Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2017

LE RACISME AUTREMENT

LE RACISME AUTREMENT
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/3Y9c_QPIwk7gNpSohrjjG9heBER2DGQToaeiEjzMNJjEcxrJB8o5ZUCppGA88fUT5PQP9y8_8uhmvMgdmXBpM5PYq0WqBqFFF8DOVAZ8iVLgJmhn9EtctE5Z8fgfx_D1D3nUbN888W3_TrSMf7wa31CkfA55VLYR3AEttp23QjOJFOfqnVLlBNSulfNUiVXF088C1a4BDLaZOdVA6N44M4UTkiQ9JxJLODPmLL0qK0OvjO5Y--DB5V1XXeALuBBm_FIMqAQUdhFwKqdE3IgPCGHyG3ZGhiwqHXwOw8G9xueyaEw9oZhmfa4Zg5mbGt_5OTQuXj3HEWeU64rdbqQSRqE8RrsS_7ZVgLojqYdEXDwI_-unhxMNrfhfV5Tb63WuQFbPkYd_nCpdvI-kQK-DdybbxP4hbOvhlfkKMFWbig5LnQHe7JdLst7gLhRt_UKei8WiWXLRGVnKX6X1i9wWPZyF0riFw-x3jN4U0ngT2hDn2RgNQDIYOz-V0wcqLmN62xdx9cVo8udq5kRBPNyz-3Ns1Xx35xj63qLsNOLE_FvNm52zFZo0MJZJaoCPO3gkqcg8s4Pwv_CYV3i-6NOnLhkxNGgf7ZZidB29PNO35ANUDcu61mLMbZEMDf4YgNtcx_2IvSHxDHVoGBbVl58zcqtqUGee3SmHQvouO-4tYkI=w197-h283-no
.
.
.
.
UN FESTIVAL INTERDIT AUX BLANCS A PARIS 29 MAI 2017
.
.
.
.
 
 
DANIÈLE OBONO DÉPUTÉE PARIS «LA FRANCE INSOUMISE» «LES INDIGÈNES DE LA RÉPUBLIQUE» PAYÉE 7100 € MENSUELS REVENDIQUE LE DROIT DE«NIQUER LA FRANCE»
.
https://lh3.googleusercontent.com/mnKn_i8WnfgxW1RfVLYOhd2IAKjiSlxt90aRytY8a3-FoRpnE6TOXq136Psc8vhB2xol743lUuYtS9sat15XvgfNlXWPJ6aWbrbjO2AIMmvTNji20Jujb0yzlOJm6JPgFbeYyC647L-62byzOYbYTT9wdRh8Hduk8TbqpUzyRNBQ4s44tuYgmrGR8EE0_PVkXAm2PzOyqgyEXVEJCa-iJhf69VPZYBrphnuSG--TAbTIOdV7zxrGptBaxKsMvoh8v1y0QDyxDhqvHaQ-z0mw2ZlIkOExqn82_6GWFdEtCgn51zU5RJRjxFwTEk6h3j2hDUKfkmFPigsM1GgU1jGXXc_WuWLRcUAlA0P28M9_OQHVuwKY3k5TAdc6CwSMvYnEo7snPBoFcmYS4aZCV-GsWVANrobBT5IpaB9SJtShsu74tY6pZmr40NrScm-QBbyu772-Ug2z8Xx1d-_IsU_t6EtGoZu8s6HWYNgejTG60eh6xWgbpaABWhXe1FZkmwoE2bdfc7DTgQ4YNNl--FkDgcOGNDvUpkkTfIrMo_cTtW0TIx32S5ePa76EqI7nbNhx8aw31AwleDgNzUAOWVL2Fa3qe7x79Ik2xuhHBu3lZHFNNxt1AoAaASAcjpUEWadpuDtr4-uSUF831X4y7w0hwo5jt10YnIMohyH6QJMmQJ0=w449-h190-no
.
POT-POURRI DES «INDIGÈNES DE LA RÉPUBLIQUE»
.
https://lh3.googleusercontent.com/YZRuTJhdD_TTacKnV3_drgdsrsom6phj9XiMzd6Pw9RII5l2wM6ev_s44Yy4na3WiulE1CSYuHjfs2C6NSRC3BnRaDggvwFU8H0eKKMIXG9wAflY9K9z0JFAJTdJRpm4d9f_RKVupw2iifCQbEVYBdsVuryceT3SIPdryqw4Obx2C6XGAv2HafgcFP82r7o9ywXQuCklqAtahRofLTf1DRHo6fNzMQRelPSwkYQdaPQBa3glNGlndzrLW1XbYn9F7UN8SlvtHXvo0TYilKsSXZG1j59WO4ej5l3ZUeDTs2gnQPCZ-yektvGR3JdduWCKDrOVkzfNdeeNWFwQtxWI8G7yYaOT3fYMcJt8RBDLvCFDEJtK8xfuAaweGbG5a4Yrb06mKbULBaLf8yJuImfM193kQqBGJFKWH5CrRZyMqePMcZYhEy8--p6F739p4XNv65-mlal8e5tejqupd7ikmb5Z5IiXF66X30z4lbP7Dc_u-PFLt2gVcmkQ1svkcZsuMrteMpSgaEd4is3g8H9Mbr3PpHgoOY49nvaXfMNoOQ9zygIDGH4za3_ignGxdPokoR-hr3PmSzayYeyKJTZXhpJfVtdmqPeWT1NyntGjBjzYbGWMbjtSjP7PRFaapRb4GGmjrK4QwioDwjhiM4YOO2_zv0KbwrjFETXdeHhIxu0=w285-h403-no
https://lh3.googleusercontent.com/WvyZQEv7sWeeIu0jlWMdNsMOGltjJGwvvVBZOlScgCHEKE9Pc4YZ2tYXTvzeaYeGJgiwXP-MkOANnvujegNEgl-eoQRB59G4M6MtRmU-tFczMdIsi6L3CMOEbUbofYR7PhujaBUgjiBG-coARnomZaBjgTTrJHE-S1TAsWoG9lWiOXOR51wVsJARP1KBw3T_P-ZcTzBxn1wLMFZ9hwhKCH4Uj-_J6COOrlcT0Psdm1vIyjXX3HWeCkhk9547UtRQjyHb8rqhuREssEGjO5NRQ-FpABQDU7yZUC4AuDzaOSY31Hrpjv2QFvPQGUWt-s3kICg6d2vzBZ_wu9n7OO3l5aKm9xParJWimCHRShqrWvfOiysaPnXn1VZvwZ0fk86-EvGwyJA-kcxovRmmPvwIgqEZsss2WAYUrjR0L_3BIlJnWOGIxA92RcXZcbdxo436k4dY8nVbFzBPluLhaXbHtTSdm-h47Beqme0tthUfMD7IUGnjoqVyDhDJ6rOT1IX44-uWoqrDBGJfH0r_N8yprpMc4FTt9Cy8FAIJ3tyzb5pjNJ5CWYsG_z1C5RLKriGAt_0H3LS3mBYNvfsM1LQNAaDPUVNEB0VozqULqdG5ontY16SpG9WbgBaEXcaplvAx8myKR9V2xYvkGLiS7dlRaBqfJCvOZNZ98ZqfQg7gY3w=w318-h213-no
https://lh3.googleusercontent.com/X1CmjCgJjuf8CdvQsciL-i6doTW6Mev7i-2CcZUVOzJeeRboxCgVTjTOuybj1sBrJBGJecsi8_APOwt6a3r7WO3KUIICD7PmrDzlUtytn9CQqL4qFefCiLZS7tA9JRY27WthOKFFfETCCp0vTXEP7T3Uyo-6H9vNw96LOg71JxakwW7oQBhnlCDiV2g1EtiLPsoOgjzjhYrOlnlSNdXLts9csAe6ENJkMJ2--M29B9JQqxHYnw43wg7-Xwc9cH4DAdqoercx59pfCmTHsr4bM4t2rmAmp059IcTH-H2jDnELSLjrXHaY-PXqBtScF1mjeYkp5W2WaVPdNjcrE0v1UCQ4-s_wkggbOJJ4uOlahhbd5eykf4a41QWxG9OdrXzcA1MkqA01cULgnuwK5TvPuizGIKQvQgas-Oblw33VusVTLnJcvej53vgZ3199svn6tT5igk6BILbBlryyQKgnh7X_nbTiJKDKxJyXREAcRZExa0zHUmtHtzS6t9PZdl52iMg5sHY_jT8z5wx2i5bbJ_mhMz7cUlZXVdoZY2TY7dAySPKubSXMUa11c1cWYvdaYOSWlV3En0GGyAL9ihZ_5WvtoryxInRmJqViSb9kKaV9upsQxGzlH-AUBd8fr3DDaRwVNqtkFHLnbyVIk1psiGHUXFgo6xzhb8OnQgS3sp8=w540-h303-no
 
.
.
.
 
JEAN-LUC MÉLENCHON ET LE RACISME (IL N'AIME NI LES BLANCS, NI LES BLONDS, NI LES CATHOLIQUES)
10.
.
.
MANUEL VALLS, MINISTRE DES CULTES EN FRANCE, LIÉ DE MANIÈRE ÉTERNELLE À ISRAËL, MAIS RACISTE
.
.
.
QUAND BENOÎT HAMON TROUVAIT QU’IL Y AVAIT «TROP DE BLANCS» À BREST
30 SEPTEMBRE 2007 LE TELEGRAMME
.
Le candidat à la primaire socialiste BENOÎT HAMON, s’exprimant dans les colonnes du journal de gauche «LE TÉLÉGRAMME», s’exprimait sur les raisons de son engagement politique :
.
«De retour à BREST, quelques années plus tard, il éprouve un certain mal à se réadapter. «La rupture a été terrible : la température, la culture, la manière de vivre, les odeurs, tout était trop différent. Quand je suis rentré à BREST, j’ai trouvé la ville très blanche. Pour être très honnête, j’ai même trouvé qu’il y avait trop de blancs puisque BREST est une ville sans immigration. Cette attirance pour les autres cultures a certainement favorisé mon engagement politique».
.
IL POURSUIVAIT :
.
«Le déclic, ce sera la montée en puissance du FRONT NATIONAL au milieu des années 80. «J’ai été très sensible à la petite main jaune de SOS RACISME : «Touche pas à mon pote». À la FACULTÉ DE BREST, on en demandait beaucoup, mais il n’y en avait pas assez», résume-t-il.
.
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/GUuv8kSV8zHjnaAD3IxSArJC9AjTPob8frx4eCNiUJvKqsrTC_qoJobTR92lgtbTgcQdou6mxxzKyuymYP3TwpWn6k9qjD2c6cJ87j3lTvjMGUEMOdFgzOVvNFCBvqYxeirFrVcfYjwt8hCjfFnBcWNY5T3zhzESHJoiVT2D3aq5yCYfcjsRCTpq8W6S0w3YPfrVxry_okm3QtKprjv8ipGD7nxrMrXhKU_HhxDLI8jvLisNkcVlg4rxu3cqLGPzRXGOTuFXMZA8WijKK-tChQlmLuQKkZRpJfqTmw8FNCxicGWvO_-KVy0MadocaJMwzzdMx2e5bNRIYdsE3lUZgPTlyTk9NRP-LyNoLKcTq9coqjy14SazuEsoRVtJuEPhUmyQrQ7KpKkJVJEp0uIm6G8D4EIQPaqX1sf7Y_j1yaHGVwCAluOsQhkt0umRSuhtTKsbL-nVanwLQHppedhwbSQVpmx_voR_h7CrCrXH2r9RLw-haYUo3cu7B6A1xazz___J839188CESciin9qJM5OeUNPhbfSZ3RbZNPwE8Vha0bN5Pa7DqWjtj2LXeRiYVWCVC1jfeV6Ma8c1VpZmC1M5Yw-rQibWB2ysWUyvYpDjdqt8iTKXgw=w580-h495-no
.
.
FESTIVAL NYANSAPO INTERDIT AUX BLANCS
28 MAI 2017 LIBERATION /
.


La MAIRE DE PARIS, ANNE HIDALGO, annonce vouloir saisir le préfet pour faire interdire un événement organisé dans un bâtiment de la capitale, au motif qu’il comprend des espaces non mixtes. C’est le dernier acte d’une polémique lancée par l’extrême droite et relayée par la LICRA.
.
Du 28 au 30 juillet doit se tenir à Paris un festival «afroféministe militant à l’échelle européenne», NYANSAPO, organisé par LE COLLECTIF MWASI. Deux mois avant sa tenue, l’événement fait l’objet, ces derniers jours, d’une offensive sur Internet, relayée ce dimanche par la MAIRE DE PARIS, ANNE HIDALGO, qui a publié UNE SÉRIE DE TWEETS où elle dit «demander l’interdiction du festival» et annonce qu’elle va «saisir le préfet de police en ce sens». L’élue «se réserve également la possibilité de poursuivre les initiateurs de ce festival pour discrimination». […]
.
Le festival NYANSAPO ASSUME D’ÊTRE POUR PARTIE ORGANISÉ EN NON-MIXITÉ. C’est-à-dire qu’il proposera quatre espaces distincts dont trois seront réservés respectivement aux femmes noires, aux personnes noires, et aux femmes «racisées» (lire ICI UNE DÉFINITION DU TERME «RACISÉ»). Le quatrième sera ouvert à tout le monde. […]
.
Ce dimanche, c’est donc la série de TWEETS de la MAIRE DE PARIS, ANNE HIDALGO, qui a pour de bon lancé une polémique en gestation depuis plusieurs jours. Pour rédiger SON PREMIER MESSAGE, elle s’appuie sur un autre TWEET, signé lui par la LIGUE INTERNATIONALE CONTRE LE RACISME ET L’ANTISÉMITISME (LICRA) et publié vendredi après-midi.
.
«Festival « interdit aux Blancs» : la formule de la LICRA, reprise telle quelle par la MAIRE DE PARIS, ne s’appuie sur aucun extrait de la présentation du festival par ses organisatrices. Au contraire, la LICRA publie à l’appui de ses TWEETS des captures d’écran où figure bien le fait qu’un espace «ouvert à tou.te.s» est prévu.
.
Par ailleurs, comme l’expliquaient l’année dernière les organisatrices du camp d’été «décolonial», «la couleur de peau est loin de constituer le seul marqueur de racialisation. A cela s’ajoutent des marqueurs plus ou moins visibles tels que le patronyme ou des signes distinctifs, notamment d’appartenance à la religion musulmane, qui renvoient à une origine, une différence réelle ou supposée». Ainsi, dans le cas du festival NYANSAPO, rien ne dit que l’espace réservé aux «femmes racisées» ne pourrait pas accueillir des femmes blanches.
.
Mais pour la LICRA, contactée par LIBÉRATION, «il faut dire les choses clairement : «espace non mixte femmes noires (80% du festival)» revient à une conséquence simple : si vous êtes un homme blanc, vous n’êtes pas autorisé à participer aux ateliers». [...]
.
.
.
L’UNEF SOUTIENT LE FESTIVAL INTERDIT AUX BLANCS
10.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/mz6bHuVQF3OFXdVw4B3NeB9IeoAkBMvbDIBppfczaytr_L8T0aLoj3iXW35D56q9lIQLkiyr9_P-AURAAd7wmVtTHeb1c2w5KfXK3m53Cbq_BE8PX2j7RUtLFrXk-2VKKdEoqG-CccxnYkB5oJi4BNI9FQOigRxhuJlpmlXRoflg9FIpJ9MDIEkvRrIOstrxH4Fvgg5oiamobh8FtzcP3NS7Mi-_PnUMvE_ubTGmso8TXj6-EQNratRE9Ycz4DtbCcig4S_KA713BB1ZuTz8MahBovLPrKIZHlU1x29G1tj18VN_ArkXJr0lG2pQAkFrWmNL-hiMBeHbyMUPaHAC5mPBgNdbgdMypYZDGXHSWj2NFsojnX2D8fthdTkbnya511UhTg2-RqVjPlSqVnAy4r3R1X_wDw8BzGE3aKogbGUeRwAOhWRGHqS7LHHwsywpfnmWaM3l0I9RAp6dknkc_HPsxq_OBmHi28q-KMRICRbAjdeqVd7eBdBym8wq0rVHlrosnsTakmDHmBlG9kZCwzQUIRQlEI2qHzA2EJHaMloARnfxnXCi1I8Kl3ZBULM5VUKWm7_K8CzsZky6bwRaA91GxxbiTBKIHLrYqRSU2peKbM-_g9Hk2HE4u7Uo_mNkxr1vZ3Ic5aBmM4vwZZAYM0iZHoT1JecCL7OobVpSpLE=w300-h150-no
 
.
.
.
ANNE HIDALGO DONNE LA PERMISSION AUX ORGANISATEURS DU FESTIVAL D’EXCLURE LES BLANCS MAIS DANS UN LIEU PRIVÉ
29 MAI 2017 LIBERATION /
.
[…] La MAIRE DE PARIS, ANNE HIDALGO, annonce dans une série de TWEETS qu’une «solution claire a été établie» concernant l’organisation du festival afroféministe NYANSAPO, qu’elle menaçait hier de faire interdire en raison de son organisation en non-mixité partielle : «Le festival organisé dans un lieu public sera ouvert à tous. Des ateliers non-mixtes se tiendront ailleurs, dans un cadre strictement privé» C’est-à-dire une répartition que le collectif MWASI expliquait hier après-midi avoir prévue depuis le départ (lire notre article). La MAIRIE DE PARIS affirme de son côté que c’est à la suite d’un premier échange entre ANNE HIDALGO et le collectif, hier midi, que cette répartition a été évoquée, puis actée ce lundi matin. [...]
.
.
.
CAMP D'ÉTÉ DÉCOLONIAL INTERDIT AUX «BLANCS» : QUAND L'ANTIRACISME VERSE DANS LE RACISME
https://lh3.googleusercontent.com/W-nwxxisCOat_s8aZT-jqoEi8g1V0HX925l9F75LJRSBchdJ0X--kKC9xXoXsLPXmxf2oVM6ZRvzAu-ZJivAv9ronEjMXj7XtYJLJWhzZ7hpa7CfChJzBMOhlOb2GW4xLp2uIyc3QNxaGPec4zVtcWKPDATGW0W72mc2JNK0vS3pS41oECN_CbW64gvYEKUtGYGQn7Qc_WYot2QKSeq75GbSAQsQIP2O2xF0__Ru55LqrD7-IHC3wcI1xL-TpNyJ3wYCmXMX74TUE6lxva9gezHuz-7_8kwTJVD0tMUP1KG-4Qxid2CIO-1SlHAMLBZ1Ue2b6k-iE6C8Qt8X9yek9jDBuQNZYiOH298jHC3eCGS8lCrD7COc2jSFPgAhEp6Q6wexpHrUnAWGNFUL5GKNaryglTV1dajDS7ZIpSVJE3PLgwv6dZ1fmzK71Ho5ei4khR3n8Bpzz0r3XzgCOvPaoUoghD4IU7ZZ0u5lCFp3WDpSbYk8C1ffEikWi_VBoL2DSQqF55TmOqYskaA2I53hgiiaOVD4VgBKNvlXpTDwmaJfuCAnoeSKenkf2pUS8VigFvX4fmQbg2yaLBbCAD2eVmXEQSXmQuqF26YiX-kuHybKg5mQZz84tw=w400-h507-no
25 AOÛT 2016 MARIANNE /
.
A REIMS, un «CAMP D'ÉTÉ DÉCOLONIAL» interdit aux Blancs
.
Du temps de l'AMÉRIQUE ségrégationniste, à l'entrée des établissements publics, était affiché «Interdit au Noirs». En 2016, en FRANCE, un «CAMP D'ÉTÉ DÉCOLONIAL» proclamera, lui, «Interdit aux blancs». Ou comment la lutte des classes se fait peu à peu remplacer par la lutte des races dans les esprits d'une partie des militants d'extrême-gauche.
.
Avec l'arrivée du beau temps, on se met à rêver vacances. Dans cette perspective assez plaisante, je m'étais dit : pourquoi ne pas projeter d'aller en CHAMPAGNE-ARDENNE ? Je connais mal la région et j'aurais pu en profiter pour aller jeter une oreille au «CAMP D'ÉTÉ DÉCOLONIAL» qui se tient dans les environs, au mois d'août. Se former à «l'antiracisme politique» entre deux balades, quoi de mieux ? Seulement voilà. Je suis blanc de peau. Je ne peux donc pas prétendre mettre les pieds dans un endroit où il faut montrer patte non blanche, vu qu'il est expressément réservé «aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’État en contexte français».
.
PAS QUESTION DE MÉLANGER LES TORCHONS ET LES SERVIETTES, LES BLANCS ET LES AUTRES
.
«En contexte français», comme on dit chez ces gens-là, je suis du mauvais côté de la barrière, car je n'ai pas la bonne couleur de peau. Bref, je suis victime du délit de sale gueule, à l'instar des jeunes Beurs à l'entrée de certaines boîtes de nuit. Je me heurte à un panneau virtuel où il est écrit : «Interdit aux Blancs», comme il était inscrit «Interdit aux Noirs» dans les établissements publics de l'AMÉRIQUE ségrégationniste. Pour la même raison, je n'aurais pu me rendre aux rencontres organisées à l'UNIVERSITÉ DE PARIS-VIII, où il était précisé : «Paroles non blanches». Afin de préparer les travaux, les concepteurs de ce machin avaient décidé de constituer un «groupe de réflexion organisé en non-mixité». Pas question de mélanger les torchons et les serviettes, les Blancs et les autres, fût-ce pour lutter de concert contre tous les racismes et toutes les exclusions. La FRANCE étant décrétée blanche, coloniale et raciste, tout Blanc est raciste et je me découvre donc raciste à l'insu de mon plein gré, ce qui fait toujours un choc.
.
On connaissait le réflexe identitaire d'une extrême droite qui rêve d'une FRANCE blanche. Voilà son contrepoint avec ceux qui définissent les dominés non sur une base de classe, mais en fonction de l'ethnie, de la couleur de peau, de la race supposée, du sexe, du genre ou de l'origine géographique. Cerise sur le gâteau, ces nouveaux racistes sont encouragés par des esprits sensibles qui crient au «fascisme» à la moindre gesticulation du FN, alors qu'ils encouragent de la voix et du geste les chevaux fous de l'identitarisme ethnique. On a beau être blanc, il y a de quoi être vert de rage et rouge de honte.
.
.
.

Écrire un commentaire