Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2016

RÉPRESSION POLICIÈRE EN FRANCE

RÉPRESSION POLICIÈRE EN
RANCE
.
.
.
.
.
.
CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA GENDARMERIE NATIONALE
.
ARTICLE R. 434-5 – obéissance
.
I. - Le policier ou le gendarme exécute loyalement et fidèlement les instructions et obéit de même aux ordres qu'il reçoit de l'autorité investie du pouvoir hiérarchique, sauf dans le cas où l'ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public.
.
.
.
LETTRE ANONYME DU GIGN : NE PAS SE TROMPER DE CIBLE…
13 JUILLET 2016 BVOLTAIRE
.
HUIT MOIS APRÈS LES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE, DES GENDARMES DU GIGN ONT RENDU PUBLIQUE UNE LETTRE ANONYME DANS LAQUELLE ILS REPROCHENT À LEUR SUPÉRIEUR, LE COLONEL HUBERT BONNEAU, SON INACTION AU SOIR DE L’ATTAQUE DU BATACLAN.
.
Quiconque a suivi un entraînement militaire et servi les armes de la FRANCE peut comprendre la frustration de ces soldats d’élite.
.
Des années de sélection impitoyable. Des exercices au plus près du réel, avec les moyens les plus avancés. La maîtrise parfaite des explosifs. Une capacité de négociation inégalée. L’épreuve du feu en FRANCE comme à l’extérieur. Mais, surtout, une réalité qui devrait les placer définitivement au-dessus de tous les autres. Celle de la vérité d’un chiffre incontestable. Depuis la création du groupe, il y a plus de militaires tués en intervention que de morts causés par les tirs des militaires. Pour eux, la mort d’un civil est un échec. Tandis que celle d’un militaire est dans le contrat. Ce chiffre à lui seul devrait disqualifier toute autre unité que le GIGN lorsqu’une situation dramatique dépassant l’entendement se produit comme au BATACLAN. Il devrait être comparé avec le nombre de civils tués par les unités qui se prétendent au même niveau.
.
L’excellence a un principe : l’obéissance. Pas de syndicat pour les soldats, pas de hiérarchies parallèles ni de réseaux occultes pour faire passer des messages. Il n’y a nulle part ailleurs que la place publique pour laver son linge sale. Alors que tous les autres se vendent, rabotent et dissimulent leurs nombreux manquements et leurs énormes erreurs pour négocier en aparté primes et moyens supplémentaires, les militaires se taisent.
.
Au soir du BATACLAN, les militaires de la brigade de sapeurs-pompiers de PARIS sont sur les lieux, et ceux de SENTINELLE ont bouclé la zone d’engagement dès les premières minutes. Deux fonctionnaires de police donnent l’assaut, seuls, à l’arme de poing, déclenchant une explosion… Pendant ce temps, les 20 premiers hommes du GIGN sont envoyés caserne des CÉLESTINS, où ils restent l’arme au pied, «en réserve», «juste au cas où» ; et 9 hommes du RAID sont dépêchés sur place. Deux heures plus tard, un effectif hétérogène de fonctionnaires donne l’assaut. Pendant ce temps, les 40 militaires du groupe sont envoyés aux HALLES, où l’on signale une «fusillade» qui n’a jamais eu lieu. Garder en réserve la meilleure unité au monde et mettre la réserve en première ligne, voici une incongruité tactique de plus dans la longue liste de ces jours terribles. Il y a des gens qu’aucune sanction du feu n’atteindra jamais.
.
Un pays qui veut gagner une guerre célèbre ses victoires et distingue ses héros. Mais limoge les mauvais chefs et congédie les piètres soldats. Il serait injuste de faire une victime expiatoire du chef de la seule unité dont la conduite a été irréprochable dans ces affaires. Le colonel commandant le Groupe d’intervention est-il responsable de toute la confusion régnant à la préfecture et PLACE BEAUVAU depuis MERAH, et qui a éclaté au soir du BATACLAN ? Une telle cacophonie ne s’étouffe que par une commission parlementaire.
.
Voici une lettre pas si anonyme qui tombe à point nommé pour se justifier, alors que la responsabilité de l’État (et donc de l’INTÉRIEUR) est pointée par la justice dans l’affaire MERAH, et que la DGSE concernant le «cerveau» des attentats contredit la version jusqu’ici affirmée par l’INTÉRIEUR. Qui est le chef de l’opération contre la FRANCE ? Qui a coordonné l’assaut du BATACLAN ? Combien de morts civils par les tirs des fonctionnaires de police ? Pourquoi les effectifs de police se sont partagé l’affaire comme un gros gâteau – à toi l’étage, à moi le rez-de-chaussée ?
.
La seule réponse a été une fanfaronnade à la gloire de «ceux qui y étaient» à SAINT-DENIS, au BATACLAN, à l’HYPER Cacher. On verra à la prochaine.
.
.
.
UN SYNDICAT POLICIER ACCUSE LE GOUVERNEMENT D’ATTISER LA VIOLENCE ENTRE FLICS ET MANIFESTANTS
5 Mai 2015 COMBIN
.
D’après la CGT POLICE, le sentiment «anti-flics» s’explique par des ordres équivoques donnés par la hiérarchie, afin que les manifestations dégénèrent.
Alors qu’ALLIANCE appelle à manifester «CONTRE LA HAINE ANTI-FLICS» le 18 mai, un autre syndicat semble comprendre le ressentiment de certains vis-à-vis du képi. C’est un portrait bien triste des
policiers dans leur rôle de maintien de l’ordre que dresse ALEXANDRE LANGLOIS, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU SYNDICAT CGT POLICE.
.
Dans une interview édifiante à L’HUMANITÉ, qu’on peut également trouver EN VERSION PDF sur le site du syndicat, il ne mâche pas ses mots et accuse ceux qui donnent «les ordres» de tout faire pour attiser la violence.
.
Alors que la police est RÉGULIÈREMENT ACCUSÉE DE FAIRE USAGE D’UNE BRUTALITÉ EXCESSIVE dans le contexte des manifestations contre la loi El Khomri, le syndicaliste est loin de défendre la stratégie de ses supérieurs. Dès le début de l’interview, il lâche que «tout est mis en place pour que les manifestations dégénèrent».
.
«ET À LA FIN DE LA JOURNÉE, LES MÉDIAS NE PARLENT QUE DES VIOLENCES»
.
Auprès du quotidien de gauche, il pointe du doigt l’immobilisme délibéré vis-à-vis des casseurs, car d’après lui «certains sont identifiés avant qu’ils intègrent les manifestations», or «aucune consigne n’est donnée pour les interpeller en amont». D’après lui, si on laisse les casseurs intégrer les cortèges, c’est pour mieux les laisser gangréner la manifestation et décrédibiliser le mouvement :
.
«Et à la fin de la journée, les médias ne parlent que des violences, et surtout plus des raisons pour lesquelles les citoyens manifestent».
.
Il prend l’exemple des DÉBORDEMENTS QUI ONT EU LIEU LE 9 AVRIL EN MARGE DE LA MANIFESTATION à PARIS. Selon lui, une compagnie de CRS était prête à stopper un groupe de casseurs au niveau de la GARE DU NORD, «mais ordre leur est confirmé de les laisser gagner place de la République, avec les conséquences qu’on connaît», conclut-il amèrement, rappelant que lorsqu’il s’agit d’aller sécuriser l’appartement de MANUEL VALLS, «les ordres ont été clairs».
.
«Le message qui est passé, c’est « casseurs venez, vous pourrez agir en toute impunité, et manifestants ne venez plus avec vos enfants, car c’est dangereux pour vous»
.
UNE POLICE «DÉSHUMANISÉE»
.
ALEXANDRE LANGLOIS exprime également le sentiment d’un moral très atteint dans les rangs de la police, qu’il juge «déshumanisée», du fait «d’une perte de sens [du métier de policier]». Pour le syndicaliste, le gouvernement se sert des forces de l’ordre comme d’une chair à canon qui excite médias et citoyens, pour qu’ils détournent le regard : «Le pouvoir politique instrumentalise la police, qui sert de bouc émissaire. Cela permet au gouvernement de faire diversion».
.
A LIRE –> LES TÉMOIGNAGES S’ACCUMULENT CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES
.
.
.
ON NOUS DEMANDE D’ARRÊTER LES GENS QUI N’ONT RIEN À SE REPROCHER PARCE QU’IL FAUT FAIRE DU CHIFFRE, RAMENER DES CONTRAVENTIONS, DE L’ARGENT. LES SEULS QU’ON ARRÊTE SONT LES CONTRIBUABLES HONNÊTES. CE SONT EUX LES CIBLES PRIVILÉGIÉES
24 OCTOBRE 2016 PIERRE JOVANOVIC

C’est donc clair, les policiers ne peuvent plus faire leur travail en FRANCE, pour éviter de faire des vagues, pour ne pas déclencher des émeutes, pour ne pas gêner la propagande du gouvernement, pour bien des raisons, les policiers ne peuvent plus faire leur véritable travail correctement. Ils sont cantonnés au gardiennage, et à la répression des citoyens qui ne se révoltent pas… La police devient une cash-machine dont le seul véritable but est de rapporter de l’argent dans les caisses de l’état.
.
Dans la dernière revue de presse de PIERRE JOVANOVIC, une partie est consacrée au mouvement de contestation des policiers français qui n’ont initialement d’autres choix que d’obéir aux ordres, et une interview de quelques uns d’entre eux est proposée, interview intéressante relayéee ici :
.
INTERVIEW AVEC 4 POLICIERS A 22h22 EN FACE DE LA PREFECTURE DE POLICE (21 OCTOBRE)
.
PIERRE JOVANOVIC : QU’ATTENDEZ VOUS DE CE RASSEMBLEMENT ?

POLICIÈRE 2 : Des gros changements… En particulier au sujet de la légitime défense.
POLICIER 1 : Des moyens humains également, et matériels. Mais surtout une redéfinition des missions à accomplir. Si seulement on pouvait arrêter les missions comme garder des immeubles, la surveillance ou de poster des lettres ! De grandes économies seraient possibles en déléguant ces tâches de pur gardiennage à d’autres personnes.

.
COMBIEN DE POLICIERS SONT AFFECTÉS À CE QUE VOUS APPELEZ DU GARDIENNAGE, DU TRAVAIL DE VIGILE EN CE MOMENT ?
.
POLICIER 1 : C’est aléatoire et ça dépend de chaque lieu. Par exemple, en ce moment trois de mes collègues ont pour mission de rester chaque nuit devant une porte. Cela fait autant d’effectifs en moins dans la rue.
POLICIÈRE 2 : On a aussi des gardes dans les hôpitaux… Dès fois on a trois collègues qui gardent des portes dans un hôpital. C’est des effectifs en moins dans la rue, pour s’assurer que ces gens ne s’enfuient pas. On ne peut même pas mettre une mission en suspens pour aller sur quelque chose de plus grave. Ce sont des missions obligatoires sans qu’il soit possible de faire autre chose pendant ce temps. Et ce n’est même pas à nous de juger quelles sont les missions les plus importantes à exécuter.
POLICIER 1 : Les gens ne comprennent pas pourquoi il faut attendre 1 heure après avoir composé le 17. Ca se comprend. Deux patrouilles sont en patrouille pour un commissariat d’une ville de 50.000 ou 70.000 habitants alors que 15 interventions sont en attente ! Résultat : l’attente pour que l’agent de police se rende sur le lieu d’intervention peut durer jusqu’à une heure ! De ce fait nous comprenons le mécontentement de la population.

.
VOUS N’INTERVENEZ PLUS TROP SUR LES TAPAGES NOCTURNES...

POLICIÈRE 2 : Si, nous intervenons toujours pour des tapages nocturnes, et même diurnes, avec cependant un délai d’attente, mais pour pouvoir intervenir il faut se libérer à un moment donné.
.
VOUS AVEZ LE SENTIMENT D’ÊTRE ABANDONNÉ PAR VOTRE HIÉRARCHIE ?
.
POLICIER 1 : Complètement !
POLICIÈRE 3 : Totalement !
POLICIÈRE 2 : On est tous unanimes là-dessus. Savez-vous que nous devons même nous protéger contre notre propre hiérarchie ?? De plus en plus de collègues s’équipent de caméras pour effectuer leurs propre-vidéos «témoin» afin de pouvoir se justifier car la Justice utilise les vidéos des rues de la ville pour surveiller/vérifier les interventions des policiers. Il suffit d’un mauvais angle de l’image pour que l’interprétation soit faussée.
POLICIER 1 : La parole de la personne interpellée est bien plus écoutée que celle du policier. C’est la politique d’aujourd’hui : il ne faut pas froisser la «population».

.
À PARTIR DE QUELLE GRADE LES POSTES DE COMMANDEMENT SONT POLITISÉS ?
.
POLICIER 1 : Il s’agit d’un système pyramidal. Chacun doit rendre des comptes à son supérieur : le gardien à l’officier, l’officier au supérieur et le supérieur au directeur départemental, etc. Et en effet, plus on monte dans la pyramide plus les postes sont sous l’influence de la politique.
.
VOTRE CONTRAT DE TRAVAIL EST À VIE OU BIEN LIMITÉ DANS LE TEMPS COMME CELUI DES MILITAIRES ?
.
POLICIER 1 : C’est un CDI. Nous sommes fonctionnaires mais sur un siège éjectable car à la moindre erreur, on nous vire, même si on n’a pas commis d’erreur! Dans ce cas on dégage. C’est fin de carrière.
.
DONC, VOUS ÊTES MANIPULÉS PAR CEUX D’EN FACE QUI SAVENT QUE VOUS NE POUVEZ PAS SORTIR VOTRE ARME POUR VOUS DÉFENDRE…
.
POLICIER 1 : La peur du gendarme n’existe plus. Nous n’avons pas le droit de sortir notre arme et la «population» étant bien au courant de ce fait, elle en joue. Nous, nous risquons la prison ou la blessure par balle. Idem pour les douaniers, les gendarmes et les pompiers.
.
AVEZ-VOUS VRAIMENT REÇU DES ORDRES DE NE PAS POURSUIVRE LES SCOOTERS ?
.
POLICIER 4 : C’est une note de service au niveau national. Il nous est interdit de poursuivre les délinquants en scooter ou en voiture, même avec un véhicule volé ! On ne contrôle que les gens qui acceptent de s’arrêter !!!!
POLICIER 2 : On nous demande d’arrêter les gens qui n’ont rien à se reprocher parce qu’il faut faire du chiffre, ramener des contraventions, de l’argent. Les seuls qu’on arrête sont les contribuables honnêtes. Ce sont eux les cibles privilégiées !!
POLICIER 3 : Les délinquants sans permis et sans assurance eux ne sont pas poursuivis.
POLICIER 4 : Ils sont poursuivis, mais ce sont les mairies qui payent leur contraventions !

.
JE TRADUIS VOS PROPOS EN CLAIR, UNE «CERTAINE» CATÉGORIE DE LA POPULATION EST PROTÉGÉE ?
.
POLICIER 4 : C’est la politique actuelle…
POLICIÈRE 2 : Oui. Le système est dans l’autre sens. Mr VALLS a dit : «il faut filmer les véhicules de police».
POLICIER 1 : Les policiers filment eux mêmes pour être sûrs qu’il n’y ait pas de trucage. Sachez que les victimes viennent nous voir et elles, elle n’ont quasiment aucun droit. Nous les dirigeons vers telle ou telle association.

.
VOUS ÊTES TOUJOURS MOTIVÉS PAR VOTRE TRAVAIL MALGRÉ TOUT ÇA ?
.
POLICIÈRE 3 : Oui… Nous sommes entrés dans la maison police pour défendre la veuve et l’orphelin. Mais si on pouvait offrir une vie meilleure à nos enfants, sans avoir la peur au ventre, on se sentirait mieux.
POLICIER 4 : Nous n’avons pas le droit de nous opposer à notre hiérarchie, raison pour laquelle nous portons des écharpes et des bonnets, afin de protéger notre identité. Vous savez, certains viennent ici pour nous identifier et nous dénoncer sur des sites genre COP WATCH.
POLICIÈRE 2 : Même les enfants de policiers peuvent se faire agresser.
.
.
.
VIOLENCES POLICIÈRES : LE RAPPORT QUI DIT LES FAITS
(Source+Rapport téléchargeable+liens connexes)
 
30 JUIN 2016 REPORTERRE
.
Le maintien de l’ordre a pris en France un tour dangereux pour les libertés publiques et le droit de manifester. Animée par REPORTERRE, une Mission civile d’information a mené une enquête approfondie sur les dérives de l’action policière depuis le début des manifestations contre la LOI TRAVAIL. En voici le rapport. Il témoigne d’une dérive dangereuse pour la démocratie..
La situation devenait insupportable : manifestation après manifestation, nous observions des violences de plus en plus nombreuses de la part des forces de police, bien au-delà de ce que pourrait exiger le maintien de l’ordre.
.
C’est pourquoi, fin avril, avec l’appui initial de plusieurs députés, nous avons lancé une Mission civile d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début, en mars 2016, des manifestations d’opposition à la LOI SUR LE TRAVAIL.
.
Ce rapport, établi par les correspondants de REPORTERRE à NANTES, RENNES, TOULOUSE et PARIS, nous le présentons ce mercredi 29 juin, alors qu’à l’ASSEMBLÉE NATIONALE, une conférence de presse réunit des députés, des organisations des droits de l’homme et de la société civile, des syndicats de salariés et de policiers, pour tirer l’alarme sur la dérive dangereuse en matière de maintien de l’ordre.
.
Les enquêteurs ont rassemblé les témoignages attestant de pratiques dangereuses de maintien de l’ordre — plus d’une centaine recueillis directement, à quoi s’ajoute la reprise d’une quarantaine de faits émanant de sources fiables. Nous avons par ailleurs demandé aux autorités publiques (MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR et PRÉFECTURES) de répondre à nos questions. Ces autorités ne l’ont pas souhaité, ce que nous regrettons. Des entretiens avec des représentants syndicaux des personnels de maintien de l’ordre ont par ailleurs été réalisés.
.
Nous avons conduit cette mission avec le souci d’assurer que le droit de manifester soit pleinement respecté. Notre démarche est animée par le souhait que les principes de la démocratie et du respect de l’État de droit soient respectés, et s’imposent au pouvoir exécutif comme à quiconque.
.
Le rapport que vous lirez ci-dessous confirme que l’action de maintien de l’ordre a pris en FRANCE un tour très dangereux, qui menace l’intégrité physique de nombreux citoyen(ne)s pacifiques, parfois de mineurs et même d’enfants. L’usage des lanceurs de balles de défense est devenu courant alors qu’il devrait être exceptionnel, voire interdit. Les tirs tendus de grenades se multiplient de manière inacceptable. L’utilisation de policiers en civil non identifiables pour des actions d’interpellation ou de répression est devenue systématique. Le non-respect du droit des journalistes à couvrir sans crainte les événements est devenu habituel.
.
De nombreux indices conduisent de surcroît à penser que le maintien de l’ordre est conduit de façon à exciter les violences, dans l’intention de détourner l’attention de l’opinion publique des questions que posent les manifestant(e)s.
.
Nous formulons dans la conclusion de ce rapport plusieurs recommandations, dont l’application paraît indispensable pour sortir du climat délétère qui s’instaure en matière de libertés publiques. Si l’ordre est un pilier essentiel de l’application de la loi décidée démocratiquement, son maintien doit viser au respect de la démocratie et des libertés, pas à terroriser celles et ceux qui expriment leur opinion par des moyens pacifiques. Nous invitons fermement les responsables politiques à revenir à des méthodes de maintien de l’ordre respectueuses des lois et des règlements en vigueur, afin d’éviter de blesser les personnes qui manifestent.
.
.
.
MAGNANVILLE 78 ATTENTAT DU 13 JUIN 2016
.
TÉMOIGNAGE DU POLICIER SÉBASTIEN JALLAMION SUITE À L'ATTENTAT DE MAGNANVILLE
.
«notre exécutif qui ne donne pas les ordres nécessaires pour que nous puissions interpeler celles et ceux que nous avons parfaitement identifiés»
SÉBASTIEN JALLAMION est ce fonctionnaire de police, très impliqué politiquement contre les socialistes, qui a été SAUVAGEMENT AGRESSÉ le 27 avril dernier.
.
«Je suis fonctionnaire de police ce qui signifie qu'en parlant devant vous je commets un acte de résistance : je suis astreint à une implication de réserve... violences urbaines mal gérées par notre exécutif qui ne donne pas les ordres nécessaires pour que nous puissions interpeler celles et ceux que nous avons parfaitement identifiés [...] C’est scandaleux de savoir que nous avons identifié, nous avons fait remonter l’information à l’exécutif comme quoi des LAROUSSI ABBALLA il y en a 4 000 sur le territoire prêts à passer à l’acte d’un claquement de doigt !»
.
.
.
LES BANLIEUES
.
AULNAY-SOUS-BOIS : THÉO RACONTE SON INTERPELLATION
6 FÉVRIER 2017 BFMTV
.
Depuis son lit d'hôpital, le jeune homme blessé par des policiers à AULNAY-SOUS-BOIS a fait le récit de son interpellation à l'un de ses avocats. Dans ce document auquel a eu accès BFMTV, il évoque des coups, des insultes et des moqueries, et surtout la blessure infligée «volontairement» par l'un des policiers avec sa matraque.
.
Pendant plus d'une dizaine de minutes, THÉO, le jeune homme de 22 ans blessé lors de son interpellation par des policiers à AULNAY-SOUS-BOIS, a raconté les faits en détail à l'un de ses avocats. Un document sonore que s'est procuré BFMTV. Sur son lit d'hôpital, il confie s'être retrouvé au milieu de l'interpellation par hasard, alors qu'il venait de sortir de chez lui et allait saluer plusieurs connaissances, lorsque les policiers sont arrivés pour procéder à un contrôle d'identité. Il raconte avoir alors été choqué par la violence de ces interpellations, et explique avoir tenté de se placer dans le champ des caméras volontairement.
.
«Je savais que là où on était il n’y avait pas de caméras, j’ai réussi à me débattre, je suis parti devant les caméras. J’ai pas cherché à fuir, j’ai dit aux policiers, «vous avez déchiré mon sac», ils me répondent «on s’en fout». Ils sont trois à me saisir, je leur demande, pourquoi vous faites ça, ils ne me répondent pas, ils me disent que des injures», commence le jeune homme.
.
«J'AVAIS PLUS DE FORCE»
.
Il raconte ensuite comment l'un des policiers est revenu vers lui et l'a blessé «volontairement» à l'anus avec sa matraque. Une blessure qui lui a valu d'être opéré rapidement après son interpellation.
.
«Il me regarde, j’étais de dos, mais j’étais en trois quart, donc je voyais ce qu’il faisait derrière moi. Il prend sa matraque et il me l’a enfoncée dans les fesses, volontairement. Dès qu’il m’a fait ça je suis tombé sur le ventre, j’avais plus de force. Là il me dit «les mains dans le dos», j’ai dû mettre mes mains dans le dos, ils m’ont mis les menottes et là ils m’ont dit «assieds-toi maintenant», je leur ai dit «j’arrive pas à m’asseoir, je sens plus mes fesses», et ils m’ont mis des gaz lacrymogènes dans la tête, dans la bouche, un coup de matraque en pleine tête, et moi j’avais tellement mal aux fesses que cette douleur-là semblait éphémère (…) c’était vraiment trop dur pour moi. (...) Mon pantalon était baissé, j’avais vraiment mal», insiste THÉO.
.
«JE CROYAIS QUE J'ALLAIS MOURIR»
.
Le jeune homme poursuit son récit en expliquant que les policiers ont tenté de l'entraîner hors du champ des caméras, mais lorsqu'un habitant du quartier est intervenu, leur demandant avec insistance ce qu'ils allaient faire au jeune homme, ils l'ont alors placé dans leur véhicule pour l'emmener au commissariat.
.
«J’avais du mal à marcher, je n’étais même pas moi-même. Je croyais que j’allais mourir, je marchais mais parce qu’ils me tenaient bien». Dans la voiture, le jeune homme dit avoir subi d’autres coups, des moqueries et des insultes. Il cite notamment «espèce de salope» et «bamboula».
.
«JE NE SOUHAITE ÇA À PERSONNE»
.
D'après son témoignage, les policiers ont remarqué qu'il saignait à l'endroit où le policier avait utilisé sa matraque, et cela aurait fait redoubler les moqueries. Au commissariat, on lui demande de s’asseoir, il répond qu’il n’est pas en mesure de le faire. Un policier lui aurait alors dit de s’allonger. Au bout de quelques minutes, l’un des agents décide d’appeler le SAMU.
.
«Le SAMU me retourne, il regarde la plaie et me dit «là c’est très grave, il y a au moins 5 ou 6 centimètres d’ouverture, faut l’opérer le plus rapidement possible. (…) Ils ont dit que j’avais perdu beaucoup de sang. (...) Le coup de bâton dans les fesses qu’ils m’ont mis, ça m’a marqué à vie, c’est une chose que je ne souhaite à personne, physiquement je suis très diminué, j’arrive pas à bouger, là comme vous me voyez ça fait trois heures que je suis comme ça. (…) Je dors pas la nuit», conclut le jeune homme.
.
«IL EST DANS UN ÉTAT ASSEZ CRITIQUE» SELON SA SŒUR
.
Sur BFMTV, le sœur de THÉO, venue témoigner, a évoqué lundi après-midi l'état physique «critique» de son frère. Outre son traumatisme psychologique, le jeune homme souffrira sans doute des séquelles de sa blessure, mais les médecins ne peuvent pas encore déterminer quelles seront ces conséquences à long terme.
.
«Les médecins ne sont pas capables de se positionner aujourd’hui et de nous dire quelles séquelles il va avoir. On doit attendre, deux mois au moins. Aujourd’hui il a une poche. On nous parle de beaucoup de choses, notamment d’incontinence. Donc on ne peut pas dire qu’il va bien, il est dans un état assez critique», a expliqué la jeune femme.
.
.
.
LE PIRE EST PEUT-ÊTRE À VENIR
.
TITUS, UN BLINDÉ DE 20 TONNES, EST EN TEST À LA PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS
5 MAI 2016 FRANCEBLEU
.
TITUS, c’est le nom d’un nouveau véhicule blindé qui est à l’essai à la BRIGADE DE RECHERCHE ET D’INTERVENTION (BRI) de la PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS. Le blindé de 20 tonnes a été présenté mercredi et il sera en test jusqu’au lundi 9 mai 2016.
.
TITUS est un nouveau véhicule blindé. Il pèse 20 tonnes. Avec ses six roues motrices, ses six mètres de long et ses 2,50 mètres de large, le blindé peut transporter 13 hommes entièrement équipés. Depuis mercredi, le véhicule noir qui porte l’écusson de la BRIGADE DE RECHERCHER ET D’INTERVENTION (BRI), l’antigang, se trouve devant la PRÉFECTURE DE POLICE À PARIS. Il est en test. TITUS pourrait remplacer l’ancien matériel. Malgré sa taille et son poids, il reste maniable, indique un membre de la BRI qui précise que le blindé peut atteindre les 110 km/h. Ce blindé peut résister à des balles de KALACHNIKOV. Il permet à son équipage d’avancer sous le feu et d’évacuer des blessés ou des otages, explique un membre de la brigade qui a notamment donné l’assaut au BATACLAN le 13 novembre 2015.
.
Le véhicule nu coûte 800.000 euros. Équipé, il peut atteindre 2,4 millions d’euros. Si la PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS décide d’en acheter, il pourrait être sur place fin 2017. Un blindé plus petit, qui est plus rapide, pourrait aussi équiper la BRI de PARIS.
.
POUR L’INSTANT, LA PRÉFECTURE DE POLICE NE FAIT AUCUN COMMENTAIRE. TITUS A AUSSI ÉTÉ TESTÉ PAR LE RAID.
.
.
.
.
LOI TRAVAIL PARIS 23 JUIN 2016
Violences Policières Manifestant au sol gravement blessee ea coups de pieds et de matraque
.
.
.
LOI TRAVAIL PARIS 23 JUIN 2016
.
À gauche, un jeune manifestant interpellé à 17h36 par les policiers. À droite, le même jeune (avec les lunettes sur la tête, la même veste…) escorté par la police à 18h11. Le journaliste Yohan Deleu se demande s’il a pu être frappé par les policiers durant son interpellation.
.
.
.
LOI DU TRAVAIL
.
RENNES LIBERTÉ D'EXPRESSION BAFOUÉE UN JOURNALISTE OBLIGÉ D'EFFACER SES PHOTOS PAR LA POLICE
31 MAI 2016 TARANIS.NEWS
.
Lors de la manifestation à RENNES contre la LOI TRAVAIL, un journaliste est sommé d’effacer ses photos montrant une arrestation de la part des forces de l’ordre
.
.
.
PARIS JOURNALISTE BLESSÉ 24 MAI 2016
3 JUIN 2016 BFMTV
.
Une plainte contre X, émanant de la famille du jeune homme blessé lors d’une manifestation contre la LOI TRAVAIL dans la capitale, a été déposée auprès du PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DE PARIS pour «violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique», dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet et confiée à l’INSPECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE (IGPN), la «police des polices».
.
GRENADE DE DÉSENCERCLEMENT
.
Cet homme de 28 ans, qui souffre d’un œdème cérébral, est toujours plongé dans le coma. Son état reste préoccupant mais son pronostic vital n’est pas engagé, selon une source judiciaire. Les faits ont eu lieu jeudi 26 mai à la fin de la manifestation contre la LOI TRAVAIL, à PARIS, au niveau du cours de Vincennes. Selon la préfecture de police, «une centaine de personnes a pris à partie cinq fonctionnaires de police qui procédaient à une interpellation et ont dû se retrancher dans une résidence privée dans l’attente de l’arrivée de renforts».
.
Des vidéos de la scène, diffusées sur INTERNET, montrent un policier en tenue anti-émeute lancer une grenade (de désencerclement selon une source proche de l’enquête) à terre, puis, l’instant qui suit, le jeune homme, qui portait une petite caméra GO PRO, s’effondre au sol, la tête en sang.
.
.
.
LA FRANCE VUE DES PAYS-BAS UN CRS AGRESSE UNE FEMME À TOULOUSE
Politiegeweld Frankrijk
 
27 MAI 2016 RT
 
Cette agression fait suite à l'arrestation musclée de son ami à qui elle voulait juste fournir un pull
.
.
.
DES CIVILS
.
CAEN LOI TRAVAIL UN MANIFESTANT ROUÉ DE COUPS 26 MAI 2016
26 MAI 2016 FRANCE BLEU
.
La vidéo de son tabassage par un policier lors de la manifestation contre la LOI TRAVAIL du jeudi 26 mai a fait le tour du web. MONJI ESSANAA, éducateur sportif de 54 ans, s'exprime une semaine après pour que lumière soit faite et que l'«agression gratuite» qu'il a subie ne reste pas impunie.
.
MONJI ESSANAA sort de son silence. Une semaine après avoir essuyé les coups de policiers lors de la manifestation contre la LOI TRAVAIL, l'éducateur sportif caennais de 54 ans reste dans l'incapacité d'exercer son métier. A l'arrêt de travail d'une journée délivré par son médecin dans les heures qui ont suivi l'agression, s'est ajouté une semaine d'ITT pour le quinquagénaire qui souffre notamment d'un décollement de la plèvre.
.
MOBILISÉ CONTRE LA LOI TRAVAIL DEPUIS LE DÉPART
.
«J'avais déjà manifesté contre le CPE en 2006 et là, je suis mobilisé contre la Loi Travail depuis le début. Jeudi 26 mai, j'étais à la manifestation prévue par les organismes syndicaux, de l'EPSM DU BON SAUVEUR jusqu'à la place du Théâtre. J'ai estimé que faire une heure de marche pour se plaindre de la Loi Travail n'était pas suffisant donc j'ai suivi le cortège qui est reparti vers 12h30».
.
FRAPPÉ À 6 REPRISES AU MOINS
.
«Place Gardin, je me suis assis sur un bloc de granit pour ranger mes lunettes cassées dans mon sac. Le temps de regarder à l'intérieur, je vois la police à ma hauteur. Le policier me passe devant, je me dit que je suis tranquille mais non, il fait un pas en arrière et me dit : «qu'est-ce que tu fous là toi ?». Je lui explique que je range mes lunettes mais il ne cherche pas à comprendre et me donne un coup sur l'épaule. Je tente de lui redire ce que je fais et là il me remet un coup dans le bas du dos. En tentant de me lever, je trébuche sur le bloc de pierre».
.
«Une fois à terre, il m'assène un coup de pied, de semelle, sur la poitrine. Je me dit que je n'ai plus qu'à me mettre en boule, à me protéger la tête. J'ai senti au moins deux coups, puis un policier me dit : «relève-toi, tu repars dans la manif !». J'ai été surpris et j'ai répondu que je ne voulais pas y retourner. On m'a ensuite menacé de me redonner des coups si je ne repartais pas. Alors j'y suis allé à travers les fumées des gaz lacrymogènes et en reprenant un coup au passage».
.
DÉCOLLEMENT DE LA PLÈVRE
.
«Dans l'après-midi, je suis allé chez le médecin parce que j'avais des douleurs à la poitrine puis je suis allé porter plainte dans la foulée. La policière a été compréhensive, on a essayé de bien détailler le déroulement de ce qu'il s'est passé. Le lendemain, j'ai eu la police des polices et j'ai passé une radio qui a révélé un pneumothorax, un décollement de la plèvre. J'ai eu deux arrêts de travail : l'un d'un jour et l'autre d'une semaine».
.
«J'ai toujours des douleurs à la poitrine lancinantes et puis quand je fais des inspirations ou expirations fortes. Mon médecin m'a conseiller d'aller aux urgences si j'avais le moindre essoufflement. Pour l'instant, je ne peux plus enseigner parce qu'en cas d'intervention, je prends le risque d'aggraver les problèmes pulmonaires».
.
RIEN À FAIRE DANS LA POLICE S'IL NE SAIT PAS SE CONTRÔLER
.
«La police peut être énervée après plusieurs semaines de mobilisation, mais on est professionnel. Moi, j'ai été POMPIERS DE PARIS, quand on est sur des feu très longs, fatigué ou pas, on doit se contrôler. Le comportement qu'il a eu n'est pas un comportement professionnel. J'ai l'impression qu'il s'est fait plaisir, qu’il s'est acharné sur moi. Ce type de personnage n'a rien à faire dans la police s'il ne sait pas se contrôler».
.
«Je comprends les jeunes qui sont énervés, «haineux» contre la police. On aime la police quand elle rend service, quand elle donne des coups de main, quand elle nous soutient. C'est comme dans un couple quand tout se passe bien qu'on est sympathique, on est content d'être avec mais quand elle un un comportement qu'elle ne devra pas avoir, d'agressivité, de violence, on n'a pas envie de l'aimer cette police, elle n'a rien à faire dans un pays démocratique».
.
Pour plaider sa cause devant la justice, MONJI ESSANAA a fait appel aux services de Maître CLAUDE MARAND-GOMBAR. L'avocat pénaliste caennais entend bien aider son client à clarifier les faits et obtenir des excuses de la part du policier incriminé.
.
«Il faut clarifier les choses, savoir pourquoi il y a eu des comportements inadmissibles. On veut en tirer des conclusion et des conséquences pour éviter la reproduction de comportements de même nature. Il est insupportable d'entendre que les policiers présents ce jour là puissent se dire en état de légitime défense. Toutes les conditions d'une éventuelle légitime défense ne sont pas réunies. Est-ce tellement compliqué dans notre société quand un personnel commet un acte totalement inapproprié, de présenter des excuses ?»
.
«Ce dossier est exceptionnel, non pas en raisons de la gravité des comportements parce qu'il y en a déjà eu dans le passé mais parce que nous avons des éléments de preuves. S'il n'y avait pas les vidéos, les photos, cette affaire aurait eu beaucoup plus de mal à prospérer en terme de suites judiciaires. Ces images sont essentielles, quand on voit les coups de matraques, de semelles, on imagine assez mal que l'on puisse contester la réalité des coups d'une part et mettre en avant l'existence d'une possible ou prétendue légitime défense».
.
.
.
PARIS VIOLENCES POLICIÈRES EN MARGE DES MANIFESTATIONS CONTRE LA LOI TRAVAIL
 
24 MARS 2015 LE POINT
.
La police des polices a été saisie après qu'une vidéo montrant un adolescent en train de se faire frapper au visage a été diffusée sur YOUTUBE.
.
La vidéo, postée simultanément sur YOUTUBE, FACEBOOK et TWITTER, est extrêmement choquante. Un adolescent, jean noir et chaussures blanches, est à terre devant un restaurant du 19e arrondissement de PARIS. On entend des insultes fuser, sans que l'on sache exactement si leur auteur est le policier qui tente de relever le jeune homme : «Ta main ! Bouge ta main, enc*** !» arrive-t-on à discerner. Avant que, quelques secondes plus tard, il ne lâche cette nouvelle injonction : «Lève-toi !»
.
Le jeune homme se relève difficilement, avant d'être violemment frappé en plein visage par un des trois policiers qui l'entourent. Des cris émanent de la foule. À quelques mètres, d'autres policiers ont sorti leur bouclier pour tenter de contenir les mouvements de colère des lycéens qui manifestent contre la LOI TRAVAIL. Jeudi matin, en quelques heures, les images avaient fait le tour des réseaux sociaux. Sur une autre vidéo, on voit l'adolescent couché au sol et maîtrisé par un policier qui fait pression sur sa tête. À quelques centimètres, on distingue nettement des traces de sang sur le bitume.
.
Selon des témoignages recueillis par
LIBÉRATION, le jeune homme aurait 15 ans et serait en seconde au LYCÉE PARISIEN HENRI-BERGSON, dans le 19e arrondissement de PARIS. L'INSPECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE (IGPN) a été saisie des faits et va devoir se prononcer sur une éventuelle bavure policière. D'autres vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent le climat extrêmement tendu qui régnait mardi matin entre les policiers et les lycéens.
.
.
.
PARIS PANIQUE DANS LE MÉTRO 1er MAI 2016
1er MAI 2016 KONBINI
.
Dimanche 1er mai, après une FÊTE DU TRAVAIL marquée par des cortèges sous tension, des Parisiens ont affirmé avoir été forcés à entrer dans la station de métro Jacques Bonsergent, poussés par les tirs de gaz lacrymogène des CRS. Un utilisateur de TWITTER a filmé cette séquence de panique :
.
.
.
DES ENFANTS
.
SAINT MALO LA POLICE BLESSE ONZE ENFANTS EN ÉVACUANT UN COLLÈGE OCCUPÉ
1er JUIN 2016 LE TELEGRAMME et FR3 et LE FIGARO
.
A SAINT-MALO (ILLE-ET-VILAINE), le COLLÈGE SURCOUF devra fermer ses portes en septembre 2017. En signe de protestation contre cette décision du CONSEIL DÉPARTEMENTAL, une centaine d’élèves, parents d’élèves et enseignants ont bloqué l’entrée de l’établissement, ce matin à partir de 7 h 30. Ils ne s’imaginaient sans doute pas que la police prendrait autant à cœur de les déloger par la force.
.
Au milieu de la matinée, des agents de la POLICE NATIONALE sont intervenus afin de disperser les manifestants, bousculant jeunes et moins jeunes, conduisant à
LA BLESSURE DE ONZE ENFANTS dans la cohue. Trois d’entre eux ont été pris en charge par les pompiers.
.
LE MAIRE DEMANDE DES EXPLICATIONS
.
Des vidéos amateur montrent la pagaille qui a caractérisé l’intervention policière, les agents peinant à se frayer un chemin parmi des parents et des élèves déterminés :
.
Le MAIRE DE SAINT-MALO, CLAUDE RENOULT (divers droite) a sollicité la mise en place d’une cellule psychologique auprès de l’Éducation nationale. Il déplore
«cet état de fait» et «demande des explications sur cette intervention sans concertation préalable», rapporte Libération. D’après lui, cette évacuation a été diligentée «à la demande de l’ÉDUCATION NATIONALE par les services de l’État». M. RENOULT déclare regretter «vivement cette situation et assure aux élèves, parents d’élèves et équipe pédagogique de son soutien après cet évènement».
 .
Quoi qu’il arrive, cet épisode fâcheux pour la police est relevé par plusieurs commentateurs sur TWITTER comme un nouvel exemple de la perte de contrôle des forces de l’ordre, notamment CÉCILE DUFLOT
.
.
.
LA POLICE PAR ORDRE DU GOUVERNEMENT VALLS PROTEGE LES ANTIFAS (EXTRÊME GAUCHE)
..
JOURNALISTE REPORTER D'INFO LIBRE PRIS À PARTIE PAR DES ANTIFAS PRO-IVG LE 1ER FÉVRIER 2014, PROTÉGÉS PAR MANUEL VALLS
1er février 2014 AGENCE INFO LIBRE
.
Dans cette vidéo, un journaliste citoyen et indépendant de l'AGENCE INFO LIBRE est subitement attaqué en live par un groupuscule masqué d'activistes ANTI-FAS, qui lui piquent son vélo et lui intiment l'ordre de dégager de la manif ! 
.
Immédiatement, le jeune journaliste citoyen crie à l'agression, et heureusement pour lui, le groupuscule ANTI-FA était encadré par la police et vient à son aide...
.
- «Rendez-moi mon vélo !»

- «C'est la police. T'iras le chercher après, tu vas le récupérer...Allez, file sinon ça ne va pas bien se passer. Ils sont là pour taper donc... Reste pas là bonhomme. Ton vélo tu le récupères... Dans une heure c'est fini».
- «Mais il est où le vélo ?»
- «Pourquoi, qu'est-ce qu'ils t'en ont fait de ton vélo ?»
- «Ben ils me l'ont pris ! Oui ils sont partis avec !»
- «De toutes façons tu ne le récupéreras pas ils sont plus de 300 si ça part en cacahuète ils vont t'exploser»
- «Bah ouais mais... Vous servez à quoi vous sinon ?»
- «Bah on est que deux mon pote. Tu vois des forces de CRS là ? Il y a 30 compagnies de CRS qui sont prévues demain... Ouais c'est pour demain ce n'est pas pour aujourd'hui» [MANIF POUR TOUS PARIS LE DIMANCHE 2 FÉVRIER 2014]
- «Donc aujourd'hui il n'y a rien pour protéger les citoyens ?»
- «On est bien d'accord, ouais. Je pense que ça, ça vaut plus cher que ton vélo. Je suis désolé hein... Mais sans déconner... Enfin c'est comme tu le sens bonhomme. Ton vélo si ça se trouve ils vont le lourder 100 mètres plus loin»
«Vous m'accompagnez en dehors de la manif ?»
- «Allez viens viens je vais te ramener sur les CRS. En plus ils sont en train de te mater depuis tout-à-l'heure. Ca va pleure pas c'est pas grave hein...»
- «Il n'y a aucun policier pour assurer la sécurité des manifestants ?»
- «Je sais mais tu crois que ça nous fait plaisir de n'être qu'à deux. Sans déconner ?»
- «Je ne dis pas que ça vous fait plaisir mais... Qu'est ce qu'il fait MANUEL ?»
- «Et bien MANUEL IL PASSE SES ORDRES... JE TE RASSURE JE NE L'AIME PAS PLUS QUE ÇA HEIN. Si tu veux tu as une unité de CRS qui a bloqué la rue sur la gauche. Parce que là j'ai mon collègue qui est tout seul et je ne peux pas le laisser seul. Ok ? Fais gaffe à toi»
- «Ok, merci»
- «On a récupéré ton vélo. Mon collègue est allé le chercher»
- «C'est vrai ? Super, merci beaucoup»
- «T'as du bol parce que là... LES MECS QUE T'AS VU CE SONT LES COPAINS DE CLÉMENT MÉRIC. TU VOIS QUI C'EST, LES ANTIFAS ? LES ANTIFAS C'EST À GÉOMÉTRIE VARIABLE. Mon collègue t'attend il a récupéré ton vélo»
- «Merci beaucoup»
- «Si on peut le faire on le fait mais... Comme je te dis on est que deux pour 4000 personnes»
- «C'est de la folie...»
- «Bah les ordres... Ca vient d'en haut. Par contre je serais toi je ne resterais pas»
- «Et encore tu vois ils l'ont remis au collègue parce que nous on les connaît comme ils sont fichés. Quand tu les appelles par leur petit nom si tu veux la plupart du temps ils ne sont pas à l'aise»
- «Merci beaucoup messieurs»
- «De rien il n'y a pas de mal»
- «T'es quoi, t'es pigiste ?»
- «Oui je suis journaliste indépendant»
- «Tu fournis à qui tes trucs ?»
- «Euuuuuh...»
- «Non mais t'inquiètes on ne va pas te...»
- «On est un média sur internet qui s'appelle AGENCE INFO LIBRE...»
- «OK très bien vous avez des amis alors»
- «Tu pourras saluer qui va bien dessus. On est des amis c'est clair. Je regarde à chaque fois que vous en mettez une...»
- «Ah oui ?»
- «Ils ne peuvent pas vous blairer... Fais gaffe car s'ils vous identifient à la prochaine manif ils vous éclatent. Parce que... ILS ONT DU MATOS SUR EUX ET ON A INTERDICTION DE LES ARRÊTER, INTERDICTION DE LES PALPER... RIEN DU TOUT».
- «INTERDICTION DE LES ARRÊTER ? VOUS ÊTES SÉRIEUX ?»
- «JE SUIS SÉRIEUX OUI. T'AS VU QUI EST AU POUVOIR ? BAH T'AS COMPRIS. LA DICTATURE C'EST MAINTENANT. Voilà. Allez, fais gaffe à toi. Bonne continuation».
.
.
.
MARIAGE POUR TOUS
.
PARIS ENFANTS, PAPYS, MAMYS, RELIGIEUX, ET ÉLUE DE LA RÉPUBLIQUE GAZÉS
24 MARS 2013 PARIS
.
.
.
10 MAI 2014
PARIS LE LUXEMBOURG UN PÈRE ET SA FILLE ARRÊTÉS PAR 6 POLICIERS À CAUSE DU DRAPEAU MARIAGE POUR TOUS
.
.
 
.
... L'OBJET DU DÉLIT !
.
.
.

07/06/2015

NOËL 2014/2017 LES CRÈCHES ET LA LAÏCITÉ

Nhttps://lh3.googleusercontent.com/g7Yv_s-WhRZNswdPip01EoQcRNMj2NzbsiTuZBk3z30eh3s6AapmRS3B25WDYbZ7GSmUckKI8b48-yJzM7HBSELg1i_RoQqXB8q37vYU22dris6LKnoBqcWpJ65Vw9k_qYlra4wDoukdASJH0-8_VlWhfKouKnVuFrvorL1WkUJRHAtMzvpQ8if1rA63PwdlpBM01eIf4-Vcy5xuxtbKeJTBdCcshM-C0RdEagkBg58_1byfAS08OL8sBX3VOx4PjdlP3037ma6nN-CQNKI8rr-gvjTDJKq5P-490ddcbHaQwBE5d3pRGRXjpJwUh01jx8Wo0fWY8IXIlk56KM293D3y-sCe3K6XexhzRxlMn9wTokkvxxOQyMYRUq0zhfBcaRtuq6oMuX5kAXet-4xZBneRM6mYVtQRU1TaD3XaUfh9xSnzpdj6DoyHmUrGPdmFXTwtlHaeDr0mgE_ibMztVM6cB7zHWeNxWVkP5Ae_DDqwLS6lSiuf-enkv3xdQmAEJ1Z-mLxOCXX8rMO1sgoOYf9anZ2wOGH41EQOueLVivkDZLXYVKlEKCYqiUoBN3R0ul5Ghw=w50-h77-noËL 2014/2017 LES CRÈCHES ET LA LAÏCITÉ

.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/lS1zZ8N3IiGWlo62SfQyyC_keo-Kf-poJ-ZHLKkci6yjvva5wGbsf8EftXUMKAjDBTBag-Tj8UCC94eKVJEWPvhS8ddMkIbSe6sTSrtLX_p9MRUAntUYXhax6lm5Wt0YwH9G4q6iylTdMSt59os5fPLiFH2n9peV_hZ8kK681FeAQZDyZESdq9h6JBiosW1uKcJPY1EF-llRXLGHKiTip6xp_dXurGaJOVj323RB42pn1pYdqD-tOo0LyUUw0oHl3t-Y0eVHaksbQZJD1wPV7sUqhsKpalRbxnOxI07DUo0Pko1mbOjzmGN3zFYlTDWNIatsRHmX6DMVBkJgvahPEILsfBqYsF7-H42MDxog1PftE-XMuTE6r2ut3myLBOpCwrVVLXAQeoF3TgIPpz0X3s-MpvsPghyPQ0eb5a7xxdgB5szn4F6Q0Zpa2C06IXf7wg4z41xbif4FS3LpGJI44siWxVnI5n_m2h8vtYJK5e9DFDc-D0zgEC6Kr-qUmneFqW7aamJkMvUUpM77O5Twd-5pIuevV_OMl-PJEXKAz_S2m7LsGJdfr2r1dV2JNvKZ0hABEw=w506-h412-no
.
.
.
RÉSUMÉ «NOËL 2014/2017 LES CRÈCHES ET LA LAÏCITÉ»
CEUX QUI NE VEULENT PLUS DE NOËL :
* François Hollande : aucun message du gouvernement pour les chrétiens à Noël 2014
* France : loi sur la laïcite «on ne doit pas imposer de signes religieux» -
Rappel de Ghislain Chevrier, ancien membre de la Mission Laïcité du Haut Conseil à l'Intégration
* Le Grand-Orient, au diapason avec l'État, souhaite la sortie progressive du Régime Concordataire eN Alsace-Moselle (la tradition de Noël en Alsace-Moselle est particulièrement vivace)
* La suppression du mot Noël demandée en février 2013 par Jacques Attali
* Les jours fériés catholiques pourraient être remplacés outre-mer par d’autres fêtes
* Les Femen soutenues par le gouvernement Français - Belgique : les Femen saccagent la crèche de Noël de la capitale
* La Femen Ukrainienne seins nus qui a dérobé l'Enfant de la Crèche place Saint Pierre pourrait être jugée au Vatican
CEUX QUI RESPECTENT LE NOËL CHRÉTIEN
* Notre-Dame de Paris : le sapin de Noël offert par la Russie
* Iran. le Président Hassan Rohani souhaite un Joyeux Noël au Pape et au monde
2017
* Au nom de la laïcité, la Mairie de Paris supprime le Marché de Noël sur les Champs-Élysées. au nom de la diversité, elle célèbre le Ramadan
2016
* Sylvia Pinel Parti Radical de Gauche Ministre Déléguée à l'Artisanat, au Commerce et au Tourisme
* Françoise Dumont (LDH) Ramadan : oui Crèches : non
* La crèche de la Mairie de Paray le Monial au Tribunal Administratif de Dijon
* Lyon : l’installation d’une crèche de Noël au Conseil Régional qualifiée de «provocation à la laïcité» par la gauche 7 Décembre 2016
* Saint-Nicolas interdit dans les écoles maternelles car catholique à Huningue (68) 8 Décembre 2016
* Strasbourg : l’Enfant Jésus chassé du marché de Noël 7 Décembre 2016
* Metz : Crèche de Noël incendiée dans une église 8 Décembre 2016
* Crèches de Noël encore la guerre 7 Décembre 2016
* La ville d'Hénin-Beaumont condamnée pour une Crèche de Noël en mairie
* Crèches : le Conseil D'État les autorise sous strictes conditions dans les bâtiments publics
2015
LAÏCITÉ 2015 POUR LES CATHOLIQUES
LES MAIRES DE FRANCE FACE À LA «CHASSE AUX CRÈCHES» ET À «NOËL»
* 2015 François Baroin association des maires de France (AMF)
* François Baroin, celui qui ne veut plus de crèches caresse les islamistes
* Hôtel de Ville de Paris Bertrand Delanoë Maire (2001/2014) supprime la Crèche de Noel traditionnelle ... et finance l'Islam :
* La Ligue des Droits de l'Homme poursuit Julien Sanchez (FN) pour la Crèche installée en mairie de Beaucaire (Gard) 2 Mars 2016
* 2015 Hubert Falco, maire de Toulon, relance la guerre de la crèche provençale
* 2015 Melun : la crèche de Noël à la mairie interdite par la Cour d'Appel
* 2015 Pas de sapin de Noël 2015 devant Notre Dame de Paris – cause invoquée «la sécurité» ???!!!
* ÉPIPHANIE 2013 (rappel) Couronne de la Galette des Rois supprimée à Brest : référence trop chrétienne
2015
LAÏCITÉ 2015 POUR LES JUIFS
POUR HANOUKA 2015, LES JUIFS ALLUMENT LES RUES DE PARIS !
POUR HANOUKA 2015, LES JUIFS ALLUMENT LES RUES DE BANLIEUE PARISIENNE
* Tarn : une Crèche de Noël fait polémique à Castres
* La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine)
* Melun (Seine et Marne)
* Goûter de Noël des écoliers d'Yvré-l'Évêque (Sarthe) interdit pour cause de laïcité
* Saint Nicolas et le Père Fouettard interdits de séjour dans les écoles publiques de Marquette-Lez-Lille (Nord)
* Yvelines : Crèche vandalisée dans une église du Pecq
* Douai : des statues décapitées provoquent la stupeur des fidèles de la paroisse
LES INCENDIES DES CRÈCHES DE NOËL SE MULTIPLIENT
LAÏCITÉ 2014 POUR LES CATHOLIQUES
* La Roche-sur-Yon : Crèche interdite au Conseil Général
* Crèche interdite à la mairie de Béziers
LAÏCITÉ POUR LES MUSULMANS
* École : les mères voilées pourront accompagner les sorties
LAÏCITÉ 2014 POUR LES JUIFS
* Pour Hanouka, les juifs allument les rues de Paris !
* D'autres allumages publics Hanouccah 2014 organisés à Paris et dans toute l'Ile de France
* Béziers : Hanouccah fêtée en mairie à côté de la Crèche
UN EXEMPLE POUR LA FRANCE DE LA LAÏCITÉ : LES U.S.A.
* Crèches pour tous en Floride : une Crèche sataniste a pu être exposée au Capitole
LES SATANISTES EN FRANCE AURONT-ILS UN JOUR LES MÊMES REVENDICATIONS AU NOM DE LA LAÏCITÉ QU'AUX U.S.A. ?
* Bernard Henri Lévy et satan «LA part de l'ombre» 1979
* Femen Inna Shevchenko : «j’accepterais des dons du diable pour développer le féminisme»
.
.
.
CEUX QUI NE VEULENT PLUS DU NOËL CHRÉTIEN :
.
FRANÇOIS HOLLANDE : AUCUN MESSAGE DU GOUVERNEMENT POUR LES CHRÉTIENS À NOËL 2014
.
https://lh3.googleusercontent.com/zWQ4nlBSovjPUTWUrBwcbcLJhxD9FkNSVIZXBZBZsxTiWi_-Dzaksh0dafQTYpLwtBdFB14VtUYI4CeDhgy91AULC9oaNDexwzsjTpPiWMhCF2S0lzUxuxSWEzJvfCdaLAIl2wrK3mfLBWM-hrMJ3gJ9ZgcXAD2LQ08CJ_jrzEHs8Y9bpWkLcMHq6Fxfx7NGKGdze-VGp8qkadA9VBMzda2tpKc6cag78KjCbiV1FqeSJypERbhCkCK2HGC_1JYKQKPaTzLkaWplRWndsfQuI-zUyPe4KkMddRLccqaplJsvPO7DLavo95JbSsBS6nhlF66vexgStNBEif9llV-wPYPck7QJeGuwX4lWsuyZWL-1Lj9Td7CrwtA1f6Q0jOywe1JlZA42DGgnxNYqUANbx93mjGkiQh8qn4yQrYcD-hzWCEeD51fUd_7SmUIWi6AJmDUYuOrzko6U8n1ek2rocsdTK0FAj8JAcgTcjIvZUAUGPchtlGx3l56xVnI5OBpnB0wVk-EfXCvA0p1V-Zvb1xKxwvVqJB9vx1kwiW_Mp_LUTIDiCJ1-Z5tPTUdrkwitGml9wA=w565-h347-no
.
.
.
FRANCE : LOI SUR LA LAÏCITE «ON NE DOIT PAS IMPOSER DE SIGNES RELIGIEUX»
.
RAPPEL DE GHISLAIN CHEVRIER, ANCIEN MEMBRE DE LA MISSION LAÏCITÉ DU HAUT CONSEIL À L'INTÉGRATION
Mais dans le concret comme on le voit dans la vidéo ci-dessus :.
* RAMADAN 2011 FÊTÉ DANS LES SALONS DE L'HÔTEL DE VILLE À PARIS
* HANOUKA 9 DÉCEMBRE 2012 MENORAH INSTALLÉE SUR LE CHAMPS DE MARS À PARIS (avec prières de rue)
* RAMADAN 2013 FÊTÉ DANS LES SALONS DE L'HÔTEL DE VILLE À PARIS
* HANOUKA 4 DÉCEMBRE 2012 MENORAH INSTALLÉE PLACE DE L'OPÉRA À PARIS (avec prières de rue)
.
.
.
LE GRAND-ORIENT, AU DIAPASON AVEC L'ÉTAT, SOUHAITE LA SORTIE PROGRESSIVE DU RÉGIME CONCORDATAIRE EN ALSACE-MOSELLE (LA TRADITION DE NOËL EN ALSACE-MOSELLE EST PARTICULIÈREMENT VIVACE)
https://lh3.googleusercontent.com/eiAUhG9rU9BBpDDtAGecGiKDsE6ixmMpUm-R3TTYVZZurg2omUNiKL6u5s8LrR8RK2R1deAJGbnjHBX7ee8B8PgRwzJhAWE-NmGochzv6IO5FBupolKnYJ6YXu2DKQloISmh5gY_Mc2lSa9Yd9-4g7Wny9sTAa6PHD_uuTtA92mcmfw5Ry1wP6E-Pz0r1Ds8qGGEFKxmNu64fLAaUfmimStuztKHMK8tYCTYEC8d0Y7Ms97mWZn-ZEtSELd7nNIfDub7B0dYHL8oedNoWNhDWs6WHR2LNHKhSA33x0er1m5FQkYJE4_nVS7D1EJw7fFRldyn4rRzo0VeX0CJpf6y1hzhzKkHCJbNzqVmY1mKrhdz__zO8ob0EzzBgs9KJ19a0DPGFiF8mfnfGIj93fhdw7anxpRlqCHa1HzyfqLeV1-3gh63jUM838wlWz8FyC-i6pzVcyoSZc91TUCIsqq3EgZ0ix1zELvmwtrnW8Cdpmv7toaC9dY1Pi89Wo0wDPPDJUB-gWIvVvm7YuKQv-OI4jw1E3muwuRitYQvGro7YzZrO3bktoOw0E6wzkreqF02jGAoYg=w204-h177-no
9 DÉCEMBRE 2014 AGENCE INFOLIBRE
.
Modification de la CONSTITUTION, sortie progressive du régime concordataire en ALSACE-MOSELLE, interdiction des signes religieux à la fac, neutralité des accompagnateurs de sorties scolaires… Les francs-maçons du GRAND-ORIENT DE FRANCE ont fait aujourd’hui 25 propositions pour un «renforcement» de la laïcité.
.
La principale obédience maçonnique française (50.000 membres) a choisi le 9 décembre, jour-anniversaire de l’adoption de la loi de 1905 portant séparation des Églises et de l’État, pour présenter ses initiatives «pour une République laïque au XXIe siècle».

.
«La laïcité doit bénéficier d’une promotion volontariste et sans faille», estime dans un communiqué le GRAND ORIENT DE FRANCE (GODF), regrettant que «le politique semble abandonner au juge le soin de fixer les limites du territoire» laïque «au risque de laisser s’installer une certaine insécurité juridique».

.
Alors que des crèches de NOËL dans des bâtiments publics ou le port du voile sur des plages peuvent agiter les réseaux sociaux, l’obédience juge que «la notion de laïcité est affaiblie voire dénaturée par tous ceux qui souhaitent en assouplir les règles au nom d’une vision communautariste de la société, ou au contraire la durcir pour interdire toute expression des convictions religieuses dans l’espace civil».

.
Le GODF arbitre ces cas en plaidant pour un «renforcement des règles laïques dans la sphère publique», qui selon lui «redonnera un nouveau souffle au pacte républicain»
.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/HUNI1e24VzKYGMjbwXJS7SqvU557yR8mlLtUlmYP8-oxOg9AI5RvChGonNsXEdUR7L1k9EUwaOleM6SD_k72Jvh-VvZ-UUhwdc19NMTBHX5VCdqxzqyAISz4TTcDhwnv7uL_bPF-9IdxwUpQlRlt1WSoaOTV_eh9PNaxa4vnjCLjlCgzF-502xW231yy6x84HlwF1-Juaca-l73v0nCc_hrxXABHWMsH2IOaeCkjoBL_SHfo1lPJzNuqN6wERbGdBSCzRtUtt-7K7_Ajf2wk9I82V7bWbHRSkhq1C3_rJ-EYyGGzRyEpRAs50bO84izM9KsgNDZ1sbJ-BegaAPMusRa4Q0ZP65m8rTOHdwZk7fGARsXu9IfipSEVyORsilOhYCf-UZR6LCASOO185BYI7IWwmZFXRK9-FuK1cCSgUviOyXYmSGtDMmfxsD-rpYsl8ZR47NEaieZ5OL0lWbhP9Cxq5ZN-ZuQraFh50rTYN1Y2Lg7KnJ74V5Isaa2FmUBvy0a94BZC-3A1DddOn-0gzBgzVPqJ-Fq0S_I73WX5rN5rdtZCVtFxoa1Q6tkvUverF1mokg=w156-h200-no
.
.
LA SUPPRESSION DU MOT NOËL DEMANDÉE EN FÉVRIER 2013 PAR JACQUES ATTALI
4 FÉVRIER 2014 JACQUES ATTALI BLOG
.
Il convient même, désormais, d’aller plus loin et d’enlever de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine religieuse. Par exemple, les jours fériés ne devraient être que laïcs, tels le 1er janvier, le 1er Mai, le 14 juillet et le 11 novembre. Les autres, dont les noms conservent encore une connotation religieuse (la TOUSSAINT, NOËL, PÂQUES, l’ASCENSION, la PENTECÔTE, l’ASSOMPTION) devraient se voir attribuer des noms laïcs («FÊTE DES ENFANTS» POUR NOËL et «FÊTE DE LA LIBERTÉ» pour PÂQUES) ou être considérés comme des fêtes religieuses, que les citoyens pourraient choisir comme jours fériés, parmi d’autres jours fériés pour d’autres fêtes religieuses (KIPPOUR, l’AÏD, l’anniversaire du DALAÏ LAMA).
.
.
.
LES JOURS FÉRIÉS CATHOLIQUES POURRAIENT ÊTRE REMPLACÉS OUTRE-MER PAR D’AUTRES FÊTES
16 FÉVRIER 2015 CLICANOO.RE
.
Les jours fériés correspondant à des fêtes catholiques pourront être remplacés dans les départements et régions d’Outre-mer, sur décision préfectorale, par des «jours fériés locaux», aux termes d’un amendement à la LOI MACRON voté samedi.
.
Ce texte, proposé par la DÉPUTÉE SOCIALISTE DE LA RÉUNION ERIKA BAREIGTS et d’autres élus d’OUTRE-MER, ne pourra entrer en application que lorsque la LOI MACRON aura été promulguée, s’il est maintenu dans les prochaines étapes de la procédure parlementaire et non censuré au final par le CONSEIL CONSTITUTIONNEL.
.
Dans le texte initial de son amendement, la députée précisait que les jours fériés susceptibles d’être remplacés étaient le lundi de PÂQUES, l’ASCENSION, le lundi de Pentecôte, l’ASSOMPTION (15 août) et la TOUSSAINT.
.
Mais la version finalement votée indique simplement, à l’initiative des socialistes, que ne pourront pas être remplacés les jours fériés républicains (1er et 8 mai, 14 juillet et 11 novembre) ce qui permettrait donc de remplacer aussi NOËL et le JOUR DE L’AN.
.
Selon la députée, «il existe un paradoxe de fait dans une RÉPUBLIQUE LAÏQUE» à donner «un statut légal aux seules fêtes d’une religion, bien que celle-ci ait un caractère fortement majoritaire dans la population. Ce paradoxe est renforcé dans les départements d’OUTRE-MER où le fait et l’histoire religieux sont parfois de nature bien différente».
.
De plus, ajoute-t-elle dans l’exposé des motifs de son amendement «ces départements ont une identité forte, fruit de leur histoire, qui pourrait utilement se matérialiser autour de jours fériés spécifiques célébrant par exemple l’arrivée des premiers habitants, leur départementalisation, certaines fêtes religieuses qui y sont largement célébrées ou encore la naissance d’une personnalité historique majeure de l’histoire du territoire».
.
«Ces jours fériés locaux feront l’objet d’une discussion entre les préfets de Région et la société civile», et une négociation avec les partenaires sociaux sera ensuite nécessaire pour adapter les conventions collectives, souligne-t-elle.
.
Le ministre de l’Économie EMMANUEL MACRON s’en était remis «à la sagesse de l’Assemblée» lors du débat, déclarant «partager les préoccupations» de la députée, mais relevant que le CONSEIL CONSTITUTIONNEL pourrait estimer cet amendement sans rapport avec «la croissance et l’activité», objet de son prochain de loi.
.
Le vice-président du FN, FLORIAN PHILIPPOT, a qualifié dimanche dans un communiqué ce vote «d’atteinte manifeste au principe d’unité et d’invisibilité de notre République» et de «violente régression communautariste».
.
Selon lui, «avec cet amendement, on fait reculer la laïcité en distinguant les Français selon leur religion» et «les communautaristes de tous bords profiteront bien sûr de cette grave dérive outre-mer pour réclamer son extension à l’ensemble du territoire national».
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/MM-u4DKm6jS7GqHA7AU1eHLIym6D1__lvtDCIjZ1l1o765bkCr448Arqra-B7-_q1u1ftqx9ldjdeiB-WR3VlxnhH9o5auKh_S34foK2zxY8rWC6_DIxqPbzz3YksO5i3_lC2bXuvX5TLEkXEjebLxu1fpBx8VNDG5rGL7xHnyfS4JsnheA1ldqxe050xbWR3M3XFpY4-BdPfrwRAUhrN0YqLdFKYB8S96Ja2dXugI-0w1PZbk2v8xJQ0y_Yt2DlbcA6l_9AMSpThJ8uS8_m5iNZrhpQRu7l79trHJKvm15SEH1Cr0KD7FB45Vii-McM3NyBVABYkurAPkLFqxqBf1PiqeZc_R3BH6h9gSs4ZitDpMTsiV431NbUtnGkLjPgr0Rkp-7p6iP53bc27RThj0Id_edthnLtvm0UqWHa8HPXDtn4pSwP4q-FJfzFSFmjyMKU0NQmi4chX_7N29-B1R6KDgWFI1am2rgi-JMtVIDYv25t4qlThzFajFrdrMp4uJ3MSvBO9Thi8dSPd2qfK4iGY_Md6X0fVtTsRnvO4p83YHXz8l0ny5YTANSF0tPKYjIBwQ=w320-h181-no
LES FEMEN SOUTENUES PAR LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS
https://lh3.googleusercontent.com/ezUA18_D21uUaqxhf7AH63atzqU49gf_s-byxeZxugjA4boYaBdegr_kaPOODFnVjiwvYB62blIlXXIawsu0Ql3rhT_hZ6wNhDdT4O6Fau1QCrDCKQQnGj6Y2qR7JltRCA__6hv39oN6mJC0lgaJaDEUxDg_ZCZ7ZbmDe5zD0nPRMItcphi5QJj5VAiYcth7eoRzmJ6YcmhvQMJfhvuiRL0LjSrGvR-cBXvH4qSqlshse97iziNuJR88Q8gModJ0XohxpLRPEOXEvY1UmlVOTq0QKG-vhTpXm5m4VUV4zSXGyXHuAjSBoS0CBAmgXlajRHXDk9ioSxbXhIdVDyWDeHwB_WiWxJzXVbVWKRGt8_b_iFuTH_B8cpOUGNA678Y8XFLEhl2qSxNMKJ8QZkhNrZmyzFt2sSf_9a22x4_kySHqWFKHpIjRAP6h8NCN2wB8bvE6_4bN-TlOZBAfmfIqoNpxaCIgGSbGkVhJzkgqmi2KqxDVYXu3BsQwhoikMjAKLlSdHVMelnXNYN9IJdaVyNRqCFJq1sAvvVkEgMgelcbepLRp4buyajVJWjiuUtnye5QRCQ=w84-h57-noBELGIQUE : LES FEMEN SACCAGENT LA CRÈCHE DE NOËL DE LA CAPITALE
2 DÉCEMBRE 2014 7SUR7.BE
.
Deux activistes du Collectif anonyme, un groupe se présentant comme anarcho-poétique, sont entrées mardi après-midi dans la CRÈCHE DE LA GRAND-PLACE de BRUXELLES pour en «expulser» symboliquement ses occupants. Déguisées en policiers, elles souhaitaient par cette action dénoncer la politique du GOUVERNEMENT MICHEL.
.
Au moins deux membres des FEMEN ont mené une action sur la GRAND-PLACE de BRUXELLES où elles ont déplacé les personnages de la CRÈCHE DE NOËL, en début d'après-midi, devant des témoins médusés. Elles ont également emporté le petit JÉSUS et ont mimé des coups de bâton aux autres mannequins.
.
Enfin, elles ont suspendu à l'étable une banderole où on pouvait lire
«Nique les pauvres», vraisemblablement en réaction à la politique gouvernementale. Les jeunes femmes, rapidement interpellées et actuellement en garde à vue, auront le temps de s'expliquer auprès des forces de l'ordre..
«NOUS AVONS EXPULSÉ JÉSUS»
.
«Nous avons procédé à l'expulsion d'une famille de gens pauvres et même probablement des réfugiés illégaux, qui était venus insolemment squatter notre chère GRAND-PLACE. Par ce geste ironique, nous entendons apporter notre soutien au gouvernement MICHEL et à ses nouvelles mesures pour que les vrais responsables de la crise soient enfin poursuivis», a indiqué une activiste du Collectif Anonyme.
.
«Nous approuvons également l'acharnement très thérapeutique du gouvernement sur les chômeurs car bien qu'il n'y ait qu'un emploi pour 60 chômeurs, nous savons tous qu'ils le font exprès car quand on veut, on peut. Nous applaudissons aussi la criminalisation des mouvements sociaux», a-t-elle ajouté.
.
«Nous sommes pour un gouvernement moderne qui n'a pas peur de dire qu'il est bien de droite, que ce sera tous contre tous, que les derniers seront les derniers, que la solidarité et l'artisanat c'est fini, qui tend l'oreille aux plans des multinationales pour la construction d'une ville toujours plus marchande et désocialisée et l'élargissement de ce merveilleux marché européen globalisé. Et qui pour finir laisse les riches se prélasser tranquillement dans leurs paradis fiscaux. Il était temps», a-t-elle conclu.
.
La crèche a par ailleurs aussitôt été remise en état, rapporte la Dernière Heure.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/ZGopkp4NaXPgTNEMcVq4I1vyYQQ06k5qeFsa4Q_SgTYbV9wI1wc8oI2NcbUBeg1Scro4PeYN6lP5aqPHvXKZzScXdlxXvtTDwV2tBofGGKQcQMTx5ikdx-t4LKLCoU_AEUJ88aMW4BrwXkCb8lMlA7lJ2rGVfCtwj6-0OKIgQh9KqYek13akwDRYq__JFipE5IkjfTdRqgmy576apbdCaDxdY06Wc73PLoYa0KSwI3GzY3maI96jh_S5_5y2jKW5i2aJQrY3WrnTzbTtlo1HbWuNhmOslydrM6XXUWTT4xHbFBmLpSFL3qI_bvFALYFL4yJXFAaeicQhxSyYCqDUgbPs882ybrcWqVNMOp_QeoQjqtgPrnbFdGOzi7Y44_DyJmaelaZvMAugWhhXQpqFcS6xBjAFq3jBaijSuXNtuAN3Vntsvb11PAklEmvL01K_uy6kl91FwQD1kj-hqf1SVq3Qq36kWa_s9LYVNljcmdSdmyt2SlS9ul42bPN8XNboJjyHdTHiSRyraRJtPE0jt2AdX4QGzLRlaMrZHM3qWg1_cWH3OKu8LMU-LxPboMnlJ5sZ-BwPyMtMmEzBQrNkZg2ROF5PvdSw=w84-h57-noLA FEMEN UKRAINIENNE SEINS NUS QUI A DÉROBÉ L'ENFANT DE LA CRÈCHE PLACE SAINT PIERRE POURRAIT ÊTRE JUGÉE AU VATICAN
26 DÉCEMBRE2014 LE FIGARO
.
JUSTICE DEVRAIT ÊTRE RENDUE :
.
«La «Femen» qui avait tenté jeudi de dérober la statuette de l'ENFANT JÉSUS sur la PLACE SAINT-PIERRE était détenue aujourd'hui au VATICAN, et pourrait être jugée, pour «offense, actes obscènes dans un lieu public et vol», a indiqué le VATICAN.
.
La jeune femme blonde originaire d'UKRAINE a été placée en cellule à la Gendarmerie vaticane. Le jour de NOËL, elle avait couru seins nus jusqu'à la crèche au milieu de la place, alors bondée, avec écrit au feutre noir sur la poitrine «GOD is woman» (DIEU est une femme). Elle s'était emparée de la statuette de l'ENFANT JÉSUS qu'elle avait tenue à bout de bras avant d'être arrêtée par un gendarme.
.
Elle pourrait avoir à répondre devant la justice vaticane d'«outrage, actes obscènes dans un lieu public, et vol», a indiqué le porte-parole du VATICAN, le père FEDERICO LOMBARDI. Elle reste incarcérée dans l'attente que le juge du VATICAN confirme son état de détention. La justice du petit Etat peut décider de juger directement les actes commis sur son territoire, ou d'expulser vers l'ITALIE leurs auteurs.
.
.
.
CEUX QUI RESPECTENT LE NOËL CHRÉTIEN
.
https://lh3.googleusercontent.com/9mvpGIC-4bMriuAQ0C82Ibx230lv3cvUTJVpnAAL7iudkWLL5SFdozOu_MOh4VvM55DyJXjndPSqL-CHtNWD5idsOHgNh_0-kn70qhwAvvvhoKvtHPDqJ6Yw9uFcm3QhV2-XTN_CGsUSZkGQk2_EzYNywXVIBdN_4oq7cWyMNKIgrsrzmdPbv0I3eN9JYff3oOapOWkDeXuG0_o0IWL3DGAogWftHbGapBJLFlhBTm7e4MIXAfwWfZhkffMdoksDz9wYbmXeH8bkluOSBTDjD2_gxzITlaW99z0cEJlqwsBaYcfu6iwO_5Oib02eD50wAuYsL65AYvAoDBNh1fH9ctvbynepo86zkrpJMyJEyn5dgx2bFElj-hydlui2kPiXJky4mjPPnRhXF1UDhYWuJpYSUZDdIMWn0pqYR0cfRfUzmaMG3C4JOixOozfju1SZZD9oWJfEOOtYE6ATvaeYVMyyn6FOmLXpErh53t72FpeWvWTmsyAFtn2Hmii65sFKXcUDt1YGRUCJq0XcfJYaNZnNokEkyoiPBzI4vu7Etfy2rNbOPilkCTJ5y3MKH4TvmauHf_5UtjdcoGB-Po8NVGe61ubYpg0B=w576-h324-no
.
.
NOTRE-DAME DE PARIS : LE SAPIN DE NOËL OFFERT PAR LA RUSSIE
24 NOVEMBRE 2014 LE FIGARO
.
Traditionnellement financé par les fonds de la cathédrale et les dons des commerçants du quartier, l'arbre est pour la première fois subventionné par un pays étranger.
.
«Cette année, pour la première fois dans l'histoire de Paris, l'arbre de Noël est venu de RUSSIE», s'est exclamé samedi ALEXANDRE ORLOV, AMBASSADEUR DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE en FRANCE, lors des festivités autour de l'illumination du sapin. Une «initiative inédite» pour la cathédrale selon MONSEIGNEUR PATRICK JACQUIN, recteur-archiprêtre de NOTRE-DAME DE PARIS. Les religieux n'avaient jusqu'à présent jamais sollicité de financements pour acheter le sapin de Noël trônant sur le parvis.
.
Samedi dernier, le CARDINAL ANDRÉ VINGT-TROIS, ARCHEVÊQUE DE PARIS, et MONSEIGNEUR JACQUIN ont donc accueilli sur le parvis les généreux donateurs russes. «Nous avons avisé nos fidèles de ce nécessaire appel à contribution dans une lettre interne. Nous n'étions pas en mesure de payer cette année» explique Mgr JACQUIN au FIGARO. «Depuis douze ans, les prix sont exponentiels. 2014 a été l'année de trop.(...) d'ailleurs, pour NOËL 2015, nous avons d'ores et déjà pris contact avec l'ambassade d'AUTRICHE et de l'UKRAINE», ajoute le religieux.
.
À L'ORIGINE, UN DEVIS À 80.000 EUROS
.
Pour perpétuer la tradition, la cathédrale, aidée des commerçants, devait débourser 80.000 euros, soit le double du prix habituel. «J'ai contacté plusieurs ambassades pour les sensibiliser» rapporte Mgr JACQUIN. Les autorités russes ont été les plus réactives en donnant très rapidement leur feu vert. Le représentant du GOUVERNEMENT DE MOSCOU à PARIS, IGOR TKATCH, a été informé début novembre et a alors proposé d'offrir un sapin de 25 mètres et de prendre en charge l'acheminement. Tout cela, au nom du «merveilleux symbole de l'unité, la fraternité et la compréhension mutuelle entre les peuples chrétiens» déclare IGOR TKATCH. Ce dernier a salué les efforts déployés par la PRÉFECTURE DE PARIS et les services municipaux pour le remorquage de l'épicéa.
.
«CÉLÉBRER L'AMITIÉ FRANCO-RUSSE», L'AUTRE LEITMOTIV DE LA SOIRÉE
.
«Nous voulons montrer par ce geste, que malgré les efforts entrepris pour isoler la RUSSIE, l'amitié entre nos deux pays est si forte et profonde qu'aucun jeu politique ne peut la détruire», a scandé son excellence ALEXANDRE ORLOV. Pour sa part, Mgr JACQUIN a plaidé pour des relations bilatérales dissociées du champ politique. Quant à IGOR TKATCH, il a insisté pour qu'aucun amalgame ne soit fait avec la politique. Ces déclarations interviennent dans un contexte délicat entre les deux pays. La FRANCE a en effet décidé de surseoir à la livraison du NAVIRE DE GUERRE MISTRAL , jetant ainsi un froid dans les relations avec la RUSSIE.
.
Selon ORLOV et TKATCH, la générosité russe doit être uniquement perçue comme un «cadeau» à la cathédrale. Au pays de POUTINE, cette offrande trouve une autre caisse de résonance. «Cette année, les Parisiens n'ont plus assez d'argent pour leur arbre de NOËL» pouvait-on par exemple entendre sur la première chaîne de télévision publique.
.
.
.
2017
.
JUIN 2017 AU NOM DE LA LAÏCITÉ, LA MAIRIE DE PARIS SUPPRIME LE MARCHÉ DE NOËL SUR LES CHAMPS-ÉLYSÉES. AU NOM DE LA DIVERSITÉ, ELLE CÉLÈBRE LE RAMADAN
28 JUIN 2017 BFMTV / OUEST FRANCE /
.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/ib5XmNzurrVfqiL2lDuR_HUJbyqMTR8-QIPaVxcVddu0aLD9jMbHzugwgq1EBK8UG_8SnE3jYnNk85LP7YU-F2VYALgyMVhbXKiWvo5wN9kezKIY4sxB2sx0ksJv6AB7wmQC8FV9WpBE2_QvikS_cqSnyL9yVU3zY6pnchGCL8Xq9EhDDAGFk1m_IhLlAvcsPmq1HGNGQtcaY_cJ02UOupcfEF4gfTwcQOUKkdnAVt9I8caf4l1kvB1g6wC_CbSEo4lPywFIPA38BrLrdrHkXtBObnUigh-3YqFDe_FpN_6i2XbQvjIHPtP_jiGyEdorBNROSzA25QdHBGJCd7UwgSu4mWyJQJJtXVo766oY7iXl8rc5AZkBALJqlokdWBm4oBt9jYX8itBl04Y8wQv95PFEqNVbE9BcRea3-46CBHNsPVdh94GBo9AKzA9210zXJrxbxyOr6RS8Yau5FFiW_lDhBl_X2LxnO73PID6tnqZD_PEkHlTLvurZ465prIhK2FqEGU4d7QYj4qzIKLopd9EIe6PfRMrR1fCQzWj_ng-Wf17MsP4nNp6PVZNDuwiNGv0X50arFThD0moFDwSsvhfWFkHl7cJhkeYAeUx7zcP9b6W1n2Sz5_wKyHNis99brtaga_VAs45DtAKnRln7fiU6z5eGLLTUYCivf5HVXUE=w280-h146-no
https://lh3.googleusercontent.com/XCGrWLoYe6U_yibsfUyClrp5U8gNC-j9qiYPZOQxG2JGEB1UEFBU4AhIz1vWNE3atuRp0fG0uI7niVvMWCeXRfTgrL1j10qYLUqrM_r7i2fXXO7F4rpe8Kn-lVNqfx4naeSXaxvN7aS5LZjHgDUCXzFq6T_2LZNckVHEdMYeKGQgz85b5YUrhdfNFes7qHXR1g6jKqSHLHF-9A5gU0HK_vl05SAfUmSv3i5NHAVSrTc25wLGwllQKgNl-BnbpCjyF27diM1SPemAOocc9pTbrYD0WZd8AsDEpFRz1Pu626cga-WJNcIQaBS8Fe1oCB3-75eiwxz_xRKD5cyAOB7bJ8Z0VO6bRaU_r-Sp5Q8dHJIjRo-YNyChghU1Lb9dWSTgepGLoGzLbXEC3kOL8vuFLy0vLDBhG-s5kU3rz7FXMX_BOBvsu0Xq8NMaB1iMP3LLh2Rxctc8lLcnvAbW-dCHhtQ14CKMObVkKjSXq7e_Mkg2xdENU9Rc2iwuP2S13OcrfHrzhl0mhEcVY38jwq6AQ17CsOi5BNTclC-SPlstKbOOohVGWwhcRD-Yt92Abz0HE7ISiwLVo_uREq-LkyQDoHYoUiG3jz0a2QHiaLSY9y6WmRONDj_z4Itrv6X5ECAUhFP1sUQLlxRg3n1Y2Xs75P1ZI-BjmD61pDdDFlCgcFo=w280-h244-no
Le traditionnel MARCHÉ DE NOËL des CHAMPS-ÉLYSÉES, à PARIS, devrait prendre fin dès l’hiver 2017. Le CONSEIL DE PARIS prévoit de se réunir les 3, 4 et 5 juillet prochains afin de voter un texte contre sa reconduction, révèle BFM TV.
.
Ce rendez-vous touristique avait lieu chaque année depuis 2008 [...]
.
REMPLACÉ PAR «DES ÉVÉNEMENTS ATTRACTIFS ET INNOVANTS»
.
Selon un document qu’a pu consulter la rédaction de BFM PARIS, LA MAIRIE DE PARIS explique vouloir proposer à la place, aux visiteurs et aux Parisiens :
.
«des événements attractifs et innovants, de nature à valoriser les CHAMPS-ÉLYSÉES dans une dimension culturelle et esthétique en adéquation avec ce site d’exception».
.
.
.
2016
.
SYLVIA PINEL PARTI RADICAL DE GAUCHE MINISTRE DÉLÉGUÉE À L'ARTISANAT, AU COMMERCE ET AU TOURISME
.
.
.

FRANÇOISE DUMONT (LDH) RAMADAN : OUI
CRÈCHES : NON
7 JANVIER 2017 BREIZATAO
.
LA LDH, FINANCÉE PAR SOROS, ALLIÉE AUX FRÈRES MUSULMANS
.
Tout s’explique lorsque l’on rappelle que la LDH EST ALLIÉE, DEPUIS LES ATTENTATS DE CHARLIE HEBDO, AUX FRÈRES MUSULMANS.
.
C’est encore la LDH qui s’était opposée à la fermeture de la MOSQUÉE DE L’IMAM SALAFISTE DE BREST, RACHID ABOU HOUDEYFA.
.
Mais c’est aussi celle qui, aux côtés de la confrérie des FRÈRES MUSULMANS via l’UOIF et de son pseudopode du CCIF, a défendu le port du «BURKINI» durant l’été 2016 à NICE, quelques semaines après l’attentat du 14 juillet ayant fait 86 morts et des centaines de blessés (voir ici).
.
En d’autres termes, la LDH est une organisation qui combat aux des islamistes radicaux. Pour rappel, LES FRÈRES MUSULMANS FORMENT UNE ORGANISATION RADICALE INTERNATIONALE DONT L’ÉPICENTRE HISTORIQUE EST EN ÉGYPTE OÙ ELLE A RÉGULIÈREMENT TUÉ DES CHRÉTIENS COPTES.
.
Si l’on rappelle que LA LDH EST FINANCÉE PAR GEORGE SOROS (source), un proche de HILLARY CLINTON impliqué dans d’innombrables opérations de déstabilisation du continent, on comprend que cette opération contre les crèches vise, plus globalement, à détruire l’identité chrétienne de l’EUROPE et à renforcer l’islamisation du continent.
.
.
.
 
LA CRÈCHE DE LA MAIRIE DE PARAY LE MONIAL AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON
 
23 DÉCEMBRE 2016 LE JOURNAL /
.
«Vendredi, le TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON devra décider si l'installation de la crèche dans le hall d’accueil de la MAIRIE DE PARAY LE MONIAL est légale ou non. LA LIGUE FRANÇAISE POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN a déposé un recours pour que cette crèche soit enlevée et que la ville de PARAY soit condamnée. L’accusation repose sur la violation du principe de neutralité, la violation du principe de non financement des cultes et de neutralité du service public et sur le risque de troubles public. Rejetant un à un les chefs d’accusations JEAN-MARC NESME n’a pas pris d’avocat pour défendre la ville. Il a lui-même écrit le mémoire de défense adressé au TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON, demandant l’irrecevabilité de la demande des opposants et la condamnation de la LDH».
.
A noter que la ville de PARAY-LE-MONIAL est jumelée avec celle de BETHLÉEM. La LDH n'en est pas à son coup d'essai : elle s'est déjà attaquée aux sessions d'été qui ont lieu à PARAY LE MONIAL soit disant pour tapage nocturne.
.
.
.
 
 
LYON : L’INSTALLATION D’UNE CRÈCHE DE NOËL AU CONSEIL RÉGIONAL QUALIFIÉE DE «PROVOCATION À LA LAÏCITÉ» PAR LA GAUCHE
7 DÉCEMBRE 2016 ATLANTICO /
.
Selon LAURENT WAUQUIEZ, cette crèche réalisée par des artisans est destinée à «mettre en avant la tradition», ainsi qu’à «promouvoir les savoir-faire locaux».
.
Comme l’avait annoncé au mois de novembre le PRÉSIDENT DE LA RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES, LAURENT WAUQUIEZ, une CRÈCHE DE NOËL doit être inaugurée mercredi 14 décembre dans le grand hall du CONSEIL RÉGIONAL, à LYON.
.
Si LAURENT WAUQUIEZ évoque «une tradition incontournable des fêtes de fin d’année», cette installation a rapidement provoqué l’indignation du PRG (PARTI RADICAL DE GAUCHE), dont la présidente et conseillère municipale de GRENOBLE, SARAH BOUKAALA, dénonce «un caprice et une provocation à la laïcité et à la loi de 1905», ainsi qu’une «triste opération de communication».
.
Pour justifier sa désapprobation, le PRG a même fait référence à un arrêt rendu par le CONSEIL D’ÉTAT : «Dans les bâtiments publics, sièges d’une collectivité publique ou d’un service public, une CRÈCHE DE NOËL ne peut être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif».
.
Mais selon le PRÉSIDENT DE LA RÉGION, l’installation de cette crèche géante reconstituant un village provençal est bien destinée à «mettre en avant la tradition», ainsi qu’à «promouvoir les savoir-faire locaux».
.
«Cette crèche est réalisée par des artisans de la DRÔME, la famille AUBENAS. Ils vont reconstituer un village provençal. Une vingtaine de maîtres santonniers ont travaillé dessus», a précisé l’entourage de LAURENT Wauquiez.
.
.
.
SAINT-NICOLAS INTERDIT DANS LES ÉCOLES MATERNELLES CAR CATHOLIQUE À HUNINGUE (68)
8 DÉCEMBRE 2016 L'ALSACE
.
Non, SAINT-NICOLAS ne passera pas, cette année, dans les écoles maternelles les Coccinelles et les Pâquerettes à HUNINGUE. La décision vient des deux chefs d’établissement et contrarie fortement JEAN-MARC DEICHTMANN, MAIRE DE HUNINGUE, ET CLARISSE GUERNÉ, ADJOINTE AU MAIRE chargée affaires scolaires et périscolaires.
.
Aussi, les deux élus ont-ils adressé un courrier aux deux directrices d’école, dans lequel ils expriment leur incompréhension. «Nous venons d’apprendre par des parents d’élèves très en colère que vous aviez décidé, sans les avertir, de ne pas faire venir SAINT-NICOLAS, PATRON DES ÉCOLIERS, «par respect de la laïcité». Nous sommes pour le moins surpris et déçus par cette décision qui ne concerne que les deux écoles maternelles de HUNINGUE ! En effet, toutes les écoles des villes et villages des alentours continuent de fêter cette tradition qu’est la SAINT-NICOLAS. Votre hiérarchie nous a confirmé que la demande ne venait nullement d’elle».
.
Et les deux élus d’argumenter que « comme toutes les fêtes traditionnelles, la SAINT NICOLAS crée un lien social précieux, particulièrement en ce moment où celui-ci est très difficile à tisser. En la supprimant, vous stigmatisez une partie de la population qui n’a, pour la grande majorité, rien demandé. Votre rôle, plutôt que de donner raison à des expressions sectaires de la laïcité, n’est-il pas d’accompagner par des explications les très rares personnes choquées par cette tradition afin de faciliter leur intégration ?».
.
Sollicitées par nos soins, les deux enseignantes n’ont pas souhaité s’exprimer.
.
.
.
STRASBOURG : L’ENFANT JÉSUS CHASSÉ DU MARCHÉ DE NOËL !
.
Voici le communiqué qu’on peut lire, à la date du 29 novembre, sur la page FACEBOOK de STRASBOURG ZONE DISSIDENTE. Et les images qui vont avec…
.
Le CHRISTKINDELSMÄRIK, ou «MARCHÉ DE L’ENFANT JÉSUS» en dialecte alsacien, est le nom donné au traditionnel marché de NOËL qui se tient depuis 1570 à STRASBOURG. Il a été pendant longtemps le seul marché de NOËL de FRANCE. Le CHRISTKINDELSMÄRIK attire chaque année deux millions de visiteurs venus du monde entier. C’est un grand moment de partage, de spiritualité et, il faut l’avouer, de consommation. Depuis l’année dernière la traditionnelle arcade lumineuse marquant l’entrée du marché a disparue. En effet, il semble que M. [ROLAND] RIES [PS], le MAIRE DE STRASBOURG, ne veuille pas choquer une certaine communauté quelque peu susceptible. C’est à se demander en quoi le mot «CHRISTKINDELSMÄRIK» est choquant ? L’intolérance n’est pas du côté que les médias veulent bien nous laisser croire. Nous, dissidents alsaciens, tenons à dénoncer cet agissement plein de lâcheté. Cet agissement inspiré par la traîtrise et l’abandon de notre identité. Nous ne resterons pas sans rien faire. Nous défendrons notre identité contre tous ceux qui veulent la détruire !
.
.
.
.
.
.
7 DÉCEMBRE 2016
.
CRÈCHES DE NOËL ENCORE LA GUERRE
 
.
.
.

LA VILLE D'HÉNIN-BEAUMONT CONDAMNÉE POUR UNE CRÈCHE DE NOËL EN MAIRIE
1er DÉCEMBRE 2016 OUEST-FRANCE
.
La ville d'HÉNIN-BEAUMONT, dirigée par le FRONT NATIONAL, a été condamnée jeudi par le TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE. Une CRÈCHE DE NOËL avait été installée en décembre 2015 dans le hall de la mairie.
.
L'élu municipal d'opposition communiste DAVID NOËL avait saisi le tribunal dès le 3 décembre 2015 mais l'affaire n'a été examinée qu'après la décision du CONSEIL D'ÉTAT sur cette thématique, le 9 novembre dernier.
.
La plus haute autorité administrative avait jugé que «dans les bâtiments publics, sièges d'une collectivité publique ou d'un service public, une CRÈCHE DE NOËL ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif».
.
À HÉNIN-BEAUMONT, l'installation de la CRÈCHE «a méconnu le principe de neutralité des personnes publiques», a estimé jeudi le juge lillois dans sa décision.
.
LA VILLE VA FAIRE APPEL
.
«Il ne ressort pas des pièces du dossier que ladite CRÈCHE, composée de sujets sans valeur historique ou artistique particulière, ait revêtu le caractère d'une exposition d'œuvres d'art», est-il aussi expliqué.
.
En outre, «il n'est pas établi que cette installation s'enracine dans une tradition locale préexistante ou qu'elle puisse être considérée comme une extension du marché de NOËL qui se tient à l'extérieur du bâtiment et sans proximité immédiate avec celui-ci».
.
«Le marché de NOËL se trouvait en bas des marches du perron de l'hôtel de Ville, donc à proximité immédiate de la CRÈCHE», a réagi jeudi BRUNO BILDE, ADJOINT AUX RELATIONS PUBLIQUES AU MAIRE D'HÉNIN-BEAUMONT, précisant que la ville allait faire appel de la décision.
.
«UNE INTENTION PROSÉLYTE MANIFESTE»
.
Cette année, «à cause du PLAN VIGIPIRATE nous avons déplacé le marché de NOËL sur une autre place et y avons installé la CRÈCHE», a ajouté M. BILDE. «Mais l'an prochain, sans VIGIPIRATE nous referons la même configuration qu'en 2015, même si ça ne plaît pas à certains gauchistes», a-t-il prévenu.
.
«Il y avait une intention prosélyte manifeste», a assuré DAVID NOËL à l'AFP. «Lorsque M. BRIOIS (MAIRE D'HÉNIN-BEAUMONT) et M. MÉNARD (MAIRE DE BÉZIERS proche du FN, ndlr) installent des CRÈCHES, ils ne le font pas pour faire plaisir aux petits-enfants, ils le font par provocation pour montrer qu'«ici, on est en FRANCE, un pays aux racines chrétiennes, et on combat le grand remplacement arabo-musulman».
.
.
.
CRÈCHES : LE CONSEIL D'ÉTAT LES AUTORISE SOUS STRICTES CONDITIONS DANS LES BÂTIMENTS PUBLICS
9 NOVEMBRE 2016 LE FIGARO
.
LE «CARACTÈRE CULTUREL, ARTISTIQUE OU FESTIF» DE LEUR INSTALLATION DEVRA ÊTRE ÉTABLI.
.
La décision rendue mercredi par le CONSEIL D'ÉTAT sur les CRÈCHES DE NOËL risque de ne pas mettre un terme au débat sur une question qui peut paraître anecdotique mais qui met en jeu les principes de laïcité, de neutralité du service public et d'identité. «La polémique n'est pas close, même si débattre des crèches le jour où DONALD TRUMP est élu président des ÉTATS-UNIS semble un peu dérisoire…», soupirait un juriste.
.
Après s'être penchés à deux reprises sur le sujet qui les a profondément divisés, les dix-sept magistrats de l'assemblée du contentieux - la plus solennelle formation de la haute juridiction administrative - ont jugé que l'installation d'une crèche n'est légale que si elle se soumet à des conditions strictes.
.
«UNE PLURALITÉ DE SIGNIFICATIONS»
.
Pour commencer, les juges administratifs se réfèrent à la loi de 1905 et son article 28 qui interdit l'installation de signes ou emblèmes religieux par une personne publique. C'est le principe. Mais ils attribuent aux crèches «une pluralité de significations» : scènes chrétiennes de la NATIVITÉ mais aussi «éléments de décoration profanes». Dans cette logique, une crèche ne peut être autorisée qu'à condition de respecter plusieurs critères. Son installation doit être temporaire, pendant les fêtes de fin d'année. Elle doit présenter «un caractère culturel, artistique ou festif» et ne pas exprimer «la reconnaissance d'un culte ou une préférence religieuse», a fortiori éviter tout prosélytisme religieux. Elle doit également correspondre à «des usages locaux». Enfin, tout dépend du lieu où elle est installée.
.
Une distinction est ainsi opérée entre «bâtiments publics», sièges d'une collectivité publique ou d'un service public, où les conditions sont plus exigeantes que dans les «autres emplacements publics». Dans les premiers, l'interdiction est de mise sauf si son «caractère culturel, artistique ou festif» est établi. Dans les seconds, tels que parvis de mairie, accès aux bâtiments publics, MARCHÉS DE NOËL, le feu vert est en principe accordé pendant les fêtes de fin d'année.
.
Quelle sera la portée de cette décision ? Elle est difficile à anticiper tant le raisonnement du CONSEIL D'ÉTAT, complexe, est matière à interprétations. A priori, seules les représentations de la NAISSANCE DE JÉSUS présentant «un caractère culturel, artistique ou festif» sont donc admises. Mais ces trois critères restent finalement assez flous. Les élus partisans des crèches y trouveront de nombreuses raisons de justifier leur choix. LAURENT WAUQUIEZ (LR), PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL D'AUVERGNE-RHÔNE-ALPES, ne s'y est pas trompé, annonçant son intention d'installer une crèche au conseil de région «pour que ce soit ludique et historique». Plus délicates seront les revendications d'une «défense de la culture chrétienne» de ROBERT MÉNARD, MAIRE DE BÉZIERS proche du FN, ou du candidat à la primaire de la droite, JEAN-FRÉDÉRIC POISSON, qui veut«rappeler les racines chrétiennes de la FRANCE». Le DÉPUTÉ ÉRIC CIOTTI (LR), qui veut ajouter le mot «laïcité» à la devise française mais mettra à nouveau une crèche au CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES ALPES-MARITIMES cette année, salue également «une reconnaissance forte de notre identité, de notre histoire et nos racines». De son côté, la CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE se garde de prendre franchement parti dans le débat, rappelant que «la présence d'une crèche dans tous les bâtiments publics n'est pas une revendication de l'Église» catholique mais note «l'attachement des Français à cette tradition».
.
CHACUN VOIT MIDI À SA PORTE
.
Quant aux avocats qui ont porté les affaires devant le CONSEIL D'ÉTAT, chacun voit midi à sa porte. Pour Me ALEXANDRE VARAUT, AVOCAT DU DÉPARTEMENT DE VENDÉE où avait été exposée une scène de la NATIVITÉ, cette décision «va plutôt dans la bonne direction malgré la volonté de nier l'évidence d'une relation intime de quinze siècles entre les Français et les crèches». Mais Me VARAUT anticipe «des conflits sur l'interprétation des critères retenus par le Conseil d'État et, donc, de nouveaux contentieux». Avocat de la FÉDÉRATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE, Me RÉGIS FROGER se satisfait, lui, que «le principe d'une interdiction dans les bâtiments publics et d'une autorisation dans l'espace public ait été affirmé» mais s'attend aussi à revoir la question surgir au gré d'appréciations au cas par cas.
.
La jurisprudence des sages s'annonce cependant très restrictive. Les juges étaient saisis de deux décisions contradictoires de cours administratives d'appel sur des crèches en VENDÉE et à MELUN. Or, pour le cas de MELUN, ils relèvent que la crèche est installée «dans l'enceinte d'un bâtiment public», qu'elle ne répond à «aucun usage local», qu'elle ne se situe pas dans «un environnement artistique, culturel ou festif». Pour conclure que cette installation, méconnaissant le principe de neutralité, doit être annulée.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/FegPlM32ICcES8K5lj4wNV7gBfcueWfLIz3ZNNYiwwo_8EDJJ_z7YTQ42Ycz79jAOfuE66BKHxMPpcfsF01L8nG-Gv1Iu86fsCC0PYX97JHLDjeIjk0jWAbm_9nJzClZeMhd5ADUL6Ku1V_GbuPc9TqgKByuKgHYMJY0q3dBjtk4GrgtE4RjT6MPo1SA7ioaNLCZxDQPcPqtyB0dvbTp4vmnl6cozh2H-XXr3XG1KjPH_aiy0hetePsRXBCAFomNQiUW5RIB4V5lhC7M0wbS-rDm0S3Jo_lf_Zhmi5u0no9W_8Sk5ODGTFB-icldzRLSENEHBFr3VCB-f1zcx9qjFPpCG2UeUPUBoInmryH3fkw_V6W19MgIq6T-zYFa--2EnX9WC7BlM3WmX75FRm5TUO6xkKVhjttpF2y_8nravKmdmLW9cOy8N-vLcXdnDqKanEoWp75kLRFz8yy5kU2ZZmxSTrUqwjuxnYLso-ha3v_ShmuQd0G3NLgcIvaXS00AgLNllpVDVDb1c35yg9N7fRyXnJl6agOMBpwmdMCW5NPLTKX7BuJJyEzMxfh_jrGqZtxX99GCpUm6Q1RJvTmM8BHv2s7BSEBw=w320-h159-no
.
IRAN. LE PRÉSIDENT HASSAN ROHANI SOUHAITE UN JOYEUX NOËL AU PAPE ET AU MONDE
24 DÉCEMBRE 2014 NOUVEL OBS
.
«Il est nécessaire de coopérer pour tenter de répandre la paix, la sécurité et le bien-être dans le monde», déclare notamment le chef de l’État iranien.
.
Le PRÉSIDENT IRANIEN HASSAN ROHANI a souhaité mercredi 24 décembre un JOYEUX NOËL aux dirigeants du monde et au PAPE FRANÇOIS, espérant une coopération pour «répandre la paix, la sécurité et le bien-être sur le monde».
.
Dans un message au souverain pontife publié sur le SITE INTERNET DE LA PRÉSIDENCE, HASSAN ROHANI, un religieux modéré, dénonce ceux qui
«essaient de créer des divisions par la violence et détruisent la dignité humaine».
.
«Il est nécessaire de coopérer pour tenter de répandre la paix, la sécurité et le bien-être dans le monde», a-t-il ajouté.
.
118.000 CHRÉTIENS EN IRAN

.
Dans un message séparé à l'adresse des dirigeants du monde, le PRÉSIDENT IRANIEN affirme que
«dans ce monde touché aujourd'hui par les violences, il faut se retourner vers les leçons des prophètes divins, seul chemin vers le salut de l'Humanité».
.
La République islamique, à 99% musulmane, compte environ 118.000 chrétiens, l'une des trois communautés religieuses reconnues avec les juifs et les zoroastriens.
.
.
.
2015
.
LAÏCITÉ 2015 POUR LES CATHOLIQUES
.
LES MAIRES DE FRANCE FACE À LA «CHASSE AUX CRÈCHES» ET À «NOËL»
.

https://lh3.googleusercontent.com/nq94u4dEK7ZVneIIlJaXjQ1Jr9UfP1LtLdFOydrhmuoTCVy0dRFwPbNWZu-NHk0CyDPd1g8LoEK2JRyg1pNdfvA7_UMpIKwk-s9dUFwuQ2tV7u5YrgW9cmWu3GenHDxBXcccx7zczhRBuJdJ6WsBBI11yyOj9YzUZlCNUcPnV6fOYjQ5dyOx5snE5P4q4aQ6gfRxzkmiBV9jLiOkKr5XXQTAkmdSv9INWDhsnAdJyWhrqNwvodQcTTXFhS-yZ2CMf8XbFtu4nZW6thwyw8yTjCr9sC6uBxXVxPMx1UwnNe9QVckUfhDiRkzeynNKAcrdz_5-GC5eSb_jS9DojlfFOhqiuiYX6AwyT_tOtWCez0cHxrfVaxDrroMzCG-WB-BbEJdFnRFlqKaZkHRI42_kMVyqdYbCPqsSdYOXo0RfpUZ3BwbLY4ypXfBfYUyRp8_sXMJjQDvlDsva0PZgLKp9ZII7RL7upVY8tnp_WjparJHQbdRx9ZVvu6OvNe1u0gJNfhAePdvfEGr3s9guY0wM1Rf_zt4-Rek7fqnRw335hBX-sDsBaf0rkC_5v9toZrwMxkGOPyZWF-nU6-0aKF6-jZVQ8Pzzbzbg=w300-h145-no
2015
.
 
FRANÇOIS BAROIN ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE (AMF)
18 NOVEMBRE 2015 LA CROIX DOCUMENT AMF
.
L’ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE (AMF) présente en fin de matinée, ce 18 novembre, les suites de son travail lancé il y a un an sur la laïcité. Leur «vade-mecum» se veut un mode d’emploi très pratique à l’intention de tous les élus dans lequel sont abordées des questions aussi variées que sensibles, comme les tenues scolaires ou la présence des élus aux cérémonies religieuses.
.
En juin dernier, le président de l’AMF FRANÇOIS BAROIN (LR) et le vice président ANDRÉ LAIGNEL (PS) avaient déjà formulé des propositions en faveur de la laïcité, à partir des réflexions d’un groupe de travail dirigé par leurs confrères GILLES PLATRET (LR) et PATRICK MOLINOZ (PRG).
.
Lors de cette présentation, les responsables avaient tenu des propos très fermes sur la laïcité, n’appréhendant le fait religieux et la présence des cultes que sous l’angle de la défiance. «Ces dernières années, il y a eu toute une série d’accommodements avec la laïcité qui ont conduit à une dérive, expliquait ANDRÉ LAIGNEL (PS) premier vice-président de l’AMF. Certains de nos collègues sont perdus, ils ont besoin d’être confortés»
.
LES ÉLUS INVITÉS À NE PAS MANIFESTER LEURS CROYANCES
.
Dans cet esprit, le document présenté aujourd’hui formule un certain nombre de prescriptions très précises. Par exemple, le vade-mecum suggère aux élus quelle attitude adopter à titre personnel  : «L’AMF invite les élus, dans leur action publique, à s’abstenir de faire montre de leurs propres convictions religieuses ou philosophiques (…) Dans ce cadre, la participation à des cérémonies religieuses, en tant qu’élu, devra se faire dans le strict respect de la neutralité républicaine, c’est-à-dire sans manifestation de sa propre croyance ou non croyance».
.
Le document va loin dans les détails  : ainsi il rappelle que le fait de ne pas se déchausser dans une mosquée peut représenter «une offense grave vis-à-vis de cette religion» et donc une «entorse à la laïcité». Le port d’une KIPPA dans une synagogue relève en revanche d’un «simple usage», précise le document.
.
UNE PASSION DE BACH
.
L’association invite aussi les maires à respecter la pluralité de l’offre culturelle  ainsi, «a programmation culturelle d’une commune peut naturellement comporter des moments artistiques à connotation religieuse (exemple, en matière musicale : un concert de musique soufie, de musique juive, de Gospel ou une messe de la passion de Bach.) mais à condition de respecter équilibre et diversité»
.
Le document met en garde les maires contre de «potentielles entorses à la laïcité dans le cadre du soutien apporté à des manifestations considérées comme traditionnelles (processions, tromenies (Les pardons en Bretagne NDLR), baptêmes de navire, bénédiction de bâtiments…)».
.
UNE LOI CONTRE LES CRÈCHES DANS LES MAIRIES
.
Enfin sur le dossier de l’installation de CRÈCHES DE NOËL dans les bâtiments publics, qui a donné lieu ces derniers mois à plusieurs décisions de justice contradictoires, l’AMF prend une position de principe : leur présence dans l’enceinte des mairies n’est pas «compatible avec la laïcité».
.
Sur ce point, constatant qu’une jurisprudence «non concordante (...) nuit à la compréhension de la laïcité», l’AMF a interpellé le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR, en charge des cultes et estime souhaitable «une clarification législative». [...]
.
.
.

ABDELILA ZIYAD TERRORISTE ISLAMISTE CONDAMNÉ en 1997 PRÊCHE LIBREMENT DANS UNE MOSQUÉE DE TROYES
11 DÉCEMBRE 2015 ISLAMISATION.FR
.
https://lh3.googleusercontent.com/nq94u4dEK7ZVneIIlJaXjQ1Jr9UfP1LtLdFOydrhmuoTCVy0dRFwPbNWZu-NHk0CyDPd1g8LoEK2JRyg1pNdfvA7_UMpIKwk-s9dUFwuQ2tV7u5YrgW9cmWu3GenHDxBXcccx7zczhRBuJdJ6WsBBI11yyOj9YzUZlCNUcPnV6fOYjQ5dyOx5snE5P4q4aQ6gfRxzkmiBV9jLiOkKr5XXQTAkmdSv9INWDhsnAdJyWhrqNwvodQcTTXFhS-yZ2CMf8XbFtu4nZW6thwyw8yTjCr9sC6uBxXVxPMx1UwnNe9QVckUfhDiRkzeynNKAcrdz_5-GC5eSb_jS9DojlfFOhqiuiYX6AwyT_tOtWCez0cHxrfVaxDrroMzCG-WB-BbEJdFnRFlqKaZkHRI42_kMVyqdYbCPqsSdYOXo0RfpUZ3BwbLY4ypXfBfYUyRp8_sXMJjQDvlDsva0PZgLKp9ZII7RL7upVY8tnp_WjparJHQbdRx9ZVvu6OvNe1u0gJNfhAePdvfEGr3s9guY0wM1Rf_zt4-Rek7fqnRw335hBX-sDsBaf0rkC_5v9toZrwMxkGOPyZWF-nU6-0aKF6-jZVQ8Pzzbzbg=w300-h145-no
FRANÇOIS BAROIN, CELUI QUI NE VEUT PLUS DE CRÈCHES CARESSE LES ISLAMISTES
ABDELILA ZIYAD, fut condamné en janvier 1997 par le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS à huit ans de prison pour avoir été le donneur d’ordre d’un attentat contre un hôtel de MARRAKECH où l’explosion d’une bombe avait tué deux touristes espagnols, le 24 août 1994. Quatre attentats coordonnés avaient été préparés ce jour là.
.
Ce criminel fut déjà remis en liberté en 2001, la justice française n’étant pas réputé pour sa fermeté. ZIYAD a de nouveau été mis en examen en 2010 dans une enquête sur des braquages commis en région parisienne dans la première moitié des années 1990 et qui auraient eu pour objet de financer des actions jihadistes. Le juge antiterroriste MARC TRÉVIDIC le soupçonnait d’avoir demandé à des recrues d’ILE-DE-FRANCE et de la région d’ORLÉANS de commettre ces attaques à main armée. Cette enquête est toujours en cours.
.
Cet islamo-terroriste marocain maitrisant mal le français est donc toujours libre, souffrant seulement un contrôle judiciaire, ce qui ne l’empêche pas de prêcher à LA MOSQUÉE DE TROYES !
.
C’est la révélation hallucinante du reportage de COMPLÉMENT D’ENQUÊTE diffusé hier sur FRANCE 2.
.
ZIYAD, alors qu’il a rencontré à plusieurs reprises OMAR MOSTEFAI, terroriste mort au BATACLAN dans des réunions privées à CHARTRES, officie le plus tranquillement du monde à la MOSQUÉE AL GHAZZALI DE TROYES !
.
L’équipe de FRANCE 2 a interrogé les fidèles, parfaitement au courant de l’identité de l’homme qui prêchait sur le minbar ce jour là. Mieux : la MOSQUÉE GHAZZALI est gardée par des militaires français, l’urgence étant d’assurer la sécurité d’islamistes qui posent des bombes dans les hôtels certainement.
https://lh3.googleusercontent.com/MxyK-JNzegCiRHg93_hh2CHubEcjIBCsqHAAmirmkRK3Z0E3iihm34jC0ZNVFPEQ_Ofv0W5_GT7oo2s0rTcipdi7l0IelTATdKiC2dxdGqrm3T6O2vTl680s4N0mQ_gblJRiXqp2Q3FDKbKRvuN746yAXopHFFvOi1Tt5sLCTTxPi8M78XymjLQ9YM9_nk4sDYIrvn6GTtWvKhaiRRggm_0p-G2r4fl5c5I7edkWTVIIe04mtCSUyMEQ6o2XPf-GcI898AWi7g_jcx-rkSw35NeZqGKz4PbXHzceG30sTyq3pbi0MyUGt70Ft53yh7XD1d77Nsi8RUMVw_bMW67oOeMEV7oOpwuuDU8Ljfqx-T_EDaTgc0LzEo-iIgYL4Bibp0WQnSV6qbS_hIaA1QZ9EJYzjrPSfDPZq-2MjtyOGYMqTQ2DiAK3X1OAA9c_it4pH7vqjT2bIOSQI3x777iaeTsN0bGR9ZSMWYChpZgGU5x-1Kl3e5IMsOb5kmzgo-a9H456d_GPxIEWoI1gZ22MpGndIGZe5194jv3mKQPgwjhXA1VpUO2Sbm0FEBJyZp_iBP50Cf6Lo0pFQ9dGxNnFfFRX-T4lMLrs=w300-h244-no
Cette mosquée a vu son projet de NOUVELLE GRANDE MOSQUÉE approuvé par la mairie RÉPUBLICAINS de FRANÇOIS BAROIN :
.
Il faut dire que FRANÇOIS BAROIN (LR) vient rompre le jeune lors du RAMADAN avec les responsables de la mosquée, ici en 2013 (source L’EST-ECLAIR) :
CE SCANDALE POSE PLUSIEURS QUESTIONS :
.
Comment se fait-il que ABDELILA ZIYAD, de nationalité marocaine, soit toujours sur le sol français ?
.
– Comment se fait-il que le MAIRE DE TROYES FRANÇOIS BAROIN, parfaitement au courant, ne s’en indigne pas ?
.
– Comment le MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR peut laisser ouverte une mosquée se choisissant pour prêcheur un terroriste connu à la fois de la police et des fidèles ? Mosquée dotée s’il vous plait d’une école islamique pour enfants ! La page FACEBOOK de la mosquée ne laisse aucun doute sur sa radicalité : des références aux «savants» de l’école hanbalite tels IBN QAYYIM, IBN HANBAL, AL ALBANI, ou des conférences de HASSAN IQUIOUSSEN de l’UOIF.
.
.
.
HÔTEL DE VILLE DE PARIS BERTRAND DELANOË MAIRE (2001/2014) SUPPRIME LA CRÈCHE DE NOEL TRADITIONNELLE ... ET FINANCE L'ISLAM :

https://lh3.googleusercontent.com/OvIy1MyqKoT1YOpJUqtW3d8ceLoS7MH1g3ECZqaeDCnqHXNQo5ZtetAQN65qyxXXJdq8HxDeDAYCUQaGopt4B4AeArZqUr5wql72q_4aMmurmdTHuQc_RffTeq0iVaVZ8ceih03eYcuxSxw5tSyod250wXmRf7IQ0YbM2sa5xoZbzL0zb-MilIrqRCDn6XfzIXTmM3Ll7UzHB6GjbTlPP5KcMbGeBMTRJ9tooos79Isuzf-llxSbaRRSV4VdhHCFzw0ct3dBEdL61QxTAOJlS-sLLBDYynGCYJxGRSKN1zcQ3ySCykjCFOMrlyifO6mqhQkZS7Iypen0Ax9TlLvk_F6t8N53KfhbMOC30DZYxszIMjHcPO5GrUEjzbXJHMBH-xpJUmZrwM860qIJwP9624Sqm50BO78THa0Y_c5fkm7Olt3B2wDrxk-qOVliuTerLLpbZ-Z0kBn2ckPUX2chQLLCgqo0dvW4np7hOAgY9ZULKSH3SfWjyitWM2O6Iml_yGw_pyTkycKTyjmFF7RTPZ1MOxHhIl_WBNRcVljzvJo4hwhPDN-h0xJtJoKRPcHxs9sorkPbA9zdrCIAeC0n2GHjn9zHP07s=w60-h68-noQUAND LE MAIRE DE PARIS BERTRAND DELANOË AU NOM DE LA LAÏCITÉ SUPPRIME LA CRÈCHE DE NOËL AU PROFIT DE L'ISLAM
24 DÉCEMBRE 2003 LA CROIX
.
«Sur la place de l'HÔTEL-DE-VILLE, à PARIS, une patinoire remplace depuis longtemps la CRÈCHE DE NOËL». «La laïcité est à la mode», précise un collaborateur du maire socialiste BERTRAND DELANOË. Après tout, les Parisiens peuvent traverser la Seine pour admirer la CRÈCHE DE NOTRE-DAME à moins de cinq minutes. «Et de toute façon, cette crèche n'était pas financée par la mairie, qui ne prêtait que le parvis, précise-t-on dans l'entourage de BERTRAND DELANOË : nous avons préféré réserver la place à une patinoire de 1 200 m2, qui, elle, concerne tous les Parisiens» [...]
.

LA COUR D’APPEL CONDAMNE LA MAIRIE DE PARIS POUR SA SUBVENTION À LA MOSQUÉE DE L’ICI
16 DÉCEMBRE 2015 ISLAMISATION.FR
.
Interview avec monsieur H qui a fait condamner, en qualité de contribuable parisien, la MAIRIE DE PARIS pour sa subvention à l’INSTITUT DES CULTURES D’ISLAM (16 millions d’euros !) qui loge en son sein une salle de prière. Un référé va demander l’arrêt immédiat des prières au sein de ce bâtiment public.
.
Pour le seul fonctionnement annuel, la MAIRIE DE PARIS dépense 1 300 000 euros
https://lh3.googleusercontent.com/W8zyz9WV4n1dhsELJ7rRyzXN8HAlua6NZrO-OCb_5CpxLJrOlOVDlc8t8Fr7yLULziYryko1K81aTImeLAxYIKwoQ7Er7gjCZZyGgWV9JVq8U74AllaWqgYfkefspDLuvR-IoWeZpuczJY2yWaAuAfDEXNp8SbT3YPDVPhd9EBWbM7p4vNSn_VZogULxiitd0jkpx0GjBg4Dz5OrGao9aqNRHk42UmEK6M2roxlKEOfpQkT48b1PcnXXaGoUJB1kJp4aetDO4CDoG2u-22Jff96-MFpR6nxNUZ3v85u1W7OgX1V8HM2y_flxzhF0kTGZHCv0U5EP20Y5ASKOqTJUSelNxkcXStSNE6JqVXmOIhmUKXVlf0QWrOl8KevtETetuPpg7p-Rk3keFIi_i2RYBLGNiGf34ZQNtI_vtcqgGDXMD4w2OBo-T5lYP_qsPqLW_PYHwn6BezGYaGVKRDIloahPLG5l7ugNZuAJWINRhNkR5BpdfwrHkaJybXnsEVZSYeWyxm6chF1TqGjozqvULy9OmfLVUQerwiYh7wRKFeBZDK42uHy8xoXoLNDszmAh4rdIg0SKWLGq4Bza5fgPM0VBDAFeUAC1=w565-h313-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/BII0t0MdqTOIOFarJq4rHbl8TRW9HvJyQ6NEXWF1enTkVE_TKNQv2BK7hN-IJ9o17u-QOkzBkcuNNOSOOj03RVAg8eSHf5eSh4oITiGnK_NgIU_GawVrokpJH1TmsSxcAnY_aLsw8UvEo9sgaIZjqhsq8cxdxAgTH8ccLBh5pp5ti-u0NqIHtmnPSEz0w-mMFzbzZNzLAP98TZsEDbrpoIrkJD7mgfiyQkgLc1IZJEwLy6sfGkelLGFk7DGpMnE5rnaDlU-13o3tK_VHuV23Gu0WSsOoBHEK8SP-hm5sysEFNlohAs6PTi0sUzDEIrTBKWfY_LgeJWE9vvicPevK3aPoSFJs0TWbWPZoGKHNC4q7m-QErMo8F-rA9KApCikMoncNyefJmHQsqo2ks90qnM3BADOrdEMDpPKxnHV0ZafakwukMfsW_PcSIN5UO-kmQQFyWwqxVNcKG9M6bv3Zk2cYPlrhOMyosHgiFGLzzPd769zOVKOSeC3fZclV5fzwiig2rXKu6an1Yoq8q352tDBZES96ADc-Lrr6N2t2o3hdseMrS9uF10F2sODdZLmVZDs2j2YxWFY4XRTKuTLW4vSThUA0Pfee=w200-h220-no
PROVENCE ALPES CÔTE D'AZUR
LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME POURSUIT JULIEN SANCHEZ (FN) POUR LA CRÈCHE INSTALLÉE EN MAIRIE DE BEAUCAIRE (GARD)
 
https://lh3.googleusercontent.com/OvIy1MyqKoT1YOpJUqtW3d8ceLoS7MH1g3ECZqaeDCnqHXNQo5ZtetAQN65qyxXXJdq8HxDeDAYCUQaGopt4B4AeArZqUr5wql72q_4aMmurmdTHuQc_RffTeq0iVaVZ8ceih03eYcuxSxw5tSyod250wXmRf7IQ0YbM2sa5xoZbzL0zb-MilIrqRCDn6XfzIXTmM3Ll7UzHB6GjbTlPP5KcMbGeBMTRJ9tooos79Isuzf-llxSbaRRSV4VdhHCFzw0ct3dBEdL61QxTAOJlS-sLLBDYynGCYJxGRSKN1zcQ3ySCykjCFOMrlyifO6mqhQkZS7Iypen0Ax9TlLvk_F6t8N53KfhbMOC30DZYxszIMjHcPO5GrUEjzbXJHMBH-xpJUmZrwM860qIJwP9624Sqm50BO78THa0Y_c5fkm7Olt3B2wDrxk-qOVliuTerLLpbZ-Z0kBn2ckPUX2chQLLCgqo0dvW4np7hOAgY9ZULKSH3SfWjyitWM2O6Iml_yGw_pyTkycKTyjmFF7RTPZ1MOxHhIl_WBNRcVljzvJo4hwhPDN-h0xJtJoKRPcHxs9sorkPbA9zdrCIAeC0n2GHjn9zHP07s=w60-h68-no 2 MARS 2016
.
https://lh3.googleusercontent.com/v0rLQYy1O2U7SMt5-3S6r9VJGNs_-osHxjeMr2Oybb55H7PWpMjdMXFyar_MjZYO0qpbNiaEW-pEKeowVTxp9XePee3ZtBNnIwoD8QYlwt9BC-WVm4eNVGaLGVLRQFXbl5Z_7fI5-c5PCXs9hlJragBS1H7eDc3SKRJlkL8cSv-qQwpATAm3llp6h2X9QLvgDA2_mSLnFCZrSY9Elw152TnAT2P7WUrmDHiZdZ4nEtSKzHEFwxI6eLV0qAFTMhoP3lcz2JYDjMhTHdJaBzVAEaVntiM2vD48vNlUlREzKNanAdFjVSV_XyL2xsca5hIZ7UJd1Ns_yJ2gw9LUiXwBnyx1vKlXXm8xRnrO9wyxQ6mh62tmsy5EnoYIlnnYUc_1-u6t0CQKvdpx1n5mZqlTxIVS3NBtD87QUV_Q-FKTlI9jO4OhatzO3R4WqKij1If9lPb_zLbnBXZbc3f6uVRTWnLEA9uTWAbzieZ8iMhj51RyC4ZKD_vEOK8yh8MIXFjr5p9EMKKFrUTHQKdZa5fShlb64rEDZ0DjAocJ_p1pCXSB4hh_zRI8gEspQuAZ-apE4KCn-EiU-0WqDga1kBMHCtMTtwvmIWut=w490-h725-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/BII0t0MdqTOIOFarJq4rHbl8TRW9HvJyQ6NEXWF1enTkVE_TKNQv2BK7hN-IJ9o17u-QOkzBkcuNNOSOOj03RVAg8eSHf5eSh4oITiGnK_NgIU_GawVrokpJH1TmsSxcAnY_aLsw8UvEo9sgaIZjqhsq8cxdxAgTH8ccLBh5pp5ti-u0NqIHtmnPSEz0w-mMFzbzZNzLAP98TZsEDbrpoIrkJD7mgfiyQkgLc1IZJEwLy6sfGkelLGFk7DGpMnE5rnaDlU-13o3tK_VHuV23Gu0WSsOoBHEK8SP-hm5sysEFNlohAs6PTi0sUzDEIrTBKWfY_LgeJWE9vvicPevK3aPoSFJs0TWbWPZoGKHNC4q7m-QErMo8F-rA9KApCikMoncNyefJmHQsqo2ks90qnM3BADOrdEMDpPKxnHV0ZafakwukMfsW_PcSIN5UO-kmQQFyWwqxVNcKG9M6bv3Zk2cYPlrhOMyosHgiFGLzzPd769zOVKOSeC3fZclV5fzwiig2rXKu6an1Yoq8q352tDBZES96ADc-Lrr6N2t2o3hdseMrS9uF10F2sODdZLmVZDs2j2YxWFY4XRTKuTLW4vSThUA0Pfee=w200-h220-no 2015
.
HUBERT FALCO, MAIRE DE TOULON, RELANCE LA GUERRE DE LA CRÈCHE PROVENÇALE
https://lh3.googleusercontent.com/OvIy1MyqKoT1YOpJUqtW3d8ceLoS7MH1g3ECZqaeDCnqHXNQo5ZtetAQN65qyxXXJdq8HxDeDAYCUQaGopt4B4AeArZqUr5wql72q_4aMmurmdTHuQc_RffTeq0iVaVZ8ceih03eYcuxSxw5tSyod250wXmRf7IQ0YbM2sa5xoZbzL0zb-MilIrqRCDn6XfzIXTmM3Ll7UzHB6GjbTlPP5KcMbGeBMTRJ9tooos79Isuzf-llxSbaRRSV4VdhHCFzw0ct3dBEdL61QxTAOJlS-sLLBDYynGCYJxGRSKN1zcQ3ySCykjCFOMrlyifO6mqhQkZS7Iypen0Ax9TlLvk_F6t8N53KfhbMOC30DZYxszIMjHcPO5GrUEjzbXJHMBH-xpJUmZrwM860qIJwP9624Sqm50BO78THa0Y_c5fkm7Olt3B2wDrxk-qOVliuTerLLpbZ-Z0kBn2ckPUX2chQLLCgqo0dvW4np7hOAgY9ZULKSH3SfWjyitWM2O6Iml_yGw_pyTkycKTyjmFF7RTPZ1MOxHhIl_WBNRcVljzvJo4hwhPDN-h0xJtJoKRPcHxs9sorkPbA9zdrCIAeC0n2GHjn9zHP07s=w60-h68-no25 NOVEMBRE 2015 NICE-PROVENCE.INFO
.
Surprise et interrogations à TOULON, au lendemain de l’inauguration du désormais traditionnel MARCHÉ DE NOËL, Place de la Liberté, où l’on apprend qu’un forain aurait été contraint de retirer la CRÈCHE PROVENÇALE qu’il avait placée en-dessous de son manège en forme de SAPIN DE NOËL, parmi une pléthore d’autres symboles de cette fête de fin d’année.
.
Simple rumeur ou action délibérée ? De nombreux habitants de la ville, interpellés par la nouvelle, se sont emparés de la question.
.
On sait à quel point l’installation des crèches en lieux publics, en FRANCE et particulièrement en PROVENCE, est un sujet de polémique depuis quelques années. Casus belli pour les interprètes rigoristes de la laïcité, tradition culturelle immémoriale pour les autres, la question resurgit régulièrement.
.
Au cœur de ce débat, HUBERT FALCO, maire de la ville, ne semblait pourtant pas opposé au principe, lui qui s’enorgueillissait il y a quelques jours d’inaugurer sur la même place, selon ses propres termes, «LA PLUS BELLE CRÈCHE ANIMÉE DU VAR».
.
Mais voilà, comme l’ont vite remarqué certains, il ne s’agit pas de la même… La crèche évoquée par M. FALCO est sise sous un vaste chapiteau, invisible aux regards publics, sauf à s’acquitter d’un droit d’entrée. La crèche retirée, à deux pas de là, n’était qu’une initiative personnelle, plus modeste et exposée à la vue de tous.
.
Effet de concurrence, coïncidence, pressions, comme le murmurent certains ?
.
En fin de semaine, la question restait ouverte, même si elle n’a pas manqué d’être abordée jeudi dernier lors du dernier conseil municipal, au cours duquel LAURE LAVALETTE, conseillère d’opposition, a vivement interpellé la majorité municipale (enregistrement audio ci-dessous).
.
Le lendemain, vendredi 20, VAR MATIN rapportait la réponse de M. FALCO affirmant que l’initiative du retrait ne provenait que du forain lui-même, exonérant par là-même la municipalité de toute pression éventuelle.
.
Quelques jours plus tard, l’affaire était relayée ici par le collectif TOUCHE PAS À MA CRÈCHE, qui décidait en outre d’envoyer une lettre à Hubert Falco, demandant à ce dernier de dissiper tout malentendu en installant une crèche dans l’Hôtel de Ville.
.
Nouveau rebondissement ce mercredi 25 novembre, lorsque le cabinet du Maire, sollicité directement par un membre de TOUCHE PAS À MA CRÈCHE, a bel et bien confirmé la décision municipale de la faire retirer, au motif que le forain n’aurait pas «demandé l’autorisation d’occuper l’espace public» pour y installer ses santons (enregistrement audio ci-dessous).
.
À un mois de NOËL, l’affaire n’en restera sûrement pas là…
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/KhFL3gfxJzkEdLeoEhGpIxwAqEyTC5zvTbfr6ixi_3tVpLzO9Wan8FJ8rP7ja4obLoNTtjZmyred-z5ychxGeH1_CLGbL8UFMxTxB7cfPqc_FwRifmYBBM2Fc-0SgoV07yQu0LXzBEpXYBvURLdpBK3gGFtufHRxwN2OyKR1m7bc_gbDZJD7e8nkWNDsBNoL7HHop7UkozGsLLlO0Ax5FBATejSOnZyO8enDhFmp3POgOd0HnahSruG6rrZq9vweIH1fGQGppvRhXkNOyKfz_d6QKQWQICj5bqeKqEe_1Y232VwIaBUEyiPQPvc9IsAMZOsJxNltYWSctbcNWEvZfjJ7h7gIQndDOFjsUdjx4LCPjPUy96k-CrulTD-tfESSNZlVfJNgx1x6siPeHrsNK4bqhrMC2aSRpEo3gJmT5l87l_OPw7nVJr0oLRnNxeMEpTzseL-UtCnA13wqfJcPuOlojAaiAOoUqol93WHGXwJ7RZUQyfO2gdGPW5z9GiXdKNiuXiGR-WA1-zHKVY5eSgCofvfwt3WfmqvETLOsdpnXxFTkSjfIBs4AzE8G3VUlsjNp8QLv3M8QJYlYVnvTjqzIdJ-DmamM=w65-h72-no
2015
.
MELUN (SEINE ET MARNE)
https://lh3.googleusercontent.com/OvIy1MyqKoT1YOpJUqtW3d8ceLoS7MH1g3ECZqaeDCnqHXNQo5ZtetAQN65qyxXXJdq8HxDeDAYCUQaGopt4B4AeArZqUr5wql72q_4aMmurmdTHuQc_RffTeq0iVaVZ8ceih03eYcuxSxw5tSyod250wXmRf7IQ0YbM2sa5xoZbzL0zb-MilIrqRCDn6XfzIXTmM3Ll7UzHB6GjbTlPP5KcMbGeBMTRJ9tooos79Isuzf-llxSbaRRSV4VdhHCFzw0ct3dBEdL61QxTAOJlS-sLLBDYynGCYJxGRSKN1zcQ3ySCykjCFOMrlyifO6mqhQkZS7Iypen0Ax9TlLvk_F6t8N53KfhbMOC30DZYxszIMjHcPO5GrUEjzbXJHMBH-xpJUmZrwM860qIJwP9624Sqm50BO78THa0Y_c5fkm7Olt3B2wDrxk-qOVliuTerLLpbZ-Z0kBn2ckPUX2chQLLCgqo0dvW4np7hOAgY9ZULKSH3SfWjyitWM2O6Iml_yGw_pyTkycKTyjmFF7RTPZ1MOxHhIl_WBNRcVljzvJo4hwhPDN-h0xJtJoKRPcHxs9sorkPbA9zdrCIAeC0n2GHjn9zHP07s=w60-h68-no15 OCTOBRE 2015 LE PARISIEN
..
MELUN : LA CRÈCHE DE NOËL À LA MAIRIE INTERDITE PAR LA COUR D'APPEL
.
Il n’y aura plus de CRÈCHE DE NOËL dans la cour de la MAIRIE DE MELUN durant les fêtes de fin d’année. Ainsi vient d’en décider la COUR ADMINISTRATIVE D’APPEL DE PARIS, saisie par la FÉDÉRATION DES LIBRES PENSEURS DE SEINE-ET-MARNE.
.
Un revirement de situation inattendu dans cette affaire qui fait polémique depuis 2014.
.
LIBRE PENSÉE 77, une association de défense de la laïcité, et la justice considèrent que la CRÈCHE DE LA NATIVITÉ a le caractère «d’un emblème religieux». «Elle représente la naissance de JÉSUS et est installée au moment où les chrétiens célèbrent cette naissance», justifie la cour dans sa décision du 8 octobre.
.
Pourtant, le 22 décembre 2014, le TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN, saisi par l’association, avait eu un jugement totalement opposé. Il considérait que cette CRÈCHE devait être vue comme une décoration traditionnelle. «L’installation d’une CRÈCHE peut n’être, à l’époque de NOËL, que la manifestation d’une tradition locale et une simple décoration festive dépourvue de signification symbolique », défendait GÉRARD MILLET (LR), LE MAIRE DE MELUN.
.
Le 8 octobre, la cour d’appel a donc annulé purement et simplement la décision de ses confrères melunais. Elle enfonce le clou en imposant à la mairie de verser 1 500€ d’indemnités aux LIBRES PENSEURS au titre des frais de justice.
.
La ville rappelle que sa CRÈCHE n’était pas implantée de manière «ostentatoire ou revendicative», ce qui lui aurait valu d’être étiquetée d’emblème religieux et d’être alors interdite. Mais la COUR ADMINISTRATIVE D’APPEL DE PARIS constate que cette CRÈCHE est dans l’enceinte de l’HÔTEL DE VILLE, ce qui est «contraire au principe de neutralité des services publics». «Le maire n’a pas à invoquer des traditions pour s’opposer à la loi, affirme l’ASSOCIATION LIBRE-PENSÉE 77. La CRÈCHE DE NOËL est un objet religieux. La loi du 9 décembre 1905 dit que les institutions publiques doivent respecter la liberté de conscience des citoyens et la neutralité»
.
GÉRARD MILLET, lui, ne compte pas en rester là. Il annonce faire appel devant le CONSEIL D’ÉTAT et va «réfléchir rapidement» s’il installera quand même une CRÈCHE à la mairie à NOËL. Si non, «un grand panneau expliquera pourquoi la CRÈCHE est absente», prévient-il.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/N6D-wvleBZk4g_UVRQVv1Jw0FZMdmP88_5uTQdytZdfzuBenrl93M_uZPmeeU7pevNRlkyBgNbymWL-qklyOQE7gF6lHNHSUMPJHz5Yd8sk0F1AXDA7oKr3LXu0_AOiKdFvR4kOg64ftgbjeve86V0z-5tu5TBC1n3a2qyGeQk86_hr1Zmzdy-oViOnRO0-JShog9KtVf4wtQvA74Vev8jwxDSFEYTVTHSaN2et2FogYvePgd1SnQvVUbr5rByRYAe9TVuGndxo4Fi3YbGmna3GaYkt31OPscEQBwxLP3G_5XmIhLOJp69EcRJcOFhZRxa0gpLBqi-pRsISdNLqejRWEvTM5DufQ3jk1fF-6V2E38RpcUudN7Hruudp-U5nXnEXcmKfB9VJsSA4mEciHbyjuyi4-M2bG8Cp74WWs2IdGbyaNIlzT3wcrqfJXFaq9IFqG8sedzvX06pMBOISFqPBtY_rPy3-MqWwwGh_Sb2M_SqraRmojMlC6zuMDHiuOSvaKHpjPzNq01YxBqU4eXMkdyb2Q0BGoaasKGMo9Tprp_rgPGxCS_h0mbVC7W-4q0vvM995VhZPzR9yO2tWf4jH4_P67qAD7=s200-no
PAS DE SAPIN DE NOËL 2015 DEVANT NOTRE DAME DE PARIS – CAUSE INVOQUÉE «LA SÉCURITÉ» ???!!!
2 DÉCEMBRE 2015 LE POINT
.
LA CATHÉDRALE PARISIENNE RENONCE AU TRADITIONNEL ARBRE DE NOËL, À LA SUITE DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE. LA MESSE DE MINUIT SERA SOUS SURVEILLANCE.
.
Le parvis de NOTRE-DAME DE PARIS est vide ces jours-ci, et le restera sans doute à NOËL. Cette fois, il faudra se passer du traditionnel sapin, haut de 20 mètres, qui trônait chaque année depuis 2002 devant la cathédrale après quatre jours de travail pour l'installer. Il a fallu y renoncer sur les conseils de la PRÉFECTURE DE POLICE, après les attentats du 13 novembre dernier. N'importe qui aurait pu déposer n'importe quoi à son pied. Trop dangereux.[...]
.
.
.
ÉPIPHANIE 2013 COURONNE DE LA GALETTE DES ROIS SUPPRIMÉE À BREST : RÉFÉRENCE TROP CHRÉTIENNE
.
ÉPIPHANIE 2013 (RAPPEL)
.
COURONNE DE LA GALETTE DES ROIS SUPPRIMÉE À BREST : RÉFÉRENCE TROP CHRÉTIENNE
14 JANVIER 2013 FRANCE 3 REGIONS
.
https://lh3.googleusercontent.com/vx8sJOhj6JVLboteVVd4JratZJqje_Q-aeIP17YWSkvSIgXx8f6qZPxmbvud4WepTrd4yfMa0-Fs2zNb18bnL6ytTcUuJB04_RP20An6gS8U7bvNNzN9Cem1gg_fslVbg6pCgWTiJsEFqUvFL3Fi1NUnujGdGgcrvUhfBFkmYdqh6kg2aSx46QKkqrgkIJhxE4t_8yy7l0CixVXFcFZppTr4DY2wBs0iVGppYPADpwZEQsFG78IO8MgumOnS-16oe3MxphgLZ3AX3IExP5D0Bn27kgvDBkEz-h-tB1R8mysupjUtkw8DTN2RmuE-Y9WtHsERV0vEQor6Lz8V6KqHNFdeTd6tsiyO_k8i94-CMGgDtrfULBUinZdk7EUOzgvmXWUNhnKEcmfylx4Awd_bjEcwHSJ0s65QAo8pyIMB0ptGqA4S1qV_azJjgN5TBWXhpdzcKpI4HqjgZMOackYyB3S_fRNRHyUbQuq_7YNTLW75GK6FQRC1IDqanQ5Y04rGbmjndFoiahYL5Sg-k3FoTuTbdDrM3wIb5uKw121GEDHjmK0OmonSytndRzren6oPyY-hfhTFvKiBCAQOkHFrSz7ETVrQ-bdW=w57-h51-no En janvier 2013, la ville de BREST avait décidé de retirer dans les écoles de la ville les couronnes, qui accompagnent traditionnellement la GALETTE DES ROIS. La référence serait trop chrétienne. Attention, cet article date de janvier 2013.
.
Ce sont nos confrères de FRANCE 3 IROISE qui avaient révélé l'affaire en janvier 2013 dernier. La ville de BREST avait décidé de toute urgence de retirer dans les écoles de la ville, les couronnes qui accompagnent traditionnellement la GALETTE DES ROIS, pour deux raisons. Le fournisseur avait apposé son logo et souhaitait une bonne ÉPIPHANIE aux enfants. Ce qui contrevenait à deux principes du contrat passé entre le fournisseur et la collectivité : ne pas faire apparaître son nom sur de la publicité vis-à-vis des enfants et le caractère religieux du terme «ÉPIPHANIE». Une référence trop évidente à une fête chrétienne et qui aurait pu froisser certaines communautés. Le MAIRE PS DE LA VILLE, FRANÇOIS CUILLANDRE  avait donc préféré éviter tout incident en supprimant les couronnes «litigieuses».
.
L'information avait alors été reprise dans le BLOG DU PEUPLE BRETON, ADSAV, qui ironise : «Pourquoi ne pas supprimer les vacances de PÂQUES dans le calendrier scolaire ?  Interdire les oeufs en chocolat ? Pourquoi ne pas supprimer les décorations de NOËL ?» Le «PARTI DU PEUPLE BRETON» concluait en invitant tous les Brestois, ainsi que toutes les personnes scandalisées par cet événement, à envoyer une couronne à
FRANÇOIS CUILLANDRE.
.
.
.
2015
.
LAÏCITÉ 2015 POUR LES JUIFS
.
https://lh3.googleusercontent.com/6sR22p5xbDDjUJ68MaNVCENDMRSHK7w6mJuYYlVlCAZEbJBEhNqTEVWPU3rboDv_0xmvaqOoOYvJhJGFsbEcwLLIbxedl9pVfiMO547NNJPKiFaK-AUXjvC96m28dXpMVmBj_kxjaKQVHZBfmZWgPz3lDNryfB-yiJ1hzmJmyu7quus7V2hO0JXFRTPYhJEP5TbuXbN5VK4AaRekZNGgF0FuJPaRN96HBA_58ngWewAUAF0c2ICFoflQANaEpmggwcsw793eO7alj7Melhr1Lpq1esSmiR78e9kg3QNa_9LECt35X4YqBLZzJoe5JXWBvo12vZg-Oh2dTgAwKz5ByF__WchGFUEj_NZCU4LSmHlA6kAkilU1VaysdPne9Ei7_FVjxlQLM5QlxZo6l4SPqXt9C0IHoG2qIXxe64PUG0rcXdfXkUZVAwajtf3WRjLgbgzshJ-mhVOka1bn-iX-oKeAphMnGYKVJIeepzg7u2aE9aGdUm6M7-E3ptejzclAgHAkcgh050RcoQt4q5DjDFawAAsev1hXpcQsR6SfLYDciCVR8No-02SvW5qY3Flhts27QWjXdvUiEy8FrXsV23oVpmSA78gt=w190-h180-no
POUR HANOUKA 2015, LES JUIFS ALLUMENT LES RUES DE PARIS !
PARIS 2
.
PARIS 5
.
.
PARIS 8
.
PARIS 9
.
PARIS 12
.
PARIS 14
.
PARIS 15
.
PARIS 17
.
PARIS 19
.
PARIS 20
.
.
.
BANLIEUE PARISIENNE
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no AUBERVILLIERS (93) dimanche 6 décembre 2015 Porte de la Villette (face de l'hôtel B&B)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no JOUY EN JOSAS (78) lundi 7 décembre 2015 1 Rue de la Libération Campus HEC
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no LA CELLE SAINT CLOUD (78) samedi 12 décembre 2015 Place du Jumelage
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no LESIGNY (77) mercredi 9 décembre 2015 Centre Commercial du Parc, Av,des Hyvemeaux
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no LES LILAS (93) mardi 8 décembre 2015 Jardin du Théâtre du Garde Chasse - avenue Paul de Kock
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no MELUN (77) mardi 8 décembre 2015 sur le Quai Maréchal Foch (à coté du Monument aux Morts) https://lh3.googleusercontent.com/OvIy1MyqKoT1YOpJUqtW3d8ceLoS7MH1g3ECZqaeDCnqHXNQo5ZtetAQN65qyxXXJdq8HxDeDAYCUQaGopt4B4AeArZqUr5wql72q_4aMmurmdTHuQc_RffTeq0iVaVZ8ceih03eYcuxSxw5tSyod250wXmRf7IQ0YbM2sa5xoZbzL0zb-MilIrqRCDn6XfzIXTmM3Ll7UzHB6GjbTlPP5KcMbGeBMTRJ9tooos79Isuzf-llxSbaRRSV4VdhHCFzw0ct3dBEdL61QxTAOJlS-sLLBDYynGCYJxGRSKN1zcQ3ySCykjCFOMrlyifO6mqhQkZS7Iypen0Ax9TlLvk_F6t8N53KfhbMOC30DZYxszIMjHcPO5GrUEjzbXJHMBH-xpJUmZrwM860qIJwP9624Sqm50BO78THa0Y_c5fkm7Olt3B2wDrxk-qOVliuTerLLpbZ-Z0kBn2ckPUX2chQLLCgqo0dvW4np7hOAgY9ZULKSH3SfWjyitWM2O6Iml_yGw_pyTkycKTyjmFF7RTPZ1MOxHhIl_WBNRcVljzvJo4hwhPDN-h0xJtJoKRPcHxs9sorkPbA9zdrCIAeC0n2GHjn9zHP07s=w60-h68-no (CRÈCHE DE NOËL À LA MAIRIE DE MELUN INTERDITE PAR LA COUR D'APPEL LE PARISIEN)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no SARCELLES (95) Samedi 10 décembre 2015 C.C des Flanades (devant Hyper Cacher)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no SAVIGNY SUR ORGE (91) samedi 12 décembre 2015 Place S. Thérèse
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/77FOJcGS9u29YW6hy55fpq92u_ZXOzd_5YzOI5hjDqfBVF0ORA1QvAaickdo1cVuJcsINAhdGheeAKqhVnyYApxQE9eThaJwOjhsnwO4EX4wCcnByBVO6h-J1N2eqQT5qiduRzE2UVAUprzGP9xB-WEqubQB3Rh-SG9NKGUMWoK64RG0rZCaVfTRNuy6Sw4Q70qEsDez5SXZP8x-q8NjffREpR4uGr1EamN2Xh0XhFZhhfx-DTUTjFGdF4YmUPWTUXbrylCNkvGLaRsF9zxAs6CiPOhfZHwSgORg91XWDCAu2-deZRN1NzuZJDFOBHERF_b43u9Bt4PDEWEcaQaHvPjr16vBfEqljLJPifk8TzWlbbd8zN6atY1ETCHWhVotkHF5Cjz3wXrJmQ2v7VFW-4M6lWlDMs7SuHEClJrSZD7uJOHLQRN10Ybnd2l5v1RrVIX7x51oXtaEaETzqNk81rfbwk5B0Fb5BZrcZJ5j9jZVOAZ3OmJxH4NfnBqpVhOiJ7Uw66wPetPgJkOBOxW6L-kEK31hATZUbb8vVTWHDvk-W3Ul1tGCjXC6Z5U-PQWW4p1qyNpcaUJHhgIFiTsn7ZVHnq6lTqyR=w129-h101-no TARN : UNE CRÈCHE DE NOËL FAIT POLÉMIQUE À CASTRES
23 DÉCEMBRE 2014 MIDI PYRENEES
.
APRÈS BÉZIERS ET LE CONSEIL GÉNÉRAL DE VENDÉE, C'EST AU TOUR DE CASTRES D'ÊTRE DANS LE COLLIMATEUR DES DÉFENSEURS DE LA LAÏCITÉ. LA FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DE LA LIBRE PENSÉE DU TARN DEMANDE À LA MAIRIE DE RETIRER LA CRÈCHE DU MARCHÉ DE NOËL, PLACE JEAN JAURÈS. LE MAIRE REFUSE DE CÉDER.
.
Après BÉZIERS et la VENDÉE, où le TRIBUNAL ADMINISTRATIF a ordonné au CONSEIL GÉNÉRAL de retirer le crèche installée dans ses locaux, c'est au tour de CASTRES d'être dans le collimateur des ardents défenseurs de la laïcité.
.
Saisie par plusieurs adhérents et citoyens castrais, la FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DE LA LIBRE PENSÉE DU TARN demande à la mairie de retirer la crèche du marché de NOËL, place Jean Jaurès. Des scènes de la NATIVITÉ qui embarrassent... Elles seraient non conformes au respect et à l'application de la loi de séparation des églises et de l’État, selon la fédération.
.
Le maire répond en plaidant l'exception. La loi du 9 décembre 1905 permettant en effet de développer des emblèmes religieux dans le cadre d'expositions. Pour lui, la polémique n'est pas de mise et il compte bien maintenir la CRÈCHE jusqu'au 30 décembre.
.
L'association en appelle au préfet et au sous-préfet du TARN, afin qu'ils contraignent la mairie à retirer l'exposition. Faute de quoi, elle saisira le TRIBUNAL ADMINISTRATIF.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/THbNFf8tQWl5DET96A8vX7PYRNUA4m1FAarvTI6JwF3_4TXn9IrLcslMwe3qPzeVu-enrIterk-EMTIfQ4yunPeOVTBbjpqrzDoZUvdUN96ld7UMW7QP9wpCM3D-P0z3SZ7_KgbVnQBGgU-w7m_OK6r2QEG_kO1bWYEU8WspQEtyRum4Pyv0HnmEHcALBHpQgvYzYoc13h5Mrbg5knaRik6RTH0aXfsONSdwl3DW1Zs0Kp_sPS5RqQASld0C_8Frpa4TF1VlH4ya1RgD_5wHU_B26_sdPrBXEuBiqPiNSS5lc1trv_absx4fxpS3eaMItGR54I3ZL2Jkulm2pIBckrVLbX3Oi8tYn9n93nuOptJVYFTMYAzyqTq-9YEapllXx5_0W8cVbtLIkGWbczO_Hccl6ChAMeWck0oTr__DOezVDqTHzK1QMHxoAPrmBoYLkVzICl0e7PU4ihB6VVfPCltilZwXyyjil1m_HUz1vf2Kdy4e6Ggu3Hb3rSDzwEidiIHp66cMHNcF9Q6mr6x89xoHFUn0_swxxKjy5A46W54r1bs-FOMZMvy_6CYBil8oF7mjJciGAvYGsbxZVURMmJwwPKLU9RmQ=w65-h72-no
.
LA GARENNE-COLOMBES (HAUTS-DE-SEINE)
19 DÉCEMBRE 2014 LE FIGARO
.
LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN A ÉTÉ SAISI PAR LA FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE DE LA LIBRE PENSÉE, QUI DÉNONCE LA PRÉSENCE D'UNE CRÈCHE DE NOËL DANS L'HÔTEL DE VILLE. PHILIPPE JUVIN, MAIRE DE LA GARENNE COLOMBES, QUI CONNAIT UN DÉBAT SIMILAIRE, TÉMOIGNE.
.
PHILIPPE JUVIN est le Maire de LA GARENNE COLOMBES. Il est également DÉPUTÉ EUROPÉEN.
.
«Un débat curieux vient d'agiter la commune dont je suis maire (LA GARENNE-COLOMBES dans les HAUTS-DE-SEINE).
.
Je me suis en effet rendu coupable d'un acte d'une gravité exceptionnelle, véritable forfaiture dans la gestion de la commune : j'ai autorisé l'installation d'une CRÈCHE grandeur nature sur le domaine public, devant l’Église de la ville…
.
Heureusement, les courriers de protestation vigilante n'ont pas tardé.
.
Cette CRÈCHE, m'a-t-on écrit, est un acte de «prosélytisme». Elle porte gravement «atteinte à la laïcité» (ben voyons). Le même courrier moralisateur, peu avare en lieux communs, me rappelait que la laïcité est (merci, je suis au courant) un «fondement de la RÉPUBLIQUE».
.
Ce courrier me demandait le déménagement immédiat de cette dangereuse CRÈCHE au nom de mon «engagement citoyen (quel rapport ?), de ma lucidité (merci de m'en créditer) et de ma responsabilité» (bigre !). Fermez le ban.
.
Quelle tristesse de constater combien la bêtise et l'ignorance d'une minorité envahissent l'espace public. Bêtise de réduire la laïcité à des interdits primaires. Ignorance que la FRANCE a une vieille et structurante culture chrétienne. Rappeler cette évidence historique n'est pas mettre en danger la RÉPUBLIQUE
.
Bref, vous l'avez compris, ils sont devenus fous.
.
Dois-je désormais, au nom d'une laïcité mal comprise, prendre un arrêté municipal pour interdire la vente des galettes des rois chez les boulangers ? Débaptiser la Rue JEANNE D'ARC (une sainte, quelle horreur) ? Ou mettre fin à la chasse aux œufs de PÂQUES dans le square de la mairie ?
.
Quelle tristesse de constater combien la bêtise et l'ignorance d'une minorité envahissent l'espace public. Bêtise de réduire la laïcité à des interdits primaires. Ignorance que la FRANCE a une vieille et structurante culture chrétienne. Rappeler cette évidence historique n'est pas mettre en danger la RÉPUBLIQUE.
.
Ceux qui agitent ainsi le drapeau laïc ne servent pas la laïcité. NOËL est présent dans tous les esprits comme un moment d'amour. NOËL est pour certains un moment de foi et pour d'autres un simple, mais important, moment de tradition. Quelle famille ne célèbre pas NOËL comme un moment de joie ?
.
Ceux qui mènent ce combat dérisoire contre les CRÈCHES feraient mieux de s'interroger sur l'absolue nécessité pour la FRANCE de s'appuyer sur des traditions, le 25 décembre comme le 11 novembre, qui cimentent le corps social. Ils feraient mieux de se demander si la communion de NOËL, qu'elle soit religieuse ou non, n'est pas le moment où tous ceux qui sont si seuls peuvent espérer n'être plus tout à fait seuls. Ils feraient mieux de comprendre que, le jour de NOËL, c'est bien la Fraternité de la République qu'incarne l'enfant de la CRÈCHE.
.
PHILIPPE JUVIN
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/KhFL3gfxJzkEdLeoEhGpIxwAqEyTC5zvTbfr6ixi_3tVpLzO9Wan8FJ8rP7ja4obLoNTtjZmyred-z5ychxGeH1_CLGbL8UFMxTxB7cfPqc_FwRifmYBBM2Fc-0SgoV07yQu0LXzBEpXYBvURLdpBK3gGFtufHRxwN2OyKR1m7bc_gbDZJD7e8nkWNDsBNoL7HHop7UkozGsLLlO0Ax5FBATejSOnZyO8enDhFmp3POgOd0HnahSruG6rrZq9vweIH1fGQGppvRhXkNOyKfz_d6QKQWQICj5bqeKqEe_1Y232VwIaBUEyiPQPvc9IsAMZOsJxNltYWSctbcNWEvZfjJ7h7gIQndDOFjsUdjx4LCPjPUy96k-CrulTD-tfESSNZlVfJNgx1x6siPeHrsNK4bqhrMC2aSRpEo3gJmT5l87l_OPw7nVJr0oLRnNxeMEpTzseL-UtCnA13wqfJcPuOlojAaiAOoUqol93WHGXwJ7RZUQyfO2gdGPW5z9GiXdKNiuXiGR-WA1-zHKVY5eSgCofvfwt3WfmqvETLOsdpnXxFTkSjfIBs4AzE8G3VUlsjNp8QLv3M8QJYlYVnvTjqzIdJ-DmamM=w65-h72-no
.
.
MELUN (SEINE ET MARNE)
19 DÉCEMBRE 2014 LE POINT
.
LA FÉDÉRATION DES LIBRES PENSEURS DE SEINE-ET-MARNE A DÉPOSÉ UN RECOURS «POUR EXCÈS DE POUVOIR» À L'ENCONTRE DU MAIRE UMP GÉRARD MILLET.
.
Emblème religieux ou tradition ? En pleine polémique sur les CRÈCHES DE NOËL, le TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN s'est penché vendredi sur la requête de défenseurs de la laïcité. Ces derniers demandent au maire de cette commune de SEINE-ET-MARNE de retirer celle de l'hôtel de ville. Au même moment, le TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER (HÉRAULT) étudiait le cas d'une autre CRÈCHE DE LA NATIVITÉ, celle de la mairie de BÉZIERS, que le maire FN ROBERT MÉNARD a refusé de démonter.
.
LA FÉDÉRATION DES LIBRES PENSEURS DE SEINE-ET-MARNE avait déposé un recours «pour excès de pouvoir», après être restée sans réponse à ses lettres adressées au maire UMP, GÉRARD MILLET, pour lui demander de ne pas installer de crèche. «Nous avons attaqué en justice, car nous demandons simplement que la loi de 1905, qui sépare l'Église et l'État, et que le principe de laïcité soient respectés dans les lieux publics», a dit le président de la FÉDÉRATION SEINE-ET-MARNAISE, LAURENT TRIBOUILLARD, à l'issue de l'audience.
.
«UNE TRADITION, UN FAIT POPULAIRE»
.
«Depuis 2005, on lui dit chaque année qu'il y a un petit JÉSUS dans cette crèche et qu'il n'y a pas que des chrétiens à MELUN. C'est un maire et à ce titre il doit plus que les autres respecter les lois de la RÉPUBLIQUE», a ajouté GÉRARD DOCQUIN, secrétaire de cette association. Pour la mairie, la CRÈCHE DE NOËL installée depuis des années dans la cour de l'hôtel de ville, sous un porche, est une «tradition». «Cette CRÈCHE DE NOËL n'est pas un emblème religieux mais la manifestation d'un fait religieux. C'est une tradition, un fait populaire», a expliqué l'avocat de la mairie, Maître MATHIEU PAGNOUX.
.
Mais à l'audience, le rapporteur public a jugé que cette crèche représentait «bien un épisode de la NATIVITÉ». «Il s'agit bien, à notre sens, d'un emblème religieux, où la symbolique est affirmée, de plus, par le bâton porté par l'un des rois mages en forme de crosse, attribut des évêques dans la religion catholique», a-t-il fait valoir, recommandant «l'annulation de la décision de rejet du maire de MELUN de la demande des LIBRES PENSEURS DE SEINE-ET-MARNE», soit la désinstallation de la crèche.
.
Le tribunal, qui suit très souvent les recommandations du rapporteur public, rendra sa décision lundi dans la matinée. Il y a quelques jours, le TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES avait enjoint au CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VENDÉE, vieille terre de tradition catholique, de démonter sa CRÈCHE DE LA NATIVITÉ installée dans le hall de ses locaux. Le CONSEIL GÉNÉRAL a fait appel.»
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Kp8GGP2DhjvC_FyAYOoCdE-ltte68DAQc0GMqBRycJ2Xj-rb6rKcO3ybviisO1HaIkX1ncv6LXinehCR4KjUQiFx1Fr8dMX9mOo-XJn4E6VNEOZstsZlI0VlXAQCZvhSPXT1fH5Pt7_FNlb1cTnuGmaxif7RONKCagUEJ8tPlKOb-sn-xzk2xeGBmLlLSRD_zm25OqZBqUZIVkhMyCo2g-zkJWdTXj5oYIQS7srtETuzDtl0p22542K_8SBt2FjgZ4fD-bsv6JszWPdnPBYwyut5ZUve2na8mWGtYNZvcr4nh7r6kbv5Tir_7V6YhUOcOyQ22AVOT_PMd3d-B0a3hpHqVsISIUfaV5Wa-IaWeoF8AlKsecEoqM8xJ3g4PSBoahdg2o7GFvllR1cCUUvWWhW8dXrAP7ZYixHmIMKaM6XjyLNDkIVYWWxRs6EOAM7SpY5eTCs_k2HML-s5FyJfmA-uY5mcxg_MzLacC5Q5Qg9CdlyPQnCAEL03tmMRjrdhaYmvFYFyed-0gc4ChbSP5PHVcIv0OqdDGi2veS0pI8ccX7ci5kJgDg3c4wz4XlInfV-532r1KOU7IXSSdHxDUbr5vpRlCWrV=w109-h120-no
.
GOÛTER DE NOËL DES ÉCOLIERS D'YVRÉ-L'ÉVÊQUE (SARTHE) INTERDIT POUR CAUSE DE LAÏCITÉ
19 DÉCEMBRE 2014 OUEST FRANCE
.
LA DÉCISION DE DOMINIQUE AUBIN, MAIRE, ET DE FRANÇOISE DERANQUE, ADJOINTE AUX AFFAIRES SCOLAIRES, D'ORGANISER, LA SEMAINE DERNIÈRE, UN GOÛTER RÉUNISSANT ÉLÈVES DU PUBLIC ET DU PRIVÉ, A CRÉÉ QUELQUES REMOUS.
.
En effet, l'équipe enseignante de l'ÉCOLE PRIMAIRE CONDORCET a refusé d'y participer. À SAINT-JOSEPH, en revanche, on n'a pas boudé l'invitation.
.
« POUR REMERCIER LES ENFANTS »
.
DOMINIQUE AUBIN explique le sens de sa démarche : «Nous avons demandé aux élèves de participer à la décoration de la commune. Ils ont peint des boules qui ont été accrochées en différents endroits de la ville et notamment sur le sapin devant l'église. Pour les remercier, nous avons décidé de leur offrir un goûter»
.
FRANCK AUBERT, directeur de l'ÉCOLE CONDORCET, et l'équipe enseignante se refusent désormais à toute déclaration à ce sujet. Ils ont fait part de leur désaccord à la mairie et informé les parents d'élèves.
.
Dans le courrier qu'ils leur ont adressé, les enseignants déclarent avoir pris acte de la volonté de la mairie de «réunir dans un seul et même endroit les enfants du groupe scolaire, ainsi que ceux de l'école privée d'YVRÉ-L'ÉVÊQUE»
.
«LE PRINCIPE DE LAÏCITÉ DOIT ÊTRE RESPECTÉ»
.
Une démarche «inacceptable» pour les professeurs. «La laïcité étant le principe fondateur de la République, il nous paraissait aucunement opportun de mettre en place cette organisation»
.
Les parents d'élèves, élus sur la liste menée par OLIVIER LOISON (qui ne désire pas non plus s'exprimer), ont indiqué dans un courrier, souhaiter «que le principe de laïcité soit respecté» et regretter «le choix d'inviter l'école confessionnelle d'YVRÉ à cette fête de NOËL sur le temps des TAP (Temps d'activités périscolaires)».
.
Le ton est beaucoup plus mesuré chez les parents élus sur la liste de KAREN BADAULT. Cette dernière considère qu'«il n'y a rien de choquant à réunir les élèves des deux écoles pour un temps festif. Ces enfants sont de la même commune, ils se connaissent, vivent dans un même quartier, jouent ensemble et participent aux mêmes activités sportives ou culturelles dans les mêmes clubs ou associations»
.
«Nous regrettons seulement d'avoir été prévenus tardivement et que ce goûter se soit déroulé sur ce créneau horaire», nuance cependant KAREN BADAULT.
.
Pour DOMINIQUE AUBIN, «ces querelles privé-public sont d'un autre âge». La maire et son adjointe ont d'ailleurs bien l'intention de reconduire l'opération l'année prochaine. «Les enfants étaient tellement ravis», déclare-t-elle. Et la formule s'enrichira peut-être même d'un spectacle.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/xaTNvD671eXm3RkPXG7fMQakmkWCUD7DtDjnH6hK_3z7mxedhevxbnQ-sYAtYBFcxX_5_Mg2n4OSIoN8pD_icFRGbmGL7dc8mvduPwnk7QX3df6qRdiV5_2Gqg6tOjVItdlRrX50sz6eBEnkvRgjCbO7bczA8dbvwIGZPX-gQoFr46_ApmbFaDFvXUJWtLfAh9Y6XXM6puyGcerEfXEG_67V_dvSxRr9nsPODudQuwhckJi_oRmt3uewkvMG0Q4RQJfjQdlVzPtRIAVVDOTDBWcR1X8KUwYFm8_RFZ8g1UmhP9CwlVKHZjs4I-w4ydE8LD-AJmN1gsuSscG6R9SMQHrVNYxu1VGwaxIhrmW8aXqh1_fna7dX6qjT6rrSCrjTgQbT5iL2b8ocDdk_6MtK_r2YD4K5mC0ERlO_LEGKjSlkLpx5IP-3mf-kmrMu9Dhi_bQDA86gYGWj-tmSMHY1J7ith3ZTOgleE8OrWQip2L-DwC4wZfYBO2BKpj5vLctFunPWwUSu0wUFO0buWrr_I9SU4_V_rfC-fe3rFGck4ayl_lLSF1k4Oc7NJCpBYVpMutj4oJdOnxFZTk7oaqZ7n3-Ki_bDVSjU=w129-h101-no SAINT NICOLAS ET LE PÈRE FOUETTARD INTERDITSDE SÉJOUR DANS LES ÉCOLES PUBLIQUES DE MARQUETTE-LEZ-LILLE (NORD)
18 DÉCEMBRE 2014 LA VOIX DU NORD
.
AU NOM DU PRINCIPE DE LAÏCITÉ, INTERDICTION A ÉTÉ FAITE À SAINT NICOLAS DE SE RENDRE DANS LES ÉCOLES MATERNELLES PUBLIQUES MARQUETTOISES POUR Y DISTRIBUER DES COQUILLES. CETTE DÉCISION A ÉTÉ PRISE PAR L’INSPECTRICE DE L’ÉDUCATION NATIONALE.
.
Le maire JEAN DELEBARRE, tout rouge de colère, a évoqué la question dès l’ouverture de la séance du conseil municipal de mardi soir : «Je tiens à rectifier un certain nombre de contre-vérités qui ont été colportées, notamment sur INTERNET, a-t-il déclaré. La municipalité et même le maire directement ont été mis en accusation (ndlr : sur la page FACEBOOK de la mairie). Or, ce n’est évidemment pas nous qui avons interdit aux membres de l’ASSOCIATION DE L’UNC-SOLDATS DE FRANCE de se rendre dans les écoles maternelles déguisés en SAINT NICOLAS et en PÈRE FOUETTARD avec leur âne pour y distribuer des coquilles, comme ils le faisaient depuis des années. C’est l’État, par l’intermédiaire de l’INSPECTEUR DE L’ÉDUCATION NATIONALE, qui a estimé que cela allait à l’encontre du principe de laïcité. Une décision que je regrette. Et je peux vous dire que l’association a été très peinée».
.
On a appris que ce sont a priori des enseignants marquettois qui, estimant que cette tradition pouvait aller à l’encontre de la charte de la laïcité désormais affichée dans les écoles, ont saisi leur inspectrice du dossier. Laquelle a donc décidé de trancher ainsi et donné des consignes aux directrices d’école publiques pour ne pas autoriser cette distribution traditionnelle.
.
JEAN DELEBARRE a raconté ensuite comment les membres de l’association, qui se sont retrouvés avec 386 coquilles sur les bras (ils ont pu distribuer celles des enfants de l’ÉCOLE SAINT-JOSEPH, tout de même !) et quelques kilos d’oranges, ont décidé de les vendre dans le cadre et au profit du TÉLÉTHON marquettois les 5 et 6 décembre.
.
SAINT NICOLAS : NON ; NOËL : OUI
.
Ironiquement, le maire a indiqué qu’avant de procéder à la distribution de coquilles de NOËL, prises en charge celles-là directement par la mairie, il avait officiellement interrogé l’INSPECTRICE DE L’ÉDUCATION NATIONALE responsable de la circonscription de LAMBERSART. « Mais on m’a dit que ça ne posait pas de problème. NOËL, ça passe mais pas SAINT NICOLAS : allez comprendre !», a-t-il commenté.
.
Cette visite de SAINT NICOLAS, de son âne et du PÈRE FOUETTARD aura marqué des générations de petits Marquettois. Il semble bien que ce soit fini… Ce que déplore le maire mais aussi, semble-t-il, la plupart des élus du conseil qui l’ont manifesté par des mines atterrées et un lourd silence désapprobateur.
.
C’est DOMINIQUE LEGRAND, adjoint au maire, qui a eu le dernier mot, un brin provocateur, à la fin de la séance, en souhaitant haut et fort à ses collègues, dans l’enceinte laïque qu’est une salle de conseil municipal, «de bonnes fêtes de NOËL».
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/OCYrBTN6r96K2uP0xMWBUDA4Sb66gqSmP6XYRselpu9rNmHBfGlHZmU125LMcf7hAAjeMuBtPOLs7QzOI5c4iGdkInrRTqRC8I3VS5U0sxa2HA6qEPRGkjU-B7tCHLb6-yt3UQdDB1Kzrh8JeIGaUs9tjB8eLrIL5CU6HyX4ZV5Eb9ZLIleUyZiBOmHF08jn9T5XTVQVXcaUyDHvSUpp_D89JsG35hPxBxFBrGEwPiGwLiRC3b81gnzcxzwgsZ0tf8NHNRORzdYbY9GNauvgbMT245plY6qa04vKGRUE8tEUCj1YwPypHyhyW9-Y00KEitDEoAvN0rptb82-0UU8dtuDnlyEuuUhzA-QlOY46Tg-mHt8V7rub5Nj9Dx0cSCuW_KzRy6UOjTUdATe3-YqE3Qz5o_WXXV4RRrXUx6vJReJD0CDvrsww2JpUJtwae_wma9uZ4ETx5hZ4IOfEn-QJXAtW6ONy6yZZISdEf8-sNQH_gcBBdc-TaAtSssyqSGQBSUW7ydXmPPNfTmHtYAPo5N4CXjDTpFnPAxMvS3OcDaZOgaMQXDnP46Og-nd3wzBQRdMWybI6JwoDE1mnWZNVqb_vBtXevt8=w113-h124-no .
YVELINES : CRÈCHE VANDALISÉE DANS UNE ÉGLISE DU PECQ
25 DÉCEMBRE2014 CHRISTIANOPHOBIE.FR
.
Un lecteur, que je remercie, m’a signalé hier que la CRÈCHE DE NOËL installée dans l’église paroissiale de SAINT-WANDRILLE avait été vandalisée le 18 décembre dernier : les personnages de MARIE et de JOSEPH ainsi que le berceau ont été dérobés. Des silhouettes de substitution ont été mises en place dans la hâte mais, évidemment, le résultat n’est pas fameux…
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Zfcq-i22mIjWBhPR7UTZ2mGm-9P0hWnQYLPt4_t2W4qPIAUcE6tUf6lTATOvABgoWMy19-awTsH7MLUn03Zp3s8MC--C6eZoIZ7n_HzNT8-ws1wiJ-A_hkPbkU1KN2opXFimcJqWm_6_2cQJi7EKXJKHPv9f5-fS0JwY9AqMWcBkKRhgUVb6XiGw9HkswS35uAm-UpJOOa09vB98pIcDbeZlKmYAifwlDV6_FORmGqeURW3sVU-YPLGS4HdRulWEWssnxmjvnqFQDCfmxwj4qI6uQF0-xlLCl91cebV1i9C3ZIQswxUfVTyxaWL_J5rxlOUznB5drjfTE90Rjg56Of_cNTxnnPhsZ0qNWMYj41rkLtPUo4nwjhY2GP98hM3vtYsGNz1g035OabJUdMcOFdydbIMTCpT4sYLHW6uLbgMFy_wC1xyjJHLMuQYHx7EI1BIaNEFxg1F4wd9bYbpX9DbsV14p07crCQwzuFaG8eplxMFzQ6ymLhm3UEYWXl6Q1fkccsEBJTHW57hWJW8xNUYksX7Up3Z1H2IvIt_jEzNWViRrKFPb0RsUEFOthFyvOBR_cXtA3Xaw91g0crRhEi9eHPgg6os5=w300-h163-no
.https://lh3.googleusercontent.com/xaTNvD671eXm3RkPXG7fMQakmkWCUD7DtDjnH6hK_3z7mxedhevxbnQ-sYAtYBFcxX_5_Mg2n4OSIoN8pD_icFRGbmGL7dc8mvduPwnk7QX3df6qRdiV5_2Gqg6tOjVItdlRrX50sz6eBEnkvRgjCbO7bczA8dbvwIGZPX-gQoFr46_ApmbFaDFvXUJWtLfAh9Y6XXM6puyGcerEfXEG_67V_dvSxRr9nsPODudQuwhckJi_oRmt3uewkvMG0Q4RQJfjQdlVzPtRIAVVDOTDBWcR1X8KUwYFm8_RFZ8g1UmhP9CwlVKHZjs4I-w4ydE8LD-AJmN1gsuSscG6R9SMQHrVNYxu1VGwaxIhrmW8aXqh1_fna7dX6qjT6rrSCrjTgQbT5iL2b8ocDdk_6MtK_r2YD4K5mC0ERlO_LEGKjSlkLpx5IP-3mf-kmrMu9Dhi_bQDA86gYGWj-tmSMHY1J7ith3ZTOgleE8OrWQip2L-DwC4wZfYBO2BKpj5vLctFunPWwUSu0wUFO0buWrr_I9SU4_V_rfC-fe3rFGck4ayl_lLSF1k4Oc7NJCpBYVpMutj4oJdOnxFZTk7oaqZ7n3-Ki_bDVSjU=w129-h101-noDOUAI : DES STATUES DÉCAPITÉES PROVOQUENT LA STUPEUR DES FIDÈLES DE LA PAROISSE
27 DÉCEMBRE 2014 LA VOIX DU NORD
.
L’ÉGLISE SAINTE-THÉRÈSE A DE NOUVEAU ÉTÉ VICTIME D’INCIDENTS JEUDI 25 DÉCEMBRE, JOUR DE NOËL. HUIT STATUES DE PERSONNAGES DE LA BIBLE ONT ÉTÉ DÉCAPITÉES. EN RÉACTION, LA PAROISSE A ÉTÉ CONTRAINTE DE FERMER SES PORTES AU PUBLIC.
.
L’ÉGLISE SAINTE-THÉRÈSE, située sur la rue de Cuincy à DOUAI, est victime d’un véritable acharnement et ses fidèles sont dans l’incompréhension.
.
Jeudi 25 décembre, jour de NOËL, un ou plusieurs individus ont pénétré dans l’édifice religieux et ont brisé huit statuettes dont six qui composaient la crèche. Fait troublant, les profanateurs ne se sont attaqués qu’aux statues représentant des figures humaines. Les raisons ? «Je ne comprends pas le message, confie un membre de la paroisse. Les statues des animaux de la crèche sont restées intactes mais toutes celles représentant des personnages bibliques ont été détruites. Et la statue de SAINTE-RITA également»
.
ILS CASSENT MAIS NE VOLENT PAS L’ARGENT...
.
Il semblerait que les auteurs visaient directement le curé de la paroisse, l’abbé JEAN-PAUL BIDONGA-POATY. «Il y avait un peu d’argent dans la crèche, reprend cette fidèle de l’ÉGLISE SAINTE-THÉRÈSE, mais ils l’ont laissé. Ils ne s’en sont pris qu’aux objets symboliques. Cela ressemble vraiment à une attaque personnelle envers l’abbé»
.
Ces incidents interviennent seulement une semaine après la découverte de graffitis représentant des CROIX GAMMÉES sur les murs de l’édifice avec le terme pédophile annoté en dessous. Des accusations qui ont choqué les fidèles et les prêtres douaisiens. Par mesure de précaution, l’ÉGLISE SAINTE-THÉRÈSE ainsi que celles de CUINCY, d’ESQUERCHIN et de LAUWIN-PLANQUE ne seront ouvertes au public qu’aux heures des messes jusqu’à nouvel ordre.
.
.
.
LES INCENDIES DES CRÈCHES DE NOËL SE MULTIPLIENT
.
16 Décembre 2014 La crèche de Noël de la paroisse DE CROLLES (ISÈRE) incendiée LE DAUPHINE
.
18 Décembre 2014 Un incendie détruit la crèche d'une église de PARTHENAY (DEUX SÈVRES) LA NOUVELLE REPUBLIQUE
.
.
.
LAÏCITÉ 2014 POUR LES CATHOLIQUES
.
https://lh3.googleusercontent.com/8dMSN1ZeaxWiI2vocQI2noeZcLWH6tAL3BfdehANTnKsnNrlaBDIkUC4Jer_NuHe72gvMwbMcx1Z4NgvWIZlQnGk2tvnsy10i_M1NOZ35oTrQfyTF2dYFwbm-fwWEpj_zTa5Iq91PPdZCleS6JCx7gbdMv0UdbhevZr9oh1YyOX1ktpaVaTLTCyNOadzH7-8PNr7qPDtw6hAB4wWhMQTna-oG6ql31Z28HVRliFTznTBGGaBuOe7g7oh6GEKnGM6e0X2iR3JXkqnX-5Y-zV9EqONPgzU9pLNswnefRI5yori7nyR9me-AuAmc9C5k1028rMDYk9s_TfiHXVfT9zDAkrAYQ266DkSnrXf5ydkKA2QQJR90xi0gaYuyAtvN96ij5K9P26fWgln2Ys8c7o7uqz-41qUznbpt2Tizh8MDAV_S_NMcGROe4SvA7ZGat8JzINwuu_PiODxT1dh4CwZZysULzPxA7rSbJPaDojv8SqFzO8xPzbI6tfAPzHIh31UagU5zyfsNb-g3qm38UzlcnewJUI7cXZedkKNpoylpYEneG2qnEN7fIqHE9Rh9kmEVWC1tzTqdGi4POUsSYOCg4ENIt8Mh32q=w320-h155-no
.
LA ROCHE-SUR-YON : CRÈCHE INTERDITE AU CONSEIL GÉNÉRAL
2 DÉCEMBRE 2014 LA CROIX.COM
.
Le TRIBUNAL ADMINISTRATIF a interdit l’exposition d’une crèche à l’intérieur du bâtiment du CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VENDÉE à LA ROCHE-SUR-YON.
.
Addendum :
LE CONSEIL GÉNÉRAL A L’INTENTION DE FAIRE APPEL DE LA DÉCISION :

.
«Le respect de la laïcité n’est pas l’abandon de toutes nos traditions et la coupure avec nos racines culturelles. Faudrait-il interdire les étoiles dans les guirlandes de NOËL qui décorent nos rues en ce moment sous
prétexte qu’il s’agit d’un symbole religieux indigne d’un espace public ?»
https://lh3.googleusercontent.com/Xkgg0U7s3mqkKJMpLpR-pFsc3quc422h2sNDFKA6LMUMz-iekyf6VoBDLvO2os3nE0B5Gerlyisle5S3UvxRpQyfigrhxu56MyErjykhXgsMToHGEM_WalCDjs2CofgGJ0w9rgRvE9cXbKXndXjSzW2SlOVgdwWijSN-0ulvY2wzBBhw1gwYtwMSHxD9H8VT7yBkKF81k9gH3z1Pd-KRdk59p8BV3Sqffzb6u9PPwoMSG6TL8rZRAJcarWfVahwAXqgldVN8rZlmrHXXUqvbQbilnGRPi6m9X6H4jDQeNKNPsizPW3_mnN8daB21AVqhFoEVp23DycSfRSEizkAZ8KH430-Mw2wz6_ocwzFmbW4hm1arEGywzoLUxDK3r7wW6PGxBG_3Wb14roxlZsH-PnAyVZaD37aKRunU2kbnbVpzjEuM-J7eLTc60YzeivftFHQkB92eINUWgGJ7A8B-oI0uUswyJ-MDGa9_wh3bcYWn6-WpkigtAHxrtsheH1biggwUM46cwmuOxkPa20WrdFPeBrnaDqKC53mcplam5Jr268LCPDU2JN9Q7JCtVZYeDATZ7xG3m_WBh0-V2Wb5oaON6eoCX9p_=w550-h554-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/AhZZBvd4tdLin6B7BTzZ_XHefmK_ROF0bdGMdUy9fTDBCHuJ1oGWo_c9kswyJpuSTRUdj1k2WDMcq1Iy2Cg4OEdOiqORcID06fo2Pm5wwVqY172P1PyfH_ry_QC8WkBaY-Z_7mOr3eXMoQ0Wv3LS82tJslbO6Ic87eUgwo9cAMzQm4UySTu1NwGlYzmMBFBfXcgEdUwd_OQ_zcie5dDBjm1VdWHtR-bf-OeGDs6eKhsVc8benRCHxpabKozocNum4MpHjDfzK7jVsYj5h92SMQ8aObWXaPaXClnyyTRyebU_ZjSCOWf7PXxEiVC0xAceBldH7DnE_6XwGseXoVhcSwQv3jOaZHH0ucZxHVOTKEKCNcCzsQw8c_j4oENdUgt9OP6qX7iFD0eVIaWzDOfkxrWgkn_I4YW2tcDVr3sLX0Vr6xnODHwCrohX7Ht99mGASfRL_OTuoEL5tb6tFALoVSPy5nxJ3G38aXL4cpMuQ_rCljvxv9e8VFRWvgEdjwBVbloST4FZeT4I44R934WpEJRk0Nk_pmmPdj71DCBAp3JiS8J78kEnJuqW9-DtpmsB_if5WBnYNxlTjaJtoM4C6GO3W7Ge4tHe=w320-h160-no
.

.
CRÈCHE INTERDITE À LA MAIRIE DE BÉZIERS
5 DÉCEMBRE 2014 MIDILIBRE.FR
.
Le préfet ne veut pas de la crèche de MÉNARD à la mairie de BÉZIERS La fameuse crèche municipale a été inaugurée la semaine dernière.
.
Le PRÉFET DE L'HÉRAULT PIERRE DE BOUSQUET demande à ROBERT MÉNARD de revoir son projet controversé de crèche à l'HÔTEL DE VILLE DE BÉZIERS.

.
En cette période de l'AVENT, ROBERT MÉNARD a voulu une crèche dans le hall d'entrée de l'hôtel de ville de BÉZIERS. Un projet controversé et contesté, notamment par le parti communiste et tous les défenseurs de
la loi de séparation entre l’Église et l’État. Le préfet de l'HÉRAULT, saisi par les opposants à la fameuse crèche, vient d'envoyer un courrier au premier magistrat biterrois. Dans cette lettre, le représentant de l'Etat demande à ROBERT MÉNARD de revoir les modalités de son projet.
.
Le préfet invite MÉNARD «à reconsidérer son projet»

.
La missive datée du 28 novembre, fait savoir au maire qu'une installation au sein même des locaux municipaux semble contrevenir aux dispositions constitutionnelles et législatives garantissant le principe de laïcité. Le préfet invite ROBERT MÉNARD «à reconsidérer son projet, dans son principe ou dans ses modalités». Autrement dit, le représentant de l'Etat ne semble pas vouloir qu'une crèche soit abritée dans les locaux municipaux. Reste désormais à ROBERT MÉNARD à trouver un nouveau lieu d'hébergement pour ses santons.
.
.
.
.
LAÏCITÉ POUR LES MUSULMANS
.
https://lh3.googleusercontent.com/AGJqpCZaGqSSi4ymyl3hSFA2cNbr2mm65mFXOuKjQh4fa5fb6ScS7D9jSrAOyYfDtZeNX3-kLypMzBGULPhNr-pdEUI-BVRGko2BE3u2S17xo0kBmyMOH01Fcq3IW7rZC0XLjq5xRjthazoBiIUlwMW68mqgnaLlV3s7IDkQfA6Rqwhk0FuaAdSojFEFoZQykV6CaAVft0J_jJSYm2FONGtwi1LwHWqFj_aKs_dz_Ng82VJzrSdR343gZlYFak6W7o0em8d-fCJCwCs13_8qMMBRStvsJ1jQZ-hcItS78pECRBcN_bE5N2_tW9YXnMu8dB1RqdW_qpZ0EAhlYWxWceeuT4H_QrPdaMtsulO5ASwSB8bv0XI6nkbpUqwNkweHY8UZBRuxiz_HP38W4Ha4LLH-5I-1aG_7jGKvpP_KbzeFxzPFtkE_XrM8iKFa06bCNDKU6Ctd4l9nLXCDna1fiRu8XzM3w_de70YvsWEpAQzf0aOoA-QnzxkdjYJ8PuHL5dIyqMzxk-wRVwNjTvmRZr7bQWgnlArRZFpq5OdI1K96hQdtCSoGyGNfWgIRfeSXaTC14Q=w320-h206-no
ÉCOLE : LES MÈRES VOILÉES POURRONT ACCOMPAGNER LES SORTIES
28 OCTOBRE 2014 LE FIGARO
https://lh3.googleusercontent.com/cATyvY0OEy2R6OWTKi0LkYKm9KIrp4pP5t9mu2iKVDvkbcSj3_IQ2dtoGtKp0GDVP6aDgV8dkdB5KpFIHER0HC-4yFmBW09yQwMJNrBwPvM2Xl9mb56zCro-3Y8ZXMQteZWvWmelsCUTUtEw4aRJxPJNpya6rLoZo1ayjSfxRN3fMqsPoq6y1H1WdsAHWG7yZMob820nw2vODEO6BfTn9mLFuPfaf24jJfY0nr9VBJ-lyr5en5WkmpP2eZT33LzLJmlyRDTG2c4TN5Pyin0s1MgZ-f7yZTO9mbtD6limaCNTQP63cglfpP7DpyG1fGd-8JP_zxkRrQUN2exXRWT1ArW0sLlhdoS3ILnkMAd01go2JJhfc_W268KKM1z0MiFcOiEW_hX0-8MgD8_Y7tPFKLmZ8SfIR7owakTe5MOcyMFC9H7ECZiaVjqLP3KhKD1GWJeKIueIOGXqTBRbmYMvmIdhI6T0X59cyanTOzQ7LBzZhiIL-ybdbu6cyHXkbPvX38zB0n1eG4AKVwV5vpdItARyLvdxAKf4APk7rGYceNIoeoE9G_QPLUc0hUAZmlbDVYB1Sw=w84-h57-nohttps://lh3.googleusercontent.com/H_SSURVJPa_vJajpdUio8aT1I0ewrIjQ5pjwCKl9yly1UZNJEEK9fKC5UXMGB_JP_2nTlaKoMMqIgEb7uQiHz_cCTYo1t2YDp2_Zoh1N6O3T58Cjo_qROvgmxmFJlERxXR5C0QXEr7KK3YaVnZUt6D79c4f860o5vnM2tdkwQ6DQXjn04ei362drN0_4YKBeGFDRemcbYFpf24MgnCmQxAi2CbgirB0IKrn0421O7TYVMKtdcPIKlkxrtt5Ygn5flkD82yMlSzUOPnjcl-Lbx1qc9qkESK8wucr9JXqjiqq9T2WBCd9WLYeRcIVcuQSQExBjwhX_L7Katp66FHy4Lq7kFO6bDSfCzI08mvzaOvv-unfKjpRtsaHAtdJ5hCKQoc5oi0RlHCIA-5RMANEbxPsgsFuyog0BgKTEfno-mfWtaFQf6u0vgeBh0XNALLleTphbIaqvLgekhnigbXjL4f4zW0TZ1lwctCQbg5WT3fHx3kDc541dAEYccaY91_2uoaJ3UlyRQf9KggK-URJ5OMV7i6BuUGZovfMwVbFqnTFCnIMVATM-7CDmOps0WcwiP4y0Dg=w84-h57-noNAJAT VALLAUD-BELKACEM, MINISTRE DE L'ÉDUCATION [DOUBLE NATIONALITÉ FRANCO-MAROCAINE], estime que «l'acceptation de leur présence doit être la règle»
.
Une nouvelle vision de la laïcité à l'ÉDUCATION NATIONALE ? Alors que la question des accompagnateurs de sorties scolaires reste suspendue depuis plusieurs mois, NAJAT VALLAUD-BELKACEM envoie un signal en faveur des mères voilées. La MINISTRE DE L'ÉDUCATION s'écarte clairement de la voie tracée par l'un de ses prédécesseurs, VINCENT PEILLON. En décembre 2013, celui-ci réaffirmait le bien-fondé de LA CIRCULAIRE CHATEL, qui, en 2012, posait la possibilité d'interdire de sortie les parents manifestant «leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques».
.
«Le principe, c'est que, dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse (…), l'acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l'exception», a expliqué NAJAT VALLAUD-BELKACEM, auditionnée le 21 octobre dernier par l'OBSERVATOIRE DE LA LAÏCITÉ. Un renversement des règles. «Au moment où je veux absolument renouer le lien de confiance, qui s'est distendu, entre les parents et l'école (…), tout doit être mis en œuvre pour éviter les tensions», a argumenté la ministre.

.
DÉFENSEUR DES DROITS faisant état de «zones grises», la plus haute juridiction administrative avait estimé que les accompagnateurs n'étant ni «agents» ni «collaborateurs» du service public, ils n'étaient pas soumis aux «exigences de neutralité religieuse». Tout en laissant possibles certaines restrictions liées au trouble à l'ordre public. Un avis ambigu, laissant au fond la laïcité au milieu du gué. Après les déclarations de la ministre de l'Éducation, les parties concernées par l'affaire réclament plus que jamais des éclaircissements. Du côté des mères voilées d'abord, ces déclarations ont fait naître «un espoir». «Elle doit maintenant aller jusqu'au bout», explique le collectif MAMANS TOUTES ÉGALES
.
Du côté des «responsables de terrain», on apprécie moyennement le «cadeau» de la ministre. Car c'est à eux, en effet, que revient la tâche de trouver un «équilibre» dans les cas délicats. «Il peut y avoir des situations particulières, liées par exemple au prosélytisme religieux, qui peuvent conduire les responsables locaux à recommander de s'abstenir de manifester leur appartenance ou leur croyance religieuse», a précisé NAJAT VALLAUD-BELKACEM devant l'OBSERVATOIRE DE LA LAÏCITÉ. Une position qui fait bondir enseignants et personnels de direction. À eux donc, de juger du caractère ostentatoire d'une tenue. Est-ce le cas pour un discret voile fleuri ? Sans principe clair, les appréciations peuvent varier selon les individus, les établissements, la réalité du terrain. «La laïcité est une valeur, un principe, pas une chose que l'on adapte en fonction de la réalité, assène JEAN-LOUIS AUDUC, ancien directeur d'IUFM qui suit de près ces questions. L'expérience montre que l'on a besoin de clarté.»
.
Beaucoup, en effet, font le parallèle avec les affaires de voiles dans les collèges et lycées en 1989. À l'époque, le CONSEIL D'ÉTAT, saisi par LIONEL JOSPIN, MINISTRE DE L'ÉDUCATION, avait estimé que le port de signes religieux à l'école n'était pas «incompatible avec la laïcité», à condition qu'il ne soit pas «ostentatoire et revendicatif». Et laissait au terrain le choix d'arbitrer. Le débat s'était finalement soldé par l'adoption de la loi de 2004, interdisant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les établissements scolaires. «À vingt-cinq ans d'intervalle, NAJAT VALLAUD-BEL-KACEM choisit la même attitude et commet la même erreur que LIONEL JOSPIN, estime ALBERT-JEAN MOUGIN, vice-président du SYNDICAT NATIONAL DES LYCÉES ET COLLÈGES (SNALC). Ce ne sera pas tenable. L'État ne peut demander à ses agents d'incarner à eux seuls et selon les circonstances le principe, devenu variable de la laïcité.»
.
Faut-il donc préciser le statut des accompagnateurs ? «À partir du moment où les parents encadrent une sortie scolaire, ils s'apparentent à des agents du service public. Ils incarnent des valeurs et se doivent de respecter la laïcité», estime CATHERINE PETITOT, secrétaire générale adjointe du SYNDICAT DES PERSONNELS DE DIRECTION (UNSA), qui demande des «clarifications juridiques». Faut-il légiférer? La question est loin de faire l'unanimité à gauche, entre les tenants d'une approche libérale et les partisans de la stricte neutralité. NAJAT VALLAUD-BELKACEM peut-elle se risquer à abroger la CIRCULAIRE CHATEL ? À droite, le député ÉRIC CIOTTI a initié une proposition de loi visant à «inclure les sorties scolaires dans la loi de 2004», enregistrée le 22 octobre à l'Assemblée. Le groupe UMP pourra décider de l'inscrire à l'ordre du jour.
.
.
.
LAÏCITÉ 2014 POUR LES JUIFS
.
À NOTER : aucune protestation au nom de la loi sur la laîcité de la «Mission Laïcité du Haut Conseil à l'Intégration» ni du «Grand Orient», ni de Jacques Attali, ni de plainte aux Tribunaux Administratifs de la «Fédération de la Libre Pensée», ni de provocation des «Femen» !!!!!!!???????
.
https://lh3.googleusercontent.com/OUkrMtoOSfn-POJTGRMWeeWQoYJFDjV9LTNg_dye33opxUqMOuDUVmBMDY32RGKSWaGOXFKsiQrvq-rcyquA57qLQmz1Z-6BJG3gYy0C13PyU66oHySoL_jyZRjxyIlOxt76Rv31o9tHZH6Rc6KByx2lpvspP1emF-JBUspbggd7evciKY8XVxWZ6e4IYx-3vMczaXRaS-JWfxk-l0fYNzC2xf_q8N5tOkikE9MwJh-18EDzqhEtSaESo2YQJ8HxPKhhxDb9ZCSU9BfzthSOHQLf7Ih7HfBtnuAxS4nWefFpzga9PMO7SLg8YffOrnpd9n22gei1h230icfpxg-0GSjbpqxImopjP-HwVoJexkCGVC99qOcXJQDsou1oVuGag3Aflkr2LzZn7rgEkdobAu7FGeTa4A3a1NIX6xNvzW5_pyd2N1y3rpBdH3G7HnNsLw-dRLZWodkvv8VgHKMlO4geZu-AbJD8x0sg-H4LLe9NhlnPBhOuUy51z1SddaQ-4FG0Cx3nGFyL0dBlhgkDGF7_CtzCLgL2FFMEncQCIDHW9VOgn8n-gkl6OuiUNakLAposCw=w320-h166-no
POUR HANOUKA, LES JUIFS ALLUMENT LES RUES DE PARIS !
17 DÉCEMBRE 2014 ACTUJ.COM
.
Dans la rue ou les communautés, les allumages dévoilent au monde le miracle de la fiole d’huile. (DR)
.
Année après année, les allumages publics abondent. Un seul mot d'ordre pour cette fête phare du calendrier juif : la diffusion du miracle.
.
Contrairement aux autres fêtes de l'année qui se célèbrent à huis clos et à l'ombre des regards, dans les synagogues et autour de tables garnies, la fête de HANOUKA a pour principal objectif de dévoiler au monde entier le fameux miracle de la fiole d'huile. IL S'AGIT DONC D'ORGANISER LES ALLUMAGES DANS LE PLUS D'ENDROITS POSSIBLES. POUR CELA, LE BETH LOUBAVITCH DE FRANCE REDOUBLE D'EFFORTS POUR MULTIPLIER LES HANOUKIOT DANS LES RUES DE PARIS [lire à ce propos LE «NOACHISME» et le projet mondial du loubavitch Rav. SCHNEERSON].
.
Ainsi, rendez-vous était pris:
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no1ère BOUGIE : mardi 16 décembre 2014 19h30 Place de la République
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no2ème BOUGIE : mercredi 17 décembre 2014 19h30 PLACE DE LA BASTILLE
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no3ème BOUGIE : jeudi 18 décembre 2014 19h30 Place du Maréchal Juin
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no5ème BOUGIE : samedi 20 décembre 2014 20h00 Place du Châtelet
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no6ème BOUGIE : dimanche 21 décembre 2014 20h00 Tour Eiffel Champs de Mars
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no7ème BOUGIE : lundi 22 décembre 2014 19h30 Place des Fêtes
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no8ème BOUGIE : mardi 23 décembre 2014 18h00 Place de l'Opéra

..
Pour HAÏM NISEMBAUM, porte-parole du mouvement LOUBAVITCH, ces allumages publics sont essentiels pour la communauté. «Il est nécessaire de diffuser le miracle de HANOUKA. Allumer les bougies en public permet aux Juifs de se réunir, de partager. Il est indispensable de transmettre aux autres l'importance de cette fête». Pour lui, l'objectif est clair. «Il faut donner l'envie aux gens, lorsqu'ils voient les flammes de HANOUKA dans la rue, de les allumer chez eux. La victoire des MACCABÉES témoigne de la résistance face à l'assimilation. Le message de HANOUKA n'a jamais été autant d'actualité».
.
.
.
D'AUTRES ALLUMAGES PUBLICS HANOUCCAH 2014 ORGANISÉS À PARIS ET DANS TOUTE L'ILE DE FRANCE
 
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75002 PARIS 2° : mercredi 17 décembre 2014 18h30 PLACE DE LA BOURSE (M° Bourse) (Face au palais Brongniart)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75005 PARIS 5° : jeudi 18 décembre 2014 19h00 PLACE DE LA SORBONNE - Allumage étudiants
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75008 PARIS 8° : dimanche 21 décembre 2014 17h30 Place de l'Étoile (Angle Champs-Élysées et avenue de Friedland)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75008 PARIS 8° : lundi 22 décembre 2014 19h00 Parc Monceau - Entrée coté boulevard Malesherbes (111/113 boulevard Malesherbes)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75012 PARIS 12° : mardi 16 décembre 2014 19h30 Place Daumesnil – Félix Éboué (M° Daumesnil)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75012 PARIS 12° : mardi 23 décembre 2014 18h30 Place de la Nation
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75012 PARIS 12° : jeudi 17 décembre 2014 19h00 Angle Bd Carnot & Avenue Courteline
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75013 PARIS 13° : mardi 16 décembre 2014 18h30 90 rue Tolbiac - Devant la Faculté Tolbiac (M° Olympiades)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75013 PARIS 13° : mercredi 17 décembre 2014 19h00 Place d’Italie (devant l'entrée du C.C. Italie 2) - Face Mairie
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75013 PARIS 13°V : jeudi 18 décembre 2014 16h30 Beth Habad 7 rue Fernand Widal - Face à l'école Yavné
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75013 PARIS 13° : lundi 22 décembre 2014 19h00 Carrefour Bd Arago & Av des Gobelins
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75014 PARIS 14° : mercredi 17 décembre 2014 19h00 Place Victor et Hélène Basch (à coté de la BNP) (M° Alésia)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75015 PARIS 15° : mardi 16 décembre 2014 19h15 Place Raoul Dautry - au pied de la Tour Montparnasse
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75015 PARIS 15° : samedi 20 décembre 2014 19h30 31 Rue Péclet (Place de la Mairie) (M° Vaugirard)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75016 PARIS 16° : samedi 20 décembre 2014 20h00 Place Victor Hugo (M° Victor Hugo)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75017 PARIS 17° : mercredi 17 décembre 2014 19h00 Devant la Mairie du 17ème arrondissement
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75017 PARIS 17° : jeudi 18 décembre 2014 17h00 Ecole Rachi - 2/6 rue Emile Borel
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75018 PARIS 18° samedi 20 décembre 2014 20h00 Place Guy Môquet face BNP (M° Guy Môquet)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no75019 PARIS 19° : mardi 16 décembre 2014 20h00 59 avenue de Flandre (M° Riquet) (devant le Beth ‘Habad)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no60 CHANTILLY : mardi 23 décembre 2014 18h00 Salle de l'espace avenue du Boutellier
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no77 ARMENTIÈRES EN BRIE : samedi 20 décembre 2014 20h30 En face de l'Hôtel de Ville rue de Tancrou
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no77 BUSSY-SAINT-GEORGES : mercredi 17 décembre 2014 19h30 Square Vitlina (en face du RER)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no77 MEAUX : dimanche 21 décembre 2014 18h30 Place de l’Europe
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no77 LASIGNY : lundi 22 décembre 2014 19h30 Centre Commercial du Parc Av des Hyverneaux
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no77 MELUN : jeudi 18 décembre 2014 19h30 sur le Quai Maréchal Foch (à coté du Monument aux Morts)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no77 PONTAULT-COMBAULT : mardi 16 décembre 2014 19h30 Hôtel de Ville Av de la République (sur le parvis de la Médiathèque)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no78 CHATOU : jeudi 18 décembre 2014 19h30 Place Maurice Berteaux
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no78 JOUY-EN-JOSAS : mercredi 17 décembre 2014 19h00 1 rue de la Libération - Campus HEC
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no78 LA CELLE SAINT CLOUD : dimanche 21 décembre 2014 17h30 Place du Jumelage
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no78 MONTIGNY LE BRETONNEUX : jeudi 18 décembre 2014 20h00 Place Étienne François Choiseul
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no78 SAINT GERMAIN EN LAYE : mercredi 17 décembre 2014 19h30 12 ter, avenue Carnot
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no78 VERSAILLES : dimanche 21 décembre 2014 18h00 10 rue Albert Joly
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no91 ATHIS MONS : samedi 20 décembre 2014 19h30 28 avenue Jean-Pierre Bénard
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no91 LONGJUMEAU : dimanche 21 décembre 201 17h30 7 rue Jules Ferry
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no91 SAVIGNY SUR ORGE : samedi 20 décembre 2014 20h30 Place Sainte Thérèse
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 ANTONY : jeudi 18 décembre 2014 19h30 Place de l'Hôtel de Ville
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 ASNIERES : jeudi 18 décembre 2014 19h00 Place de la station
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 BOULOGNE BILLANCOURT : mardi 23 décembre 2014 19h15 Rond-point Rhin et Danube
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 CHÂTILLON : samedi 20 décembre 2014 20h00 Place du Marché
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 CLAMART : jeudi 18 décembre 2014 19h30 Place de la Mairie
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 CLICHY : mercredi 17 décembre 2014 19h00 Place de la République
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 COURBEVOIE - LA GARENNE COLOMBES : dimanche 21 décembre 2014 18h00 Place Rhin et Danube
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 ISSY LES MOULINEAUX : dimanche 21 décembre 2014 18h00 Parvis de la Synagogue
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 LEVALLOIS PERRET : mardi 16 décembre 2014 19h30 Place Georges Pompidou (M° Pont de Levallois)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 MONTROUGE : jeudi 18 décembre 2014 19h30 Place Gabrielle de Guerchy
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 NANTERRE : dimanche 21 décembre 2014 18h30 207 rue Paul Vaillant Couturier
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 PLESSIS ROBINSON : mardi 16 décembre 2014 18h30 Place du Marché
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 RUEIL-MALMAISON : mardi 16 décembre 2014 19h00 Place de l'Europe
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 SCEAUX : lundi 22 décembre 2014 19h00 Place du marché (rue Piétonne)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no92 SURESNES : mercredi 17 décembre 2014 19h00 Terrasse du Fécheray 174 boulevard Washington
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 AUBERVILLIERS : mardi 16 décembre 2014 18h00 Métro Fort d’Aubervilliers (face à la Poste)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 AUBERVILLIERS : mercredi 17 décembre 2014 15h30 Place du Marché
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 AUBERVILLIERS : jeudi 18 décembre 2014 19h00 Entrée principale du C. C. le Millénaire
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 AUBERVILLIERS : dimanche 21 décembre 2014 19h00 Porte de la Villette (face de l'hôtel B&B)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 AUBERVILLIERS : lundi 22 décembre 2014 19h00 Square de Stalingrad (coté fontaine)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 AUBERVILLIERS : mardi 23 décembre 2014 19h00 porte d'Aubervilliers (avenue Victor Hugo - entrée Périphérique)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 BAGNOLET : lundi 22 décembre 2014 19h30 Avenue du Géneral de Gaulle, sortie Auchan Gare routière
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 BOBIGNY : mardi 16 décembre 2014 17h30 2/24 avenue Henri Barbusse (face Rest. Daryl)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 BOBIGNY : mercredi 17 décembre 2014 17h00 90 rue Henri Gauthier (face rest. Déluca)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 LA COURNEUVE : samedi 20 décembre 2014 19h30 13 rue Saint Just
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 LE PRÉ SAINT GERVAIS : mercredi 17 décembre 2014 19h30 Place Léon Blum (Devant le C. C. Babylone)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 LES LILAS : jeudi 18 décembre 2014 19h30 Jardin du Théâtre du Garde Chasse - avenue Paul de Kock
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 LES PAVILLONS SOUS BOIS : jeudi 18 décembre 2014 19h45 Place de la Basoche
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 NEUILLY PLAISANCE : dimanche 21 décembre 2014 18h00 35 avenue Danielle Casanova
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 NOISY LE GRAND : samedi 20 décembre 2014 20h30 12 Boulevard du Mont d'Est (Salon du Mont d'Est)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 PANTIN : lundi 22 décembre 2014 20h00 Place Mail Charles de Gaulle - 139 avenue jean Lolive
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 PIERREFITTE : samedi 20 décembre 2014 20h30 Place de la Mairie
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 ROMAINVILLE : dimanche 21 décembre 2014 14h00 18 rue Alexandre Dumas
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no93 VILLEPINTE : mercredi 17 décembre 2014 19h30 1 Place Condorcet
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 ALFORTVILLE : dimanche 21 décembre 2014 18h30 parvis de l'Hôtel de Ville
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 BOISSY SAINT LÉGER : jeudi 18 décembre 2014 19h30 Place du Marché de la ferme
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 BONNEUIL SUR MARNE : mercredi 17 décembre 2014 19h30 Place de la Mairie
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 BRY SUR MARNE : mardi 16 décembre 2014 20h30 Place de la Mairie
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 CHOISY LE ROI : dimanche 21 décembre 2014 19h00 Devant la Mairie (côté avenue de la République)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 CRÉTEIL : jeudi 18 décembre 2014 19h00 Esplanade des Abymes (Allumages sur Bateau)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 CRÉTEIL : lundi 22 décembre 2014 18h00 4 Allée Parmentier (Pizza Yoni)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 FONTENAY SOUS BOIS : samedi 20 décembre 2014 20h00 Place Moreau David
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 FONTENAY SOUS BOIS : lundi 22 décembre 2014 18h45 Complexe Beth Menahem 12 rue Emile Zola
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 JOINVILLE LE PONT : lundi 22 décembre 2014 19h00 Place du 8 Mai 1945 - Place du Marché
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 LIMEIL BREVANNE : dimanche 21 décembre 2014 19h00 Place Jean Jaurès (face Police municipal)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 MAISONS ALFORT : mercredi 17 décembre 2014 20h00 Ile du Charentonneau - Salle du Moulin Brûlé (47 avenue du Maréchal Foch)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 NOGENT SUR MARNE : jeudi 18 décembre 2014 18h45 Salle Watteau - 1 Place du Théâtre
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 ORLY : jeudi 18 décembre 2014 20h00 Place du Fer à Cheval (Près du E. Leclerc)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 RUNGIS : mercredi 17 décembre 2014 20h00 Place Louis XIII
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 SAINT MAUR DES FOSSÉS : mardi 16 décembre 2014 19h00 Place des Marronniers
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 THIAIS : mercredi 17 décembre 2014 19h30 Place du Général Leclerc
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 VILLENEUVE SAINT GEORGES : mardi 23 décembre 2014 18h30 Devant la Mairie - 20 place Pierre Sémard
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no94 VILLIERS SUR MARNE : mercredi 17 décembre 2014 20h30 3 rue de la Fraternité
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 ARGENTEUIL : dimanche 21 décembre 2014 18h00 23 rue de l'Asperge
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 DOMONT : mardi 16 décembre 2014 18h30 5 rue des Charbonniers
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 ENGHIEN LES BAINS : lundi 22 décembre 2014 20h00 au Bord du Lac d’Enghien
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 MONTMAGNY : samedi 20 décembre 2014 20h00 Devant la Mairie
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 PONTOISE : dimanche 21 décembre 2014 17h30 face à l'office du Tourisme - place de la Piscine
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 SAINT BRICE : dimanche 21 décembre 2014 17h00 Parc de la Mairie
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 SARCELLES : samedi 20 décembre 2014 20h30 devant la Synagogue - 74 avenue Paul Valéry
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 SARCELLES : lundi 22 décembre 2014 18h00 C.C des Flanades (devant Hyper Cacher)
https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-no95 SOICY SOUS MONTMORENCY : dimanche 21 décembre 2014 18h00 16 Avenue du Général de Gaulle
.
.
.
BÉZIERS : HANOUCCAH FÊTÉE EN MAIRIE À CÔTÉ DE LA CRÈCHE
14 DÉCEMBRE2014 MIDILIBRE
.

https://lh3.googleusercontent.com/lZvm3M14XV8rVgeMjfMGKyMb9KEbZ41_6HtfZpqcMoSDTm75VXv6zunG3ZYUh6yiOxT9O__36p8os437KiPH4kRRRPRKCfYjhQQqMjL15UPCeCtOJ7UCltOFR-dxESGVDVoS6HJXF3Isiiv8CeBp1Ol6epssBdRTyMByBGdimvyLJQgw_nxzdKP4akfNOlM_KQwQAke-gs9uRl1rmNSfvqrULnWgbcyOxEzBOAE5VGSVpBEfGzt4VZHQCi7Do2aRs_-SGQ4--cUwzgJVEZCEwakhy00m5cREPHAKH2WESrSZV5rG-q_knOJSF2sOK_jMv9bsw0SrdjQUR9Klm3vroGvt-eKqYcpa3GaOXB0CbCBJazndUez7tFh5GhFq34hXEnTeUpPT9np_V5QGVtWjoHhFlUDEfzEuJsWyL9HRdNHhVtpWCsGxth5S3C2chmZQdHVGijaRFwYOwXGTcZ9YFwyOQT-Hu3Rhi96eBKbZAcvRNaE5R8Jj_hnz9sIYUQnYTjYXDsFRp1WqeGpZ6drjG4k1zzovmqDvKcm_pA_RpFLN4WyftOmn7z35199lY6dfNEzOqZETkr-xzm-E_piR88_PTCh_tKaG=s36-noLe maire ROBERT MÉNARD allumera la première bougie du chandelier à neuf branches de la fête juive HANOUCCAH, mardi 16 décembre, à 11 h, dans le hall d'entrée de l'HÔTEL DE VILLE DE BÉZIERS (HÉRAULT).
.
Comme il l'avait annoncé lors de l'inauguration de la crèche en mairie, ROBERT MÉNARD allumera, mardi 16 décembre, à 11 h, la première bougie du chandelier à neuf branches - et non sept comme avait dit le maire - de HANOUCCAH dans le hall d'entrée de l'hôtel de ville. Cette manifestation se fera en association avec le CONSISTOIRE DE BÉZIERS.
.

«L'HISTOIRE, LE SENS ET LE MESSAGE DES LUMIÈRES»
.

Son président MAURICE ABITBOL rappelle : «HANOUCCAH célèbre la liberté d'expression, tant au niveau individuel que collectif. Il démontre la supériorité de la lumière sur l'obscurité, du droit sur la force, de l'espoir sur la peur (...) C'est dans cet esprit que le rabbi de LOUBAVITCH, RABBI MENA'HEM MENDEL SCHNEERSON lança, il y a quelques années, un appel à tous les Juifs du monde, leur demandant de regarder la fête de HANOUCCAH comme un guide pour traverser les événements graves du moment. Il encouragea alors la mise en place de MÉNORAH dans l'espace public afin de partager ce message de lumière et d'espoir avec tous. C'est pourquoi, avec toutes les communautés juives du monde, avec l'accord, le soutien, et souvent la participation, des autorités civiles et religieuses, nous sommes heureux de présenter cette MÉNORAH publique ainsi que l'histoire, le sens et le message des lumières».
..
«PAS CHOQUÉ» PAR LA CRÈCHE EN MAIRIE
.
En ce qui concerne la crèche, MAURICE ABITBOL donne son avis personnel : «Je n'ai pas été choqué par son installation en mairie, c'est un lieu de vie. En préfecture, c'est différent. C'est une tradition française, j'ai toujours vu des crèches chez des pratiquants et des non-pratiquants. Ce n'est pas spécialement religieux, mais dans notre communauté, cela a choqué des personnes et je peux le comprendre». Pour lui : «Ce n'est pas une agression contre la laïcité. L'allumage de la MÉNORAH à côté de la crèche est plutôt consensuel. Ce n'est pas exclusif et cela n'exclut personne».
.
Revenant sur ses relations avec ROBERT MÉNARD, il parle de «courtoisie» et précise : «Le FRONT NATIONAL n'est pas ma tasse de thé et le maire le sait. Il dit qu'il n'est pas FN, qu'il est simplement soutenu par ce parti, mais je reste vigilant. Le problème c'est que ceux qui nient la réalité de nos concitoyens favorisent le FN. Il y a un malaise qui existe. Mais la culture et les traditions françaises, ce n'est pas le FN. C'est la FRANCE, c'est mon pays et affirmer une identité, ce n'est pas en stigmatiser une autre».
.
.
.
UN EXEMPLE POUR LA FRANCE DE LA LAÏCITÉ : LES U.S.A.
.
https://lh3.googleusercontent.com/dB7YMea3wZBMnpplXUE4053PR3gYe3LA4F2bhUPz5JYqHSPofmtOZuLn5cfIDmlhP_sOWWnSJg1tNIp-RUMDECKD2ay0UqduFEjfs2xlh3dM45_8MLyFDCZHKVO9dGO7uneg2LUDsfVUOaqSY0WHSjtWc2FRpw14cZs3UcKR3SZvn5yEzU0G3httHUdoJrBVQyG37Vk4fasBummursJYZW4iNDeFpI_31fyoGmT1by3cSTKMjjdw-Y3RJm--T5lfngohc6VucNo32CiMiIMMRune6H0xLDPfyzVXILXAxJ6uWiNopeUkBbQ_0zqQawlQOoypcQvDWeNGfmlL2LvGLqGJ14E5i2kkTole4gCtnd5EfCRIIPYkG0BqpqRZt8Hlk3-sEDoYEwzYaOCXJfXfJn7bhZMS96cpkbx3CM_OUFtwB2H4DTWXsxkvxwzelKM_2-vQl0UlRJv4CS_iQpq_mXMqhMPbouwM-diQ2E75VZU60j1fNMwmMh_OYiZrUXH-gRrKguldWC2vt5BNvqxDi4T2SZ0pcsjxjDiJbHLeipUe7rARFG63a_Oq1JYAiMTHkkmLxN6GC6KZKfDlo8PtXslwtxSUaSuU=w320-h180-no
https://lh3.googleusercontent.com/9dJmMKdb2MHIbCujoCNAm3Gb5F45HCqoHAf46dTegZ_GVj4sJMKjhh0Dp8L1s59o7QQSdFVdWhGPCquyraSYi1Ry1C_LbB7DxGZAExoyaSxnhVb4h5LXsevk1Gnk_N8fpPkzfrmAekM8JaRBJWvg1Fk2gLk-qE3yarPXT9BMx_2s-e5sFc3K2gytKndVe5YuecdETJOeNq3ElpdmdJcfp-nSVI2Fzc7kTKOLa0IstqvfyTT7yz3imc57Oc8AUf7aQ-flNkT6VGYFBeBwy7ouuYkQC3la8GKuYMMgiU-aVXBo5jev5KxmBWH3QVnWhfsYI6I3wC-1aUdXCnPKg57zK9H78ZYHo9EJibNNZf8Su09-sm6ek06-uj78WwZWxykRTBFGUEO26IZcuRYGy0lDTITZ8IV1skGxusKbSW6V6ly6H6ula8c7s_SzMVcEMOf53nuTaNWcv079LvCMGPaUie05j_lgWVYyLzMhYXLk5OYVvMPGXVD5WsZG_Wh-YJcPbFrS_WoNWBFtZCKLdMB1-pwdO43ACpwjygd_8XWT-b1IFv86Hlw_b3Hou-8r2qRLYkbCT0-ccwEeTY6MDZU9zrrbZ7Os_JEY=w84-h57-no CRÈCHES POUR TOUS EN FLORIDE : UNE CRÈCHE SATANISTE A PU ÊTRE EXPOSÉE AU CAPITOLE
5 DÉCEMBRE 2014 LE FIGARO
.
Au nom de l'égalité entre les religions et de la liberté d'expression, ils pourront figurer aux côtés des catholiques et des des païens au sein du CAPITOLE.
.
Tout ou rien. Alors que la FRANCE interdit aux institutions publiques, au nom de la laïcité, d'installer des crèches au sein de leurs murs, les ÉTATS-UNIS
LES OBLIGENT À LAISSER TOUTES LES RELIGIONS S'EXPRIMER, au nom de l'égalité et de la liberté d'expression.

.
C'est ainsi qu'au CAPITOLE de FLORIDE, à côté de la traditionnelle grange accueillant JÉSUS, MARIE, JOSEPH, l'âne, le bœuf et les rois mages, les Américains pourront voir un ange déchu tomber dans les flammes de l'enfer.

.
Tout a commencé lorsque qu'il a été permis à un groupe chrétien de monter une crèche dans la rotonde du CAPITOLE. Mécontents, des groupes athées ont protesté et obtenu le droit d'afficher également leur non-croyance dans le batiment du PARLEMENT : il s'agissait pour l'État de FLORIDE de ne pas donner l'impression qu'il favorisait un groupe ou une religion par rapport à une autre. Deux affiches païennes ont ainsi vu le jour à côté de la crèche : un autel dressé par la religion fantaisiste du pastafarisme, consistant en un siège de bureau rempli de coupures de papier couronnées de deux yeux. Puis un poteau de FESTIVUS, inventé par la série SEINFELD. Le tout, bien sûr, POUR DÉNONCER LA PRÉSENCE DE LA CRÈCHE ET RÉCLAMER LA SÉPARATION DE L'ÉGLISE ET DE L'ÉTAT.

. 
L'autel pastafariste, avec, derrière, le poteau de FESTIVUS..
Tout le monde avait eu satisfaction sauf les satanistes. Leur autel avait été refusé, leur diorama, un tableau vertical représentant l'ange tombant dans les flammes jugé trop «agressif pendant la saison des fêtes». Le Temple sataniste avait dénoncé cette décision «injuste» et estimé souffrir de «discrimination».
.
Il a, cette année, menacé de poursuites judiciaires l'État de FLORIDE si sa crèche était de nouveau refusée cette année. LE TEMPLE SATANISTE ÉTAIT SOUTENU PAR UNE ASSOCIATION PRÔNANT LA SÉPARATION DE L'ÉGLISE ET DE L'ÉTAT.

.
Mardi dernier, le Temple a fini par gagner. L'État de FLORIDE a approuvé l'installation sataniste pour les fêtes 2014, au nom de la liberté d'expression. Les passants seront accueillis, du 22 au 29 décembre, par le panneau «joyeuses vacances de la part du TEMPLE SATANIQUE». «Comme religion organisée, nous estimons qu'il est de notre devoir de sensibiliser, de donner l'exemple et de participer aux affaires publiques», ont alors affirmé les satanistes.
.
.
.
LES SATANISTES EN FRANCE AURONT-ILS UN JOUR LES MÊMES REVENDICATIONS AU NOM DE LA LAÏCITÉ QU'AUX U.S.A. ?
.
https://lh3.googleusercontent.com/XlazpdAhamsFeUetE-Km42PhHFW0VV_omkBZQhY9Dd87FUN387CbxzwAEdHnOGJQUPWxyYIMQroF1PGzbVUuPaxazhO3Ooe5dL7Ho8QLR4sLpMZQwQ7sAuOTVSqjFhWxYByiVemYmqunTFfPPSWKc8XvgT2VljdZrywAP8VSiwQD0FbDHu_T9txrjmxrY77kyr0DBcKHUYTXpOa5FFiwViH8xA0FhWDAeSbhJSvrie6Tib6gmapTB455x-gAoQj2gwZUpFCVCBcNk730d7OLUsnQ7x1OtwgFdVPGMN4x3xNKXsbR2XWQ6CO1ph3_rKctNVceQnxvZu9HX9KXYaxnKfCoUc_acEZLhMZk62rY5N2tbEi54TkDYjrrRE3bGJyL8C7ZgX4LZb-mkqdXpCspiBDHzha9xqNykA0HXAO5I7MnKFes9ZQTyHFK7NYy8XuBxZ_1IsfiikpWIlCMCCsJP9RVHe8EozLDk46IBqxn8L6XqbklJDcDrkhUk1n-e3npfysalrfxbHpvsdcuew-XwpA8XNeCCRjdWFzh-1vvrQwRKR9Pt6r_r_YiLGbPzLPzDd8GwFprmyJGslBUBGyTZKQKesDJo4fm=w599-h398-no
 
.
.
.
31 SEPTEMBRE 2013
.

FEMEN INNA SHEVCHENKO : «J’ACCEPTERAIS DES DONS DU DIABLE POUR DÉVELOPPER LE FÉMINISME»

.
10 FÉVRIER 2014 LE FIGARO
.
Le député UMP du Rhône GEORGES FENECH a demandé à la MISSION INTERMINISTÉRIELLE DE VIGILANCE ET DE LUTTE CONTRE LES DÉRIVES SECTAIRES (MIVILUDES) de se prononcer sur le cas des FEMEN. Dans une lettre adressée aujourd'hui à son président, SERGE BLISKO, GEORGES FENECH estime que «le mouvement, qui s'est enraciné en FRANCE, n'a pas hésité, à maintes occasions, à se livrer à des actions spectaculaires qui s'apparentent à des pratiques à caractère sectaire». Et de citer comme exemple la «profanation de lieux de cultes, selon des MÉTHODES RÉPANDUES DANS LES MOUVEMENTS SATANISTES».
 
.
.
.