Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2015

EUROPE IDÉOLOGIE DES PÈRES FONDATEURS

 IDÉOLOGIE DES PÈRES FONDATEURS DE L'EUROPE
.
«On voit l'arbre à ses fruits»
.
.
.
.
.
.
15 MAI 1962
.
DE GAULLE : L'EUROPE AUX MAINS D'UN NON EUROPÉEN
[…] «Y a-t-il une France, une Allemagne, une Italie, une Hollande, une Belgique, un Luxembourg, qui soient prêts à faire, sur une question importante pour eux au point de vue national et au point de vue international, ce qui leur paraîtrait mauvais parce que cela leur serait commandé par d'autres ? Est-ce que le peuple français, le peuple allemand, le peuple italien, le peuple hollandais, le peuple belge, le peuple luxembourgeois, songeraient à se soumettre à des lois que voteraient des députés étrangers, dès lors que ces lois iraient à l'encontre de leur volonté profonde ? Ce n'est pas vrai ! Il n'y a pas moyen, à l'heure qui est, de faire en sorte qu'une majorité étrangère puisse contraindre des nations récalcitrantes. IL EST VRAI QUE, DANS CETTE EUROPE «INTÉGRÉE» COMME ON DIT, IL N'Y AURAIT PEUT-ÊTRE PAS DE POLITIQUE DU TOUT. CELA SIMPLIFIERAIT BEAUCOUP LES CHOSES. EN EFFET, DÈS LORS QU'IL N'Y AURAIT PAS DE FRANCE, PAS D'EUROPE, QU'IL N'Y AURAIT PAS DE POLITIQUE FAUTE QU'ON PUISSE EN IMPOSER UNE À CHACUN DES SIX ÉTATS, ON S'ABSTIENDRAIT D'EN FAIRE. MAIS ALORS, PEUT-ÊTRE, CE MONDE SE METTRAIT-IL À LA SUITE DE QUELQU'UN DU DEHORS QUI, LUI, EN AURAIT UNE. IL Y AURAIT PEUT-ÊTRE UN FÉDÉRATEUR, MAIS IL NE SERAIT PAS EUROPÉEN. Et ce ne serait pas l'Europe intégrée, ce serait out autre chose de beaucoup plus large et de beaucoup plus étendu avec, je le répète, un fédérateur. Peut-être est-ce cela qui, dans quelque mesure et quelquefois, inspire certains propos de tel ou tel partisan de l'intégration de l'Europe. Alors, il vaudrait mieux le dire».
.
.
.
DE GAULLE JEAN MONNET ET L'EUROPE
https://lh3.googleusercontent.com/2R3M7JuPUCLRssADhOKGvdYH-2FEH-7Zn_9cmGH38Q8R3aO5pvVp-teCArTO_lhIcq0oNWspH38_Gp6KA030_QRVb6xs0DPgp-JDvzXy5WKFRcXuacjhz83EQU7OdDTmyMgffZjU4dwNBhTY18zY6TJEE1Is9OvQdYi25Vtv4Uf9l84rX1-GEo_qwF4Q7g-eDq1oDEQnJl0e9oQEozBT0ynDUywvXsrT6kIAj4WM85pe9FHiENhU1_52rGMOM-Pbz9DUBPLB5kVajVMH33htgodNDmBsU2Aam5ket9y5YHFJ9JcPE40xUU0FNBflKGWMnHDdPC7Vk_rd_KWtoX_zUTEKKwds0gJ3aWvZqDrd2SnPUMLYw3UcAFzBV5cUSVnQhZtTrcdseoZ78vFf6Aa9NC3QHRNWfEMVWu_3maL2TByTtyVNiDokaNINoVJ6Fju4fvvwCLplrDwEzOb5vuUz4EYinP4tUQeuDIYemiKw9fzdiAVZTrDTAT3_cGvbytd2xmOAuL9hA-Bs2--nxcJmQaPm5h3Ck2NbDN3nWfD9IWa1K1bOZpz3AR1xwsYaHxrJvJPHM5U4h_E-8iTUOeUE4TlTcu_VK-8LrR0X9ealC3fKKrFfM6XiqNikEWGh7asViaSkLth_P4JVKsq-KzPxkOgWASPD1bVFPidWA4ceToU=w186-h300-no
DE GAULLE dans un propos tenu à ALAIN PEYREFITTE le 4 décembre 1963 :
.
«L’EUROPE INTÉGRÉE, ÇA NE POUVAIT PAS CONVENIR À LA FRANCE, NI AUX FRANÇAIS…. SAUF À QUELQUES MALADES COMME JEAN MONNET, QUI SONT AVANT TOUT SOUCIEUX DE SERVIR LES ÉTATS-UNIS»
.
Cité dans «C’ÉTAIT DE GAULLE», FAYARD, 1997, tome 2, p. 214. Ce livre d’ALAIN PEYREFITTE, composé de ses notes prises au jour le jour lors d’entretiens confidentiels avec CHARLES DE GAULLE
.
.
.
FRANÇOIS MITTERRAND «LE DERNIER MITTERRAND» 27 JANVIER 1997
.
.
.
PÈRES FONDATEURS DE L'EUROPE 
.
* ROBERT SCHUMAN AGENT DES SERVICES AMÉRICAINS
* WALTER HALLSTEIN JURISTE NAZI 1er PRÉSIDENT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE
20 AOÛT 2014
.
En pleine émission sur les sanctions russes, XAVIER MOREAU entrepreneur et rédacteur pour REALPOLITIK TV balance un secret de polichinelle que peu de médias ont dévoiler au public : la construction européenne a été officiellement financé par les ÉTATS-UNIS
.
.
.
* JEAN MONNET AGENT DE LA CIA
.
MARIE-FRANCE GARAUD
10 MAI 2013
.
«JEAN MONNET ÉTAIT UN AGENT AMÉRICAIN PAYÉ PAR LES USA (ON LE SAIT PAR LES DOCUMENTS DÉCLASSIFIÉS) POUR DÉTRUIRE LES ÉTATS EUROPÉENS»
.
.
.
PÈRES FONDATEURS DE L'EUROPE ET CIA
.
FRANÇOIS ASSELINEAU
13 MARS 2017
.
LES PÈRES FONDATEURS DE L'EUROPE ET LA CIA
https://lh3.googleusercontent.com/gwbjmpc6NM9nt2G85Pr_MgdVN3fLAXDwuga_4A7Xaz4VBBgK_U4DAIE6hQF2oI5thi_88WHKN1zXciU6YBwCtbDLYjzUiVjsQoUaahcZK_E_F5tglYGkY3bF1IWksY8qH2M7Rzx5SRp5spKMiFsoDil09nuU4UC5vhjFDwA2Zl9yaumRmnLSg3gD_SoB7RTAVvXjBCQKzwjLNKdn0my-BetRhmFsR43Kin_YBhuSsxcQjEyRSA7XqXca0qkhD-tBAkgtjSizkBYAm0Cmy2Ca9iy01Et_7kZlJoC_wGZu9lHoEkg4UAQ07lvgpB5KoyHBaU8ilhi-0BfiCbyUjSElDX3HwWDk3PuHBtOJUMWjb9DBzVR6Zo57C7wGXLGrNR-Al3Acgfn-Vyz1LRlpYRdzsLIev1bcSalaj_vtClALucAHxrCps0anjFlDM7lgMyf9FPhJltJ-zZIThxJ1yDtLQlRhZRlvyUs0-HFRLtmhxcQbhL0_bgm1r72nlWgq3zMuCwHapmsaxjQDUlFFiuNr8TxZJ7X9a93RThSncUYsno1xTxCUIwyQjGamgJAGfE6vZQ7wKNpgNBVr93g7d4BNYdx4LhFS7kDwWmvP2SFA4K5XHHsui8c2eMHPUZnhj6ty4-a_lBZskmbGOzvA5HftCth35IcaAkF7oGM4JSQxFgc=w580-h345-no
8 MAI 2010 HISTORIA RÉMI KAUFFER«QUAND LA CIA FINANÇAIT LA CONSTRUCTION EUROPÉENNE» PDF
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/CQ5cLxomfEGwA09wT7CS9pptBgdZvdEzT8GwaU-mfpgyClBuZuWzS_zApZToP-_DQdLPiOwa0Df7Dpcy9T0dxcL5BseKx4RVE_QgxNBsCKQeHAKbg1cse4NI7_iWu8NNtaH24VFR2V0lA2wtErKSQZUAtoASovy4wlHnTDAf-BrZMyVdxRp55dV6-X09eryJdEP5AnZ8-xBH5VWlvu84krP30Q6mXQZSULiJ5_BEJ4FhItkEpVux0XmMmcwxwSJPemFh5jpVqmM-vpszMJFFqrj7JHRS7zmbsDRStzLS8AKXB6jokb3ACrCaA8lDCUTJxPbRLLw7WyjBkZ2h5BKJP2UA8CJpxYoZZ1ccHjcQRdqkfLzPObceMhe3hRHJLFzdLG2o8GTm7Qm9I33JzQPz9xVTgijbUJZa9gAYP_SjjfCQkQIlO4hIxxyjuqe_I_MCsNQYwXHIXNs34ehUpTRM5xbcutaIZK9cQ0x9QsQIw1LVAfYIMUZyLEYZRiNZrs8WZOgfKHiCNzWQRprDAvppzF93MGFh3V56oWSHQ2zF_bv2roWA8VrcHHqlvDWVPDzq-r1wvchNm3Z3wq4dCpu7BczF5LhEn7_dTllNcrJ4xqBiwZIL4ZWvMt4OJUxn6s6D_nG1TIWjNhjPfXx_aGauJpHuqLRCFEcdBU1E15KNNQs=w280-h147-no
DES FÉDÉRALISTES EUROPÉENS FINANCÉS PAR DES CHEFS DE L’ESPIONNAGE AMÉRICAIN
19 SEPTEMBRE 2000 DAILY TELEGRAPH
.
https://lh3.googleusercontent.com/ITZzpGXbwqABOUwPaRMuh-3doisdPB0QiSoK1UIS1-CBT_hG2g2pSxEZsHMEtuY4NwHQeFNmp1Fmnese2Y-jpIstHP3GKyKLH5ZHSYeZ-84yi3PsU2G3rbahliKjM78TxoZKhnqnyZkRk2IFo46Kk4NJ0IvED3m53slaGYxhW-EbDfB_cvojiuCc7qnYjxb3YVrsYMm8q5ZpkRu_tg7VBPOGKbeH1nXFBF7csl6qonZWk62l-Lj6ECXe4r9oLRXRrCJeZwZEfSmTJy-8MmRaaQN7ndqRDlv4qD3bCrOL3jcUc-DWV7aAN3LZWG2jKBGaKhxCRmmA0XbgpwD-ss7pdpPNAPKuK2BaRzYSHoulcJO3LHI_FvIzDzzjAPt8Ejaxjahhp7888nz3XAby0r85felWXait6-hz3MrEWz0xqao0UIUFQ9OmBgXbPP2igurLpf_cHdhLW_o3z5lNK3YbODcJMs_VpTb4BIhMhtJxa3BmZxxMLg2hf3yV9V8lux00UUN_dxypr8xP0zzEQtIIhutfBQRJR96OMwqyqMAjXC5ylL0zS6L71cZa9eTcUdi2dPZnxlg2Bd1H01evz9j2RW6iaRex35Fk3O4_-wzfYVpZ5Q6GK0T7TvfeHtlDCbiizvW97YaHniL0fIrnkqamjy-4kAbCXSeIesGAyaqY6nI=w579-h508-no
.
DANS UN ARTICLE RETENTISSANT DU 19 SEPTEMBRE 2000, LE JOURNALISTE DU TRÈS SÉRIEUX QUOTIDIEN BRITANNIQUE DAILY TELEGRAPH, AMBROSE EVANS-PRITCHARD, A MONTRÉ QUE LES AUTORITÉS AMÉRICAINES ONT SOUTENU LE PROCESSUS DIT DE «CONSTRUCTION EUROPÉENNE», AINSI QUE LA MISE EN PLACE, DÈS LES ANNÉES 1960, D’UNE UNION MONÉTAIRE.
.
TRADUIT DE L’ANGLAIS PAR LAURENT DAURÉ :
.
Des documents déclassifiés du gouvernement américain montrent que la communauté du renseignement des ÉTATS-UNIS a mené une campagne dans les années 1950 et 1960 pour favoriser l’unification de l’EUROPE. Celle-ci finança et dirigea le MOUVEMENT FÉDÉRALISTE EUROPÉEN.
.
Les documents confirment des soupçons émis à l’époque : en coulisse, l’AMÉRIQUE travaillait avec acharnement à pousser la GRANDE-BRETAGNE à s’intégrer à un État européen. Un memorandum, daté du 26 juillet 1950, donne des instructions pour une campagne visant à promouvoir un véritable parlement européen. Il est signé par le GÉNÉRAL WILLIAM J. DONOVAN, chef du BUREAU AMÉRICAIN DES SERVICES STRATÉGIQUES EN TEMPS DE GUERRE (OSS), l’ancêtre de la CIA.
.
Certains de ces documents, découverts par JOSHUA PAUL, chercheur à l’UNIVERSITÉ DE GEORGETOWN à WASHINGTON, avaient été mis à disposition par les Archives nationales américaines. Le principal levier de WASHINGTON sur l’ordre du jour européen était le COMITÉ AMÉRICAIN POUR UNE EUROPE UNIE (ACUE : AMERICAN COMMITTEE ON UNITED EUROPE), créé en 1948. Donovan, qui se présentait alors comme un avocat en droit privé, en était le président.
.
Le vice-président, ALLEN DULLES, était le directeur de la CIA pendant les années 1950. Le comité comptait parmi ses membres WALTER BEDELL SMITH, le premier DIRECTEUR DE LA CIA, ainsi que d’anciennes personnalités et des responsables de l’OSS qui travaillaient par intermittence pour la CIA. Les documents montrent que l’ACUE a financé le MOUVEMENT EUROPÉEN, l’organisation fédéraliste la plus importante d’après-guerre. En 1958, par exemple, l’ACUE a assuré 53,5 % du financement du mouvement.
.
L’EUROPEAN YOUTH CAMPAIGN, une branche du MOUVEMENT EUROPÉEN, était entièrement financée et contrôlée par WASHINGTON. Son directeur belge, le Baron BOEL, recevait des versements mensuels sur un compte spécial. Lorsqu’il était à la tête du MOUVEMENT EUROPÉEN, JOSEPH RETINGER, d’origine polonaise, avait essayé de mettre un frein à une telle mainmise et de lever des fonds en EUROPE ; il fut rapidement réprimandé.
.
Les dirigeants du MOUVEMENT EUROPÉEN – RETINGER, le visionnaire ROBERT SCHUMAN et l’ancien PREMIER MINISTRE BELGE, PAUL-HENRI SPAAK – étaient tous traités comme des employés par leurs parrains américains. Le rôle des ÉTATS-UNIS fut tenu secret. L’argent de l’ACUE provenait des fondations FORD et ROCKEFELLER, ainsi que de milieux d’affaires ayant des liens étroits avec le gouvernement américain.
.
PAUL HOFFMAN, DIRECTEUR DE LA FONDATION FORD et ex-OFFICIER DE L’OSS, fut également à la tête de l’ACUE à la fin des années 1950. Le DÉPARTEMENT D’ÉTAT y jouait aussi un rôle. Une note émanant de la DIRECTION EUROPE, datée du 11 juin 1965, conseille au VICE-PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE, ROBERT MARJOLIN, de poursuivre de façon subreptice l’objectif d’une union monétaire.
.
Elle recommande d’empêcher tout débat jusqu’au moment où «l’adoption de telles propositions serait devenue pratiquement inévitable».
.
---------------------------------------------------
ARTICLE ORIGINAL : EURO-FEDERALISTS FINANCED BY US SPY CHIEFS
.
By Ambrose Evans-Pritchard in Brussels
12:00AM BST 19 Sep 2000
.
DECLASSIFIED American government documents show that the US intelligence community ran a campaign in the Fifties and Sixties to build momentum for a united Europe. It funded and directed the European federalist movement.
.
The documents confirm suspicions voiced at the time that America was working aggressively behind the scenes to push Britain into a European state. One memorandum, dated July 26, 1950, gives instructions for a campaign to promote a fully fledged European parliament. It is signed by Gen William J Donovan, head of the American wartime Office of Strategic Services, precursor of the CIA.
.
The documents were found by Joshua Paul, a researcher at Georgetown University in Washington. They include files released by the US National Archives. Washington’s main tool for shaping the European agenda was the American Committee for a United Europe, created in 1948. The chairman was Donovan, ostensibly a private lawyer by then.
.
The vice-chairman was Allen Dulles, the CIA director in the Fifties. The board included Walter Bedell Smith, the CIA’s first director, and a roster of ex-OSS figures and officials who moved in and out of the CIA. The documents show that ACUE financed the European Movement, the most important federalist organisation in the post-war years. In 1958, for example, it provided 53.5 per cent of the movement’s funds.
.
The European Youth Campaign, an arm of the European Movement, was wholly funded and controlled by Washington. The Belgian director, Baron Boel, received monthly payments into a special account. When the head of the European Movement, Polish-born Joseph Retinger, bridled at this degree of American control and tried to raise money in Europe, he was quickly reprimanded.
.
The leaders of the European Movement – Retinger, the visionary Robert Schuman and the former Belgian prime minister Paul-Henri Spaak – were all treated as hired hands by their American sponsors. The US role was handled as a covert operation. ACUE’s funding came from the Ford and Rockefeller foundations as well as business groups with close ties to the US government.
.
The head of the Ford Foundation, ex-OSS officer Paul Hoffman, doubled as head of ACUE in the late Fifties. The State Department also played a role. A memo from the European section, dated June 11, 1965, advises the vice-president of the European Economic Community, Robert Marjolin, to pursue monetary union by stealth.
.
It recommends suppressing debate until the point at which «adoption of such proposals would become virtually inescapable».
.
.
.
LE PAN EUROPÉANISME QUI INSPIRE
ANGELA MERKEL,
HERMAN VON ROMPUY
ET JEAN-CLAUDE JUNCKER
.
* LE COMTE RICHARD NIKOLAUS EIJIRO VON COUDENHOVE-KALERGI CONSIDÉRÉ PAR LES ÉLITES COMME LE FONDATEUR DE L’UNION EUROPÉENNE
.
1925 R. N. COUDENHOVE-KALERGI IDÉALISME PRATIQUE PDF
.
LE PAN-EUROPÉANISME DE COUDENHOVE-KALERGI
NICK GRIFFIN DÉPUTÉ EUROPÉEN DÉNONCE LE PAN-EUROPÉANISME DE COUDENHOVE-KALERGI MARS 20014
 
MARIE-FRANCE GARAUD L'ÉTAT FRANÇAIS N'EXISTE PLUS 21 AOÛT 2015
 
.
.
.
LE COMTE RICHARD NIKOLAUS EIJIRO VON COUDENHOVE-KALERGI INITIATEUR DU «GOUVERNEMENT MONDIAL»
Le comte RICHARD NIKOLAUS EIJIRO VON COUDENHOVE-KALERGI est né le16 novembre 1894 à TŌKYŌ au JAPON et mort le 27 juillet 1972 à SCHRUNS en AUTRICHE, est unhomme politique, essayiste, historien et philosophe d'origine austro-hongroise par son père et japonaise par sa mère. De nationalité tchèque dès 1919 (après la chute de l’Empire d’AUTRICHE-HONGRIE) puis française en 1939. C'est l'un des premiers à avoir proposé un projet moderne d'EUROPE unie. Il peut être considéré, au sens large, comme l'un des pères de l'EUROPE dont il est un initiateur et un militant important.
.
Sur sa biographie WIKIPEDIA on peut lire à quel point cet «inconnu» fut fondamental dans la construction de l'EUROPE que nous connaissons !
.
.
.
.
Le prix COUDENHOVE-KALERGI a été décerné au PRÉSIDENT DU CONSEIL EUROPÉEN HERMAN VON ROMPUY
La Société Européenne COUDENHOVE-KALERGI a décerné le premier prix européen à ANGELA MERKEL en 2010
La Société Européenne COUDENHOVE-KALERGI a décerné le premier prix européen à ANGELA MERKEL en 2010.
JEAN-CLAUDE JUNCKER a reçu le 15 novembre 2007 la COUDENHOVE-KALERGI-PLAKETTE à MÜNSTER.
.
.
.
LE PAN-EUROPÉANISME DE COUDENHOVE-KALERGI
LIRE AUSSI «UNE EUROPE SANS EUROPÉENS SELON LA RECETTE COUDENHOVE-KALERGI» 5 OCTOBRE 2014 VOIX DE LA RUSSIE
.
Peu de gens savent que l’un des instigateurs du processus d’intégration européenne est aussi celui qui a élaboré le plan du génocide des peuples d’EUROPE. C’est un personnage sombre, peu connu du public. Cependant les élites le considèrent comme le fondateur de l’union européenne. Son nom est RICHARD COUDENHOVE-KALERGI. Son père était un diplomate autrichien du nom de HEINRICH VON COUDENHOVE-KALERGI (de la famille byzantine des KALLERGIS) et sa mère était MITSU AOYAMA, une japonaise. KALERGI, grâce à ses contacts personnels avec les aristocrates et politiciens européens qu’il devait à son père et à son travail de l’ombre, manoeuvra de façon à faire adhérer à son projet les plus importants chefs d’état, ceux-ci devenant des soutiens et des collaborateurs du «projet de l’intégration européenne».
.
En 1922, il fonda le mouvement «PAN-EUROPÉEN» à VIENNE, qui avait pour ambition de créer un NOUVEL ORDRE MONDIAL, basé sur une confédération de nation dirigées par les ETATS-UNIS. L’intégration européenne serait la première étape dans la création d’un GOUVERNEMENT MONDIAL. Parmi les premiers soutiens, on trouve les politiciens tchèques TOMAS MASARYK, EDOUARD BENES et le banquier MAX WARBURG qui a financé les 60 000 marks de départ. Le chancelier autrichien IGNAZ SEIPEL et le futur président autrichien, KARL RENNER, eurent la responsabilité de diriger le mouvement «PAN EUROPÉEN». Plus tard, les politiciens français, comme LÉON BLUM, ARISTIDE BRIAND, ALCIDE DE GASPERI, etc, proposèrent leur soutien.
.
Avec la montée du fascisme en EUROPE, le projet fut abandonné et le mouvement «PAN EUROPÉEN» obligé de s’auto-dissoudre, mais après la seconde guerre mondiale, KALERGI, grâce à une activité frénétique et inlassable et au soutien de WINSTON CHURCHILL, de la LOGE MAÇONNIQUE B’NAI B’RITH et des grands journaux comme le NEW YORK TIMES, réussit à faire accepter son plan par le gouvernement américain. La CIA achèvera plus tard le projet.
.
L’ESSENCE DU PLAN KALERGI
.
Dans son livre «PRAKTISCHER IDEALISMUS», KALERGI indique que les résidents des futurs «ETATS-UNIS D’EUROPE» ne seraient plus les peuples du VIEUX CONTINENT, mais une sorte de sous-hommes, issus du métissage. il expose clairement que les peuples d’EUROPE doivent se mélanger avec les asiatiques et les races colorées, créant ainsi un troupeau multinational, sans qualités et facilement contrôlable par l’élite dominante.
.
KALERGI proclame l’abolition du droit à l’autodétermination et ensuite l’élimination des nations grâce à l’utilisation de mouvements séparatistes et des migrations de masse ; pour que l’EUROPE puisse être contrôlée par une élite, il veut transformer le peuple en un mélange homogène de métisses blancs, noirs et asiatiques. Quelle donc est cette élite ? KALERGI nous éclaire particulièrement sur ce point :
.
«L’homme du futur sera le produit de différentes races. Les races et classes d’aujourd’hui disparaîtront progressivement par l’élimination des espaces, du temps et des préjugés. La race eurasienne-négroïde du futur, similaire en apparence aux anciens égyptiens, remplacera la diversité des peuples et celle des individus. Plutôt que de détruire le judaïsme européen, l’EUROPE, contre sa volonté, éduque ce peuple et le conduit à son futur statut de leader de ce processus artificiel. Ce n’est pas surprenant que le peuple qui s’est échappé des ghettos-prisons devienne la noblesse spirituelle de l’EUROPE. Ainsi cette attention particulière de l’EUROPE a donné naissance à une nouvelle race d’aristocrates. Cela est dû à l’anéantissement de l’aristocratie féodale européenne qui s’est effondré au moment de l’émancipation des juifs» [En raison de la révolution française].
.
Bien qu’aucun livre d’histoire ne mentionne KALERGI, ses idées sont les principes directeurs de l’UNION EUROPÉENNE. La croyance que les peuples européens devraient être mélangés avec les africains et les asiatiques, pour détruire notre identité et créer une seule race métissée, est la base de toutes les politiques communautaires ayant pour but de défendre les minorités. Non pour des raisons humanitaires, mais à cause de directives édictées par ce régime impitoyable qui organise le plus grand génocide de l’Histoire. Le PRIX EUROPÉEN COUDENHOVE-KALERGI est remis tous les deux ans aux européens qui ont excellé dans la promotion de ce plan criminel. Pami ceux à qui a été remis ce prix on trouve ANGELA MERKEL et HERMAN VAN ROPUY.
.
L’incitation au génocide est aussi la base des demandes constantes de l’ONU, qui demande que soient accueillis des millions d’immigrants pour remédier à la faible natalité en EUROPE. Comme le dit un rapport publié en janvier 2000 dans «classement de population», une revue de l’ONU à NEW YORK, sous le titre «IMMIGRATION DE REMPLACEMENT : UNE SOLUTION CONTRE LE DÉCLIN ET LE VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION», «l’EUROPE aura besoin avant 2025 de 159 millions d’immigrés».
.
On pourrait se demander comment ils peuvent être si précis dans leur estimation du nombre d’immigrés si ce n’était un plan prémédité. Il est certain que le faible nombre de naissances pourrait être inversé grâce à des mesures appropriées pour soutenir les familles. Il est aussi très clair que l’apport de gènes étrangers ne protège pas notre patrimoine génétique mais que cela favorise sa disparition.Le but unique de ces mesures est de déformer totalement notre peuple, de le transformer en en un groupe sans cohésion nationale, historique et culturelle. En gros, les politiques du plan KALERGI étaient et sont toujours à la base des politiques officielles qui visent au génocide des peuples d’EUROPE, à travers une immigration de masse.
.
G. BROCK CHISHOLM, ancien directeur de l’OMS, prouve qu’il a bien retenu les leçons de KALERGI quand il déclare :
.
«ce que les gens doivent appliquer partout c’est une limitation du taux de natalité et une promotion des mariages mixtes (entre différentes races), dans le but de créer une seule race au monde, cette dernière pouvant être dirigée par une autorité centrale».
.
.
.

Écrire un commentaire