Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2017

TERRORISME ET SANTÉ PUBLIQUE

.SANTÉ PUBLIQUE ET TERRORISME
 
.
.
.
 
.
.
 
AMINE L. «ELBISTOURI», UN DANGEREUX MÉDECIN RADICALISÉ DE MARSEILLE A FINALEMENT ÉTÉ ARRÊTÉ EN TURQUIE
31 DÉCEMBRE 2016 MEDIA-PRESS.INFO / LA PROVENCE /
.
AMINE L., qui se faisait appeler «ELBISTOURI» sur INTERNET, est un ex-interne de l’HÔPITAL DE LA TIMONE à MARSEILLE, qui a continué d’exercer à la TIMONE comme médecin bien qu’il ait été plusieurs fois signalé pour ses menaces sur TWITTER de commettre des attentats en 2015. C’est finalement en TURQUIE qu’il a été arrêté, alors qu’il tentait de rejoindre la zone irako-syrienne des combats. La TURQUIE d’où il a été expulsé le 25 décembre, avant d’être mis en examen et écroué jeudi soir, «soupçonné» d’apologie du terrorisme.
.
Il «a été mis en examen pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle» et placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet de PARIS, a précisé la source.
.
Âgé de 29 ans, il avait été présenté à un juge antiterroriste jeudi dans la journée après avoir passé quatre jours en garde à vue dans les locaux de la SOUS-DIRECTION ANTITERRORISTE (SDAT), à LEVALLOIS-PERRET (HAUTS-DE-SEINE).
.
L’ancien interne, qui travaillait depuis trois ans dans les services hospitaliers marseillais et avait effectué un stage en orthopédie à LA TIMONE de mars à octobre, s’est radicalisé au contact de certains membres de la mouvance radicale, a précisé une source proche de l’enquête.
.
Le jeune homme consultait régulièrement des sites jihadistes et menaçait sur TWITTER de commettre des attentats, ce qui lui avait valu d’être signalé à plusieurs reprises en 2015 aux autorités par des internautes sur la PLATEFORME PHAROS, mise en place pour dénoncer des contenus illicites sur les réseaux sociaux.
.
AMINE L. s’est rendu en TURQUIE en octobre, où il a été interpellé quelques jours avant NOËL. Les enquêteurs pensent qu’il souhaitait rejoindre la zone de combat irako-syrienne» LA PROVENCE
.
Une fois encore, on se demande à quoi sert la prolongation de l’Etat d’urgence alors qu’un médecin reste en poste dans les hôpitaux français alors même qu’il a été «signalé à plusieurs reprises en 2015 aux autorités par des internautes sur la PLATEFORME PHAROS, mise en place pour dénoncer des contenus illicites sur les réseaux sociaux»
.
Les patients des hôpitaux devraient hésiter à remettre leur vie entre les mains des médecins qu’ils ne connaissent pas.
 
.
.
LA SITUATION DES HÔPITAUX
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/zhp4YYjLYzVJ7AKnoCrQDGU5PcUt3NBQ4ufKHnNEKuLYuByZc6w6WHZz2tJfQjF-L-IksR2m1bP7kHcszrNQsnIrVJGH75alVHje4w0u-9AcItlmV92gwcMKwIzmOZu3A6oiAof_3hcHdIGumLV-gqL7HOpQA5256ANFA3c-Mv8ikcFmxHJtm6dWCucbDHQpTY5bV8nU0Czn6ADSmi8CORP7DupG4XvFEwKudZwQxMHoTnc82ZWmnLYzUq_Dm8X90RwjwM7BYN6ckXie2PYlhR0k4sw6ByKh_TU_YES73gQCDcyR7N1YhZRAWPH66kZ3Z-aQ3oLSszpKuACv_ivd5Zg5zBcTX_fYjTghxo4RP0GRgrObeUv1BqTGLIoVBg6Jne7fHs53v0bG8f2l3g-0o-x8Uinyf7VMX5x2UqALpzXld7HKw4EVhgbJhxoZkm5EJxRCFykO5sSmRB3-Gw_1B_UgG7Pqzt28X_46sjD9BUxHgGa-22GMcwa3xZKAoFmR9TQB82w3vu3Gq-eGqNiTXqj94YcBMGEIGFCEGfRLoI2L8bBd7eBpZrg8Zw7vzevfKYnvH_y8GOFMg5y-1Kwc5S-6Iy3BPTwGwx6gxRDb4jFc9Fp1OJXW8H-Pngb-K0QJkRy8GjI7yJO3oArJoxsg717m-kPwHweHOHektg_fvQe_nRw=w285-h182-no
PORT DU VOILE EN ÉCOLE DES PERSONNELS DE SANTÉ : LE CONSEIL D’ÉTAT CÈDE UNE NOUVELLE FOIS DEVANT LE CCIF
7 AOUT 2017 ATLANTICO /
.
Le CONSEIL D’ÉTAT a cédé devant le COLLECTIF CONTRE L'ISLAMOPHOBIE EN FRANCE CCIF sur les élèves en écoles des personnels de santé. Au regard de l’exigence de neutralité dans la formation des futurs professionnels de soin, le CE n’a en réalité pas tranché le débat. Il est demandé au MINISTÈRE DES AFFAIRE SOCIALE d'abroger dans son arrêté du 21 avril 2007, la partie protégeant le principe de neutralité des élèves. Une nouvelle avancée de l'ISLAM
 
COMMUNAUTARISTE EST À CRAINDRE.
.
Le CONSEIL D’ETAT s’est prononcé le 28 juillet dernier sur un cas de port de voile d’une élève dans le cadre d’un établissement de formation paramédical1, l’INSTITUT DE FORMATION DE SOINS INFIRMIERS DE L’HÔPITAL SAINT-ANTOINE, survenu en 2014. Ce dernier avait sanctionné l’élève voilée par un avertissement, les signes religieux étant jusque-là interdits par le règlement intérieur, au nom de la neutralité des personnels de santé auxquels étaient assimilés les élèves infirmiers, par référence à l’arrêté du 21 avril 2007 du ministère des affaires sociales.
.
Le TRIBUNAL ADMINISTRATIF avait donné raison à l’élève voilée contre l’arrêté, condamnant l’INSTITUT DE FORMATION, avançant l’argument de statut «d’usager des services public » de celle-ci, autrement dit d’étudiante. La COUR D’APPEL DE PARIS avait confirmé cette décision3, impliquant la remise en cause de cet arrêté. Le ministère n’en avait pas tenu, cet arrêté étant toujours d’actualité. A la suite, le CONSEIL D’ETAT avait été saisi par le COLLECTIF CONTRE L’ISLAMOPHOBIE EN FRANCE et la LIGUE DES DROITS DE L'HOMME. La décision du CONSEIL D’ÉTAT a conforté la décision déjà rendue en faveur de l’élève voilée. Le ministère de référence a été mis en cause pour « abus de pouvoir» dans le cadre de cette décision de justice, et intimé d’abroger ou modifier cet arrêté, sur lequel il était resté silencieux. Un arrêté restant fragile, car n’ayant pas le pouvoir normatif de la loi.
.
Le CONSEIL D’ETAT oppose ainsi au MINISTÈRE, qui s’appuyait sur les principes de santé publique concernant les personnels de santé pour imposer la neutralité dans la formation, une série de références constitutionnelles et règlementaires pour justifier, «que les instituts de formation paramédicaux étant des établissements d’enseignement supérieur, leurs élèves ont, lorsqu’ils suivent des enseignements théoriques et pratiques en leur sein, la qualité d’usagers du service public ; qu’il résulte des dispositions citées précédemment qu’ils sont, en cette qualité, sauf lorsqu’ils suivent un enseignement dispensé dans un lycée public, libres de faire état de leurs croyances religieuses, y compris par le port de vêtement ou de signes manifestant leur appartenance à une religion, sous réserve de ne pas perturber le déroulement des activités d’enseignement et le fonctionnement normal du service public notamment par un comportement revêtant un caractère prosélyte ou provocateur».
.
UN COUP DE TONNERRE CONTRE LA NEUTRALITÉ DANS LA FORMATION DES PERSONNELS DE SANTÉ
.
Une décision qui est un véritable coup de tonnerre pour tout le secteur de la formation paramédical, qui doit s’apprêter à subir des attaques partout vis-à-vis de l’interdiction de signes religieux intégrée à leur règlement intérieur de longue date. Chose qui, curieusement, ne parait pas donner lieu aux yeux des juges à un trouble à l’ordre public, recherché par cette jeune fille voilée, en créant cette voie d’eau dans notre République. On notera au passage, comme cela le fut en appel, qu’avait aussi été reproché à cette jeune fille de s’être fait remarquer en ayant «également manifesté de manière ostentatoire sa religion, lors d’une intervention effectuée en mai 2014 auprès d’élèves d’un collège, dans le cadre d’une « action d’éducation pour la santé», s’il fallait encore s’assurer de la volonté de provocation de celle-ci. [...]
.
.
.
QUI EST LE CCIF QUI SOUTIENT LE PORT DU VOILE EN ÉCOLE DES PERSONNELS DE SANTÉ
https://lh3.googleusercontent.com/XTBAtlkCe77NVdx5u6fPdjC1kB_FC7YgZM_7NLZK45M7ycDeJL5jzCsFPm7wD-mw6SYFpbinY1EiWAzKEGMwGKM1mlRslO-8wdcTxNaxAld0Pr932rt3w7IOC3lH7klHgAZ5UQ5fmOqX558UEtc1ywD2hSjz1bJCPhOIhbo_i03E3g6aOxQQqEe9azf5NA0Vwq_Sz6R3syTxdkA-10lQgXHf5sbZBQ3WPTbakN5Z5ZOODSRMaJwKs9_UwaArIIBR6nlDZX86gjwY7PU2f07Yp1ew0SplYKaAjaXEnPa6IcZbVkqkEDvSNo5N5CXoVyoe2uBsIAp2iPziolIKv_2Jlv6HOf9dENTLC33kR2t2h3XL6g-uUW8DrRNHeNNXqEXEVqCU4ImN6ATe0p8gFJDQh5vJBDva7io0G0gpXUSQSSpCF1Lb9ycL4yZqLUOIkfjhT5MKTC8tdnCDH0XPJ8MTYzHiSNqwfPllophBvvv7hYCGYmFIArOdLMux7H45N4RYVFwRTWDKNqHyFygH9jJ-2rtlyfLLKNHZDUmi6VCRhIYJbASIrZVKllwtoEeZgYLlbP1h7YHD4wFcBeIknf27cTuB_cIYrFpbHpRjwaS4wc5mGlHs2U1SnMKkyTYhCXmXB8H7iDedV-wuaYsFySCFu895K8_GJjhq4S7A7x7LyWOcAu4=w480-h384-no
https://lh3.googleusercontent.com/ndu8XKv2zfiT9q_VYUhnVf3BTEZgoUE9BrrGhz_Q_V5ZmEbHd5J8Fqg4zmoBMCHp-aabxgUPwgfwgFqZUmLHK8vwLOAoPSZogG1Ysv1s4MK6-FVYYz_ErtIOjDtwlK0TI4qnrExtrfN6MptC2GNVYJEE4nYNp94xMMsNtjYU_Ziu35gGFkqqF-X2rZPcU_vH8F9fvu1t1DIBj3jiarzXTuoeczhJtdEdZE-B8Ec_pyzFbl4EPx_QeAtFAGhgoxF4B0umxPAWw7LDETL4OsouqU1MOAqldCBeeln33wEc_1DrSWLjJUibJXqao5w4HDoe9yMZnjZx0xjEgLGHwhDD6UdpST2JUCeTcDVovhvYnA1nO73LqJNoMkCUYgjqrYoFYDQUJunm-GZHrWIaV-RB8Bfk9M3W5BceB3BtsdFOp6AKaOsGCh9Knod5rktlACMTgqaBX45agz52eDcPw7HwwPj_bL4AjktoLMrfwkcGInhmWurK867fl8NgItPwQUJywixPT5HiqLYr-C--26PxU7uiHwpgct_Pyo1yaNR4Efhz3moWWe8IUNIe7NeAERZbcgD86ik_5_naWiuxUymzZQQ9MpRID0R6sEhneuv9txJZqIksoSKebH3ad-ReH2CJAHc-2QG97mEBg1wh_SGI7JPIy_vMvPsWusJg5Gv-Y7RqipM=w400-h220-no
https://lh3.googleusercontent.com/MgYHVhcudxk7xTmnbHaPl1jskEpraAnON42nFtbsOrf3REPLbgnBf-hrXRgJGM0qxzNuSHillmApgLUCfxQzDVVx5esntz3dqlfxqlCWgPAJxADARKHkOPYIcYSuVtvGK24S2xCdyFQzSSwUjpMAWAScBu7mNi_smXzqrjdivh_7RgD7nkks6RbkF6DqNQWAvxscFN5r0FzYbKeCmI9m3Ki_DIhxgTBDSVF3xiaUxdaFLaBgy1SeEBeW3eiXwSTVKvPXDIcBK8y2csCl9PB9PK9thug1x-9Sww2_Qs43lEzIA_Eq8tyYM9cWdGAVZurrQST1Ipr_p8PCGF__0kzuq4Jh0kpinBGOJh347m4nqd4XKOQAtpYnp8xSfT2Ft8NHbYlKVwnuCZtFA98FbscYDIGqVGaecMabFNz7tuNFudjjDyoGVwHLNLxXbpS8nCW8ihQZJCoujPwoAJzWpoHrLVe_XnUX-NuYgonr11OZB1XsRsB-wBya8qJXo4dJL1psmNcQ2vbhthtbp_wdkuGqUnuquLKyAxWesIpmfLqAQ2xHOEgZtmphJvmnlSFEoZEnJAjTV8pOkIIXrmqs1oDSTLmURHSy7GZk8UCaR8Q7IRJVZgyanHFHgpxZKttI2bjRfj-BuMozPM84tSmKInsxuyWhtZJB7N4DrIyEDjtiSnn4J2g=w400-h301-no
.
.
.
MARSEILLE HÔPITAL EUROPÉEN EN CAMÉRA CACHÉE
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/jVm7Oa7rgcO-OfLbuz_IMnSllO0SFKSqCxEegfUjwulBhnCM-BsVA1TwaQhi4tOd6EDbsY_7--ddgoc3NLostrb2LFizGDmxusaSa1Me2StBHiUXxsuHWRQrWLESitFtZgPa161if6i71glJ1U2b-yGd9LvmSru4ijzltaTpFfxVNkcPnxC7jza0p74XFPdOoiNMYoT3RxzuRcEBIUrh_4CUQNkogriEt8dGEmEWvSzT0ZbpsWggJE1P41Ll1hCOxj8Aer_ULDteG2tHIO5gW8wKRR8852w-OTUvwRZJfIVOWTxQZFlCijmUnAWUhQlfNOYyGfKq2gxh6YQLLiJRfdpXJ8yvyNTRSF5-1OH3aDQ6q3A91J_pDCn_ymHToqiYG1vFVMOehc_bLy1ynRS6i2NhihcsqbSTCRywhyF_KdZI-DSGShZ-17cBljeoQN0bL7RliNoVMYLmqixv-ZoX9l92EGJX3nHVa46evFZZuPmGMwobyyAuvti0RYnJ9pG0YES668noCsMcIvlJRYS7Dhj6CdwZe4pxafpAVXeD60DgnLrhoZMDw1H0lYVCklkdI5nSdlkNnlHZHpBjbxmPA5flBq0z1hp8PRFZWoiwAC9F621xDwXcC1nG59Dtd3oq5-1KtlT2QN7QgYQy2fhpifqe0-G21J7I99xdNDPZ7WsrExQ=w285-h195-no
UN HOMME TENTE DE VIOLER UNE INTERNE EN S'INTRODUISANT DANS UN HÔPITAL À MARSEILLE
19 JUILLET 2017 NICE MATIN / FRANCE BLEU /
.
Une femme de 28 ans, travaillant comme interne à l'HÔPITAL DE LA TIMONE à MARSEILLE, a été victime d'une tentative de viol, dimanche 16 juillet. En fuite, l'agresseur a été arrêté ce lundi.
.
L'homme, connu des services de police, est entré par la porte d'entrée de l'internat de l'hôpital, dimanche vers 18h. Une porte qui "ne fermait pas depuis 6 mois", regrette le syndicat autonome des Internes des HÔPITAUX DE MARSEILLE, réclamant une sécurisation du site.
.
L'agresseur a bousculé une première femme, qui a réussi à lui échapper. Il a alors tenté de violer une deuxième interne, dans l'enceinte du bâtiment. La victime s'est réfugiée dans le bureau de la responsable de l'internat et a été prise en charge.
.
L'étudiante en neuvième année de médecine souffre de multiples plaies au visage, de fractures des os du crâne, d'une hémorragie intracrânienne et d'un traumatisme psychique.
.
L'homme, qui a pris la fuite, a été arrêté ce lundi par la police.
.
Des mesures de sécurité ont été prises, notamment concernant cette porte d'entrée et la surveillance de l'internat par caméras de surveillance, informe FRANCE BLEU.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/uj3zJ9Yl_pyswZJuGSCGI48Lk8or156Pe4hAydInQs7DiUqWTYF7igyjRtcYwF0n0OwrgiHZqHEG12e5snJRQPZ-8CpiNxBJj6nL1fAQJJ863BRsxyjLem67YPwJgdKcPNq4oQJXsu5ZiuO_WU_ipzqI_sAVam2Ox1HRN7Xqo1dbg644jA4y1oJ0Eq4i0P4udJjEuemuCugYLJ3bWZLf2xaO7MvoppC_vUyTC2hFD3IGZGhqkDkZdAYcDiY3cA8Q2uA2oj1NMfF1Zz9YOOiRptUWlW4XltmFJXnl6UTHYg6McWX4VcgRg_0kodmL7d6q2EevFD0hyFvIP1eTjfP_9VaxePTYzV8XdpKgNdZxmLqrkfsJcmBLjFKhSqlruICyzlS0PwDbBSWUzynrDsaMjVqj2rI6chHOQUABzwYVm86VjxucwpMsR-fjE3-w-CdXVlIM-bSKk7P-MB5umif5t7VHsX6XlkrVJggLeJpnnjQvJsZTUyehp9hOZAspu0o0Z1OBgGbVe-NAV2eAtjqXHA3X8kTJzAyH2GuFDb56mQfRgY0GPwh65pS-ppu5NCyvbGdyyuxL-27GB1IdQkt03UFuYMGdMfwPwNNa5cZ5VBwO7X4O-0C7KNfAaE0495ANdrhiwANpTs8heBDn7qp-Zk2f2Dh3cKRH1mSvQajKSQjB34o=w300-h235-no
MÉDECINS LIBÉRAUX ET À L'HÔPITAL RÉGULIÈREMENT AGRESSÉS
10 JUILLET 2017 RIPOSTE LAÏQUE /
..
«Comme vous le savez, ma mère exerce comme médecin libéral dans la ville de *** depuis 1972. Elle a vu passer plusieurs générations d’immigrés, et en est à la troisième génération, voire dans quelques familles à la quatrième. Elle est désormais un des derniers médecins «de souche» encore présents dans cette ville. Tous les autres sont morts, partis en retraite ou ont déserté la cité. Ils ne sont remplacés que par des médecins venus du MAGHREB, assez bons pour la plupart, mais donnant très largement dans le communautarisme afin de bien se faire voir de leur clientèle qui se radicalise peu à peu.
.
Dernièrement, ma mère a eu d’énormes problèmes de courrier. Pendant plusieurs mois, elle n’a plus rien reçu à son cabinet, ni les factures, ni les charges, ni les comptes rendus d’hospitalisation de ses malades. La situation est devenue rapidement critique, menaçant la survie même de son cabinet. Elle a multiplié les démarches auprès de la poste et de la mairie, sans résultat.
.
En désespoir de cause, elle a fini par s’adresser à un de ses clients (maghrébin) employé à la poste de ***. Il a téléphoné à son supérieur hiérarchique et dès le lendemain le courrier était rétabli. Mais celui qui n’était pas parvenu a été perdu corps et biens, avec tous les désagréments que vous imaginez.
.
Le fin mot de l’histoire a été donné à ma mère par un autre de ses clients. La poste de **** a récemment recruté des fondamentalistes qui ont commencé à mettre en place des stratégies de harcèlement afin de chasser les dernières populations autochtones présentes sur place. Ma mère n’a pas été visée en tant que médecin (elle est le dernier spécialiste en ***** dans un large périmètre à la ronde) mais à cause de son nom à consonance bien française… et en tant que femme car ses plus anciens patients désormais refusent de lui serrer la main.
.
Par ailleurs, des écoliers et lycéens musulmans dans les écoles de la ville ont mis sur pieds une stratégie de mise à l’écart des élèves non musulmans»
.
Naturellement je crois ce témoignage digne de confiance. D’autres témoignages identiques et souvent encore plus graves circulent. Mais tout a été gommé pour qu’on ne sache pas d’où il vient. Son ton volontairement lisse est désespérant. Alors que le correspondant devrait hurler, gueuler, clamer le nom de la ville, du département, exiger que ces comportements cessent, réclamer des sanctions. Et bien sûr, nommer les agresseurs.
.
Les médecins et autres membres du corps médical sont-ils descendus dans la rue à cette occasion, suivis des patients victimes de ces délits (car voler le courrier est un délit) ? Le ministre de la Santé a-t-il dit quelque chose ? La direction des Postes ?
.
Il est vrai que ce médecin dans son malheur peut s’estimer heureux : sa vie elle-même n’a pas été menacée. Aujourd’hui des médecins se font agresser quotidiennement, en toute impunité, dans les hôpitaux et dans leurs cabinets. Comme ce généraliste à Dunkerque, qui en mai s’est fait tabasser deux fois de suite par des «djeunes» du quartier.
.
.
Ou celui-là, médecin agressé aux urgences de Soissons :
.
.
Il est vrai que selon l’observatoire national des violences en santé ONVS, (comment a-t-on pu avoir besoin de créer un tel organisme ?…) il y avait en 2014 dans les hôpitaux un acte de violence toutes les trente minutes :
.
.
C’était il y a trois ans. Et aujourd’hui ?…
.
.
Qui proteste ? On a au contraire du mal à trouver des témoins et à faire parler les vidéo-surveillances, pourtant indispensables aux rares procès qui se tiennent. C’est l’omerta. Bientôt plus personne n’ira soigner ou se faire soigner sans trembler, et témoins et victimes ont peur de dire ce qu’ils ont vu ou subi.
.
Ce médecin privé de courrier et sa famille craignent-ils des mesures de rétorsion ? Et de la part de qui ?… Si tel est le cas cela prouve combien nous sommes bel et bien islamisés, à l’insu de notre plein gré. Et que notre pays se balkanise, est prêt à s’enflammer. Certains se préparent dans l’ombre à souffler sur l’incendie, lorsqu’ils jugeront le moment propice.
.
Nos gouvernants n’ont pas ce problème : ils se font soigner dans des cliniques privées hors de prix et gardiennées.
.
Le but est bien de chasser les Français de souche de chez eux. Nous sommes trop doux, trop bien élevés, trop gentils, et la gentillesse, le padamalgam-fopastigmatiser nous tueront, lentement mais sûrement.
.
SOPHIE DURAND
.
.
.

Écrire un commentaire