Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2016

PALESTINE

PALESTINE
 
.
.
.
.
.
.
LISTE DES PAYS RECONNAISSANT UN ÉTAT PALESTINIEN
1 Drapeau de l’Algérie Algérie 15 novembre 1988
2 Drapeau de Bahreïn Bahreïn 15 novembre 1988
3 Drapeau de l’Irak Irak 15 novembre 1988
4 Drapeau du Koweït Koweït 15 novembre 1988
5 Drapeau de la Libye Libye 15 novembre 1988
6 Drapeau de la Malaisie Malaisie 15 novembre 1988
7 Drapeau du Maroc Maroc 15 novembre 1988
8 Drapeau de la Mauritanie Mauritanie 15 novembre 1988
9 Drapeau de la Somalie Somalie 15 novembre 1988
10 Drapeau de la Tunisie Tunisie 15 novembre 1988
11 Drapeau de la Turquie Turquie 15 novembre 1988
12 Drapeau du Yémen Yémen 15 novembre 1988
13 Drapeau de l’Afghanistan Afghanistan 16 novembre 1988
14 Drapeau de l’Arabie saoudite Arabie saoudite 16 novembre 1988
15 Drapeau du Bangladesh Bangladesh 16 novembre 1988
16 Drapeau de Cuba Cuba 16 novembre 1988
17 Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis 16 novembre 1988
18 Drapeau de l’Indonésie Indonésie 16 novembre 1988
19 Drapeau de la Jordanie Jordanie 16 novembre 1988
20 Drapeau de Madagascar Madagascar 16 novembre 1988
21 Drapeau de Malte Malte 16 novembre 1988
22 Drapeau du Nicaragua Nicaragua 16 novembre 1988
23 Drapeau du Pakistan Pakistan 16 novembre 1988
24 Drapeau du Qatar Qatar 16 novembre 1988
25 Serbie Serbie 16 novembre 1988
26 Drapeau de la Zambie Zambie 16 novembre 1988
27 Drapeau de l’Albanie Albanie 17 novembre 1988
28 Drapeau du Brunei Brunei 17 novembre 1988
29 Drapeau de Djibouti Djibouti 17 novembre 1988
30 Drapeau de Maurice Maurice 17 novembre 1988
31 Drapeau du Soudan Soudan 17 novembre 1988
32 Drapeau de Chypre Chypre 18 novembre 1988
33 Drapeau de l’Égypte Égypte 18 novembre 1988
34 Drapeau de la Gambie Gambie 18 novembre 1988
35 Drapeau de l’Inde Inde 18 novembre 1988
36 Drapeau du Nigeria Nigeria 18 novembre 1988
37 Drapeau de la République tchèque République tchèque 18 novembre 1988
38 Drapeau de la Russie Russie 18 novembre 1988
39 Drapeau des Seychelles Seychelles 18 novembre 1988
40 Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 18 novembre 1988
41 Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka 18 novembre 1988
42 Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 19 novembre 1988
43 Drapeau de la Guinée Guinée 19 novembre 1988
44 Drapeau de la Namibie Namibie 19 novembre 1988
45 Drapeau de l’Ukraine Ukraine 19 novembre 1988
46 Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam 19 novembre 1988
47 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 20 novembre 1988
48 Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso 21 novembre 1988
49 Drapeau du Cambodge Cambodge 21 novembre 1988
50 Drapeau des Comores Comores 21 novembre 1988
51 Drapeau de la Guinée-Bissau Guinée-Bissau 21 novembre 1988
52 Drapeau du Mali Mali 21 novembre 1988
53 Drapeau de la Mongolie Mongolie 22 novembre 1988
54 Sénégal Sénégal 22 novembre 1988
55 Drapeau de la Hongrie Hongrie 23 novembre 1988
56 Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert 24 novembre 1988
57 Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord 24 novembre 1988
58 Drapeau du Niger Niger 24 novembre 1988
59 Roumanie Roumanie 24 novembre 1988
60 Drapeau de la Tanzanie Tanzanie 24 novembre 1988
61 Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 25 novembre 1988
62 Drapeau des Maldives Maldives 28 novembre 1988
63 Drapeau du Ghana Ghana 29 novembre 1988
64 Drapeau du Togo Togo 29 novembre 1988
65 Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe 29 novembre 1988
66 Drapeau du Tchad Tchad 1er décembre 1988
67 Drapeau du Laos Laos 2 décembre 1988
68 Drapeau de l’Ouganda Ouganda 3 décembre 1988
69 Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone 3 décembre 1988
70 Drapeau de la République du Congo République du Congo 5 décembre 1988
71 Drapeau de l’Angola Angola 6 décembre 1988
72 Drapeau du Mozambique Mozambique 8 décembre 1988
73 Drapeau de Sao Tomé-et-Principe Sao Tomé-et-Principe 10 décembre 1988
74 Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo 10 décembre 1988
75 Drapeau du Gabon Gabon 12 décembre 1988
76 Drapeau d’Oman Oman 13 décembre 1988
77 Drapeau de la Pologne Pologne 14 décembre 1988
78 Drapeau du Botswana Botswana 19 décembre 1988
79 Drapeau du Népal Népal 19 décembre 1988
80 Drapeau du Burundi Burundi 22 décembre 1988
81 Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine 23 décembre 1988
82 Drapeau du Bhoutan Bhoutan 25 décembre 1988
83 Drapeau du Rwanda Rwanda 2 janvier 1989
84 Drapeau de l’Éthiopie Éthiopie 4 février 1989
85 Drapeau de l’Iran Iran 4 février 1989
86 Drapeau du Bénin Bénin 1er mai 1989
87 Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale 1er mai 1989
88 Drapeau du Kenya Kenya 1er mai 1989
89 Drapeau du Vanuatu Vanuatu 21 août 1989
90 Drapeau des Philippines Philippines 1er septembre 1989
91 Drapeau du Swaziland Swaziland 1er juillet 1991
92 Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 6 avril 1992
93 Drapeau de l’Azerbaïdjan Azerbaïdjan 15 avril 1992
94 Drapeau du Turkménistan Turkménistan 17 avril 1992
95 Drapeau de la Géorgie Géorgie 25 avril 1992
96 Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 27 mai 1992
97 Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan 2 avril 1994
98 Drapeau de l’Ouzbékistan Ouzbékistan 25 septembre 1994
99 Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée 4 octobre 1994
100 Drapeau de l’Afrique du Sud Afrique du Sud 15 février 1995
101 Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan 1er novembre 1995
102 Drapeau du Malawi Malawi 23 octobre 1998
103 Drapeau du Timor oriental Timor oriental 1er mars 2004
104 Drapeau du Paraguay Paraguay 25 mars 2005
105 Monténégro Monténégro 24 juillet 2006
106 Drapeau du Costa Rica Costa Rica 5 février 2008
107 Drapeau du Liban Liban 30 novembre 2008
108 Côte d’Ivoire Côte d’Ivoire 1er décembre 2008
109 Drapeau du Venezuela Venezuela 27 avril 2009
110 Drapeau de la République dominicaine République dominicaine 14 juillet 2009
111 Drapeau du Brésil Brésil 1er décembre 2010
112 Drapeau de l’Argentine Argentine 6 décembre 2010
113 Drapeau de la Bolivie Bolivie 17 décembre 2010
114 Drapeau de l’Équateur Équateur 24 décembre 2010
115 Drapeau du Chili Chili 7 janvier 2011
116 Drapeau du Guyana Guyana 13 janvier 2011
117 Drapeau du Pérou Pérou 24 janvier 2011
118 Drapeau du Suriname Suriname 1er février 2011
119 Drapeau de l’Uruguay Uruguay 15 mars 2011
120 Drapeau du Lesotho Lesotho 6 juin 2011
121 Drapeau de la Syrie Syrie 18 juillet 2011
122 Drapeau du Libéria Liberia 19 juillet 2011
123 Drapeau du Salvador Salvador 25 août 2011
124 Drapeau du Honduras Honduras 26 août 2011
125 Drapeau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les Grenadines 29 août 2011
126 Drapeau du Belize Belize 9 septembre 2011
127 Drapeau de la Dominique Dominique 19 septembre 2011
128 Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud 21 septembre 2011
129 Drapeau d’Antigua-et-Barbuda Antigua-et-Barbuda 22 septembre 2011
130 Drapeau de Grenade Grenade 25 septembre 2011
131 Drapeau de l’Islande Islande 15 décembre 2011
132 Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 18 janvier 2012
133 Drapeau du Guatemala Guatemala 9 avril 2013
134 Drapeau d’Haïti Haïti 27 septembre 2013
135 Drapeau de la Suède Suède 30 octobre 2014
136 Drapeau de la France France 2 décembre 2014
137 Drapeau du Vatican 13 mai 2015
.
.
.
LA PALESTINE DEVIENT LE 123e MEMBRE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE
1er AVRIL 2015 LE MONDE
.
La PALESTINE compte désormais officiellement parmi les 123 Etats membres de la COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CPI). Mais l’AUTORITÉ PALESTINIENNE ne déposera pas, du moins dans l’immédiat, de «plainte» visant la colonisation israélienne, comme l’avait annoncé début mars le ministre des affaires étrangères, RIYAD AL-MALIKi. « Nous ne cherchons pas la vengeance, mais la justice », a-t-il déclaré lors d’une conférence à l’INSTITUT DES SCIENCES SOCIALES (ISS) de LA HAYE, aux PAYS-BAS, la veille de la cérémonie d’adhésion de la PALESTINE à la Cour, le mercredi 1er avril.
.
Une cérémonie symbolique, qui lui permet néanmoins d’agir désormais en qualité d’Etat au sein d’une organisation internationale et d’y disposer d’un droit de vote, contrairement à Israël, qui s’oppose à cette juridiction établie par traité et chargée de poursuivre les auteurs de crimes de masse commis depuis 2002.
.
RAMALLAH a adhéré à la Cour le 1er janvier, à la suite de l’échec d’une résolution du CONSEIL DE SÉCURITÉ visant à fixer un calendrier pour la reconnaissance de l’ETAT PALESTINIEN et la fin de la colonisation israélienne. ISRAËL et les ETATS-UNIS avaient vivement condamné la démarche, déniant à la PALESTINE la qualité d’Etat qui lui ouvrait les portes de la CPI.
.
Le gouvernement israélien a aussi gelé les rentrées fiscales, de 106 millions d’euros mensuels, collectées pour le compte des Palestiniens. Une décision sur laquelle il est revenu vendredi, après, selon la presse israélienne, un accord secret selon lequel RAMALLAH n’ouvrirait pas de nouveau front devant la Cour ciblant spécifiquement la politique de colonisation.
.
La procureure FATOU BENSOUDA peut bien sûr ouvrir une enquête sans requête des Palestiniens, mais les demandes sur un point précis ont plus de chance d’aboutir.
.
«BORDURE PROTECTRICE»
.
Parallèlement à sa demande d’adhésion à la Cour début janvier, RAMALLAH a demandé à la procureure d’enquêter sur les crimes commis depuis le 13 juin 2014, visant ainsi l’opération «BORDURE PROTECTRICE» conduite par l’armée israélienne à GAZA durant l’été. Mme BENSOUDA a lancé un examen préliminaire, étape préalable à l’ouverture éventuelle d’une enquête. Mais la procédure s’annonce très longue, et l’issue incertaine.
.
Une première demande palestinienne avait été rejetée en avril 2012, au motif que la Palestine n’était pas un Etat. L’obstacle est désormais surmonté, mais la procureure devra encore analyser tous les aspects légaux, et, «juridiquement, il est possible de rétablir l’incompétence de la Cour et de déclarer l’affaire irrecevable», estime un expert en droit international. D’autant que la bataille politico-judiciaire qui s’annonce pourrait aussi cibler la Cour.
.
En mars, le MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ISRAÉLIEN, AVIGDOR LIEBERMAN, promettait de faire du lobbying pour convaincre les Etats de ne pas contribuer au budget de la juridiction. Pour l’instant, «il n’y a pas de signe», dit-on du côté de diplomates occidentaux à LA HAYE. «Ils peuvent utiliser toutes les pressions qu’ils veulent, mais ils ne peuvent pas stopper la Cour», assure de son côté NABIL ABOUZNAID, chef de la DÉLÉGATION DE PALESTINE AUX PAYS-BAS.
.
«Aujourd’hui, nous sommes à armes égales» avec les Israéliens, assure NABIL ABOUZNAID, CHEF DE LA DÉLÉGATION DE PALESTINE AUX PAYS-BAS.
.
Les pressions israéliennes ont débuté dès l’été. Alors que le chef de l’Autorité palestinienne, MAHMOUD ABBAS, tentait d’obtenir l’aval de toutes les factions avant de rejoindre la CPI, diplomates et experts rappelaient que des responsables palestiniens, en particulier du HAMAS, pourraient aussi être ciblés. «Peut-être que nous serons aussi visés par des enquêtes, mais nous n’avons pas peur», assure NABIL ABOUZNAID. «Aujourd’hui, nous sommes à armes égales, assure le diplomate, ils peuvent être mes voisins de prison à SCHEVENINGEN», le centre de détention de la Cour, «mais cette fois, ils ne détiennent pas les clés»
.
.
.
LA CARTE GÉOGRAPHIQUE DE GOOGLE MAP SUPPRIME LE NOM DE PALESTINE
29 JUILLET 2016 GOOGLE MAP
.
.
CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR
.
10 AOUT 2016 LES DECODEURS
.
«Il n’y a jamais eu de mention «PALESTINE» sur GOOGLE MAPS, cependant nous avons découvert un bug qui a fait disparaître les mentions «CISJORDANIE» et «BANDE DE GAZA», a précisé ELIZABETH DAVIDOFF, une porte-parole de GOOGLE, au site DAILYDOT. Et d’affirmer que les équipes de la firme vont rapidement faire réapparaître les deux noms sur la carte (mise à jour, 16h26 : c’est désormais le cas pour GAZA).
.
.
LE MINISTÈRE ISRAÉLIEN DU TOURISME ÉRADIQUE LA PALESTINE DE LA CARTE
.
 
LA CARTE D'ISRAËL SELON LE MINISTÈRE ISRAÉLIEN DU TOURISME, LA PALESTINE DISPARUE
Le COMITÉ NÉERLANDAIS DE LA PUBLICITÉ a critiqué ISRAËL pour la publication de «trompeuses» informations sur son site touristique qui brouille les frontières entre ISRAËL et les territoires arabes occupés.
.
Le COMITÉ DU CODE DE LA PUBLICITÉ a déclaré dans une décision non contraignante que le matériel distribué par la branche néerlandaise de l’OFFICE NATIONAL DU TOURISME ISRAÉLIEN ne «montre pas clairement où se trouve la frontière entre ce qui est reconnu internationalement comme territoire israélien et les zones «contestées».
.
Des militants des droits des Palestiniens se sont plaints que les cartes donnent l’impression que certaines parties de la CISJORDANIE et JÉRUSALEM-EST sont en ISRAËL, de même que le PLATEAU DU GOLAN conquis sur la SYRIE.
.
La décision, qui peut être portée en appel, n’a pas d’effet pratique immédiat et le comité ne peut pas contraindre l’administration du tourisme israélien de retirer la publicité. délégation comprenait les maires de colonies juives en CISJORDANIE.
.
Mais elle ajoute à la critique internationale de l’occupation israélienne à un moment où il est en négociations de paix avec les Palestiniens sur le statut futur de ces territoires.
.
Plus tôt ce mois-ci, un groupe de maires en provenance d’ISRAËL avait annulé un voyage aux PAYS-BAS après que des objections aient été soulevées parce que la
.
PHON VAN DEN BIESEN, avocat représentant les militants, a déclaré jeudi qu’ISRAËL devrait changer son matériel publicitaire en se basant sur cette décision. Il a dit que ce document israélien faisait la promotion de villes dans le territoire occupé telles que BETHLÉEM comme faisant partie d’ISRAËL. «C’est comme inviter vos amis à une fête à la maison alors qu’en fait vous les invitez chez votre voisin qui n’a rien à voir avec l’invitation», a déclaré VAN DEN BIESEN.
.
A JÉRUSALEM, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères YIGAL PALMOR a rejeté la critique. « Si vous voulez faire une lecture politique des campagnes de tourisme, ou seulement des publicités commerciales, vous trouverez toujours des ambiguïtés», a-t-il dit. «La situation est ambiguë et toute personne qui a une connaissance de base de la situation ici sait que c’est une partie du problème, c’est pourquoi nous avons besoin d’un traité de paix politique qui mettrait fin à l’ambiguïté, autant que possible» Il a également fait remarquer que promouvoir un endroit comme faisant parti de «LA TERRE D’ISRAËL» était en référence à un terme biblique géographique et non pas une déclaration politique.
.
Ce n’est pas la première fois qu’une tentative d’ISRAËL pour attirer les touristes l’expose à des démêlés avec les autorités chargées des normes publicitaires. L’an dernier, un comité de publicité britannique avait affirmé qu’une affiche du tourisme israélien ne pouvait pas être affichée car elle suggérait que la CISJORDANIE et la BANDE DE GAZA faisaient partie d’ISRAËL.
.
L’AUTORITÉ PALESTINIENNE soutenue par les occidentaux administre la plupart des villes et villages palestiniens en CISJORDANIE, mais les forces israéliennes conservent le contrôle global.
.
.
.
DÉCEMBRE 2014
DES CENTAINES DE RABBINS DEMANDENT À ISRAËL DE CESSER LA DÉMOLITION DE MAISONS PALESTINIENNES
8 FÉVRIER 2015 AGENCE INFOLIBRE
.
Plus de 400 rabbins un peu partout dans le monde (notamment ISRAËL et GRANDE-BRETAGNE) ont demandé à BENJAMIN NETANYAHU d’arrêter la démolition de maisons palestiniennes.
.
RABBIS FOR HUMAN RIGHTS (RHR) A soumis une lettre ouverte au Premier ministre israélien affirmant que sa position n’est pas en accord avec «le droit international et la tradition juive».
.
Cette lettre ouverte a été envoyée après que M. NETANYAHU ait annoncé la destruction de plus de 400 maisons palestiniennes dans la partie de la CISJORDANIE contrôlée par ISRAËL, connue sous le nom de la zone C.
.
Le DAILYMAIL rapporte que ces maisons pré-fabriquées auraient été financées par l’UNION EUROPÉENNE sans autorisation préalable et ont été ainsi démolies.
.
«Des milliers d’entre eux ont été forcées de construire sans permis et une grande souffrance humaine est causée chaque année lorsque des centaines de ces maisons sont démolies» peut-on lire dans la lettre.
.
« L’ÉTAT D’ISRAËL a l’obligation de veiller à ce que chaque être humain sous son contrôle, chacun créé à l’image de DIEU, ait une chance de construire une maison pour lui / elle-même et son / sa famille, indépendamment de l’état actuel du processus de paix ou des opinions divergentes sur ce que seront les zones sous le contrôle d’ISRAËL dans un futur accord concernant le statut final».
Un envoyé des NATIONS-UNIES pour les territoires palestiniens occupés a soulevé la différence de démolition de maisons en CISJORDANIE et en JÉRUSALEM-EST observée le mois dernier.
.
«Au cours des trois derniers jours, 77 Palestiniens, dont plus de la moitié sont des enfants, sont devenus sans-abri», a déclaré JAMES RAWLEY, membre de l’ONU et Coordonnateur spécial adjoint pour le processus de paix au MOYEN-ORIENT.
.
«Certaines des structures démolies ont été fournies par la communauté internationale pour soutenir les familles vulnérables. […]
.
Des démolition qui aboutissent à des expulsions forcées qui vont à l’encontre des obligations d’ISRAËL en vertu du droit international et qui créent de la souffrance et des tensions inutiles. Ils doivent cesser immédiatement»
.
Du 20 au 23 Janvier, le BUREAU DES NATIONS UNIES POUR LA COORDINATION DES AFFAIRES HUMANITAIRES (OCHA) a enregistré la démolition par les autorités israéliennes de 42 structures palestiniennes dans les villes de RAMALLAH, JÉRUSALEM, JÉRICHO et HÉBRON.
.
«Les politiques d’aménagement appliquées par ISRAËL dans la zone C sont discriminatoires envers les palestiniens, ce qui rend extrêmement difficile pour eux d’obtenir des permis de construire», annonce OCHA.
.
En 2014, ce dernier a enregistré 590 structures appartenant à des palestiniens dans la zone C et à JÉRUSALEM EST ayant été détruites par les autorités israéliennes, expulsant ainsi 1177 personnes. C’est le chiffre le plus important relevé par l’agence depuis qu’elle a commencé à surveiller les expulsions en 2008.
.
.
.
 
LETTRE D'ALBERT EINSTEIN À SHEPARD RIFKIN LE 10 AVRIL 1948 APRÈS LE MASSACRE PALESTINIEN DE DEIR YASSIN
28 NOVEMBRE 2009 ALTERINFO
.
MASSACRE PALESTINIEN DE DEIR YASSIN
.
Le massacre de DEIR YASSIN s'est produit le 9 avril 1948 durant la guerre de PALESTINE. À l'époque, la presse rapportait le nombre de 254 victimes avec une majorité de civils, femmes et enfants. Le COLONEL MEIR PAÏL TÉMOIN du massacre relate :
.
«Il était midi quand la bataille se termina. Le calme régnait mais le village ne s’était pas rendu. Les irréguliers de l’IRGOUN et du STERN sortirent de leurs caches et commencèrent les opérations de nettoyage. Faisant feu de toutes leurs armes, ils balançaient également des explosifs dans les maisons. Ils abattirent ainsi toutes les personnes qu’ils y trouvèrent, y compris les femmes et les enfants. Par ailleurs, près de vingt-cinq hommes qui avaient été sortis de chez eux furent chargés dans un camion et exposés, à la romaine, à travers les quartiers de MAHAHNEH YEHUDA et ZAKRON JOSEF. Après quoi ils furent emmenés dans une carrière de pierre et abattus de sang-froid».
.
ALBERT EINSTEIN Y EXPRIME PAR LETTRE SON REFUS D’ÊTRE ASSOCIÉ À CEUX QU’IL QUALIFIE DE CRIMINELS :
.
10 AVRIL 1948
.
à M. SHEPARD RIFKIN, directeur exécutif des amis Américains des combattants pour l’indépendance d’ISRAËL (une émanation du LEHI ou GROUPE STERN, NdT)
.
Cher monsieur,
.
Quand une véritable catastrophe finale s’abattra sur la PALESTINE, le premier responsable en sera le gouvernement britannique et les seconds responsables seront les organisations terroristes qui émanent de nos rangs. Je ne veux voir personne associé avec ces gens égarés et criminels.
.
Sincèrement, ALBERT EINSTEIN
 
.
.
.

Écrire un commentaire