Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2014

LA JOLIE VIE DE JACQUES ATTALI

https://lh3.googleusercontent.com/u5i4b9s5b_SRyoRwrGg7SFl0QqbuJR9AhxyEYdm3snfGvYwlspTEBWfiXAzQjsZLeKtLDCgfWiW-hXaD0IjqOnJ0zDvQS7cxLu5e7UHKCUE5xDo1GjkOzQUhT_64gORea22HVWwWYqsPTnKOVeEb7dG32uerhxpW1WE0eoP5Vy94X-O1OlnmlZvypgP6YhVwvTylNrMBHljHfAgitjiIJYlrpwceTzVU4lFjO5BrzTy1DUqFC9Xe6DlTQIC-IjcUd_HgiUEC6zAkpRpkKjTOlelfnGQS5xfaZp687Z08-NDIXuBA9TT6lU6j5G8NBk2HEPiQ9MP9Re_dEU91B70UVjC7zl0eqgG4XNdcN4pX2d_Z3l5SGcoGw8-3Tf6nVxycD5yyBQCQ2yy9XxsS_vp-_bDY54sd5afAbv53nvex-yHFP7V1-jOmLNwNyc_l54uFMjZBA4RoNxU9TxuxjtvhIBSfj58aAcsVP4dwvBkUgrB1asjjLVv6rIw2MbISKO1uGjuuYdaMu46xj48WBokWwRuqHlfffbHbeWp-Mqt5edzPNt-Gft2qkYQ_H_82zmSMIGW0lQ=w85-h96-noA JOLIE VIE
DE
JACQUES ATTALI
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Xf1JegDaote--IVtHgRa2hvw4syRrUI52DGHCGkbdlxqXhNAjDcR7IjNvzPVvPxGiK9FOXdwDhJ8RQSn_Vz0JROonEtIA5qUF178Umzx5_N10oYUHxLMETKnJYPtqQX9HWmRWJKfKdoP75e5rzJ0pQRKiMCXmoc7DSfUS_gz4iyIPdP73F0wkMv3aRRDe-VbiJr_lY796C_ANIzHZBY6fzsbvA6Om7JsfR3De5pUO4ucOaFfccrMHVUAa0BCTX3SU6P4gd0fGIyMCvaNwGDfdU5Hw2Qy6_ujnkGOJySk_XLU6HrvIdFOM0aoRoRVjQKWxPjGi5CJcEegi9mux9LOyUMrdGiaNGVj-AFUbJlibjWIsmy53CR5GzFLKu-DK5SSKdvyZh--i9NevfjjGcjP_qYNuv8c5O1SxfkFQ_xlJWp0Sce2jkfmNwoaLIXsixDHo0-eJB7vcmQFNNIgkhvQhiCx2G1gs73d8jxHGxKuVpZX9-qSoO8jwsGlRTKG_P-3eGGKMpoBZ3qUOE3k5lhzvpNmBYAXrSlyCBb1e07KOjA84r7na494UK3StX6ekaGJk42aMg=w37-h70-no Je sème à tous vents https://lh3.googleusercontent.com/wV24GMzhmyikrNF0MxYjLrgyOnZSUevSCJVh3FnGEA5XTo7711rss4F7IuFCaZeaelFC75_sbX2mfMu_PDnVwnlWl5fYQMS6ZJ1rLDDp6DWi8TtvCYcAFjd1c9x7-yHY16IkKTzz80Lx932BoPRgtp4j4Ek_oenw1dn1wrzny1zoRm9lVHzuwvwUaJIG6OA6dvqSFPXACQ3_UUXlK55hwU5EUyxshUBRMtaJ-Bljme8QD5Bsjjv1dE1PdwQNI_H9eoOzXDRLupjkALXSq56LMpM3orYfT2sUxuZjwu7D3P_MhSigI9SoOIlnaE05QDlHNoyfcK_wTaFD2ff4CQM1nBlOXovHXRmooC3EMYEgeN5khfFmErCq85XwV2CF-B478khGEfqxxRtGS9mlP5Ee6K6wik-PCrqf4F33fhvuYXqSBjc9x4AoS-CXVNafpOlis0ropwbt-T2ezcaGsmQ3N7MEmpmsgASbekcQgxgbvOxe0cKGtB3ag_bMuE6awvyDOyxHon40gDEO2jWQmt_5zo3cvQqTXiEamcemls8QG4_kjhbhVIVgMoLQv9COxRLeK1SzkQ=s70-no
.
.
.
ÉRIC ZEMMOUR CITE BOSSUET À PROPOS DE JACQUES ATTALI :
.
«DIEU rit des gens qui pleurent les effets dont ils chérissent les causes»
.
.
.
2017
.

JACQUES ATTALI PRÉSIDENT
.
28 SEPTEMBRE 2015 FRANCETVINFO
.
JACQUES ATTALI ENVISAGE DE SE PRÉSENTER À LA PRÉSIDENTIELLE DE 2017
.
L'essayiste JACQUES ATTALI a déclaré, lundi 28 septembre, préparer un programme présidentiel avec des «amis». Lors d'une interview accordée à i-Télé, l'ancien conseiller de FRANÇOIS MITTERRAND n'a pas exclu d'être lui-même candidat lors du scrutin de 2017.
.
Pour justifier son propos, il a estimé que, «dans l'état actuel des choses», la présidente du FRONT NATIONAL, MARINE LE PEN, pourrait rallier plus de 40% des voix au second tour de la présidentielle. «Si on continue à les préparer [ces élections] simplement par des oppositions de personnes et sans dire ce que l'on va faire, on peut même aller jusqu'à l'élection de MARINE LE PEN [dès 2017]», prédit l'économiste, ancien président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.
«Dire aux Français ce qu'il est important de faire»
.
L'ancien président de la COMMISSION POUR LA LIBÉRATION DE LA CROISSANCE FRANÇAISE, mise en place en 2008 par l'ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy, a affirmé vouloir, avec un «groupe d'amis», faire émerger de nouveaux candidats. «Je veux mettre sur la table un programme présidentiel. Une fois que ce programme sera sur la table, je vais passer beaucoup de temps à l'expliquer et à dire aux Français ce qu'il est important de faire». Prié de dire s'il envisageait de porter lui-même ce programme en 2017, il a répondu : «Je ne l'exclus pas».
.
Il a assuré que ce n'était pas, à ce stade, son ambition. Mais «si dans six mois ou un an, j'estime que personne n'a envie d'agir dans ce pays, dans l'intérêt du pays, je reconsidérerai ma position», a expliqué le prolixe écrivain qui publie ces jours-ci aux éditions FAYARD un ouvrage intitulé «PEUT-ON PRÉVOIR L'AVENIR ?.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/6DbwLBcZ1DsxYUvl2g4wRJB6TUN_onusfsrdp4yWMduGfM045OpielQrCtxtvX4hzRQDyTdXk5mvFw4kUuCAMLFARBl9Jzrkgone8iE1eQixMshkFjyaVSkPxKUs52g9ruD2U4v_Uq6yNqiTT7icjXfKPYIsrny1gWPM0fIN4Y26R6-WHnTnHYdEzwEN3mrslmskWf0MfJWhYPYiiR2LOKZpN2_r3dhGeUBsJtedicI6viU7pvJ46C4ZW2EL0rNQ9axtA3_Vvk5nSMmzz6Cd0BX27M-8iTRiGBhwPk5PDTpAds15uCRtl49TYiASgL_IN60IsywUgK-aBMFEEsdrwxbkHH9YC2QbGFjeLdcalkR2aiDJT4Xkj2cBXIeS6XVqFDVLv37g5wFQl3pcEIYFgHD8OAaLuyiNUE1S4S9bzXyk5oDWguPvSjje7CPDb46kbnmMPhDl0JmA9xmLVhJZ_J3l3Fd7bTeCVetSUsAcV19exS-1AmsK_hrr1V6201HPLoCGl_o4VuckzQ8_dNJpu4tLEL2nHJMjY1sKUFT2YJxrazOCuiYC5XryToiuXeU6G5bkpA=w90-h128-no
JACQUES ATTALI, franc-maçon du B'NAI B'RITH et BILDERBERG
.
.
2005
.
EUTHANASIE DES RETRAITÉS
.
https://lh3.googleusercontent.com/3yIad-rwF_cOob4dhCq-lyawHDVNQPlwkbqn19r4iYZ05WlmaVgYurm-8pCeAh65tsJJDB2v6J-3eq48y_x0CwmoRrA7XYpXujTqvQYwbw1LTFWNHq73leOhr-kL5pfCvuQQn4suDMmbVFuK2Fmx-QD1PSfTv4C2od8cTE1geRxq3e16DqVF-FTYiEe_zwHBTtbWPCMVdiy7DIpkCkY28QGHPCKgQnupXBraBTxpOl302hIztHajtj5OOzkTUDrzS44nkkNI_uMkweMH753q1XUM0ABYyvKIFVQIO60yuANzqzlIbr6Sq5GdBBf9n4of3YchjK7yOTCnccdKFmZTDxW0CV1IDq30NklT9KfH4VoRGy8QQTgtxiuSyYzgaPnKWPEAbE-0jHJHLGt3OFxUrjlTmudFzQ4Px3yYMJCLfX5P4gwFw36DiVdZeQFOjf5abvAETsJpWK933mCEC4oHZaiAdjxUx_QiO1P43XODydsXaCh295ZxezF0Qj6LZImGJjSX6MqAb17APbNwEb1Y30zVjXJ7hU0EDa-25MVglPzUma8_FjTzCYze9RiqrPspq4SnEw=w240-h389-no «Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société ; il est bien
préférable que la machine humaine s’arrête brutalement, plutôt qu’elle ne se détériore progressivement».

.
«On pourrait accepter l’idée d’allongement de l’espérance de
vie à condition de rendre les vieux solvables et de créer ainsi un marché».

.
«Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir».
.
«L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure ...»
.
«L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement».
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/ThgTng6wC5lkNJor8De7grIPfKXB4uH8PGh0DBFV42Ceioai5It0i-bt-L4KEOUQHtn-xA8COWkIXroeWke5dhBAoM9rvN1fznDHCPMZWfnwdzf2e17VjvSdjAm64CJFNBq3Ism_LBPVCGs0TWCk11ZF5UMd-WyVQbt-Xore6pPcMoNZlkF6_1jNtuDxAG1IZev07269TBoAslrbM3d3KC5EbEiKFMuTzagJNWXB18vXl-rvJSWsvQXHjQHdhYjZSO1xy7XweWQLFWlbTjFrl9Ak_4uHA84XpptoJVY6Mr-E6azJW20ur8PobYEivEpeD5lQIIBIpu56G0sy4u2YbxNxTwMboN8T6FXgEfjCE1uKY0osXPykFoD6TM0FcmZVVMf6IZ8bJRbybUmwZoNtMJGpkqkrppSbkG0YojmIPeoGcH_tEfxRwvBfG_ARNVi1mzJELq8exWDjM--FRYFMVmcMdRAQK5yOECuOWNiVEYNbP5o7XwFpiIB0YA17C8BvHXZ1JyZYTZ7hAKcIb5CgSxkYrygVgOp0qFsEUCKnDXc_D9aKQV_ZPSDxyNG4AtvYypgmYw=w299-h217-no
2007
LES 316 PROPOSITIONS DE JACQUES ATTALI À NICOLAS
SARKOZY
.
316 PROPOSITIONS = 613 MITZVOT
.
.
.
GOUVERNEMENT MONDIAL
.
 
.
.
.
«GOUVERNEMENT MONDIAL À LA PLACE DE LA GUERRE OU APRÈS LA GUERRE»
.
 J. ATTALI :

«GOUVERNEMENT MONDIAL à la place de la guerre ou après la guerre».
.
JUIN 2014
 
J. ATTALI :

«ON EST AU BORD D'UNE GUERRE MONDIALE».
.
.
.
ORGANISATION PLANÉTAIRE DU GOUVERNEMENT MONDIAL
.
 
 J. ATTALI :

«La démocratie ne peut se traiter ou être efficace à l'échelle planétaire si l'on n'a pas un gouvernement mondial. On ne peut pas parler sérieusement de démocratie si on n'a pas un gouvernement mondial. Ell ne trouvera son accomplissement que lorsqu'elle sera une structure avec un gouvernement mondial, des gouvernements régionaux et des gouvernements locaux»
- «On ne le verra pas ?»
- «... Mais le GOUVERNEMENT MONDIAL est là !»
.
.
.

FAUT-IL RENONCER À LA DÉMOCRATIE ?

le 18 mars 2013 18H21 | par
JACQUES ATTALI
La même semaine, l’Église s’est donné un pape. La CHINE s’est choisie un président. Le pape FRANÇOIS. Le président XI JINING. Les deux utilisant des méthodes tres voisines d’organisation et de sélection : une structure pyramidale, où les nominations au niveau supérieur se font au mérite, jusqu’au sommet. Dans les deux cas, un système tres ancien. Dans les deux cas, à chaque succession, la nomination d’une équipe débarrassée du souci de sa réélection, gouvernant en équipe avec ceux qui les ont choisis, puis choisissant ceux qui choisiront leurs successeurs. Dans les deux cas, un corps électoral réduit à quelques dizaines ou de centaines de personnes. Dans les deux cas, des gens de grande personnalité, soucieux de l’avenir à long terme de l’institution qui les a choisis. Dans les deux cas, un système résistant très bien au temps, formidablement adapté, même, à la modernité et en particulier capable d’offrir aux médias du monde tous les éléments du suspens dont il a besoin, sans la lenteur et le bricolage des débats démocratiques. Dans les deux cas, un système de plus en plus soumis aux mêmes pressions que les démocraties occidentales : les sondages, l’omniprésence des médias. L’un et l’autre aussi victimes de la corruption, et capables de tous les crimes, parce que bénéficiant d’une large impunité en raison de leur opacité.
.
Avec évidemment de grandes différences : Au VATICAN, l’élu l’est à vie. En CHINE, il l’est pour dix ans. Au VATICAN le système fonctionne depuis plus de dix-huit siècles, avec d’innombrables incidents, coups d’État, assassinats, scissions, sans jamais s’interrompre. En CHINE, le système, même s’il retrouve une tradition confucéenne plus que bimillénaire, ne fonctionne vraiment que depuis 30 ans.
.
Au même moment, à ROME, à quelques kilomètres du VATICAN, l’ITALIE se révèle incapable de choisir une équipe de gouvernement ; et dans tous les autres pays démocratiques, les gouvernements doivent, pour survivre, augmenter leurs dépenses et réduire les impôts, faisant de l’explosion de la dette publique la mesure de leur impuissance. Ils doivent, plus généralement, oublier l’intérêt des générations suivantes, pour obéir à ce qu’ils croient être celui de leurs électeurs.
.
Comme à chaque crise grave, en OCCIDENT, se reposera bientôt la question de la crédibilité de la démocratie. Et certains s’empresseront, s’empressent déjà, de la remettre en cause. Au nom de la nation, de l’environnement, de la religion : les multiples fondamentalismes rodent déjà autour du lit de la démocratie.
 .
Pour la sauver, il faut tenter de concilier le meilleur des systèmes démocratiques (la protection des libertés, la transparence des votes et le suffrage universel), avec le meilleur les systèmes méritocratiques (la capacité à sélectionner des dirigeants de haut niveau et à leur donner les moyens et le temps de penser et de décider en fonction des intérêts du très long terme).
.
ON POURRAIT PAR EXEMPLE IMAGINER CONSTRUIRE, EN PARALLÈLE AUX INSTITUTIONS DÉMOCRATIQUES LOCALES, DES ASSEMBLÉES CONSULTATIVES, COMPOSÉES DE GENS CHOISIS PARMI LES MILITANTS DE TOUS LES PARTIS DÉMOCRATIQUES POUR LEUR DÉSINTÉRESSEMENT ET LEUR PRÉOCCUPATION DU LONG TERME. CES ASSEMBLÉES NOMMERAIENT DES RESPONSABLES À DES NIVEAUX PLUS ÉLEVÉS, JUSQU’À CONSTITUER UNE ASSEMBLÉE CONSULTATIVE NATIONALE, EN CHARGE DE CONSEILLER LES POUVOIRS DÉMOCRATIQUES SUR L’IMPORTANCE DES ENJEUX DU LONG TERME. CES ASSEMBLÉES SERAIENT DÉSIGNÉES POUR DIX ANS, ET LEURS MEMBRES NE SERAIENT PAS RÉÉLIGIBLES. [Lire NOACHISME BNE NOAH EN HÉBREU (ENFANTS DE NOÉ)]
.
D’une certaine façon, le Conseil Économique, Environnemental et Social en constitue, en FRANCE, une tres imparfaite incarnation.
.
Si on veut sauver l’essentiel de la démocratie, c’est à de telles audaces qu’il faut commencer à réfléchir.
.
j@attali.com
http://blogs.lexpress.fr/attali/2013/03/18/faut-il-renoncer-a-la-democratie/
.
.
.
JÉRUSALEM CAPITALE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL
.
 J. ATTALI :

«L'autre solution idéale, c'est une ville qui soit en quelques sortes la capitale planétaire de l'univers... on peut imaginer un gouvernement mondial à JÉRUSALEM puisque c'est là, le point de rencontre de tout le monde»
.
.
.
.
SÉNAT ! PUCE RFID
.
«...implantée mondialement volontairement ou SANS LE SAVOIR...»
.
.
.
AVRIL 2011
ATTALI LA FRANCE EST UN HÔTEL
https://lh3.googleusercontent.com/5gTo2bfdhfNqkxMn_ZB2aJwRY_U5Ma9XRaLN4pRaRDUTI-NRbR-iXauxQpFz4gWeZjC487o7u3ZAsu9JqHTnJBFPLNSEU6n9MtSB67Fyby5tditHSb35xex1BCBI3BMNJ-89Qp0pgl6JEMazgQbef92U_ZXC3B98wqxdj_mw_e6XXpWBWHbTpPGHrynmVY-kJYTHQfLCKbVLWYuKd8f2GbP6dNV05KGy3lf67IjUGjHUQavdy9IrNC-Y1kL9q1bo0Dpn9gUraJiZYx2TstKzqujG5Igy2ugR6WH0bhBwHicyjVXHtuG5pDF2y7GN8GJ6UNqV7gyqh1--WFht7yqyPQ7cUjpxD-JmkqFd44fZ8rcqfpjet6crVkG9vL-lBECfqNEgUMppOXJFKc8rbiYgUABe6ihizSDSLH4BoAeqUP2bHJ6TuooJW3TbFTh8pAtHWeX0oJZsCA8NOTeUcj3YWNQHsisLIM-crXSyi1NfLwIPnJU1U6m5XLMEn5mwdXabBU2J16aUv08RhTyDr9l9MTMU2nbOc9e7jkIL44ujMEr8SkTa6gaJiFUlftnO-Xx33uu31A=w300-h201-no
.
.
.
2011
.
PLUS BESOIN DE PÈRE ET DE MÈRE POUR FAIRE UN ENFANT... RESTAIT A TROUVER UN LAIT MATERNEL POUR LES NOURRIR... C'EST FAIT, CE SERA GRÂCE A UNE VACHE CLONÉE
.
HUMAIN, PLUS QU’HUMAIN
.
«Depuis très longtemps, on sait que le jour viendrait où la génomique tiendrait ses promesses. Il fallait pour cela que les progrès informatiques dégagent la puissance de calcul nécessaire pour réduire massivement le cout du séquençage du génome (végétal, animal et humain) ; et que les leçons soient tirées des premières expériences de clonage d’un être vivant et d’introduction de gènes d’une espèce dans une autre. Ce jour est arrivé. Et les exploits les plus insensés, rêves et cauchemars, sont désormais réalisables.

Ainsi, une équipe de chercheurs argentins, qui avait déjà su cloner une vache capable de produire de l’insuline, vient d’introduire simultanément deux gènes humains dans le génome d’un mammifère : une vache a reçu deux gènes humains contrôlant la production du lait maternel chez la femme ; ils permettront au lait de cette vache de contenir de la lactoferrine et du lysozyme, deux protéines très abondantes chez la femme et presque absentes chez la vache, favorisant chez les enfants qui en consommeront l’assimilation du fer, la fabrication des globules rouges, le développement des dents et de certaines cellules intestinales. Plus encore, les veaux issus de cette vache auront une chance sur trois de disposer des mêmes gènes modifiés.

A priori, il s’agit d’un grand progrès : qui peut critiquer une technique qui permettra d’améliorer la santé des enfants en améliorant les qualités du lait qu’ils consomment ? Pourtant, bien des questions se posent : le lait d’une telle vache sera-t- il consommable sans risque ? Une vache ainsi clonée et modifiée génétiquement est-elle encore une vache, ou bien constitue-t-elle l’amorce d’une nouvelle espèce animale ? A-t-elle une dimension humaine ? Enfin, consommer sa viande serait –il cannibale ?

Ces questions sont d’autant plus importantes que cette innovation, en apparence mineure, s’inscrit dans un ensemble de mutations beaucoup plus vastes , qui permettent déjà, et permettront plus encore demain, de faire porter des gènes humains par des animaux et, en travaillant sur les cellules souches, de rendre des organes animaux compatibles avec l’espèce humaine, afin de les y greffer. Plus loin encore, on créera des espèces animales nouvelles, des chimères, capables d’intervenir dans des milieux difficiles, radioactifs par exemple, ou de remplacer les hommes au combat. Et même, transgression suprême, de doter des animaux d’un cerveau proche de l’humain. Un peu plus tard, la rencontre de l’informatique, de la génomique, des nanotechnologies et des neurosciences permettra à l’homme de créer d’autres espèces, ultra-humaines, hyper-humaines.

Qu’on n’espère pas y mettre une barrière. A moins d’une très improbable police mondiale, faisant du génome un sanctuaire, on trouvera toujours un lieu pour mener ces expérimentations, peu couteuses, en les justifiant par la promesse de guérir des maladies rares ou de prolonger l’espérance de vie des hommes. Et même si l’Occident y résiste, les pays émergents, de l’ARGENTINE à la CHINE, en passant par le BRÉSIL et demain le NIGÉRIA et l’INDONÉSIE, accueilleront des chercheurs prêts à tout».
.
j@attali.com
.
.
.
2013
.
VERS L’HUMANITÉ UNISEXE
.
«Comme toujours, quand s’annonce une réforme majeure, il faut comprendre dans quelle évolution de long terme elle s’inscrit.

Et la légalisation, en France après d’autres pays, du mariage entre deux adultes homosexuels, s’inscrit comme une anecdote sans importance, dans une évolution commencée depuis très longtemps, et dont on débat trop peu :

Après avoir connu d’innombrables formes d’organisations sociales, dont la famille nucléaire n’est qu’un des avatars les plus récents, et tout aussi provisoire que ceux qui l’ont précédé, nous allons lentement vers une humanité unisexe, où les hommes et les femmes seront égaux sur tous les plans, y compris celui de la procréation, qui ne sera plus le privilège, ou le fardeau, des femmes.

Bien des forces y conduisent, issues de demandes parfois contradictoires.

.
1. La demande d’égalité. D’abord entre les hommes et les femmes. Puis entre les hétérosexuels et les homosexuels.

Chacun veut, et c’est naturel, avoir les mêmes droits : travailler, voter, se marier, avoir des enfants. Et rien ne résistera, à juste titre, à cette tendance multiséculaire. Mais cette égalité ne conduit pas nécessairement à l’uniformité : les hommes et les femmes restent différents, quelles que soient leurs préférences sexuelles.

.
2. La demande de liberté. Elle a conduit à l’émergence des droits de l’homme et de la démocratie.

Elle pousse à refuser toute contrainte ; elle implique, au-delà du droit au mariage, les mêmes droits au divorce. Et au-delà, elle conduira les hommes et les femmes, quelles que soient leurs orientations sexuelles, à vouloir vivre leurs relations amoureuses et sexuelles libres de toute contrainte, de tout engagement.

La sexualité se séparera de plus en plus de la procréation et sera de plus en plus un plaisir en soi, une source de découverte de soi, et de l’autre. Plus généralement, l’apologie de la liberté individuelle conduira inévitablement à celle de la précarité ; y compris celle des contrats. Et donc à l’apologie de la déloyauté, au nom même de la loyauté : rompre pour ne pas tromper l’autre.

Telle est l’ironie des temps présents : pendant qu’on glorifie le devoir de fidélité, on généralise le droit à la déloyauté. Pendant qu’on se bat pour le mariage pour tous, c’est en fait le mariage de personne qui se généralise.

.
3. La demande d’immortalité, Qui pousse à accepter toutes mutations sociales ou scientifiques permettant de lutter contre la mort, ou au moins de la retarder.
.
4. Les progrès techniques découlent en effet de ces valeurs et s’orientent dans le sens qu’elles exigent : en matière de sexualité, cela a commencé par la pilule, puis la procréation médicalement assistée, puis la gestation pour autrui. Ces questions de bioéthique ne découlent évidemment pas des demandes d’égalité venant des couples homosexuels et concernent toutes les formes de reproduction, y compris -et surtout- «hétérosexuelles». Le vrai danger viendra si l’on n’y prend garde, du clonage et de la matrice artificielle, qui permettra de concevoir et de faire naitre des enfants hors de toute matrice maternelle. Et il sera très difficile de l’empêcher, puisque cela sera toujours au service de l’égalité, de la liberté, ou de l’immortalité.
.
5. La convergence de ces trois tendances est claire : nous allons inexorablement vers une humanité unisexe, sinon qu’une moitié aura des ovocytes et l’autre des spermatozoïdes, qu’ils mettront en commun pour faire naitre des enfants, seul ou à plusieurs, sans relation physique, et sans même que nul ne les porte. Sans même que nul ne les conçoive si on se laisse aller au vertige du clonage.

.
6. Accessoirement, cela résoudrait un problème majeur qui freine l’évolution de l’humanité : l’accumulation de connaissances et des capacités cognitives est limitée par la taille du cerveau, elle-même limitée par le mode de naissance : si l’enfant naissait d’une matrice artificielle, la taille de son cerveau n’aurait plus de limite. Après le passage à la station verticale, qui a permis à l’humanité de surgir, ce serait une autre évolution radicale, à laquelle tout ce qui se passe aujourd’hui nous prépare. Telle est l’humanité que nous préparons, indépendamment de notre sexualité, par l’addition implicite de nos désirs individuels.

Alors, au lieu de s’opposer à une évolution banale et naturelle du mariage laïc, qui ne les concerne pas, les Églises devraient plutôt se préoccuper de réfléchir, avec les laïcs, à ces sujets bien plus importants : comment permettre à l’humanité de définir et de protéger le sanctuaire de son identité ?

Comment poser les barrières qui lui permettront de ne pas se transformer en une collection d’artefacts producteurs d’artefacts ?

Comment faire de l’amour et de l’altruisme le vrai moteur de l’Histoire ?»

JACQUES ATTALI
Slate.fr

.
LIRE :
Le Meilleur des Mondes unisexe d’ATTALI : retour à l’androgynieprimordiale platonicienne
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/oCMzNu2IKCmgqJnbf_hXVHbFHnn7p_X9kH7NAZjxwIhvJIJCSxq4dxI6Xzwes6HYKqJKEIf_kJTifL9AEBgpYtQoKFwOO8xToetT72ufA-8EUlOpR-moiRwe5SlnRkxo5JRpLHS4PvKlZut_u0i0e1NGUGNxnqIfFQRFEfa4Q1RTqHKaGVdfe-V3MrFndSsWtbNUhtqdZWXX0xYveF3vv4LbnOA2oPvtkjnCzwrIPdhGOQTG55tuHnMoUA-HLQlAxJKssYoW5wv9755stGFt9HI3QH0_BRa32jVrirQG5tVwagb3cZVFZ1N688ZOFym2QknQJ_XbfnPaOZYpmsLVTB8mPewtJ6Xc8yUp1YaLCLlX32n862ZiQWU9Xmo64WhO38sHF4h-8j81qc2GN7tmFpNDHezPUMA0edZjbNAE_H0A922JfSonKoy7hNfttYp3gqj_52U7zv1U4arjPA9UEJ5OSM4RDq6DquZ4IC_Btl7EEdppdsEXpaysBhiAf_TBIVlvt5m20jmFpARVidNNmYGonsmPePiYTiUj1X9WeI6KWc4csC2T73s4CsXlZmjZv2gZFA=w228-h169-no
2013
 
.
LAÏCISER L’ÉTAT, ENFIN !
.
«Si la question du mariage pour tous fait tant bondir toutes les Églises, ce n’est pas tant parce que les droits et privilèges de l’union devant le maire seront ainsi étendus aux couples homosexuels, que parce que les autorités religieuses sont horrifiées par l’usage du mot «mariage» pour qualifier cette union.

Et cette querelle de mots révèle une ambiguïté de l’Histoire de France, qu’il est urgent de clarifier : depuis plus d’un siècle au moins les
Églises ne doivent plus être maîtres des mots du droit ; elles sont en charge de la seule morale et pour leurs seuls fidèles. Le droit est laïc ; seule la morale est religieuse, pour ceux qui le désirent.

Si on cède à cette demande, on s’apercevra bientôt que les extrémistes chrétiens font, sans le savoir, le jeu d’extrémistes d’autres religions qui voudront aussi un jour, imposer a une société laïque leur sens des mots et des rythmes de vie : comment refuser aux uns ce qu’on aurait continué d’accorder aux autres ?.

De fait, le mot «mariage», introduit en français au 12ème siècle, utilisé d’abord par l’Église catholique, a été ensuite repris par les autorités laïques. Celles-ci auraient pu employer un autre vocable pour designer l’union contractuelle de deux personnes devant le maire de leur commune ; elles ne l’ont pas fait. Et désormais, le mot «mariage» est un mot irréversiblement laïc. Et la représentation nationale a le droit, si elle en décide, d’accorder ce qualificatif à toute union dont elle souhaite renforcer la valeur contractuelle.

Si les Églises n’en sont pas contentes, elles n’ont qu’à trouver un autre mot, (peut être celui de «union religieuse») pour designer la cérémonie qu’elles proposent à leurs fidèles, en complément du mariage, devenu cérémonie civile. On notera d’ailleurs qu’il y a d’innombrables mariages sans sacrement religieux alors que l’inverse est exclus.

https://lh3.googleusercontent.com/YptgLoNMm9-spkogjr6LOjjOlkkv0buNj6hHGyHUfo0GN5x_gVlWpLaOFCgU0Q9T-bIx7ltNK7XitX2yGiqcwc2dSaBgoyQmEnAaFMOYYCCElHkYvfyKPzrTs34oc8lPpmE0XwhRI-aBa3JgYBxt3a-6a4sBg7J0_QUIlPlI-uE7WIVkA-Q_5vzFHQptuNizHT7VFMOFttdVqGh__GqGdMa42xGjPfU_C-3aI0bNzjVHD93bCvkq-uRcPuJx204eIDVujJGgRQAlxNfciEsHJ-o_RX4VYuOsUQ6QzG6uUtOGfIIbRfneV7b2k8vQewpWDer-CMwtbe8lgB4U0M_KHqisqzAUCddsLabxm1B8Z7TFWCI6TU122WfE_FGNOnG7mGpBMivykyCPTP5_FVrlWNd6u5X8gKVGigVECVXF3-_8LbaUzO5ye6Jdt4KEL7-_9EhTl0GcVP1bSvhXrEj43jdiwEvI-JcmhvVSrlztQ8QSbIsFzWezl3G53q37Nl-JTnI4Y14W-OtaqJU83sqln2UyZyibZGU7n7iDeB5uj9Tfn6DFotvPngex4dTJwGTZ-v6x1g=w175-h300-no
NOËL 2012 Champ de Mars à PARIS : une MENORAH à la place de la Crèche de Noël traditionnelle
Il convient même, désormais, d’aller plus loin et d’enlever de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine religieuse. Par exemple, les jours fériés ne devraient être que laïcs, tels le 1er janvier, le 1er Mai, le 14 juillet et le 11 novembre. Les autres, dont les noms conservent encore une connotation religieuse (la TOUSSAINT, NOËL, PÂQUES, l’ASCENSION, la PENTECÔTE, l’ASSOMPTION) devraient se voir attribuer des noms laïcs («FÊTE DES ENFANTS» pour NOËL et «FÊTE DE LA LIBERTÉ» pour PÂQUES) ou être considérés
comme des fêtes religieuses, que les citoyens pourraient choisir comme jours fériés, parmi d’autres jours fériés pour d’autres fêtes religieuses (KIPPOUR, l’AÏD, l’anniversaire du DALAÏ LAMA).

Cette proposition n’est pas un caprice de laïc, soucieux d’affirmer une illusoire victoire sur le religieux. C’est au contraire une mesure de salut public, qui RENDRAIT À CÉSAR CE QUI EST À CÉSAR, si on ne veut pas que d’autres religions, aux pratiquants peut être un jour plus nombreux que les catholiques, ne réclament à bon droit que des jours soient fériés pour tous à l’occasion de leur propres fêtes.

On rétorquera que la FRANCE est fille ainée de l’Église et que cela donne à celle-ci quelques privilèges. On aura pourtant du mal à convaincre les générations à venir que les privilèges de la noblesse aient été abolis et que ceux d’un clergé devraient rester toujours aussi vivaces.

.
La religion est une affaire privée. Les mots qu’elle emploie et les rites qu’elle pratique ne sauraient en rien influer sur la démocratie de demain. La fraternité, au 21eme siècle, aurait tout à y gagner».
.
j@attali.com
http://blogs.lexpress.fr/attali/2013/02/04/laiciser-letat-enfin/
.
.
.
BAIL IN : EXPLICATIONS
26 MAI 2014
.
2015 SPOLIATION DES COMPTES BANCAIRES
.
Nous approchons de la fin d’une nouvelle période de sept ans. Des bulles se sont partout reformées. Et si la croissance n’est pas au rendez-vous, ou si une crise géopolitique vient l’interrompre (en UKRAINE, en CHINE, au BRÉSIL, ou ailleurs) ces bulles exploseront ; les taux d’intérêt monteront ; le financement des emprunts deviendra très difficile ; la mondialisation fera le reste et les marchés, qui ne disent plus la valeur du risque, seront une nouvelle fois pris de panique.
.
En toute logique, cette crise devrait se déclencher en 2015.
.
Si on ne s’y prépare pas, elle sera pire que les précédentes, en particulier en EUROPE. Pour deux raisons : d’une part, parce que presque tous les jokers ont été utilisés -nul ne pourra s’endetter d’avantage- et la BCE, même en utilisant tous les moyens à sa disposition, y compris les plus hétérodoxes, ne pourra pratiquement rien. D’autre part parce que, à la différence des crises précédentes, le monde est loin d’être en paix ; les guerres et les menaces de guerres, civiles ou entre nations, se multiplient rendant les investisseurs plus frileux encore.
.
Il n’y aura alors plus d’autres solutions que de payer la note ; en clair, de rembourser les dettes ou de les annuler. Et cela ne pourra être fait, en particulier en EUROPE, qu’en mettant à contribution les détenteurs finaux des créances, c’est-à-dire les épargnants, qui verront leur épargne spoliée, non par l’inflation, mais par une ponction sur leurs comptes, comme cela fut le cas à CHYPRE (ce que permettent explicitement les accords récents sur l’UNION BANCAIRE, dits de «bail in», même si c’est encore peu connu).
.
JACQUES ATTALI
.
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/zsd6B7xtBNed9ws7Vr4GiVKIeJj9LHRWGskhr_VNDIXuw6TUpRzX7-eCls6ae4UtmnCqCnZTgWb6XdJ1vHsy0Em3MJPs9S5l_JMtqtGq1xPqTB7Pjfloduk70qo3deLeq3lFiQwkZrYmi9U2J5aukWqDzIEaTlnQQiVFhInLchO9LuJrizUmm5gfMxmfzsazcGNX-Zq4ckNIh02qwwTM2A69PYi-l4HA5Dwut-E8zOAIxsuucMLmYHaqLpGZC9GmqQRxpyZu4pj3dWmfp6sMgDr0F1ogMbT7Z62kyWueAynocsgJg7al7iJ-UHJDt3w52AtLCTpGjUgVa7koazT7spI6XAQ5NFaQFcV7nGojPuCCCtyzrbDpMv4zobZxBPZLTzbtPot_MvCmi3Deopxt6AhBBQiWqamxZG-xLnyK-w_bVkpH2yoakllXg5kYO8r_vJLqJOHQkzc9v0DS6Id_r9kKTXCqO-DK00n_Ovp5_6_eCn28iYkIMIiRt8znTfD-EP18HCJQHnUvfAt-DvOYJ48LEe3LmsvQkPr53zjQCkJdhpNQldXvP_VoHYm6uJ4b1hDwfw=s150-no
.
ATTALI LE PROPHÈTE
.
LES PRÉDICTIONS APOCALYPTIQUES DE JACQUES ATTALI POUR 2016
21 DÉCEMBRE 2015 JACQUES ATTALI
.
Soyons-en persuadés : 2016 ne peut être que l’année des bonnes surprises… parce que le pire du pire est très vraisemblable :
.
1. De nouveaux attentats terroristes, d’une ampleur défiant l’imagination, sont attendus, de façon réaliste, dans tous les pays, y compris le nôtre.
2. Les conflits en cours en SYRIE, IRAK, LIBYE, YÉMEN ou UKRAINE vont probablement s’aggraver.
3. D’autres affrontements devraient éclater, en particulier en mer de CHINE, en INDE et en AFRIQUE. Cela pourrait déraper en une guerre mondiale, religieuse ou laïque, ou encore liée à la circulation de l’énergie.
4. De nouveaux Etats vont sans doute s’effondrer, en particulier en AFRIQUE, sur le modèle de la désintégration de la SOMALIE ou de celle du SOUDAN.
5. Une crise financière majeure devrait éclater à l’échelle mondiale, comparable à celle de 2008, non plus cette fois à partir des crédits spéculatifs accordés aux ménages, mais à cause de ceux qui concernent les entreprises, comme l’annonce la faillite cette semaine du fonds THIRD AVENUE à NEW YORK. L’absence de régulation du «shadow banking» et l’agressivité des fonds «activistes» devraient précipiter ce désastre.
6. La sortie de la GRANDE BRETAGNE de l’UE, le fameux «BREXIT», a toutes les chances d’advenir et de montrer au monde que la construction européenne n’est pas irréversible.
7. L’élévation de murs aux frontières qui séparent des pays de l’Union, protections illusoires contre les migrations non désirées, confirmera ce recul de l’EUROPE et mettra même en danger, par la défiance qu’elle entraînera, l’existence de l’EURO.
8. Des catastrophes naturelles liées aux changements climatiques auront lieu.
9. Une épizootie, ou une épidémie majeure, partant d’une souche nouvelle d’un virus mutant, pourrait se déclencher, sans qu’aucun vaccin ni traitement ne soient disponibles, provoquant la fermeture des frontières à travers toute la planète.
10. La FRANCE, outre les catastrophes précédentes, risque de voir en 2016 une aggravation du chômage, un débat politique , en vue de la présidentielle, vide de contenu, une rage croissante contre les élites, des départs accrus de jeunes vers la SYRIE ou vers LONDRES.
.
.
.

Écrire un commentaire