Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2016

DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP A L'ISLAMISATION PAR LE CORAN

DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP
A L'ISLAMISATION PAR LE CORAN
 
.
.
.
.
.
.
RAPPEL : LA FRANCE DEVIENT PAR CIRCULAIRE GOUVERNEMENTALE «TERRE D'ISLAM»
.
Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d'immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans : ils l'ont réalisé.
.
Mais c’est exceptionnel comme décision politique, supprimer l’immigration illégale ! Dans UN PAYS EN FAILLITE dans lequel le nombre de chômeurs explose (malgré LES TRUCAGES DU GOUVERNEMENT), qui rencontre une PÉNURIE DE LOGEMENTS SOCIAUX et qui compte 3,8 MILLIONS DE MAL-LOGÉS AINSI 141 500 SDF
.
LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE ABOLIT LA NOTION «D’IMMIGRATION ILLÉGALE» ET INTERDIT L’EXPULSION DES MIGRANTS CLANDESTINS
13 AOUT 2016 LE FIGARO
.
Une circulaire du MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT nie de fait la distinction entre immigration régulière et immigration illégale. Pour ALEXIS THÉAS, le principe de l’abolition des frontières et de l’invasion totale et illimitée de l’HEXAGONE sont actés par l’État Français.

.
Le 1er août 2016, les MINISTRES DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT ont publié un
COMMUNIQUÉ passé totalement inaperçu dans la torpeur de l’été mais d’une importance capitale sur le plan de l’évolution des mentalités et de l’idéologie politique française.
.
Ce texte marque une inflexion profonde de la conception française de l’immigration. Jusqu’alors, celle-ci était fondée sur la distinction entre l’immigration régulière et l’immigration illégale. La première, conforme à la loi, était destinée par exemple à accueillir des travailleurs dont la FRANCE peut avoir besoin, à former des étudiants dans l’intérêt de la France ou du pays d’origine, ou bien à assurer le principe d’unité familiale. En revanche, les migrants en situation irrégulière, entrés ou séjournant en infraction avec la loi, devaient impérativement repartir dans leur pays, volontairement ou par la contrainte

.
Tel était le principe. Cette différence, pour la première fois depuis que l’immigration est devenue un sujet politique au début des années 1980, est désormais officiellement condamnée par l’État. Le migrant en situation irrégulière n’a plus vocation à être reconduit dans son pays, mais à être accueilli en FRANCE et pris en charge par la puissance publique, au même titre qu’un étranger en situation régulière ou qu’un citoyen français en difficulté.

.
LE JURISTE AJOUTE :
.
De facto, le principe ainsi proclamé abroge l’idée de frontière ou de respect du droit de l’entrée et de séjour. Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d’immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans. M. CAZENEUVE et Mme COSSE l’ont fait. La question est de savoir quel sera l’ampleur de l’appel d’air que cette transformation profonde de tous les fondements de la politique d’immigration française est susceptible provoquer à terme. Le communiqué annonce une FRANCE ouverte, qui n’éloigne plus ses migrants illégaux mais au contraire les accueille.

.
Le potentiel d’émigration est infini : des centaines de millions de personnes déshéritées et désœuvrées, dans ce monde en ébullition, ne songent qu’à trouver un point d’accueil. Le gouvernement, par ce communiqué officiel, leur ouvre les portes de la maison. Reste à savoir si la FRANCE, qui compte cinq millions de chômeurs, de gigantesques problèmes de logement, des centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, un millier de cités sensibles dévastées par la violence, l’exclusion, le communautarisme, l’islamisme radical, si cette France a les moyens de ce grand appel généreux.

.
Le remplacement de population définitif est donc devenu, par une simple circulaire, la politique officielle du gouvernement français.
.
.
 
AVANT :
https://lh3.googleusercontent.com/9T1Hn2-F11xoZpGzLYOcMR--hXVnBnPsyIHiZnQdu8PUKINrT0cCjMaSFJrqlsHMTeI_J8836KCeyYc0dDE93puH7za_fjXVUzTQ4aQb-OYsHogW2QtS7hJzfZbVKRg4eLu-vRCsm1x6D5pwAfLChEATmnLvf6X9SGcZ1i1RBJ35oslifcevHnMgx7U0Ss-9UzoakR89sIQjK2BSTkTQTvHPDMZI5qh5tbYfEHq5QgXWlVEXhIpda4c1RODDpuqCNmObdbW0UUneieoSyyN2vCdSc5L08FFdHB3EEh2wV58VTU7uNZUzZiha2pqGziV4kw0WzIwvOw_2BgUv-H7oaSX42u7lEph1XBUB5uDs132B652v7BaU6VjlxXYjxmFLLjgZDKf8xlW47CF91R1qyHktoRMGwZQJsYO91LhhP-10Tvm0TqlyGmd3Dn3dBdupr2ibzELaOYdtobh_OjjewX-yOjBWKRAj6mvKN3Br4JpSNDlgrh61YdTuzm-BiAw2Yz8foJMoLZkEIvb96N08WCy9t7LQOUfetS5ApnzfhHY0UvtO0Laqt-PEXuL8lvy13t2sz6-tzc09pORAqmYTjxKNlBAd4an3aoZvIWsnk_YTwb2MRUFIofCqbGBIQEsOTlFTFEyyg5OzOyru4HhB8BTcY2CmCvYfeAhEjPAcvlM=w570-h786-no
APRÈS :
https://lh3.googleusercontent.com/GteqkrKvsy8SERIj7Cam3HTmYdar564HBYjgSV8r9zxovej4z1JVdoS0nxZFFAal-EYl_0QDlvNhGbqsA0ZYrvFicY9AnWkK0YFyJPKlMWPFiPzmKMC5ISZcgMvERDTwUZ11e32-bapAUM4wpeFSLwYEjBik20bWykHmcVvZwZfQ6k1yZoL2Sb6P6Oej3K16cnUS9jUMFRNLEcCyTogHmE6GNaAb_bw4Zwrxxcx-eEMfR33wCiFkn8FWWOvIBep1hwGwzEI8s1ECfTwWk0soF8tCSF_gEfAF-zmq6je34V8J7zMMDhR7-GNSatMgKcy5scG9jqF2SNszRf_e-mt_FcmZJUK0QvHIFkxjhKfWwi0FC-_w7DP7oJeETvN_RZMDh2mAkzsAs9nkjwqjlBC3kH8Lo3ewGBASR_jWJgBw5Z4eZJPBjVg_XYHplezjogNkbgdrz_yLxLN2pzmV7AiBCIe6mpOFxkkLjSGY4KRnJRctn8aiWT0vw1fYo8O7V4J9IABRtzsKntC1tAzJTFhXsMFctkPfo705WzPpgrBC0nrlXqcYlw8i5LbnB1lX5iYGlEBIPz4kGm1BMFZ6DEm-f8Vfm9IjHhe-0vf8n5edu5lY1jmKEF2eo4NGgT3bewiiRp4Y6PVH7lAEJlsoSmaU-bMHnBkmQiECpojD778Dc48=w580-h504-no
.
.
.

COMMENT À LA FAVEUR DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP FAIRE DU PROSÉLYTISME ISLAMIQUE
.
RADICALISATION : DES PROFESSEURS FICHÉS «S» ONT ÉTÉ SUSPENDUS
25 AOÛT 2016 LES ECHOS
.
C'est une nouvelle étape dans la lutte contre la radicalisation qui a été franchie. Des enseignants fichés «S» (pour Sûreté ) signalés par le MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR ont été suspendus de l'EDUCATION NATIONALE, a déclaré jeudi 25 août la MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE, NAJAT VALLAUD-BELKACEM.
.
Invitée sur EUROPE 1, la ministre a estimé que les procédures de sécurité entre son ministère et la PLACE BEAUVAU s'étaient beaucoup améliorées depuis les attentats de janvier 2015, sans toutefois donner le chiffre des suspensions.
.
UN PROCESSUS LONG
.
«Les informations nous sont automatiquement transmises par le MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR et notre réponse est simple : suspension immédiate et procédure disciplinaire engagée (...) en vue d'une exclusion définitive», a affirmé la ministre.
.
Au ministère, on confirme que le «faisceau d'informations et de preuves» concernant les enseignants «radicalisés» sont transmis de la préfecture à l'ÉDUCATION NATIONALE. Le droit de réserve normalement dévolu aux enseignants ne s'applique pas dans ce cadre, décrit la RUE DE GRENELLE. Une fois l'enseignant suspendu, une enquête détaillée de l'inspection générale est enclenchée. Une commission disciplinaire intervient ensuite, constituée pour moitié de personnels administratifs et moitié de représentants syndicaux, où l'enseignant comparaît avec son avocat.
.
La fiche «S» est l'une des catégories d'un fichier de police intitulé FICHIER DES PERSONNES RECHERCHÉES (FPR), qui recouvre plus de 400.000 noms. Elle est censée regrouper les individus les plus sensibles, notamment ceux soupçonnés d'avoir un lien avec la mouvance terroriste. Un chiffre estimé après des ATTENTATS DE PARIS faisait état d'environ 10.000 personnes concernées. Elles ne sont cependant pas sensées être au courant de leur fichage par les forces de l'ordre.
.
DES PERSONNELS «REPRÉSENTATIFS DE L'ENSEMBLE DE LA SOCIÉTÉ»
.
NAJAT VALLAUD-BELKACEM a souligné qu'élèves et personnels de l'EDUCATION NATIONALE étaient «représentatifs de l'ensemble de la société» et qu'il ne fallait «donc pas s'étonner» de trouver parmi eux des personnes en voie de radicalisation.
.
Une circulaire du 29 juillet sur les mesures de sécurité dans les écoles et établissements scolaires évoque le suivi des élèves et personnels dans un processus de radicalisation. Concernant les élèves soupçonnés de radicalisation, NAJAT VALLAUD-BELKACEM a rappelé le chiffre de plus de 600 signalements de la rentrée 2015 au printemps 2016.
.
.
.
TERRORISME : «LES 13-14 ANS QUI ARRIVENT SONT DES BOMBES À RETARDEMENT»
29 JUILLET 2016 EUROPE1
.
Pour la présidente de l'association «LA BRIGADE DES MÈRES», le religieux a pris «toute la place» dans les quartiers en FRANCE.
INTERVIEW
.
«Je voulais tirer la sonnette d’alarme». NADIA REMADNA est la présidente de «La Brigade des mères», UNE ASSOCIATION QUI LUTTE CONTRE LA RADICALISATION dans les quartiers et qui aide les parents à y faire face. «Tout le monde a une mère, et quelle qu'elle soit, on la respecte», assure-t-elle sur EUROPE 1 vendredi matin.
.
«Le religieux est partout». Dans sa ville de SEVRAN, EN SEINE-SAINT-DENIS, NADIA REMADNA a vu au fil des années la radicalisation gagner du terrain. «Dans les quartiers malheureusement, le religieux a pris la place, il est partout», constate la mère de famille. «C'est le religieux qui emmène en vacances, c'est le religieux qui fait le CV... Et les élus font appel aux religieux dès qu'il y a un problème. Mais on ne fait jamais appel aux mères. Pourtant, elles sont les premières concernées», déplore-t-elle. Dans ce contexte, mère de famille se dit «très pessimiste». «Les enfants de 13-14 ans qui arrivent, ce sont des bombes à retardement, parce qu'ils n'ont rien à côté».
.
La difficulté d'alerter. Selon elle, l'ATTENTAT DE SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY «aurait pu être évité» si on avait écouté la famille d'ADEL K., qui a alerté sur la radicalisation de son enfant. «Quand on alerte, ON NOUS DIT QUE LE SALAFISME N’EST PAS UN DÉLIT», témoigne-t-elle. NADIA REMADNA dénonce par ailleurs les dissimulations malhonnêtes de certains mentors radicaux. «TOUT LE MONDE SAIT QUE, SOUS COUVERT D’ASSOCIATIONS - PAR EXEMPLE DES COURS D’ARABE - CE SONT EN FAIT DES COURS CORANIQUES», atteste celle qui se considère comme «une lanceuse d'alerte».
.
Des menaces contre ses enfants. A cause de son combat contre la radicalisation dans les quartiers, NADIA REMADNA est menacée au quotidien, tout comme ses enfants. Pour autant, elle ne bénéficie «d’aucune protection policière». «J’ai dû arrêter de travailler, je n’ai plus de ressources, je n’ai pas le droit au RSA», raconte-t-elle.
.
NADIA REMADNA est l'auteure de l'ouvrage Avant, on craignait que nos enfants tombent dans la délinquance. Maintenant on a peur qu'ils deviennent des terroristes. Comment j'ai sauvé mes enfants.
.
.
.
 
NADIA REMADNA MENACÉE DE MORT PAR LA MAIRIE DE SEVRAN POUR AVOIR ORGANISÉ UNE MARCHE POUR LA LAÏCITÉ ?
NADIA REMADNA (PRÉSIDENTE DE L’ASSOCIATION «LA BRIGADE DES MÈRES», une association qui tente de retrouver les valeurs républicaines dans les quartiers et récupérer certains jeunes qui pourraient être tentés par le combat).
.
.
.
ILS NOUS PARLENT DE LA LANGUE ARABE À L'ÉCOLE
UNE DIRECTRICE ET ENSEIGNANTE DE ZEP
UN ALGÉRIEN PARLE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'ARABE EN FRANCE ET DANS SON PAYS
.
.
.
500 ÉCOLES CORANIQUES ENCADRENT 35 000 ENFANTS EN FRANCE
 
En FRANCE, ils seraient en tout 35 000 enfants à fréquenter le 500 écoles coraniques, d’après les estimations du rapport de l’INSTITUT D’ÉTUDES DE L’ISLAM ET DES SOCIÉTÉS DU MONDE MUSULMAN. (IISMM) et de l’ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES (EHESS) sur l’enseignement de l’ISLAM. EHESS JUILLET 2010
.
.
.

BELFORT (90) : CONDAMNÉ POUR AVOIR OUVERT UNE ÉCOLE PRIMAIRE MUSULMANE CLANDESTINE
4 JANVIER 2017 L'EST RÉPUBLICAIN
.
Automne 2014. Des agents de la Ville de BELFORT visitent les locaux de l’ancienne mosquée de la rue de Londres, qui doivent être prochainement démolis. C’est alors qu’ils découvrent trois salles de classe bien équipées, quoique dépourvues d’issues de secours.
.
L’enquête révélera qu’une quarantaine d’enfants fréquentent les lieux tous les jours depuis la rentrée de septembre. À l’époque président de l’association AL IMANE, un Belfortain de 38 ans comparaissait ce mercredi devant le tribunal correctionnel, pour «ouverture d’établissement privé d’enseignement primaire sans déclaration préalable».
.
Délit qu’il conteste vigoureusement. «Il s’agissait de soutien scolaire, pas d’une école» Pourquoi cette nuance ? Parce que l’ouverture d’une école privée, si elle est parfaitement légale, est soumise à déclaration au maire de la commune, à l’ÉDUCATION NATIONALE et au PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE. Démarches qui n’ont pas été effectuées. L’administration ignorait tout de cette école. «Les enfants étaient présents aux horaires de l’école, ils avaient des carnets de liaison comme à l’école, des professeurs comme à l’école, des vacances comme à l’école…», détaille le président JEAN-LUC FREY.
.
.
.
LA MOSQUÉE DE VILLIERS-SUR-MARNE PERQUISITIONNÉE, UNE ÉCOLE CORANIQUE MISE AU JOUR
31 AOÛT 2016 LE PARISIEN
.
Une opération de police s’est déroulée ce mercredi matin à la mosquée AL ISLAH de VILLIERS-SUR-MARNE. Une perquisition administrative, qui a pris fin vers 9 heures, avait pour objectif d’établir si une école coranique existait au sein de ce lieu. Ce que la perquisition a permis de confirmer. Il s’agissait notamment de contrôler la logistique de l’établissement mais aussi la teneur du discours tenu en son sein, pour vérifier qu’il ne s’est pas «durci», a-t-elle précisé. Les enquêteurs ont déjà pu constater la présence d’employés en situation irrégulière dans l’école, a ajouté cette source.
.
Fin juillet, une perquisition administrative avait été menée au domicile d’un homme de 41 ans fiché S (Sûreté de l’État) qui fréquente la MOSQUÉE AL ISLAH. Le 12 avril dernier, le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS avait condamné onze membres d’une filière d’acheminement de combattants vers la Syrie, dont plusieurs jeunes de CHAMPIGNY qui fréquentaient eux aussi cette mosquée.
.
.
.
COMMENT À LA FAVEUR DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP FAIRE DE LA FRANCE UNE «TERRE D'ISLAM»
.
 
ABDELALI MAMOUN THÉOLOGIEN IMAM DANS LE VAL-DE-MARNE (94) (?) CONSULTANT RELIGIEUX SUR LA RADIO BEURFM. CHOUCHOU DES MÉDIAS ET GRAND MENTEUR
.
.
.
EN FRANCE, AUCUNE LOI N’INTERDIT L’APPEL PUBLIC À LA PRIÈRE (ADHAN)
.
Vous le savez peut-être pas. En FRANCE, aucune loi n’interdit aux mosquées les appels publics à la prière (ADHAN) à l’instar des églises qui sonnent le glas au moins une fois par semaine, pour d’autres plusieurs fois par jour. Au nom de l’égalité du traitement des cultes, les mosquées devraient réclamer ce droit en particulier dans les villes et quartiers où se concentre une forte communauté musulmane.
.
Pour cela, il suffit de formuler une simple demande auprès de la municipalité qui devrait donner ou pas son feu vert suivant l’avis de son conseil municipal, et éventuellement fixer un seuil de décibels à ne pas dépasser pour éviter d’éventuelle gêne pour le voisinage de la mosquée.
.
A défaut de l’autoriser pour cinq fois par jour, au moins une fois par semaine, le vendredi serait très appréciable auprès des musulmans. Un signe de reconnaissance pour eux.
.
LA FRANCE EN RETARD
.
Plusieurs villes occidentales autorisent déjà l’appel public à la prière comme GLASGOW, LONDRES, HAMBOURG, MARBELLA, GIBRALTAR, GRENADE, SYDNEY, FITTJA, ROTTERDAM, LA HAYE, UTRECHT, NEW YORK, CHICAGO … LE MODÈLE ANGLO-SAXON EST TRÈS EN AVANCE SUR LE MODÈLE FRançais moins libertaire et «plus laïque».
.
Les politiques et les journalistes de notre pays ne cessent de s’en prendre à ce modèle qu’ils jugent trop «communautariste», mais c’est bel et bien le modèle français assimilationniste et ultra-laïque qui a enfanté les monstres de PARIS et BRUXELLES.
.
.
.
DES COLLÉGIENS APPRENNENT L’APPEL À LA PRIÈRE DES MUSULMANS, LES PARENTS EN COLÈRE
28 SEPTEMBRE 2015 VALEURS ACTUELLES
.
Pendant des cours de musique, les enfants scolarisés dans le COLLÈGE DE SAINT-AMBROIX (GARD), étudient et répètent l’appel à la prière des musulmans. Apprenant le contenu de ces cours, les parents d’élèves veulent des explications.
.
Des parents sont tombés de l’armoire en apprenant le contenu des cours de musique de leurs enfants dans le COLLÈGE SAINT-AMBROIX, près d’ALÈS. Les élèves ont reçu pendant les cours de musique un document sur lequel figure l’appel à la prière des musulmans. Très remontés, les parents ont demandé des explications à MOHAMED BOUTA, LE PRINCIPAL DU COLLÈGE, qui s’est défendu maladroitement. Il s’agit simplement d’une «distribution de texte sans explications ni commentaires des élèves en retour. Le professeur a commencé son enseignement par le plus polémique. Il aurait pu démarrer par un extrait faisant référence au christianisme pour ensuite distribuer l'appel à la prière», a-t-il expliqué dans les colonnes du MIDI LIBRE. Face à l’ampleur de la polémique, le principal a demandé aux enseignants de veiller à ce que la situation ne se reproduise pas.
.
LE RECTORAT SAISI
.
Informé du problème,
LE RECTORAT S’EST SAISI DE L’AFFAIRE, MAIS A PLUTÔT PRIS LA DÉFENSE DU PROFESSEUR : «CETTE DÉMARCHE D'ANALYSE ET DE RÉFLEXION MENÉE EN CLASSE CONTRIBUE À CONSTRUIRE LE RAISONNEMENT DES ÉLÈVES». «Sur le thème «musiques, mythes et religions», le professeur a choisi des supports pédagogiques qui mettent en perspective plusieurs œuvres de différentes origines et de différents genres musicaux», a-t-il poursuivi.
.
LA COLÈRE DE PARENTS D’ÉLÈVE
.
Même si le document proposait aux enfants deux prières : une chanson de GOSPEL au recto et l’appel à la prière des musulmans au verso, certains parents sont révoltés. Un couple de parents d’un élève de 5ème est amer : «on a surtout été choqué par les conditions dans lesquelles ça a été fait. Il n'y a pas eu de débat. Dans le contexte actuel, de l'après CHARLIE, il faut des explications. On veut que soit dissocié le côté éducatif, du côté propagande. Les enfants de 12 ans n'ont pas encore toutes les clés pour aborder ces questions. Il s'agit d'un sujet délicat. En plus, on s'est demandé ce que ça venait faire en cours de musique. En histoire-géo, on aurait pu comprendre et encore. On se demande pourquoi c'est ce texte qui a été choisi. Le problème ce n'est pas l'étude de l'ISLAM, le problème ce sont les conditions dans lesquelles ça c'est fait», ont-ils dénoncé.
.
.
.
UNE MOSQUÉE EN FRANCE DIFFUSE L'APPEL À LA PRIÈRE MUSULMAN
..
Une vidéo publiée ce mardi soir montrant l’ADHAN (appel à la prière) en public diffusé par une mosquée quelque part en (3 fois par jour l’été et 4 fois l’hiver). Le lieu n’ayant pas été précisé, sans doute pour éviter toute polémique, dans un contexte brûlant où l’islamo FRANCE phobie atteint des sommets. Il existe sans doute d’autres mosquées qui suivent ce même chemin. Ailleurs en EUROPE, des villes autorisent déjà l’ADHAN en public.
.
La FRANCE qui se définit comme laïque, doit elle aussi, autoriser l’Adhan au nom de l’égalité des cultes. Pourquoi les cloches des églises ont-elles le droit de sonner plusieurs fois par jour et pas l’appel à la prière musulmane ?
.
.
.
.

DALIL BOUBAKEUR VEUT DOUBLER RAPIDEMENT LE NOMBRE DE MOSQUÉES EN FRANCE
4 AVRIL 2015 JDD
.
C'est le message de DALIL BOUBAKEUR prononcé samedi au BOURGET à l'occasion du rassemblement annuel des musulmans de FRANCE afin de permettre aux «7 millions» de musulmans présents en FRANCE de disposer d'un lieu de culte :
.
«Nous avons 2 200 mosquées. Il en faut le double d'ici deux ans (...) Il y a beaucoup de salles de prières, de mosquées inachevées, et il y a beaucoup de mosquées qui ne sont pas construites, je pense qu'il faut le double de mosquées»
.
Le président de l'UOIF, AMAR LASFAR, présent à ce rassemblement, a déclaré :
.
«Il faut que le nombre de mosquées reflète le nombre de musulmans (...) Nous avons le droit de construire des mosquées, (le droit) que les maires ne s'y opposent pas. Il y a de moins en moins de maires qui s'opposent systématiquement à la construction de mosquées»
.
De son côté, le FN a immédiatement réagi et marqué SON OPPOSITION :
.
«(...) Cette annonce, aux allures de provocation, apparaît comme particulièrement irresponsable. Qui est Monsieur BOUBAKEUR pour faire une proposition aussi saugrenue et dangereuse ?
.
En effet, comme ne cesse de le dénoncer le FRONT NATIONAL, le plus grand flou plane aujourd’hui sur l’origine et le financement des projets de mosquées en FRANCE. L’aide financière apportée par certains États étrangers, tels que l’ARABIE-SAOUDITE ou le QATAR, qui entretiennent des liens avec les pires mouvements djihadistes du monde, constitue une menace certaine pour la sécurité nationale.
.
En outre, le développement particulièrement inquiétant des filières djihadistes en FRANCE, utilisant les mosquées comme points de recrutements, et la faiblesse des moyens de l’État pour les contrôler, obligent à repenser totalement les projets de nouvelles mosquées dans notre pays.
.
Pour toutes ces raisons, et parce que l’explosion du communautarisme multiplie les zones de tension sur le territoire, le FRONT NATIONAL rappelle sa proposition de gel de tous les projets de mosquées actuellement en cours, dans l’attente d’une enquête nationale sur leur financement.
.
Il en va d’une question de sécurité nationale mais aussi de la survie de notre pacte républicain, que l’islamisme et le communautarisme menacent plus que jamais».
.
.
.

DALIL BOUBAKEUR RECTEUR DE LA MOSQUÉE DE PARIS
.
DES ÉGLISES VIDES POUR SERVIR LE CULTE MUSULMAN ? POURQUOI PAS ?
«A l'heure actuelle, il existe 2.500 mosquées en FRANCE et 300 sont en construction. Un chiffre bien trop insuffisant», selon DALIL BOUBAKEUR. Pour pallier à cette pénurie, le RECTEUR DE LA GRANDE MOSQUÉE DE PARIS suggère de récupérer «des églises vides» pour servir le culte musulman.
.
.
.
FRANÇOIS HOLLANDE DIT OUI POUR CONSTRUIRE 2000 MOSQUÉES EN FRANCE
8 AVRIL 2015 MAGHREBNAUTE
.
Le gouvernement français a répondu par la positive au RECTEUR DE LA GRANDE MOSQUÉE DE PARIS qui a demandé récemment la construction d'au moins 2 000 nouveaux lieux de culte musulman en FRANCE. L'information, donnée «furtivement» par FRANCE 2, hier soir, montre déjà une certaine crispation, en ce sens qu'aucun média français ne l'a relayée.
.
Or, la proposition fait débat dans certains médias parisiens, et des sondages sont lancés pour en évaluer les échos au sein de l’opinion publique française, avec comme question : «Faut-il doubler le nombre de mosquées en France ?»
.
Le RECTEUR DE LA MOSQUÉE DE PARIS, DALIL BOUBAKEUR, avait proposé de doubler le nombre de mosquées en FRANCE, d’ici deux ans, afin de lutter contre ce qu’il appelle l’«islam de caves» contrôlé par les salafistes et qui est, pour une grande partie, à l’origine de l’embrigadement d’une partie de la jeunesse issue de la communauté musulmane établie dans ce pays.
.
Pour le président du CONSEIL FRANÇAIS DU CULTE MUSULMAN (CFCM), qui s’exprimait samedi lors du RASSEMBLEMENT ANNUEL DES MUSULMANS DE FRANCE, organisé par l'UNION DES ORGANISATIONS ISLAMIQUES DE FRANCE (UOIF) AU BOURGET, les 2 200 mosquées actuelles «ne suffisent pas» pour satisfaire les besoins d’une communauté forte de plus de 5 millions d’âmes.
.
Après cette réponse diligente du gouvernement, des questions restent posées. La première et la plus lancinante : qui assurera le financement d’un tel projet ? Parce que, d’abord, la construction ou le parachèvement de 2 200 autres lieux de culte nécessite un effort d’investissement que l’État (laïc) français ne peut assumer.
.
Or, dans le cas où les autorités accepteraient de confier le projet à des opérateurs privés ou à des initiatives communautaires, il y a le risque d’intrusion des idéologies extrémistes. Chose qui pourra alors produire l’effet inverse et doubler, pour ainsi dire, le nombre de djihadistes potentiels dans l’Hexagone.
.
Dans ce cas, il restera la possibilité de faire appel, sous couvert de coopération, à des pays comme l’ALGÉRIE ou le MAROC, pays dont sont originaires la majorité des citoyens issus de cette communauté. La FRANCE a déjà sollicité l’ALGÉRIE pour la formation des imams en FRANCE.
.
Le plus dangereux serait alors que la FRANCE sollicite l’aide des pays comme l’ARABIE SAOUDITE ou le QATAR, lesquels contrôlent déjà la quasi-totalité des réseaux islamistes dans le monde, dont ceux qui pullulent en FRANCE, et qui sont considérés comme les deux principales matrices du terrorisme islamiste dans le monde, même si PARIS demeure, pour les affaires du MOYEN-ORIENT, un allié privilégié de RIYAD et de DOHA.
.
L’autre question que suscitera un éventuel acquiescement du gouvernement à cette proposition du RECTEUR DE LA MOSQUÉE DE PARIS : comment réagiront les partis de droite, UMP en tête, et ceux de l’extrême-droite comme le FRONT NATIONAL ?
.
Après une campagne électorale très marquée par des discours ouvertement anti musulmans, électoralement toujours porteurs, ces deux partis de l’opposition vont s’emparer du sujet pour aiguiser davantage leurs attaques contre la majorité accusée de «laxisme» face à la montée de la violence terroriste et d’«indulgence» à l’égard de la communauté issue de l’immigration.
.
.
.

21/08/2016

DES BURKINIS À LA LANGUE ARABE DÈS LE CP

ARMÉE POLICE ET TERRORISME
.
.
.
.
.
.
POLICE ET GENDARMERIE
.

GÉNÉRAL RICHARD LIZUREY
«UNE DIZAINE DE CAS DE RADICALISATION» DANS LA LA GENDARMERIE
29 SEPTEMBRE 2016 RTL
.
.
.
UN SYNDICAT POLICIER DÉNONCE LA TENTATIVE D’ENTRISME DU CCIF DANS LA POLICE
22 JANVIER 2017
.
.
.
.
GARD : ENQUÊTE OUVERTE APRÈS LA DIFFUSION D’UNE VIDÉO DE L’ÉTAT ISLAMIQUE PAR UN ÉLÈVE POLICIER
20 MAI 2017 LE PARISIEN / RTL /
.
Un jeune élève policier, actuellement à l’ÉCOLE DE LA POLICE NATIONALE DE NÎMES (GARD), risque l’exclusion et des poursuites judiciaires après la diffusion auprès de ses camarades d’une vidéo de propagande de DAECH rapporte RTL.
.
Une enquête a été ouverte et la police des polices ainsi que la police judiciaire tentent de comprendre comment l’aspirant policier s’est procuré cette vidéo de L’ETAT ISLAMIQUE.

Selon la radio, à la mi-mai cet élève, après avoir reçu cette vidéo sur son portable, l’a fait circuler auprès de tous ses camarades de l’école de police. Certains élèves, choqués par les images, ont aussitôt alerté les responsables de l’établissement. Une enquête a été ouverte et la police des polices ainsi que la police judiciaire ont été saisies pour comprendre comment il s’est procuré ces images de propagande.
.
Le site de RTL précise que l’élève gardien de la paix n’est nullement radicalisé et n’aurait pas voulu faire de propagande.
.
.
.
17 POLICIERS RADICALISÉS
11 JANVIER 2017 FRANCEINFO
.
Dix-sept agents radicalisées ont été recensés dans les rangs de la police de proximité de l'agglomération parisienne, entre 2012 et 2015. C'est le nombre évoqué dans une note révélée, mercredi 11 janvier, par le livre Où sont passés nos espions ?. Cette note de la DIRECTION DE LA SÉCURITÉ DE PROXIMITÉ DE L'AGGLOMÉRATION PARISIENNE (DSPAP), datée du 9 décembre 2015, vise à cerner ce phénomène qui «a connu une accélération en 2014», avancent les journalistes ERIC PELLETIER et CHRISTOPHE DUBOIS, auteurs du livre.
.
Ces radicalisés sont «jeunes, entrés dans la police au milieu des années 2000 et issus d'un concours interne, nombre d'entre eux étant d'anciens adjoints de sécurité, les emplois-jeunes de la police», ajoutent-ils.
.
LES FEMMES, «TRÈS DÉTERMINÉES»
.
Parmi les cas cités, les journalistes soulignent que les «femmes sont impliquées dans un tiers des incidents et semblent très déterminées, n'hésitant pas à affronter leur hiérarchie», notamment au sujet du port de l'uniforme et des tenues vestimentaires, affirment-ils.
.
Parmi elles, une femme agent de surveillance en poste dans le 12e arrondissement de PARIS qui se présente en septembre 2014 en HIJAB devant le médecin-chef, refusant la visite médicale. Le mois d'après, elle s'emporte contre le port de l'uniforme, comparant son pantalon à «une saleté de torchon de la RÉPUBLIQUE». Une autre femme agent, en poste dans le 17e arrondissement, a été condamnée en appel en 2016 à dix mois de prison avec sursis et interdiction d'exercer pendant deux ans après avoir posté sur FACEBOOK des propos menaçants.
.
.
.
.
RADICALISATION DANS LA POLICE : UNE NOTE CONFIDENTIELLE PRÉOCCUPANTE
9 MARS 2016 LE PARISIEN
.
LES ENTORSES À LA LAÏCITÉ PROGRESSENT DANS LES COMMISSARIATS. UNE NOTE CONFIDENTIELLE DE LA PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS DONT NOUS AVONS EU CONNAISSANCE RECENSE CES CAS QUI, BIEN QUE LIMITÉS, INQUIÈTENT.
.
Aux grésillements du trafic radio de la police, il préfère... les versets du CORAN et les textes en arabe qu'il écoute religieusement pendant ses heures de travail sur sa tablette informatique avec ses écouteurs. Le jeune policier a attiré l'attention de ses collègues. Depuis un voyage à la RÉUNION, il ne serait plus le même, obnubilé par sa foi. «Lors d'une patrouille, il avait profité d'un arrêt à la boulangerie pour aller se procurer des BURQAS pour sa compagne», détaille la note confidentielle de la direction de sécurité de proximité de l'agglomération parisienne. Aux dernières nouvelles, il est toujours gardien de la paix à GENNEVILLIERS (HAUTS-DE-SEINE).
.
«ELLE SORTAIT DES VESTIAIRES DU SERVICE COUVERTE D'UN HIDJAB»
.
Parmi les comportements de transgression du principe de laïcité recensés par la PP, le port de l'uniforme est un sujet récurrent de tension, notamment chez les femmes. Le 2 octobre 2014, une agent de surveillance, en fonction dans le XII e arrondissement, qualifie son pantalon de «saleté de torchon de la RÉPUBLIQUE», s'essuyant les mains dessus. «Elle sortait ensuite des vestiaires du service couverte d'un HIDJAB (NDLR : voile islamique)», s'alarme la direction de la police d'agglomération. Rappelée à l'ordre par sa hiérarchie, elle aurait répliqué que la «loi interdit l'exhibitionnisme». En outre, un compte ouvert sous son nom sur les réseaux sociaux a alerté les services de renseignement. Les messages postés après les attentats de janvier 2015 relayaient les thèses complotistes et antisémites évoquant «cette fusillade masquée montée par des lopettes de sionistes» [...] «Il faut leur faire la peau», menace-t-elle. Elle n'a pas réintégré son service, ayant refusé de retirer son voile devant le médecin-chef.
.
«C'EST L'ISLAM QUI VA DOMINER LE MONDE»
.
Une collègue et amie de cette même fonctionnaire, tout aussi radicalisée, a été interpellée dans une manifestation pro-palestinienne non autorisée organisée place du TROCADÉRO en juillet 2014. Elle scandait : «ISRAËL assassin, HOLLANDE complice !» «Lors de la procédure judiciaire, elle refusait d'ôter son voile et adoptait une attitude d'opposition à tous les stades de l'enquête», indique la note de la PP. La fonctionnaire, qui s'interdit de serrer la main aux hommes au sein de son service, a d'abord écopé d'un simple rappel à la loi. A la sortie d'un rendez-vous chez le médecin-chef de l'administration, où elle s'était présentée avec son voile, elle a improvisé une prière en pleine rue «après avoir étalé son manteau au sol devant l'établissement». La même policière a refusé de s'associer à la minute de silence en mémoire de son collègue AHMED MERABET et des journalistes tués dans l'attaque de «CHARLIE HEBDO», expliquant qu'elle «ne peut pas rendre cet hommage à des gens qui insultent (sa) religion». Après avoir été convoquée pour s'expliquer, elle a adressé aux agents chargés de l'enquête le courriel suivant : «complotistes comploteurs !!!! [...] JE NE SUIS PAS CHARLIE !!!!». L'agente s'est plaint des sanctions prises à son encontre : «C'est l'ISLAM qui va dominer le monde. Ces harcèlements auront une fin pour nous, tous les musulmans» Elle a fini par être révoquée en juin dernier, ses collègues s'inquiétant de leur propre sécurité.
.
Dans le même registre, une gardienne de la paix d'AULNAY-SOUS-BOIS (SEINE-SAINT-DENIS) est sous le coup d'une enquête pour incitation à la haine raciale. Selon la PP «en avril 2013 [elle] avait posté plusieurs messages sur FACEBOOK contenant des sourates du CORAN, des déclarations à la gloire d'Allah et des images issues de sites faisant la promotion du port du HIDJAB». Elle aurait surtout mis en ligne des insultes envers la FRANCE et ISRAËL.
.
«J'AI HONTE DE PORTER DU BLEU»
.
En décembre 2015, une agente en poste dans le XVII e arrondissement se lamente sur son FACEBOOK privé : «C'est quoi ce pays où on déploie des forces militaires pour protéger une communauté + qu'une autre ? ? Depuis quand notre cher pays laïc est devenu casherisé ? ? Oui, malgré mes origines, je suis outrée que le gouvernement français estime la vie des juifs + que n'importe quel citoyen lambda...» Avant de passer au registre de la menace : «J'ai encore + honte de porter du bleu. Si j'étais à la place des terroristes, cela ferait bien longtemps que j'aurais fait péter l'ELYSÉE et tous les enc... qui y bossent» Jugée le 22 janvier à PARIS pour provocation à un acte de terrorisme, elle a été relaxée compte tenu, notamment, d'une «histoire personnelle chaotique». Le parquet a fait appel de cette décision et elle reste aujourd'hui suspendue.
.
IL DÉNONCE UNE MUTATION LE JOUR D'UNE FÊTE JUIVE
.
Le repli identitaire ne concerne pas seulement des agents de confession musulmane et des convertis. Un fonctionnaire, trésorier d'une association communautaire juive spécialisée dans la poursuite des actes antisémites, réclame 100 000 € à l'Etat, évoquant un préjudice dû à sa religion. Il se plaint de propos antisémites qu'aurait tenu l'un de ses collègues, d'un avancement moins rapide que les fonctionnaires de confession musulmane et, enfin, d'avoir été muté du II e au IX e arrondissement... Il avait dû faire ses cartons le jour d'une fête juive.
.
.
.GENDARMERIE
GENDARMERIE
.
UNE GENDARME RADICALISÉE «A PU, DURANT PLUSIEURS MOIS, RENSEIGNER DE L’INTÉRIEUR SES AMIS ISLAMISTES»
17 SEPTEMBRE 2016 VAR MATIN / LE POINT
.
Écartée en 2013 de la gendarmerie de SAINT-MAXIMIN après avoir consulté des fichiers confidentiels, elle est soupçonnée de liens avec une filière de recrutement djihadiste.
.
L’uniforme de la gendarme adjointe volontaire cachait une jeune femme radicalisée, bien décidée à se rendre en terre de djihad, SELON LE MAGAZINE LE POINT QUI RÉVÈLE L’INFORMATION CETTE SEMAINE. Cette gendarme, en poste « dans le sud de la FRANCE », se servait de ses fonctions pour consulter des fichiers administratifs et judiciaires en toute illégalité.
.
Selon nos informations, AHLAM H. était en poste, depuis 2012, au peloton autoroutier de SAINT-MAXIMIN/LA-SAINTE-BAUME quand le pot aux roses a été découvert en novembre 2013. La jeune femme âgée d'une vingtaine d'années a alors été poussée vers la sortie.
.
Le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE DRAGUIGNAN l'a condamnée, en avril 2014, pour la consultation illicite des fichiers confidentiels (personnes recherchées, antécédents judiciaires, etc.). Mais la destination des informations consultées depuis SAINT-MAXIMIN intéresse une seconde enquête.
.
La radicalisation de la mise en cause fait notamment peser des soupçons «d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste».
.
.
.
UN CAS RETENTISSANT CHEZ LES GENDARMES
9 MARS 2016 LE PARISIEN
.
Les cas de radicalisation sont rarissimes chez les «soldats de la loi». Seule une poignée a été recensée par les services de sécurité, concernant surtout de très jeunes gendarmes adjoints volontaires. Après examen, ils finissent devant le conseil d'enquête, l'instance disciplinaire de sanction. L'an dernier, la direction de la gendarmerie avait annoncé «la réalisation d'un audit interne pour évaluer le risque» mais aussi pour l'«anticiper». Tout en précisant que «la conversion à une religion n'est pas un délit» afin de distinguer la pratique d'une foi propre à chacun et une radicalisation dangereuse. Aujourd'hui, la gendarmerie se refuse à communiquer sur le sujet.
.
Une seule affaire, celle de
L'EX-ADJUDANTE EMMANUELLE C., 35 ANS, UNE BRETONNE, A DÉFRAYÉ LA CHRONIQUE AU LENDEMAIN DES ATTENTATS DE JANVIER 2015. La proximité affective de cette militaire, convertie à l'ISLAM depuis 2011, avec AMAR RAMDANI, un contact d'AMEDY COULIBALY, le tueur de MONTROUGE et de l'HYPER CACHER, a fait grand désordre. Surtout lorsque cet homme, qui faisait l'objet depuis plusieurs mois d'un mandat d'arrêt européen pour trafic d'armes et stupéfiants, a été vu lors des surveillances menées par la DIRECTION DU RENSEIGNEMENT DE LA PRÉFECTURE DE POLICE (DRPP) dans la zone dite publique du fort de ROSNY-SOUS-BOIS (SEINE-SAINT-DENIS). Un fort qui abritait les SERVICES SCIENTIFIQUES DE LA GENDARMERIE.
.
Cette ex-sous-officier a été suspendue de ses fonctions le 5 février 2015, avant d'être révoquée de la fonction publique militaire le 21 septembre 2015. Lorsque RAMDANI est arrêté le 23 janvier, Emmanuelle C. a en effet utilisé les codes d'accès d'un collègue pour CONSULTER le fichier des personnes recherchées (FPR) à plus de 60 reprises. Elle sera condamnée à un an de prison avec sursis le 21 janvier 2016, reconnue coupable de détournement de données à caractère personnel et violation de consignes par le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS. Elle avait aussi tenté de faire passer de l'argent et une lettre d'amour dans du linge en rendant visite à son amant incarcéré. Un manquement grave en raison de son statut de gendarme.
.
.
.
.
   ARMÉE
.
COMMUNAUTARISME DE L'ARMÉE FRANÇAISE : TÉMOIGNAGE EFFARANT D'UN ANCIEN SOLDAT
.
.
.
ÉVREUX : L'ANCIEN MILITAIRE RADICALISÉ PLACÉ EN DÉTENTION PROVISOIRE
5 MAI 2017 FRANCE 3 /
.
VENDREDI 5 MAI, UN HOMME DE 34 ANS ÉTAIT INTERPELLÉ AUX ABORDS DE LA BASE AÉRIENNE D’ÉVREUX. SUSPECTÉ DE VOULOIR COMMETTRE UN ACTE TERRORISTE, IL A ÉTÉ MIS EN EXAMEN LUNDI 8 MAI ET ÉCROUÉ
.
L'EX-SOLDAT RADICALISÉ MIS EN EXAMEN PAR UN JUGE ANTITERRORISTE ET ÉCROUÉ
.
L'ancien militaire radicalisé, arrêté vendredi aux abords de la base aérienne d'ÉVREUX et suspecté d'avoir envisagé un projet solitaire d'attentat, a été mis en examen lundi par un juge antiterroriste et écroué, a indiqué une source judiciaire.
.
ALAIN FEUILLERAT a été mis en examen pour «entreprise individuelle terroriste» et «tentative d'intrusion sur un terrain militaire» puis placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du PARQUET DE PARIS, a précisé la source judiciaire.
.
PROFIL DE CET ANCIEN MILITAIRE

.
Cet ancien soldat de 34 ans au «profil psychologique très instable» selon une source proche du dossier, a reconnu en garde à vue avoir envisagé de commettre un attentat au nom de l'ORGANISATION JIHADISTE ETAT ISLAMIQUE (EI), faute de pouvoir rejoindre ses rangs en SYRIE.
.
RAPPEL DES FAITS

.
Vendredi, il avait été arrêté vers 05H30 en tenue de combat, portant les insignes du groupe EI, alors qu'il regagnait son véhicule garé en bordure de la base aérienne 105 d'ÉVREUX (EURE).

.
A l'intérieur de la voiture, les gendarmes avaient découvert un Coran, des petits drapeaux aux couleurs de l'EI et une clé USB contenant une déclaration d'allégeance à l'organisation jihadiste.
.
Passant les alentours de la base au peigne fin, les forces de l'ordre avaient retrouvé, cachés dans un fourré, un fusil à pompe et des munitions ainsi que deux armes de catégorie D en vente libre, des revolvers à poudre. Aucune trace d'explosif n'a cependant été découverte, selon une source proche du dossier.
.
UN LOUP SOLITAIRE ?

.
Devant les enquêteurs, le suspect a tenu des propos décousus mais pas incohérents et son état a été jugé compatible avec sa garde à vue.

.
Rien ne permet d'affirmer à ce stade que cet homme a réussi à pénétrer dans l'enceinte militaire et les enquêteurs cherchent encore à déterminer s'il était sur le point de commettre une action violente ou s'il faisait des repérages.
.
Il semble néanmoins, à ce stade des investigations, avoir mené son projet de manière solitaire, sans complicité ni lien établi avec l'organisation jihadiste. D'où le recours à la rare qualification d'«entreprise individuelle terroriste», un délit défini par la loi en 2014 afin de neutraliser les «loups solitaires».
.
UN HOMME SOUS ÉTROITE SURVEILLANCE

.
L'ancien soldat, qui a quitté l'armée en 2013 après dix années de service, s'était converti à l'ISLAM et était placé sous étroite surveillance depuis 2014 en raison de sa radicalisation. En 2015 et 2017, son domicile avait fait l'objet de deux perquisitions administratives.
.
Cet habitant de VEULETTE-SUR-MER (SEINE-MARITIME) avait aussi été visé par une enquête judiciaire, soupçonné d'avoir cherché à se procurer des armes, mais les investigations n'avaient pas abouti. Sans être fiché S, cet homme né à MELUN en février 1983 était en revanche inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste
.
.
.
PARIS : MEHDI, DÉSERTEUR DE L’ARMÉE PARTI EN SYRIE, CONDAMNÉ AVEC SES 2 COMPLICES
16 JANVIER 2017 LE FIGARO
.
Un ancien militaire parti faire le djihad en SYRIE a été condamné aujourd’hui à 8 ans de prison assortis d’une peine de sûreté des deux tiers par le TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS, qui a aussi infligé des peines de 4 et 6 ans à ses deux coprévenus.
.
S’adressant à MEHDI KAMALLAH, 31 ans, déserteur de l’armée française, le président de la 16e chambre correctionnelle lui a expliqué que sa condamnation tenait compte de «la longueur de (sa) présence sur zone», «du fait qu(‘il avait) de toute évidence porté des armes » et de son « retour clandestin» après avoir été blessé.
.
Dans son réquisitoire, le 6 décembre, la procureure avait insisté sur la «dangerosité manifeste» de M. KAMALLAH, demandant dix ans de prison contre cet ex-soldat aux «convictions radicales» profondément ancrées, le seul des trois hommes à comparaître détenu.
.
Formé au maniement du lance-roquette, le jeune homme avait déserté l’armée de terre, faute de pouvoir y pratiquer sa religion comme il l’entendait. Il était parti trois fois en opération militaire extérieure, au TCHAD, en CÔTE D’IVOIRE et au SÉNÉGAL.
.
A l’audience, les trois jeunes gens, tous trois originaires de la région de ROUBAIX (NORD), avaient tenté de convaincre le tribunal qu’ils ne formaient pas un groupe, mais plutôt une «bande de copains» et que leur départ en SYRIE, à tour de rôle, n’était pas concerté.
.
PIERRE TRICOT, un jeune de 26 ans converti à l’ISLAM à l’âge de 13 ans, a été condamné à 6 ans de prison, le tribunal retenant contre lui son «appartenance à un groupe terroriste» et «la longueur de (son) séjour sur zone», mais tenant compte aussi d’«une apparente volonté de se réinsérer». Le parquet avait requis 5 ans.
.
Quant à MOHAMED BOURRAS, 29 ans, crâne rasé et barbe fournie, il s’est vu infliger une peine de 4 ans de prison, bien moindre que les 7 ans requis, le tribunal ayant tenu compte du fait que, contrairement aux deux autres, il «n’avait pas attendu d’être blessé pour rentrer en FRANCE» et n’avait «pas participé aux combats».
.
.
.
DE LA LÉGION ÉTRANGÈRE À DAECH : L'INQUIÉTANT PARCOURS D'UN EX-MILITAIRE FRANÇAIS
LES SERVICES SECRETS AMÉRICAINS AFFIRMENT AVOIR IDENTIFIÉ L'EX-LÉGIONNAIRE COMME ÉTANT LA «TÊTE PENSANTE» DES ATTENTATS DE PARIS ET DE BRUXELLES.
.
20 OCTOBRE 2016 LE POINT
.
Il se fait appeler ABOU SOULEYMANE AL-FARANSI. Et c'est sous ce nom de guerre qui fait référence à ses origines françaises qu'il était jusque-là connu. De son vrai nom, ABDELILAH HIMICH, ce Franco-Marocain de 26 ans serait l'un des planificateurs des attentats organisés, par DAECH, ces derniers mois en EUROPE. C'est, du moins, la conviction des services secrets américains, partagée par un certain nombre d'acteurs du contre-terrorisme français.

.
Son nom apparaît régulièrement sur divers documents interceptés par les agences de renseignements de plusieurs pays occidentaux, aux côtés d'un autre «stratège» de l'État islamique : ABOU AHMAD. Des conversations de ce dernier avec des protagonistes des attaques djihadistes perpétrées à BRUXELLES le 22 mars attestent de la dangerosité de ces individus. Plusieurs sources s'étonnent d'ailleurs des conversations en français des deux hommes «ce qui remet en cause la nationalité d'ABOU AHMAD qui maîtrise visiblement très bien l'argot des quartiers». Bras droit d'ABOU MOHAMMED AL-ADNANI, tué par un drone américain pendant l'été et que les instigatrices de l'attentat raté de NOTRE-DAME DE PARIS voulaient venger, ABOU AHMAD était, jusque là, présenté comme un Syrien.
.
PROF DE SPORT, PUIS ENGAGÉ EN AFGHANISTAN
.
Peu d'éléments ont filtré sur ABDELILAH HIMICH. Tout juste sait-on que cet homme, né à RABAT en 1989, a grandi à LUNEL (HÉRAULT), une commune de 26 000 habitants, située à une vingtaine de kilomètres de MONTPELLIER, dont seraient originaires une vingtaine de «SOLDATS DU SHAM» (comme les djihadistes désignent le territoire actuellement contrôlé par DAECH).

.
ABDELILAH HIMICH aurait été professeur d'éducation physique. Il s'est engagé dans la LÉGION ÉTRANGÈRE en 2008 et a été envoyé, dans les rangs de l'armée française, en AFGHANISTAN où il se serait d'abord illustré au combat avant de faire défection, officiellement pour assister à l'enterrement de son père en 2010. Déclaré «déserteur», puis arrêté l'année suivante à la GARE DU NORD, de retour d'AMSTERDAM, avec un peu plus d'un kilo de cocaïne, il a été condamné début 2013 pour trafic de stupéfiants. Il n'aurait purgé que cinq mois prison avant de partir pour la SYRIE, en février 2014, pour s'enrôler aux côtés des djihadistes ANTI-ASSAD : d'abord au sein des brigades AL-NOSRA puis de DAECH.

.
Son passé de militaire lui aurait alors permis de grimper rapidement les échelons de la hiérarchie militaire avant d'intégrer la direction de la cellule EMNI, un département dédié à l'organisation d'attaques terroristes en EUROPE. Les autorités françaises pensent que c'est lui qui chapeautait les commandos, que l'on croyait jusque là placé sous l'autorité d'ABDELHAMID ABAAOUD, lors des ATTAQUES DE PARIS, LE 13 NOVEMBRE 2015. C'est, en effet, à ABOU SOULEYMANE que l'un des preneurs d'otages du BATACLAN aurait fait allusion devant témoin, s'interrogeant sur la nécessité de l'appeler pour prendre des consignes avant l'assaut des forces de l'ordre.
.
.
.
L’ARMÉE FRANÇAISE VIGILANTE FACE À LA MONTÉE DES « RADICALISMES » DANS SES RANGS
13 JUILLET 2016 LE MONDE
.
Après plusieurs épisodes impliquant des militaires de «culture ou de confession musulmane», l’armée redouble de vigilance devant la montée des radicalismes. ENQUÊTE DE PATRICIA JOLLY , JOURNALISTE AU MONDE.

Le chercheur ELYAMINE SETTOUL estime que l’armée française compte «10 % de musulmans» dans ses effectifs et attribue cette présence au caractère méritocratique du recrutement militaire.

En septembre 2015, les échos de l’incident ont franchi les grilles de la base aérienne d’ISTRES, dans les BOUCHES-DU-RHÔNE. De jeunes militaires auraient été vus en DJELLABA dans l’enceinte qui abrite une partie des forces stratégiques nucléaires françaises. De quoi déclencher un débat en interne et des inquiétudes.

Le site recrute et intègre nombre de jeunes de l’ÉTANG DE BERRE et des quartiers nord de MARSEILLE qui sont – pour une bonne moitié –, de culture ou de confession musulmane. Une partie est logée sur place. Plutôt que de se rendre dans les mosquées voisines, en ville, certains avaient pris l’habitude de prier dans les lieux de casernement, voire de travail. Le commandement, en concertation avec l’aumônier militaire musulman de la base, a donc décidé, à la fin de l’été 2015, de mettre à leur disposition sur la base un local réservé à la prière, comme il en existait déjà pour le culte catholique et comme on en trouve dans d’autres régiments. La décision a suscité des réactions hostiles, parfois racistes, parmi les personnels.

En dehors de leur service, certains jeunes soldats musulmans d’ISTRES ont un temps continué à circuler entre leur chambre et la nouvelle salle de prière en tenue traditionnelle, créant des frictions. [...]

La suppression du service militaire obligatoire par JACQUES CHIRAC en 1997 et le passage à une armée de métier de plus en plus engagée à l’étranger, ont contraint la FRANCE à puiser massivement dans les «minorités visibles», explique le sociologue ELYAMINE SETTOUL, 37 ans, dont la thèse, soutenue en 2012, s’intitule «Des banlieues à la défense de la nation». «Ils représentent 31 % de notre recrutement ici en 2015, note-t-il. On ne peut pas s’en passer. [...]

Les cas d’objection de conscience pour raisons confessionnelles sont, selon lui, rares. En 2009, pourtant, pris entre sa fidélité à l’islam et son engagement, un tireur d’élite du 1er régiment d’infanterie de SARREBOURG avait refusé de partir en opération extérieure en AFGHANISTAN. [...]

Ces exceptions ont tendance à occulter la loyauté de milliers de soldats musulmans à l’armée française. BOUALEM [prénom modifié], 45 ans, a quitté les rangs l’an dernier au grade de capitaine, après vingt ans de service et plusieurs opérations extérieures. Sauf pour rendre la rupture du jeûne «plus conviviale» en opération extérieure, ne frayait guère avec les autres soldats musulmans de son régiment. «Nous n’avions pas forcément d’affinités, explique-t-il, et l’armée, c’est le brassage par excellence. Je n’y ai toujours vu que des frères d’arme, des camarades dont certains aiment boire un verre de rouge et d’autres pas. A l’armée, JEAN-PIERRE OU ROBERT qui ont leur carte du FN vous sauveront peut-être la vie au combat.» [...]
.
.
.
SOLDATS RADICALISÉS: UN RAPPORT PARLEMENTAIRE FAIT ÉTAT D’UNE CINQUANTAINE DE DOSSIERS DE RADICALISATION AU SEIN DE L’ARMÉE FRANÇAISE…
1 JUILLET 2016 20 MINUTES
.
C’est la grande peur de tous les services de sécurité et de défense : se faire infiltrer. Dans un
RAPPORT PARLEMENTAIRE rendu la semaine dernière et publié ce vendredi, des éléments concernant D’ÉVENTUELS SOLDATS RADICALISÉS au sein des militaires français filtrent. Le sujet est brûlant, en contexte de PLAN VIGIPIRATE alerte attentat et d’état d’urgence, avec des forces de L’OPÉRATION SENTINELLE qui patrouillent partout en France. D’autant qu’en janvier 2015, DAVID THOMSON, JOURNALISTE DE RFI, révélait qu’une dizaine d’anciens militaires français se trouvaient en SYRIE pour faire le DJIHAD.
.
Le rapporteur du texte, le député du VAR OLIVIER AUDIBERT-TROIN, éclaire la lanterne de 20 MINUTES sur les signalements pour radicalisation dans l’armée.
.
DANS CE RAPPORT, IL EST QUESTION D’UNE CINQUANTAINE DE MILITAIRES RADICALISÉS ?
.
Comme dans toutes les administrations et ailleurs, vous pouvez faire face dans l’armée à des personnes en train de glisser vers un islam extrêmement radical. L’armée, qui est très vigilante sur le sujet, surveille d’éventuelles dérives. C’est dans ce cadre qu’une cinquantaine de dossiers de radicalisation font l’objet d’un suivi. Ce qui n’est pas énorme, lorsqu’on sait que la FRANCE compte 270.000 soldats.
.
QUI S’OCCUPE DU SUIVI DES DOSSIERS AU SEIN DE L’ARMÉE ?
.
C’est la
DIRECTION POUR LA SÉCURITÉ ET LA PROTECTION DE LA DÉFENSE (DPSD) qui s’en occupe. La DPSD existe depuis longtemps, c’est elle qui se charge notamment de procéder à un contrôle élémentaire lors des recrutements, pour écarter les candidats qui ne paraissent pas convenir aux attentes de l’armée. Elle est également là pour vérifier que les militaires ne sont pas vendus à des puissances étrangères, par exemple. Dans ce cadre, elle prend également en charge les signalements pour radicalisation.
.
COMMENT PROCÈDE-T-ELLE ?
.
Son but est d’intervenir en amont, avant que les individus soient réellement radicalisés, car il ne s’agit pas de de faire de la déradicalisation. La DPSD recueille des renseignements sur ces militaires lorsqu’on leur signale un changement de comportement par exemple, ou de tenue vestimentaire, afin de définir s’il s’agit d’une radicalisation dangereuse, ou uniquement d’un refus d’obéir aux ordres, qui peut avoir différents motifs. Dans tous les cas, le but est d’abord de tendre la main au soldat qui est en train de perdre pied avant qu’il ne soit trop tard.
.
.
.
LA DPSD SURVEILLE «UNE CINQUANTAINE» DE CAS DE RADICALISATION ISLAMISTE DANS LES ARMÉES
30 JUIN 2016 LOPINION
.
8% DES CANDIDATS À L’ENGAGEMENT SONT RETOQUÉS PAR LA DPSD
.
Le rapport parlementaire sur «
LA PRÉSENCE ET L’EMPLOI DES FORCES ARMÉES SUR LE TERRITOIRE NATIONAL» nous apprend que 8% des jeunes candidats à un engagement dans les armées font l’objet d’un avis «restrictif» ou «défavorable» de la part de la DPSD (DIRECTION DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROTECTION DE LA DÉFENSE).
.
«S’agissant du contrôle des recrues, la DPSD procède pour tous les candidats au recrutement à ce qu’elle appelle un «contrôle élémentaire », qui vise à évaluer le degré de confiance qui peut être accordé à l’individu. L’objectif est d’écarter du métier des armes les profils présentant une dangerosité pour la défense.

.
Selon le GÉNÉRAL JEAN-FRANÇOIS HOGARD (DIRECTEUR DE LA DPSD, ndlr), 92 % des candidats à l’engagement bénéficient d’un avis «sans objection» de la DPSD, les 8 % restant se voyant attribuer d’un avis «restrictif» ou «défavorable» lié à une vulnérabilité ou à un antécédent constitué» Sachant que 200000 dossiers ont été étudiés en 2015, ce sont donc 16 000 jeunes qui ont été considérés comme pas assez sûrs pour rejoindre les armées. C’est un chiffre considérable.
.
Par ailleurs, s’agissant de la surveillance des personnels militaires, «le GÉNÉRAL JEAN-FRANÇOIS HOGARD a indiqué que la DPSD suit en priorité «une cinquantaine de dossiers de radicalisation». Ce nombre évolue en permanence, car la DPSD reçoit des signalements qu’elle traite par des opérations de renseignement de durée variable, les investigations se menant systématiquement à charge et à décharge. Le général a souligné que «le traitement des signalements doit être prudent, car il faut éviter de stigmatiser certaines personnes, faute de quoi on risque de les pousser dans les bras de l’ennemi». Il a expliqué en effet que pour les mêmes signes extérieurs ‒ port de la barbe, refus de parler à une femme, etc. ‒, il faut savoir distinguer des cas de réelle radicalisation de ce qui peut n’être que l’expression d’un refus de la discipline ou d’un simple mal-être, et veiller à limiter les effets de stigmatisation, qui nuisent à la cohésion dont ont besoin les armées».
.
.
.
MANUEL BROUSTAIL ANCIEN MILITAIRE FICHÉ «S» VOYAGE AVEC DES ARMES EN SOUTE : DÉFAILLANCE SÉCURITAIRE ?
9 MARS 2016 FRANCETVINFO
.
Un individu identifié comme «radicalisé» a réussi à embarquer dimanche à bord d'un avion reliant NANTES au MAROC avec des armes blanches dans ses bagages. En plateau, AMÉLIE DELOI tente d'expliquer s'il y a eu manquement.

.
Dans cette affaire, deux questions peuvent se poser. La première MANUEL BROUSTAIL, cet ancien militaire français arrêté au MAROC, avait-il le droit de quitter le territoire ? «La réponse est oui. Simplement parce que ce spécialiste des explosifs, certes fiché comme radicalisé, avait une assignation à résidence qui a été levée fin février. Dimanche il a donc pu embarquer pour le MAROC où il possède une résidence, en toute légalité», explique la journaliste.
.
LES ARMES BLANCHES NE SONT PAS DES OBJETS INTERDITS EN SOUTE
.
La deuxième interrogation concerne ses bagages. «Selon la PRÉFECTURE DE LA LOIRE-ATLANTIQUE, les détecteurs électroniques n'ont pas réagi à son bagage de soute, tout simplement parce qu'il ne contenait pas d'explosifs. Les couteaux, la machette, la bonbonne de gaz de camping même, retrouvés dans sa valise ne sont pas en tant que tels des objets interdits. À NANTES, on affirme donc que toutes les procédures de sécurité ont bien été respectées. Considéré comme dangereux, le renseignement français l'avait donc signalé aux autorités marocaines qui ont décidé de l'interpeller dès son arrivée à Fes dimanche dernier. L'enquête devra déterminer s'il avait ou non l'intention de commettre un attentat», conclut AMÉLIE DELOI.
.
.
.
QUAND LES JIHADISTES REJOIGNENT L'ARMÉE FRANÇAISE POUR SE FORMER
16 JUILLET 2015 LE SALON BEIGE
.
Suite à la présence d'un ancien militaire français parmi les 4 JIHADISTES QUI VOULAIENT ÉGORGER ET DÉCAPITER UN CHEF DE CORPS DE L'ARMÉE FRANÇAISE, CERTAINS SPÉCIALISTES NE CACHENT PLUS LEUR INQUIÉTUDE sur les failles du recrutement dans les armées françaises :
.
«L’appartenance à l’armée française de ce suspect stupéfie les autorités. «Ce n’est pas le premier militaire français à partir combattre au nom de DAESH, et c’est extrêmement inquiétant», estimait jeudi matin sur BFMTV PIERRE MARTINET, ancien agent de la DGSE (...)
.
Le RÉCENT RAPPORT du HAUT COMITÉ D'ÉVALUATION DE LA CONDITION MILITAIRE (HCECM) est particulièrement alarmant sur l'évolution du moral des armées qui est en chute libre. Il montre aussi que LE TAUX DE SÉLECTION pour s'engager était en 2013 de 1 place pour....2,4 candidats :
.
«La baisse d'un tiers du nombre de candidats à l'engagement comme militaire du rang en cinq ans. En 2009, 30 833 jeunes Français avaient poussé la porte d'un centre de recrutement en vue de s'engager. Selon des chiffres encore provisoires, leur nombre est passé en dessous de barre des 20 000 en 2014, avec environ 19 500 candidats»
.
Les décisions prises d'augmenter les effectifs de certaines unités pourraient désormais faire passer ce taux de sélection de 1 place pour 1 candidat en 2015...AUTANT DIRE QU'ILS PRENNENT TOUT LE MONDE !
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/fSr1_uRD2zpKJkG2ggWdjzfjtOvxcwTek1Og1XC1kT8-MY1UZ3SST5-oqrgl6RIyZEogT8lxUKGWFz3tOm_W6dILH1OjQGDpmw3hvIuDxebDohiA784g2_TKf7fxGkwXNyw55kNOiPIPFB-AO-2tDcVA51PR2km75A6nR1iVp3yLRObvsh9EQeWm_ic-lqHnskhFVoTIAdUo_qqYzkrcu5aB03VHPnel__3vHkjVw7DOLfmLqjq_grQBHTfRPj6d5GAaBxChMwrDN5OW1219WbFxRnjjQfmmj5qzvoejnfx0t0z8rgcfESzFV3nl6tY--aZ7H_lZZN-bncFZK0EzTQV89ytFLVPqpuPbHnAB4ztkfpamrOoX0Ip9adlUfUOPd-aeVXIC4mu43CMXTdGBYOldrk83EDSJ2XoQFTU3eHz4I-MdK1-XMJsMs1t7TX8d3Irm7fLjuNpRs6i5P9bKvRzbWIFfbAuyGNa4vozP8bC7Q9dGgYd-wwl6-nuiPR4Mxi1826i-qwEOplaDsaAx4cgt-CFIWRkPNm2RRcuDD5n0EuO0C4Fl1fCcPuVb2juAlpNSFwSW83vnVocXblgFMwS6R_XIESPWk5C4CvpbdTkS09F65433ODr2btH0fOfEwRg1SiBO5A9_zResXW4q5mbUVRKhNwiZSkvqxzwhWZs=w280-h140-no
ISTRES (13) : UN CAMION MILITAIRE VOLÉ MI-JANVIER RESTE INTROUVABLE
23 JANVIER 2017 EUROPE1
.
Un camion, son imposante remorque et le tractopelle qu’elle transporte ont été dérobés sur le site militaire du 25ème RGA à ISTRES mi-janvier. Ils sont introuvables depuis neuf jours.
.
Le convoi ne passe pas inaperçu. Et pourtant, ce lourd matériel militaire a mystérieusement disparu mi-janvier, selon les informations recueillies par EUROPE 1 lundi. Un camion RENAULT PREMIUM, équipé d’une remorque et d’un TRACTOPELLE TEREX TL210 appartenant au 25ème RÉGIMENT DU GÉNIE DE L’AIR, basé à ISTRES dans les BOUCHES-DU-RHÔNE, ont été dérobés dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 janvier, et restent introuvables depuis. Le camion et son chargement étaient stockés en dehors de la base aérienne 125 d’ISTRES.
.
La piste d'un trafic d'engins de chantier privilégiée. Le signalement de ce véhicule a été transmis il y a quelques jours à toutes les unités de police et de gendarmerie de l’HEXAGONE afin d’aider les enquêteurs à le retrouver, surtout dans le contexte d’attentats au camion-bélier commis l'an dernier, à NICE le 14 juillet et à BERLIN le 19 décembre. Cependant, à ce stade des investigations, la piste terroriste ne semble pas privilégiée par les enquêteurs de la gendarmerie de l’Air. Les hypothèses d’un trafic d’engins de chantier à destination de l’étranger ou d’un vol commis par des membres du grand banditisme ne sont pas écartées.
.
Le MINISTRE DE LA DÉFENSE JEAN-YVES LE DRIAN a ordonné une enquête de commandement auprès de l'INSPECTION GÉNÉRALE DES ARMÉES, a-t-on précisé dans son entourage. Les enquêtes de commandement ont pour but d'identifier d'éventuels dysfonctionnements ou risques pouvant peser sur le fonctionnement des armées. L'Inspection est composée de généraux des trois armées (Terre, Air, Marine), de la GENDARMERIE NATIONALE et de la DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ARMEMENT.
.
.
.
.
VOL D'EXPLOSIFS À L'ARMÉE DE TERRE MIRAMAS
7 JUILLET 2015 LE POINT
.
Des explosifs ont été dérobés dans un dépôt de munitions de l’ARMÉE DE TERRE à MIRAMAS dans les BOUCHES-DU-RHÔNE. D'abord révélée par EUROPE 1, l'information n'a pas été confirmée par le Premier ministre, interviewé ce mardi matin sur RTL. Mais, à la mi-journée, on apprenait qu'une enquête avait été ouverte «pour vol avec effraction commis en bande organisée».
.
La nouvelle est inquiétante, car les malfaiteurs se sont emparés d'une importante quantité d'explosifs : «180 détonateurs, au moins une dizaine de pains de plastic et une quarantaine de grenades» ont été dérobés par des individus dans la nuit de dimanche à lundi, affirmait EUROPE 1, mardi matin.
.
Le site de MIRAMAS est un lieu de stockage des munitions nécessaires aux «OPEX», les opérations extérieures de la FRANCE, explique EUROPE 1. Qui ajoute qu’il ne s’agit pas d’une caserne entourée de murs, mais d’un vaste site où les bâtiments, éloignés les uns des autres pour des raisons de sécurité, sont protégés par un double grillage ET NE SONT PAS SURVEILLÉS PAR DES CAMÉRAS. Les malfaiteurs, visiblement bien renseignés, seraient entrés en cisaillant ce grillage, croit savoir EUROPE 1. La piste terroriste est bien sûr envisagée, comme celle du grand banditisme. La gendarmerie est chargée de l’enquête
.
VALLS BOTTE EN TOUCHE
.
Interrogé sur RTL, MANUEL VALLS a expliqué qu’il n’avait aucune information sur le sujet, refusant de confirmer l'information. Malgré la boutade du Premier ministre, qui a tenté l'humour, SON EMBARRAS ÉTAIT VISIBLE : en pleine alerte attentat, un tel vol est une bien mauvaise nouvelle pour l'exécutif.
.
.
 
ISTRES : DES ARMES VOLÉES SUR LA BASE MILITAIRE
23 SEPTEMBRE 2016 LE FIGARO /
.
Des armes, «essentiellement des armes de poing», ont été «soustraites de la BASE D'ISTRES» (BOUCHES-DU-RHÔNE), et trois personnes, dont un militaire, sont en garde à vue, a indiqué aujourd’hui le PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DE MARSEILLE XAVIER TARABEUX.

Le
«décompte précis» du nombre d'armes dérobées est en cours, a-t-il indiqué. Les gendarmes de la SECTION DE RECHERCHE (SR) de MARSEILLE et ceux de la SR de VILLACOUBLAY (YVELINES) ont été saisis. Ils entendent actuellement les trois gardés-à-vue sur la disparition de ces armes à la base aérienne d'ISTRES. La justice a été «saisie sur la disparition de matériel sensible et d'équipements militaires», a indiqué une source militaire à l'AFP. L'évènement a été «immédiatement déclaré à la justice» et «concomitamment, une enquête de commandement est diligentée par l'armée de l'air pour déterminer les causes et responsabilités», a précisé cette source.

En juillet 2015, des explosifs avaient été dérobés sur le site militaire de MIRAMAS, également dans les BOUCHES-DU-RHÔNE. Au moins 150 détonateurs et des pains de plastic avaient été volés, ce qui avait conduit l'ARMÉE FRANÇAISE à prendre des mesures d'urgence pour mieux sécuriser ses sites de munitions. Les malfaiteurs avaient pénétré dans l'enceinte du vaste site militaire après avoir découpé les grillages qui l'entourent.
.
.
.
17 JUIN 2015
.
DES MILITAIRE FRANÇAIS BASCULENT DANS LE JIHAD
21 JANVIER 2015 SECRET DÉFENSE
.
Si il y a bien des musulmans que l'on considère comme modérés et intégrés, ce sont ceux qui ont fait le
CHOIX de servir la France au sein de son armée. C'est en tout cas CE QUE L'ON NOUS A DIT et répété au moment de l'engagement français en AFGHANISTAN en évacuant rapidement les cas de refus de départ dont on a jamais vraiment su le nombre.

.
Et pourtant, JEAN-DOMINIQUE MERCHET nous apprend
SUR SON BLOG que :

.
«un ancien du 1er RPIMA, régiment des forces spéciales, a rejoint les islamistes radicaux en SYRIE. Au
TOTAL, une demi-douzaine d'anciens militaires français ont basculé dans le djihad»
.
.
.
FRANCE : D’ANCIENS MILITAIRES PARMI LES JIHADISTES FRANÇAIS
21 JANVIER 2015 RFI
.
C’est une information RFI. Une dizaine d'anciens militaires français sont aujourd'hui au combat sous une bannière jihadiste en SYRIE en IRAK. Ce matin en conférence de presse, JEAN-YVES LE DRIAN confirme cette information RFI et parle de cas «extrêmement rares».
.
Une dizaine d'anciens militaires français sont aujourd'hui au combat sous une bannière jihadiste en SYRIE et en IRAK et la plupart combattent actuellement dans les rangs du groupe ETAT ISLAMIQUE. L'un d'eux a d'ailleurs mis ses compétences militaires acquises sous le drapeau français au service d'un encadrement de jeunes jihadistes français. Il est en effet actuellement émir d'un groupe de Français dans la région de DEIR EZZOR où il commande un groupe d'une dizaine de combattants français qu'il a formé au combat.
.
D'autres sont experts en explosifs, il s'agit de jeunes d'une vingtaine d'années. Certains sont convertis, d'autres issus de culture arabo-musulmane. Et parmi eux, il y a des anciens de la LÉGION ÉTRANGÈRE ou d'anciens PARACHUTISTES. Certains de ces jihadistes ont eux-mêmes annoncé être d'anciens soldats français sur les réseaux sociaux. Ce mercredi matin, l'armée confirme l'existence de ces cas «très rares» au sein de l'armée.
.
Des individus évidemment plus dangereux que les autres puisqu'ils ont été formés en FRANCE. Ils connaissent les secrets de l'armée et ils font planer la crainte d'un
ATTENTAT DE TYPE FORT HOOD AUX ETATS-UNIS LORSQU'EN 2009, un soldat américain proche d'AL-QAÏDA avait ouvert le feu sur ses camarades qui partaient pour l'AFGHANISTAN. Treize soldats américains avaient été tués dans cet attentat.
.
.
.
DES MILITAIRE FRANÇAIS BASCULENT DANS LE JIHAD... DÉJÀ EN 2013
26 JUILLET 2013 ZONE MILITAIRE
.
LA RADICALISATION DE CERTAINS MILITAIRES FRANÇAIS INQUIÈTE LA DPSD
.
Honnêtement, l’on a du mal à y croire. Et pourtant, c’est une réalité que n’a pas masqué le colonel PASCAL ROLEZ, adjoint au sous-directeur Contre-ingérence à la DIRECTION DE LA PROTECTION ET DE LA SÉCURITÉ DE LA DÉFENSE (DPSD), lors d’une table ronde organisée lors des 5e RENCONTRES PARLEMENTAIRES DE LA SÉCURITÉ NATIONALE et dont un COMPTE-RENDU vient d’être publié par DÉFENSE&STRATÉGIE.
.
Après avoir évoqué la surveillance des réseaux jihadistes sur Internet, le débat s’est porté sur le phénomène de radicalisation de certains individus. Mais ce dernier ne passe pas nécessairement par ce mode de communication.
.
Et «c’est d’ailleurs devenu l’un des axes de travail majeur de la DIRECTION DE LA PROTECTION ET DE LA SÉCURITÉ DE LA DÉFENSE», peut-on lire dans le compte-rendu. Et le colonel ROLEZ d’expliquer : «Notre focus aujourd’hui est devenu la lutte contre le terrorisme islamiste. Nous constatons une augmentation de la radicalisation parmi les militaires français, notamment après l’affaire MERAH». Pour rappel, le tueur au scooter de TOULOUSE avait assassiné, de sang froid, trois militaires, dont deux de confession musulmane.
.
Pour identifier ces militaires en voie de radicalisation, la DPSD prend en compte les changements vestimentaires, les arrêts maladie à répétition, les voyages ou encore les vols de matériels.
.
Reste à voir quelle est l’ampleur de ce phénomène. En 2009, le SIRPA TERRE avait confirmé une information selon laquelle 5 engagés volontaires de l’ARMÉE DE TERRE avaient refusé de partir en AFGHANISTAN pour des «raisons confessionnelles» Ce qui, rapporté aux effectifs de l’époque, était quasiment un non-évènement.
.
Le SIRPA TERRE avait alors expliqué que ces cas traduisaient «une erreur de compréhension du sens de leur engagement qui consiste à porter les armes de la FRANCE pour défendre ses intérêts et ses valeurs en tous temps et en tous lieux»
.
Quoi qu’il en soit, cette tendance ne manque pas d’inquiéter la DPSD. «Nous intervenons régulièrement en assistance de la DCRI (DIRECTION CENTRALE DU RENSEIGNEMENT INTÉRIEUR, ndlr) lors d’opérations contre des cellules terroristes car trop souvent, hélas, dans ces cellules, ou autour d’elles, l’on trouve des militaires français», a indiqué le colonel ROLEZ.
.
.
.
.
.
VIGILES
 
EURO 2016 SÉCURITÉ : LES DRÔLES DE TROUVAILLES DE LA DGSI
4 JUIN 2016 LE POINT /
.
La DGSI a passé au crible 3 500 intervenants à titres divers dans l'organisation de l'EURO DE FOOTBALL. Parmi eux, 85 sont fichés

Les entreprises privées de sécurité qui interviennent sur les différents sites dévolus aux rencontres et fan-zones de l'EURO 2016 sont-elles assez vigilantes lors du recrutement de leurs salariés ? Dans une note datée du 23 mai que LE POINT a pu consulter, la Direction générale de la sécurité intérieure indique qu'elle a «criblé» 3 500 personnes. C'est-à-dire qu'elle a passé la majeure partie des salariés des PME travaillant dans le secteur de la sécurité et recrutée pour l'organisation de l'EURO DE FOOTBALL dans le fichier CRISTINA.

Les fonctionnaires ont constaté que 82 individus parmi les 3 500 sont inscrits dans cette base de données, à laquelle seule la DGSI a accès. Elle répertorie ceux qui sont susceptibles d'atteinte à la sûreté de l'État ou encore de commettre des actes terroristes. Les fichés S y sont inscrits, entre autres, pour l'islamisme radical ou les activités liées à la violence d'extrême gauche ou d'extrême droite.
.
.
.

16/08/2016

PALESTINE

PALESTINE
 
.
.
.
.
.
.
LISTE DES PAYS RECONNAISSANT UN ÉTAT PALESTINIEN
1 Drapeau de l’Algérie Algérie 15 novembre 1988
2 Drapeau de Bahreïn Bahreïn 15 novembre 1988
3 Drapeau de l’Irak Irak 15 novembre 1988
4 Drapeau du Koweït Koweït 15 novembre 1988
5 Drapeau de la Libye Libye 15 novembre 1988
6 Drapeau de la Malaisie Malaisie 15 novembre 1988
7 Drapeau du Maroc Maroc 15 novembre 1988
8 Drapeau de la Mauritanie Mauritanie 15 novembre 1988
9 Drapeau de la Somalie Somalie 15 novembre 1988
10 Drapeau de la Tunisie Tunisie 15 novembre 1988
11 Drapeau de la Turquie Turquie 15 novembre 1988
12 Drapeau du Yémen Yémen 15 novembre 1988
13 Drapeau de l’Afghanistan Afghanistan 16 novembre 1988
14 Drapeau de l’Arabie saoudite Arabie saoudite 16 novembre 1988
15 Drapeau du Bangladesh Bangladesh 16 novembre 1988
16 Drapeau de Cuba Cuba 16 novembre 1988
17 Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis 16 novembre 1988
18 Drapeau de l’Indonésie Indonésie 16 novembre 1988
19 Drapeau de la Jordanie Jordanie 16 novembre 1988
20 Drapeau de Madagascar Madagascar 16 novembre 1988
21 Drapeau de Malte Malte 16 novembre 1988
22 Drapeau du Nicaragua Nicaragua 16 novembre 1988
23 Drapeau du Pakistan Pakistan 16 novembre 1988
24 Drapeau du Qatar Qatar 16 novembre 1988
25 Serbie Serbie 16 novembre 1988
26 Drapeau de la Zambie Zambie 16 novembre 1988
27 Drapeau de l’Albanie Albanie 17 novembre 1988
28 Drapeau du Brunei Brunei 17 novembre 1988
29 Drapeau de Djibouti Djibouti 17 novembre 1988
30 Drapeau de Maurice Maurice 17 novembre 1988
31 Drapeau du Soudan Soudan 17 novembre 1988
32 Drapeau de Chypre Chypre 18 novembre 1988
33 Drapeau de l’Égypte Égypte 18 novembre 1988
34 Drapeau de la Gambie Gambie 18 novembre 1988
35 Drapeau de l’Inde Inde 18 novembre 1988
36 Drapeau du Nigeria Nigeria 18 novembre 1988
37 Drapeau de la République tchèque République tchèque 18 novembre 1988
38 Drapeau de la Russie Russie 18 novembre 1988
39 Drapeau des Seychelles Seychelles 18 novembre 1988
40 Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 18 novembre 1988
41 Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka 18 novembre 1988
42 Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 19 novembre 1988
43 Drapeau de la Guinée Guinée 19 novembre 1988
44 Drapeau de la Namibie Namibie 19 novembre 1988
45 Drapeau de l’Ukraine Ukraine 19 novembre 1988
46 Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam 19 novembre 1988
47 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 20 novembre 1988
48 Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso 21 novembre 1988
49 Drapeau du Cambodge Cambodge 21 novembre 1988
50 Drapeau des Comores Comores 21 novembre 1988
51 Drapeau de la Guinée-Bissau Guinée-Bissau 21 novembre 1988
52 Drapeau du Mali Mali 21 novembre 1988
53 Drapeau de la Mongolie Mongolie 22 novembre 1988
54 Sénégal Sénégal 22 novembre 1988
55 Drapeau de la Hongrie Hongrie 23 novembre 1988
56 Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert 24 novembre 1988
57 Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord 24 novembre 1988
58 Drapeau du Niger Niger 24 novembre 1988
59 Roumanie Roumanie 24 novembre 1988
60 Drapeau de la Tanzanie Tanzanie 24 novembre 1988
61 Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 25 novembre 1988
62 Drapeau des Maldives Maldives 28 novembre 1988
63 Drapeau du Ghana Ghana 29 novembre 1988
64 Drapeau du Togo Togo 29 novembre 1988
65 Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe 29 novembre 1988
66 Drapeau du Tchad Tchad 1er décembre 1988
67 Drapeau du Laos Laos 2 décembre 1988
68 Drapeau de l’Ouganda Ouganda 3 décembre 1988
69 Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone 3 décembre 1988
70 Drapeau de la République du Congo République du Congo 5 décembre 1988
71 Drapeau de l’Angola Angola 6 décembre 1988
72 Drapeau du Mozambique Mozambique 8 décembre 1988
73 Drapeau de Sao Tomé-et-Principe Sao Tomé-et-Principe 10 décembre 1988
74 Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo 10 décembre 1988
75 Drapeau du Gabon Gabon 12 décembre 1988
76 Drapeau d’Oman Oman 13 décembre 1988
77 Drapeau de la Pologne Pologne 14 décembre 1988
78 Drapeau du Botswana Botswana 19 décembre 1988
79 Drapeau du Népal Népal 19 décembre 1988
80 Drapeau du Burundi Burundi 22 décembre 1988
81 Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine 23 décembre 1988
82 Drapeau du Bhoutan Bhoutan 25 décembre 1988
83 Drapeau du Rwanda Rwanda 2 janvier 1989
84 Drapeau de l’Éthiopie Éthiopie 4 février 1989
85 Drapeau de l’Iran Iran 4 février 1989
86 Drapeau du Bénin Bénin 1er mai 1989
87 Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale 1er mai 1989
88 Drapeau du Kenya Kenya 1er mai 1989
89 Drapeau du Vanuatu Vanuatu 21 août 1989
90 Drapeau des Philippines Philippines 1er septembre 1989
91 Drapeau du Swaziland Swaziland 1er juillet 1991
92 Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 6 avril 1992
93 Drapeau de l’Azerbaïdjan Azerbaïdjan 15 avril 1992
94 Drapeau du Turkménistan Turkménistan 17 avril 1992
95 Drapeau de la Géorgie Géorgie 25 avril 1992
96 Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 27 mai 1992
97 Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan 2 avril 1994
98 Drapeau de l’Ouzbékistan Ouzbékistan 25 septembre 1994
99 Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée 4 octobre 1994
100 Drapeau de l’Afrique du Sud Afrique du Sud 15 février 1995
101 Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan 1er novembre 1995
102 Drapeau du Malawi Malawi 23 octobre 1998
103 Drapeau du Timor oriental Timor oriental 1er mars 2004
104 Drapeau du Paraguay Paraguay 25 mars 2005
105 Monténégro Monténégro 24 juillet 2006
106 Drapeau du Costa Rica Costa Rica 5 février 2008
107 Drapeau du Liban Liban 30 novembre 2008
108 Côte d’Ivoire Côte d’Ivoire 1er décembre 2008
109 Drapeau du Venezuela Venezuela 27 avril 2009
110 Drapeau de la République dominicaine République dominicaine 14 juillet 2009
111 Drapeau du Brésil Brésil 1er décembre 2010
112 Drapeau de l’Argentine Argentine 6 décembre 2010
113 Drapeau de la Bolivie Bolivie 17 décembre 2010
114 Drapeau de l’Équateur Équateur 24 décembre 2010
115 Drapeau du Chili Chili 7 janvier 2011
116 Drapeau du Guyana Guyana 13 janvier 2011
117 Drapeau du Pérou Pérou 24 janvier 2011
118 Drapeau du Suriname Suriname 1er février 2011
119 Drapeau de l’Uruguay Uruguay 15 mars 2011
120 Drapeau du Lesotho Lesotho 6 juin 2011
121 Drapeau de la Syrie Syrie 18 juillet 2011
122 Drapeau du Libéria Liberia 19 juillet 2011
123 Drapeau du Salvador Salvador 25 août 2011
124 Drapeau du Honduras Honduras 26 août 2011
125 Drapeau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les Grenadines 29 août 2011
126 Drapeau du Belize Belize 9 septembre 2011
127 Drapeau de la Dominique Dominique 19 septembre 2011
128 Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud 21 septembre 2011
129 Drapeau d’Antigua-et-Barbuda Antigua-et-Barbuda 22 septembre 2011
130 Drapeau de Grenade Grenade 25 septembre 2011
131 Drapeau de l’Islande Islande 15 décembre 2011
132 Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 18 janvier 2012
133 Drapeau du Guatemala Guatemala 9 avril 2013
134 Drapeau d’Haïti Haïti 27 septembre 2013
135 Drapeau de la Suède Suède 30 octobre 2014
136 Drapeau de la France France 2 décembre 2014
137 Drapeau du Vatican 13 mai 2015
.
.
.
LA PALESTINE DEVIENT LE 123e MEMBRE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE
1er AVRIL 2015 LE MONDE
.
La PALESTINE compte désormais officiellement parmi les 123 Etats membres de la COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CPI). Mais l’AUTORITÉ PALESTINIENNE ne déposera pas, du moins dans l’immédiat, de «plainte» visant la colonisation israélienne, comme l’avait annoncé début mars le ministre des affaires étrangères, RIYAD AL-MALIKi. « Nous ne cherchons pas la vengeance, mais la justice », a-t-il déclaré lors d’une conférence à l’INSTITUT DES SCIENCES SOCIALES (ISS) de LA HAYE, aux PAYS-BAS, la veille de la cérémonie d’adhésion de la PALESTINE à la Cour, le mercredi 1er avril.
.
Une cérémonie symbolique, qui lui permet néanmoins d’agir désormais en qualité d’Etat au sein d’une organisation internationale et d’y disposer d’un droit de vote, contrairement à Israël, qui s’oppose à cette juridiction établie par traité et chargée de poursuivre les auteurs de crimes de masse commis depuis 2002.
.
RAMALLAH a adhéré à la Cour le 1er janvier, à la suite de l’échec d’une résolution du CONSEIL DE SÉCURITÉ visant à fixer un calendrier pour la reconnaissance de l’ETAT PALESTINIEN et la fin de la colonisation israélienne. ISRAËL et les ETATS-UNIS avaient vivement condamné la démarche, déniant à la PALESTINE la qualité d’Etat qui lui ouvrait les portes de la CPI.
.
Le gouvernement israélien a aussi gelé les rentrées fiscales, de 106 millions d’euros mensuels, collectées pour le compte des Palestiniens. Une décision sur laquelle il est revenu vendredi, après, selon la presse israélienne, un accord secret selon lequel RAMALLAH n’ouvrirait pas de nouveau front devant la Cour ciblant spécifiquement la politique de colonisation.
.
La procureure FATOU BENSOUDA peut bien sûr ouvrir une enquête sans requête des Palestiniens, mais les demandes sur un point précis ont plus de chance d’aboutir.
.
«BORDURE PROTECTRICE»
.
Parallèlement à sa demande d’adhésion à la Cour début janvier, RAMALLAH a demandé à la procureure d’enquêter sur les crimes commis depuis le 13 juin 2014, visant ainsi l’opération «BORDURE PROTECTRICE» conduite par l’armée israélienne à GAZA durant l’été. Mme BENSOUDA a lancé un examen préliminaire, étape préalable à l’ouverture éventuelle d’une enquête. Mais la procédure s’annonce très longue, et l’issue incertaine.
.
Une première demande palestinienne avait été rejetée en avril 2012, au motif que la Palestine n’était pas un Etat. L’obstacle est désormais surmonté, mais la procureure devra encore analyser tous les aspects légaux, et, «juridiquement, il est possible de rétablir l’incompétence de la Cour et de déclarer l’affaire irrecevable», estime un expert en droit international. D’autant que la bataille politico-judiciaire qui s’annonce pourrait aussi cibler la Cour.
.
En mars, le MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ISRAÉLIEN, AVIGDOR LIEBERMAN, promettait de faire du lobbying pour convaincre les Etats de ne pas contribuer au budget de la juridiction. Pour l’instant, «il n’y a pas de signe», dit-on du côté de diplomates occidentaux à LA HAYE. «Ils peuvent utiliser toutes les pressions qu’ils veulent, mais ils ne peuvent pas stopper la Cour», assure de son côté NABIL ABOUZNAID, chef de la DÉLÉGATION DE PALESTINE AUX PAYS-BAS.
.
«Aujourd’hui, nous sommes à armes égales» avec les Israéliens, assure NABIL ABOUZNAID, CHEF DE LA DÉLÉGATION DE PALESTINE AUX PAYS-BAS.
.
Les pressions israéliennes ont débuté dès l’été. Alors que le chef de l’Autorité palestinienne, MAHMOUD ABBAS, tentait d’obtenir l’aval de toutes les factions avant de rejoindre la CPI, diplomates et experts rappelaient que des responsables palestiniens, en particulier du HAMAS, pourraient aussi être ciblés. «Peut-être que nous serons aussi visés par des enquêtes, mais nous n’avons pas peur», assure NABIL ABOUZNAID. «Aujourd’hui, nous sommes à armes égales, assure le diplomate, ils peuvent être mes voisins de prison à SCHEVENINGEN», le centre de détention de la Cour, «mais cette fois, ils ne détiennent pas les clés»
.
.
.
LA CARTE GÉOGRAPHIQUE DE GOOGLE MAP SUPPRIME LE NOM DE PALESTINE
29 JUILLET 2016 GOOGLE MAP
.
.
CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR
.
10 AOUT 2016 LES DECODEURS
.
«Il n’y a jamais eu de mention «PALESTINE» sur GOOGLE MAPS, cependant nous avons découvert un bug qui a fait disparaître les mentions «CISJORDANIE» et «BANDE DE GAZA», a précisé ELIZABETH DAVIDOFF, une porte-parole de GOOGLE, au site DAILYDOT. Et d’affirmer que les équipes de la firme vont rapidement faire réapparaître les deux noms sur la carte (mise à jour, 16h26 : c’est désormais le cas pour GAZA).
.
.
LE MINISTÈRE ISRAÉLIEN DU TOURISME ÉRADIQUE LA PALESTINE DE LA CARTE
.
 
LA CARTE D'ISRAËL SELON LE MINISTÈRE ISRAÉLIEN DU TOURISME, LA PALESTINE DISPARUE
Le COMITÉ NÉERLANDAIS DE LA PUBLICITÉ a critiqué ISRAËL pour la publication de «trompeuses» informations sur son site touristique qui brouille les frontières entre ISRAËL et les territoires arabes occupés.
.
Le COMITÉ DU CODE DE LA PUBLICITÉ a déclaré dans une décision non contraignante que le matériel distribué par la branche néerlandaise de l’OFFICE NATIONAL DU TOURISME ISRAÉLIEN ne «montre pas clairement où se trouve la frontière entre ce qui est reconnu internationalement comme territoire israélien et les zones «contestées».
.
Des militants des droits des Palestiniens se sont plaints que les cartes donnent l’impression que certaines parties de la CISJORDANIE et JÉRUSALEM-EST sont en ISRAËL, de même que le PLATEAU DU GOLAN conquis sur la SYRIE.
.
La décision, qui peut être portée en appel, n’a pas d’effet pratique immédiat et le comité ne peut pas contraindre l’administration du tourisme israélien de retirer la publicité. délégation comprenait les maires de colonies juives en CISJORDANIE.
.
Mais elle ajoute à la critique internationale de l’occupation israélienne à un moment où il est en négociations de paix avec les Palestiniens sur le statut futur de ces territoires.
.
Plus tôt ce mois-ci, un groupe de maires en provenance d’ISRAËL avait annulé un voyage aux PAYS-BAS après que des objections aient été soulevées parce que la
.
PHON VAN DEN BIESEN, avocat représentant les militants, a déclaré jeudi qu’ISRAËL devrait changer son matériel publicitaire en se basant sur cette décision. Il a dit que ce document israélien faisait la promotion de villes dans le territoire occupé telles que BETHLÉEM comme faisant partie d’ISRAËL. «C’est comme inviter vos amis à une fête à la maison alors qu’en fait vous les invitez chez votre voisin qui n’a rien à voir avec l’invitation», a déclaré VAN DEN BIESEN.
.
A JÉRUSALEM, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères YIGAL PALMOR a rejeté la critique. « Si vous voulez faire une lecture politique des campagnes de tourisme, ou seulement des publicités commerciales, vous trouverez toujours des ambiguïtés», a-t-il dit. «La situation est ambiguë et toute personne qui a une connaissance de base de la situation ici sait que c’est une partie du problème, c’est pourquoi nous avons besoin d’un traité de paix politique qui mettrait fin à l’ambiguïté, autant que possible» Il a également fait remarquer que promouvoir un endroit comme faisant parti de «LA TERRE D’ISRAËL» était en référence à un terme biblique géographique et non pas une déclaration politique.
.
Ce n’est pas la première fois qu’une tentative d’ISRAËL pour attirer les touristes l’expose à des démêlés avec les autorités chargées des normes publicitaires. L’an dernier, un comité de publicité britannique avait affirmé qu’une affiche du tourisme israélien ne pouvait pas être affichée car elle suggérait que la CISJORDANIE et la BANDE DE GAZA faisaient partie d’ISRAËL.
.
L’AUTORITÉ PALESTINIENNE soutenue par les occidentaux administre la plupart des villes et villages palestiniens en CISJORDANIE, mais les forces israéliennes conservent le contrôle global.
.
.
.
DÉCEMBRE 2014
DES CENTAINES DE RABBINS DEMANDENT À ISRAËL DE CESSER LA DÉMOLITION DE MAISONS PALESTINIENNES
8 FÉVRIER 2015 AGENCE INFOLIBRE
.
Plus de 400 rabbins un peu partout dans le monde (notamment ISRAËL et GRANDE-BRETAGNE) ont demandé à BENJAMIN NETANYAHU d’arrêter la démolition de maisons palestiniennes.
.
RABBIS FOR HUMAN RIGHTS (RHR) A soumis une lettre ouverte au Premier ministre israélien affirmant que sa position n’est pas en accord avec «le droit international et la tradition juive».
.
Cette lettre ouverte a été envoyée après que M. NETANYAHU ait annoncé la destruction de plus de 400 maisons palestiniennes dans la partie de la CISJORDANIE contrôlée par ISRAËL, connue sous le nom de la zone C.
.
Le DAILYMAIL rapporte que ces maisons pré-fabriquées auraient été financées par l’UNION EUROPÉENNE sans autorisation préalable et ont été ainsi démolies.
.
«Des milliers d’entre eux ont été forcées de construire sans permis et une grande souffrance humaine est causée chaque année lorsque des centaines de ces maisons sont démolies» peut-on lire dans la lettre.
.
« L’ÉTAT D’ISRAËL a l’obligation de veiller à ce que chaque être humain sous son contrôle, chacun créé à l’image de DIEU, ait une chance de construire une maison pour lui / elle-même et son / sa famille, indépendamment de l’état actuel du processus de paix ou des opinions divergentes sur ce que seront les zones sous le contrôle d’ISRAËL dans un futur accord concernant le statut final».
Un envoyé des NATIONS-UNIES pour les territoires palestiniens occupés a soulevé la différence de démolition de maisons en CISJORDANIE et en JÉRUSALEM-EST observée le mois dernier.
.
«Au cours des trois derniers jours, 77 Palestiniens, dont plus de la moitié sont des enfants, sont devenus sans-abri», a déclaré JAMES RAWLEY, membre de l’ONU et Coordonnateur spécial adjoint pour le processus de paix au MOYEN-ORIENT.
.
«Certaines des structures démolies ont été fournies par la communauté internationale pour soutenir les familles vulnérables. […]
.
Des démolition qui aboutissent à des expulsions forcées qui vont à l’encontre des obligations d’ISRAËL en vertu du droit international et qui créent de la souffrance et des tensions inutiles. Ils doivent cesser immédiatement»
.
Du 20 au 23 Janvier, le BUREAU DES NATIONS UNIES POUR LA COORDINATION DES AFFAIRES HUMANITAIRES (OCHA) a enregistré la démolition par les autorités israéliennes de 42 structures palestiniennes dans les villes de RAMALLAH, JÉRUSALEM, JÉRICHO et HÉBRON.
.
«Les politiques d’aménagement appliquées par ISRAËL dans la zone C sont discriminatoires envers les palestiniens, ce qui rend extrêmement difficile pour eux d’obtenir des permis de construire», annonce OCHA.
.
En 2014, ce dernier a enregistré 590 structures appartenant à des palestiniens dans la zone C et à JÉRUSALEM EST ayant été détruites par les autorités israéliennes, expulsant ainsi 1177 personnes. C’est le chiffre le plus important relevé par l’agence depuis qu’elle a commencé à surveiller les expulsions en 2008.
.
.
.
 
LETTRE D'ALBERT EINSTEIN À SHEPARD RIFKIN LE 10 AVRIL 1948 APRÈS LE MASSACRE PALESTINIEN DE DEIR YASSIN
28 NOVEMBRE 2009 ALTERINFO
.
MASSACRE PALESTINIEN DE DEIR YASSIN
.
Le massacre de DEIR YASSIN s'est produit le 9 avril 1948 durant la guerre de PALESTINE. À l'époque, la presse rapportait le nombre de 254 victimes avec une majorité de civils, femmes et enfants. Le COLONEL MEIR PAÏL TÉMOIN du massacre relate :
.
«Il était midi quand la bataille se termina. Le calme régnait mais le village ne s’était pas rendu. Les irréguliers de l’IRGOUN et du STERN sortirent de leurs caches et commencèrent les opérations de nettoyage. Faisant feu de toutes leurs armes, ils balançaient également des explosifs dans les maisons. Ils abattirent ainsi toutes les personnes qu’ils y trouvèrent, y compris les femmes et les enfants. Par ailleurs, près de vingt-cinq hommes qui avaient été sortis de chez eux furent chargés dans un camion et exposés, à la romaine, à travers les quartiers de MAHAHNEH YEHUDA et ZAKRON JOSEF. Après quoi ils furent emmenés dans une carrière de pierre et abattus de sang-froid».
.
ALBERT EINSTEIN Y EXPRIME PAR LETTRE SON REFUS D’ÊTRE ASSOCIÉ À CEUX QU’IL QUALIFIE DE CRIMINELS :
.
10 AVRIL 1948
.
à M. SHEPARD RIFKIN, directeur exécutif des amis Américains des combattants pour l’indépendance d’ISRAËL (une émanation du LEHI ou GROUPE STERN, NdT)
.
Cher monsieur,
.
Quand une véritable catastrophe finale s’abattra sur la PALESTINE, le premier responsable en sera le gouvernement britannique et les seconds responsables seront les organisations terroristes qui émanent de nos rangs. Je ne veux voir personne associé avec ces gens égarés et criminels.
.
Sincèrement, ALBERT EINSTEIN
 
.
.
.