Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2017

LES BANQUES VIDERONT VOS COMPTES EN CAS DE FAILLITE

LES BANQUES VIDERONT VOS COMPTES EN CAS DE FAILLITE
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/f4MB0QYc4tUgVhXDeDOITFp4hpqHqn5kKMDqmpq5_bBh8gT7rdJhQMS74O5yr84TTOfHpuJAUrSp3r5K86emweOxzNXhiiz88dRIVct2Ddqd9BUupsi_WqXx4eVWXkxxcWgqY__hND-Hz3H7AsQv4uW3KsOUIqt88L0iakTiyvQGbGbeHDFfhkOHjSquvI8F2krk9So4WUmAf0aZJC83XFHONZtomWqItYibi-f8MRKiYeGIOkuSc4R1AWIXunmdGuLuvPwnNPV0shi3veln9CJ-CoB1e5wpWpFP3V5wvvCI3W521cRtZH5-yFFsZj6jELUeLLJ2zn3WZjTQSBRCCl0d8odFNl1jv357etFATcbl7o8nY7um084yJA_ghcxlfH0wQ2WkQZlchLDlO7mTxstqc_fQHytHJhwDG-Dagx9lCd-R_49IdxJ1Qzo_CyeK0MyTO-v9JbKsin3GQlA4P3b74-9K3JAborgxVm2yVmt7up5Yy72LtaTC_vw7LnjEFz2r88njYr3inI6c-ozkLzG3QRFggMCIcZPZtVtk6Uqqt-ySHxm14q6i5d430OGkv8qqaLQBQGv4mQ52moVUa2XHTYAC_-ODKTiKCqYJPqzJStnZjoCdi9VezT8ICmiz1iFXGHzdbq0pnhAm64AfKclF2K1y5PFUBUl7f6E_k4-jS0E=w159-h173-no
.
.
.
DIRECTIVE EUROPÉENNE BLOQUER TOUS LES COMPTES EN BANQUE EN CAS DE CRISE
.
.
.
APPEL URGENT D'OLIVIER DELAMARCHE «LA GRANDE CRISE BANCAIRE REVIENT EN EUROPE»
.
L'EUROPE VA LÉGALISER LE BLOCAGE DES COMPTES COURANTS
.
L'EUROPE planche actuellement sur l'idée d'une législation destinée à empêcher un BANK RUN au cas où une banque se trouverait dans de telles difficultés financière qu'elle perdrait la confiance de ses clients.
.
Seul petit problème ? C'est la quasi-totalité du système bancaire qui est au bord de l'effondrement. Toutes les banques sont exposées à des degrés divers à des emprunts toxiques dont une bonne partie est composée de créances totalement irrécouvrables. Depuis le déclenchement de la crise financière en 2007, et l'investissement massif par les États membres de l'UE dans le sauvetage des banques (avec votre argent), ce sont des centaines de milliards qui ont été investis... en pure perte. Nous voilà dix ans plus tard et rien n'a changé sous le soleil. En fait, la situation a même empiré, et des banques systémiques comme la DEUTSCHE BANK sont au bord de la banqueroute.
.
Pendant ce temps, dans presque tous les médias on vous serine que «tout va très bien, Madame la Marquise...». Et si je dis presque tous, c'est parce que c'est l'agence REUTERS qui a soulevé ce drôle de lièvre, dans un article du 28 juillet intitulé EU EXPLORES ACCOUNT FREEZES TO PREVENT RUNS AT FAILING BANKS (L'Union Européenne envisage un gel des comptes pour prévenir la ruée dans des banques en difficulté).
.
FAILLITE DE LA BANCO POPULAR
.
Début juin SANTANDER rachetait pour un euro symbolique la 3ème banque privée du pays (100 milliards sous forme de prêts), la BANCO POPULAR, après ce qu'il faut bien appeler un bank run (jusqu'à deux milliards en une seule journée). Ne vous laissez pas endormir par les titres comme celui-ci : SANTANDER sauve BANCO POPULAR de la faillite (FIGARO). La banque est bel et bien terminée, finie, lessivée. Après vous pouvez appeler ça comme vous voulez. Les actionnaires sont en slip ; une partie des créanciers, qui avait troqué des taux d’intérêt plus élevés (plus de 8 %) contre la possibilité de ne pas être remboursés en cas de problèmes, a tout perdu.
.
Pour avoir un avis plus objectif sur ce qui s'est réellement passé, je ne puis que vous conseiller la lecture de journaux situés en dehors de l'UNION EUROPÉENNE, comme par exemple cet article du NEW yORK tIMES. Vous noterez au passage qu'on parle bien de «collapse», d'effondrement et non d'une sorte de merveilleuse concentration de deux fleurons européens.
.
NE PAS CONFONDRE GEL DES COMPTES BANCAIRES ET FONDS DE GARANTIE
.
Le mécanisme dont je parle ici ne doit en aucune manière être confondu avec le mécanisme existant déjà garantissant les dépôts bancaires jusqu'à 100.000 euros (et vous garantissant aussi par voie de conséquence que vous ne verrez plus rien de ce qui excède ce montant).
.
Il s'agit d'un projet, en discussion depuis le début de l'année, visant à instaurer un mécanisme de blocage des comptes courants dès le premier euro pour une période de 5 jours ouvrables extensible à 20 jours, soit en gros, presque un mois. Et comment ferez-vous pour vivre pendant cette période ? Eh bien vous irez demander gentiment l'aumône à la banque qui vous donnera généreusement quelques euros par jour de vos propres fonds. Pas belle la vie ? Ce sera un peu des vacances, comme à CHYPRE, sans même avoir à vous fendre d'un billet d'avion.
.
Et comme OLIVIER DELAMARCHE l'avait noté, si l'on applique ce gel des avoirs pour une durée de 20 jours ouvrables et que rien ne change par ailleurs, cela ne fera que repousser la ruée sur les guichets de 20 jours. Et pour y retrouver quoi ? Le risque n'est pas à négliger d'un haircut généralisé comme cela avait été le cas à CHYPRE, et nous n'aurions que nos yeux pour pleurer.
.
Ce qui se profile est un véritable hold-up bancaire au niveau européen. Eh oui, si l'on doit croire ce qu'on nous raconte dans les médias, alors pas besoin de ce genre de loi scélérate, n'est-ce pas ? Et si pareille loi est une nécessité, alors c'est que le système bancaire est bel et bien au bord de l'implosion et qu'on nous prend pour des jambons.
.
VOTRE ARGENT ? N'Y PENSEZ PLUS
.
Si vous croyez encore un peu naïvement que vos avoirs bancaires vous appartiennent, laissez-moi vous détromper. Dès qu'il est versé sur votre compte, votre argent est converti créance au passif de la banque. Vous n'êtes plus vraiment «propriétaire» de cet argent mais cela vous ouvre un droit de créance sur un montant équivalent, éventuellement augmenté des intérêts au moment ou vous choisirez de la recouvrer. C'est à distinguer, par exemple, du dépôt d'un même montant en espèces dans un coffre de la même banque. Dans ce cas, vous restez propriétaire du contenu qui n'est pas repris au passif de la banque.
.
Et il est important de comprendre la distinction subtile qu'il y a entre «avoir une somme d'argent» et «avoir une créance». Dans le premier cas vous n'avez rien à perdre, dans le second vous êtes tributaire de la bonne santé financière de la banque. Ah oui, j'oubliais, il y a la fameuse garantie sur les dépôts bancaires, on est sauvés... Oui, sauf si c'est l'ensemble du système bancaire qui s'écroule, parce qu'en pareil cas, le fonds de garantie serait parfaitement insuffisant pour indemniser tout le monde.
.
QUE PEUT-ON FAIRE POUR SE PRÉMUNIR ?
.
Eh bien tout d'abord arrêter de mettre tous ses œufs dans le même panier (percé). Diversifiez vos investissements, investissez dans l'immobilier (maisons, appartements, terrains) si vous en avez les moyens. Ne laissez sur votre compte que ce qui doit impérativement y être pour honorer vos domiciliations bancaires plus une petite marge pour les dépenses courantes. Investissez une partie de vos avoirs sous forme de créance dans une devise non européenne, comme la LIVRE STERLING, par exemple. Privilégiez les banques qui ne sont pas massivement exposées aux emprunts toxiques, et si possible qui ont clairement séparé la partie banque d'affaires de la partie banque privée.
.
MAIS ÇA NE PEUT PAS ARRIVER !
.
Hum, j'aurais dit ça aussi il y a 20 ans, mais aujourd'hui, je n'ai plus aucune certitude, surtout à la lumière de ce qui s'était passé à CHYPRE, et plus encore de cette législation qu'on nous concocte. Les belles promesses n'engagent que les idiots qui y croient, et lorsque vous prêtez de l'argent (quand vous le mettez à la banque, donc) il existe forcément un risque que vous ne revoyiez plus vos liards. Mais cela, on ne vous le dit pas, et au contraire on vous berce avec des belles garanties qui sont d'autres belles promesses qui n'engagent que les idiots qui y croient...
.
Eh oui, l'EUROPE c'est cela : plus libérale que les ÉTATS-UNIS d'AMÉRIQUE quand il s'agit de privatiser les bénéfices, et plus communiste que l'UNION SOVIÉTIQUE quand il s'agit de faire éponger par l'ensemble des contribuables les dettes des banques qu'il aurait fallu laisser tomber en faillite.
.
Vous n'aviez quand même pas cru qu'on parlait d'argent «virtuel» quand on parlait de milliers de milliards d'euros qui s'étaient volatilisés en quelques semaines en 2007 ?
.
.
.
.
LOI POUR VOUS INTERDIRE DE RETIRER VOTRE ARGENT DE LA BANQUE
.
Les dates ne sont jamais innocentes : un vendredi 28 juillet... lorsque 500 millions de citoyens européens ont la tête ailleurs, en se préparant soit à partir en vacances soit à en revenir.
.
C'est le fameux croisement entre «juilletistes» et «aoûtistes», la seule période de l'année où vous avez encore moins de monde à l'écoute qu'entre NOËL et le JOUR DE L'AN.
.
Une dépêche de l'AGENCE REUTERS est tombée laconiquement sur les écrans et disait (comme s'il s'agissait d'une information sans grande importance) que l'Union Européenne veut qu'une loi soit votée rapidement afin d'INTERDIRE AUX CITOYENS DE SE RENDRE A LEUR BANQUE POUR RETIRER LEUR ARGENT EN CAS DE RUMEURS DE SA FAILLITE.
.
 https://lh3.googleusercontent.com/5Kgjhczo2isvtVo6OjsN2aID056MdB3YNWX6Q6x9qujjsirgvKCybBPXWh3KXIe9qDmK4HDag2OVJyXZDJTOGSD5MlyBeYhOZEien4QhUhR4dnRktWvY-a5T77qlIT-tex3eigjGpcIkm_PJu5cMZlFic-KAvJHOQYNArIHIQmFcoD9UIQzksS_yqj4pl-1YlZolq1s_GCKWp6JAofRrD55OLXmYSsBoEK08JWtH7JesiVlG474Ky-3BVcjPa6Rzrw5Aj4-y06ZsPE4F9BQg3KI-AlfW1N8Ldgec_wxsa6zFm61rroIAiMTmrwTMglVy6O11acietGVP0Uwk5iMnoz7lI448fbkdTubKHgfSB5kmu_-RK0VZbEx03mpBIFupq7Rq04uQhkkr3CRgcNlLm_UrmYfNiG_b6zk8_-4c_w7m9JBudJU8ZOs3HjPPT-XWebLA3suhokkETIMRJ_ZWbKzoj8SP9HcOKunFcG8I_I29fOw8CBflPXLGlyiTw7NIxtbsw_HDWJA-Cyw02BIEqpj5Nwk8q8rzj7I9y7dVvs3hDThY_hhs-6Ury5tCDjmN2s2BZvaVPYLNEZybJGi98A29ISO3jV-lBLgLtghrr932pafchI-IKBXM6u54SK349PvuXFdDKLYaFc6CnAWP8sJ08imlJZYTYfQi9SeKtF3pM8k=w580-h511-no
.
Cela rappelle RICHARD NIXON qui est apparu à la télévision le 15 août 1971 pour expliquer à tous les pays du monde (en vacances) qu'ils pouvaient faire une croix sur les lingots que les ETATS UNIS leur doivent !!!
.
A partir du 16 août 1971, tous les pays ont été payés en monnaie de $inge, et cela dure ainsi depuis !!!!
.
Je résume autrement : les banques en faillite (comme par exemple la MONTE PASCHI, la SANTANDER, la BANQUE POSTALE, la BANKIA, etc.), pour empêcher ces crétins clients de venir retirer LEUR argent, ont demandé à se faire voter une loi «sur mesure» afin que les clients ne viennent pas faire la queue devant leurs agences locales.
.
Wouaaa.... !!!
.
Les banques même dans leurs rêves les plus fous, n'avaient jamais osé imaginer que la seule proposition d'un tel texte puisse passer ne serait-ce qu'en examen.
.
La loi a été poussée par CHARLIE BANNISTER (ICI SON LINKDN) de l'ASSOCIATION FOR FINANCIAL MARKETS IN EUROPE. LIRE : LE CARTEL DE MEDELLIN BANCAIRE.
.
 https://lh3.googleusercontent.com/ct2vZapGKtxosch66GkrQwmjjN_tlftkrdtN_JwL4VOMU8gITsoBDQg58ntwwhuTGMrkmUKanmzv04oPv1t79voDeLwXAojHv6AvxDNAw17qaZvP2MoIPAVCOqRWzfDpr5ioC1gzq5kG-huQvc_CCHnI52il4dYp0zlJTJgoqc2vezKdjrEn-n5GHOBPO1JUS-yXuOBa_fDWMT0qG-42OXOh8LpYv9NfPkWhavn3DCI2OhnicS-Z_Fm2AvvZue-c3XQjm-R6cst4rGli6tKwu1aBFKUfjeQPzozNFMwvNby2uj4zjHll8nM7aJROTbLnqJjLky3Ns37Wmo1gSstJHeLyW9Qvm6MYRHc1nc-0efOd_sWvv42uvtvZGO_7dVoz_rXv81PnIhCSUPwc898SOBdMluem8VCZhiOOFzG-dqZFZ9SB40bE5OVaU5Yau3pJ8YdkeX5ZGc7gxXS9qpZwoJWyOdtSth4Fl-OWFZkdS3_0f0dBctcKLvSeByWKS8Ne99Yd8L2O3aIvvoCzaxMe1Ci7Fc7vQO5EdMHDuES1_lrIK301yTvzkl3PAOpHKXkrk7UTO8eBSAjLNdAZLFHz8xWSWQMpF0CcTjeVoiYmfDPKl5wzJlvWCwBBmxSypVReUzp6E4gmOTFrZd6T1zQAnPFMRQhSzXZiB-Xgyjh7O7PFpFg=w580-h224-no
.
Je résume encore différemment :
.
Imaginez que les syndicats CGT-CFDT-FO-Sud-CFTC des voleurs et escrocs (s'ils existaient) demandaient à MACRON une loi votée à l'ASSEMBLÉE NATIONALE pour empêcher leurs victimes de déposer plainte !
.
Incroyable… même si je l'ai clairement évoqué dans le livre 777 et maintes fois à la radio, la situation est telle que les banques n'ont pas d'autres choix que de faire chanter les gouvernements avec «la paix civile» et de ne plus se cacher...
.
J'aime beaucoup le «l'UE explore» comme s'il s'agissait de l'exploration d'une jungle amazonienne, genre la «Cité perdue de Z», ou d'une vague idée, alors que c'est PRECISEMENT ça que les banques veulent : «EUROPEAN UNION EXPLORES ACCOUNT FREEZES TO PREVENT RUNS AT FAILING BANKS» !!!
..
En cause selon les enfoirés de BRUXELLES, lisez bien : les pauvres qui avaient un compte à la BANCO POPULAR et qui se sont précipités dans les agences pour retirer leur maigre pécule : «The proposal, which has been in the works since the beginning of this year, comes less than two months after a run on deposits at BANCO POPULAR contributed to the collapse of the Spanish lender»
.
Woua ... fallait oser !
.
MORT AUX PAUVRES, CE SONT EUX LES RESPONSABLES !!!!
.
Vous qui suivez cette REVUE DE PRESSE, vous savez que ce sont surtout les escroqueries des banquiers eux-mêmes qui ont ruiné la POPULAR, mais il faut punir les clients encore plus et, surtout, les culpabiliser, en leur disant que c'est de leur faute.
.
Non seulement ils se font dépouiller par des commissions d'intervention monstrueuses, mais en plus on va leur interdire de retirer leur argent si par hasard on apprend que telle ou telle banque est «mourue»
.
L'élection d'EMMANUEL MACRON leur a donné des ailes et maintenant ils vont vont se lâcher avec toutes sortes de lois pour prendre les économies des gens de gré ou de force.
.
Je vous dis depuis des années que la GRÈCE et CHYPRE ont été leurs laboratoires, et maintenant vous voyez que la situation s'en approche...
.
Et devinez qui vante les mérites de cette loi : un Estonien, pays contrôlé à 100% par les Américains, et encouragé par les... Allemands !!!
.
LoL
.
« Giving supervisors the power to temporarily block bank accounts at ailing lenders is «a feasible option» a paper prepared by the Estonian presidency of the EU said»
.
Mais voici le plus beau : «To cover for savers' immediate financial needs, the Estonian paper recommended the introduction of a mechanism that could allow depositors to withdraw «at least a limited amount of funds»
.
Ce qui, comme vous le savez grâce à cette REVUE DE PRESSE, est DÉJÀ LE CAS PARTOUT EN FRANCE, sauf que pas un mot dans les médias traditionnels, les budgets de pub des banques sont trop gras et gros pour s'en priver ....
.
Mes chers, chers lecteurs, partagez cette information au maximum (les boutons ci-dessous)) car, pour le coup, tout le monde doit le savoir, et ce n'est pas sur BFM-WC et ses journalistes économiques bidons qui vont en parler aux Français. Au moins, vous savez pourquoi je suis si censuré par les banques.
.
Sortez vos économies des banques, résiliez vos assurances vies, ne laissez que le strict nécessaire pour vos dépenses courantes...
Gardez du cash, achetez des pièces de 20F or, réserves de nourriture et produits d'entretien et d'hygiène... Pour les plus riches, achetez une petite maison à la campagne avec du terrain...
.
.
.
PRENDRE SUR LES COMPTES POUR RENFLOUER LES BANQUES, UN SCANDALE EUROPÉEN ?
4 NOVEMBRE 2015 RT /
.
La DRRB, sous cet acronyme abscons se cache la «BANK RECOVERY AND RESOLUTION DIRECTIVE» qui autorise les banques à ponctionner les comptes de leurs clients de plus de 100 000 euros. Un «vol pur et simple» selon OLIVIER DELAMARCHE, expert financier.
.
Il aura fallu que la COMMISSION EUROPÉENNE annonce qu'elle allait poursuivre six pays européens qui n'avaient pas encore transposé dans leur droit national cette directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances, pour que beaucoup entendent parler de cette nouvelle mesure européenne.
.
Concrètement cette directive autorise désormais les banques en grave difficulté à solliciter dans l'ordre ses actionnaires, ensuite ceux qui détiennent des obligations émises par la banque et enfin, c'est là la nouveauté, leurs clients disposant d'un compte sur lequel se trouve plus de 100 000 euros.
.
En ce qui concerne la FRANCE, la directive a bien été transposée dans le corpus juridique national via une ordonnance adoptée en août dernier.
.
RT FRANCE : QU'EST-CE QUE PRÉVOIT CETTE DIRECTIVE DITE BRRD ?
.
OLIVIER DELAMARCHE (O.D) : C'est une directive qui permet la ponction des comptes bancaires au-delà de 100 000 euros en cas de difficultés ou en cas de faillite de la banque. Ce qui est assez amusant est que tout le monde a l'air d'en parler depuis quelques jours, alors que cette directive est déjà passée au niveau européen, alors que ce n'est pas nouveau. Après, que les pays européens n'aient pas retranscris dans leur droit la directive, je dirais presque, peu importe ! Ce n'est pas nouveau au fond puisque cette pratique de ponction date de la crise chypriote de 2012-2013.
.
A CHYPRE, cela a été fait sans cadre légal, sans loi sur laquelle s'appuyer. Pourtant cela n'a pas été un obstacle pour ponctionner les comptes. Cela indique un manque certain de démocratie en Europe. Aujourd'hui, on a juste pris une directive. Mais quand cela a été fait à CHYPRE, on en a entendu beaucoup moins parler, cela a moins scandalisé. Et pourtant c'était déjà un déni de démocratie et c'était déjà du vol pur et simple. C'était à CHYPRE après tout et on n'allait pas s'inquiéter pour des comptes qui n'appartenaient, selon ce qu'on a déclaré à l'époque, qu'à des mafieux Russes. Maintenant, tout le monde est en émoi car cela peut se passer en FRANCE, et plus largement dans tous les pays européens.
.
Une bande de fonctionnaires non élus décide donc de votre vie, de votre patrimoine dans des instances européennes
.
RT FRANCE : CHYPRE A SERVI DE BALLON D'ESSAI AVANT QUE LA MESURE SOIT GÉNÉRALISÉE À L'ESPACE EUROPÉEN ENTIER ?
.
O.D : Au moment de la crise financière de l'île, on a décidé au plan européen que cette ponction était nécessaire ; or c'était illégal, encore une fois. Désormais, on a adopté cette directive pour encadrer cette pratique pour pouvoir ponctionner joyeusement les comptes des épargnants européens quand il y aura un problème avec une banque. Une bande de fonctionnaires non élus décide donc de votre vie, de votre patrimoine dans des instances européennes. On pensait que tout l'EUROPE œuvrait pour un bien commun et ce n'est pas vrai.
.
Nous risquons la catastrophe avec les banques
.
RT FRANCE : POUR QUEL BIEN PARTICULIER CETTE DIRECTIVE OEUVRE-T-ELLE ALORS ?
.
O.D : Nous sommes dans une perpétuelle fuite en avant. Nous risquons la catastrophe notamment avec les banques. Celles-ci profitent depuis quelques années de ce système selon lequel ces banques reçoivent de l'argent quasi-gratuit des banques centrales. Elles surjouent avec cet argent sur les marchés, avec des effets de leviers colossaux. Or il est évident qu'à un moment ou à un autre, il y a aura des pertes qui seront de fait monumentales. A ce moment-là, les États, déjà surendettés, ne pourront prendre et assumer les pertes de ces banques. Ces dernières, pour éviter la faillite, pourront se servir directement dans les comptes des particuliers. Avant cette directive, il y avait une étape de plus puisque ces dettes étaient réparties sur la tête des contribuables, une fois que l’État était intervenu. Il s'agissait de faire un bailout, l’État nationalisait la banque ou la renflouait. En résumé, auparavant c'était «nous contribuables» qui payions. Avec cette directive, ce sera «nous les épargnants». Cela revient au même, mais évidemment, cela se voit moins, c'est un peu plus dilué quand ça passe par l’État que quand on prélève directement sur votre compte.
.
RT FRANCE : ON PARLE DES COMPTES DE PLUS DE 100 000 EUROS. CEUX EN DEÇA PEUVENT-ILS ÊTRE CONCERNÉS ?
.
O.D : Je pense qu'il s'agit surtout d'une question du montant de la perte. Pourquoi dit-on 100 000 euros ? Pourquoi pas 75 000, ou 150 000 ? Tout simplement parce que cela donne l'impression que seuls «les gros» seront ponctionnés. Or c'est une aberration totale. Imaginez le type qui vend son appartement 200 000 euros pour en racheter un autre, et qu'au même moment sa banque a de sérieuses difficultés. On pourra lui ponctionner de l'argent alors qu'il n'est pas forcément très riche. Il s'agit de ne pas inquiéter les catégories qui votent pour ceux qui ont pris cette mesure. Les effets de levier des banques sont tels que les pertes peuvent dépasser largement les fonds propres de la banque et ses actifs. Si ponctionner au-dessus de 100 000 suffit, tant mieux, si cela ne suffit pas, je pense que les comptes en-dessous pourraient être concernés aussi.
.
RT FRANCE : POURQUOI LA COMMISSION EUROPÉENNE A-T-ELLE PRIS UNE TELLE MESURE ? ELLE VOULAIT PROTÉGER LES ÉTABLISSEMENTS BANCAIRES ?
.
O.D : Oui, elle voulait leur assurer cette protection. C'est le but depuis un bon moment déjà.
.
Aujourd'hui l'épargne des gens est largement en danger
.
RT FRANCE : DÉSORMAIS UN ÉPARGNANT PRUDENT DEVRAIT-IL S'INQUIÉTER DE LA SOLIDITÉ DE SON ÉTABLISSEMENT BANCAIRE OU MÊME CETTE SIMPLE MESURE NE SERVIRAIT À RIEN ?
.
O.D : Il aurait fallu s'inquiéter un peu avant. Aujourd'hui l'épargne des gens est largement en danger. L'épargne est en grande majorité de la dette d’État. Or tous les Etats sont en surendettement et incapables de rembourser.
.
RT FRANCE : EST-CE QUE CETTE DIRECTIVE EST INÉLUCTABLE ?
.
O.D : C'est inéluctable. Aujourd'hui l'épargne est en danger croissant. Mais il est possible d'être dans des banques moins dangereuses ou des systèmes d'épargne moins exposés. Mais il n'y a pas de solution miracle. Certaines banques ne jouent pas avec des excès de levier colossaux par exemple. Beaucoup de gens quittent la France aussi car ils refusent toute idée de ponction.
.
.
.
LA DIRECTIVE BRRD, ET DONC LA PONCTION DES COMPTES BANCAIRES, EST DÉSORMAIS LÉGALE EN FRANCE
29 OCTOBRE 2015 GOLDBROKER / AGORAVOX / L'AGEFI /
.
La COMMISSION EUROPÉENNE a annoncé jeudi dernier qu'elle allait poursuivre, devant la COUR EUROPÉENNE DE JUSTICE, six pays européens qui n'ont pas encore transposé dans leur droit national la «DIRECTIVE SUR LE REDRESSEMENT DES BANQUES ET LA RÉSOLUTION DE LEURS DÉFAILLANCES» (BRRD pour BANK RECOVERY AND RESOLUTION DIRECTIVE). Rappelons que cette directive «BRRD», permet, lorsqu’une banque fait faillite, de solliciter les actionnaires (rien de plus normal), ensuite les détenteurs d’obligations émises par la banque (normal également) et, si cela ne suffit pas - voici l’innovation déterminante de cette directive - de ponctionner les comptes des clients, ce qui n’est rien d’autre qu’un vol légal, une remise en cause du droit de propriété, un véritable scandale. Normalement seuls les comptes de plus de 100.000 euros peuvent servir au renflouement, mais cette garantie s’avère illusoire et tous les épargnants seront évidemment touchés COMME NOUS L’EXPLIQUIONS RÉCEMMENT.
.
Ces six pays sont la RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, le LUXEMBOURG, les PAYS-BAS, la POLOGNE, la ROUMANIE et la SUÈDE. Tiens, il n’y a pas la FRANCE ! Effectivement, nous l’avions laissé passer, cette transposition a déjà eu lieu, mais pas devant l’ASSEMBLÉE NATIONALE et le SÉNAT, ce qui lui aurait assurée une publicité bienvenue pour le citoyen-épargnant, et aussi très gênante pour le lobby bancaire et le pouvoir. Non, cela s’est simplement passé via une discrète ordonnance prise en catimini au cœur des vacances d’été, le 20 août.
.
Chacun doit désormais le savoir, si votre banque fait faillite, elle aura légalement le droit de se renflouer en puisant dans vos comptes, que ce soit en France ou très bientôt dans la totalité des pays européens.
.
On ne peut d’ailleurs manquer de s’interroger sur l’empressement de la COMMISSION EUROPÉENNE à faire adopter cette directive et à pourchasser les derniers retardataires, «il est extrêmement important que ces règles soient en place dans tous les États membres» explique-t-elle dans un communiqué. Les poursuites devant la COUR EUROPÉENNE DE JUSTICE ne sont tout de même pas si fréquentes, et bien d’autres directives accumulent des retards dans tel ou tel pays. Des personnes bien informées, à BRUXELLES, craindraient-elles une prochaine crise financière et bancaire ?
.
L’épargnant doit, lui, se préoccuper au plus vite de la solidité financière de sa banque, même si cette information s’avère difficile à obtenir, et plus fondamentalement il doit s’interroger sur la justification à placer toutes ses économies sur des comptes bancaires. Il s’agit, plus que jamais, d’un comportement risqué. Il existe des alternatives, au premier rang desquelles l’or physique stocké en dehors du circuit bancaire, les lecteurs de GOLDBROKER le savent bien. Quoi qu’il en soit, en cas de crise bancaire, les épargnants seront en première ligne et ils subiront de lourdes pertes, le tout dans la plus parfaite légalité.
.
.
.
FÉVRIER 2014
.
CRISE : MON EPARGNE EN DANGER ! DELAMARCHE-BERRUYER-HERLIN-LECOQ VALLON-FERON POLONI
.
.
.