Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2017

COBAYES HUMAINS EXPÉRIMENTATIONS MÉDICALES

EXPÉRIMENTATIONS MÉDICALES SUR COBAYES HUMAINS
.
.
.
.
ISRAËL
.
REPORTAGE 2007
ISRAËL 3500 À 5000 ENFANTS YÉMÉNITES ENLEVÉS À LEUR FAMILLE ENTRE 1948 ET 1954 POUR SERVIR DE COBAYE HUMAINS
.
https://lh3.googleusercontent.com/pdnV96xL20J27lWXx0-m53RpvJzt9XFAtNgmE7eJuumuyZm7x-d7xQTOaT9YCAA2GtGteJsCEcbrQYcHAm3pWqPpLIjuIOGiqxImjMPLbzbuVC9jOpRnoUCk82aega5YYjC44BuP49HKZyKGRszLdmU3e7r1pWoUnl3y-kXKisi1Ph4dVkrQd4VrSEMRUyv31KtB5XYHv_oXFve49sgFcUonwvCg6oSzpOOLRWBvX_OKv5u18d9a_LS873Bz5J0bsmFPDVSBAWo8ywoyyu4AcRK4nknA9Wxco9dcQtVaF-hBRQIk1dJ4XvZnvC_SUdNXVq5FHvIREwgYGy3SabG3oahjcKVlgHHYVaF0zYA-Nk30hFoYJTxtXUk3DOWFz0hITTAyEGje4Lvr-4QuMUoapV6xk3DKjYRXxl3X3g-R1nbmHR_tQSgpgam9003iI6vIxa-fcAzNyLXBh1pCMbQArppFYsllxqXK7-w-qhVfl06IkBo9ENwMB1x8upPIjomPwb9saNZKo-hh-r839PtRAhXvHCoa8GGOW5x0_sSIu0m95bibZ-NQhUhWAXQjTd2Tm3q8dWPcpCsHV68JHZ9V0GuLVU5IqdCpXqvbCPRWyEvhxhnDIWZF61GWOQ=w590-h233-no
.
LES TERRIBLES EXPÉRIMENTATIONS DU JEUNE ÉTAT ISRAÉLIEN
.
Juste après la création de l’État d’ISRAËL, des milliers d’enfants yéménites ont été enlevés à leur famille. Certains ont servi de cobayes humains
.
L'«énigme des enfants disparus», qui taraude la société israélienne depuis plus de soixante ans, commence seulement à livrer ses secrets. Ils sont encore plus effrayants que ce que l’on imaginait. D’abord, les archives confirment que des milliers d’enfants yéménites ont bien été enlevés. Mais elles démontrent aussi que certains disparus ont succombé durant des expériences médicales pour lesquelles ils ont servi de cobaye humain.
.
ÉCHANGES DE LETTRES ENTRE HÔPITAUX RENDUS PUBLICS
.
Au cours d’une séance spéciale de la COMMISSION AD HOC DE LA KNESSET, le parlement israélien, organisée le 14 juin dernier ont ainsi été dévoilées des lettres échangées au début des années 1950 par plusieurs directeurs de grands hôpitaux du jeune État d’ISRAËL. Ceux-ci se félicitaient confidentiellement de «disposer d’un matériel si abondant à ROSH HAYIN», le petit village où étaient alors parqués de nombreux Yéménites.
.
«J’ai retrouvé le témoignage d’une infirmière racontant comment des médecins avaient tenté de savoir pourquoi le cœur des Yéménites est aussi résistant», raconte le DÉPUTÉ AMIR OHANA, (LIKOUD). «Je n’imaginais pas que des choses pareilles aient pu se passer dans ce pays, j’en suis retourné.»
.
D’autres documents datant de 1949 et de 1950 prouvent que les hommes en blanc ont cherché à savoir si les Yéménites avaient «du sang nègre». Ils confirment par ailleurs qu’au moins quatre enfants ayant reçu «un traitement expérimental actif» de nature indéterminée en sont morts. Les parents n’ont pas été prévenus et les corps ont été enterrés à la sauvette dans un lieu que plus personne ne peut situer soixante ans plus tard.
.
https://lh3.googleusercontent.com/x5t2EIrufUnFkKch5nH9JzxWnR75ZFkEhvtmdrvUHO2HXCQj5DyK3Y1p-MbOR-j1M1NjyFcV3SqoKvMLCq5mUHq1qVlbtvoaNxCixzkLn_7hEH57N1JFUNFhW5l217vpa4wRhB_-GJZUt2isDDwi-EdMeJTAp41nfQiGcI6nOq0MMd_JCoXUoLSJCdJWPm3iyrJYAUCTOJalDUtVcTO4fQ32q1XDoBuIhrbhUUOzdl3wCxQtmLaxtDULxDnlNtpWfmtiweqRN8cpU2F_G5S86HALlpzXldHb4D9NqwWIrExME3QbfNs_gfBhGvofydPYQT3tLALmbMsWgUOfapI167AKO3itGkrmA0YbzZgLnuz4pgLodRhMnQ06SZBaw_9XvPVOVk1zbSuw8A-1qywAAIfn5o_mLTNhAz_AwtZJHqqX5EZxy9_4ygI9ZReMlR4wLkDClkwb9-yQhdvUnl5tQY-k9ftBANPS1G9X8OpR_wX-aapWmqQFYoGpry6GbekdtujkEKZF7o0pBd-53WGhvIzWh7773-FDdTkVa4iVqwAVslSY_pU0oezc1MuU8fFru7gSgYDRiJoSGYiDWvPPwefzTnnlHELQBNaMKh8DZNYTCKolpr3ex0EhAg=w285-h190-no
.
LES YÉMÉNITES CROYAIENT RÉALISER UN RÊVE BIBLIQUE
Peu après la création de l’État hébreu en 1948, des centaines de milliers de Juifs originaires des pays arabes et du bassin méditerranéen se sont installés en «TERRE PROMISE». Leur intégration n’a pas été facile car la plupart d’entre eux étaient considérés avec mépris par l’establishment «ASHKÉNAZE», ces Juifs d’EUROPE qui constituaient l’ossature du nouvel État juif.
.
https://lh3.googleusercontent.com/TYNuAJgDb3RKXVIVGGyhpdi2hwqAhdhO5tmXtzX8Eoqh39ZkGaa6VKQx5eUSCb5-cB3tRJeMyS_21AV0_RlzgHurf3RCZJnFc7f0PAHO496ITOTPZHkUc0k_cBzCZqj3P2fN-_yYc2c6MObhV0Sx2FXtpl_9mhlprMVSH14cK5X0iZGhHrdhDiLVqeXO5nT0L_AAkwOt6Pa0adhaq4MLvVq5Ep7PwL34_JTzGIeNvlw4fsjx3ExMln3ij0QDDOZ37OlUmNctkQCCgaqzGu-cbJsSE0mDggrWJM7YNueGqnn9m4dJrcJxfJbxUGWft3p9-WOCwgkEG2_xMyslid0Xv1VYbeSU7PaK8i3Li923abV6XvR_wGMktcKSfdD-X6xwn8GVoRF5LEVVEpqLc79FOb9CLWKPJPnOPFhHa0jQpRxc2b7yCNa1FZSjA_u7oUq62p-6drHGBH6DCAIjEQWkda5G_jL-0FOO5SAZpaK7Ei-E6CHSJ-WkhmnuYQUwY1HH0FW12aPKXi5uYpgRVByC_luepQ4o0lDDjP8mgtkZEjIEBSUC-sY4xrv4E1V3srpFtpQeXkNy5lrncK_gH-MCtQdqA2ooLgJvbDcDiWstmu6dZoXdKF3uQRhOcg=w285-h228-no
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/ujoI07T-scjHOQfFk1EMTRk7pvpnvFlNKfMVM-HS1L9_uJ4IS34FEM-qlotNYnjWU8vDJsl2XRNQH9thcfLeemWr-3XBj5sv_tbQm8dq9ufA19N2cPhcdzyO9MRVLyW1IyMPYmfHFHgfiWfiERrTmo6b-wwnWKXKKXypUbr-EJTcB3jxjK5D0oJZtR5JUYQqPGOpZVXMS2vbgCz-ZvBJv7h7upP2_31n_SjsuGqTEzJcbj2zx6Xgz4yugtKqxdUTp1ciQi0DLJZN-pc-E4mDf4dFwdpHkZjPuOPbVcKUFK3yzKyTIdFdCNgxfD8lfkSvK_laKTIem1JxcQfk5yiFXvKmKsMU5GIZd4Ow8pr6N3edi_VjQgI9en30EpPEEDTHsOcQfvdHKWf249e28JcUv-35KOEsOrkwM_L4DZaMVQJMRfDubw5q-MqIJEOnbC4uXfZO68aVwdCnvoJsKFb3fWUBkvneoZu-SFJ9JOEzzD8zfLpiQuux6cTm0iXUN63iAk6Xf4Kd-Cz4HZ0ffLdfGn39QiG2Iggy3JWQ-zuC-F0cfzq4kORN78eFGSFXq8pO4dI5KXZOHCnb9qoiOrDk_UJlTcdgvKtTbhjFRn46A7SrCIong2YoYIa5Vg=w285-h161-no
Parqués dans des camps de tentes ou dans des «maabarot», des villages de cabanes rudimentaires, les nouveaux émigrants orientaux ont beaucoup souffert. Mais les plus mal traités étaient sans conteste les 48 000 Yéménites emmenés en ISRAËL entre 1948 et 1949 dans le cadre de l’OPÉRATION «TAPIS VOLANT», un pont aérien secret lancé avec le soutien des ÉTATS-UNIS et de la GRANDE-BRETAGNE.
.
Profondément religieux, pétris de traditions ancestrales et souvent analphabètes, les «TEYMANIM» («Yéménites», en hébreu) croyaient réaliser un rêve biblique et s’installer au «GAN EDEN» (le paradis). En réalité, beaucoup y ont découvert l’enfer. Surtout les parents des trois à cinq mille enfants enlevés par des infirmières à des fins de «vaccination» avant d’être déclarés «morts» ou «disparus».
.
«C’ÉTAIT FORCÉMENT VRAI»
.
Selon leurs proches qui se battent depuis plus de soixante ans pour obtenir une réponse, la plupart ces bambins auraient été vendus à des familles occidentales désireuses d’adopter. «Les médecins ont prétendu que mon petit frère YOHANAN (9 mois) n’avait pas supporté un vaccin pour le déclarer mort mais nous n’avons jamais su où il avait été enterré», raconte YOSSI GAMLIEL, fils de parents yéménites. «Mon père et ma mère étaient des gens simples, à leurs yeux, lorsqu’un médecin en tablier blanc leur affirmait quelque chose, c’était forcément vrai. Ils ont accusé le choc et considéré la disparition de ce fils comme un coup du destin.»
.
A l’instar de YOSSI GAMLIEL, nombre de descendants de familles traumatisées par l’étrange disparition de leurs proches maintiennent la pression sur les autorités afin d’obtenir la vérité. Et ce n’est pas facile. Certes, depuis les années 1960, trois commissions d’enquête ont été créées pour élucider le mystère mais en réalité, elles ont tout mis en œuvre pour empêcher la vérité d’éclater au grand jour. Il a donc fallu attendre l’été 2016 pour que, poussé par les médias et par les familles dont certains membres avaient entre-temps été élus à la KNESSET, le gouvernement de BENYAMIN NETANYAHOU autorise la publication de 200 000 documents confidentiels.
.
«VIDER L’ABCÈS QUOIQU’IL EN COÛTE»
.
«Nous devons vider l’abcès quoiqu’il en coûte», proclame YGAL YOSSEF, descendant d’une famille marquée par la disparition d’un proche. Après enquête, ce dernier a d’ailleurs fourni aux députés des copies de certificats de décès en blanc et signés anticipativement. Ce qui signifie d’après lui que l’enlèvement des enfants était programmé et la mort de certains d’entre eux, anticipée.
.
«Bien sûr, la situation d’ISRAËL au début des années 1950 n’était évidemment pas celle que nous connaissons aujourd’hui. C’était le foutoir», lâche notre interlocuteur. «Mais quand même, cela n’excuse rien ! Nos parents étaient des gens faibles ne comprenant pas bien l’hébreu et ne connaissant pas leurs droits. Ils ont été abusés par un establishment médical qui considérait leurs enfants comme des sujets d’expérience. En leur nom et en celui des disparus, je ne réclame pas la vengeance. Seulement la justice.»
.
.
.
.
ÉTATS-UNIS
.
.
DES ENFANTS MORTS SUITE À DES ESSAIS ILLÉGAUX D’UTÉRUS ARTIFICIELS
14 FÉVRIER 2012
.
ESSAI ILLÉGAL UTÉRUS ARTIFICIEL SUR FEMMES ENCEINTES
.
Des femmes ont été victimes d'essais médicaux illégaux d'utérus artificiel.
.
Ces femmes ont subi une césarienne abusive sans connaître les risques qu'elle encourraient. Leur enfant a été placé dans un utérus artificiel permettant une gestation extra-corporelle. Leur enfant est décédé. Il s'agit d'une technique qui n'est pas au point. Ces expériences médicales sont interdites.
.
Aujourd'hui si je vous parle, c'est vraiment pour avertir le reste des femmes, pour que demain d'autres femmes ne subissent pas une expérience interdite...Aujourd'hui, c'est difficile d'avoir été roulée comme je l'ai été, et j'aimerais juste que ça n'arrive à personne d'autre que moi.
.
BARBARA COELLO
.
.
.
JOHN MONEY SAVANT FOU FONDATEUR DU CONCEPT DE LA THEORIE DU GENRE ET SA VICTIME BRUCE REIMER, DEVENUE BRENDA, PUIS DAVID
.
LA RÉ-ATTRIBUTION SEXUELLE DE DAVID REIMER
.
En 1966, une circoncision ratée laissa BRUCE REIMER, alors âgé de 8 mois, sans pénis. Sur la recommandation de MONEY, 14 mois plus tard, on décida de faire du bébé une fille : on procéda à une ablation des testicules et on rebaptisa BRUCE BRENDA. MONEY recommanda également un traitement hormonal lourd à base d’œstrogènes (ce qui fut fait) ainsi qu’une vaginoplastie à la puberté (ce qui ne fut pas fait). MONEY publia un nombre important d’articles affirmant que la ré-attribution était un succès. En 1997, MILTON DIAMOND rapporta que la ré-attribution était au contraire un échec, que REIMER ne s’était jamais identifié comme femme ou comporté d’une manière typiquement féminine, qu’il avait changé de traitement hormonal pour prendre de la testostérone, et qu’il avait pris le nom de DAVID à l’adolescence.
.
MONEY fut accusé d’avoir falsifié ses recherches, mais ses défenseurs répondirent qu’il ne voyait REIMER qu’une fois par an durant toute la période de son implication sur ce cas, qu’il n’avait eu aucun contact avec la famille REIMER après 1978, et que durant ses visites annuelles, la FAMILLE avait menti à l’équipe du laboratoire sur les progrès de l’enfant.
.
«Je me sentais comme FRANKENSTEIN, une création de laboratoire» déclara DAVID à la presse.
.
Dès l’âge de six ans. MONEY l’inonde ainsi de questions lancées en rafale : as-tu le goût de faire l’amour avec des garçons ? Quelle est la différence entre un garçon et une fille ? Aimes-tu ce que tu as entre les deux jambes ?
.
«C’était comme un lavage de cerveau» avouera plus tard DAVID au journaliste JOHN COLAPINTO, lequel écrira un livre dévoilant le pot-aux-roses, «AS NATURE MADE HIM : THE BOY WHO WAS RAISED AS A GIRL».
.
En 2000, DAVID et son frère jumeau, BRIAN, déclarèrent que le Dr MONEY avait pris plusieurs clichés des jumeaux nus durant leur traitement et les forçait à simuler l’acte sexuel, croyant que cela les aiderait à bâtir leurs identités sexuelles respectives. En 2002, le frère jumeau de DAVID fut trouvé mort des suites d’une overdose des médicaments qu’il prenait pour traiter sa schizophrénie. Le 5 mai 2004, peu après avoir rompu avec sa femme, DAVID REIMER se donne la mort. Ses parents ont déclaré qu’ils croyaient que les méthodes de MONEY étaient responsables du décès de leurs deux fils.
.
MONEY déclara que la réaction des médias aux révélations était le fait de l’extrême droite et des mouvements anti-féministes. [...]
.
.
.
DEPUIS : UN NOUVEAU MASTER SPÉCIALISTE DU GENRE DESTINÉ A SON ENSEIGNEMENT
27 JUILLET 2017 LE TELEGRAMME /
.
[…] ....MASTER 1 «Études sur le genre» est un socle commun à deux autres parcours qui ouvriront successivement en 2018 et 2019. Chaque semaine, des cours s'ouvriront et se présenteront sous différentes formes : des diaporamas, des vidéos, des cours écrits scénarisés....
.
....Après ce socle commun, les étudiants peuvent décider d'intégrer LE MASTER 2 «Corps et biopolitiques». Il ouvrira en 2018 et s'adresse davantage à la recherche ou aux métiers de l'enseignement, dans le supérieur comme dans le secondaire. Sinon, les étudiants pourront se diriger à partir de 2019 vers le parcours «Discriminations». Cette formation est plus professionnelle, elle prépare au développement d'actions ou de politiques, publiques ou privées. [...]
.
.
.

20/07/2017

TERRORISME ET SANTÉ PUBLIQUE

.SANTÉ PUBLIQUE ET TERRORISME
 
.
.
.
 
.
.
 
AMINE L. «ELBISTOURI», UN DANGEREUX MÉDECIN RADICALISÉ DE MARSEILLE A FINALEMENT ÉTÉ ARRÊTÉ EN TURQUIE
31 DÉCEMBRE 2016 MEDIA-PRESS.INFO / LA PROVENCE /
.
AMINE L., qui se faisait appeler «ELBISTOURI» sur INTERNET, est un ex-interne de l’HÔPITAL DE LA TIMONE à MARSEILLE, qui a continué d’exercer à la TIMONE comme médecin bien qu’il ait été plusieurs fois signalé pour ses menaces sur TWITTER de commettre des attentats en 2015. C’est finalement en TURQUIE qu’il a été arrêté, alors qu’il tentait de rejoindre la zone irako-syrienne des combats. La TURQUIE d’où il a été expulsé le 25 décembre, avant d’être mis en examen et écroué jeudi soir, «soupçonné» d’apologie du terrorisme.
.
Il «a été mis en examen pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle» et placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet de PARIS, a précisé la source.
.
Âgé de 29 ans, il avait été présenté à un juge antiterroriste jeudi dans la journée après avoir passé quatre jours en garde à vue dans les locaux de la SOUS-DIRECTION ANTITERRORISTE (SDAT), à LEVALLOIS-PERRET (HAUTS-DE-SEINE).
.
L’ancien interne, qui travaillait depuis trois ans dans les services hospitaliers marseillais et avait effectué un stage en orthopédie à LA TIMONE de mars à octobre, s’est radicalisé au contact de certains membres de la mouvance radicale, a précisé une source proche de l’enquête.
.
Le jeune homme consultait régulièrement des sites jihadistes et menaçait sur TWITTER de commettre des attentats, ce qui lui avait valu d’être signalé à plusieurs reprises en 2015 aux autorités par des internautes sur la PLATEFORME PHAROS, mise en place pour dénoncer des contenus illicites sur les réseaux sociaux.
.
AMINE L. s’est rendu en TURQUIE en octobre, où il a été interpellé quelques jours avant NOËL. Les enquêteurs pensent qu’il souhaitait rejoindre la zone de combat irako-syrienne» LA PROVENCE
.
Une fois encore, on se demande à quoi sert la prolongation de l’Etat d’urgence alors qu’un médecin reste en poste dans les hôpitaux français alors même qu’il a été «signalé à plusieurs reprises en 2015 aux autorités par des internautes sur la PLATEFORME PHAROS, mise en place pour dénoncer des contenus illicites sur les réseaux sociaux»
.
Les patients des hôpitaux devraient hésiter à remettre leur vie entre les mains des médecins qu’ils ne connaissent pas.
 
.
.
LA SITUATION DES HÔPITAUX
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/zhp4YYjLYzVJ7AKnoCrQDGU5PcUt3NBQ4ufKHnNEKuLYuByZc6w6WHZz2tJfQjF-L-IksR2m1bP7kHcszrNQsnIrVJGH75alVHje4w0u-9AcItlmV92gwcMKwIzmOZu3A6oiAof_3hcHdIGumLV-gqL7HOpQA5256ANFA3c-Mv8ikcFmxHJtm6dWCucbDHQpTY5bV8nU0Czn6ADSmi8CORP7DupG4XvFEwKudZwQxMHoTnc82ZWmnLYzUq_Dm8X90RwjwM7BYN6ckXie2PYlhR0k4sw6ByKh_TU_YES73gQCDcyR7N1YhZRAWPH66kZ3Z-aQ3oLSszpKuACv_ivd5Zg5zBcTX_fYjTghxo4RP0GRgrObeUv1BqTGLIoVBg6Jne7fHs53v0bG8f2l3g-0o-x8Uinyf7VMX5x2UqALpzXld7HKw4EVhgbJhxoZkm5EJxRCFykO5sSmRB3-Gw_1B_UgG7Pqzt28X_46sjD9BUxHgGa-22GMcwa3xZKAoFmR9TQB82w3vu3Gq-eGqNiTXqj94YcBMGEIGFCEGfRLoI2L8bBd7eBpZrg8Zw7vzevfKYnvH_y8GOFMg5y-1Kwc5S-6Iy3BPTwGwx6gxRDb4jFc9Fp1OJXW8H-Pngb-K0QJkRy8GjI7yJO3oArJoxsg717m-kPwHweHOHektg_fvQe_nRw=w285-h182-no
PORT DU VOILE EN ÉCOLE DES PERSONNELS DE SANTÉ : LE CONSEIL D’ÉTAT CÈDE UNE NOUVELLE FOIS DEVANT LE CCIF
7 AOUT 2017 ATLANTICO /
.
Le CONSEIL D’ÉTAT a cédé devant le COLLECTIF CONTRE L'ISLAMOPHOBIE EN FRANCE CCIF sur les élèves en écoles des personnels de santé. Au regard de l’exigence de neutralité dans la formation des futurs professionnels de soin, le CE n’a en réalité pas tranché le débat. Il est demandé au MINISTÈRE DES AFFAIRE SOCIALE d'abroger dans son arrêté du 21 avril 2007, la partie protégeant le principe de neutralité des élèves. Une nouvelle avancée de l'ISLAM
 
COMMUNAUTARISTE EST À CRAINDRE.
.
Le CONSEIL D’ETAT s’est prononcé le 28 juillet dernier sur un cas de port de voile d’une élève dans le cadre d’un établissement de formation paramédical1, l’INSTITUT DE FORMATION DE SOINS INFIRMIERS DE L’HÔPITAL SAINT-ANTOINE, survenu en 2014. Ce dernier avait sanctionné l’élève voilée par un avertissement, les signes religieux étant jusque-là interdits par le règlement intérieur, au nom de la neutralité des personnels de santé auxquels étaient assimilés les élèves infirmiers, par référence à l’arrêté du 21 avril 2007 du ministère des affaires sociales.
.
Le TRIBUNAL ADMINISTRATIF avait donné raison à l’élève voilée contre l’arrêté, condamnant l’INSTITUT DE FORMATION, avançant l’argument de statut «d’usager des services public » de celle-ci, autrement dit d’étudiante. La COUR D’APPEL DE PARIS avait confirmé cette décision3, impliquant la remise en cause de cet arrêté. Le ministère n’en avait pas tenu, cet arrêté étant toujours d’actualité. A la suite, le CONSEIL D’ETAT avait été saisi par le COLLECTIF CONTRE L’ISLAMOPHOBIE EN FRANCE et la LIGUE DES DROITS DE L'HOMME. La décision du CONSEIL D’ÉTAT a conforté la décision déjà rendue en faveur de l’élève voilée. Le ministère de référence a été mis en cause pour « abus de pouvoir» dans le cadre de cette décision de justice, et intimé d’abroger ou modifier cet arrêté, sur lequel il était resté silencieux. Un arrêté restant fragile, car n’ayant pas le pouvoir normatif de la loi.
.
Le CONSEIL D’ETAT oppose ainsi au MINISTÈRE, qui s’appuyait sur les principes de santé publique concernant les personnels de santé pour imposer la neutralité dans la formation, une série de références constitutionnelles et règlementaires pour justifier, «que les instituts de formation paramédicaux étant des établissements d’enseignement supérieur, leurs élèves ont, lorsqu’ils suivent des enseignements théoriques et pratiques en leur sein, la qualité d’usagers du service public ; qu’il résulte des dispositions citées précédemment qu’ils sont, en cette qualité, sauf lorsqu’ils suivent un enseignement dispensé dans un lycée public, libres de faire état de leurs croyances religieuses, y compris par le port de vêtement ou de signes manifestant leur appartenance à une religion, sous réserve de ne pas perturber le déroulement des activités d’enseignement et le fonctionnement normal du service public notamment par un comportement revêtant un caractère prosélyte ou provocateur».
.
UN COUP DE TONNERRE CONTRE LA NEUTRALITÉ DANS LA FORMATION DES PERSONNELS DE SANTÉ
.
Une décision qui est un véritable coup de tonnerre pour tout le secteur de la formation paramédical, qui doit s’apprêter à subir des attaques partout vis-à-vis de l’interdiction de signes religieux intégrée à leur règlement intérieur de longue date. Chose qui, curieusement, ne parait pas donner lieu aux yeux des juges à un trouble à l’ordre public, recherché par cette jeune fille voilée, en créant cette voie d’eau dans notre République. On notera au passage, comme cela le fut en appel, qu’avait aussi été reproché à cette jeune fille de s’être fait remarquer en ayant «également manifesté de manière ostentatoire sa religion, lors d’une intervention effectuée en mai 2014 auprès d’élèves d’un collège, dans le cadre d’une « action d’éducation pour la santé», s’il fallait encore s’assurer de la volonté de provocation de celle-ci. [...]
.
.
.
QUI EST LE CCIF QUI SOUTIENT LE PORT DU VOILE EN ÉCOLE DES PERSONNELS DE SANTÉ
https://lh3.googleusercontent.com/XTBAtlkCe77NVdx5u6fPdjC1kB_FC7YgZM_7NLZK45M7ycDeJL5jzCsFPm7wD-mw6SYFpbinY1EiWAzKEGMwGKM1mlRslO-8wdcTxNaxAld0Pr932rt3w7IOC3lH7klHgAZ5UQ5fmOqX558UEtc1ywD2hSjz1bJCPhOIhbo_i03E3g6aOxQQqEe9azf5NA0Vwq_Sz6R3syTxdkA-10lQgXHf5sbZBQ3WPTbakN5Z5ZOODSRMaJwKs9_UwaArIIBR6nlDZX86gjwY7PU2f07Yp1ew0SplYKaAjaXEnPa6IcZbVkqkEDvSNo5N5CXoVyoe2uBsIAp2iPziolIKv_2Jlv6HOf9dENTLC33kR2t2h3XL6g-uUW8DrRNHeNNXqEXEVqCU4ImN6ATe0p8gFJDQh5vJBDva7io0G0gpXUSQSSpCF1Lb9ycL4yZqLUOIkfjhT5MKTC8tdnCDH0XPJ8MTYzHiSNqwfPllophBvvv7hYCGYmFIArOdLMux7H45N4RYVFwRTWDKNqHyFygH9jJ-2rtlyfLLKNHZDUmi6VCRhIYJbASIrZVKllwtoEeZgYLlbP1h7YHD4wFcBeIknf27cTuB_cIYrFpbHpRjwaS4wc5mGlHs2U1SnMKkyTYhCXmXB8H7iDedV-wuaYsFySCFu895K8_GJjhq4S7A7x7LyWOcAu4=w480-h384-no
https://lh3.googleusercontent.com/ndu8XKv2zfiT9q_VYUhnVf3BTEZgoUE9BrrGhz_Q_V5ZmEbHd5J8Fqg4zmoBMCHp-aabxgUPwgfwgFqZUmLHK8vwLOAoPSZogG1Ysv1s4MK6-FVYYz_ErtIOjDtwlK0TI4qnrExtrfN6MptC2GNVYJEE4nYNp94xMMsNtjYU_Ziu35gGFkqqF-X2rZPcU_vH8F9fvu1t1DIBj3jiarzXTuoeczhJtdEdZE-B8Ec_pyzFbl4EPx_QeAtFAGhgoxF4B0umxPAWw7LDETL4OsouqU1MOAqldCBeeln33wEc_1DrSWLjJUibJXqao5w4HDoe9yMZnjZx0xjEgLGHwhDD6UdpST2JUCeTcDVovhvYnA1nO73LqJNoMkCUYgjqrYoFYDQUJunm-GZHrWIaV-RB8Bfk9M3W5BceB3BtsdFOp6AKaOsGCh9Knod5rktlACMTgqaBX45agz52eDcPw7HwwPj_bL4AjktoLMrfwkcGInhmWurK867fl8NgItPwQUJywixPT5HiqLYr-C--26PxU7uiHwpgct_Pyo1yaNR4Efhz3moWWe8IUNIe7NeAERZbcgD86ik_5_naWiuxUymzZQQ9MpRID0R6sEhneuv9txJZqIksoSKebH3ad-ReH2CJAHc-2QG97mEBg1wh_SGI7JPIy_vMvPsWusJg5Gv-Y7RqipM=w400-h220-no
https://lh3.googleusercontent.com/MgYHVhcudxk7xTmnbHaPl1jskEpraAnON42nFtbsOrf3REPLbgnBf-hrXRgJGM0qxzNuSHillmApgLUCfxQzDVVx5esntz3dqlfxqlCWgPAJxADARKHkOPYIcYSuVtvGK24S2xCdyFQzSSwUjpMAWAScBu7mNi_smXzqrjdivh_7RgD7nkks6RbkF6DqNQWAvxscFN5r0FzYbKeCmI9m3Ki_DIhxgTBDSVF3xiaUxdaFLaBgy1SeEBeW3eiXwSTVKvPXDIcBK8y2csCl9PB9PK9thug1x-9Sww2_Qs43lEzIA_Eq8tyYM9cWdGAVZurrQST1Ipr_p8PCGF__0kzuq4Jh0kpinBGOJh347m4nqd4XKOQAtpYnp8xSfT2Ft8NHbYlKVwnuCZtFA98FbscYDIGqVGaecMabFNz7tuNFudjjDyoGVwHLNLxXbpS8nCW8ihQZJCoujPwoAJzWpoHrLVe_XnUX-NuYgonr11OZB1XsRsB-wBya8qJXo4dJL1psmNcQ2vbhthtbp_wdkuGqUnuquLKyAxWesIpmfLqAQ2xHOEgZtmphJvmnlSFEoZEnJAjTV8pOkIIXrmqs1oDSTLmURHSy7GZk8UCaR8Q7IRJVZgyanHFHgpxZKttI2bjRfj-BuMozPM84tSmKInsxuyWhtZJB7N4DrIyEDjtiSnn4J2g=w400-h301-no
.
.
.
MARSEILLE HÔPITAL EUROPÉEN EN CAMÉRA CACHÉE
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/jVm7Oa7rgcO-OfLbuz_IMnSllO0SFKSqCxEegfUjwulBhnCM-BsVA1TwaQhi4tOd6EDbsY_7--ddgoc3NLostrb2LFizGDmxusaSa1Me2StBHiUXxsuHWRQrWLESitFtZgPa161if6i71glJ1U2b-yGd9LvmSru4ijzltaTpFfxVNkcPnxC7jza0p74XFPdOoiNMYoT3RxzuRcEBIUrh_4CUQNkogriEt8dGEmEWvSzT0ZbpsWggJE1P41Ll1hCOxj8Aer_ULDteG2tHIO5gW8wKRR8852w-OTUvwRZJfIVOWTxQZFlCijmUnAWUhQlfNOYyGfKq2gxh6YQLLiJRfdpXJ8yvyNTRSF5-1OH3aDQ6q3A91J_pDCn_ymHToqiYG1vFVMOehc_bLy1ynRS6i2NhihcsqbSTCRywhyF_KdZI-DSGShZ-17cBljeoQN0bL7RliNoVMYLmqixv-ZoX9l92EGJX3nHVa46evFZZuPmGMwobyyAuvti0RYnJ9pG0YES668noCsMcIvlJRYS7Dhj6CdwZe4pxafpAVXeD60DgnLrhoZMDw1H0lYVCklkdI5nSdlkNnlHZHpBjbxmPA5flBq0z1hp8PRFZWoiwAC9F621xDwXcC1nG59Dtd3oq5-1KtlT2QN7QgYQy2fhpifqe0-G21J7I99xdNDPZ7WsrExQ=w285-h195-no
UN HOMME TENTE DE VIOLER UNE INTERNE EN S'INTRODUISANT DANS UN HÔPITAL À MARSEILLE
19 JUILLET 2017 NICE MATIN / FRANCE BLEU /
.
Une femme de 28 ans, travaillant comme interne à l'HÔPITAL DE LA TIMONE à MARSEILLE, a été victime d'une tentative de viol, dimanche 16 juillet. En fuite, l'agresseur a été arrêté ce lundi.
.
L'homme, connu des services de police, est entré par la porte d'entrée de l'internat de l'hôpital, dimanche vers 18h. Une porte qui "ne fermait pas depuis 6 mois", regrette le syndicat autonome des Internes des HÔPITAUX DE MARSEILLE, réclamant une sécurisation du site.
.
L'agresseur a bousculé une première femme, qui a réussi à lui échapper. Il a alors tenté de violer une deuxième interne, dans l'enceinte du bâtiment. La victime s'est réfugiée dans le bureau de la responsable de l'internat et a été prise en charge.
.
L'étudiante en neuvième année de médecine souffre de multiples plaies au visage, de fractures des os du crâne, d'une hémorragie intracrânienne et d'un traumatisme psychique.
.
L'homme, qui a pris la fuite, a été arrêté ce lundi par la police.
.
Des mesures de sécurité ont été prises, notamment concernant cette porte d'entrée et la surveillance de l'internat par caméras de surveillance, informe FRANCE BLEU.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/uj3zJ9Yl_pyswZJuGSCGI48Lk8or156Pe4hAydInQs7DiUqWTYF7igyjRtcYwF0n0OwrgiHZqHEG12e5snJRQPZ-8CpiNxBJj6nL1fAQJJ863BRsxyjLem67YPwJgdKcPNq4oQJXsu5ZiuO_WU_ipzqI_sAVam2Ox1HRN7Xqo1dbg644jA4y1oJ0Eq4i0P4udJjEuemuCugYLJ3bWZLf2xaO7MvoppC_vUyTC2hFD3IGZGhqkDkZdAYcDiY3cA8Q2uA2oj1NMfF1Zz9YOOiRptUWlW4XltmFJXnl6UTHYg6McWX4VcgRg_0kodmL7d6q2EevFD0hyFvIP1eTjfP_9VaxePTYzV8XdpKgNdZxmLqrkfsJcmBLjFKhSqlruICyzlS0PwDbBSWUzynrDsaMjVqj2rI6chHOQUABzwYVm86VjxucwpMsR-fjE3-w-CdXVlIM-bSKk7P-MB5umif5t7VHsX6XlkrVJggLeJpnnjQvJsZTUyehp9hOZAspu0o0Z1OBgGbVe-NAV2eAtjqXHA3X8kTJzAyH2GuFDb56mQfRgY0GPwh65pS-ppu5NCyvbGdyyuxL-27GB1IdQkt03UFuYMGdMfwPwNNa5cZ5VBwO7X4O-0C7KNfAaE0495ANdrhiwANpTs8heBDn7qp-Zk2f2Dh3cKRH1mSvQajKSQjB34o=w300-h235-no
MÉDECINS LIBÉRAUX ET À L'HÔPITAL RÉGULIÈREMENT AGRESSÉS
10 JUILLET 2017 RIPOSTE LAÏQUE /
..
«Comme vous le savez, ma mère exerce comme médecin libéral dans la ville de *** depuis 1972. Elle a vu passer plusieurs générations d’immigrés, et en est à la troisième génération, voire dans quelques familles à la quatrième. Elle est désormais un des derniers médecins «de souche» encore présents dans cette ville. Tous les autres sont morts, partis en retraite ou ont déserté la cité. Ils ne sont remplacés que par des médecins venus du MAGHREB, assez bons pour la plupart, mais donnant très largement dans le communautarisme afin de bien se faire voir de leur clientèle qui se radicalise peu à peu.
.
Dernièrement, ma mère a eu d’énormes problèmes de courrier. Pendant plusieurs mois, elle n’a plus rien reçu à son cabinet, ni les factures, ni les charges, ni les comptes rendus d’hospitalisation de ses malades. La situation est devenue rapidement critique, menaçant la survie même de son cabinet. Elle a multiplié les démarches auprès de la poste et de la mairie, sans résultat.
.
En désespoir de cause, elle a fini par s’adresser à un de ses clients (maghrébin) employé à la poste de ***. Il a téléphoné à son supérieur hiérarchique et dès le lendemain le courrier était rétabli. Mais celui qui n’était pas parvenu a été perdu corps et biens, avec tous les désagréments que vous imaginez.
.
Le fin mot de l’histoire a été donné à ma mère par un autre de ses clients. La poste de **** a récemment recruté des fondamentalistes qui ont commencé à mettre en place des stratégies de harcèlement afin de chasser les dernières populations autochtones présentes sur place. Ma mère n’a pas été visée en tant que médecin (elle est le dernier spécialiste en ***** dans un large périmètre à la ronde) mais à cause de son nom à consonance bien française… et en tant que femme car ses plus anciens patients désormais refusent de lui serrer la main.
.
Par ailleurs, des écoliers et lycéens musulmans dans les écoles de la ville ont mis sur pieds une stratégie de mise à l’écart des élèves non musulmans»
.
Naturellement je crois ce témoignage digne de confiance. D’autres témoignages identiques et souvent encore plus graves circulent. Mais tout a été gommé pour qu’on ne sache pas d’où il vient. Son ton volontairement lisse est désespérant. Alors que le correspondant devrait hurler, gueuler, clamer le nom de la ville, du département, exiger que ces comportements cessent, réclamer des sanctions. Et bien sûr, nommer les agresseurs.
.
Les médecins et autres membres du corps médical sont-ils descendus dans la rue à cette occasion, suivis des patients victimes de ces délits (car voler le courrier est un délit) ? Le ministre de la Santé a-t-il dit quelque chose ? La direction des Postes ?
.
Il est vrai que ce médecin dans son malheur peut s’estimer heureux : sa vie elle-même n’a pas été menacée. Aujourd’hui des médecins se font agresser quotidiennement, en toute impunité, dans les hôpitaux et dans leurs cabinets. Comme ce généraliste à Dunkerque, qui en mai s’est fait tabasser deux fois de suite par des «djeunes» du quartier.
.
.
Ou celui-là, médecin agressé aux urgences de Soissons :
.
.
Il est vrai que selon l’observatoire national des violences en santé ONVS, (comment a-t-on pu avoir besoin de créer un tel organisme ?…) il y avait en 2014 dans les hôpitaux un acte de violence toutes les trente minutes :
.
.
C’était il y a trois ans. Et aujourd’hui ?…
.
.
Qui proteste ? On a au contraire du mal à trouver des témoins et à faire parler les vidéo-surveillances, pourtant indispensables aux rares procès qui se tiennent. C’est l’omerta. Bientôt plus personne n’ira soigner ou se faire soigner sans trembler, et témoins et victimes ont peur de dire ce qu’ils ont vu ou subi.
.
Ce médecin privé de courrier et sa famille craignent-ils des mesures de rétorsion ? Et de la part de qui ?… Si tel est le cas cela prouve combien nous sommes bel et bien islamisés, à l’insu de notre plein gré. Et que notre pays se balkanise, est prêt à s’enflammer. Certains se préparent dans l’ombre à souffler sur l’incendie, lorsqu’ils jugeront le moment propice.
.
Nos gouvernants n’ont pas ce problème : ils se font soigner dans des cliniques privées hors de prix et gardiennées.
.
Le but est bien de chasser les Français de souche de chez eux. Nous sommes trop doux, trop bien élevés, trop gentils, et la gentillesse, le padamalgam-fopastigmatiser nous tueront, lentement mais sûrement.
.
SOPHIE DURAND
.
.
.

15/07/2017

DES MUSULMANS DÉNONCENT L'ISLAMISME

DES MUSULMANS DÉNONCENT L'ISLAMISME
 
.
.
.
.
.
.
YOUSSEF AL HOSSEINY JOURNALISTE ÉGYPTIEN «NOUS N'AVONS APPORTÉ QUE LES ATTENTATS TERRORISTES»
.
.
.
 
JEANNETTE BOUGRAB : «OÙ EST CETTE FRANCE QUE J'AIMAIS ?»
5 SEPTEMBRE 2017 BFMTV /
.
JEANNETTE BOUGRAB juriste, essayiste et femme politique française. est née d'un père harki ouvrier métallurgiste et décoré de la Légion d'honneur à titre militaire. Son grand-père paternel et son oncle ont été assassinés par des indépendantistes algériens pendant la guerre d'ALGÉRIE.
.
JEANNETTE BOUGRAB, directrice de l'INSTITUT FRANÇAIS DE FINLANDE et auteure de «LETTRE D'EXIL, LA BARBARIE ET NOUS» (Ed. du Cerf)
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/t-p0I69ohkncRdr7qoG_b-uug73FyDkiiHCyyF31Z7nkVVnb8m83cOfQTS28_6Rpf4lpGT_b6IeoAHK__dRe8ymO_FqZI8N4Zl-7V7uXJWhJTBIDtE27nfiwnG2GlDQKpaQM6POZ5govFRGtI9FsZ9ofOBtyuMowVsJA4Q5o0oZ-6mJhAWNOwwfIlCwApNNMBA8zEovkkzVShZuP0TRF6kujCfvGSLKHbvHw8lFPj_OMnK5Pben0R9ebsLpoiD-rc4w7ENxX7VoDFrSNmXVbR96gF0UeC5Yws87MAxfOlCtKrn8rJ9Y1iHxGdxQeqMNDyyq_V8QjetKaoryDttkXqTWUOfEHk5cFmylFNKhVix36YiheELnz3bKxEl0Za7kr9PEPDhpPq1vL-09PZ9WACLZIBNit1Fdbh4nC1KVLFDJUQWTTBT7tCZEzCXbalDt3EKow_ceXYjSwEDj0S4exlEF5siZE6I5-xS30ic1Mthp1D7IyWAd3L5hTHDBUjXBxX6XwcQHhipmod6sWM0t_z-ZJrLSy_189g0rNUSabJ6qcsupiVR_uVRn5bKlF2H4R99ijENWkYRqL7kumqU5neiMp58U_cRIvwSQnYzpWEJAjavpAh4x0zg=w593-h567-no
.
BOUALEM SANSAL : «POUR LES ISLAMISTES, L'ÉPISODE EUROPE TOUCHE À SA FIN»
13 OCTOBRE 2017 LE FIGARO /
.
FIGAROVOX/ENTRETIEN - L'auteur de 2084 sonne le tocsin. Vaincre le terrorisme de DAECH ne suffira pas à anéantir l'islamisme. Celui-ci progresse partout : dans les pays musulmans, mais aussi en EUROPE. Au point de menacer l'équilibre du monde.
.
Son dernier livre, L'IMPOSSIBLE PAIX EN MÉDITERRANÉE, prend la forme d'un dialogue entre deux rives avec BORIS CYRULNIK. A huit cents kilomètres de distance, l'écrivain algérien et le psychiatre s'interrogent sur les racines des guerres en Méditerranée et sur le devenir de la région.
.
LE FIGARO. - Dans votre nouveau livre, un dialogue avec BORIS CYRULNIK animé par JOSÉ LENZINI, vous alertez sur les périls qui pèsent sur la MÉDITERRANÉE. En quoi est-ce «une zone de haute sismicité»?
.
BOUALEM SANSAL. - Il y a déjà ça, la terre tremble beaucoup en MÉDITERRANÉE. A ce propos, on vient de découvrir que la subduction dans la région est en train de s'inverser : la plaque africaine va passer par-dessus la plaque européenne. Ce renversement va être cause de soubresauts titanesques. Il n'y a pas moyen d'éviter cela. Restons sur les menaces humaines. Elles sont nombreuses et toutes les mèches sont allumées : la pollution tellurique de la mer, les grands trafics (drogues, armes), la migration vers l'EUROPE versus la sanctuarisation quasi militarisée de l'EUROPE, l'instabilité chronique des pays du Sud, tout cela additionné menace gravement notre existence.
.
«Le PRINTEMPS ARABE, dont on avait espéré qu'il mettrait les pays arabes sur la voie du progrès, a produit l'inverse. Il a libéré chez eux et dans les pays européens où vivent des communautés musulmanes importantes un phénomène de subduction ancien qui était jusque-là contraint par la laïcité au nord et par la dictature au sud. C'est l'éveil de l'ISLAM qui, très vite, a balayé tous les projets de société concurrents : le panarabisme, le socialisme, le libéralisme, la démocratie, le partenariat nord-sud.
.
L'ISLAM a repris sa place première dans ses terres et entend l'imposer au reste du monde. Cette renaissance, voulue moderne par certains printaniers, a été totalement accaparée par les islamistes qui la voulaient conforme à la CHARIA et imposée par des moyens HALAL : la SALAFIYA, le DJIHAD, le terrorisme de masse, la TAKIYA, le harcèlement, le coup d'Etat. La sismicité ne cesse plus de croître, les ...»
.
.
.
 

..
ZOHRA BITAN BFMTV SUR LE PORT DU VOILE
 
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/VBEyMrZXitJqDivHW8xhAuOokrGlT9L_6oeoJ3MRPolmFs5U_yzfQmHaTxSPI7DJXgAEC3VERYum_Y8f-8lGZojj69kINxgBsknRznOsAcheZyt3KbzXyQw8U8bslXd3I_eAWAhvW8D4A9uvOeoBOHAQrO2rUhF3Ifr4LxJiCWyUsnJBtvmuDDd58GN8lBc4SSre0jn9rYlsWEaEs1uKrg4oxAL6lkZsUSjHFj_6siuDkaSG-VLLDx9E2kxgStgXuUWfdlgQRf4wlUUnzF_dChtEzUqQ9DnMMAVJZOqf141NR7qFMC4XnqM296zstCLfiQq9T5qA9oiyYKsdqhC6GZ6pMuwbGlIafk7aUC5AZA9usxJusngWk4WdWoN_TiRB2KE1U0JxAhBJSjifSgnFW_VAHnFbkDvc6hywYXmuWdF0ugE_93KyRsKYaf0soSRGSG3MgPTPysModGJc0fEBtnDGKQRhdcJLXE-o-ncJAyBz-szOSY1nl9NbiF4R_9Xrn4DT2Kbz0EZVFM0swts7BCal4xBYK48XIj5iLMKIYZESV8MEX1kNQ66h4QxPa1-TyEy1Wv3Q36LRrlEyrVlKZoN4tQ5AgVDlt426Aw18M6nyCE2yUFMmK6BCEw=w285-h160-no
SALMAN RUSHDIE DÉNONCE «L'AVEUGLEMENT STUPIDE» DE L'OCCIDENT FACE AU DJIHADISME
.
ISLAM et ISLAMISME ont-ils quelque chose à voir ensemble ? La gauche occidentale se voile-t-elle la face en refusant de retracer la généalogie du jihadisme terroriste ? A ces deux questions, l'écrivain britannique toujours sous le coup d'une FATWA, répond par l'affirmative.
.
Les mots sont forts, sentencieux. L'écrivain britannique SALMAN RUSHDIE, qui vit toujours à NEW YORK sous protection depuis la fatwa
.
lancée en 1988 pour son roman Les versets sataniques par l'AYATOLLAH KHOMEINI, ne mâche pas ses mots. Dans une interview à L'OBS, il enjoint l'OCCIDENT, et plus particulièrement la gauche, à «arrêter l'aveuglement stupide» face au jihadisme qui consiste à dire que «cela n'a rien à voir avec l'ISLAM».
.
«Je suis en désaccord fondamental avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l'ISLAM», souligne SALMAN RUSHDIE. L'intellectuel trouve aussi «consternant» de voir «MARINE LE PEN analyser l'islamisme avec plus de justesse que la gauche».
.
«C'est très inquiétant de voir que l'extrême droite est capable de prendre la mesure de la menace plus clairement que la gauche. (...) Le présupposé constant de la gauche, c'est que le monde occidental est mauvais. Et donc, tout est passé au crible de cette analyse», poursuit-il.
.
L'ISLAM ÉCLAIRÉ PERDANT FACE À L'ISLAM RADICALISÉ ?
.
Sur le fond du débat, à savoir les rapports entre l'islam et le fondamentalisme islamique, SALMAN RUSHDIE nuance sa pensée et analyse le problème en termes de lutte politique.
.
«Depuis 50 ans, l'ISLAM s'est radicalisé», soutient L'écrivain. «Il y a bien sûr une tradition d'un ISLAM éclairé. Mais il n'est pas au pouvoir aujourd'hui», ajoute-t-il.
.
Au sujet de ce qu'il analyse comme une «régression culturelle» de l'ISLAM qu'il dénonçait déjà en 2012, il renvoie dos-à-dos les deux ennemis que sont l'IRAN et l'ARABIE SAOUDITE. «Côté chiite, il y a eu l'IMAM KHOMEINI et sa révolution islamique. Dans le monde sunnite, il y a eu l'ARABIE SAOUDITE, qui a utilisé ses immenses ressources pour financer la diffusion de ce fanatisme qu'est le wahhabisme. Mais cette évolution historique a eu lieu au sein de l'ISLAM et non à l'extérieur», insiste-t-il.
.
«Quand les gens de DAESH se font sauter, ils le font en disant «ALLAHOU AKBAR», alors comment peut-on dès lors dire que cela n'a rien à voir avec l'ISLAM ?», interroge-t-il.
 
L'auteur de «DEUX ANS, HUIT MOIS ET VINGT-HUIT NUITS» explique qu'il dit «comprendre» la crainte de «stigmatisation de l'ISLAM».
.
Mais, ajoute-t-il aussitôt «pour éviter cette stigmatisation, il est bien plus efficace de reconnaître la nature du problème et de le traiter».
.
.
.
.
DES MUSULMANES DÉNONCENT L'ISLAMISME DU CCIF
.
.
.
CHANTEUSE SAOUDIENNE : «NOUS NOUS BATTONS ET VERSONS DU SANG DEPUIS 1400 ANS ET MAINTENANT NOUS BLÂMONS L'OCCIDENT DE TOUS NOS MALHEURS»
.
.
.

LE TERRORISME AU-DELÀ DE LA RELIGION
ALDO STERONE
.
«MON MESSAGE EST DE TÉMOIGNER COMMENT MA SOCIÉTÉ D’ORIGINE S’EST EFFONDRÉE ET D’AIDER MA SOCIÉTÉ D’ACCUEIL À NE PAS SUIVRE LE MÊME CHEMIN»
ALDO STERONE, un pseudo bien sûr, s’est fait une place dans la galaxie des critiques du gouvernement français et de l’ISLAM prosélyte sur YOUTUBE , sa page FACEBOOK et TWITTER. Algérien vivant à LONDRES, il publie des vidéos le filmant au volant d’une voiture à l’arrêt.
.
.
.
BASSEM BRAIKRI DE VÉNISSIEUX (FRANCE)
MARSEILLE (FRANCE) RÉPOND À DAESH
.
.
.
MAROUA DE NICE (FRANCE) RÉPOND À «CHER MONSIEUR LE TERRORISTE»
UN TUNISIEN DÉNONCE APRÈS L'ATTENTAT DE SAINT ÉTIENNE DU ROUVRAY 3 AOÛT 2016
.
.
.
FARID SMAHI (PARIS) INTERPELLE HIDALGO ET LA CLASSE POLITIQUE, «C’EST EUX LES RESPONSABLES !» 21 AVRIL 2917
.
.
.
AQUILA A FUI L’ALGÉRIE ET L’ISLAM. ELLE PREND LA PLUME POUR DÉNONCER LE TOTALITARISME ISLAMIQUE
3 AVRIL 2017 TATAMIS
.
PRÉSENTATION : Née au cœur de l’ISLAM, l’ALGÉRIE, elle y (sur)vécut trois décennies avant de pouvoir s’en évader, comme on s’évade de prison. Trois décennies dont une noire (ou rouge) : celle de la guerre civile au nom d’ALLAH, pendant laquelle le sang des Algériens et des étrangers (les moines de TIBHIRINE entre autres) y coule à flot. Le terrorisme islamique a par la terreur mis à genou tout un pays. Contre vents et marées, en temps de paix comme en temps de guerre et au risque de sa vie, elle résiste et refuse de se soumettre à l’ISLAM. AQUILA ne s’est jamais sentie musulmane, elle a rejeté très tôt la religion de sa naissance. Elle force son destin en quittant l’ALGÉRIE à 30 ans pour une terre non-musulmane : la FRANCE. Elle coupe les ponts avec sa famille qui voulait la forcer, même en FRANCE, à un mariage avec un musulman, lui interdisant de se marier avec un non-musulman. Devenue femme libre et indépendante en FRANCE, elle découvre que la FRANCE et l’OCCIDENT sont à leur tour des terres déjà conquises en partie par l’ISLAM, via l’immigration musulmane légale et illégale encouragée et subventionnée par la lâcheté des politiques et la naïveté des peuples qui les élisent.
.
Alors que des hordes de musulmans et terroristes déguisés en réfugiés déferlent par milliers sur les rivages sud de l’EUROPE dans la sidération générale d’une société désarmée, elle quitte avec sa famille chrétienne la FRANCE pour un îlot de paix du Pacifique pour se soustraire à l’islamisation de l’OCCIDENT et à la vallée du carnage qui s’annonce. C’est au fil de ce périple, tant géographique que spirituel, qu’AQUILA nous dévoile le véritable visage de l’ISLAM. Elle nous alerte des dangers de l’islamisation du monde libre et de ce qui nous attend si nous continuons d’ignorer la déclaration de guerre ouverte de l’islam contre l’OCCIDENT. Un regard implacable et critique de l’intérieur, un témoignage précieux, une torche qui éclaire les ténèbres et montre la voie vers la lumière.
.
L’AUTEUR : AQUILA est une kabyle née en ALGÉRIE où elle a vécu 30 ans, avant de pouvoir enfin partir en FRANCE pour s’y réfugier. Fuyant un mariage forcé, une culture où la femme est systématiquement rabaissée, et un climat de terreur permanente, elle a refait sa vie en FRANCE. C’est son premier livre, dix ans après son départ de la terre natale.
.
.
.
 https://lh3.googleusercontent.com/sGQ5P8GW0HHAW0iwxIPmR1c35b-82T9kK0HXtJKBCd6Edx2rBWHwvqI2BURHEdj-scZAgAmBgyMz_JQMHV132Hiy7Wlz2wIFgcjtPRgujzJ1k0-TfDyT9gNOw78Isa0EQLE-R7UZM0lw_6wS_DUEdKtHLnAut2B2-FIeAo98sa1HLr-YOoHFm9qkTZNSnTqikWkekgPZIud-BQpJZGPSKoSW1bOVkBdaPe8et-hKLTutbe-wvbNsui086dGSXN8_reuWClHePCTifbsWssvCnwPBGjCKuwJ48EXedR3O0hl_VMkjuWifgXRH_2LcNjCOVVfRTHgBslupCrUCaAiG92oE9YlLnlv5TbcULjB_u3c2jFq2RWv-Xf8CKMBcWvYuDtQ6Y9X26LTlBqdgA4LV9JFalMB2aI7tDeMcORMC_tWzLlc0CKJxmsZyhWDqOrWpXAOwY_fdM3aKNsLaT1gx51XYKVrqbPZa-znk66qrnGJlAXL50Dmr1n1L2Dp1PtorZn8djTquY7el7TsOxaKl7W44dkozJNLM9iXFeD_ngzVvAnQ3sfeuwsqqMXFRjG8xcPgoWGQowFaWMt99dlX6G3YucsRQ42WFG5Wfyla-0zFVd5ceNbMp8xRV__tCy55Tmfm6NnoVbqiJTsCu3I-1Wr_A7C_4r3HbD7gUclcuSa0=w280-h408-no
RÉFUGIÉ EN FRANCE POUR ÉCHAPPER AUX GEÔLES PALESTINIENNES, WALEED AL-HUSSEINI VIT SOUS PROTECTION POLICIÈRE POUR AVOIR DIT LA VÉRITÉ SUR L’ISLAM
SITE WEB LA VOIX DE LA RAISON / TWITTER
.
2 AVRIL 2017 RFI
.
WALEED AL-HUSSEINI, Palestinien réfugié en FRANCE, sort son deuxième ouvrage. Dans Une trahison française, il dénonce avec véhémence cette FRANCE qui s’accommode, voire s’acoquine, avec l’islamisme. Au risque de mettre en péril les valeurs de cette RÉPUBLIQUE qui l’a tant fait rêver.
.
Le jeune WALEED AL-HUSSEINI a mûri. Peut-être est-ce grâce, ou à cause, de son quotidien pour le moins laborieux sur le sol français. Dans son premier ouvrage, BLASPHÉMATEUR ! LES PRISONS D’ALLAH, le jeune palestinien racontait son histoire de blogueur incarcéré puis torturé en CISJORDANIE pour avoir osé critiquer l’ISLAM. Le jeune homme évoquait sa joie d’être arrivé, grâce aux autorités françaises, dans la patrie des Lumières en 2012. croissante la FRANCE de VOLTAIRE, non pas parce qu’il est supérieur, mais parce que la société française et ses politiques se taisent, s’y habituent, voire l’utilisent à des fins électoralistes. Dans Une trahison française, sous-titrée «LES COLLABORATIONNISTES DE L’ISLAM RADICAL DÉVOILÉS», WALEED AL-HUSSEINI a décidé de tirer la sonnette d’alarme face à cette dangereuse complaisance. Il pousse un cri pour que les Français «sauvegardent leur liberté d'expression et de foi».
.
«TOUS DES COLLABORATEURS PAR INACTION»
.
En 280 pages, le jeune Palestinien dresse un état des lieux de son pays d’accueil, il s’interroge, analyse - et il sait de quoi il parle puisqu’il était musulman avant de devenir athée - et supplie les dirigeants de son pays d’adoption d’ouvrir les yeux. «J’ai constaté que la FRANCE était victime d’une multitude de trahisons. Il en va de nombreux politiciens qui, durant ces dernières décennies, ont cohabité avec la «bête» (l'ISLAM radical, ndlr) à des fins électoralistes, mais aussi d’intellectuels à la vision et à la pensée tronquée par le «tiers-mondisme» et le «droit-de-l’hommisme» ; tous des collaborateurs par inaction qui sacrifient leur pays sur l’autel d’un combat d’arrière-garde»
.
Préserver la paix civile et pratiquer la politique de l’autruche en évitant la confrontation politique, intellectuelle et spirituelle est loin d’être la solution, elle ne peut que mener à la perte de la liberté d’expression. Et le jeune réfugié politique de dénoncer tour à tour le HALAL que les islamistes veulent imposer dans les cantines scolaires, les horaires de piscine aménagés pour les femmes, etc.
.
WALEED AL-HUSSEINI décortique avec virulence la situation : la laïcité est en péril et l’islamisme s’immisce dans la société française. Parce que l’ISLAM en FRANCE n’est plus une simple religion, une «affaire personnelle», mais tente de faire de la politique et du social. Et cet ISLAM POLITIQUE vise à faire passer la CHARIA au-dessus des lois de la RÉPUBLIQUE.
.
«ISLAMOPHOBIE», UN MOT DONT USENT LES ISLAMISTES
.
Et l’auteur d’évoquer l’utilisation croissante du terme «islamophobie», un mot qui « fait le jeu des islamistes » qui se posent alors en victimes. «Pourquoi ne pas avoir de haine envers ceux qui propagent la haine ?», s’interroge le réfugié politique. Dès lors, comment oser parler de «vivre ensemble» alors que l’islamisme, qui entend l’application de la CHARIA dans tous les domaines, ne peut respecter la République et ses lois ? «En refusant d’affronter l’islamisation, de peur d’être taxée d’islamophobe, en tolérant les violations de la laïcité, la société française est complice de l’essor du terrorisme en FRANCE. La classe politique, à la recherche du vote islamique, est également complice»
.
Dernier exemple en date, évoqué avec WALEED AL-HUSSEINI, le spectacle tiré du texte posthume de CHARB - l’une des nombreuses victimes de CHARLIE HEBDO - qui a été annulé à LILLE sur demande de la LIGUE DES DROITS DE L'HOMME. Lettres aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, qui répond à ceux qui accusaient le journal satirique de provocations envers les musulmans, est pourtant lue depuis plus d’un an en milieu scolaire. En cause ? Une «crainte de débordements» du côté de LILLE. Une pierre de plus à l’édifice du réfugié palestinien pour démontrer que la liberté d’expression a bel et bien du plomb dans l’aile en RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Et de citer en exemple la polémique sur le voile, un thème sur lequel plusieurs politiques ont été pour le moins flous, voulant «adapter» le port du voile à la FRANCE : «Comment peut-on imaginer que cet anéantissement de l’individualité puisse relever du choix ?»
.
OUVRIR LES YEUX
.
Pour WALEED AL-HUSSEINI, ce n’est ni la pauvreté ni la marginalisation qui transforme des citoyens en terroristes, c’est l’islamisation. Et les politiques de tous bords ne doivent pas «adapter» la loi de 1905 à l’ISLAM, mais la faire respecter dans son intégralité. S’ils ne le font pas, s’ils continuent de fermer, l’auteur est convaincu que le pire est à venir, en matière de terrorisme principalement.
.
L’autre problème majeur constaté par le jeune essayiste est que la majorité des musulmans de FRANCE se sentent d’abord musulmans avant de se sentir Français, et cela parce que nombre d’imams incontrôlés et incontrôlables prêchent cette doctrine-là. La CHARTE DE L'IMAM ADOPTÉE CE 29 MARS en témoigne.
.
Fustigeant à tout-va la gauche française, et dans une moindre mesure la droite (BENOÎT HAMON, NICOLAS SARKOZY, entre autres), on se demande si WALEED AL-HUSSEINI ne fait pas le jeu des extrêmes et n'est pas raciste. Il se défend : «C’est à se demander qui est raciste. Celui qui veut défendre sa société et ses valeurs ou celui qui veut imposer ses valeurs ?» Et le jeune écrivain d’arguer qu’au contraire, l’expansion de l’islamisme fait aussi le jeu de l’extrême-droite qui l’utilise à des fins électoralistes.
.
WALEED AL-HUSSEINI fait une prière : que tous les musulmans qui souhaitent la modernité réclament le droit élémentaire à la liberté d’expression, s’insurgent contre leurs institutions rétrogrades et adhèrent pleinement aux valeurs de la RÉPUBLIQUE.
.
Aujourd’hui, WALEED AL-HUSSEINI est menacé, oralement et physiquement. Il vit sous protection policière. Il regrette amèrement que la vie d'athée/ex-musulman en FRANCE soit de plus en plus difficile à vivre pour certains de ses compatriotes. Une trahison française risque d’accroître sa liste de pourfendeurs et il en est conscient. «Cette entreprise dressera contre moi une grande partie de la communauté musulmane et l’ensemble des organisations islamiques, religieuses et politiques», écrit-il. Mais rien ne l’arrête et le jeune polémiste entend bien continuer son combat pour, dit-il, agir avant qu’il ne soit trop tard.
.
.
.

TAHAR BEN JELLOUN, ÉCRIVAIN, POÈTE ET PEINTRE MAROCAIN
.
«LETTRE AUX MUSULMANS»
30 JUILLET 2016 LE MONDE
.
L’ISLAM nous a réunis dans une même maison, une nation. Que nous le voulions ou non, nous appartenons tous à cet esprit supérieur qui célèbre la paix et la fraternité. Dans le mot «ISLAM» il y a la racine du mot «paix». Cet aspect a été gommé. C’est violence et brutalité qui apparaissent.
.
Même si c’est le fait d’un seul individu, les Musulmans sont embarqués dans l’ouragan de la barbarie. La notion de paix est trahie, déchirée et piétinée par des individus qui prétendent appartenir à notre maison et qu’ils ont décidé de la reconstruire sur des bases d’exclusion et de fanatisme. Pour cela ils ont recours à l’assassinat d’innocents. Aucune religion ne permet un tel détournement, une telle cruauté.
.
Aujourd’hui, une ligne rouge a été dépassée : entrer dans une église, dans une petite ville de NORMANDIE, et s’en prendre à vieil homme, un prêtre, l’égorger comme un vulgaire mouton, puis essayer la même chose avec une deuxième personne, la laisser gisant dans son sang, entre la vie et la mort, crier le nom de DAECH puis mourir, c’est une déclaration d’une guerre d’un genre nouveau, une guerre de religion. Nous savons combien ça dure et comment ça se termine. Mal, très mal.
.
Alors, après les MASSACRES DU 13 NOVEMBRE À PARIS, ensuite le MASSACRE DE NICE et d’autres crimes individuels, voilà que la communauté musulmane, vous, moi, nos enfants, nos voisins, pratiquants ou pas, croyants ou pas, sommes sommés de réagir. Il ne suffit pas de s’insurger verbalement, de s’indigner encore une fois et dire «ça, ce n’est pas l’ISLAM», non, cela n’est plus suffisant et de plus en plus de gens ne nous croient pas quand on dit que l’ISLAM est une religion de paix et de tolérance.
.
Nous ne pouvons plus sauver l’ISLAM, ou plutôt si nous voulons le rétablir dans sa vérité, dans son histoire, si nous voulons démontrer que l’ISLAM ne consiste pas à égorger un prêtre, alors il faut sortir en masse dans les rues et s’unir autour du même message : dégageons l’ISLAM des griffes de DAECH.
.
Nous avons peur parce que nous sommes en colère. Mais notre colère est le début d’une résistance, voire d’un changement radical de ce qu’est l’ISLAM en EUROPE.
.
Si l’EUROPE nous a accueillis, c’est parce qu’elle avait besoin de notre force de travail. Si la FRANCE a décidé le regroupement familial en 1975, c’est pour donner à l’immigration un visage humain. Alors, il faudra nous adapter aux lois et droits de la RÉPUBLIQUE.
.
Nous devons renoncer à tous les signes provocants d’appartenance à la religion de MAHOMET. Nous n’avons pas besoin de couvrir nos femmes comme des fantômes noirs qui font peur aux enfants dans la rue. Nous n’avons pas le droit d’empêcher un médecin homme d’ausculter une musulmane.
.
Nous n’avons pas le droit de réclamer des piscines rien que pour des femmes. Nous n’avons pas le droit de laisser faire des criminels qui ont décidé que leur vie n’a plus d’importance et qu’ils l’offrent à DAECH.
.
D’autre part, nous devons parler, mettre en garde ceux parmi nous qui sont tentés par l’aventure criminelle de DAECH. Ce n’est pas de la délation. Au contraire c’est un acte de courage pour assurer la sécurité de tous. Vous savez bien que dans chaque massacre, des Musulmans innocents sont parmi les victimes.
 
NOTRE VIGILANCE DOIT ÊTRE TOUT AZIMUT.
.
Alors que les instances religieuses bougent et fassent descendre dans la rue des millions de citoyens appartenant à la maison de l’ISLAM, qu’ils soient croyants ou pas, et qu’ils disent haut et fort que cet ennemi qui égorge un prêtre fait couler le sang de l’innocent sur le visage de l’ISLAM.
.
Si nous continuons à regarder passivement ce qui se trame devant nous, nous serons tôt ou tard complices de ces assassins.
.
Nous appartenons à la même nation, ce n’est pas pour autant que nous sommes «frères». Mais pour le moment, pour prouver que cela vaut la peine d’appartenir à la même maison, la même nation, réagissons, sinon il ne nous restera plus qu’à faire nos valises et retourner dans le pays natal.
.
.
.

«LES MUSULMANS DOIVENT COMPRENDRE QUE LEUR SALUT EXIGE QU’ILS PRENNENT LE TRAIN DE L’HISTOIRE EN MARCHE»
28 JUILLET 2016 LE MONDE
.
Face au climat créé par les attentats à répétition, l’ISLAM DE FRANCE doit de lui-même déclarer un moratoire sur les prières de rue et le port du voile pour entamer le dialogue, estime le politologue ABDERRAHIM HAFIDI.
.
ABDERRAHIM HAFIDI, 53 ANS PROFESSEUR À L’INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES (INALCO) À PARIS, PRÉSENTATEUR DE L’ÉMISSION «ISLAM» SUR FRANCE 2 ET CONSEILLER DU MINISTRE MAROCAIN DES HABOUS ET AFFAIRES RELIGIEUSES ABDERRAHIM HAFIDI, POLITOLOGUE, ISLAMOLOGUE (MEDIAS24)
.
Cette fois, tout semble indiquer que la coupe est pleine et que la digue de patience dont ont fait preuve les Français risque de céder. Comme nous, ils sont choqués, désespérés et en colère après le MASSACRE DE LA PROMENADE DES ANGLAIS, survenu le 14 JUILLET À NICE, et l’ASSASSINAT CRAPULEUX D’UN PRÊTRE, perpétré le 26 JUILLET à SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY (SEINE-MARTIME).

.
Certes, les assassins n’ont pas fait de quartier et n’ont pas trié leurs victimes et les musulmans se consolent comme ils peuvent en brandissant la liste de leurs morts comme preuve que le terrorisme n’a pas de religion !
.
ENSAUVAGEMENT DU MONDE
.
Cependant, ce n’est plus rassurant. Car il ne suffit plus de pérorer sur le fait que «l’ISLAM n’y est pour rien», que la religion islamique est une religion «de paix», que les criminels qui se drapent dans les oripeaux sanglants des victimes innocentes de l’ISLAM pour commettre leurs sales forfaits ne sont pas de «vrais musulmans»…
.
Mais la bonne foi ne sauvera pas leur foi. Il leur faudrait changer de logiciel, repenser radicalement le sens de leur présence, et redéfinir le périmètre du pacte qu’ils comptent définitivement parapher avec la société devenue – en dépit des suspicions – la leur. [...]
.
Il est donc impératif qu’ils observent un moratoire conduisant à cesser tout ce qui est de nature à semer la suspicion par temps de colère. S’abstenir de prier dans la rue : cet acte serait de nature à apaiser la société et à offrir le geste symbolique que les musulmans, forts de leur droit de pratiquer leur culte, savent trouver le compromis en temps de troubles.
.
Comprendre que certains comportements vestimentaires, notamment le port intégral de l’habit religieux, signifient pour nos concitoyens non musulmans un refus du vivre ensemble en se barricadant dans une posture d’exclusion. [...]
.
.
.
 
LE VICE-PRÉSIDENT DES IMAMS DE FRANCE DÉMISSIONNE POUR DÉNONCER LE SILENCE DES INSTITUTIONS MUSULMANES
16 JUILLET 2016 CAT.CH
.
Au lendemain du MASSACRE DE NICE, le VICE-PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE DES IMAMS DE FRANCE, HOCINE DROUICHE, a présenté sa démission pour dénoncer les institutions musulmanes en France, «incompétentes», selon lui.

.
«Je vais présenter ma démission», écrit-il sur sa page FACEBOOK pour protester contre ces institutions qui «ne font rien pour assurer la paix sociale et ne cessent de répéter que l’extrémisme n’existe pas».

.
L’imam franco-algérien s’insurge contre le silence de ses homologues et des prédicateurs musulmans devant ce qu’il considère comme un «attentat terroriste».

.
L’ISLAM AUJOURD’HUI DÉSHUMANISÉ

.
En juillet de l’année dernière, déjà, dans un discours lors d’une rencontre interreligieuse à BRUXELLES consacrée à la persécution des chrétiens, il dénonçait «le fait qu’aucun imam n’était venu se recueillir devant la rédaction de CHARLIE HEBDO ou devant le SUPERMARCHÉ CASHER». Pour lui, «l’ISLAM est aujourd’hui déshumanisé».

.
«L’absence de grands concepts des anciennes civilisations islamiques nuit aux musulmans d’aujourd’hui, soutenait HOCINE DROUICHE. Des valeurs comme le dialogue, la tolérance, la raison et l’accueil des autres n’ont pas résisté aux assauts d’un littéralisme islamique qui sépare les amis des ennemis de DIEU, les croyants des incroyants, les musulmans des infidèles. Dans un tel environnement, l’émergence du fanatisme était inévitable».

.
«SORTEZ DE VOTRE RÉSERVE !»
.
Pour l’imam, «les derniers attentats survenus en OCCIDENT et dans le monde musulman montrent à quel point la réforme religieuse est devenue nécessaire pour la continuité de l’existence de l’ISLAM et des musulmans. De tels événements ont montré l’importance de cette réforme pour la paix mondiale».
.
Hier, sur FACEBOOK, HOCINE DROUICHE réitérait son appel aux imams français à «sortir de leur réserve», rappelant que si «l’ISLAM est innocent, il faut des hommes courageux pour le prouver». Une tâche ardue tant, selon lui, «il est aujourd’hui très difficile de différencier l’ISLAM religieux de l’ISLAM idéologique»
.
.
.

«NOUS DEVRIONS AVOIR HONTE»
.
UNE JOURNALISTE SAOUDIENNE RÈGLE SES COMPTES AVEC LE MONDE MUSULMAN
NADINE AL-BUDAIR, QUI VIT ACTUELLEMENT AU QATAR, A ÉCRIT UN ARTICLE POLÉMIQUE DANS LE QUOTIDIEN KOWËITIE
.
«Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d'eux ?», s'interroge la journaliste saoudienne NADINE AL-BUDAIR dans un article publié dans le quotidien kowëitien AL-RAI. Il a été repéré par le magazine FOCUS.
 .
NADINE AL-BUDAIR, qui vit actuellement au QATAR, a écrit un article polémique dans le quotidien kowëitien AL-RAI.
.
Son article risque d'être considéré comme trop provocant en ARABIE SAOUDITE, son pays natal.
.
NADINE AL-BUDAIR DEMANDE AU MONDE MUSULMAN DE SE REGARDER DANS LA GLACE ET D'ENGAGER RAPIDEMENT DES RÉFORMES.
 .
ELLE INVERSE LES RÔLES
 .
«Imaginez un jeune d'un pays de l'Ouest venant ici se faire sauter au milieu d'une de nos places publiques au nom de la CROIX. Imaginez que deux gratte-ciels se soient effondrés dans une capitale arabe et qu'un groupe extrémiste chrétien, en vertu de quelque comportement plus que millénaire, ait pris la responsabilité de cet acte, tout en faisant connaître sa détermination de raviver les enseignements ou quelques règles de la Christianité, selon son interprétation, afin de vivre comme au temps de JÉSUS et de ses disciples et de mettre en application certains édits d'un érudit chrétien», a écrit NADINE AL-BUDAIR, d'après une traduction de son article par l'INSTITUT DE RECHERCHE MÉDIATIQUE DU MOYEN-ORIENT (MEMRI).
 .
«Imaginez que nous visitions leurs pays comme touristes et qu'ils nous tirent dessus, fassent exploser des voitures près de nous et fassent connaître leur opposition à notre présence en chantant: chassez les musulmans de notre pays et de notre culture. Ces images sont loin de la pensée du terroriste arabe ou musulman parce qu'il a la certitude, ou avait la certitude, que l'Ouest est humanitaire et qu'un citoyen occidental refuserait de répondre de cette manière aux crimes barbares des terroristes musulmans. Malgré les actes de terrorisme d'AL-QAEDA et d'ISIS (ou ÉTAT ISLAMIQUE), nous, les musulmans, vivons sur les terres occidentales depuis des années sans peur ni inquiétude. Des millions de touristes musulmans, d'immigrants, d'étudiants et de demandeurs d'emplois vont dans les pays de l'Ouest, dont les portes leur sont ouvertes et les rues sans danger», écrit encore NADINE AL-BUDAIR.
 .
«ÉTRANGE DE CONDAMNER L'OUEST»
 .
«C'est étrange que nous, les musulmans, croyons avoir le droit de condamner de telles déclarations plutôt que d'examiner les implications de certains de nos curriculums extrémistes, de notre formation et de nos régimes, et d'en avoir honte... C'est étrange pour nous de condamner l'Ouest au lieu d'examiner ce qui arrive chez nous : les façons extrémistes dont nous interprétons la CHARIA et nos attitudes réactionnaires à l'encontre les uns des autres et du monde. C'est étrange que nous condamnions le reste du monde au lieu de lui présenter des excuses. Comment réagiriez-vous si un Européen faisait exploser un théâtre ou café fréquenté par votre fils dans votre ville? Que feriez-vous si vous entendiez des malédictions contre votre religion et votre foi tous les dimanches, comme ils en entendent de certains de nos imans le vendredi et d'autres jours ?»
.
«Imaginez vous trouver à AMSTERDAM, LONDRES ou NEW YORK, sachant que les étudiants y apprennent comme partie de leurs cours que vous êtes un infidèle et que de vous tuer est le DJIHAD qui conduit aux vierges du paradis ; prolongeriez-vous votre séjour jusqu'à la fin de l'été ou partiriez-vous ? Vous feriez-vous exploser comme le font les terroristes musulmans, ou vous contenteriez-vous de retenir votre rage et de demander d'interdire l'accès des Chrétiens aux pays arabes ; que feriez-vous ? Ces musulmans qui commettent des crimes ne représentent pas l'ISLAM, mais seulement eux-mêmes. C'est tout ce que nous savons faire, nous absoudre de toute culpabilité», conclut cette journaliste saoudienne.
.
.
.
 
MALEK CHEBEL APRÈS LES ATTENTATS, «LES FRANÇAIS NE PEUVENT PAS ÊTRE PLUS TOLÉRANTS QU’ILS NE LE SONT DÉJÀ»
20 JUILLET 2015 LE PARISIEN
.
LE PHILOSOPHE MALEK CHEBEL ESTIME QU’IL FAUT METTRE «LE PAQUET SUR LES DISCOURS PRÔNANT UN ISLAM DES LUMIÈRES, ÉMANCIPATEUR, TOLÉRANT ET VECTEUR DE PAIX» ET S’INQUIÈTE CAR «LES MINORITÉS EXTRÉMISTES SE FROTTENT LES MAINS».
.
L’ATTENTAT DE NICE RISQUE-T-IL DE CRÉER UNE RUPTURE AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE ?
.
Si on continue à frapper des civils aveuglément, il y a effectivement un risque de dislocation du tissu social. Je vois bien que les groupuscules et minorités extrémistes se frottent les mains et que la parole s’est libérée des deux côtés. Et je crains que cela ne fasse monter les tensions de voisinage, la suspicion, la délation, la provocation, les amalgames. Mais je ne crois pas du tout à des risques de guerre civile car je pense que la société française est suffisamment mûre et sereine pour éviter des clashs.
.
PENSEZ-VOUS QUE LE REGARD SUR L’ISLAM A CHANGÉ ?
.
Je comprends la colère des gens du fait de la répétition de ces actes criminels horribles commis au nom de l’ISLAM. Les Français ne peuvent pas être plus tolérants qu’ils ne le sont déjà, et je crains que ces événements ne cristallisent la haine contre une religion qui est peu connue et qui est malheureusement devenue aujourd’hui méconnaissable. Les gens ont tout à fait le droit de pratiquer leur religion chez eux mais, pour faciliter le vivre-ensemble, ils devraient se comporter d’abord comme des Français avant de se considérer comme des musulmans.
.
La communauté musulmane doit absolument se désolidariser de manière totale des chantres de l’ISLAM fanatisé. Après le drame de NICE, il faudrait qu’elle se réunisse dans la rue pour soutenir solennellement les victimes de cet attentat et se déclarer haut et fort ennemie de DAECH, qui est la négation de l’ISLAM. [...]
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Hy3BK3Cj4Sdpw5tYGjE1ag0WYMh8q5q2JYLooU15ImkVoxjLSWGDvAwunjYQiu9KXJOEdqPltoDG_7bsNJy8Ql_N1RIlWHnkzZLCUqS2oq3KOVSW1u8Mcd0_N05DTnDl4ZS8aEFasmY8mDAlDvmkfXr-56pG5u-HLFaqWp1PJjZfQgJuw5Gvhj7our33WqkalA8TnpWZOcCLVygjF9fL1pmV5KTTFgIUbZ4HH3DOPNbS4OfKC11cWf_zsPWHEUQvoCUNn6TlAP2i7TVd2xjdtHW4EcJT4-BMhKe4oXBwBJWasyJJsGkMds4q51_y9PFzwSn4M_9bWVsRCaT3iU7EZ__ho-6f5zQ3No18LgDzP7c-7VQhg1RuRoq835kgCVcl83gDhrYuj24ZUucKQd1UaHGHWA79pHu3XnmQ1tZScY4USydPJfTnj-rnbT19g1wCJvbiSRkJoRlNFOu78aygOiHbx0QDW_bTYiWpcqDXcEwvPjdIZS93yUawcwEsZQRLolTfT4jTym0pQIyYqxV7qZ9UNmD3_2kfHni2Q9YBjcnn-0ncZzDeE6iIVYkQbMN8s2zTFwJLaRmmeEDx1L9O_4jRL4x4PWd7ODz91glGl38=w300-h169-no
ABDELWAHAB MEDDEB «L’ISLAM, TEL QUI SE PRÉSENTE À NOUS AUJOURD’HUI, EST FORTEMENT DÉTESTABLE»
23 NOVEMBRE 2006 LIBÉRATION /
.
ABDELWAHAB MEDDEB (MORT EN 2014), PROFESSEUR DE LITTÉRATURE COMPARÉE, DIRIGEAIT L’ÉMISSION CULTURE D’ISLAM SUR FRANCE CULTURE. DANS LIBÉRATION DU 23 NOVEMBRE 2006 IL ÉCRIVAIT :
.
«Nous avons à faire à un Prophète qui a été violent, qui a tué et qui a appelé à tuer. La guerre avec les Mecquois fut une guerre de conversion. Il y a eu aussi la guerre avec les juifs et le massacre des juifs à MÉDINE, décidé par le Prophète (…) L’islamisme est, certes, la maladie de l’ISLAM, mais les germes sont dans le texte lui-même»
.
SUR LA OUMMA EN TERRE D’ISLAM, DANS LE NOUVEL OBSERVATEUR DU 17.1.2008 :
.
«La crainte que suscitent les femmes et les étrangers est le signe d’une communauté grégaire fermée sur elle-même, empêtrée dans l’endogamie, la réclusion des femmes, la xénophobie»
.
AUSSI, DANS L’ÉMISSION CE SOIR OU JAMAIS FACE À TARIQ RAMADAN :
.
«Ce que je voyais monter au fur et à mesure, un ISLAM qui changeait de plus en plus, que je n’aimais plus, que je trouvais très inquiétant.
.
Les visites que je faisais en EGYPTE, entre l’EGYPTE de 1975, dix ans après 1985 je vois une EGYPTE totalement changée, incompréhensible pour moi, je reviens en 1997 le mal est encore pire.
.
La concession faite par l’ISLAM officiel, l’ISLAM des états, au message des islamistes, des prêches terribles que j’entendais à la télévision officielle, un certain CHARAOUI par exemple, un diffuseur de superstition, d’obscurantisme «tout est dans le CORAN de l’atome à l’électricité», des choses aberrantes !
.
Je suis arrivé en EGYPTE pour un séjour en septembre à la veille des attentats de LOUXOR, et quand ces attentats ont eu lieux personnellement je n’étais pas du tout surpris car j’ai eu l’impression que ces attentats étaient le passage à l’acte de tout ce que j’entendais»
.
.
.