de s'abstenir de manifester leur appartenance ou leur croyance religieuse», a précisé NAJAT VALLAUD-BELKACEM devant l'OBSERVATOIRE DE LA LAÏCITÉ. 

.
Une position qui fait bondir enseignants et personnels de direction. À eux donc, de juger du caractère ostentatoire d'une tenue. Est-ce le cas pour un discret voile fleuri ? Sans principe clair, les appréciations peuvent varier selon les individus, les établissements, la réalité du terrain. «La laïcité est une valeur, un principe, pas une chose que l'on adapte en fonction de la réalité, assène JEAN-LOUIS AUDUC, ancien directeur d'IUFM qui suit de près ces questions. L'expérience montre que l'on a besoin de clarté.»
.
Beaucoup, en effe, font le parallèle avec les affaires de voiles dans les collèges et lycées en 1989. À l'époque, le CONSEIL D'ÉTAT, saisi par LIONEL JOSPIN, MINISTRE DE L'ÉDUCATION, avait estimé que le port de signes religieux à l'école n'était pas «incompatible avec la laïcité», à condition qu'il ne soit pas «ostentatoire et revendicatif». Et laissait au terrain le choix d'arbitrer. Le débat s'était finalement soldé par l'adoption de la loi de 2004, interdisant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les établissements scolaires. «À vingt-cinq ans d'intervalle, NAJAT VALLAUD-BEL-KACEM choisit la même attitude et commet la même erreur que LIONEL JOSPIN, estime ALBERT-JEAN MOUGIN, vice-président du SYNDICAT NATIONAL DES LYCÉES ET COLLÈGES (SNALC). Ce ne sera pas tenable. L'État ne peut demander à ses agents d'incarner à eux seuls et selon les circonstances le principe, devenu variable de la laïcité.».
.
Faut-il donc préciser le statut des accompagnateurs ? «À partir du moment où les parents encadrent une sortie scolaire, ils s'apparentent à des agents du service public. Ils incarnent des valeurs et se doivent de respecter la laïcité», estime CATHERINE PETITOT, secrétaire générale adjointe du SYNDICAT DES PERSONNELS DE DIRECTION (UNSA), qui demande des «clarifications juridiques». Faut-il légiférer ? La question est loin de faire l'unanimité à gauche, entre les tenants d'une approche libérale et les partisans de la stricte neutralité. NAJAT VALLAUD-BELKACEM peut-elle se risquer à abroger la CIRCULAIRE CHATEL ? À droite, le député ÉRIC CIOTTI a initié une proposition de loi visant à «inclure les sorties scolaires dans la loi de 2004», enregistrée le 22 octobre à l'Assemblée. Le groupe UMP pourra décider de l'inscrire à l'ordre du jour.
.
.
.
26 AOUT 2016
.
LA JUSTICE SUSPEND L'INTERDICTION DU BURKINI
.
.
.
RÉPONSE DU BERGER À LA BERGÈRE
.
.
.
.
LANGUE CORSE REFUSÉE LANGUE ARABE ENSEIGNÉE DÈS LE CP
.
MANUEL VALLS REJETTE LA CO-OFFICIALITÉ DE LA LANGUE CORSE
4 JUILLET 2016 LE FIGARO
.
En visite en CORSE, le premier ministre MANUEL VALLS a de nouveau rejeté aujourd'hui les demandes des nationalistes corses de rendre la langue corse «co-officielle» avec le français et de créer un statut favorable de «résident» sur l'île, répétant qu'il s'agissait de «lignes rouges».

.
[...] «La RÉPUBLIQUE a une seule langue officielle, le français, car elle est pratiquée par tous. Nous ne reviendrons pas bien sûr sur ce principe», même si elle «reconnaît, aussi, pleinement la langue corse, ciment de votre culture», a-t-il poursuivi.
.
.
.

NAJAT VALLAUD-BELKACEM, MINISTRE DE L'ÉDUCATION [DOUBLE NATIONALITÉ FRANCO-MAROCAINE] APPRENTISSAGE DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP
31 MAI 2016 LORACT
.
La MINISTRE DE L'EDUCATION est revenue ce mardi au micro de JEAN-JACQUES BOURDIN (BFMTV-RMC) sur la polémique au sujet de l'introduction de nouvelles langues étrangères à l'école, et particulièrement l'arabe.
.
.
NAJAT VALLAUD BELKACEM est revenu ce matin sur BFMTV sur la polémique autour de l’enseignement de l’arabe dans les écoles. «On est mauvais en terme de maîtrise de langues étrangères», selon la ministre qui veut plus de «précocité» dans l'apprentissage langues étrangères et plus de «diversité». Dès février dernier, la ministre a annoncé la suppression à la rentrée 2016 des enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO), assurés par des maîtres étrangers, un dispositif ancien et très décrié. Ils seront progressivement transformés en sections internationales à l’école primaire, comme il en existe déjà une petite centaine sur le territoire.
.
Le membre du gouvernement a précisé que la langue arabe pourra être choisie comme langue vivante 1 dès le CP au même titre que l'anglais, le portugais, l'italien, l'espagnol, l'allemand, le turc ou le serbe par exemple. Une polémique a en effet éclaté à l’ASSEMBLÉE NATIONALE puis dans les médias à propos de cette langue alors qu’une députée LES RÉPUBLICAINS n’a pas apprécié qu’on puisse apprendre l’arabe au même titre que les autres langues à l’école.
.
ANNIE GENEVARD a ainsi regretté à l'ASSEMBLÉE NATIONALE «l'introduction de langues communautaires» dans les programmes scolaire et estimé que l'enseignement de l'arabe pourrait miner la «cohésion nationale», pointant également du doigt un «catéchisme islamique». La MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE lui a répondu vertement dans l’hémicycle en dénonçant les propos de la députée de droite. Sur BFMTV, elle est revenue sur cet échange en assurant que cette polémique est «absurde» [...]
.
.
.
LES CAHIERS ÉCRITURE ARABE DANS LES RAYONS DES SUPERMARCHÉS RENTRÉE 2016
.
.
.
ILS NOUS PARLENT DE LA LANGUE ARABE À L'ÉCOLE
UNE DIRECTRICE ET ENSEIGNANTE DE ZEP
UN ALGÉRIEN PARLE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'ARABE EN FRANCE ET DANS SON PAYS
.
.
.
RAPPEL : SEULEMENT 1/4 DES ÉLÈVES DE TROISIÈME MAÎTRISE LA LANGUE FRANÇAISE
25 JUILLET 2016 LES ÉCHOS / LE PROGRÈS
.
Selon une étude du MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE dévoilée ce lundi dans LES ECHOS, 60 % des élèves de fin de troisième s'en sortent plutôt bien dans la maîtrise du français.
.
Un niveau qui devrait leur permettre de poursuivre une formation, même si la moitié d'entre eux «doivent encore progresser». Reste qu'un peu plus d'un quart ont «un bon ou un excellent niveau de maîtrise des compétences» attendues en fin de collège.
.
A l'inverse, 15 % des élèves n'ont «pratiquement aucune maîtrise ou une maîtrise réduite de ces compétences et sont en difficulté devant un texte complexe ou comprenant un vocabulaire peu courant». Parmi eux, 3 % sont même «en grandes difficultés» : ils peuvent répondre ponctuellement à quelques questions, mais ne maîtrisent quasiment aucune des compétences évaluées.
.
L'étude a par ailleurs cherché à savoir comment les élèves s'y prennent pour lire, et quelles sont les différences entre les bons lecteurs et ceux qui sont en difficulté.
.
LES RÉSULTATS - inquiétants - montrent que plus d'un tiers des élèves n'ont pas de stratégie de lecture efficace. Ils continuent, par exemple, à lire sans résoudre un problème de compréhension, ou ne ralentissent pas leur vitesse de lecture devant un texte compliqué.
.
.
.

16/08/2016

PALESTINE

PALESTINE
 
.
.
.
.
.
.
LISTE DES PAYS RECONNAISSANT UN ÉTAT PALESTINIEN
1 Drapeau de l’Algérie Algérie 15 novembre 1988
2 Drapeau de Bahreïn Bahreïn 15 novembre 1988
3 Drapeau de l’Irak Irak 15 novembre 1988
4 Drapeau du Koweït Koweït 15 novembre 1988
5 Drapeau de la Libye Libye 15 novembre 1988
6 Drapeau de la Malaisie Malaisie 15 novembre 1988
7 Drapeau du Maroc Maroc 15 novembre 1988
8 Drapeau de la Mauritanie Mauritanie 15 novembre 1988
9 Drapeau de la Somalie Somalie 15 novembre 1988
10 Drapeau de la Tunisie Tunisie 15 novembre 1988
11 Drapeau de la Turquie Turquie 15 novembre 1988
12 Drapeau du Yémen Yémen 15 novembre 1988
13 Drapeau de l’Afghanistan Afghanistan 16 novembre 1988
14 Drapeau de l’Arabie saoudite Arabie saoudite 16 novembre 1988
15 Drapeau du Bangladesh Bangladesh 16 novembre 1988
16 Drapeau de Cuba Cuba 16 novembre 1988
17 Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis 16 novembre 1988
18 Drapeau de l’Indonésie Indonésie 16 novembre 1988
19 Drapeau de la Jordanie Jordanie 16 novembre 1988
20 Drapeau de Madagascar Madagascar 16 novembre 1988
21 Drapeau de Malte Malte 16 novembre 1988
22 Drapeau du Nicaragua Nicaragua 16 novembre 1988
23 Drapeau du Pakistan Pakistan 16 novembre 1988
24 Drapeau du Qatar Qatar 16 novembre 1988
25 Serbie Serbie 16 novembre 1988
26 Drapeau de la Zambie Zambie 16 novembre 1988
27 Drapeau de l’Albanie Albanie 17 novembre 1988
28 Drapeau du Brunei Brunei 17 novembre 1988
29 Drapeau de Djibouti Djibouti 17 novembre 1988
30 Drapeau de Maurice Maurice 17 novembre 1988
31 Drapeau du Soudan Soudan 17 novembre 1988
32 Drapeau de Chypre Chypre 18 novembre 1988
33 Drapeau de l’Égypte Égypte 18 novembre 1988
34 Drapeau de la Gambie Gambie 18 novembre 1988
35 Drapeau de l’Inde Inde 18 novembre 1988
36 Drapeau du Nigeria Nigeria 18 novembre 1988
37 Drapeau de la République tchèque République tchèque 18 novembre 1988
38 Drapeau de la Russie Russie 18 novembre 1988
39 Drapeau des Seychelles Seychelles 18 novembre 1988
40 Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 18 novembre 1988
41 Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka 18 novembre 1988
42 Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 19 novembre 1988
43 Drapeau de la Guinée Guinée 19 novembre 1988
44 Drapeau de la Namibie Namibie 19 novembre 1988
45 Drapeau de l’Ukraine Ukraine 19 novembre 1988
46 Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam 19 novembre 1988
47 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 20 novembre 1988
48 Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso 21 novembre 1988
49 Drapeau du Cambodge Cambodge 21 novembre 1988
50 Drapeau des Comores Comores 21 novembre 1988
51 Drapeau de la Guinée-Bissau Guinée-Bissau 21 novembre 1988
52 Drapeau du Mali Mali 21 novembre 1988
53 Drapeau de la Mongolie Mongolie 22 novembre 1988
54 Sénégal Sénégal 22 novembre 1988
55 Drapeau de la Hongrie Hongrie 23 novembre 1988
56 Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert 24 novembre 1988
57 Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord 24 novembre 1988
58 Drapeau du Niger Niger 24 novembre 1988
59 Roumanie Roumanie 24 novembre 1988
60 Drapeau de la Tanzanie Tanzanie 24 novembre 1988
61 Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 25 novembre 1988
62 Drapeau des Maldives Maldives 28 novembre 1988
63 Drapeau du Ghana Ghana 29 novembre 1988
64 Drapeau du Togo Togo 29 novembre 1988
65 Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe 29 novembre 1988
66 Drapeau du Tchad Tchad 1er décembre 1988
67 Drapeau du Laos Laos 2 décembre 1988
68 Drapeau de l’Ouganda Ouganda 3 décembre 1988
69 Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone 3 décembre 1988
70 Drapeau de la République du Congo République du Congo 5 décembre 1988
71 Drapeau de l’Angola Angola 6 décembre 1988
72 Drapeau du Mozambique Mozambique 8 décembre 1988
73 Drapeau de Sao Tomé-et-Principe Sao Tomé-et-Principe 10 décembre 1988
74 Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo 10 décembre 1988
75 Drapeau du Gabon Gabon 12 décembre 1988
76 Drapeau d’Oman Oman 13 décembre 1988
77 Drapeau de la Pologne Pologne 14 décembre 1988
78 Drapeau du Botswana Botswana 19 décembre 1988
79 Drapeau du Népal Népal 19 décembre 1988
80 Drapeau du Burundi Burundi 22 décembre 1988
81 Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine 23 décembre 1988
82 Drapeau du Bhoutan Bhoutan 25 décembre 1988
83 Drapeau du Rwanda Rwanda 2 janvier 1989
84 Drapeau de l’Éthiopie Éthiopie 4 février 1989
85 Drapeau de l’Iran Iran 4 février 1989
86 Drapeau du Bénin Bénin 1er mai 1989
87 Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale 1er mai 1989
88 Drapeau du Kenya Kenya 1er mai 1989
89 Drapeau du Vanuatu Vanuatu 21 août 1989
90 Drapeau des Philippines Philippines 1er septembre 1989
91 Drapeau du Swaziland Swaziland 1er juillet 1991
92 Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 6 avril 1992
93 Drapeau de l’Azerbaïdjan Azerbaïdjan 15 avril 1992
94 Drapeau du Turkménistan Turkménistan 17 avril 1992
95 Drapeau de la Géorgie Géorgie 25 avril 1992
96 Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 27 mai 1992
97 Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan 2 avril 1994
98 Drapeau de l’Ouzbékistan Ouzbékistan 25 septembre 1994
99 Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée 4 octobre 1994
100 Drapeau de l’Afrique du Sud Afrique du Sud 15 février 1995
101 Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan 1er novembre 1995
102 Drapeau du Malawi Malawi 23 octobre 1998
103 Drapeau du Timor oriental Timor oriental 1er mars 2004
104 Drapeau du Paraguay Paraguay 25 mars 2005
105 Monténégro Monténégro 24 juillet 2006
106 Drapeau du Costa Rica Costa Rica 5 février 2008
107 Drapeau du Liban Liban 30 novembre 2008
108 Côte d’Ivoire Côte d’Ivoire 1er décembre 2008
109 Drapeau du Venezuela Venezuela 27 avril 2009
110 Drapeau de la République dominicaine République dominicaine 14 juillet 2009
111 Drapeau du Brésil Brésil 1er décembre 2010
112 Drapeau de l’Argentine Argentine 6 décembre 2010
113 Drapeau de la Bolivie Bolivie 17 décembre 2010
114 Drapeau de l’Équateur Équateur 24 décembre 2010
115 Drapeau du Chili Chili 7 janvier 2011
116 Drapeau du Guyana Guyana 13 janvier 2011
117 Drapeau du Pérou Pérou 24 janvier 2011
118 Drapeau du Suriname Suriname 1er février 2011
119 Drapeau de l’Uruguay Uruguay 15 mars 2011
120 Drapeau du Lesotho Lesotho 6 juin 2011
121 Drapeau de la Syrie Syrie 18 juillet 2011
122 Drapeau du Libéria Liberia 19 juillet 2011
123 Drapeau du Salvador Salvador 25 août 2011
124 Drapeau du Honduras Honduras 26 août 2011
125 Drapeau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les Grenadines 29 août 2011
126 Drapeau du Belize Belize 9 septembre 2011
127 Drapeau de la Dominique Dominique 19 septembre 2011
128 Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud 21 septembre 2011
129 Drapeau d’Antigua-et-Barbuda Antigua-et-Barbuda 22 septembre 2011
130 Drapeau de Grenade Grenade 25 septembre 2011
131 Drapeau de l’Islande Islande 15 décembre 2011
132 Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 18 janvier 2012
133 Drapeau du Guatemala Guatemala 9 avril 2013
134 Drapeau d’Haïti Haïti 27 septembre 2013
135 Drapeau de la Suède Suède 30 octobre 2014
136 Drapeau de la France France 2 décembre 2014
137 Drapeau du Vatican 13 mai 2015
.
.
.
LA PALESTINE DEVIENT LE 123e MEMBRE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE
1er AVRIL 2015 LE MONDE
.
La PALESTINE compte désormais officiellement parmi les 123 Etats membres de la COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CPI). Mais l’AUTORITÉ PALESTINIENNE ne déposera pas, du moins dans l’immédiat, de «plainte» visant la colonisation israélienne, comme l’avait annoncé début mars le ministre des affaires étrangères, RIYAD AL-MALIKi. « Nous ne cherchons pas la vengeance, mais la justice », a-t-il déclaré lors d’une conférence à l’INSTITUT DES SCIENCES SOCIALES (ISS) de LA HAYE, aux PAYS-BAS, la veille de la cérémonie d’adhésion de la PALESTINE à la Cour, le mercredi 1er avril.
.
Une cérémonie symbolique, qui lui permet néanmoins d’agir désormais en qualité d’Etat au sein d’une organisation internationale et d’y disposer d’un droit de vote, contrairement à Israël, qui s’oppose à cette juridiction établie par traité et chargée de poursuivre les auteurs de crimes de masse commis depuis 2002.
.
RAMALLAH a adhéré à la Cour le 1er janvier, à la suite de l’échec d’une résolution du CONSEIL DE SÉCURITÉ visant à fixer un calendrier pour la reconnaissance de l’ETAT PALESTINIEN et la fin de la colonisation israélienne. ISRAËL et les ETATS-UNIS avaient vivement condamné la démarche, déniant à la PALESTINE la qualité d’Etat qui lui ouvrait les portes de la CPI.
.
Le gouvernement israélien a aussi gelé les rentrées fiscales, de 106 millions d’euros mensuels, collectées pour le compte des Palestiniens. Une décision sur laquelle il est revenu vendredi, après, selon la presse israélienne, un accord secret selon lequel RAMALLAH n’ouvrirait pas de nouveau front devant la Cour ciblant spécifiquement la politique de colonisation.
.
La procureure FATOU BENSOUDA peut bien sûr ouvrir une enquête sans requête des Palestiniens, mais les demandes sur un point précis ont plus de chance d’aboutir.
.
«BORDURE PROTECTRICE»
.
Parallèlement à sa demande d’adhésion à la Cour début janvier, RAMALLAH a demandé à la procureure d’enquêter sur les crimes commis depuis le 13 juin 2014, visant ainsi l’opération «BORDURE PROTECTRICE» conduite par l’armée israélienne à GAZA durant l’été. Mme BENSOUDA a lancé un examen préliminaire, étape préalable à l’ouverture éventuelle d’une enquête. Mais la procédure s’annonce très longue, et l’issue incertaine.
.
Une première demande palestinienne avait été rejetée en avril 2012, au motif que la Palestine n’était pas un Etat. L’obstacle est désormais surmonté, mais la procureure devra encore analyser tous les aspects légaux, et, «juridiquement, il est possible de rétablir l’incompétence de la Cour et de déclarer l’affaire irrecevable», estime un expert en droit international. D’autant que la bataille politico-judiciaire qui s’annonce pourrait aussi cibler la Cour.
.
En mars, le MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ISRAÉLIEN, AVIGDOR LIEBERMAN, promettait de faire du lobbying pour convaincre les Etats de ne pas contribuer au budget de la juridiction. Pour l’instant, «il n’y a pas de signe», dit-on du côté de diplomates occidentaux à LA HAYE. «Ils peuvent utiliser toutes les pressions qu’ils veulent, mais ils ne peuvent pas stopper la Cour», assure de son côté NABIL ABOUZNAID, chef de la DÉLÉGATION DE PALESTINE AUX PAYS-BAS.
.
«Aujourd’hui, nous sommes à armes égales» avec les Israéliens, assure NABIL ABOUZNAID, CHEF DE LA DÉLÉGATION DE PALESTINE AUX PAYS-BAS.
.
Les pressions israéliennes ont débuté dès l’été. Alors que le chef de l’Autorité palestinienne, MAHMOUD ABBAS, tentait d’obtenir l’aval de toutes les factions avant de rejoindre la CPI, diplomates et experts rappelaient que des responsables palestiniens, en particulier du HAMAS, pourraient aussi être ciblés. «Peut-être que nous serons aussi visés par des enquêtes, mais nous n’avons pas peur», assure NABIL ABOUZNAID. «Aujourd’hui, nous sommes à armes égales, assure le diplomate, ils peuvent être mes voisins de prison à SCHEVENINGEN», le centre de détention de la Cour, «mais cette fois, ils ne détiennent pas les clés»
.
.
.
LA CARTE GÉOGRAPHIQUE DE GOOGLE MAP SUPPRIME LE NOM DE PALESTINE
29 JUILLET 2016 GOOGLE MAP
.
.
CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR
.
10 AOUT 2016 LES DECODEURS
.
«Il n’y a jamais eu de mention «PALESTINE» sur GOOGLE MAPS, cependant nous avons découvert un bug qui a fait disparaître les mentions «CISJORDANIE» et «BANDE DE GAZA», a précisé ELIZABETH DAVIDOFF, une porte-parole de GOOGLE, au site DAILYDOT. Et d’affirmer que les équipes de la firme vont rapidement faire réapparaître les deux noms sur la carte (mise à jour, 16h26 : c’est désormais le cas pour GAZA).
.
.
LE MINISTÈRE ISRAÉLIEN DU TOURISME ÉRADIQUE LA PALESTINE DE LA CARTE
.
 
LA CARTE D'ISRAËL SELON LE MINISTÈRE ISRAÉLIEN DU TOURISME, LA PALESTINE DISPARUE
Le COMITÉ NÉERLANDAIS DE LA PUBLICITÉ a critiqué ISRAËL pour la publication de «trompeuses» informations sur son site touristique qui brouille les frontières entre ISRAËL et les territoires arabes occupés.
.
Le COMITÉ DU CODE DE LA PUBLICITÉ a déclaré dans une décision non contraignante que le matériel distribué par la branche néerlandaise de l’OFFICE NATIONAL DU TOURISME ISRAÉLIEN ne «montre pas clairement où se trouve la frontière entre ce qui est reconnu internationalement comme territoire israélien et les zones «contestées».
.
Des militants des droits des Palestiniens se sont plaints que les cartes donnent l’impression que certaines parties de la CISJORDANIE et JÉRUSALEM-EST sont en ISRAËL, de même que le PLATEAU DU GOLAN conquis sur la SYRIE.
.
La décision, qui peut être portée en appel, n’a pas d’effet pratique immédiat et le comité ne peut pas contraindre l’administration du tourisme israélien de retirer la publicité. délégation comprenait les maires de colonies juives en CISJORDANIE.
.
Mais elle ajoute à la critique internationale de l’occupation israélienne à un moment où il est en négociations de paix avec les Palestiniens sur le statut futur de ces territoires.
.
Plus tôt ce mois-ci, un groupe de maires en provenance d’ISRAËL avait annulé un voyage aux PAYS-BAS après que des objections aient été soulevées parce que la
.
PHON VAN DEN BIESEN, avocat représentant les militants, a déclaré jeudi qu’ISRAËL devrait changer son matériel publicitaire en se basant sur cette décision. Il a dit que ce document israélien faisait la promotion de villes dans le territoire occupé telles que BETHLÉEM comme faisant partie d’ISRAËL. «C’est comme inviter vos amis à une fête à la maison alors qu’en fait vous les invitez chez votre voisin qui n’a rien à voir avec l’invitation», a déclaré VAN DEN BIESEN.
.
A JÉRUSALEM, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères YIGAL PALMOR a rejeté la critique. « Si vous voulez faire une lecture politique des campagnes de tourisme, ou seulement des publicités commerciales, vous trouverez toujours des ambiguïtés», a-t-il dit. «La situation est ambiguë et toute personne qui a une connaissance de base de la situation ici sait que c’est une partie du problème, c’est pourquoi nous avons besoin d’un traité de paix politique qui mettrait fin à l’ambiguïté, autant que possible» Il a également fait remarquer que promouvoir un endroit comme faisant parti de «LA TERRE D’ISRAËL» était en référence à un terme biblique géographique et non pas une déclaration politique.
.
Ce n’est pas la première fois qu’une tentative d’ISRAËL pour attirer les touristes l’expose à des démêlés avec les autorités chargées des normes publicitaires. L’an dernier, un comité de publicité britannique avait affirmé qu’une affiche du tourisme israélien ne pouvait pas être affichée car elle suggérait que la CISJORDANIE et la BANDE DE GAZA faisaient partie d’ISRAËL.
.
L’AUTORITÉ PALESTINIENNE soutenue par les occidentaux administre la plupart des villes et villages palestiniens en CISJORDANIE, mais les forces israéliennes conservent le contrôle global.
.
.
.
DÉCEMBRE 2014
DES CENTAINES DE RABBINS DEMANDENT À ISRAËL DE CESSER LA DÉMOLITION DE MAISONS PALESTINIENNES
8 FÉVRIER 2015 AGENCE INFOLIBRE
.
Plus de 400 rabbins un peu partout dans le monde (notamment ISRAËL et GRANDE-BRETAGNE) ont demandé à BENJAMIN NETANYAHU d’arrêter la démolition de maisons palestiniennes.
.
RABBIS FOR HUMAN RIGHTS (RHR) A soumis une lettre ouverte au Premier ministre israélien affirmant que sa position n’est pas en accord avec «le droit international et la tradition juive».
.
Cette lettre ouverte a été envoyée après que M. NETANYAHU ait annoncé la destruction de plus de 400 maisons palestiniennes dans la partie de la CISJORDANIE contrôlée par ISRAËL, connue sous le nom de la zone C.
.
Le DAILYMAIL rapporte que ces maisons pré-fabriquées auraient été financées par l’UNION EUROPÉENNE sans autorisation préalable et ont été ainsi démolies.
.
«Des milliers d’entre eux ont été forcées de construire sans permis et une grande souffrance humaine est causée chaque année lorsque des centaines de ces maisons sont démolies» peut-on lire dans la lettre.
.
« L’ÉTAT D’ISRAËL a l’obligation de veiller à ce que chaque être humain sous son contrôle, chacun créé à l’image de DIEU, ait une chance de construire une maison pour lui / elle-même et son / sa famille, indépendamment de l’état actuel du processus de paix ou des opinions divergentes sur ce que seront les zones sous le contrôle d’ISRAËL dans un futur accord concernant le statut final».
Un envoyé des NATIONS-UNIES pour les territoires palestiniens occupés a soulevé la différence de démolition de maisons en CISJORDANIE et en JÉRUSALEM-EST observée le mois dernier.
.
«Au cours des trois derniers jours, 77 Palestiniens, dont plus de la moitié sont des enfants, sont devenus sans-abri», a déclaré JAMES RAWLEY, membre de l’ONU et Coordonnateur spécial adjoint pour le processus de paix au MOYEN-ORIENT.
.
«Certaines des structures démolies ont été fournies par la communauté internationale pour soutenir les familles vulnérables. […]
.
Des démolition qui aboutissent à des expulsions forcées qui vont à l’encontre des obligations d’ISRAËL en vertu du droit international et qui créent de la souffrance et des tensions inutiles. Ils doivent cesser immédiatement»
.
Du 20 au 23 Janvier, le BUREAU DES NATIONS UNIES POUR LA COORDINATION DES AFFAIRES HUMANITAIRES (OCHA) a enregistré la démolition par les autorités israéliennes de 42 structures palestiniennes dans les villes de RAMALLAH, JÉRUSALEM, JÉRICHO et HÉBRON.
.
«Les politiques d’aménagement appliquées par ISRAËL dans la zone C sont discriminatoires envers les palestiniens, ce qui rend extrêmement difficile pour eux d’obtenir des permis de construire», annonce OCHA.
.
En 2014, ce dernier a enregistré 590 structures appartenant à des palestiniens dans la zone C et à JÉRUSALEM EST ayant été détruites par les autorités israéliennes, expulsant ainsi 1177 personnes. C’est le chiffre le plus important relevé par l’agence depuis qu’elle a commencé à surveiller les expulsions en 2008.
.
.
.
 
LETTRE D'ALBERT EINSTEIN À SHEPARD RIFKIN LE 10 AVRIL 1948 APRÈS LE MASSACRE PALESTINIEN DE DEIR YASSIN
28 NOVEMBRE 2009 ALTERINFO
.
MASSACRE PALESTINIEN DE DEIR YASSIN
.
Le massacre de DEIR YASSIN s'est produit le 9 avril 1948 durant la guerre de PALESTINE. À l'époque, la presse rapportait le nombre de 254 victimes avec une majorité de civils, femmes et enfants. Le COLONEL MEIR PAÏL TÉMOIN du massacre relate :
.
«Il était midi quand la bataille se termina. Le calme régnait mais le village ne s’était pas rendu. Les irréguliers de l’IRGOUN et du STERN sortirent de leurs caches et commencèrent les opérations de nettoyage. Faisant feu de toutes leurs armes, ils balançaient également des explosifs dans les maisons. Ils abattirent ainsi toutes les personnes qu’ils y trouvèrent, y compris les femmes et les enfants. Par ailleurs, près de vingt-cinq hommes qui avaient été sortis de chez eux furent chargés dans un camion et exposés, à la romaine, à travers les quartiers de MAHAHNEH YEHUDA et ZAKRON JOSEF. Après quoi ils furent emmenés dans une carrière de pierre et abattus de sang-froid».
.
ALBERT EINSTEIN Y EXPRIME PAR LETTRE SON REFUS D’ÊTRE ASSOCIÉ À CEUX QU’IL QUALIFIE DE CRIMINELS :
.
10 AVRIL 1948
.
à M. SHEPARD RIFKIN, directeur exécutif des amis Américains des combattants pour l’indépendance d’ISRAËL (une émanation du LEHI ou GROUPE STERN, NdT)
.
Cher monsieur,
.
Quand une véritable catastrophe finale s’abattra sur la PALESTINE, le premier responsable en sera le gouvernement britannique et les seconds responsables seront les organisations terroristes qui émanent de nos rangs. Je ne veux voir personne associé avec ces gens égarés et criminels.
.
Sincèrement, ALBERT EINSTEIN
 
.
.
.

23:11 Publié dans PALESTINE | Lien permanent | Commentaires (0)